Fibre : la forte hausse des importations chinoises inquiète la filière française

 |   |  507  mots
Jacques de Heere, le PDG d'Acome, un important fabricant de câbles en fibre optique basé en Normandie, et vice-président du Sycabel, fait grise mine. « Les usines tournent au ralenti, et certaines vont fermer d'ici la fin de l'année », déplore le dirigeant.
Jacques de Heere, le PDG d'Acome, un important fabricant de câbles en fibre optique basé en Normandie, et vice-président du Sycabel, fait grise mine. « Les usines tournent au ralenti, et certaines vont fermer d'ici la fin de l'année », déplore le dirigeant. (Crédits : Alessandro Bianchi)
Les livraisons de câbles en fibre optique des industriels français ont brutalement baissé au troisième trimestre. En parallèle, les importations de produits chinois, elles, grimpent en flèche.

La tendance s'est inversée. Brutalement. Alors qu'en avril dernier, les fabricants de câbles en fibre optique dédiés aux télécoms se félicitaient d'un fort essor des ventes, l'activité s'est récemment dégradée. Les industriels en pointe dans ce domaine, à l'instar des groupes Nexans ou Acome, ont vu leurs livraisons piquer du nez au troisième trimestre. C'est ce que constate le Syndicat professionnel des fabricants de fils et câbles électriques et de communication (Sycabel), dans un communiqué publié ce lundi.

« Le très fort ralentissement des livraisons de câbles à fibre optique, de l'ordre de 20% au troisième trimestre 2019 - et ce pour la première fois depuis le troisième trimestre 2011 - suscite l'inquiétude, alors même que les déploiements dans l'Hexagone s'accélèrent, déplorent ses membres. Cette baisse brutale - voire interruption - des livraisons soulève une vive préoccupation dans nos rangs, tant au niveau de la gestion industrielle et de l'emploi que de la pérennité des investissements réalisés en France. »

Fibre Sycabel

(Crédits: Sycabel)

Chez Acome, une production divisée par deux

Pour les industriels, la situation est d'autant plus déplorable que les déploiements des réseaux de fibre vont bon train, dans le sillage du plan France Très haut débit, qui vise à apporter un Internet ultra-rapide à tous les Français d'ici à 2022. Pourquoi diable, dans ce contexte, les commandes ne suivent-elles pas ? D'après le Sycabel, le coupable est tout trouvé : de nombreux acteurs du déploiement de la fibre s'approvisionnent désormais en Chine, et dans une moindre mesure en Corée du Sud. « Ces entrées en douanes atteignent en juillet 2019 un niveau très élevé et représentent 45% de la production de câbles à fibre optique du Sycabel, alors qu'il était de 13% en 2017 et 23% en 2018 », souligne le syndicat. Cette « explosion des importations » vient « fragiliser la filière », insiste-t-il.

Jacques de Heere, le PDG d'Acome, un important fabricant de câbles en fibre optique basé en Normandie, et vice-président du Sycabel, fait grise mine. « Les usines tournent au ralenti, et certaines vont fermer d'ici la fin de l'année », déplore le dirigeant. Il précise que chez Acome, « nous avons très fortement ralenti notre production. Depuis un an, celle-ci a été plus que divisée par deux. »

Le Sycabel milite pour des contrôles qualité

Reste qu'il n'est pas interdit d'acheter des câbles chinois. Cependant, Jacques de Heere et le Sycabel ont « de sérieux doutes », dixit le chef de file d'Acome, sur le fait que ces produits étrangers respectent le cahier des charges stricte imposés aux acteurs français. « Nous voulons que tout le monde soit soumis aux mêmes règles », poursuit Jacques de Heere, qui souhaite que des dispositifs de contrôle voient le jour. Le dirigeant brandit le risque que certains territoires se retrouvent avec des réseaux de piètre qualité, moins performants, moins durables, et davantage susceptibles d'essuyer des pannes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2020 à 13:37 :
La qualité chinoise ne pose plus aucun problème, en tout cas pas plus que la qualité française (qui repose sur des composants chinois en grande partie). Le Covid 19 et la façon dont il est maîtrisé en Europe et en Chine semble le confirmer dans le domaine de la santé. Si vous aviez à choisir entre deux respirateurs chinois et un respirateur français, vous feriez quoi en ce moment ?
Faire du protectionnisme contre les produits chinois aurait pour seul effet de faire perdre une clientèle vitale aux entreprises françaises encore capables d'exporter. En même temps, cela équivaudrait à réduire encore plus la compétitivité de nos entreprises obligées de produire et consommer plus cher. La seule chose à faire c'est réduire le poids de l'état et de sa fiscalité, principaux responsables de l'effondrement de la compétitivité française.
a écrit le 12/12/2019 à 12:16 :
c'est l'ouverture à la concurrence totale et sans aucune précaution qui créé des ravages.
D'une part il faut mettre en place des contrôles qualité stricts pour s'assurer que les produits sont aux normes, d'autres part arrêter l'angélisme de la concurrence ouverte quand les chinois subventionnent leurs entreprises via les marchés militaires, ferment leurs marchés, voire font du dumping (sur les panneaux solaires, disparition de nos très bonnes entreprises).

