Orange lance une OPA à 3,4 milliards d'euros sur l'opérateur espagnol Jazztel

 |   |  580  mots
Le marché espagnol représente le deuxième marché le plus porteur pour Orange.
Le marché espagnol représente le deuxième marché le plus porteur pour Orange. (Crédits : reuters.com)
Le groupe français souhaite se renforcer sur le marché espagnol, qui lui assure déjà 10% de son chiffre d'affaires. Le rachat le hisserait au rang de deuxième opérateur espagnol dans le haut débit fixe.

C'est une opération qui donnerait naissance au deuxième opérateur espagnol dans le haut débit fixe, accélérant la concentration du secteur européen des télécoms. Orange a annoncé lundi soir son intention de déposer ce mardi matin une offre de rachat amicale sur l'opérateur espagnol Jazztel.

L'offre propose aux actionnaires de Jazztel 13 euros par action en numéraire, soit "une prime de 34% sur la moyenne pondérée des cours de clôture des trente derniers jours de Bourse", valorisant ainsi Jazztel à 3,4 milliards d'euros, a indiqué Orange dans un communiqué. Elle sera financée par une augmentation de capital "d'un montant maximal de 2 milliards d'euros" ainsi que par des obligations hybrides, a précisé l'opérateur français, tout en confirmant ses objectifs financiers pour l'exercice en cours.

L'actionnaire de référence apportera ses titres à l'offre

Pour être finalisée, l'opération devra être acceptée par un minimum de 50,01% du capital flottant de Jazztel et recevoir le feu vert des autorités compétentes.

Mais l'actionnaire de référence de Jazztel, Leopoldo Fernandez Pujals, s'est déjà engagé à apporter ses 14,5% du capital à l'offre, comme le directeur général de l'opérateur Jose Miguel Garcia Fernandez, ainsi que son secrétaire général Jose Ortiz Martinez, a précisé Orange. Jazztel a confirmé l'information dans un communiqué distinct publié par la CNMV, le gendarme boursier espagnol.

Des synergies estimées à 1,3 milliard d'euros

L'objectif d'Orange, qui est déjà le numéro trois du mobile en Espagne, derrière Movistar (Telefonica) et Vodafone, est d'"accélérer le virage de la convergence sur le marché espagnol" - qui assure déjà 10% de son chiffre d'affaires, constituant son deuxième marché - et de "rapprocher les deux acteurs les plus dynamiques du secteur (...) dégageant un vrai potentiel de croissance", a souligné le PDG du groupe, Stéphane Richard. Il estime qu'il s'agit "du bon moment pour renforcer son poids sur ce marché en voie de convalescence", alors que la croissance redémarre dans le pays et que la demande est forte pour le très haut débit fixe, a-t-il fait valoir.

Orange souhaite accélérer le développement de la fibre en Espagne et renforcer sa position dans le fixe. Il estime que le nouvel ensemble à naître du rachat de Jazztel pourrait rapidement s'octroyer la deuxième place du marché mobile, où Jazztel est en fait "MVNO", opérateur sans réseau hébergé sur celui d'Orange.

L'opérateur français estime les synergies à 1,3 milliard d'euros, grâce à des économies dans les coûts opérationnels et les investissements en matière de réseau, a-t-il ajouté au cours d'une conférence téléphonique.

1,5 million de clients

Créé en 1998, Jazztel compte 1,5 million de clients mobiles et 1,5 million dans le haut débit, dont un peu plus de 60.000 abonnés à la fibre. S'il n'est que le cinquième opérateur mobile espagnol, le fournisseur de services "triple-play" (téléphonie, Internet, télévision) est bien placé dans le déploiement de la fibre optique. En 2013, il a dégagé un bénéfice net de 67,5 millions d'euros  (+9%), pour un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros, en progression de 15%.

Cette opération intervient quelques mois après le rachat du câblo-opérateur espagnol Ono par Vodafone, qui risquait d'être moins motivé à poursuivre l'accord de co-investissement dans la fibre qu'il avait signé avec Orange.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :