America Movil, propriété de Carlos Slim, contraint de se scinder

 |   |  338  mots
Carlos Slim est la deuxième fortune du monde avec une fortune estimée à 74,4 milliards de dollars par Forbes.
Carlos Slim est la deuxième fortune du monde avec une fortune estimée à 74,4 milliards de dollars par Forbes. (Crédits : Reuters)
L'opérateur mobile America Movil qui possède 70% du marché mobile mexicain, doit céder une partie de ses actifs afin de se conformer aux nouvelles lois antimonopolistiques mexicaines.

Le géant des télécommunications America Movil (AMX) du magnat Carlos Slim, deuxième fortune du monde, a annoncé mercredi un plan visant à scinder certains de ses actifs pour se mettre en conformité avec les nouvelles lois antimonopolistiques du Mexique.

La compagnie qui accapare actuellement 70% du marché de la téléphonie mobile et 80% des lignes fixes du Mexique, a convoqué une assemblée générale des actionnaires, probablement courant avril, pour approuver ces mesures de séparation des actifs.

Un acteur moins "prépondérant"

Les actifs concernés sont composés "principalement de l'infrastructure passive des opération mobiles au Mexique, passif et capital", a indiqué la compagnie dans un communiqué envoyé à la Bourse mexicaine des valeurs.

Ce plan est une application de la décision annoncée par America Movil en juillet 2014 de réduire sa participation dans le secteur des télécommunications pour la faire passer sous la barre des 50%.

L'objectif est pour la compagnie de Carlos Slim de cesser d'être un agent économique "prépondérant" dans le secteur des télécommunications, un qualificatif qui s'applique également à la compagnie mexicaine Televisa pour ce qui est du secteur de la radiodiffusion.

Une nouvelle loi anti-monopole

Le gouvernement du président Enrique Peña Nieto a impulsé en 2013 une réforme établissant des mesures antimonopolistiques pour les entreprises dominantes dans les secteurs des télécommunications et de la radiodiffusion.

La compagnie de Carlos Slim est leader du marché téléphonique en Amérique latine avec plus de 289 millions d'abonnés dans la téléphonie mobile, 34 millions de lignes fixes et 22,5 milions d'accès à l'internet à haut débit, selon ses propres données.

L'arrivée en force de l'américain AT&T -qui a acheté les petites compagnies Iusacell (8% du marché) et Nextel (3%)- a représenté un tournant dans le marché de la téléphonie au Mexique, seconde économie latinoaméricaine. Selon les analystes, elle va compliquer les intentions de vente d'actifs d'America Movil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :