Crédit immobilier : les taux baissent, mais pour combien de temps ?

Depuis le début de l'année, les taux de crédit immobilier se tassent. Mais ils pourraient se tendre à nouveau dans les mois à venir, du fait des difficultés que les banques pourraient avoir à se refinancer.

4 mn

Copyright AFP
Copyright AFP

"Il y a eu en mars une absence de hausse des taux assez inédite depuis 2010", constate Hervé Hatt, directeur général de Meilleurtaux.com. Pour un prêt sur 20 ans, le taux moyen servi est passé de 4.31% en janvier, à 4.28% en février et à 4.20% en mars (voir l'évolution des meilleurs taux ci-dessous). Au total, 83% des banques ont baissé leurs taux ce mois-ci et 17% les ont maintenus.

Des disparités selon les régions et les établissements bancaires

"Si tout le monde baisse les taux, les points de départ sont différents et il reste des différences marquées selon les régions et les établissements bancaires", précise Hervé Hatt. Sachant que les primo-accédants peuvent par exemple obtenir des taux particulièrement avantageux en province, et surtout en mars. Ce mois est traditionnellement consacré à l'immobilier avec la tenue de nombreux salons et correspond à une période bien précise dans la vie des ménages (l'obtention d'un financement en mars peut se concrétiser par un déménagement en juillet, avant la rentrée scolaire).
De plus, selon leurs campagnes commerciales, les banques privilégient tour à tour certaines cibles de clientèle ou certaines conditions de financement.

Une remontée modérée des taux

Les banques se refinancent aujourd'hui à des conditions relativement avantageuses, notamment auprès de la BCE. Mais celle-ci n'est pas leur seule source de refinancement. Les établissements de crédit se refinancent aussi grâce aux dépôts des épargnants, à l'épargne logement, aux marchés financiers ou encore aux obligations sécurisées.
Or les conditions de refinancement des banques sont amenées à se tendre : "avec l'arrivée de Bâle III, les banques doivent trouver des sources de refinancement plus longues et doivent aller les chercher sur les marchés, ce qui est plus coûteux", précise Hervé Hatt. Meilleurtaux anticipe alors une remontée des taux, mais de façon modérée : le courtier s'attend à une hausse de 20 à 30 centimes (0.20 à 0.30) des taux d'ici la fin de l'année.

Une hausse des taux compensée par une baisse des prix

Pour le courtier, une baisse des prix des biens pourra cependant compenser cette éventuelle hausse des taux. "Une baisse de 5% du prix du m2 fera plus qu'effacer une hausse des taux de 30 centimes. Et si les prix venaient à baisser de 10%, cela effacerait une hausse des taux de 50 centimes", explique Hervé Hatt.
Selon Seloger.com, la baisse des prix de l'immobilier est comprise entre 0 et 5% à Paris, d'environ 5% à Lille ou à Bordeaux, et atteindrait même 10% dans d'autres villes. En fait, pour Hervé Hatt, "cette année, la vraie bataille se jouera donc plus sur la négociation du prix d'achat de son bien que de son taux de crédit".
 

Evolution des taux de crédit immobilier depuis mars 2010

Mois
Meilleur taux trouvé sur le marché (hors négociation) pour un prêt sur 20 ans % de banques ayant baissé leurs taux
Mars 2010 3.60%  57%
Avril 2010 3.60%  73%
Mai 2010 3.60%  74%
Juin 2010 3.55%  79%
Juillet 2010 3.50%  58%
Août 2010 3.45%  62%
Septembre 2010 3.35%  67%
Octobre 2010 3.35%  30%
Novembre 2010 3.40%  16%
Décembre 2010 3.40%  2%
Janvier 2011 3.40%  2%
Février 2011 3.65%  34%
Mars2011 3.80%  4%
Avril 2011 3.85%  4%
Mai 2011 3.98%  0%
Juin 2011 3.90%  22%
Juillet 2011 3.90%  24%
Août 2011 3.90%  8%
Septembre 2011 3.85%  35%
Octobre 2011 3.85%  26%
Novembre 2011 3.85%  4%
Décembre 2011
3.95%  2%
Janvier 2012 4.00%  40%
Février 2012 3.98%  40%
Mars 2012 3.88%  83%

Source: Meilleurtaux.com

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 35
à écrit le 13/03/2012 à 22:57
Signaler
Communiquer comme vous le faites dans votre tableau sur le "taux le plus bas obtenu" est un non sens total, car ce taux ne concerne par définition quasiment personne. IL faudrait nous donner le taux moyen, ou, mieux, le taux médian. Je ne comprends p...

le 14/03/2012 à 10:56
Signaler
Bonjour, le "meilleur" taux n'est par définition pas le reflet du marché. Meilleurtaux le connaît puisque c'est son métier de courtier qui l'amène à identifier la meilleure offre du marché. Le taux moyen est de fait plus élevé mais baisse également. ...

le 14/03/2012 à 11:18
Signaler
Les journalistes, mais les politiciens aussi, feraient mieux de s'intéresser aux indicateurs de tendance centrale et de variance au lieu de s'intéresser uniquement aux cas particuliers extrêmes. Certes, ça serait tout de suite moins racoleur, moins "...

à écrit le 13/03/2012 à 21:30
Signaler
L'impact des évolutions de taux sur la solvabilité des acquéreurs est relativement faible en comparaison de celui de la durée de remboursement des prêts. Or cette durée est presque toujours définie en fonction du montant mensuel soutenable des rembou...

à écrit le 13/03/2012 à 15:02
Signaler
Les banques empruntent à 1% à durée a moins de 3 ans. On emprunte pour un appartement sur 10-15-20 ans

à écrit le 13/03/2012 à 14:58
Signaler
Paradoxalement c'est les revenus des classes moyennes et pauvres qui sont en chutent libres : chômages, hausses des charges (Loyers, énergies, alimentations, essences !!!), surendettement. Beaucoup ne sont pas solvables aujourd'hui aux yeux des banqu...

à écrit le 13/03/2012 à 13:50
Signaler
En effet, aucune hausse des taux ce mois-ci, du jamais vu depuis mai 2010 ! En région parisienne, les prix de l'immobilier affichent une baisse des prix de 10%, associée à une baisse des taux de 0,10 point, ce qui correspond à plus de 12% de pouvoir ...

à écrit le 13/03/2012 à 12:27
Signaler
On verra après les élections présidentielles si ce "miracle " de la baisse des taux perdure . Les banques ont un besoin crucial de recapitalisation, notamment en reconstituant leurs marges . Ceux ne sont pas les prêts accordés par la BCE qui changero...

à écrit le 13/03/2012 à 10:23
Signaler
Les taux doivent grimper au delà de 5% sur 15 ans afin que la bulle immobilière crève. Par pitié, cessez de faire l'apologie de la hausse des prix jusqu'au ciel, cela dessert l'économie et crée des rentes de situation insoutenables et destructrices d...

le 13/03/2012 à 13:27
Signaler
La bulle ne peut se résorber que si l'Etat arrête de déformer le marché immobilier avec des taxes et des lois ubuesques.

le 13/03/2012 à 16:51
Signaler
+1

le 13/03/2012 à 22:53
Signaler
Exactement.

le 14/03/2012 à 7:53
Signaler
Je suis d'accord : stop au PTZ, aux défiscalisations diverses (Perissol, Besson, Scellier, Girardin outre-mer, etc), suppression du régime micro-foncier et obligation du passage au réel pour tout le monde, suppression progressive des APL afin de forc...

le 14/03/2012 à 14:13
Signaler
Sans oublier la suppression des taxes diverses sur les revenus immobilier et le patrimoine immobilier, ainsi que l'interdiction du logement social, la suppression des PLU, l'abrogation de la loi SRU et celles sur la protection des locataires de mauva...

le 15/03/2012 à 7:28
Signaler
je ne suis pas d'accord : sinon, je demande à ce que mes revenus issus du travail ne fassent plus l'objet de taxes ! Et je vous rappelle une dernière chose : contrairement à l'immobilier, le marché du travail n'est pas en bulle, il prend effectiveme...

le 18/03/2012 à 7:10
Signaler
@stop Alors pourquoi autant d'investisseurs sont sur le marché? Si ils ne sont pas contents ils n'ont qu'à aller investir ailleurs ou mettre leurs biens à la vente, ils trouveront naturellement leurs vrais prix au mètre carré.

le 18/03/2012 à 7:12
Signaler
@Generation Post 80 +1 Et qui plus est, à l'heure ou on veut remettre les gens au boulot, il est plus crédible de mettre aussi ces gens à contribution.

à écrit le 13/03/2012 à 9:47
Signaler
Je ne comprend pas pourquoi les banques ont tant de mal a se refinancer ? Il me semblait qu'elle venait de veneficier 500 miliard d'euros, et que juste acant avait deja placé a meu mres la meme somme au sein de la bce ?? Si des qu'on leur prete elle ...

le 13/03/2012 à 13:25
Signaler
Les prêts immobiliers sont à 20 ans. Les prêts pour les titres publics sont à 10 ans. Les prêts aux entreprises sont à 5 ans. Les LTRO de la BCE sont à 3 ans. Les placements à la BCE sont à la nuit. Est-ce suffisamment précis ?

le 13/03/2012 à 21:20
Signaler
Il existe toujours une crise de confiance. En effet, certaines banques detiennent toujours des actifs plus ou moins toxiques. Avec en plus les nouvelles regulations qui exigent un renforcement des fonds propres, l'argent emprunte sert a les consolide...

le 13/03/2012 à 22:55
Signaler
Une grande partie de cette somme servira à rembourser des dettes que les banques devaient rembourser en 2012... Bref, les banques étaient incapables de tout rembourser, et c'est la BCE qui a pris le risque de leur préter. On verra dans 3 ans si elles...

le 14/03/2012 à 14:16
Signaler
La BCE ne peut pas faire de pertes.

le 14/03/2012 à 15:16
Signaler
Quand la BCE prete elle exige du collateral donc si les emprunts ne sont pas rembourser elle gardera les titres deposes par les banques (c'est du repo pas un pret "nu")

à écrit le 13/03/2012 à 9:45
Signaler
Je ne comprends pas pourquoi les banques ont tant de mal a se refinancer ? On entend tout le tps que les banques

à écrit le 13/03/2012 à 9:16
Signaler
Les taux immobiliers sont liés à l'inflation et au taux de refi des banques. On a actuellement 2,6 d'inflation plus 1 de refi. Avec des taux immobilier vers 4, la marge des banques est de 0,4. Il n'y a pas de miracle.

le 13/03/2012 à 10:20
Signaler
Les banques se financent à 1% au près de la BCE... ca fait une belle marge.

le 13/03/2012 à 10:50
Signaler
et non justement "Pelle" ça se saurait si les banques faisaient 2 ou 3 pts de marge sur un pret immo, les taux de marge ne dépassent pas 0.4% aujourdhui, quand les banques se pretent entre elles, on n'est pas vraiment à 1%....les banques n'empruntent...

le 13/03/2012 à 12:47
Signaler
N'oublie pas les frais de fonctionnement (salaires infrastructures, coût du risque...)

le 13/03/2012 à 12:52
Signaler
vous oubliez le taux d'inflation et le taux du risque... mais bon votre raisonnement a le mérite d'être simpl(iste) et donc il peut se comprendre quand on se contente de recracher des commentaires maintes fois lus mais sans expertise

le 13/03/2012 à 13:22
Signaler
0,4 on te dit !

le 13/03/2012 à 13:28
Signaler
Vous confondez les taux de refinancement à court terme (1%) et les taux de refinancement à long terme (beaucoup plus élevés en raison de la crise de confiance actuelle).

le 13/03/2012 à 19:12
Signaler
Ce n'est pas aussi simple. Elles ont pu se refinancer à 1% sur une durée de 3 ans mais votre prêt immobilier lui n'est pas d'une durée de 3 ans, plutôt entre 10 et 20 ans. Une banque ne peut pas adosser des ressources courtes à des prêts immobiliers ...

le 13/03/2012 à 20:00
Signaler
taux d'inflation de 2,6 % veut dire que si vous gardez un an 100 euros sans l'utiliser (ce que fait une banque qui accorde un prêt d'un an), au bout de l'année, on vous rend 100 euros qui auront perdu un pouvoir d'achat de 2,6 %, donc pour acheter la...

le 14/03/2012 à 0:38
Signaler
Clair Pelle. C est un vrai scandale d appliquer des taux pour particuliers si hauts dans ces conditions. Quoiqu il se passe, on se fait entuber.

le 14/03/2012 à 14:19
Signaler
Non.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.