Patrick Drahi et Numericable dans le collimateur du fisc et de Bercy

 |   |  391  mots
Malgré le rachat de SFR par Numericable, son patron Patrick Drahi n'a pas prévu de revenir résider en France. (Photo : Reuters)
Malgré le rachat de SFR par Numericable, son patron Patrick Drahi n'a pas prévu de revenir résider en France. (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
Résident en Suisse, la patron du câblo-opérateur a attiré l'attention du ministère des Finances avec l'annonce du rachat de SFR par Numéricable. Sa société fait également l'objet d'un litige fiscal concernant une TVA impayée entre 2006 et 2010.

Pour Patrick Drahi, iI ne fait pas bon vivre en Suisse. Après la demande d'Arnaud Montebourg de rapatrier ses biens en France, le ministère des Finances a ouvert une enquête sur la situation fiscale du patron du câblo-opérateur Numericable, choisi par Vivendi pour acheter sa filiale SFR, a rapporté BFM Business mardi.

"Selon une source gouvernementale, Bercy a lancé une enquête sur sa situation fiscale, et notamment sa résidence fiscale exacte", écrit ainsi le site d'actualité.

Changement régulier d'adresse

Le ministère des Finances semble particulièrement intrigué par les adresses déclarées par Patrick Drahi. Il y a deux mois lors de la constitution de sa holding Altice, il avait déclaré habiter Zermatt, "situé à 124 kilomètres à vol d'oiseau de Genève". En 2008, il résidait pourtant à Rolle, "dans le canton de Vaud, à 32 kilomètres de la Genève". Et en 2001, c'est à Cologny, une commune du canton de Genève, que l'on pouvait le trouver.

     >> [PORTRAIT] Patrick Drahi, un discret milliardaire

Pour un avocat fiscaliste interrogé par BFM Business, de tels déplacements pourraient être pour raisons fiscales, les avantages et leur durée variant en effet d'un canton à l'autre.

Quoi qu'il en soit, Patrick Drahi n'a exprimé aucune intention de revenir résider en France. Interrogé sur la question suite aux propos du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, le fondateur de Numericable a déclaré lundi "ne pas avoir prévu de faire rentrer [sa] famille en France. Je vais déjà investir 3 milliards d'euros en France, c'est un rapatriement massif".

Redressement fiscal pour TVA impayée

Parallèlement, l'opérateur de télécoms fait face à un redressement fiscal. Selon L'Express, l'administration réclamerait depuis le 17 février 36,3 millions d'euros à Numericable pour "un montant de TVA impayé entre 2006 et 2010, et des charges de prestations de services contestées"

Si l'information n'est pas nouvelle, son montant est plus important qu'auparavant. Les comptes de la société pour la période de six mois close le 30 juin 2013 rapportait en effet dans un chapitre intitulé "Litiges fiscaux" le provisionnement de 25,1 millions d'euros pour "couvrir la totalité des risques TVA" omettant volontairement les "pénalités de 40% dont le montant [s'élevait alors] à 7,1 millions d'euros".

Pour rappel, Numericable a réalisé sur l'exercice 2013 un résultat net de 65 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 15:01 :
Un grand standard. Quand on perd en combat de face, on s'empresse de tirer une balle dans le dos après le match. Il n'avait qu'a pas se retourner après tout...
a écrit le 20/03/2014 à 14:48 :
Je trouve honteux de s'archarner sur un investisseur qui a un beau projet pour notre pays sous pretexte que l'entreprise voulu par le ministre n'a pas été choisi. Ceci est d'autant plus honteux quand ton sait que la plupart de nos politiciens ont des actions chez bouygue et donc qu'ils sont prêt à détruire des emplois juste parce que leur portefeuille personnel est moins bien remplis...
a écrit le 20/03/2014 à 8:15 :
Voilà un signal fort pour les futurs investisseurs étrangers tentés de venir dans notre pays...
Réponse de le 20/03/2014 à 14:43 :
Le socialisme réel instrumentalise la justice pour détruire tous ceux qui ne se couchent pas devant ses inepties...
a écrit le 19/03/2014 à 21:37 :
Et sur les investissements du Qatar, rien ?
Réponse de le 20/03/2014 à 9:31 :
Ha bin non. Faut pas mélanger. Eux acceptent de financer les campagnes des politiques. C'est pas pareil.
a écrit le 19/03/2014 à 20:37 :
ce ministre n 'a rien affaire
a écrit le 19/03/2014 à 19:47 :
Le coup de pied de l'ane, forme républicaine de la lettre de cachet. Quand on voit petit, on fait petit....
a écrit le 19/03/2014 à 19:47 :
Le coup de pied de l'ane, forme républicaine de la lettre de cachet. Quand on voit petit, on fait petit....
a écrit le 19/03/2014 à 19:22 :
Nos gouvernants sont petits bras ça ma fait honte toute cette oligarchie qui nous gouverne
a écrit le 19/03/2014 à 18:07 :
Beaucoup de donneurs de leçons de morale ici ! Décidément, le succès attise la jalousie...
a écrit le 19/03/2014 à 15:54 :
Ne jamais oublier que "l'argent est un bon serviteur et un mauvais maître".
A l'heure où L. Gallois prend la présidence de PSA, il n'est pas inutile de mentionner que l'on peut faire une brillantissime carrière en restant en France, dans des groupes de toute nature, des plus modestes aux plus prestigieux, sans tomber dans le piège de la vanité et les magouilles à la petite semaine pour mettre 4 sous au Luxembourg, 2 dollars à Guernesey et quelques francs suisses au Liechtenstein.
Au fait y a-t-il des cours de morale à l'X ?
Réponse de le 19/03/2014 à 17:41 :
a l'X, c'est pas sur, mais a l'ENA surement pas.
Réponse de le 19/03/2014 à 18:04 :
Il est certain que se mettre dans le sillage du pouvoir a toujours été une stratégie payante ! Mais il n'y a rien de brillantissime là-dedans...
Réponse de le 20/03/2014 à 14:44 :
Au royaume des aveugles socialistes, les borgnes sont rois...
a écrit le 19/03/2014 à 15:15 :
Exemple de destruction de emploi par le gouvernement et cette mentalité contre le sucess. Cette affaire démontré la incapacité et incompétence de Montbourg!
Carlos
a écrit le 19/03/2014 à 14:23 :
Son origine pose t elle un probleme?
Réponse de le 20/03/2014 à 9:32 :
C'est une évidence, sinon la clique des bien pensants aux manettes n'auraient pas déployé tant d'énergie a lui savonner la planche...
a écrit le 19/03/2014 à 13:51 :
C'est sans doute le meilleur moyen d'attirer les investisseurs étrangers en France !
a écrit le 19/03/2014 à 13:42 :
Ce qui m'embête beaucoup, c'est que ce Monsieur a fait l'X et Supptelecomet a donc eu des études très chères entièrement fiancées par l'Etat. Maintenant, il dit qu'il n'en a rien à foutre de renvoyer l'ascenseur. En plus, la société NUMERICABLE a eu de nombreuses remarques pour la qualité déplorable de son service.
Réponse de le 19/03/2014 à 14:15 :
Faire ses études en France ne signifie pas qu'on doit payer tout ce que l'on gagne aux élus nantis du système
Réponse de le 19/03/2014 à 15:09 :
Non, certes. Mais il pourrait au moins avoir la reconnaissance du ventre. S'il en est là, c'est grâce aussi à la France. Un minimum de reconnaissance ne serait pas malvenu. Et puis, quel besoin de s'expatrier en Suisse vu le montant de ses revenus. Economiser quelques millions d'impôts? Tout cela finit par friser le ridicule... Quand on a autant d'argent, et que l'on en veut encore plus, c'est qu'on est malade. Et tous ceux qui courrent après l'argent d'abord, sont pour moi de grands malades... Il se corrompent sans même s'en apercevoir... Sa fortune, on ne l'emporte pas au Paradis... Alors vivre confortablement, oui, accumuler tant d'argent qu'on ne sait plus comment le dépenser, c'est là qu'on frise le ridicule. Je ne suis pas à plaindre, mais sincèrement, je n'envie pas tous ces riches. Surtout que, pour la plupart, ils se sont enrichis sur le dos des autres. "Derrière chaque Euro gagné, il y a de la sueur, et parfois du sang..."
Réponse de le 19/03/2014 à 19:54 :
Votre commentaire sent le Corbett à s' y méprendre. ... la Suisse est un pays où il fait très bon vivre. Les paysages y sont grandioses, les habitants sont aisés, et ni envieux ni jaloux de la fortune des autres...!
a écrit le 19/03/2014 à 12:41 :
Dire que des industriels viennent "s'emmerder" à investir en France. Le politique et certains industriels locaux préfèrent la magouille dans le pot de confiture type PPP Partenariat Public Privé. La France politique bannière a un côté comique les voyous de la bananeraie font feu de tout bois contre ceux qui ne veulent pas une alliance pot de confiture avec les élus. Elle est belle la France dommage que le politique la rend si terne.
a écrit le 19/03/2014 à 12:18 :
Je vois que la bande des amis de Martin n'ont pas dit leur dernier mot pour punir le concurrent :-)
a écrit le 19/03/2014 à 12:17 :
ahahhahahahahhahahah MDR ahahahahahahaha ça va motiver les investisseurs hahahaha purée que c'est nulle ! Ces Socialos sont tellement drôle hahaha il va regretter son investissement le pauvre gars hahaha
Réponse de le 19/03/2014 à 15:55 :
Avez-vous un pb avec votre clavier ?
a écrit le 19/03/2014 à 12:13 :
Bonjour,
Dans mon jargon, on appelle cela une chasse aux sorcières. Étant donné que ce monsieur ne fait pas partie de 'la bande de pote" des institutionnels français il est rejeté.
Un certain Xavier NIEL a connu cela il y a une dizaine d'année également et continue régulièrement de recevoir quelques ruades un peu brusques.
Je pense qu'il faut arrêter la bêtise là. Il investit chez nous et c'est tant mieux, ensuite il risque d'y avoir un manque de recette fiscale pour l’État c'est certain mais je ne vois pas en quoi c'est son problème ... . Typique d'un état en faillite .... .
Réponse de le 19/03/2014 à 12:23 :
tout ça c est de la facade ! pour faire croire que ....! vous oubliez : il est juif tusinisen ... donc le clan bartalone berda etc .. saura lui arranger les affaires ...!
Réponse de le 19/03/2014 à 14:40 :
La C.H. a réussi un coup majeur en "abolissant" les frontières entre elle et l'U.E. Il doit être impossible, maintenant, de "tracer" les français qui "fraudent" en ne respectant pas les conditions requises pour ne pas être résident français... Quand à "J"ai investi"... pour un spécialiste du LBO; qui embarque avec lui un pool bancaire comme on en a rarement vu, le terme "investissement" doit avoir un sens caché pour le commun des mortels...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :