Bouygues Telecom tente de contenir la vague Free Mobile

 |   |  601  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le troisième opérateur mobile français a encore perdu 71.000 clients au deuxième trimestre mais regagné des abonnés, notamment grâce à sa marque low-cost B&You. La filiale de Bouygues prévoit un résultat brut opérationnel en recul de 29% sur l'année, hors plan de restructuration.

Comment va Bouygues Telecom, dépeint comme l'homme malade du secteur en France depuis l'arrivée fracassante de Free Mobile ? Les investisseurs attendaient des nouvelles avec fébrilité : l'action Bouygues a terminé en recul de 2,77% à 21,91 euros ce mardi avant la publication des résultats du premier semestre. Des résultats « principalement marqués par la baisse de profitabilité de Bouygues Telecom » souligne la maison-mère dans le communiqué qu'elle vient de publier. La baisse du chiffre d'affaires de la filiale télécoms s'est accélérée au deuxième trimestre (-10% après -3% au premier), à cause du mobile, car l'activité dans le haut débit fixe est en croissance de 40%. Le bénéfice opérationnel du semestre est divisé par deux à 148 millions d'euros.

Une perte nette de 71.000 clients au deuxième trimestre
Indicateur positif néanmoins, le numéro trois français du mobile a commencé à regagner des abonnés (+55.000) au deuxième trimestre, comme Orange (+86.000), sans doute grâce à sa marque low-cost B&You, lancée il y a un an, qui a engrangé 452.000 clients à fin juin, contre 253.000 à fin mars. Faisant état de « profondes modifications du marché mobile », le groupe affirme que « l'agitation du marché s'est progressivement réduite. » Mais Bouygues Telecom a encore perdu 71.000 clients entre avril et juin : certes c'est cinq fois moins qu'au premier trimestre (-379.000) mais « on attendait plutôt 40.000 clients de moins, ce n'est pas bon » réagit à chaud un analyste. Une baisse provenant essentiellement des clients aux cartes prépayées, un marché en plein bouleversement depuis le lancement de l'offre à 2 euros de Free Mobile et la multiplication des offres sans engagement.

"Une catastrophe" sur le plan financier
Le groupe de BTP souligne que sa filiale présente « une baisse significative de ses performances financières » : si le chiffre d'affaires annuel sera comme prévu en repli de 10%, le résultat brut d'exploitation (Ebitda) de Bouygues Telecom devrait chuter de 29% à 900 millions d'euros, « hors coût du plan d'adaptation estimé à environ 150 millions d'euros », contre 1,27 milliard d'euros en 2011. « Le groupe avait guidé le consensus sur un Ebitda en recul de 250 millions, là c'est plutôt 370 millions de moins » remarque un analyste. « C?est la catastrophe, presqu'un tiers des bénéfices perdus, c'est un nouveau gros profit warning sur les télécoms» s'alarme un autre. Bouygues a d'abord annoncé en février un plan d'économies de 300 millions d'euros puis le 3 juillet un plan de départs volontaires portant sur 556 postes, ne comprenant aucun licenciement, le premier plan social jamais mis en ?uvre dans le groupe familial. SFR doit aussi présenter un plan de départs volontaires à l'automne. Le gouvernement s'est mobilisé pour trouver les moyens d'éviter ces plans sociaux en organisant une table ronde avant l'été.

Près de 4 millions de clients attendus chez Free Mobile ?
Dans le haut débit, Bouygues Telecom continue d'engranger des abonnés mais à un rythme plus ralenti (+70.000 clients au deuxième trimestre sans les clients de Darty qui seront intégrés à compter de juillet, contre +88.000 au premier), ce qui pourrait là aussi s'expliquer par le dynamisme de Free, qui recrute aussi dans l'ADSL grâce à son offre mobile. SFR aura-t-il fait mieux ? Certains experts attendent environ 75.000 abonnés mobiles reconquis chez la filiale de Vivendi qui dévoilera ses chiffres jeudi. Enfin Free fermera le bal vendredi : « il est possible que Free Mobile ait déjà conquis 3,8 à 4 millions de clients » pronostique un analyste. La refonte par Orange des tarifs de Sosh, sa marque low-cost, laisse en effet présager d'une dynamique toujours soutenue chez le nouvel entrant Free Mobile. 
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2012 à 22:36 :
L'activité telecom, génère quand même moitier plus de bénéfice que les autres activitées du groupe.
Pour 1/6 du chiffre d'affaire, la branche telecom génère 1/3 des bénéfices.
a écrit le 29/08/2012 à 15:29 :
Malgré cette hémorragie la holding des deux frères à quand même encaissée quelques dividendes.
a écrit le 29/08/2012 à 14:42 :
Tiens, les "romanichels" font grincer des dents le bétonneur ? La rente des 3 vampires s'étiole depuis qu'un outrecuidant a voulu en croquer aussi mais en faisant profiter les pigeons de clients de tarifs moins extraordinaires. On mesure l'intelligence et la prévoyance du bétonneur dans son incapacité à anticiper des résultats aussi lamentables. En bon libéral, la variable d'ajustement qui va trinquer, ce seront les salariés et pas les chers actionnaires (et encore moins la direction, tellement certaine de son génie)...
Réponse de le 29/08/2012 à 15:35 :
Les romanichels étaient les MVNO selon Bouygtel. Ici, il s'agit plutôt d'un nouveau monarque qui construit son château au milieu du grand jardin des trois autres :-)
a écrit le 29/08/2012 à 12:29 :
J'ai l'horrible impression que quelque chose m'echappe : il est dit que Bouygues Telecom a subi une perte nette de 71000 clients au deuxième trimestre mais dans le même temps a gagné 55000 abonnés....Il y a une différence entre client et abonné ?
Réponse de le 29/08/2012 à 19:11 :
est ce que les "nouveaux clients de BY "ne sont pas tout simplement d'anciens abonnés de Bouygues? c'est probable!pour ma part, j'étais abonné Bougues et qd j'ai voulu migrer vers BY, ma demande a été refusée sans explication;j'ai donc opté pour Free, et j'en suis ravi! désormais je reçois des messages d'infos de BY , que je me fais un plaisir de ne même pas lire!
a écrit le 29/08/2012 à 9:03 :
Bouygues ne devrait pas pleurer. Grace à l'ancien président, les 2/3 des marchés publiques dans le BTP sont passés chez eux. Alors c'est vrai TF1 va mal, le téléphone aussi. Mais on ne peut pas gagner sur tous les tableaux, surtout sans protecteur.....Et merci à Free pour avoir renversé la table !
a écrit le 28/08/2012 à 22:37 :
Free reste un acteur qui démarre sur le mobile, et il a de nombreux progrès à faire, et nul doute qu'il les fera, mais on ne rattrape pas les autres en aussi peu de temps.
L'essentiel est qu'il a secoué le marché du mobile.
Sans doute que tu en attendais trop NicolasF, il faut être conscient des réalités Free n'a que 2* 5Mhz de fréquences 3G ce qui limite ses débits dans cette technologie et en itinérance il a de la 3g+ mais pas du H+. Il doit de plus encore augmenter ses capacités.
Tout comme les débuts sur le fixe n'ont pas été un long fleuve tranquille, Niel en a encore sous le pied, et nul doute qu'il saura se servir à bon escient de ses 20Mhz duplex de fréquences 4G dans les grandes villes à partir de 2013.
Peut être que quand Free proposera un meilleur service sur le mobile tu reviendras, et l'avantage c'est qu'en étant chez B&Y tu pourras le faire quand tu veux.
Il est bon de rappeler aussi qu'il y a 6 mois B&Y avec seulement 1G c'était 37.90 ?, et la tu as 3G pour 19.90?, merci qui, merci Xavier malgré tout non ?
Réponse de le 24/01/2013 à 14:35 :
C'est totalement faux B and You a était créé en Janvier 2011 avec une offre a 24.90 et non 37.90!!!
a écrit le 28/08/2012 à 20:06 :
Je ne suis pas certain que Free Mobile continue sa progression. Je suis abonné FreeADSL depuis les premiers instants, Free Mobile était donc une évidence pour moi.
Cela dit, j'ai commandé ma carte sim B&You aujourd'hui !
En effet, les débits data sur smartphones sont déplorables, je me déplace sur tout le sud-ouest et c'est partout le même problème.
Malgré mon attachement particulier à Free je ne supporte plus d'attendre indéfiniment le chargement des pages internet.
Ce qui m'amène à penser que d'autres peuvent être mécontents à l'heure où le data est le véritable enjeux.
Réponse de le 29/08/2012 à 20:55 :
Il y a quand même un constat c'est qu'une grande majorité de ceux qui sont prêts à claquer 700 euros dans un ibidules subventionnés n'ont pas les moyens de payer le carburant de leur ibidule.
a écrit le 28/08/2012 à 19:22 :
Bravo à Free qui a fait baisser les prix et révolutionner les offres du marché mobile. Pour la partie adsl et internet, Free est carrément opaque en revanche. Allez sur leur site, rubrique 'abonnements internet': on parle de freebox revolution mais rien sur les prix ou la durée d'engagement. Je vais plus loin, j'entre mon numéro de tél pour savoir su je suis éligible, on me dit que je suis éligible à l'offre "freebox total". Mais comme précédemment, rien sur les prix, les conditions...Il faut continuer le processus d'abonnement pour enfin avoir une idée du prix. Un petit cout de neuf et plus de transparence ferait du bien au site de Free. En la matière je trouve que Bouygues s'en sort très bien
Réponse de le 29/08/2012 à 11:58 :
Bonjour

@ arthur : ce n'est pas le processus d'abonnement. En indiquant ton n° de tel, Free regarde d'abord si tu peux avoir le dégroupage ou pas et en fonction de cela, à l'étape suivante te propose ce que tu as le droit et à quel tarif, c'est seulement à partir de la que tu peux commencer le processus d'abonnement. Cela ne sert a rien de présenter tous les tarifs, uniquement ceux auquel tu peux accéder est suffisant et plus parlant (plutot que d'être noyé dans des grilles tarifaires)
Sinon tu as la brochure tarifaire complete en bas de la page principale

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :