A Paris, le mètre carré se vendra 8.000 euros en moyenne dès 2011

 |  | 135 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon la chambre des notaires de Paris, les prix dans l'immobilier auront augmenté de 20% sur 2010. Et la barre des 8.000 euros du mètre carré sera franchie l'an prochain.

Les prix à Paris devraient atteindre la moyenne astronomique de 8.000 euros du mètre carré en 2011. C'est le pari des notaires de la capitale qui n'ont pas l'habitude de faire dans la surenchère. S'appuyant sur leur toute nouvelle méthodologie établie avec l'Insee, ils ont pu établir que le prix moyen du mètre carré dans l'ancien devrait être voisin de 7.500 euros en fin d'année, après avoir franchi au troisième trimestre la barre des 7.000 euros (+5,1% par rapport au trimestre précedent).

Autrement dit, en un an, les prix dans la capitale auront progressé de 20%. La chambre des notaires de Paris estime que les prix continueront à évoluer à un rythme équivalent au cours des premiers mois de 2011, d'où leur anticipation d'un nouveau record à 8.000 euros du mètre carré dans le courant de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2010 à 20:37 :
Tu as hélas raison Laurent. Quand tu vois les bouses que l'on propose, même à 10 000
a écrit le 09/12/2010 à 20:17 :
Et à 8000 ? le m² on ne trouve rien ou dans des coins vraiment pas terribles. Dans un coin agreable c'est 10 000 ? En banlieue on a mieux pour 3 fois moins cher.
a écrit le 09/12/2010 à 15:47 :
encore une bulle qui va exploser en plein vol dans un avenir proche
a écrit le 09/12/2010 à 15:09 :
Dans le monde réel, les salaires n'augmentent pratiquement pas, les prix, les charges et impôts augmentent. Il faut presque 1/2 smic pour un logement étudiant !?!
Qui a les moyens d'acheter ?!?
Il y a 30 ans presque tout le monde avait les moyens d'acheter mais dans les premières couches sociales.
Aujourd'hui, on se croit revenu 50 ans arrière à l'appel de l'abbé Pierre : presque plus de logements sociaux, de constructions privées neuves = spéculation de l'immobilier maximum.
Vu les actions de nos élites, ce n'est pas pret de s'arreter...
Au profit de qui ? Du bien être de la population française ?
Cantona a tort sur la forme. A t'il tort sur le fond ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :