Almunia : « Je pense que Google abuse de sa position dominante » en Europe

Le commissaire européen à la concurrence déclare au « Financial Times » que l'enquête se poursuit mais que sa conviction est que le géant américain de l'Internet « détourne le trafic » vers ses propres services.

2 mn

Joaquin Almunia, le commissaire européen à la concurrence. Copyright Bloomberg.
Joaquin Almunia, le commissaire européen à la concurrence. Copyright Bloomberg. (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Blanchi aux Etats-Unis, où le gendarme de la concurrence, la Federal Trade Commission, n?a pas conclu à un abus de position dominante, Google pourrait bien connaître un autre sort à Bruxelles. Joaquin Almunia, le commissaire européen à la concurrence, confie au « Financial Times » que « [sa] conviction est que Google détourne le trafic » Internet vers ses propres services, tels que ses cartes, son comparateur de billets d?avion, son moteur de shopping, etc. « Ils monétisent ce business, cette forte position dans le marché de la recherche sur Internet et ce n?est pas seulement une position dominante. Je pense ? je crains ? qu?il y a abus de position dominante » déclare Joaquin Almunia au journal britannique.

Position plus forte en Europe
Ces propos sont perçus comme un ultimatum adressé au géant de Mountain View, alors que les discussions approchent de leur phase critique. Joaquin Almunia indique en effet que « l?enquête se poursuit. » Il explique qu?il « ne discute pas de l?algorithme » mais s?inquiète « de la façon dont ils présentent leurs propres services. » Une des solutions pourrait être de modifier la façon dont sont affichés les services Google dans les résultats de recherche. Il précise également qu'Android ne ferait pas partie d'un éventuel règlement amiable. Auprès de la FTC, Google a dû prendre des engagements sur les conditions d?utilisation de sa plateforme de publicité en ligne AdWords et sur les brevets hérités du rachat de Motorola, en évitant de mener des actions en justice abusives. Le commissaire européen justifie sa divergence avec la FTC par la position encore plus forte de Google en Europe (plus de 90% des recherches) et les critères juridiques différents pour définir l?abus de position dominante.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 16/01/2013 à 8:12
Signaler
Association de Défense Webmasters contre les Oligopoles Rigoureux Détruisant les petites Sociétés - http://a-d-w-o-r-d-s.org/

à écrit le 11/01/2013 à 8:36
Signaler
Comme l'Europe n'est pas foutu de creer un google ou un amazon avec ses opérateurs de téléphonie, ses acteurs de la grande distribution, ou ses groupes de média.. Ils resteront en position dominante naturellement... Ils faut que les grands groupent e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.