Ensuite, dès lors que la concurrence déloyale est en place, toute entreprise qui veut survivre et donc rester compétitive, n'a pas d'autres choix que de délocaliser ou sous traiter à bas coût, surtout quand on a déjà le boulet du record d'impôts et charges de la planète, sans compter les 11 000 articles du code du travail, les entraves de notre usine fantôme à produire des règles...
car de ce coté, on est les premiers à produire des règles, mais ça na rapporte pas beaucoup et ça nous coute très cher. d'où notre chômage de masse induit de façon mécanique et les politiques qui ne font rien
a écrit le 11/12/2019 à 11:54 :
c'est l'ouverture à la concurrence totale et sans aucune précaution qui créé des ravages.
D'une part il faut mettre en place des contrôles qualité stricts pour s'assurer que les produits sont aux normes, d'autres part arrêter l'angélisme de la concurrence ouverte quand les chinois subventionnent leurs entreprises via les marchés militaires, ferment leurs marchés, voire font du dumping (sur les panneaux solaires, disparition de nos très bonnes entreprises).

Ensuite, dès lors que la concurrence déloyale est en place, toute entreprise qui veut survivre et donc rester compétitive, n'a pas d'autres choix que de délocaliser ou sous traiter à bas coût, surtout quand on a déjà le boulet du record d'impôts et charges de la planète, sans compter les 11 000 articles du code du travail, les entraves de notre usine fantôme à produire des règles...
car de ce coté, on est les premiers à produire des règles, mais ça na rapporte pas beaucoup et ça nous coute très cher. d'où notre chômage de masse induit de façon mécanique et les politiques qui ne font rien
a écrit le 11/12/2019 à 10:36 :
Autant le dire de suite : je suis contre l'importation massive de produits chinois et la disparition des emplois en France !
Mais : il faut arrêter de dire n'importe quoi !
1- la qualité de la fibre chinoise n'a strictement rien à envier à la fibre Française. Il faut arrêter de mettre en avant les fausses barbes.
Cet argument n'est pas crédible.
Les grands producteurs chinois maitrisent parfaitement la technologie et leurs usines sont ultra modernes.
Avec des rengaines sur la qualité chinoise comme argument on revera encore et encore des pans entiers de l'industrie disparaître.
Le coq qui chante les pieds dans la boue ...ça suffit.
Alcatel fut... Mais Huawei deploie la 5G
On a créé le TGV... mais les trains chinois aujourd'hui sont mieux que nos TGV.
Il y a plys de voitures électriques dans une seule ville en Chine, qu'en France.
Etc...

2- les producteurs français se sont développés grâce à un marché protégé et des relations particulières avec France Télécom du temps du monopole.
Ils doivent s'adapter à un marché concurrentiel.

MAIS
3- Il est incontestable que le gouvernement chinois fausse les règles : protectionnisme, subventions, etc
4- les français veulent toujours payer leur forfait le moins cher possible, les opérateurs sont dans l'obligation de baisser leurs coûts, leurs acheteurs obligés de baisser le prix d'achat...

Il faudrait donc pour que cela change changer le comportement de tout le monde et à tous les niveaux, du consommateur lambda au PDG de grands groupes...

Bon courage!
a écrit le 10/12/2019 à 17:28 :
Bonjour les dégats : quand il faudra tout ! refaire prématurément à cause de cette " qualité ".

Cesser de l'importer ! et sanctions Chinoises sur l'achat de produits FR
a écrit le 10/12/2019 à 12:24 :
c'est l'ouverture à la concurrence totale et sans aucune précaution qui créé des ravages.
D'une part il faut mettre en place des contrôles qualité stricts pour s'assurer que les produits sont aux normes, d'autres part arrêter l'angélisme de la concurrence ouverte quand les chinois subventionnent leurs entreprises via les marchés militaires, l'état.ferment leurs marchés, voire font du dumping (sur les panneaux solaires, disparition de nos très bonnes entreprises).

Ensuite, dès lors que la concurrence déloyale est en place, toute entreprise qui veut survivre et donc rester compétitive, n'a pas d'autres choix que de délocaliser ou sous traiter à bas coût, surtout quand on a déjà le boulet du record d'impôts et charges de la planète, sans compter les 11 000 articles du code du travail, les entraves de notre usine fantôme à produire des règles...car de ce coté, on est les premiers à produire des règles, mais ça na rapporte pas beaucoup et ça nous coute très cher.

d'où notre chômage de masse induit de façon mécanique et les politiques qui ne font rien.
a écrit le 10/12/2019 à 12:03 :
curieux37 bien d'accord avec vous, hélas à notre petit niveau nous ne pouvons que subir
a écrit le 10/12/2019 à 11:56 :
Les services achats épouvantablement durs, c'est une spécialité des grands groupes français.
C'est dans notre mentalité néo-féodale : les gros écrasent les petits.
Et, bien entendu, ça n'a rien à voir avec la désindustrialisation et le taux de chômage anormalement élevé.
Rien à voir.
Réponse de le 12/12/2019 à 12:17 :
totalement d'accord, nos "élites" politiques et administratives veulent faire à la place des entreprises, donc décident du tout fibre partout alors qu'avec un déploiement d'armoires VDSL on aurait trés vite du THD partout et sur fonds propres opérateurs, vu que ça coute 10 fois moins cher..mais non, dépense publique de 35 milliards payée par le contribuable..

sauf que la 5G va prendre des parts de marchés du THD et va permettre aussi de raccorder le client en THD fixe, dans plus besoin de la fibre de raccordement.. mais le pire comme vous dites, est que le but est de relancer l'économie locale (à quel prix !!) mais sans précaution sur la distorsion concurrentielle..Donc nos chers "élites" subventionnent la chine avec nos impôts....
mais quel désastre, et on s'étonne que 70% des citoyens rejettent ces destroy qu'on paye aussi très cher avec nos impôts ?
a écrit le 10/12/2019 à 11:47 :
nos élites économiques et politiques sont toutes, à divers titres.... administrateurs de donneurs d ordre de la fibre, et donc complice de ce futur désatre industriel...... tout en vantant la "soit disant" réindustrialisation de la france......
seuls leurs intérêts propre priment.....mais le pays s enfonce petit à petit dans la misère et las bas salaires.......et la prime d activité pour compenser.....mais sans cotisation retraite, celle la.......
il y a un temps ou les ambitions industrielles servaient notre pays...... maintenant elles servent en priorité les pays concurrents....

il y a de sérieuses questions à se poser sur la "qualité" de nos élites politiques et économiques.....les start up ne servent à rien si elles nourrissent les autres....
Réponse de le 10/12/2019 à 12:44 :
totalement d'accord, nos "élites" politiques et administratives veulent faire à la place des entreprises, donc décident du tout fibre partout alors qu'avec un déploiement d'armoires VDSL on aurait trés vite du THD partout et sur fonds propres opérateurs, vu que ça coute 10 fois moins cher..mais non, dépense publique de 35 milliards payée par le contribuable..

sauf que la 5G va prendre des parts de marchés du THD et va permettre aussi de raccorder le client en THD fixe, dans plus besoin de la fibre de raccordement..

mais le pire comme vous dites, est que le but est de relancer l'économie locale (à quel prix !!) mais sans précaution sur la distorsion concurrentielle..Donc nos chers "élites" subventionnent la chine avec nos impôts....mais quelle désastre, et on s'étonne que 70% des citoyens rejettent ces destroy qu'on paye aussi très cher avec nos impôts ?
Réponse de le 12/12/2019 à 12:18 :
vous avez raison, nos politiques gèrent par l'idéologie et les dogmes au lieu de réfléchir aux conséquences des choix. Nos entreprises d'équipements télécom étaient le fleuron de la france : matra, cgct, sat, alcatel, .. ils ont inventé des technologies qui irriguent encore la planète.
Mais l'ouverture angélique totale à la concurrence a totalement détruit ce secteur.

Mais les politiques nous ont expliqué que notre avenir est aux services, pas à la production.
La production est partie, les services ce sont les gafa, et il nous laissent 5 millions de chômeurs... pas pour eux, car il n'y a pas de chômage dans le monde politique et administratif (même milieu).
Quelle solution à ce désastre ? l'arme atomique de la France, la seule "compétence" des politiques : on les taxe...mdr !

En chine, un élu de région est sélectionné par ses compétences en gestion et la preuve de résultats antérieurs, et si on faisait pareil ? on ferait un sacré grand bon en avant !!
a écrit le 10/12/2019 à 11:37 :
le client ne veut que du pas cher, qui plus est via un système d'opérateurs où le régulateur autorise des coucous, donc il faut acheter pas cher...donc délocalisations, salaires faibles, précarité...c'est logique, on a ce qu'on mérite.

Et comme les collectivités lancent des appels d'offre pour faire des réseaux locaux (en totale redondance avec ce qui existe) et que la concurrence est rude, même logique...

il suffit juste de savoir ce qu'on veut...
a écrit le 10/12/2019 à 9:33 :
c'est une honte....ça tue nos emplois et les produits chinois ne sont pas fiables
Réponse de le 10/12/2019 à 14:22 :
vous avez raison, nos politiques gèrent par l'idéologie et les dogmes au lieu de réfléchir aux conséquences des choix. Nos entreprises d'équipements télécom étaient le fleuron de la france : matra, cgct, sat, alcatel, .. ils ont inventé des technologies qui irriguent encore la planète.
Mais l'ouverture angélique totale à la concurrence a totalement détruit ce secteur.
Mais les politiques nous ont expliqué que notre avenir est aux services, pas à la production. La production est partie, les services c'est les gafa, et il nous laissent 5 millions de chômeurs... pas pour eux, car il n'y a pas de chômage dans le monde politique et administratif (même milieu).
quelle solution à ce désastre ? l'arme atomique de la France, la seule "compétence" des politiques : on les taxe...mdr !
En chine, un élu de région est sélectionné par ses compétences en gestion et la preuve de résultats antérieurs, et si on faisait pareil ? on ferait un sacré grand bon en avant !!
a écrit le 10/12/2019 à 8:09 :
Il nous faut un Trumppour mettre de l'ordre. Europe first ça ne sonne pas bien
Réponse de le 10/12/2019 à 9:36 :
"Europe first ça ne sonne pas bien "

Faux ! Nous sommes à la pointe du dumping fiscal et social monsieur !
a écrit le 10/12/2019 à 3:49 :
Il faut peut être voir du côté des concurrents d'orange qui vendent père et mère pour faire des profits en installant la fibre en France et plus particulièrement un certain franco-luso-israélien résidant en suisse !
a écrit le 09/12/2019 à 20:45 :
Je ne comprends pas pourquoi pour tous ces programmes majeurs français on achète tout ailleurs.
La fibre de ma maison et dans ma rue posée par Orange vient de Chine.
Mon compteur Linky est fabriqué pour l'essentiel, à l'étranger aussi.
Pour la 5G qui sera un système majeur on envisage d'acheter tout en Chine.
Tout ça c'est la richesse nationale qui est exportée.
Les gens qui en profitent envoient des robots sur la Lune, construisent une flotte de porte-avions dernier cri. C'est avec notre argent qu'ils font ça.
Réponse de le 09/12/2019 à 21:59 :
Il est fabriqué où, votre Linky ? C'est marqué dessus (Made in xx) ? Ou une certitude (gratuite) ? Je vais explorer le mien voir si y a une indication, j'avais pas pensé à regarder.
Je ne sais pas si Ericsson ou Nokia font tout le matériel réseau / terminaux / antennes / etc sinon pourquoi avoir besoin des chinois, à cause du prix bas ou de matériels trop spécifiques ? Voire "vous prenez tout, ou rien" ?
Du matériel réseau (Alca*) était "prototypé" en France suite à la mise au point locale et ensuite fabriqué en grosse quantité par les chinois qui sont équipé pour. Inventé en France puis Made in China.
Réponse de le 10/12/2019 à 3:43 :
Cela se nomme le patriotisme economique......a la francaise.
a écrit le 09/12/2019 à 20:13 :
avec des prix tires vers le bas en permanence, forcement, faut repercuter ca sur les achats
there is no free lunch
a écrit le 09/12/2019 à 19:28 :
Avec la ruine de la filière européenne des panneaux solaires par la filière chinoise il y a qcqs années et la totale dépendance depuis, mais on n'a rien appris ??!!
Que fait dc notre zélée commissaire à la concurrence à part mettre des bâtons ds les roues aux futurs Airbus industriels??
Encore un secteur qui risque de passer sous dépendance complète d'un pays hégémonique alors que la maîtrise technique et industrielle de la fibre optique est d'un HT niveau stratégique.
Qu'attend on pour faire des contrôles qualité sur les produits importés et les comparer aux normes européennes ???
Réponse de le 10/12/2019 à 1:55 :
il n y a meme pas besoin de controle qualité, la chine subventionne a fond ses exportations comme elle a deja fait avec l extration de terres rares et les panneaux solaires et quand la concurence est detruite on augmente ses tarifs de 80% apparement pour l europe le respect de la concurrence c est pour les europeens pas pour les autres! pour le consomateurs c est vraiment le miroir aux alouettes quand on aura plus aucune industries il n y aura plus de travail et quand il n y a plus de travail on a pas d argent et si on a pas d argent on n achete pas, meme si pas cher ce sera toujours trop cher quand on est fauché. y a personne ds les couloirs de bruxelle pour leur expliquer ca?
a écrit le 09/12/2019 à 19:11 :
70% de l'électricité chinoise est produite en brûlant du charbon contre 2.3% en France (quand la ou les usines fonctionnent)
Le bilan carbone est désastreux et nous en payerons les conséquences.
Que les installateurs de fibre y songent.
L'Allemagne est à 44% et remplace ses centrales nucléaires par des usine aux gaz, donc rejetant plus de carbone.
Songez y aussi quand vous achetez de la prétendue "deutsche qualität"
a écrit le 09/12/2019 à 18:40 :
Quand Alonso nous faire ses que fait tout le monde proteger nos industries
a écrit le 09/12/2019 à 18:37 :
La fibre, c'est bien, mais tout ce qui est lié à l'internet l'est il encore?.
Danger des réseaux sociaux, vampirisation de l'économie, manipulation politique...est ce bien raisonnable ?
Réponse de le 09/12/2019 à 19:14 :
C'est raisonnable.
Le filaire cuivre consomme un métal qui devient rare, qui est polluant à extraire et à recycler. C'est pourquoi la fin des réseaux cuivre est prévue d'ici 30 ans.

La fibre, c'est de l'oxyde de Silicium, un des produits les plus communs sur la planète.

Le poison est dans les contenus du web, pas dans les tuyaux.
a écrit le 09/12/2019 à 18:31 :
Un jour l'Europe ouvrira les yeux et espérons qu'il ne sera pas trop tard, apprendra à protéger son outil de travail des concurrences déloyales et obscènes à base de dumping social.

Ce qui est arrivé à notre embryon d'industrie des capteurs solaires il y a 15 ans aurait pourtant du les alerter.
En attendant c'est aux gouvernements de prendre l'affaire en main, quitte à égratigner les dogmes libre échangistes.
a écrit le 09/12/2019 à 17:24 :
"Les usines tournent au ralenti, et certaines vont fermer d'ici la fin de l'année"

Sur une planète à l'agonie, on continue quand même d'aller acheter à des milliers de kilomètres des produits de mauvaise qualité ce que l'on produit chez. Cela en dit long quant à la volonté de nos actionnaires milliardaires de vouloir sauver le monde avec un modèle économique aussi obsolète que destructeur voir criminel avec les ouvriers qui brûlent dans leurs usines.
a écrit le 09/12/2019 à 17:23 :
Sur une planète à l'agonie, on continue quand même d'aller acheter à des milliers de kilomètres des produits de mauvaise qualité ce que l'on produit chez. Cela en dit long quant à la volonté de nos actionnaires milliardaires de vouloir sauver le monde avec un modèle économique aussi obsolète que destructeur voir criminel avec les ouvriers qui brûlent dans leurs usines.
Réponse de le 09/12/2019 à 20:12 :
"des produits de mauvaise qualité"...si seulement c'était encore vrai...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :