Dailymotion : Orange discuterait (aussi) avec Canal Plus en parallèle de Microsoft

 |   |  300  mots
(Crédits : Reuters)
Un an après l'échec des négociations avec Yahoo, l'opérateur a élargi ses pourparlers, au-delà du géant américain des logiciels. Selon le Financial Times, la filiale de Vivendi prendrait une part minoritaire dans le site de vidéo.

Un an tout juste après l'échec d'un rachat par Yahoo, dont Arnaud Montebourg, l'actuel ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, avait clairement signifié qu'il ne voulait pas, Dailymotion n'a toujours pas trouvé son partenaire américain pour accélérer sur ce marché clé de la vidéo. Orange, son propriétaire à 100%, est en discussions avec Microsoft depuis six mois mais l'opérateur, encore détenu à 27% par l'Etat français, cherche un troisième partenaire pour le « Youtube français » afin d'atténuer les réticences du gouvernement à l'égard de cette solution américaine : selon le Financial Times, Canal Plus aurait tenu des discussions avec Orange en vue de prendre une participation minoritaire. La filiale de Vivendi ne fait pas de commentaire ni l'opérateur télécoms. 

Orange resterait majoritaire

Selon une source proche du dossier, les discussions ont bien cours. Elles auraient lieu en parallèle de celles avec Microsoft. Orange souhaiterait rester majoritaire, à 51% du capital. Le géant de Redwood prendrait une importante participation minoritaire, qui pourrait se situer entre 25% et 35%, et Canal Plus une part un peu inférieure. En mai dernier, la rumeur avait circulé d'un intérêt de Vivendi déjà mais aussi de Xavier Niel (le fondateur de Free). Les noms de Lagardère et de TF1 avaient aussi été mentionnés parmi les candidats potentiels. Orange a injecté l'été dernier 30 millions d'euros dans Dailymotion afin de soutenir son développement, notamment à l'international : premier site européen, le portail de partage de vidéos compte 120 millions de visiteurs uniques par mois, contre plus d'un milliard pour YouTube. L'opérateur télécoms est entré en avril 2011 au capital, en acquérant 49,1% pour 66 millions d'euros, avant de passer en janvier dernier à 100% pour 61 millions supplémentaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2014 à 21:58 :
Pitié ! Pas banal + !!!!
a écrit le 09/05/2014 à 12:45 :
Et bien voila la solution plutot que de ce vendre au plus offrant et ensuite regarder le train passer, un partenariat voire des partenariats peuvent tres bien faire l'affaire et on reste dans l train voire la cabine de pilotage.
Réponse de le 09/05/2014 à 14:28 :
c'est évident sauf pour nos élites mais ca n'est qu'une annonce

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :