2021, année cauchemardesque pour Huawei : les ventes ont dégringolé de près de 30%

Le géant chinois des télécoms et des smartphones a vu son chiffre d’affaires dégringoler. En 2021, celui-ci s’est nettement replié, de près d’un tiers, à 634 milliards de yuans, soit 87 milliards d’euros. Le groupe pâtit de sanctions américaines, que l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche n’a pas permis de lever. Explications.
Pierre Manière

2 mn

Huawei pâtit d'une ligne dure des Etats-Unis à l'égard de la tech chinoise.
Huawei pâtit d'une ligne dure des Etats-Unis à l'égard de la tech chinoise. (Crédits : Michele Tantussi)

2021 restera une année noire pour Huawei. L'exercice fiscal s'est soldé par une violente chute du chiffre d'affaires du champion chinois des télécoms et des smartphones. Entre janvier et décembre, celui-ci s'est élevé à seulement 634 milliards de yuans (87,4 milliards d'euros), contre 891,4 milliards de yuans un an plus tôt. Il s'agit d'une dégringolade de pas moins 29%. Une gifle, qui illustre les difficultés du groupe à trouver une parade aux sanctions américaines.

Celle-ci sont apparues sous la mandature de Donald Trump. Ce dernier a accusé Huawei d'espionnage pour le compte de Pékin, ce que le géant chinois a toujours démenti. L'administration américaine a d'abord chassé Huawei du marché de la 5G, avant de lui interdire, en 2019, de s'approvisionner en technologies et composants électroniques « made in USA ». Or le mastodonte chinois en est dépendant. Ses ventes de smartphones, privés d'Android, le logiciel d'exploitation de Google ont été, en particulier, sévèrement touchées par ces restrictions. Au point qu'en novembre 2020, Huawei a décidé de vendre sa marque Honor, destinée aux jeunes.

Le pessimisme de Guo Ping

Depuis, le groupe de Shenzhen a toutes les peines du monde à remonter la pente. Président en exercice de Huawei, Guo Ping se montre plutôt pessimiste. Il s'attend à une nouvelle année difficile. « 2022 aura son lot de défis », a-t-il averti dans un message de Nouvel an, évoquant « une conjoncture imprévisible, la politisation des questions technologiques et un mouvement croissant en faveur de la démondialisation ».

Surtout, la perspective de voir l'administration américaine relâcher la pression sur le groupe s'est évaporée. L'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche n'a pas permis de lever les interdictions. Le président américain a maintenu une ligne dure vis-à-vis de la tech de l'empire du Milieu. En témoignent de nouvelles salves de sanctions de Washington à l'égard du géant chinois des drones DJI. Les Etats-Unis redoutent notamment que ces produits permettent à Pékin de collecter massivement des informations sur le sol américain.

(avec AFP)

Pierre Manière

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 05/01/2022 à 10:40
Signaler
Ne manquez pas de lire "Oxymore" de Jean Tuan chez C.L.C. Edition. L'auteur observateur attentif de la Chine, le pays de son père, nous dévoile les desseins secrets de la Chine avec l'installation de la 5G. Vous découvrirez un très "croustillant" por...

à écrit le 05/01/2022 à 10:00
Signaler
Les risques ne sont pas économiques, mais dans le délitement de la démocratie américaine, de l'affirmation du PCC chinois, des gesticulations Poutiniennes...

à écrit le 05/01/2022 à 7:22
Signaler
Je suis surpris que les Chinois ne ripostent pas davantage. En sortant Apple du marché chinois par exemple (pour une sombre affaire d'espionnage, ça ne doit pas être difficile à inventer).

à écrit le 04/01/2022 à 22:29
Signaler
Les chinois peuvent compter sur le WEF/NWO et leurs représentants serviles comme Macron. C'est leur modèle qui a été choisi pour l'imposer à l'ensemble de la planète. La transition "le plus en douceur" possible de la puissance américaine vers la puis...

à écrit le 04/01/2022 à 14:39
Signaler
Ca va pas tres fort du cote de Beijing en ce moment. L'annee 2022 va secouer.

le 05/01/2022 à 10:42
Signaler
Bei = nord, jing = capitale > Beijing = capitale du nord...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.