Free Mobile ne peut pas agir en « passager clandestin » selon Pellerin et Montebourg

 |   |  523  mots
Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Economie numérique, et Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. Copyright Reuters
Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Economie numérique, et Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les deux ministres invitent le nouvel entrant à « s'affirmer comme un opérateur crédible et durable » et à « se passer progressivement d'Orange. » Ils espèrent « la fin du tout low-cost destructeur » et annoncent la signature d'un « contrat de filière » d'ici à la fin du semestre entre les différents acteurs.

Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, et Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Economie numérique, qui avaient saisi en novembre l'Autorité de la concurrence sur le contrat d'itinérance signé entre Free Mobile et Orange, n'avaient pas encore réagi à l'avis structurant pour l'avenir du marché mobile publié lundi. Ils le font ce mercredi dans une tribune publiée dans Le Figaro (à lire ici pour les abonnés), intitulée « Enfin une politique industrielle pour les télécoms. » Ils écrivent avoir trouvé, « en arrivant aux responsabilités, un secteur des télécoms meurtri, méprisé, en proie au doute et au déclin. Quel paradoxe pour un secteur d'avenir ! » Accusant la droite d'être responsable de ce « gâchis », en n'ayant cessé pendant dix ans de « flatter le consommateur sans penser un instant au producteur, l'industrie des télécoms », un thème cher à Arnaud Montebourg.

« Stopper l'aveuglement consumériste »
Revenant sur « l'absence d'étude d'impact sur l'emploi de l'arrivée de Free sur le marché mobile » et « d'évaluation et d'encadrement » de l'accord d'itinérance, par lequel Free loue le réseau mobile d'Orange, et qui a « structuré le marché depuis un an », les ministres affirment qu'il « faut stopper l'aveuglement et la démagogie consumériste » et souhaitent « relancer l'investissement. » Le déploiement de la 4G ne sera possible qu'à deux conditions selon eux, primo la mutualisation : « les opérateurs doivent pouvoir partager certains investissements dont le poids porté seul serait trop lourd dans un marché à quatre. » Secundo, « il ne peut y avoir de passager clandestin et chacun doit prendre part à l'effort, y compris Free qui doit progressivement se passer d'Orange et s'affirmer comme un opérateur crédible et durable en investissant à son tour pour déployer son propre réseau. » Ils observent que l'Autorité de la concurrence « vient de confirmer ces deux conditions dans un avis très éclairant » : le gendarme de la concurrence a en effet indiqué lundi que le contrat d'itinérance entre Free Mobile et Orange ne devait pas se prolonger au-delà de 2016 ou 2018. Sur la mutualisation des infrastructures, il s'est montré toutefois réservé sur des partages d'équipements actifs (antennes-relais notamment) à l'échelle nationale (lire l'article).

« La fin du tout low-cost destructeur »
Pour mettre en ?uvre cette politique industrielle, les ministres invitent au « pari de l'intelligence collective » et à « la fin de la seule loi du « moins-disant » et du tout low-cost destructeur.» Ils annoncent que « d'ici à la fin du semestre, tous les acteurs du secteur, syndicats et organisations professionnelles, signeront un contrat de filière pour matérialiser cette préférence pour le long terme », appelant les opérateurs, sous-traitants, centres de relations clients, équipementiers, « au premier rang desquels Alcatel-Lucent » à « réapprendre à travailler ensemble. » Pas de détail à ce stade sur le contenu de ce contrat de filière, qui sera sans doute inspiré de celui négocié en octobre dans l'automobile. Les ministres, qui évoquent la nécessité de « préparer les compétences et les technologies de demain » espèrent « plus de 15.000 nouveaux emplois » des chantiers du très haut débit fixe et de la 4G.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2013 à 18:34 :
Ils ne paient leurs communications téléphoniques, c'est le contribuable qui le fait pour eux...ils feraient mieux de se taire !
a écrit le 14/03/2013 à 10:13 :
"faut stopper l'aveuglement et la démagogie consumériste ": les 3 opérateurs mobiles historiques se sont gavés sur notre dos, grace à des ententes illégales (qui ont été condamnées). Aujourd'hui que cet oligopole, pire qu'un monopole dans ce cas, a été brisé par Free, on vient lui taper dessus avec un chantage à l'emploi complétement ridicule (et je suis sûr que l'arrivée de free ne sera pas si néfaste sur l'emploi). Ridicules ministres en surnombre qui cherchent à exister.
a écrit le 14/03/2013 à 9:41 :
mais Montebourg et pellerin peuvent se comporter en parasite....évidemment
a écrit le 14/03/2013 à 9:21 :
Si la politique commerciale, de marges raisonnables, de Free gène des "socialistes" dont le patron était, il y a peu, "l'ennemi de la finance", où va t-on ? Reviendrons nous au 40.00 ? les 2 heures de communication sans SMS ni Data ? pour continuer d'assurer les rentes d'Orange, SFR et Bouygues ?
a écrit le 14/03/2013 à 9:20 :
"s'inspire de l'automobile" : aie il prenne maintenant les mauvais exemples
a écrit le 14/03/2013 à 8:48 :
Je ne comprends pas la position des ministres concernant le déploiement des réseaux. Je trouve ce point de vue complètement stupide.
Pour ma part, je soutiens que le réseau de téléphonie mobile aurait dû être considéré dès le début comme le réseau ferré, le réseau électrique ou le réseau de téléphonie fixe et aurait dû être déployé par une seule société à participation publique peut-être et loué aux opérateurs.
C'était la seule solution pour assurer une couverture cohérente sans se retrouver avec des dizaines d'antennes 1G, 3G, 4G, 6G, 10G multipliées par le nombre d'opérateurs, concentrées aux seuls emplacements économiquement rentables, au détriment du reste du territoire dont les 3/4 a tout juste du Edge, sans même parler de 3G.
Ce foisonnement d'antennes à certains emplacement et toutes les suspicions de risques sanitaires qui en résultent, conduit à prendre des mesures de précautions, par la réduction de leur puissance d'émission ce qui défavorise encore plus la majorité du territoire français, comme en témoigne la dégradation récente du réseau SFR et la qualité nulle du réseau Bouygues. Je suis chez SFR et j'étais chez Bouygues, je sais de quoi je parle.
Est-ce comme cela que l'on veut favoriser la concurrence? Ne vaudrait-il pas mieux que tous les français puisse compter sur bonne couverture générale en étant libre alors de choisir son opérateur sur la base de ses services et ses prix plutôt que de chercher le seul dont on peut capter le réseau où l'on se trouve?
Réponse de le 14/03/2013 à 9:41 :
On commet en effet actuellement la même erreur sur le mobile que sur le fixe. De même qu'il était aberrant de donner le réseau fixe publique a France Telecom par une privatisation de bien commun a la limite de la légalité, il est utopique de croire que la concurrence par les infrastructures radio donnera un bon résultat. Affecter une ressource rare collective (le spectre radio) a un droit de commercialisation (licence) ne sert qu'a s'assurer que peu d'acteurs puissent se partager le gâteau, et réduit forcément la composante service de la concurrence. On constate que les zones blanches resteront des parents pauvres durant des décennies,et que les villes denses seront un bordel radio-électrique permanent ad-eternam (alors que l'efficacité commanderait de mutualiser toutes ces antennes pour une meilleure densité)... Mais on ne changera pas aussi facilement que cela notre fonctionnement oligarchique centralisé...
a écrit le 14/03/2013 à 0:19 :
"ne peut se se" à bon ? le pauvre..
a écrit le 13/03/2013 à 22:08 :
Un "passager clandestin" qui paye son ticket comme tout le monde ? Faut peut être pas pousser ... que dire de tous les autres MVNO qui finalement sont composés uniquement de (mauvais) commerciaux ?
a écrit le 13/03/2013 à 22:06 :
Bon pour régler le problème un seul opérateur comme dans les années 80 ou comme en URSS, ainsi sans concurrence il n'y a plus de risque pour l'emploi. A vive le bon vieux temps où les gens des télécoms étaient des fonctionnaires. Montebourg et Pellerin ont l'air de regarder derrière et non devant c'est dur pour un ministre de l'économie numérique . Montebourg serait surement plus efficace comme ministre des anciens combattants et Pellerin ministre de la fonction public. L'ensemble du gouvernement doit comprendre qu'il n'y a pas de mauvais vents pour celui qui sait où il va.
a écrit le 13/03/2013 à 21:48 :
Après la marinière, le dentifrice. Combien gagne t il, lui qui est contre le cumul?
a écrit le 13/03/2013 à 18:59 :
Ce sont les ministres des bras casser et qui serve à rien pour la france!!!
Réponse de le 14/03/2013 à 8:40 :
Bravo PANDA ces deux là en en tiennent une couche, ils sont du même tonneau que cette équipe de bras cassés dirigée par Hollande. Où va la France, directement dans le gouffre on a passé le cap du mur.
a écrit le 13/03/2013 à 18:47 :
Qui se mèle toujours de tout sans savoir
demandez à Free le nombre de personnes embauchées
ce que perd l'un , l'autre le gagne !!
le pouvoir d'achat des français s'en trouve augmenté
surtout lorsque l'on connait les marges des opérateurs comme orange et SFR sur le mobile !!
a écrit le 13/03/2013 à 18:17 :
Une belle "invitation" désintéressée pour limiter la concurence:
a écrit le 13/03/2013 à 18:06 :
La photo me fait furieusement penser au film "le diner de cons". allez savoir pourquoi ?

MONTEBOURG est une catastrophe, il ne connait rien à l'entreprise et l'économie. Le soi-disant gauchiste se retrouve à vouloir favoriser les ententes et prends la défense du grand capital et du CAC 40.
c'est délirant !
Réponse de le 13/03/2013 à 19:07 :
+1 !
Réponse de le 14/03/2013 à 8:44 :
+ 2
a écrit le 13/03/2013 à 17:42 :
Free permet à des jeunes,à des gens pas tres riches ,à des anciens de telephoner moins chers et voila que des ministres socialistes voudraient couper les vivres à free???drole de reactions de ces ministres!!
a écrit le 13/03/2013 à 16:25 :
Les ministres font bien de parler de passager clandestin. Eux ce sont les passagers clandestins de la France au niveau des efforts demandés en ces temps de crise.
a écrit le 13/03/2013 à 16:10 :
Itinérance ou roaming (in English) même combat. L'Europe se bat depuis plusieurs années pour faire baisser le roaming international et ce dirigisme qui pourrait être fatal à un niveau national profite pour l'instant à chacun d'entre nous. Pour un appel téléphonique la baisse est aujourd'hui supérieure à 40% et atteindra 50% en juillet et ce sur une référence prix de 2009. Donc oui, une autorité de concurrence peut avoir un dirigisme éclairé qui profite à tous.

D'autre part, une plainte pour pratique anticonurrentielle est en cours également au niveau européen sur l'accord Free-Orange, accord d'itinérance nationale imposé encore fallait t'il qu'un des 3 se décident (Orange, SFR et Bouygues pouvaient tous jouer).

Je n'ai pas trouver d'exemple ailleurs (mais je suis preneur si vous en avez un) d'un nouvel entrant à qui on a déroulé un tel tapis rouge! Bouygues en son temps a eu des conditions intéressantes pour entrer sur le marché mais il devait tout faire tout seul, aucune com ne pouvait passer sur le réseau d'un autre (et pour cause, il n'utilisait pas la même fréquence!).
Je ne sais pas dire si aujourd'hui cet accord permet à Free de casser les prix plus facilement mais il bénéficie clairement d'un avantage inégalé... alors que ses contraintes de déploiement de réseau sont les mêmes que celles qui étaient imposées aux 3 anciens.

Si la concurrence française se prononce aujourd'hui sur le dossier c'est bien parce que la menace de l'autorité de la concurrence européenne fait peser le même constat sur cet accord d'itinérance imposé.

En tant que client de 3 opérateurs mobiles différents (dont 1 MVNO) si j'ai constaté un gain sur mes abonnements j'ai vu clairement une perte sur le prix des mobiles qui eux s'envolent! Personne ne semble surpris qu'un smartphone coûte aujourd'hui plus cher qu'une télévision HD (pourtant la taille de la dalle vidéo est bien plus importante sur une TV alors que c'est parait il l'élément coûteux du smartphone), ou que bon nombres de PC.
Réponse de le 13/03/2013 à 16:35 :
La plupart des commentaires relèvent d'un dogmatisme économique ou politique mais pas d'une bonne connaissance du secteur des télécoms. Ce secteur a toujours été "administré" d'une manière ou d'une autre par l'état, le régulateur, l'autorité de la concurrence, et d'autres acteurs.
Pour que Free puisse s'imposer sur le marché, on lui a permis de bénéficier de conditions dérogatoires : ne pas avoir à déployer complètement son propre réseau, bénéficier de tarifs d'interconnexion (fixés par le régulateur) favorables permettant à Free de gagner beaucoup d'argent sur les appels passés depuis les mobiles des autres opérateurs vers ceux de Free. Il n'est donc pas anormal de vouloir rééquilibrer le "jeu" dès lors que le nouvel entrant s'est fait une place au soleil.
Réponse de le 13/03/2013 à 16:51 :
Mon téléphone coûte moins de 30?. Un stupidphone est avant tout un ordinateur de poche bridé avec accès Internet, il est donc normal qu'il te coûte plus cher qu'un téléphone. Il coûte plus cher aussi qu'une télé car les contraintes de réalisation sont plus élevées. L'OS de base est beaucoup plus complexe. Une dalle TV de base se contente d'afficher un flux vidéo, ton mobile fait beaucoup plus. Et puis si des gogos sont prêts à payer cher leur mise en esclavage, pourquoi ne pas leur fournir ce qu'ils demandent?
a écrit le 13/03/2013 à 16:10 :
Je ne vais pas voter gauche à la prochaine élection. Si c'est pour mettre un C** comme celui qui n'arrive pas à trouver des solutions et que des parole. je suis contre.
tout le crédit de la gauche a été consommé et s'attaquer à free au lieu de s'attaquer aux autres est un signe des amitiés dénoncées avant.
Bref, Free apporte de la valeur et la concurrence et le dynamisme...et pas le blocage du marché Français.
bref, c'est décidé.je me mets en opposition à ce gouvernement de M****
Réponse de le 14/03/2013 à 8:43 :
Voici un commentaire qui en dit long les français se réveillent.
a écrit le 13/03/2013 à 15:17 :
Il est plus facile de taper sur un opérateur qui marche et qui offre a ses usager un prix compétitif et des services, plutôt que d'attaquer les gros chantier de modernisation de notre industrie & relancer la R&D pour augmenter notre compétitivité. Halala à quand des politiques qui agissent concretement plutôt que de mofidier ce qui existe et qui marche. Laissez Free tranquille, il a permi de casser les prix et obligé les autres à s'aligner. C'était sans compter le lobying de Bouygues... j'espère que Bouygues continuera a perdre ses clients qui était (et j'en faisait parti) des vaches a lait avant l'arrivée de free. Il suffit de regarder les dividendes versés chaques années, environs 400 millions d'euros chaque année entre 2007 et 2011. Et après on nous parle d'investissement massif, oui oui moi aussi j'investie dans ma maison secondaire pas dans un réseau tél.
a écrit le 13/03/2013 à 14:56 :
la théorie du "free reader" ne peut s'appliquer à Free, car il paye son itinérance à Orange, et très cher !!! Mr Montebourg et la Fleur démontrent encore là leur totale ignorance des théories économiques (cette théorie du passager clandestin s'applique bcp plus à l'usager des services publics qui ne paye pas ...)
Réponse de le 13/03/2013 à 15:15 :
free rider !
Réponse de le 13/03/2013 à 17:32 :
John a trouvé sa réponse sur le site web de pif gadget ! Lui qui donne des leçons d'économie à longueur de journée confond Free reader et free rider : dès que l'on sort de Bastiat c'est le grand néant : ce que l'on savait éclate au grand jour !
a écrit le 13/03/2013 à 14:41 :
La photographie est très glamour...dommage que ces 'tourtereaux' oublient le gain de pouvoir d'achat amené à des milliers de petits utilisateurs de téléphonie mobile par Free avec son abonnement à 2e .Cette offre a répondu à un véritable besoin des consommateurs enfermés dans la grille des prix les plus élevés d'Europe avec le monopole déguisé exercé par les 3 opérateurs classiques..mais les tourtereaux souhaitent peut être un retour à ce système là!
Réponse de le 13/03/2013 à 16:28 :
Ils ont surtout oublié qu'avec un abonnement à 2?/mois, même les plus pauvres peuvent enfin disposer d'un numéro de téléphone. Ils reprochent à la droite d'avoir fait du social, on croit rêver.
a écrit le 13/03/2013 à 14:31 :
Il est certain que free a mis orange en position de chef de file pour développer le réseau fibre qui est une clé du développement économique futur du pays. C'est bien au gouvernement de faire passer la pillule amer aux autres prétendants. Mais en voulant apaiser le secteur, le risque n'est-il pas que les opérateurs s'endorment avec la bénédiction de l'état. On se retrouverait alors avec un réseau catastrophique comme en 1970 avec le monopole FT+alcatel.
a écrit le 13/03/2013 à 14:30 :
Avec les 2 ravis de la creche , sur que s'il avaient été aux affaires mon forfait free à 2 euros , j'aurais pu en rêver des années. Ces gens sont des reac de première , avec eu jamais l internet pas , l'avion abordable ou le hard discount n'auraient pu voir le jour ! Heureusement, au plan européen et plus encore mondial , ils ont autant de pouvoir que mon poisson dans son bocal.
Réponse de le 13/03/2013 à 16:30 :
L'avantage de votre poisson c'est qu'à tout moment vous pouvez le libérer dans une rivière alors qu'eux ils sont incrustés dans la maison France sans qu'on puisse les virer.
a écrit le 13/03/2013 à 14:30 :
Arnaud Montebourg en profite juste pour critiquer ses prédécesseurs, seul endroit où il obtient quelques résultats.
Réponse de le 13/03/2013 à 16:34 :
Le PS qui critique l'UMP d'avoir permis l'arrivée d'un abonnement téléphonique social. Pourtant il nous font bien une électricité sociale qui est bien plus aberrante.
a écrit le 13/03/2013 à 14:27 :
C'est sur que vue l'etat industriel du pays, il vaut mieux s'occuper de free, plutot qu'attirer des investisseurs..montebourde, toujours a l'envers
a écrit le 13/03/2013 à 14:18 :
Ah le minitel à 1,40? la minute c'était tellement mieux, aucune concurance, on pouvait tout contrôler et s'engraisser sur le dos du consommateur.
Curieux de voir de si jeunes ministres tenir des propos aussi ringards.
Réponse de le 13/03/2013 à 14:37 :
C'était le bon temps !
a écrit le 13/03/2013 à 14:15 :
Encore des enarques totalement deconectés des realités.
Free est cité en exemple sur toute la planéte pour sa qualité de service et la qualité de ses materiels ADSL, la box etant considéré comme la meilleure au monde....
C est ca le low cost destructeur ?
Les 2 destructeurs sont les abbot et costello sur la photo
Réponse de le 13/03/2013 à 16:27 :
il n y aura pas de forum de l emploi ici cette année preuve que sa marche monsieur votre politique
a écrit le 13/03/2013 à 14:11 :
En fait, le plus gros problème de Free vu de nos fiers et intègres politiques est qu'ils n'ont pas de placard pour ministres en retraite. Il suffit de regarder le nombre de cadavres de politiques dans l'organigramme des 3 autres... Orange en tête... La solution est simple, Xavier !!! Si tu veux la paix, il faut que tu finances deux ou trois très chers retraités de la politique dans ton budget :-)
Réponse de le 13/03/2013 à 14:35 :
Ces bénéficiaires de placards dorés sont eux aussi des passagers clandestins avec de gros salaires !
a écrit le 13/03/2013 à 13:55 :
le telephone c etait mieux dans les année 1970 on payer une fortune pour telephoner
Réponse de le 13/03/2013 à 14:12 :
C'était simplement une forme d?impôt déguisé, puisque l'on ne pouvait pas marchander le prix du service, et que cela renflouait les caisses de l'Etat...
a écrit le 13/03/2013 à 13:29 :
Il n'y a pas que Alcatel. à aider mais d'autres chaînes de magasins téléphoniques que vous passez sous silence car orange cesse leur contrat mais aucune réponse au courrier.envoye bien sur l état contrôlant une partie de son marche n'empêche que 1200 emplois sont menacés
Merci de votre soi disante écouté et aide
Réponse de le 13/03/2013 à 13:43 :
Ce n'est pas à l'état d'intervenir dans l'économie, c'est toujours une catastrophe, le marché ce sont les clients qui achétent ce qu'ils veulent, et si les boutique Orange ne sont plus rentable, ce n'est pas aux contribuables de subventionner à perte une activité moribonde, et deja condamnée, à moins que l'entreprise trouve elle meme le moyen de s'en sortir. Sinon pourquoi ne pas subventionner tout le reste ? Car je vous informe qu'il n'y a pas que les telecoms qui souffrent. Donc désolé pour vous mais comme pour tout le monde il faut se réorienter, ou créer son propre business, mais je sais qu'en France, avec toutes ces charges et impots et taxes, bon courage.. Merci qui ? Merci l'état bouffi qui coute trop cher, le résultat ce sont les destructions d'entreprises et d'emplois qui découlent de cet étatisme.
Réponse de le 14/03/2013 à 7:58 :
Je pense quz Justine0314 pensait plus a the phone house qui a perdu son contrat avec BOUYGUES fin 2012 et orange pour fin 2013. c est pas plusmal c est une boite de commerciaux avec des methodes douteuses et des fourgueur d assurance mobile. Vu comment cette boite traite ses salariés c est un mal pour un bien!!!!
a écrit le 13/03/2013 à 13:27 :
aux 3 Claudes. Votre commentaire est stupide, les telecoms ont créé 200.000 emplois depuis le début de la dérégulation de ce monopole en France. Plus des tas de nouvelles entreprises, de services et de prix de plus en plus compétitif, donc non seulement cela crée des emplois, de la richesse c'est donc excellent pour l'économie, vous devez vraiment etre d'une autre époque, ou peu curieux, et je vous invite à mieux vous informer sur ce sujet.
Réponse de le 13/03/2013 à 16:09 :
J'assume ma stupidité :) Et j'affirme aussi que ce service (les télécoms) doit être une commodité, la moins chère possible. Les progrès dans les protocoles et le hardware permettent d'ailleurs de réduire drastiquement les coûts de déploiement, ce qui devrait rendre possible ce modèle low cost. Tous ces emplois (obsolètes) vont disparaître en grande partie, mais vu votre pseudo vous devriez en être satisfait, c'est juste ça le libéralisme.
a écrit le 13/03/2013 à 13:21 :
...les avocats des oligarques !
a écrit le 13/03/2013 à 13:13 :
Etant passé de Free à Bouygues pour l'ADSL, l'offre au rabais n'est pas celle de free, la bbox sensation fibre est une calamité, tant au niveau du matériel et de ses possibilités que des services disponibles en ligne...
Je ne parle même pas du service client (quand on obtient le bon...), chez free je n'ai jamais eu quelqu'un me disant au bout d'1h15 au téléphone: "désolé je ne peux rien pour vous"...
Enfin ayant l'expérience d'Orange, de Bouygues et de Free en mobile, hormis le fatal mais transitoire souci de couverture de free, encore une fois pour ce qui est de la qualité des services disponibles en ligne je suis circonspect sur le sous entendu péjoratif associé "low cost"... chez free l'interface est parfaitement claire et fonctionne sans problème, et les demandes sont prises en compte instantanément.
A titre de comparaison j'ai du m'y prendre en 3 fois sur 6 jours pour modifier un forfait Sosh en supprimant une option...
Free est low cost, oui, mais pas low service, alors que les autres...
Réponse de le 13/03/2013 à 13:34 :
Merci pour ce commentaire, il y en a qui savent reconnaitre que tout de même si on obtient 5 millions de clients c'est qu'on est pas totalement mauvais. Si ils étaient aussi mauvais personne n'irait même à 2 E ! Free c'est le top rapport qualité prix, évidement les vendus de politicards veulent lui arracher les ailes car ils ne doivent arroser personnes ! Quand à ce pipot sur le réseau n'oublions qu'Orange se gave et qu'Orange est ex France telecom qui a son réseau grâce à nos Impots !!!!!!!
Réponse de le 13/03/2013 à 15:26 :
@enfin : IGNARD, je ne peux pas ne pas réagir et dire et redire FT a et a toujours eu un budget bien à lui et n' a JAMAIS été financé par les impots même du temps du ministère des PTT.
Réponse de le 13/03/2013 à 16:45 :
Et le capital de France Télécom historique à été payé par qui ??
Réponse de le 13/03/2013 à 17:34 :
Justement par les actionnaires, et non les contribuables ! L'Etat, à savoir nous tous, a récupéré l'argent issu de la mise en bourse lors de FT. Je rappelle que jusqu'à l'année dernière les contribuables (à savoir l'Etat) ont pu récupérer plus 700 millions d'euros au titre des dividendes. Cette année à cause de Free, l'Etat ne récupèrera plus que 400 millions donc 300 millions de moins pour le budget de l'Etat.
Réponse de le 13/03/2013 à 17:53 :
Ce cher DR FT est décidément très récalcitrant a comprendre que même si la DGPT était "bénéficiaire", c'était lié au fait qu'elle pouvait pratiquer le prix qu'elle voulait, étant en monopole absolu, avec elle-même comme régulateur de ses prix, et avec l'Etat lui en demandant toujours plus. Alors désolé, un service public sous monopole qui fixe son prix pour dégager de la marge et remplir les caisses du royaume, ca s'appelle un impôt.
Réponse de le 14/03/2013 à 8:02 :
On obtient 5 millions de client très rapidement quand on active automatiquement le forfait a ZERO EURO et qu on envoi les carte sim d ofiice!!! ce serait vraiment bien que FREE communique sur la composition de sa clientèle! % de client 0 et 2? ET DE CLIENT 16? 20?
ca éclaircirait les choses !!!! aucune info sur cette composition !!!!
Réponse de le 14/03/2013 à 8:53 :
Et alors Kally où est le problème vous faites un distinguo entre les clients c'est tout simplement de la discrimination. Un client à zéro euro ne vaut pas un client à vingt euros, drôle de mentalité vous devez être un BO BO de gauche.
a écrit le 13/03/2013 à 13:10 :
quel joli tableau!!!!! On les appelait " le duo de l'ave maria " ou le duo infernal.
Je suis en train de déchiffrer les nouvelles conneries de Montebourg et sa belle qui
parle sans rien dire.
a écrit le 13/03/2013 à 13:08 :
Va pas bien FREE ! Il viennent de me diviser mon débit par 2 et donc me priver de la HD reçue depuis 3 ans pour servir d'autres clients sans investir................
a écrit le 13/03/2013 à 13:08 :
Qu'ils s'occupent de leurs affaires, et laissent le marché, les clients, décider eux memes pour eux memes, ce n'est pas le boulot des politiques de parler du business d'une entreprise privée, mais plutot de deglonfler le mammouth étatique, ca sera pus utile.
a écrit le 13/03/2013 à 13:06 :
Les apprentis ministres ou les intouchables ou....
a écrit le 13/03/2013 à 13:03 :
"Free Mobile ne peut pas agir en « passager clandestin » selon Pellerin et Montebourg"... Ha??? Free... ne paye pas ses factures ??????????????? j'en doute !!!!!
Réponse de le 13/03/2013 à 13:42 :
Pire même, c'est la loi qui a imposé aux trois autres de "véhiculer" le 4e opérateur (donc Free) pendant 6 ans, le temps qu'il puisse déployer son réseau, afin de créer une concurrence non faussée... Ces politiques ne cesseront donc jamais de gesticuler :-)
a écrit le 13/03/2013 à 13:01 :
Que l'économie réalisée par le consommateur se fait quasiment toujours sur le dos du salarié...

Et que le consommateur est toujours un salarié.... Et quand bien même le consommateur ne serait pas salarié, il dépendrait du salarié pour lui verser sa pension ou ses allocations chomage.

Ceci dit, l'equilibre est difficile à trouver, car il ne s'agit pas non plus d'encourager les rentes de situation. Mais de la à valoriser l'utilisation d'un téléphone mobile à 2 ?.....
Réponse de le 13/03/2013 à 14:58 :
pour comprendre raisonnement économique, il faut étudier Bastiat : tout ce qui n'est plus dépenser dans le téléphone sera dépenser ailleurs, les emplois perdus dans la téléphonie seront créés là où la consommatino augmentera. C'est un jeu à somme nulle, il n'y a pas de réelle destructino d'emploi => ne pas s'arrêter à ce qui se voit, mais chercher ce qui ne se voit pas ...
Réponse de le 13/03/2013 à 17:27 :
A ceci près que les emplois supprimés sont pour l'essentiel des emplois en France. Comme l'argent économisé servira en partie à acheter des produits non fabriqués en France, donc non créateur d'emplois, il y aura bien une perte d'emplois. Votre "jeu à somme nulle" ne marche plus dans un monde ouvert. C'est là qu'est le problème.
Réponse de le 13/03/2013 à 20:51 :
Arrêtez d'expliquer l'économie au nuls, ça ne sert à rien, ils ne voient pas plus loin que les 2? qu'ils ont dans le porte monnaie.
a écrit le 13/03/2013 à 12:42 :
C'est sûr qu'espérer un low cost pour notre gouvernement serait extrêmement "destructeur" pour nos ministres, parlementaires, etc etc, qui se gavent tous sur la bête, et étalent leur incompétence le reste du temps. Les télécoms ne sont PAS un secteur à valeur ajoutée ni "d'avenir", il s'agit au contraire juste de faire transiter de l'information le plus vite possible pour le moins cher possible. C'est tout ce qui est nécessaire pour développer les autres secteurs de l'économie, qui eux peuvent peut-être être "d'avenir" (ou pas).
Réponse de le 13/03/2013 à 13:04 :
Les télécoms ne sont PAS un secteur à valeur ajoutée

faire transiter de l'information le plus vite possible pour le moins cher possible.

==> Vous verrez si la capacité à transmettre de l'information rapidement ce n'est pas de la valeur ajoutée....

A voir le résultat si les tuyaux n'assument plus leur roles ou sont sous dimmensionnés par manque d'investissements
Réponse de le 13/03/2013 à 13:06 :
+1
Réponse de le 13/03/2013 à 13:11 :
C'est sûr qu'espérer un low cost pour notre gouvernement serait extrêmement "destructeur" pour nos ministres, parlementaires, etc etc, qui se gavent tous sur la bête, et étalent leur incompétence le reste du temps. Les transports de marchandises ne sont PAS un secteur à valeur ajoutée ni "d'avenir", il s'agit au contraire juste de faire transiter des marchandises le plus vite possible pour le moins cher possible. C'est tout ce qui est nécessaire pour développer les autres secteurs de l'économie, qui eux peuvent peut-être être "d'avenir" (ou pas).
Réponse de le 13/03/2013 à 13:12 :
tout a fait d'accord avec vous,moins 40 pour cent de dividendes pour 2012 ca ne plait pas a l'etat qui est actionnaire de france telecom alors maintenant on tire a boulets rouges sur free.je croyais que les socialistes avaient ete elus pour lutter contre la finance et defendre le pouvoir d'achat des francais.je leur rappelerai que le contrat d'itinerance est un contrat de droit prive et que l'etat n'a pas a s'en meler.de plus recemment le pdg de france telecom a declare que le montant annuel paye par free etait quasiment de la marge nette ce qui prouve que xavier niel disait la verite en affirmant que la voix et les sms ne coutait quasiment rien.ils se sont bien tous gaves sur notre dos pendant des annees alors aujourd'hui qu'ils ne se plaignent pas si la note est salee.
Réponse de le 13/03/2013 à 13:13 :
C'est sûr qu'espérer un low cost pour notre gouvernement serait extrêmement "destructeur" pour nos ministres, parlementaires, etc etc, qui se gavent tous sur la bête, et étalent leur incompétence le reste du temps. L'automobile n'est PAS un secteur à valeur ajoutée ni "d'avenir", il s'agit au contraire juste de faire transiter des personnes le plus vite possible pour le moins cher possible. C'est tout ce qui est nécessaire pour développer les autres secteurs de l'économie, qui eux peuvent peut-être être "d'avenir" (ou pas).
Réponse de le 13/03/2013 à 15:46 :
Je n'attends rien du gouvernement juste signaler 1200 emplois menacés plus d'autres à venir dont chez orange. C vrai que free à ouvert des prix très intéressant mais quant au suivi de la qualité ( et je parle par expérience ) ,du dépannage et bien vous pouvez passer votre vie sur leur hotline avant d' être comprise
Je sais que le chômage frappe toutes les familles ,quand a la libre entreprise certes elle est difficile mais le gouvernement d'avant n à rien fait de plus ni de moins
Réponse de le 13/03/2013 à 16:02 :
L'énergie est tout à fait similaire aux télécoms: il faut les prix les plus bas possibles pour améliorer la compétitivité de l'économie (ex: gaz de schiste aux USA). Ce qui est loin d'être le cas en France, bien sûr, mais au moins on a les télécoms ...
Réponse de le 13/03/2013 à 16:25 :
La plupart des commentaires relèvent d'un dogmatisme économique ou politique mais pas d'une bonne connaissance du secteur des télécoms. Ce secteur a toujours été "administré" d'une manière ou d'une autre par l'état, le régulateur, l'autorité de la concurrence, et d'autres acteurs.
Pour que Free puisse s'imposer sur le marché, on lui a permis de bénéficier de conditions dérogatoires : ne pas avoir à déployer complètement son propre réseau, bénéficier de tarifs d'interconnexion (fixés par le régulateur) favorables permettant à Free de gagner beaucoup d'argent sur les appels passés depuis les mobiles des autres opérateurs vers ceux de Free. Il n'est donc pas anormal de vouloir rééquilibrer le "jeu" dès lors que le nouvel entrant s'est fait une place au soleil.
Réponse de le 13/03/2013 à 18:32 :
des antennes ... y' en a déjà beaucoup ! on les mets où???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :