Numéricable-SFR : Vivendi accepte de céder ses 20% à Drahi

 |   |  392  mots
Au total, Vivendi précise avoir reçu 17 milliards d'euros pour la cession du deuxième opérateur mobile français.
Au total, Vivendi précise avoir reçu 17 milliards d'euros pour la cession du deuxième opérateur mobile français. (Crédits : reuters.com)
Cela correspond à la part que le groupe français avait conservé dans l'ensemble résultant de la cession de SFR à la maison mère de Numéricable, Altice. Le montant de la transaction s'élève à 3,9 milliards d'euros.

Vivendi a dit oui. Le groupe français a annoncé vendredi 27 février qu'il accepte de céder ses 20% de l'opérateur Numericable-SFR au groupe de Patrick Drahi, pour environ 3,9 milliards d'euros.

Lors de l'acquisition de SFR par la maison mère de Numéricable, Altice, fondée par l'entrepreneur Patrick Drahi, Vivendi avait conservé une part de 20% dans le nouvel ensemble "avec la possibilité de la céder librement après une période d'incessibilité d'un an". Numericable-SFR et Altice lui avaient proposé une "offre ferme" d'acquisition mercredi 18 février.

Une sortie dans des conditions optimales mais jusqu'à présent incertaine

Le montant de l'acquisition correspond à un prix de 40 euros par action.

"Cette offre permet de solder le désinvestissement de SFR dans des conditions financières qui font ressortir, pour ces actions, une prime de 20 % par rapport au cours de clôture de Numericable-SFR du 27 novembre 2014, date de la cession de SFR", a estimé Vivendi, alors que "le faible niveau de liquidité du titre Numericable-SFR rendait incertaine une sortie dans des conditions optimales", souligne la société dans un communiqué.

Au total, Vivendi précise avoir reçu 17 milliards d'euros pour la cession du deuxième opérateur mobile français.

Le groupe dirigé par Vincent Bolloré a publié vendredi un bénéfice net 2014 plus que doublé à 4,6 milliards d'euros, sous l'effet de cessions de parts de SFR, Maroc Telecom et d'Activision Blizzard.

Recentré sur les médias, il vise pour 2015 un bénéfice net ajusté en hausse de 10%. Il compte restituer au total 5,7 milliards d'euros à ses actionnaires sous forme de dividendes et de rachats de titres sur la période 2014-2017.

Le rachat "au plus tard le 30 avril 2015"

Le 18 février, Numéricable-SFR précisait que la moitié de l'acquisition (environ 1,948 milliard d'euros) se ferait "dans le cadre d'un programme de rachat d'actions qui serait soumis au vote d'une Assemblée générale des actionnaires de Numericable-SFR, assorti d'un paiement comptant" et serait "financé par de la trésorerie disponible et par utilisation d'une ligne de crédit". L'autre moitié serait à la charge d'Altice France "avec un paiement au plus tard le 7 avril 2016, portant intérêt annuel de 3,8 %".

Il ajoutait que le rachat interviendrait "dans les jours qui suivent l'Assemblée générale des actionnaires de Numericable-SFR, qui se tiendrait au plus tard le 30 avril 2015".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2015 à 16:16 :
Vu le redressement fiscal que Bercy veut imposer à SFR, Drahi devrait obtenir un prix à la baisse
a écrit le 28/02/2015 à 12:28 :
Vivendi n'est maintenant plus qu'une coquille vide après la vente des actifs les plus rentables e importants en terme de CA. Bollore se fait les c... en or !
C'est la nouvelle France d'en haut : elle vend tout ce qu'elle peut pour se faire encore plus de blés. Comme si ils savaient déjà quoi faire ce qu'ils ont déjà. Avec toutes ces ventes, il ne faut pas s'étonner du mauvais état de notre économie. Heureusement, il y a les fabuleuses "réformes", privatisation de la sécu (donc retraite sante) et enseignements qui échappent encore au financier plus dégradation du droit du travail pour permettre à la France d'en haut de continuer à se faire de l'argent sur les classes pauvres et moyennes.

Il faut bien rattraper le niveau d'inégalité des USA et la fortunes de milliardaires US, leurs maitres. Sinon, la France d'en haut sera jalouse et n'assurera pas !
a écrit le 28/02/2015 à 10:27 :
Les actionnaires minoritaires qui suivent habituellement les opérations de V. Bolloré, ne peuvent qu'exprimer leur totale satisfaction.
a écrit le 28/02/2015 à 7:19 :
Mr bollore défend plus ses intérêts que les intérêts de vivendi. Je ne comprends pas qu'avec 5% des actions il puisse avoir autant de pouvoir. Les gens ne vont pas en bourse mais on peut comprendre
a écrit le 27/02/2015 à 20:01 :
lol ca tombe bien moi je lui cède ma box numericable

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :