Pour la première fois, les Français ont envoyé moins de SMS cet été

 |   |  379  mots
Copyright AFP.
Copyright AFP. (Crédits : AFP)
Alors que le nombre de textos ne faisait que croître chaque trimestre, il a diminué de 1,7 milliard cet été par rapport au deuxième trimestre, selon les données du régulateur des télécoms. L'effet sans doute de la généralisation des forfaits illimités en voix.

Une surprise de taille ressort du dernier observatoire des services mobiles du régulateur des télécoms, l'Arcep, publié ce jeudi soir. Pour la première fois, les Français ont envoyé moins de SMS au troisième trimestre : 43,74 milliards au total, soit 1,69 milliard de moins qu'au deuxième trimestre. Par rapport à l'an passé, le nombre de textos échangés est tout de même en croissance de 21,4%. Il s'agit d'une véritable inflexion, alors que la courbe était sur une tendance ascendante régulière (voir le graphique), même s'il est vrai que le troisième trimestre, qui correspond aux mois des vacances d'été, marque souvent une pause. L'Arcep notait en octobre que depuis deux ans la croissance était de l'ordre de 10 milliards de SMS de plus par trimestre en rythme annuel : là, l'augmentation n'est « que » de 7,6 milliards. En moyenne mensuelle, le trafic par client actif affiche un recul encore plus fort (-5,17%sur un trimestre), retombant au niveau du quatrième trimestre 2011.

Les forfaits illimités voix ont libéré les usages
La première explication la plus plausible est que les Français s'appellent tout simplement davantage, grâce à la généralisation des forfaits comprenant de l'illimité voix, qui ont libéré les usages, depuis l'arrivée de Free Mobile en janvier. Les appels en illimité sont en effet devenus le standard du marché. Free Mobile les a proposés pour 19,99 euros (avec SMS illimités et 3Go de données). B&You, la marque Web de Bouygues Telecom, propose même désormais les appels à volonté pour 9,99 euros. Autre explication possible : un effet « data. » Avec des forfaits désormais plus généreux (souvent 3Go de données) pour moins cher, il n'y a plus de restriction pour aller sur Facebook publier un commentaire, envoyer un email ou un tweet. Troisième explication : la lassitude. Le SMS, qui était déjà proposé en illimité dans de nombreux forfaits, notamment bloqués pour les jeunes, est peut-être en train de devenir ringard face aux réseaux sociaux et d'autres formes de messageries, comme les iMessages d'Apple et autres WhatsApp, BBM de BlackBerry... L'Arcep donnera quelques précisions sur la consommation dans son prochain observatoire des communications électroniques début janvier...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2012 à 15:15 :
La vrai raison ce sont les applications OTT comme What'sapp qui sont multi platformes (BB, Iphone, Android etc.).
Et ce n'est que le debut....dans d'autres pays les operateurs souffrent depuis plusieurs mois car la perte des revenus sur les SMS n'est pas compensee par les revenus data.
a écrit le 12/11/2012 à 13:44 :
Je pense que c'est surtout les lycéennes qui s'envoient désormais des messages sur Facebook.
a écrit le 08/11/2012 à 22:57 :
Quid effectivement d'une explication qui pourrait résider tout simplement dans le parc d'iPhone : un utilisateur d'iPhone qui pense envoyer un SMS envoie en fait un iMessage si son destinataire a un iPhone. La volonté de recourir au SMS est toujours là, mais le message n'est plus décompté...
Réponse de le 09/11/2012 à 0:09 :
Sauf que l'iPhone n'est plus le téléphone le plus vendu et que le "iMessage" va surement disparaitre au profit du "MMS".
Réponse de le 09/11/2012 à 0:20 :
Oui mais je remarque que les gens qui ont un forfait illimité appellent de plus en plus, c'est l'effet Free....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :