Orange profite à plein de l'itinérance à Free Mobile, la polémique relancée

 |   |  861  mots
DR
DR (Crédits : Iliad)
Le contrat par lequel l'opérateur historique loue son réseau mobile au nouvel entrant devrait rapporter 1 milliard sur 2012 et 2013 et non plus sur trois ou six ans. Des questions se posent sur un éventuel bridage.

Un an après l'arrivée fracassante de Free Mobile, Stéphane Richard, le PDG de France Télécom Orange, va dresser un bilan de l'année 2012 et des perspectives 2013 ce lundi lors d'un point presse au nouveau siège du groupe, tour Olivier de Serres, dans le XVe arrondissement de Paris. Pas de chiffres précis avant la publication le 23 février des résultats annuels, mais des tendances. Or le quatrième trimestre a été « plutôt bon » confie un cadre de l'opérateur historique. En particulier « le chiffre d'affaires wholesale (activité de gros NDLR) a bien bondi... » Il s'agit bien sûr des revenus du contrat d'itinérance signé avec Free Mobile, par lequel Orange loue son réseau au nouvel entrant.

Pierre Louette, le directeur général adjoint de France Télécom, vient d'indiquer qu'il rapporterait « plus de 1 milliard d'euros en deux ans, c'est au-delà de nos espérances » dans un entretien à nos confrères des Echos. « C'est conforme à nos attentes : nous avions 1,1 milliard d'euros sur 2012-2013 dans nos modèles, dont un peu plus de 500 millions pour l'année passée » expliquent les analystes d'Oddo. Initialement, le contrat, qui comporte une partie fixe et une partie variable, était estimé à 1 milliard sur six ans. Stéphane Richard avait ensuite révélé qu'il pourrait rapporter le double et atteindre 1 milliard sur trois ans.

Débit bridé sur les antennes Orange ?
Pour autant, les concurrents, en particulier SFR qui a saisi la Commission européenne, continuent de reprocher à Orange d'avoir signé ce contrat aux conditions tarifaires qu'ils estiment outrageusement favorables à Free. « Nous n'avons pas bradé nos réseaux, puisque la structure tarifaire du contrat protège la valeur de l'Internet mobile, en fonction des volumes consommés » plaide Pierre Louette. Or les volumes explosent au vu de cette réévaluation du contrat : c'est la partie variable qui a flambé, du fait du succès commercial, à raison de 4,4 millions d'abonnés Free Mobile à fin septembre, sans doute autour de 5 millions aujourd'hui, et de la consommation élevée de ces derniers.

Cette flambée a-t-elle des conséquences sur la qualité de service ? Un reportage d'Envoyé Spécial, jeudi soir, montrait des experts de la société d'études Directique comparant la rapidité de téléchargement de vidéos sur des smartphones équipés de cartes SIM Orange et Free Mobile concluant que le débit était inférieur pour un client Free non par sur une antenne Free mais en itinérance sur une antenne Orange. Xavier Niel, le fondateur de Free, blâmerait Orange qui « limite notre bande passante sur certaines antennes » aurait-il écrit dans un email. Interrogé, Pierre Louette dément formellement que l'opérateur bride le débit pour les abonnés de Free. Les deux partenaires se renvoient la balle...

La fin de l'itinérance avant 2018 tuerait Free Mobile
« Il y a bien sûr une clause stipulant qu'Orange doit servir sans discrimination les clients Free Mobile de la même façon que les siens », assure-t-on chez l'opérateur historique. « On n'imagine mal les dirigeants d'Iliad, peu frileux en matière de poursuites judiciaires, rester les bras ballants s'ils soupçonnent véritablement Orange de brider le débit » observe un analyste. Un recours ne menacerait pas le maintien du contrat si cette disposition est clairement stipulée. « Free ne paie peut-être pas assez d'unités de connexions dans certaines zones », avance cet expert. « Free remplit ses obligations contractuelles », répond simplement Orange. « Le problème provient des liens d'interconnexions data, surtout en Ile-de-France où se trouvent près de 50% des clients de Free Mobile » affirme une source bien informée.

Iliad, la maison-mère, n'a jamais dévoilé la répartition de ses abonnés mobiles, parlant juste d'équilibre entre les forfaits. Selon un sondage réalisé en ligne par Univers Freebox et Forfaitfree.com (des données déclaratives à regarder avec précaution), 41% des abonnés Free Mobile auraient un forfait à 15,99 euros (grâce à la ristourne accordée aux clients ADSL Freebox) et 14% à 19,99 euros (soit 55% de clients avec de la data), contre 25% au forfait à 2 euros et 19% ne payant rien (l'offre à 2 euros est gratuite pour les abonnés Freebox). « Mais même sur les petits forfaits, il y a pas mal de consommation data, qui n'est pas chère en option » relève un cadre au fait de la situation. Stéphane Richard devra sans doute encore s'expliquer lundi sur ce regain de polémique. Fin février, l'Autorité de la Concurrence, saisie par le gouvernement, doit rendre un avis sur ce fameux contrat d'itinérance afin de savoir « dans quelle mesure Free ne bénéficierait pas d'un modèle de déploiement durablement plus avantageux que ses concurrents » et s'il faut fixer une date-butoir à ce contrat. « En aucun cas, on ne peut décider d'arrêter ce contrat avant son expiration en 2018 : si ce n'est plus que trois ans, on tue Free Mobile, qui ne pourra plus servir ses clients » fait valoir un proche du dossier. Selon les obligations prévues dans sa licence, Free Mobile doit couvrir 75% de la population en janvier 2015 et 90% en 2018.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2013 à 15:22 :
On connait Orange, Bouygues, SFR...
Free??? Que fait free la dedans ? La meme chose mais avec le manque d'experience. Alors, nouveau né dans le marché, Free doit sous-Louer les antennes d'orange (1Ma €). Mais la ou il se sont faits pigeonner c'est que Orange rend prioritaires ses utilisateurs et non ceux de Free. Donc, vous avez beaucoup de réseau mais un débit nul ou presque pour la 3G. Par contre leur offre de 9,99€ est imbattable (tout illimité) mais pas en qualité. Attendez que Free rachette 5000 antennes telephoniques et vous pourrez prendre leurs abonnements "interessants" mais d'ici la, les prix ne seront plus les mêmes. C'est pas allumer son telephone qu'il faut, c'est ouvrir les yeux.
Réponse de le 13/01/2013 à 18:36 :
Comment pouvez vous croire que FT aille se compromettre en limitant sa bande passante alors que plus il il y a de trafic plus le contrat d'itinirance lui rapportera !!! FT n'a absolument rien n'a gagner ce qui compte pour Free c'est de piquer beaucoup de clients mais d'utiliser le moins possible des antennes de FT et là tout s'explique :
des prix bas pour appater et attirer des clients .
une mauvaise qualité de service pour utiliser le moins possible les antennes de FT surtout en ' données"
Payer le moins cher possible le contrat d'itinirance à FT.
CQFD
Une très mauvaise opétration économique , tehcnique et pour le consommateur.
Réponse de le 14/01/2013 à 13:41 :
Justement, si le client est insatisfait de free il ira chez francetélécom Orange. Aussi simple que cela.
Réponse de le 17/01/2013 à 13:43 :
bizar quand même !
deux téléphone identique a la maison,
relger pareille!
sim Free VS sim Orange,
qui gagne? je vous laisse deviner ;)
Réponse de le 22/09/2013 à 20:33 :
@ancien cadre FT : l'intérêt de FT à limiter la bande passante est un calcul stratégique moyen terme. FT ne peut éviter la perte de clients, mais il peut favoriser le retour de clients mécontents de Free qui se presseront de communiquer partout sur internet que Free ne marche pas bien.
a écrit le 12/01/2013 à 17:04 :
Bonjour, Je suis abonné free mobile 06 51 30 .... et ne reçois plus ni ne peux émettre depuis ce matin. C'est très gênant et de nature à remettre en cause mon abonnement freebox à la fin de l'offre souscrite (1 an). Je ne sais pas qui ment, mais j'ai un doute sur le sérieux de ce monsieur Niel qui rejette sur autrui les problèmes vécus par le client Free.
Je paie zero euro, pour un service qui n'en est pas un. Difficile de se plaindre. Mais je risque pas de prendre celui à 15.99?, trop effrayé.
Réponse de le 12/01/2013 à 18:44 :
Mais bien sur, il y à plus de 4 millions de personnes qui soit disant ne pourraient pas téléphoner et vous êtes le seul à vous plaindre ? Je vais vous aider : pour faire comme les autres abonneés Free qui téléphonent sans aucun problème, pensez juste à allumer votre téléphone :)
Réponse de le 18/01/2013 à 10:37 :
D'aprés l enquete de Que Choisir il a raison... Pour une fois qu abonnée de "Free a tout compris" et il a intérét à aller voir ailleurs s il veut que ca fonctionne!
a écrit le 12/01/2013 à 15:23 :
Quand les opérateurs extérieur à l'UE voudront faire leur emplettes ils n'auront que l'embarras du choix. Carlos Slim à déjà lancé le bal. Un peut tôt il est vrai, car il accuse une belle perte 2 milliards il me semble. Mais la capitalisation de China mobile est identique a celle de tout les opérateurs européens réunis. A vouloir faire de la concurrence a tout prix, et a privilégié systématiquement le consommateur, on s'est placé dans une situation de faiblesse. Les chinois ou les USA n'on plus grand chose a faire pour accaparer le secteur des télécoms dans son ensemble. Aucun opérateur européen n'a la taille critique, et le manque de profits va encore creuser l'écart.
Réponse de le 12/01/2013 à 16:43 :
@ aka: c'est déjà fait, les principaux équipementiers télécom sont américains ou chinois, ils produisent pour leur marché intérieur et dégagent aussi des marges énormes sur les autres pays. Alcatel, qui avait prospéré dans le giron de FT a loupé les principaux virages technologiques et ses achats de start-up US ont été des échecs.
Réponse de le 12/01/2013 à 17:25 :
Quel problème cela pose t-il ?
Vous voulez faire le compte des entreprises actives en France dont le capital est en majorité détenu par des étrangers. Vous pouvez le faire aussi pour des immeubles (à mon avis une bonne partie des Champs-Elysées). Entre privilégier l'actionnaire pour qu'il reste français et privilégier le consommateur qui est en France, mieux vaut la seconde solution.
Réponse de le 12/01/2013 à 20:20 :
c'est vrai "nouveau cadre FT" même FT achète des équipements chinois.
a écrit le 12/01/2013 à 14:38 :
Finalement, la vérité se fraie son chemin jusqu'à nous. C'est un contrat très lucratif pour Orange, qui gagne sur les deux tableaux : Engranger 1 milliard d'un coté, et se permettre de licencier massivement de l'autre en jouant les victimes.
Réponse de le 12/01/2013 à 18:17 :
ils ont prevu des embauches, non? vous confondez peut etre avec d'autres, sauf si vous travaillez chez orange, bien sur...
a écrit le 12/01/2013 à 12:17 :
je ne répèterai pas toute l'argumentation ( voir mes différents développements ) : introduire un 4 èmè opérateur coucou et lui permettre de cette façon de mettre en difficulté un Fleuron de notre technologie ; les télécommunications alors que nous possédions un bonne avance et que nous sommes présent sur l'international est la PIRE des décisions.
Les prix ont baissé , certes mais de façon articiciel, il y avait une autre façon de faire baisser les prix , c'est de faire baisser les couts et pour se faire de rentabiliser les réseaux.
C'est à dire exactement faire l'inverse de l'introduction d'un 4éme opérateur qui n'est qu'une guerre d'influence qui laisse tout le monde exsangue et nous le payons cher :
Plan sociaux chez Bouygues, chez SFR, et manque de conquêtes internationales pour FT, son action a perdu 60% en 2012 Beau gachis même si le contrat d'titinirance rapportera un peu plus que prévu à FT.
Cela étant : si FT n'a vait pas accepté ce contrat , l'ARCEP l'aurait obligé..
Qui peut croire qu'orange bloque la bande passante ? plus il y a du débit , plus FT touche, par contre on peut imaginer que Free ait quelques diffilcutés à les allonger.
Réponse de le 12/01/2013 à 15:35 :
Explicite; vous n'avez toujours pas intégré que la COLLUSION F.T./Orange est une aberration per se. Orange est (et doit rester) un FAI. F.T. devrait être un gestionnaire de réseau (y. C. en intégrant tous les réseaux existants), et faire payer au pro rata de l'utilisation. Dans ce modèle, le nombre d'opérateurs n'est pas un déterminant. PS vous ne nous avez toujours pas explicité en quoi Free (locataire payant à terme échu) et les MVNO (locataire payant (avec des "facilités...) "à échoir") seraient différents...
Réponse de le 12/01/2013 à 15:37 :
@ ancien cadre FT: Les acquisitions de France Télécom à l'international (NTL, Mobilcom,...) ont couté des dizaines de milliards d'euros aux contribuables ! Tous les petits porteurs qui avaient acheté du FT ou du Wanadoo à leurs introductions ont été plumés ! Le parcours boursier de Iliad/Free est exemplaire.
Réponse de le 12/01/2013 à 17:08 :
ancien cadre de france telecom, tu devrait savoir que france telecom n'a jamais couté 1 centime au contribuable, mais au contraire à renflouer les caisses de l'état pendant des années. certes certains investissements ont été couteux, mais d'autres non ( orange ) où serait FT sans orange juste avec itinéris...tous ces ivestissements étaient dans la dette de 2002 :70 Milliards d'euros.. 30 aujourdh'ui et c'est pas les impots qui ont fait baisser la dette.
Réponse de le 12/01/2013 à 17:48 :
Le problème est qu'en l'absence de quatrième opérateur, il n'y avait pas de vraie concurrence. Les réseaux étaient très rentables, certes, mais le consommateur n'en bénéficiait pas par une baisse de prix. Tout le bénéfice partait aux actionnaires. Les ententes entre les trois historiques ont d'ailleurs été sanctionnées, et comment, par le Conseil de la concurrence en son temps. Si Free n'était pas entré sur le marché de l'Internet, combien paierions-nous l'ADSL encore aujourd'hui ? Idem pour le téléphone. Si les trois historiques avaient accepté spontanément le jeu de la concurrence au lieu de se livrer à des ententes, il n'y aurait pas eu Free. Un nouvel entrant n'arrive pas sur un marché s'il n'y existe pas une rente à capter. Cadre FT, adressez-vous aux patrons d'Orange d'alors. Les plans sociaux chez les historiques ne s'expliquent pas par une perte de rentabilité (SFR fait deux milliards de bénéfices). Il s'agit plutôt de licenciements boursiers.
Réponse de le 12/01/2013 à 18:22 :
ca a ft baisser le prix de certains services, apres, le ' tout gratuit illimite', ca ne dure qu'un temps ( et d'ailleurs ca n'interesse pas tt le monde, ceux qui ont eu des pbs une fois changent de mentalite le jour venu) ; maintenant il y a 4 operateurs, et a priori une fusion free sfr a ete rejetee, ce qui veut dire ' qu'a terme' il n'y en aura plus que 3, ou s'il y en a 4 que les prix vont remonter, car pas de synergies... dans la vie y a pas de miracle
Réponse de le 12/01/2013 à 18:46 :
@STjean66 : Vous vous trompez de cible en ce qui me concerne,: je suis parfaitement d'accord, même quant les PTT étatt un ministère, le budget étiait un budget annexe équilibré alimenté par les abonnemenst et les " taxes de base" du téléphone " qu'on appelait à l'époque : C'est Grincheux qui hallucine.
@pm
séparer les fonctions gestion de réseaux et exploitation, pourquoi pas mais extèmement complèxe et sujet à conflits





a écrit le 12/01/2013 à 9:35 :
Je pense qu'on (c'est à dire tout le monde) a fait l'erreur de cacher les vrais coûts du physique (réseau ou terminal) derrière le service. Or le service est très peu cher surtout quand on fait du web only et peut être fourni maintenant sur l'IP par n'importe quel opérateur mondial over the top. Il faut donc repenser le business model du "réseau sec" et il faudra combattre les mauvaises habitudes (conso internet gratuite y compris en video, péréquation des abonnements internet fixe ou absence de contribution des collectivités locales sur la desserte mobile, etc...)
Réponse de le 12/01/2013 à 15:50 :
Vous avez globalement raison; même si l'on est en droit de ne pas vous suivre sur la "péréquation" (vous ne déniez pas à Renault la possibilité de moduler le prix de ses Twingos en fonction du prix des Espace (et v.v.)). Cela relève du modèle économique du FAI (et lui seul, sa clientèle en étant juge). Mais l'internet "illimité" en mobile devrait recevoir un "coup de massue". Exemple courant (en région parisienne): des utilisateurs vont "steamer" sur le site d'une radio musicale, laquelle émet en FM (qualité bien meilleure (si la station "joue le jeu")) que n'importe quel smartphone peut recevoir via son tuner... Donc si l'on "bouffe" de la bande passante, au détriment du client basique, on assume (prix/débit décroissant). Free (comme les autres) y viendra. PS en ADSL tous les FAI reposent sur LE réseau F.T., et personne ne se plaint. POURQUOI chaque opérateur hertzien devrait avoir/construire/entretenir le sien ?
Réponse de le 12/01/2013 à 16:50 :
@ pm: en ADSL, les principaux FAI utilisent seulement la paire de cuivre de FT (du DSLAM au client) pour raccorder le client à leur réseau.
Réponse de le 13/01/2013 à 2:57 :
@bubu; OK; mais en aval de chaque DSLAM les 1000 ? "reliés" sont bien sous la maintenance de FT; ça fait une tâche autrement lourde qu'un seul câble/fibre... Et aucun FAI ne remet en cause ce système.
a écrit le 12/01/2013 à 9:26 :
Bien sûr que si, Orange limite le débit sur ses antennes, en particulier pour Free.
Et concernant Internet aussi pour ses propres clients puisque le débit est assez contrairement à ce que je peux avoir avec Free maintenant.
Réponse de le 12/01/2013 à 18:15 :
vous n'avez pas du lire la partie ou on vous dit que free n'hesite pas a aller en justice pour un oui ou pour un non...1 milliard sur 6 ans, puis 3 puis 2, puis ... ca peut donner des idees de reflexion ( peut etre pas chez vous, vu que vous etes client, mais chez celui qui vous fournit un service)
a écrit le 12/01/2013 à 9:24 :
Je suis très content de FREE mobile après 17 ans chez un autre opérateur. J'ai réduit ma facture par 3. FREE dérange ses concurrents car il fait baisser les prix. Le service est très bon avec FREE.
a écrit le 12/01/2013 à 8:53 :
Free n'a jamais pris ces clients pour des pigeons contrairement aux autres qui nous ont plumé pendant plus de 10 ans. Sans Free, les forfaits n'auraient jamais baissé et on aurait payer longtemps le prix fort. Après il n'y a pas qu'internet dans la vie, un téléphone à la base est fait pour téléphoner non?
a écrit le 12/01/2013 à 8:37 :
ça les tueraient de dire "données" au lieu de "data" ? Il y a le même nombre de syllabes, ça ne les fatigueraient pas plus...
Réponse de le 12/01/2013 à 9:05 :
complètement d'accord avec toi. Les français sont en train de tuer la langue française.
a écrit le 12/01/2013 à 3:51 :
Eh oui, les fans boys, Free prends ses clients et admirateurs pour des pigeons avec des débits bridés
Réponse de le 12/01/2013 à 10:16 :
un pigeon qui paye 16? par mois et qui chope un 3g a 800kbps je prends !
a écrit le 11/01/2013 à 21:15 :
tous les clients ne sont pas rentables, certains, il vaut mieux les laisser a la concurrence....
Réponse de le 27/01/2013 à 21:30 :
un client à 50 ?/mois depuis 10 ans peut-il être considéré comme rentable ? si oui, il est peut-être dommage de le laisser partir. et quand un opérateur vous vend un internet illimité, il me semble que l'on peut attendre une utilisation normale. et non bridée à partir de 500 mo. surtout lorsque l'opérateur est incapable de justifier de cette limitation. Qui pourrait s'appeler clause abusive...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :