Patrick Drahi cherche un financement pour acheter Time Warner Cable

Le groupe dirigé par l'homme d'affaires Patrick Drahi serait en discussions avec plusieurs banques afin de trouver les moyens de s'offrir le deuxième câblo-opérateur américain, selon plusieurs sources.
Parmi les banques contactées figureraient notamment JPMorgan Chase & Co, Nomura, BNP Paribas , Société générale, Barclays et Royal Bank of Canada.
Parmi les banques contactées figureraient notamment JPMorgan Chase & Co, Nomura, BNP Paribas , Société générale, Barclays et Royal Bank of Canada. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)

L'information déjà rapportée par le Wall Street Journal le 19 mai semble se confirmer. Le groupe Altice, qui vient d'annoncer l'acquisition de 70% du câblo-opérateur américain Suddenlink Communications, discuterait actuellement avec plusieurs banques du financement d'une offre d'achat sur le numéro deux du secteur aux Etats-Unis, Time Warner Cable, rapporte vendredi 22 mai l'agence de presse Reuters citant plusieurs sources.

Parmi les banques contactées figureraient notamment JPMorgan Chase & Co, Nomura, BNP Paribas , Société générale, Barclays et Royal Bank of Canada, est-il précisé. Le montant du financement n'aurait pas encore été déterminé mais le financement pourrait inclure une émission obligataire à haut rendement en dollars ainsi que des prêts bancaires.

Les discussions étant confidentielles, les sources cités ont requis l'anonymat, note Reuters, ajoutant que le groupe dirigé par l'homme d'affaire Patrick Drahi ainsi que des porte-parole des banques citées ont refusé tout commentaire ou n'ont pas répondu dans l'immédiat aux sollicitations de l'agence.

Charter Communications en lice

Time Warner Cable (TWC) intéresse également son compatriote Charter Communications avec lequel, selon le Wall Street Journal, il aurait engagé des discussions sur une offre de rachat. Le prix pourrait être supérieur à celui de 170 dollars par action attendu par certains analystes.

Le premier cablo-opérateur américain Comcast a pour sa part renoncé le mois dernier à racheter TWC pour 45,2 milliards de dollars, le projet se heurtant à l'opposition des autorités américaines de la concurrence.

(Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 24/05/2015 à 18:30
Signaler
Au moins , il fait ! Pas comme les politiciques qui gèrent rien du tout !

à écrit le 23/05/2015 à 18:28
Signaler
Patrick Drahi est un "porteur de bougie" : on lui donne des capitaux pour reprendre partiellement ou en totalité des entreprises pour céder le bloc sur ordre parfois des années après. Nestlé jouait ce rôle à ses débuts ou Albert Frère, Mittal, Warren...

à écrit le 23/05/2015 à 14:58
Signaler
Jamais vu une telle boulimie d'achats depuis J2M de Vivendi. Drahi doit se dire que c'est le moment ou jamais d'aller le plus loin possible vu les taux historiquement si bas.

à écrit le 23/05/2015 à 11:25
Signaler
L'état a Macron et ses 9 plans industriels ... On verra qui fera le mieux !

à écrit le 23/05/2015 à 11:24
Signaler
Drahi est un homme courageux ! Il remet sa fortune personnelle en jeux a chaque coup ! Il doit savoir ce qu'il fait pour se lancer comme ça ! Une dizaine comme lui et la France se remettrait de son incurie politique ! Quand l'état fait ça : bull, Are...

à écrit le 22/05/2015 à 18:56
Signaler
L'émission de junk bonds aux US est très aiséee pour les ambitieux. Altice s'est déjà fortement endetté aux US pour acquérir SFR. L'idée est bien sûr pour les investisseurs que des actifs tangibles en garantie valent mieux que de la monnaie elle-même...

le 22/05/2015 à 22:44
Signaler
Drahi peut remercier les banques centrales qui ont fait leur choix : favoriser les emprunteurs en effet de levier au détriment des épargnants. C'est le seul but de la baisse des taux. Le plus comique, ce sont les journalistes qui viennent ensuite p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.