Arcep : le directeur général nommé au collège du gendarme des télécoms

Selon nos informations, Philippe Distler va être nommé par le Président de la République pour remplacer Jérôme Coutant. Cet X-Telecoms, ancien du CNET, était à la direction générale de l'autorité de régulation depuis 9 ans.

2 mn

Philippe Distler.
Philippe Distler. (Crédits : DR)

Le gendarme des télécoms aura très bientôt son équipe au complet. Selon nos informations, le Président de la République va nommer comme nouveau membre du collège de l'Arcep, l'autorité de régulation des communications électroniques et postales, Philipe Distler. Cet X-Telecoms de 58 ans connaît très bien le sujet et la maison : il est en effet directeur général de l'Arcep (et de son prédécesseur, l'ART) depuis octobre 2003. Il va remplacer Jérôme Coutant - qui n'a pas été reconduit au bout de deux ans, le mandat entamé par Patrick Raude étant arrivé à son terme début janvier - dont la qualité du travail n'est pas remise en cause et qui était apprécié des élus locaux pour sa connaissance des territoires. « L'Elysée ne souhaitait pas se priver d'une nomination » justifie un haut fonctionnaire. L'annonce serait imminente. Le 9 janvier dernier, le président du Sénat a nommé Pierre-Jean Benghozi, professeur à Polytechnique et directeur de recherche au CNRS, pour succéder à Denis Rapone.

Enfin un ingénieur télécoms !
Il est rarissime qu'un directeur général d'une autorité administrative indépendante accède au collège directement. Mais Philippe Distler correspond parfaitement au profil recherché par l'Elysée et le cabinet de Fleur Pellerin qui a proposé cette nomination : un ingénieur télécoms - il n'y en avait plus au collège de l'Arcep, un comble - aux connaissances approfondies du secteur et aux compétences reconnues. Le DG de l'Arcep a passé 16 ans au CNET, le Centre National d'Etudes des Télécommunications, le laboratoire de recherche de France Télécom. C'est un expert de la signalisation des réseaux, l'un des créateurs du protocole de signalisation n°7 (qui sert à établir et libérer les appels), utilisé dans tous les réseaux télécoms. Il a rejoint l'Autorité de régulation des télécoms (ART) en 1997 comme chef du service technique, avant de prendre la responsabilité du service Interconnexion et Nouvelles technologies en 2000. De la quatrième licence mobile au déploiement de la fibre optique en passant par la Net neutralité, il connaît parfaitement tous les sujets qui font aujourd'hui l'actualité des télécoms. Reste à trouver son remplaçant à la direction générale de l'Arcep. 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 27/01/2013 à 0:35
Signaler
La consanguinité continue de plus belle... mais bon, c'est pas comme si il y avait des enjeux en telecom :-)

à écrit le 19/01/2013 à 10:12
Signaler
Le sujet est moins politique que le CSA donc on nomme un homme de compétence par contre au CSA on nomme un ami du PS un vrai politique. La France n'a pas de partis, droite ou gauche mais des soviètiques ou nord coreens à la tête de l'Etat qui souhait...

à écrit le 19/01/2013 à 10:08
Signaler
Il faisait comment avant au Collège de l'ARCEP, sans aucun expert en leur sein, pour rendre des avis ?

à écrit le 19/01/2013 à 10:05
Signaler
« L'Elysée ne souhaitait pas se priver d'une nomination » On place un copain de FH ????

à écrit le 19/01/2013 à 0:22
Signaler
Tiens thierry roland a ressucité

à écrit le 18/01/2013 à 23:35
Signaler
Il va peut-être enfin "libérer" le VDSL?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.