Free : la filière télécoms négligée au profit du consommateur, selon un rapport

 |   |  750  mots
Copyright Reuters
Les députées Corinne Erhel (PS) et Laure de la Raudière (UMP) dressent un bilan de l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile. Pour calmer la crispation qui règne entre les acteurs, elles invitent l'Etat à reprendre la main en matière de politique publique et prône une modernisation de la régulation, qui tiendrait mieux compte des intérêts de la filière.

L'invitation est polie, mais ferme. Les députés Corinne Erhel (PS) et Laure de la Raudière (UMP) proposent de « moderniser » la régulation des télécoms mais demandent surtout à l'Etat de revenir sur le devant de la scène, et de cesser de déléguer à l'ARCEP les politiques publiques dont il devrait avoir la charge. A l'issue d'une mission flash de deux mois, les deux députés ont dressé, dans un rapport, l'état des lieux de la filière télécoms après l'arrivée du quatrième opérateur mobile. « L'objectif de baisse des prix pour le consommateur a été atteint, mais la baisse des prix a eu un impact sur toute la filière », indique Laure de la Raudière. Autrement dit, quand il a autorisé l'entrée d'un nouvel opérateur sur le marché, l'Etat a trop tenu compte du consommateur sans faire suffisamment attention aux conséquences sur l'emploi et les investissements d'une filière, pourtant contributrice à la croissance française.

« Quand on prend la décision d'octroyer une quatrième licence, il faut faire des études d'impact. On aurait dû mesure les conséquences sur la relation client, sur les équipementiers. Cela a aurait dû être fait par l'Etat. Nous l'avions pourtant demandé à l'Assemblée nationale », précise Corinne Erhel.

Ré-orienter les priorités de l'ARCEP

Pour corriger ce déséquilibre, les deux rapporteures proposent d'abord de clarifier, voire de ré-équilibrer les priorités fixées à l'ARCEP. « Il semble nécessaire de redéfinir la mission de la régulation pour assurer l'équilibre entre la croissance de la filière et l'intérêt du consommateur ». Ensuite, l'ARCEP ne doit s'occuper que de régulation, sans remplir certaines missions qui devraient revenir à l'Etat, comme « l'accompagnement des collectivités territoriales dans le déploiement du très haut débit fixe ». En revanche, le régulateur ne doit pas s'en tenir aux seuls opérateurs mais s'intéresser à l'ensemble du secteur, notamment aux équipementiers, voire aux « acteurs qui captent la valeur sans voir leur activité régulée », en l'occurrence Google, Amazon, Facebook ou Apple.

L'Etat doit prendre les choses en main

Il faut aussi que l'Etat prennent les choses en main, selon les deux députés. Première étape, l'administration doit voir ses moyens renforcés, en particulier ceux de la DGCIS (en charge de la compétitivité de l'industrie et des services). Actuellement, si l'on additionne les effectifs de la DGCIS, de la DATAR, de la Direction générale du Trésor et du Commissariat général à l'investissement, « l'administration dispose d'à peine 25 temps pleins pour mettre en ?uvre et évaluer la politique de l'Etat en matière de télécommunications ».

Niveau de crispation inédit

Ces mesures auraient un premier effet : celui de calmer les opérateurs, qui ont atteint un niveau de crispation inédit. En témoigne la multitude de procédures ces derniers mois entre SFR, Free et Bouygues Télécom et Orange. Les deux rapporteures dénoncent également le procès en diffamation mené par Xavier Niel, le fondateur de Free contre une journaliste des Echos après un article sur le réseau de l'opérateur, mentionnant la citation d'un responsable de Bouygues Télécom et la sommation envoyée par huissier à un économiste après d'une étude portant sur l'impact de l'arrivée de Free sur l'emploi.

Pour en finir avec d'interminables débats sur la qualité du réseau de Free tels qu'ils ont eu lieu ces derniers mois, les deux députés remettent sur la table une proposition qu'elles avaient déjà faites, celle de la mise en place d'un « Observatoire sur la qualité de service sur les réseaux fixes et mobiles ». Si un tel dispositif existe déjà au sein de l'Arcep, il comporte un défaut : les mesures sont réalisées par des organismes choisis par les opérateurs, ce qui jette un doute sur leur objectivité.

Enfin, sans développer, Corinne Erhel et Laure de La Raudiere suggèrent au parlement de se saisir du développement du très haut débit, et prônent une refonte de la fiscalité numérique après le rapport rendu par Nicolas Colin et Pierre Collin.

 

--> Ici, le projet de rapport des deux députésLa version définitive sera disponible la semaine prochaine sur le site de l'Assemblée nationale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2013 à 15:11 :
si ça ce n'est pas de l'hypocrisie ?...... pfff cela fait déjà un moment que bon nombre d'opérateur délocalise leurs entreprise là bien sure ou la main d'oeuvre est bon marché !!! Faut arreter de préter aux autres ses propres erreurs !!!!! enfin le consommateurs peut voir respirer un peu son porte monnaie quand on sait que le téléphone est devenu un mari une amie un amant.... on voit là encore une fois que les citoyens et leurs bien etre ne sont pas la priorité de ceux qui "dirigent". Plus ca va mal et plus certain s'en frotte les mains.... c'est déjà un sacré effort que d'offrir un service TRES BON marché aux citoyen, certe il peut y avoir des failent mais l'essentiel n'est-il pas de faire l'effort.......En affaire faut savoir vivre avec la conccurence ;)
a écrit le 08/02/2013 à 20:31 :
Je ne croie pas aux chiffres sur la baisse d'emploi (qui vient aussi des centre d'appel délocalisés en Afrique, délocalisation qui a commencé avant Free).
Je remarque que depuis l'arrivée de Free (je ne suis pas chez eux) :
1 - mon abonnement a été divisé par 3 et maintenant je suis en téléphone illimité, avec de l'accès Internet
2 - les offres sont plus simples, à comprendre et vraiment utile
3 - le sans abonnement est devenu la rêgle (même en accès ADSL) et il est devenu presque naturel de changer d'opérateur sans changer de numéro.

Certes, je comprends de moins en moins bien mon correspondant du centre d'appel (mais j'en ai moins beoin que pour l'Adsl ou la fibre, moins au point encore aujourd'hui).
Je suis d'accord que la qualité de reception n'a pas beaucoup évolué ces dernières années par rapport à l'étranger (le LTE ne fait que pointé sont nez comme la 4G, contrairement à la Corée du Sud, au Japon et plus modestement en Allemagne, en Belgique et en Angleterre). Mais les investissements, cela devait être fait avant, quand les opérateurs se gavaient et gavaient leurs actionnaires. Ces pratiques n'ont pas disparue : j'ai vu comment agit France Télécom / Orange à Madagascar, un des pays les plus pauvre du monde.
A mon sens, un réseau commun, différent des opérateurs (qui deviendraient des MVO), serait plus cohérent au niveau des investissements. Il est fini le temps où les opérateurs pensaient en finir définitivement avec leurs concurrents uniquement par leur qualité technique. C'était avant le Cartel, dont Free pourrait devenir demain, un des membres, pour se gaver à son tour (comme il l'a déjà fait dans les box en ne faisant aucun réseau d'agences et en délocalisant tout de suite 100% de ces centres d'appel).
Réponse de le 10/02/2013 à 14:05 :
Vous dites que les opérateurs auraient dû faire leurs investissements avant ...Mais les investissements ne s'opèrent qu'en fonction de l'évolution des technologies. Il n'est pas si loin le temps où l'on ne faisait passer que deux communications sur la même ligne. Il y a eu de nombreuses étapes concernant la commutation 'commutateurs électro mécaniques, puis électroniques, ...', l'amélioration des techniques de codage indispensable à la qualité, au débit sans cesse grandissant du signal transmis, l'évolution des moyens de transport (coax, jusqu'à maintenant la fibre optique en passant par des technologies intermédiaires (eg, le guide d'ondes) qui n'ont pas donné suite à des applications, mais qui ont permis de progresser vers d'autres moyens de transmission. Tout cela demande des efforts en matière de R et D, auxquels, par exemple, FT a largement contribué. Il ne faudrait pas sous prétexte de faire payer de moins en moins le consommateur, diminuer l'effort de R et D et faire entrer sur le marché des opérateurs 'coucou' (la live box n'est après tout, qu'une petite de la chaîne de transmission, la seule, il est vrai, vraiment visible par le consommateur).
a écrit le 08/02/2013 à 16:23 :
Déjà ce marché est fermé : pas de libre concurrence ; l'Etat décide qui a le droit de participer, ce qui en soit est déviant vis à vis du libéralisme.
En plus les 3 opérateurs historiques ont été déclaré coupables d'entente sur les prix.
A partir de là il n'y avait aucune raison valable de ne pas faire entrer Free dans ce marché. Le choc a été brutal, oui, mais à la mesure de la dérégulation qui avait lieu sur ce marché depuis dix ans !!!!
Plus de 20? pour 2 heures de comm par mois !!!!!!!!! C'était purement et simplement du vol organisé !! Arrêtons de raquetter les utilisateurs.
a écrit le 08/02/2013 à 15:09 :
Enfin une approche du problème intelligente.
Oui nous ne sommes pas que des conssommateurs : nous sommes aussi des salariés et nous devons préserver nos emplois
Nous sommes aussi des citoyens il faut limiter les importations et favoriser les exportations en ne fragilisant pas les grands groupes internationaux.
Certes il y avait des actions à entreprendre pour faire baisser les couts , des actions intelligentes : d'obtimisation des processus, de mutualisation des réseaux , les mats......
MAIS CERTAINEMENT PAS
d'introdire un jeune loup dont le seul objectif devenait d'abattre son adversaire à n'imorte quel prix !
- coups bas
-réduction des investissements
-mise en danger de la filière
Bruno Deffains un économiste très sérieux estime que cette politique low cost s'est traduite parr la suppression de près de 55.000 emplois.

NOUS NE SOMMES PAS QUE CONSOMMATEUR.
Réponse de le 09/02/2013 à 1:02 :
Et si vous êtes moins bon sur le marché, alors vous disparaissez.
Réponse de le 12/02/2013 à 23:29 :
Pod, votre réponse frise le ridicule primaire et tellement caricatural.
Orange est de LOIN le meilleur opérateur français, grâce à son historique - ça vous plaira de lire ça, à n'en pas douter - mais aussi grâce à la qualité de son réseau, de ses services, et des hommes et femmes qui la composé. Également grâce à tous les clients, de loin les plus nombreux, qui la soutienne.

Alors au lieu, à l'instar de tous les gogos toujours plein d'allusions radasses à propos de FT, des français un peu moins basiques pouvaient encourager un opérateur de renommée Européenne, et au delà mondial...Oui, oui.

Ça ferait avancer le schmilblic BCE plus que vous ne pensez. À commencer par les commentateurs critiques de base.

Pour ce qui est des prix, voyez avec l'état et comme dit plus haut, avec l'ARCEP.
Bien cordialement, mais pensez-y quand même svp.
Encourager nos entreprises serait vraiment la meilleure chose à faire d'urgence aujourd'hui.
Parce que nos entreprises, c'est vous, moi, votre voisin, mais pas M Niel, qui lui, se place au niveau de l'individu. (Lui). Même s'il a des qualités, les mettre au service des autres serait aussi une bonne idée. Le tout gratuit : même en rêve vous n'y croyez pas vous même. Alors soutenons nos boîtes, Free, ByTel, Orange et SFR compris, soyons fiers et exportons.

Là, il y aura du nouveau au niveau du redémarrage de l'ensemble !
Avec tout le respect que je vous doit.
Et avec humour : Dénigrer, c'est creuser ! Ici, ou ailleurs.
'-)
a écrit le 08/02/2013 à 15:00 :
Tout à fait d'accord avec l'article. De plus, le consommateur s'habitue à avoir des tarifs de plus en plus bas, en demande toujours plus (bientôt, pourquoi pas tout gratuit comme pour la presse!), semblant ignorer que les opérateurs doivent investir dans les réseaux (fibre optique ...), la R et D, la maintenance... Tout à fait d'accord avec les deux députées (Mme Erhel est bien placée, géographiquement, pour voir les dégâts occasionnés par cette concurrence mortelle). Mais seront elles écoutées? Egalement, comment expliquer (de façon objective), le cours insolent d'Iliad et celui sans cesse en chute de FT.
a écrit le 08/02/2013 à 14:49 :
ce rapport pronostique de continuer de tondre la laine sur le dos pour faire plaisir aux secteurs. Ces deux députés ont une drôle de façon de considérer les citoyens de ce pays. Il est où le libéralisme, elle est où la concurrence libre et non faussée ? On va finir par croire ce que certains nous racontent : le libéralisme économique, c'est juste le pouvoir du plus fort de plumer le plus faible...
a écrit le 08/02/2013 à 14:46 :
Parlons-en. Elle était déplorable avant. Les opérateurs profitaient de leur main mise sur le marché. Il n'y avait pas de relation client. Toute réclamation sur les prix, sur la qualité du service, sur les clauses illicites se terminait de la même manière : sourde oreille ou fin de non recevoir. L'arrivée de Free a assaini les pratiques du secteur, bien plus que la justice ou les associations de consommateurs avaient pu le faire. On est enfin rentré dans un vrai marché concurrentiel. Cette même concurrence que Bouygues et SFR réclamait de Fance Télécom et qu'ils ne veulent plus accorder aux autres !
Réponse de le 13/02/2013 à 22:45 :
Relation client chez Free ? C'est une blague ou quoi ?
a écrit le 08/02/2013 à 14:42 :
où Arnaud Montebourg félicitait Free pour avoir redonner du pouvoir d'achat aux Français. Aujourd'hui, ceux qui sont au pouvoir sont victimes du lobbying éhonté des "trois opérateurs historiques" (hystériques ?). Moi, en tout cas, depuis, j'ai changé d'opérateur (je ne suis pas non plus chez Free) et je ne m'en porte que mieux. J'ai enfin trouvé des prix intéressants et gagné le sentiment qu'on ne me prend pas pour un pigeon...
a écrit le 08/02/2013 à 13:30 :
Un nouvel opérateur sur le marché et nos 3 opérateurs qui se sont toujours entendus pour plumer le pigeon font les pleureuses. Free, tu as bien fait de venir et de révolutionner le marché très fermé de ces antiquités. Ces 2 députées n'auront pas la possibilité de se recaser chez Free, alors on met en place un observatoire et ainsi elles seront en odeur de sainteté chez FT, SFR ou Bouygues
Réponse de le 08/02/2013 à 14:26 :
C?est pas les opérateurs cette fois, mais le gouvernement qui se plaint. baisse des recettes TVA et baisse des dividendes FT. l?état à touche 1 milliards de dividendes en 2012 de la part de FT, alors qu'en 2013 il touchera juste 200 millions d'euros. ça fait un gros trou dans la poche là.
a écrit le 08/02/2013 à 13:20 :
Si les profits étaient de 40% et les actionnaires bien arrosés, ils ont pris des habitudes (on se met à leur place !). Pour maintenir leurs revenus, les ficelles sont de débaucher (ça coûte cher un salarié !) ou réduire les investissements.
Quand verra-t-on une mutualisation des infrastructures ? Douze antennes sur un mât pour quatre opérateurs, y a pas un "hic" ? Chacun sa triplette, son réseau, etc etc... Ça fait au moins le bien des équipementiers (chinois ? Voire Alcatel en partie ?).
a écrit le 08/02/2013 à 12:17 :
Ces mauvaises habitudes des "courtisans" plus habitués à fréquenter les anti-chambres du pouvoir et du "marché" que les services de leurs entreprises.
Le réel problème il est surtout la, et une succession de "rapports" (que j'espère gratuits) ne suffiront pas à renvoyer ces courtisans à faire leur métier d'industriel, c'est a dire prévoir, anticiper, créer, faire de la recherche, proposer de nouveaux services etc...
a écrit le 08/02/2013 à 11:15 :
Le soucis des politicards ... c'est surtout la moindre rentrée de TVA !
Réponse de le 08/02/2013 à 11:31 :
Pas tout a fait. C'est de s'assurer que les opérateurs restent suffisamment gros et gras pour qu'il existe assez de sièges de parasites a bord. Chez Free, aucune possibilité de caser une Albanel ou autres parasites de cet acabit, il n'y a pas de placards vides ;-)
Réponse de le 08/02/2013 à 11:39 :
les temps sont durs, même pour l?État, moisn de recettes TVA et mois de dividendes FT. Et comme l?État c'est toi, donc en gros c toi qui va payer. Ce que tu gagnes d'un coté t'es prélevé de l'autre.
Réponse de le 08/02/2013 à 12:36 :
Les écolo-fiscaux ... vont peut être pondre une taxe sur les ondes électromagnétiques ...! solution deux pots de yaourt et de la laine c'est écolo !!!!!!!!!!!
Réponse de le 08/02/2013 à 13:23 :
Les opérateurs télécoms, achètent déjà les fréquences, reversent une dividende annuelle a pour utilisation des mêmes fréquences, payent l?impôt sur les sociétés, payent une taxe pour financer France Télévision sans pub, payent une taxe pour financer le cinéma,.... je pense qu'il payent déjà suffisamment de taxes comme ça.
a écrit le 08/02/2013 à 10:42 :
Les opérateurs sont sous tensions non pas à cause de la présence d'un nouveau concurrent, mais parce que la 4G annonce la fin de la prime à l'opérateur, les concurrents seront partout sur le Web. Ils n'ont trouvé à ce jour aucune barrière à l'entrée pour protéger leurs business historiques. Ils ne seront peut-être même plus opérateurs de téléphonie... La mer s'agite avant le probable tsunami à venir.
Réponse de le 08/02/2013 à 11:49 :
Les Opérateurs se sont tellement entendus pour ne pas faire évoluer les prix tranquillement sur leurs clients fidèles qu'ils sont maintenant confrontés a une chute abyssale brutale non préparée. Grand classique de la nature humaine : on continue a faire la fête jusqu?à ce qu'on se prenne la falaise... La monarchie ne changera jamais, même après avoir subit un outil tranchant dans son histoire, ca n'imprime toujours pas...
a écrit le 08/02/2013 à 10:41 :
Les consommateurs ? Quelle horreur ! Ces gueux qui ne sont jamais content de ce que la grande monarchie condescend a leur facturer selon ses conditions établies, avec toutes les petites lignes du contrat. On croit rêver. Notre représentation nationale ne représente définitivement qu'elle même, alors que ce sont justement les consommateurs qui les élisent, ce qu'ils s'empressent d'oublier la seconde d'après l?élection. Pour qui roule donc Mme de la Raudière, ex Cadre Sup de France Telecom ? Quand on sait que le seul développement économique des opérateurs a consisté a inventer suffisamment de forfaits pour que le consommateur ne puisse justement jamais comparer avec le forfait d'a coté, tout en évitant bien de pouvoir appliquer le nouveau tarif de conquête au gibier déjà dans le poulailler. Que dire de cette invention économique consistant a fourguer au consommateur tous les deux ans, sous prétexte d'ARPU, un nouveau téléphone importé de chine, qui marche au moins aussi bien que le précédent ? 20 Millions de téléphones par an : 2 milliards par an. Ce n'est pas du service, c'est du financement bancaire déguisé. N'importe quel commerçant bichonne ses clients, sauf dans les télécoms, où un client n'est qu'une ligne de grille excel, qu'il faut traire tant qu'on peut avec de nouvelles inventions marketing toutes plus affligeantes les unes que les autres. Désolé, le consommateur a fini par en avoir sa dose, et dès qu'il a pu faire payer la facture, il a puni ces gros pachydermes rentiers. On ne peut pas reprocher a Free d'avoir été taper directement dans le poulailler des 3 autres, vu comment ces derniers méprisaient leur volaille.
Réponse de le 08/02/2013 à 10:58 :
Excellent commentaire !
Réponse de le 08/02/2013 à 11:08 :
J'ajouterai que de voir l'UMP et le PS d'accord pour faire revenir l'Etat dans les télecoms est une preuve de l'affligeante pensée unique de nos "représentants". Il y a peut-etre 30.000 personnes en trop chez France Telecom, plut^^ot que de le dire, on prefère parler d'augmenter les factures pour subventionner des emplois qui ne servent à rien...
Réponse de le 08/02/2013 à 11:28 :
Tout a fait Brutus, d'autant plus qu'il traine encore 50000 foncs chez FT, que l'Etat n'a absolument pas envie de voir revenir sur son budget, tant qu'ils peuvent être payés sur la facture du grand public. Résultat, en cas de grisou, ce sont les salariés de droit privé qui ramassent, parce que les foncs sont incrustés dans les murs...
Réponse de le 08/02/2013 à 11:40 :
@Brutus, tu préférés payes 30 000 chômeurs de plus?
Réponse de le 08/02/2013 à 12:06 :
Un travail sans valeur ajoutée n'est pas un vrai travail. C'est au plus un contrat d'avenir (d'attente?) s'il y a une formation et une discipline d'accompagnement, et au moins une indemnité de chômage versée par une entreprise, dans tous les cas un charge qui nuit à la compétitivité de l'entreprise et à la competitivité de la France.
Réponse de le 08/02/2013 à 13:20 :
@VA, c'est surtout un travail qui dans le cas contraire serait sous traité par des pays offshore. il faut pas se leurrer, le travail sans valeur ajouté est déporte et réalisé en Inde ou en Afrique du Nord. je ne suis pas sur que cette solution soit plus viable. D'autre part, quand il y a des intempéries qui cassent les lignes électrique ou bien téléphoniques, vous etez bien contents d'avoir des fonctionnaires qui travaillent jour et nuit pour rétablir le service. réfléchissez avant de parler. vous ne connaissez pas le sujet.
Réponse de le 08/02/2013 à 13:52 :
desole de vous contredire,mais votre argument sur les casses de lignes est completement faux.ce ne sont pas des fonctionnaires qui font les depannages ,mais des entreprises privees qui travaillent en sous-traitance et notamment pour france telecom.ce que je vous dis a ete verifie encore cette semaine dans le gard.
Réponse de le 08/02/2013 à 14:21 :
Faire bosser un fonctionnaire le dimanche, jour et nuit ? J'aimerais bien voir ça...
Réponse de le 08/02/2013 à 14:23 :
@lulu3449 vous confondés, création de lignes dans une maison avec réparation. si vous demandez une expertise sur votre ligne, c'est vraiment du personnel France Telecom qui fait l'expertise. lors de la dernière tempête dans les landes, c'est du vrai personnel FT et EDF qui a réparé les lignes et pas des sous traitants. s'il fallait négocier de contrats avec les sous traitants pour la réparation des lignes urgentes, il faudrait 3 mois de négociations avant que les lignes soient réparés.
Réponse de le 08/02/2013 à 15:42 :
Oh mon dieu. Les fonctionnaires ne daigne pas faire les installations, mais se gardent les grosses réparations à forte plus-valu sur leur réseau.
Et oui ils sont fonctionnaires, pas salariés du privé.
Et comme d'habitude on va dire : qu'est ce qu'ils sont bons chez FT/Orange, c'est normal lorsque l'on a longtemps été tout seul avec une banque qui se nomme l'Etat.
Si FT avait été une entreprise privé dans une économie ouverte, cette entreprise n'existerait plus depuis longtemps.
Réponse de le 08/02/2013 à 16:18 :
+1, FT a eu le record du monde de l'endettement (de mémoire 70 milliards d'euros ?). Sans son actionnaire principal et le contribuable, elle n'existerait plus...
a écrit le 08/02/2013 à 10:31 :
Il y a un problème ?
Il faut instaurer une nouvelle taxe !
a écrit le 08/02/2013 à 10:30 :
Et ces deux gentilles députées, elles n'auraient pas un téléphone de fonction (gratos pour elles) par hasard !!!
Licencié d'un sous-traitant d'orange (sur lequel ma boîte faisait et continue de faire plus de 50% de marge ...) je suis très satisfait d'avoir migré tous mes abonnements vers Free.
a écrit le 08/02/2013 à 10:29 :
Pour appeler les choses par leur nom : le gouvernement a fait une belle bourde en laissant entrer un nouvel opérateur qui a paupérisé ce métier, au moment même où il a besoin de redoubler d'investissements.
En toute logique (et tant pis si un de mes raisonnements énerve Azimuth une fois de plus), on pourrait voir nos acteurs nationaux bis et ter, appauvris sur leur marché domestique par les erreurs du gouvernement, tomber un jour dans des mains étrangères. L'horreur, quoi !
a écrit le 08/02/2013 à 10:17 :
Coquille : "Pour calmer la crispation qui règnent entre les acteurs" qui règne (la crispation, singulier)
a écrit le 08/02/2013 à 10:06 :
Mon dieu ils feraient mieux de chercher comment créer de l'emploi que de sauver leurs amis, surtout qu'ils étaient contre l'arrivée de Free dès le départ.

Il y en a marre du capitalisme subventionné par l'état et donc par le citoyen. Laissons le marché décider un peu.

Enfin si le consommateur a gagné en pouvoir d'achat, l'argent est dépensé ailleurs dont en particulier dans les hausses d'impôts.
a écrit le 08/02/2013 à 9:57 :
Si je comprends bien... on est en train de reprocher à un secteur de voir son efficacité et sa productivité augmenter, et on préfèrerait le rendre artificiellement moins efficace pour garantir davantage de revenus pour les opérateurs historiques ?

Il reste visiblement encore des gens qui n'ont absolument rien compris à la compétitivité et à l'économie. On n'est pas loin du délit d'incompétence à ce stade.

Ca me rappelle une discussion récente où l'on constatait que les députés sont complètement déconnectés de la réalité du monde économique. On devrait obliger les élus à avoir un minimum d'expérience dans la vie économique d'un pays avant de pouvoir se présenter aux suffrages.
Réponse de le 08/02/2013 à 10:14 :
Certains députés ne savent pas le prix d'une baguette de pain, c'est dommage que nombre de votants ne regardent que le parti et ne s'intéresse pas à la personne derrière l'étiquette.
Réponse de le 08/02/2013 à 11:22 :
C'est tout a fait ca Damaye. Vu des politiques, il est préférable de planquer les chômeurs sur la facture des opérateurs télécom, même si 50% des emplois sont du simple poids mort...
a écrit le 08/02/2013 à 9:48 :
La crispation qui règnE
a écrit le 08/02/2013 à 9:47 :
Sauf que les consommateurs qui économisent sur les télécoms peuvent consommer sur d'autres postes. La croissance est déportée sur d'autres secteurs, c'est tout.
Il faut arrêter de pleurer sur des opérateurs qui nous pris pour des vaches à lait.
Les pauvres opérateurs... s'ils continuent à déverser des sommes astronomiques en dividendes, c'est qu'ils ont de la marge pour investir même avec la baisse de revenu.
Ils étaient endormis sur leur tas d'or.
a écrit le 08/02/2013 à 9:44 :
"Tenir compte des intérêts de la filière":permettre aux opérateurs de tondre les consommateurs comme au bon vieux temps.
Depuis Free les prix de la téléphonie sont au niveau des autres pays européens. J'ai pas l'impression que le réseau allemand ou anglais soit en situation de sous-investissement.
La vérité dérangeante est que l'argent engrangé avant Free servait à gaver les actionnaires...dont l'Etat français pour Orange qui est particulièrement vorace.
Réponse de le 08/02/2013 à 10:14 :
Le marché Français est de très loin le moins cher d'Europe en téléphonie mobile. Les Allemands ou même les Anglais ne sont pas fous au point de détruire autant de valeur que ça, pour redistribuer du pouvoir d'achat à destination de Samsung et Apple! Ils savent bien mieux préserver leurs intérêts économiques.
Réponse de le 08/02/2013 à 10:43 :
Evitez de dire n'importe quoi tout de même. Samsung et Apple marchaient super bien *avant* Free,. Justement, on voit maintenant apparaître des vendeurs de téléphone à bas coûts, comme Wiko, vu que les consommateurs peuvent enfin voir combien leur coûte réellement leur précieux.

Mais bon, le libéralisme et la France, ça a toujours fait deux, ici on se lamente ouvertement de la disparition d'un oligopole. Pathétique pays qui avance à reculons.
Réponse de le 08/02/2013 à 10:58 :
En décembre 2011 la France était le deuxième pays le plus cher d'Europe (et de très loin).
Décembre 2012: selon le régulateur britannique, la France a rejoint le groupe des 3 pays les moins chers (Royaume-Uni, Pays Bas, France). Le retournement est très brutal, ce qui est une bonne nouvelle pour les consommateurs qui pourra dépenser son argent ailleurs: sorties restaurant, loisirs....
perso les 60 euros que j'économise depuis l'arrivée de Free je les dépenses dans une salle de sport. De l'emploi local et non délocalisable.
Réponse de le 08/02/2013 à 11:53 :
Wiko est un constructeur marseillais!
Réponse de le 08/02/2013 à 19:36 :
Wiko est un cache-sexe marseillais de produits totalement designés et fabriqués en Chine... Le jour ou vous reverrez une usine capable de produire des téléphone de ce genre en France, il se sera passé un sacré tsnuami social en Chine...
a écrit le 08/02/2013 à 9:36 :
il est clair que ' il a free il a tt gratuit,' c'est un peu limite pour payer les investissements et les ingenieurs
Réponse de le 08/02/2013 à 11:45 :
Free a aussi un réseau gratuit... on verra combien de temps il mettra pour déployer sont réseau. on vera dans un an s'il survit quadn la terminaison d'appel sera la même pour Free QUE POUR LES AUTRES;
Réponse de le 08/02/2013 à 13:28 :
C'est pas faux !!!
Les prix pourraient changer.
Réponse de le 08/02/2013 à 13:48 :
@Ricky Bobby, what? sais tu ce qu'est la terminaison d'appel. c'est le prix que paye orange a Free pour que celui-ci achemine sont appel a son abonné. il est déséquilibre en ce moment. A partir du 1 juillet sil sera de 0.08centimes pour tout le monde.
a écrit le 08/02/2013 à 9:33 :
Rien que quatre directions de l'administration centrale pour faire l'étude stratégique : DGCIS, DATAR, Direction générale du Trésor, Commissariat général à l'investissement, et 25 hautfonctionnaires. Bien plus cher qu'une étude de McInsey.
Et ces deux députés voudraient ajouter une mission parlementaire? La vérité est que, dès le départ, l'état a voulu tondre les consommateurs en prélevant un impôt très élevé sur les attributions de fréquences qui a pénalisé le développement des réseaux.
Réponse de le 13/02/2013 à 23:02 :
+1 @ Alex et excusezdupeu.
Et bonne crise économique aux gros-malins-tout-tout-de-suite-et-gratuit,
Qui sous prétexte de libéralisme ou se prétendant spécialiste ont préféré sécher les cours d'économie les plus élémentaires : tout gratuit = tout le monde parterre, mais ça n'arrive qu'aux autres...
a écrit le 08/02/2013 à 8:49 :
Si j'ai bien compris, d'abord les "gros sous", le consommateur on s'en fou !
Réponse de le 08/02/2013 à 9:14 :
Essayez de regarder plus loin que le bout de votre nez...
a écrit le 08/02/2013 à 8:47 :
Le bon vieux temps du monople de France Télécom. Que de tracas nous seraient épargnés. Revenons-y vite !
Réponse de le 08/02/2013 à 9:03 :
Le bon temps du minitel et du Bi Bop quand FT était précurseur !
Réponse de le 08/02/2013 à 11:54 :
Haaa.. Le Bibop, fameux réseau DECT alors que le marché avançait vers le GSM... Quant au Minitel, il a tellement enfermé le client dans un petit écran gris que FT a failli rater le virage internet... Et maintenant, ce même FT râle car le nouveau Minitel s'appelle Google. Il est grand temps que FT se défasse de ses travers monopolistiques pour avancer comme le reste du monde.
Réponse de le 08/02/2013 à 13:28 :
@Autre Ancien Cadre FT, sans les réseau de FT, pas de Free, pas de SFR, pas de BTEL. Si tu est ancien cadre de FT tu devrais le savoir. Sans FT pas d'ADSL, pas de fibre. La Minitel a eu son époque, mais que je sache FT n'offrait que le service transport, les contenus était fournis par de sociétés tierces, tu as juste oublie que 3615 ULLA appartenait à Mr Xavier Niel himself
Réponse de le 08/02/2013 à 13:57 :
et sans les cochons de payeurs de contribuables il n'y aurai jamais eu de france telecom!
Réponse de le 08/02/2013 à 14:41 :
@Lulu 3449 il faudra revoir l'histoire de FT qui n'a jamais été financé par les contribuables mais mais par ses clients et qui même du temps du ministère des PTT faisant l'objet d'un budget Annexe qui aucontraire était régulièrement "ponctionné"par le budget général.
CQFD
Réponse de le 08/02/2013 à 16:53 :
ULLA n'appartenait pas a XN... Tu confonds Xavier Niel (Fermic) et Louis Roncin (AGL)
Réponse de le 08/02/2013 à 17:03 :
Rappelons qu'a l'époque on ne parlais pas de clients, mais d'administrés, puis d'abonnés. Et ces administrés n'avait le choix que de prendre le service au tarif fixé par l'Etat, sinon ils avaient le droit de s'en passer. C'est juste une autre forme d?impôt déguisé, contraint par le monopole monarchique.
Réponse de le 08/02/2013 à 17:43 :
@ Lulu3449 ou @DRFT : Autant de mauvaise foi est assez époustouflant !

EDF, l'eau le gaz la SNCF.....et j'en passe ont été de grands services monopolistiques au tarif fixé par l'état . Dites vous que ce sont des impots ?
Alors pourquoio le dire dir pour le téléphone ? voire la poste ?
Réponse de le 08/02/2013 à 20:15 :
avant de traiter les autres de menteurs on tourne sept fois sa langue dans sa bouche.je maintiens que les depannages de lignes telecom se font en grande majorite par des entreprises privees en sous-traitance pour france telecom.pas plus tard qu'hier matin c'est la societe sogetrel qui a depanne la ligne orange de ma belle mere(j'etais present) et l'annee derniere c'est moi-meme qui suit tombe en panne et ma ligne free (qui depends de france telecom) a ete retablie par la meme societe sogetrel et,ce, dans deux departements differents.alors arreter de raconter des aneries.quand on a le culot de facturer pendant 25 ans une location de poste fixe alto que personne n'acheterait meme pas pour 1 euro aujourd'hui a une personne qui a aujourd'hui 89 ans on se tait.ne vous etonnez pas si vos clients vous fuient en ayant des pratiques commerciales de cet accabit.c'est quand meme pas mal 6 euros de loc tous les 2 mois pendant 25 ans ,a 900 euros le bout vous pouvez en verser des dividendes.
a écrit le 08/02/2013 à 8:24 :
Et allez un observatoire de plus ! Il suffit que celui de l'Arcep choisisse avec les opérateurs les organismes de contrôle et le problème est réglé au lieu de rajouter de la confusion.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :