Free Mobile couvre 78% de la population en 3G, l'Arcep confirme

 |   |  784  mots
(Crédits : reuters.com)
L’opérateur a bien respecté ses engagements de couverture, cinq ans après l’attribution des fréquences, comme l’a vérifié le régulateur sur le terrain. Free fait valoir qu’il est allé beaucoup plus vite que les trois autres opérateurs.

Cinq ans après l'attribution des fréquences et trois ans après le lancement commercial de Free Mobile, l'opérateur couvre bien « au moins 75% de la population métropolitaine » par son propre réseau en 3G, et même un peu plus, 78% affirme-t-il, respectant ainsi les engagements de sa licence. L'Arcep, le régulateur français des télécoms, l'a vérifié sur le terrain, lors d'une « campagne de mesures qui s'est déroulée entre le 29 janvier et le 2 mars 2015 », réalisées par le cabinet spécialisé Directique : il certifie que cette obligation est respectée « à l'extérieur des bâtiments et hors itinérance avec le réseau d'un autre opérateur mobile », à savoir Orange, qui lui loue son réseau.

« Plus de 40.000 mesures ont été effectuées avec des terminaux dont l'accès aux réseaux 2G et 4G ainsi qu'au réseau 3G d'autres opérateurs étaient désactivés » précise l'Arcep dans un communiqué. « Cette obligation a été vérifiée par la même méthode que celle appliquée à tous les opérateurs mobiles depuis les années 2000. »

Le sujet est hautement sensible. Au lancement de Free Mobile, en janvier 2012, une violente polémique avait éclaté sur la réalité de la couverture du réseau du nouvel entrant, qui était suspecté par ses concurrents de ne pas allumer ses antennes et de s'appuyer quasi-totalement sur le réseau d'Orange. Envoi d'huissiers par la concurrence, plainte des syndicats de salariés des rivaux auprès du Conseil d'Etat, demande d'un rapport à l'Agence des fréquences(ANFR) par le ministre de l'Industrie et l'Economie numérique de l'époque, Eric Besson : l'arrivée fracassante du quatrième opérateur avait été accueillie très fraîchement. L'Arcep avait dû se plier à un contrôle anticipé de la réalité de la couverture, qui devait atteindre 27% de la population au lancement. Ce qui fut confirmé.

>> Lire "Free Mobile : les raisons des ratés du réseau"


Objectif atteint en 5 ans, contre 6 à 7 ans pour les concurrents

En décembre dernier, l'ancien président de l'Arcep, Jean-Ludovic Silicani avait déjà fait savoir que Free « devrait couvrir 75% de la population mi-janvier. » Toutefois en juillet 2014, un rapport sur la couverture des réseaux mobiles des quatre opérateurs avaient conclu à un manque de fiabilité des cartes de Free et de SFR en matière de 4G. Free indique désormais viser 60% de couverture de la population en 4G à la fin de l'année. Le dernier observatoire de l'Agence nationale des fréquences montre que Free compte 4.859 antennes 3G en service au 1er avril, contre 12.000 à 18.000 pour ces concurrents, et 3.051 antennes 4G, soit presque autant que SFR (3.103), mais deux fois moins que Bouygues ou Orange.

Aujourd'hui, le rapport de Directique pour l'Arcep conclut que « la fiabilité de la carte de couverture théorique de Free Mobile est de 96,9%, ce qui est supérieur au taux de 95% qui est réglementairement attendu. » Le gendarme des télécoms rappelle que « la prochaine obligation de déploiement 3G de Free Mobile est fixée au 12 janvier 2018, date à laquelle l'opérateur devra couvrir au moins 90% de la population. »

De son côté, Free, qui aime rappeler que ses concurrents ne respectaient pas leurs obligations de déploiement à l'époque, peut se prévaloir d'être allé en réalité plus vite qu'eux. Comme le montre la carte ci-dessous, s'appuyant sur les données de l'Arcep, Free a mis 5 ans à atteindre les 75% alors que Bouygues Telecom a mis un peu plus de 6 ans, SFR et Orange plus de 7 ans.

Free déploiement

« Comparativement aux opérateurs historiques, le déploiement 3G de Free Mobile a été beaucoup plus rapide » souligne Free dans son communiqué.


L'Arcep avait d'ailleurs mis en demeure Bouygues Telecom en 2007 puis Orange et SFR fin 2009, quasiment au moment de l'attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile, faute d'avoir respecté leurs obligations de déploiement 3G.

Organiser le "sevrage de l'itinérance"

La maison-mère, Iliad, contrôlée par Xavier Niel souligne que Free est « l'opérateur fournissant l'effort d'investissement le plus élevé, avec un ratio d'investissements sur chiffre d'affaires supérieur à 23% contre environ 15% pour ses concurrents. »

Cependant, les critiques demeurent sur le filet de sécurité que permet le contrat d'itinérance avec Orange, en particulier en 3G. A ce sujet, le nouveau président de l'Arcep, Sébastien Soriano, a fait savoir qu'il était nécessaire d' « organiser la fin de l'itinérance, le sevrage », suivant en cela un avis de l'Autorité de la Concurrence.

« Si l'itinérance se transforme en drogue de substitution, ce n'est pas bon » avait-il déclaré dans une interview au Figaro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/04/2015 à 18:07 :
je trouve que cette article donne vraiment de l’ambition a vouloir s'inscrire chez Free <a href="http://www.serrurier-paris-artisan.fr/"rel="dofollow" target="_blank" title="paris">paris</a>
a écrit le 04/04/2015 à 13:16 :
Incubateur NIEL :
« Le fondateur de Free le dit et le répète, il a deux amours : son pays et Paris. Il a lancé, dans le XIIIe arrondissement, la construction d’un gigantesque incubateur, capable d’accueillir un millier de start-up. Deux ans de travaux et 200 millions d’euros seront nécessaires pour faire de l’ancien hangar de la SNCF le nouveau poumon numérique de la French Tech parisienne. Fin 2016, la Halle Freyssinet commencera sans doute par drainer les jeunes fraîchement sortis de 42, l’école de programmation de Xavier Niel. »
...
OVH prévoit de créer 1000 emplois à Roubaix :
« leader européen de l’hébergement de sites web, va se doter d’un campus à Roubaix (Nord). Le nouveau site va générer 40 millions d’euros d'investissement et créer un millier d’emplois en cinq ans. La société OVH va étendre son siège social à Roubaix (Nord) pour y créer un campus. Sur un espace de 10 000 mètres carrés constructibles, OVH va y installer 200 places de bureaux, un centre de recherche, un incubateur de start up, une salle de sports transformable en auditorium de 350 places et une autre salle de sports. Ces nouveaux équipements vont compléter les 12 000 mètres carrés du siège social actuel où sont employés près de 1 000 personnes (dont 300 nouveaux recrutés au cours de cette année 2015). »
a écrit le 04/04/2015 à 11:57 :
FREE a fait concrètement baisser les tarifs de mobile et a donné du pouvoir d'achat à tous . Ce qui est important surtout pour les chômeurs et gens à faible revenu. En ces périodes d'augmentation d’impôts on peut dire MERCI FREE , le reste n'est que discussion théorique...
a écrit le 03/04/2015 à 23:19 :
Directique polytechniciens anciens de sfr, pas neutres, ( les operateurs paient une societe pour avoir bonne note) et numericables les a vire apparmment, donc directique s est venge a priori. Rien a voir avec la realite des reseaux
a écrit le 03/04/2015 à 21:39 :
le régulateur ne se cache pas aider free qui a eu des avantages particuliers très intéressants : surfacturation des terminaisons d'appel à hauteur de 30%, ce qui fait que son forfait est en fait plus cher de 10e mais subventionné de ce montant par les autres opérateurs (décrit dans vos colonnes), qu'il profite de sréseaux d'orange qui est obligé de louer tous ses nouveaux investissements à prix coûtant, offres de gros avec un écart suffisant entre ce prix de gors et le tarif commercial, afin que les concurrents puissent lui prendre facilement des parts de marchés sans investir, aircom sur le mobile, Celan, ce2o.. sur le fixe, + locaux..
donc la comparaison du régulateur en rapidité de couverture est un peu partisane et manipulatrice puisque les autres opérateurs ont eu à construire leur réseaux pour atteindre leurs objectifs quand free profite des autres, pourquoi pas comprarer avec la couverture d'un MVNO ?!!...
quand à la comparaison en investissements, elle est tout aussi manipulatrice car comme free écréme les zones rentables et laisse le reste aux autres, le ratio investissement/CA est pervers, le bon ratio est investissement/clients, trés faible pour free car les investissements vont de 1 à 4 entre free et orange
comme le régulateur aide free, ses rapports d'autosatisfaction sont à prendre avec des pincettes, peu fiables et très orientés
Réponse de le 04/04/2015 à 15:50 :
C'est que ça commence à baliser sérieux chez les concurrents.
Il suffit de voir le nombre de post comme le précédent ou tout est bon pour dénigrer Free.
Réponse de le 05/04/2015 à 8:56 :
C'est l'hôpital qui se moque de la charité ! Free Mobile a bénéficié de la "surfacturation" (asymétrie) de la terminaison d'appel pendant moins de 18 mois (elle a pris fin le 1er juillet 2013).

À titre de comparaison, Bouygues en a bénéficié pendant... 14 ans (elle a pris fin le 31/12/2010 ) !

Cf CP de l'ARCEP du 24 juillet 2009 concernant la terminaison d'appel : http://bit.ly/1yDByXp
Réponse de le 06/04/2015 à 7:23 :
Oui et faut-il rappeler les aides dont ont bénéficié tous les autres opérateurs ?

Un peu facile de montré du doigt Free lorsque l'on a eut autant de bénéfice à une époque ...
a écrit le 03/04/2015 à 21:00 :
laissons les contrats évolués comme ils ont été bâtis et faisons le bilan a la fin .jusqu a aujourd hui FREE respecte et laissons les aigris a leurs commentaires !
a écrit le 03/04/2015 à 18:30 :
Merci FREE
Réponse de le 03/04/2015 à 21:26 :
millardaire avec le minitel rose, plus d'un million de dividendes par mois, il a le fric, il profite du système de régulation, il a le fic, il a tout compris
a écrit le 03/04/2015 à 15:40 :
C'est agréable de voir un entrepreneur aller au bout de ses idées et réussir, là où d'autres réussissent en fréquentant les anti chambres du pouvoir.
Et on peut dire que monsieur NIEL ne démérite pas quand on voit toutes les peaux de banane balancées sous ses pas par des politiques changeant d'avis comme de chemises ou de concurrents aigris n'ayant pas "anticipé" l'évolution du secteur se contentant d'engranger les énormes marges redistribuées en copieux dividendes.
Réponse de le 03/04/2015 à 17:33 :
les dividendes ne sont que les intérêts donnés aux préteurs qui ont pris des risques sur le capital et ces intérêts dépassent rarement les 5%. évidement le milliardaire de free n'a pas ce besoin puisqu'il possède 60% du capital avec un passé trouble, et avec la complicité de l'arcep il profite d'avantages particuliers très importants.
free ne fait que profiter de ce contexte anticoncurrentiel qui lui est très favorable qui lui permet de faire du dumping, il va tout vendre dès qu'on va aller comme dans tout secteur normal, vers une concurrence équitable et symétrique, il sera obligé d'investir et recruter et ne pas laisser fondre son capital d'actions comme neige au soleil
Réponse de le 03/04/2015 à 18:12 :
Malheureusement la réussite fait sortir du bois tous les oisifs qui jalousent, mais qui n'ont jamais pris de risques, ni même d'essayer d'entreprendre, trouvant toujours une bonne excuse, trop risqué, trop compliqué, trop fatigué etc
Réponse de le 03/04/2015 à 18:57 :
Le naïf ne comprend pas ce qui se joue derrière ce qu'il lit dans les médias car il n'a pas d'expérience des affaires. Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil c'était in film, pas la vraie vie.
Réponse de le 04/04/2015 à 5:46 :
Quoique le naïf fait souvent l'âne pour avoir du son
a écrit le 03/04/2015 à 12:33 :
Félicitations à Free car malgré les obstacles organisés par le pouvoir en place pour essayer de tuer le dernier arrivant, ce dernier à réussi et en toute honneteté à trouver sa place dans le marché, à investir fortement et à recruter..... alors que ces concurrents ne cessent depuis 10 ans de réduire leurs effectifs. Montebourd (qui a à son actif quelques 400.000 destructions d'emplois....) est encore en échec .....sur ce dossier - où il a mis une partie de son énergie pour détruire Free..... car ca faisait de l'ombre à un de ses amis (l'agrume)....
Réponse de le 03/04/2015 à 17:49 :
free a 7 100 salariés, sfr 9 400, bouygues 9 200, orange 101 000
il est où l'emploi ?
quand à la place "en toute honneteté", certes grâce au minitel rose, et aux aides massives du régulateur qui lui permettent de faire du dumping, ce qui déstabilise tout le marché
et il se contente d'écrémer les zones rentables sur le fixe, il a quasiment arrété de déployer du FTTH et orange est obligé de tirer des fibres....
et quand on voit que le régulateur travaille pour free, opn peut être sceptique sur les résultats, surtout qu'il tente de montrer que free est allé plus vite que les autres, sauf que les autres ont du créer leur propre réseau...très tendancieux et malsain !!
Réponse de le 04/04/2015 à 9:48 :
Durant combien de décennies les autres opérateurs se sont-ils goinfres? Grâce à qui le téléphone est-il "gratuit" aujourd'hui? C'est vrai que les employés de France Telecom ne payaient pas et ne payent pas leurs appels avec nos impôts. ...
Réponse de le 04/04/2015 à 11:12 :
à raven : il n'y a jamais eu d'impôts sur les télécom, mais un budget annexe dépenses recettes comme une entreprise, et même l'état s'est servi dans la caisse au délà des taux d'imposition (c'est FT qui a équipé l'ensemble des écoles en micro thomson T07, et sont restés dans des placards car les enseignants n'étaient pas formés..). Tout avantage dans une entreprise est fiscalisé, pas comme dans le secteur public...
goinfrés ? voyez l'étude idate qui montre que sur la base de 9 segments et 1500 tarifs, la france était le 2eme pays le moins cher et ce avant que ne soit annoncé l'arrivée d'un 4eme opérateur ! free a contribué à faire baisser les prix et les cassant comme tout nouvel entrant, mais le rabachage du goinfrage est un mensonge des commerciaux de free, et regardez le prix des forfaits à l'étranger, beaucoup plus chers !!
calcul simple : avec un forfait à 2e et 10% de marge, combien il faut de clients pour rentabiliser les au moins 5 milliards d'investissement tous les 5 ans ? 400 millions sur l'hexagone, si les 4 opérateurs font pareil, il faut 1,7 milliards !! donc qui paye ? cherchez..
free ne fait que profiter des énormes avantages que lui donne le régulateur, il fait du dumping qui détruit l'emploi, il investit trés peu quand les autres investissent x fois plus... donc du gratuit quand il faut investir 5 milliard par an, cherchez l'erreur ! et n'oubliez pas qu'il a fait fortune avec le minitel rose. il vit aux dépends d'orange qui doit lui louer ses investissements à prix coutant, imposé par le régulateur ! si orange disparait, free avec...ce n'est pas une concurrence mais un marché administré et tous les dés sont pipés ...et on détruit la filière, rachats par des géants internationaux pendant qu'on joue au monopoly avec nos entreprises..
Réponse de le 05/04/2015 à 10:47 :
à raven : il n'y a jamais eu d'impôts sur les télécom, mais un budget annexe dépenses recettes comme une entreprise, et même l'état s'est servi dans la caisse au délà des taux d'imposition (c'est FT qui a équipé l'ensemble des écoles en micro thomson T07, et sont restés dans des placards car les enseignants n'étaient pas formés..).
tel gratuit ? non, partiel et tout avantage dans une entreprise est fiscalisé, pas comme dans le secteur public... goinfrés ? voyez l'étude idate qui montre que sur la base de 9 segments et 1500 tarifs, la france était le 2eme pays le moins cher et ce avant que ne soit annoncé l'arrivée d'un 4eme opérateur ! free a contribué à faire baisser les prix et les cassant comme tout nouvel entrant, mais le rabachage du goinfrage est un mensonge des commerciaux de free,

et regardez le prix des forfaits à l'étranger, beaucoup plus chers !!

calcul simple : avec un forfait à 2e et 10% de marge, combien il faut de clients pour rentabiliser les au moins 5 milliards d'investissement tous les 5 ans ? 400 millions sur l'hexagone, si les 4 opérateurs font pareil, il faut 1,7 milliards !! donc qui paye ? cherchez.. free ne fait que profiter des énormes avantages que lui donne le régulateur, il fait du dumping qui détruit l'emploi, il investit trés peu quand les autres investissent x fois plus... donc du gratuit quand il faut investir 5 milliard par an, cherchez l'erreur ! et n'oubliez pas qu'il a fait fortune avec le minitel rose.

il vit aux dépends d'orange qui doit lui louer ses investissements à prix coutant, imposé par le régulateur ! si orange disparait, free avec...ce n'est pas une concurrence mais un marché administré et tous les dés sont pipés ...et on détruit la filière, rachats par des géants internationaux pendant qu'on joue au monopoly avec nos entreprises
Réponse de le 05/04/2015 à 13:00 :
Il n'y avait pas d'impôts sur les télécoms ? FT avait le monopole ! Ils pratiquaient donc les tarifs qu'ils voulaient ! Comment appelez-vous donc cela si ce n'est un impôt ?

À cause de FT la france a pris 20 ans de retard dans les réseaux. Au début des années 80 pour sauver le soldat minitel contre cette "dangereuse" invention qu'était l'Internet, FT (la Direction Générale des Poste et Télécommunications) ont sabordé le réseau Cyclades (Cf La Recherche "Cyclades, ou comment perdre un marché" http://tinyurl.com/mwnh5vc ) ; et surtout ils se sont mis à rendre les communications locales payantes (avant elles étaient facturées 1 unité quelle que soit la durées) et ont interdit la vente de modems en France par le biais de l'obligation de la "certification" préalable de tout matériel pouvant être branché sur une prise téléphonique.
Si on n'était pas dans l'impôt, on était dans le racket.
Réponse de le 06/04/2015 à 11:13 :
J'ai gardé un très mauvais souvenir de FT en tant que "usager"! Nous n'étions pas des clients, les prix étaient exorbitants, ils avaient le monopole et étaient souvent inefficaces...difficile de changer "l'esprit" d'une entreprise-administration....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :