Trois conseils pour réduire sa facture énergétique

 |   |  671  mots
Refaire l'isolation de son logement est un investissement qui peut s'avérer rentable sur le long terme.
Refaire l'isolation de son logement est un investissement qui peut s'avérer rentable sur le long terme. (Crédits : Reuters)
Même si la clémence des températures et la baisse des prix de l'énergie ont tendance à rassurer les Français sur le montant de leurs futures factures de gaz et d'électricité, cela ne veut pas pour autant dire qu'il n'est pas possible de faire des économies en la matière. Voici 3 conseils pour faire baisser la note.

Selon le dernier baromètre du médiateur national de l'énergie publié le 18 octobre 2016, la part de Français préoccupés par leur consommation d'énergie est en baisse, passant de 79 à 71% entre 2012 et 2015. Cette part demeure quoiqu'il en soit très importante et elle est en grande partie explicable par une plus grande confiance dans le niveau des prix, comme l'explique Jean Gaubert : "Si les consommateurs sont aujourd'hui un peu moins préoccupés par leurs factures et ont une perception plus positive de l'ouverture des marchés, c'est avant tout dû à la conjugaison de températures plus douces et à la baisse des prix de l'énergie." Il existe pourtant toujours une marge importante pour les consommateurs et voici 4 conseils pratiques pour réduire significativement le montant de votre facture de gaz et/ou d'électricité.

1. Modifier sa façon de consommer

Tout est une question d'habitude. Il y a celle que l'on connaît déjà, privilégier les douches aux bains, éteindre les appareils électroniques au lieu de les mettre en veille, et celle que l'on connaît moins. Par exemple, en matière de chauffage, il ne faut surtout pas surchauffer les pièces, ni faire de grands écarts de températures. Ainsi, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) préconise de chauffer les pièces à vivre à 19°C et les chambres à 17°C. De même, pour aérer votre logement, il est préférable d'ouvrir les fenêtres en grand pendant 5 minutes, en éteignant le chauffage au préalable, plutôt que de laisser la fenêtre légèrement ouverte pendant plus longtemps.

Enfin, il est fortement recommandé d'utiliser les appareils énergivores en dehors des heures de pic de consommation. Par exemple, lancer votre machine à laver entre 19h et 20h n'est peut-être pas la meilleure des idées. La programmer de nuit, si votre isolation sonore le permet, sera beaucoup moins énergivore.

2. Trouver une meilleure offre

Si malgré tous vos efforts et vos bonnes habitudes, la facture n'est toujours pas suffisamment réduite, il faut envisager de changer d'offre. C'est en tout cas ce que préconise Gaël Duval, fondateur du comparateur JeChange.fr, surtout si vous êtes encore chez EDF ou Engie (ex-GDF)  : "l'opérateur historique est toujours plus cher et l'économie en changeant d'offre, peut aller jusqu'à 10% du montant de vos factures". Le baromètre Energie-Info 2016 met d'ailleurs en lumière une meilleure connaissance des consommateurs quant à la possibilité de changer d'opérateur. Ils sont plus de la moitié à savoir que c'est possible aujourd'hui alors qu'ils n'étaient qu'un tiers en 2007, au moment de l'ouverture des marchés à la concurrence. Quoiqu'il en soit, ils sont "76% à ne pas avoir l'intention de changer de fournisseur d'énergie", selon le baromètre. La clé réside donc dans l'information, et en particulier celle sur le changement : "C'est le grand fantasme, les gens ont peur de ne pas avoir d'électricité s'ils changent; alors qu'il y a exactement le même risque qu'avec un opérateur historique car le réseau reste le même", précise Gael Duval. En cas de changement d'offre, le consommateur restera en effet quoiqu'il en soit relié au réseau ERDF pour l'électricité ou GRDF pour le gaz.

3. Effectuer des travaux de rénovation

Si vous voulez voir plus grand, vous pouvez envisager la possibilité de rénover votre logement. A long terme, c'est probablement la solution la plus efficace. "L'isolement est la première source de fuite énergétique", confirme Gael Duval. Il est donc conseillé de commencer par l'isolation des murs, sols et plafonds afin d'obtenir une vraie réduction de votre consommation. Vous pouvez aller plus loin en envisageant de compléter ces travaux par le remplacement de vos appareils de chauffage par des dispositifs plus modernes et plus écologiques.

Si vous hésitez à sauter le pas et à entreprendre des travaux d'une telle envergure, sachez qu'il existe de nombreuses aides financières à la rénovation énergétique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2016 à 2:56 :
Une économie d'eau et donc d'énergie (40%) pour l'eau chaude importante et pour quelques euros seulement, les sprays de 1,7 litre / minute pour tous les robinets, preuve en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=GMT44xncg6w
a écrit le 28/10/2016 à 13:35 :
J'avoue que je me suis posé la question aussi je pense construire un tipi en bois avec un angle de 32° orienté plein sud de surface au sol dans les 30m².
Sans doute tout en palettes.
Et 18 panneaux solaires pour l'instant pour l'électricité et un pour l'eau chaude.
Comme il n'y a plus de subventions, l'autoconstruction me semble obligatoire.
un panneau de 100w coûte environ 120€ venant d'Allemagne ou de Chine.
Un panneau de 100w au nord de la loire fournit près de 1000kw/h par an.
Seul truc l'onduleur doit être agréé edf donc 4x son prix soit 2000€.
le raccordement environ 1400€
donc 3000€ de perdus bêtement.
Bien sur ça ne sera pas rentable ou très peu, mais une mauvaise bonne raison imparable pour boucher la vue du voisin et une bonne cabane bien solide pour ranger les outils ou autre.
a écrit le 28/10/2016 à 12:15 :
conseil supplémentaire: ne pas résider dans un immeuble HLM de la société d'économie mixte la " SACVL ", qui a installé un éclairage à déclenchement de présence fonctionnant nuit et jour, même en plein soleil, avec pour résultat de faire passer la facture d'éclairage des communs de moins de 800€ à plus de 2700€ sur 3 ans, et qui ne semble pas pressée de procéder aux réglages nécessaires
Réponse de le 28/10/2016 à 15:50 :
Il y a certainement la possibilité de régler les horaires
a écrit le 28/10/2016 à 8:38 :
Ce genre d'article publicitaire me révolte.
Qu'EDF soit obligée de vendre de l'électricité à une société privée qui me la revend 10% moins chère alors que tout le travail est fait par une structure à 85% publique financée par mes impôts est pour moi du détournement de fond publiques. Quelle valeur ajoutée est produite par cette société ? Ce n'est qu'une loi qui leur permet de vivre et qui a permit aux copains du pouvoir de se lancer...

C'est légal, c'est soit disant pour que la concurrence nous fasse baisser les prix. Sauf que ça met du bénéfice public sans risque dans des sociétés privées qui ne travaillent ni ne produisent rien et dont une part est détenue par des potes du pouvoir, l'autre part des sociétés de droit Luxembourgeois... Cherchez.
Et quand les centrales nucléaires vont péter faute d'entretien, ils rendront pas un centime... Je suis peut être idiot mais je resterait chez un producteur en attendant le jugement de toutes ces malversations.
Réponse de le 28/10/2016 à 10:25 :
Bravo, si tout le monde réagissait comme vous le faites, cela ferait avancer le débat. Mais il semblerait qu'en matière d'énergie, c'est l'incompréhension. La Tribune a encore beaucoup de travail dans ce domaine. Patience!
Réponse de le 28/10/2016 à 10:53 :
Il n'y a pas que le nucléaire comme source d'électricité, faut arrêter de parler que du nucléaire. Le nucléaire pour l'électrique, c'est dépassé comme technologie, d'autant plus que l'uranium va manquer. Et les sociétés privées qui font de l'électricité deviennent "vertes" en utilisant des procédés d'avenir : éolien et photovoltaïque. Donc n'auront plus besoin de ces vieilles centrales nucléaires.
Réponse de le 28/10/2016 à 11:47 :
Je ne suis pas pro nucléaire. Je dénonce le vol du bien public qui pourrait avoir pour conséquence un accident nucléaire. Si Direct Energie vendait de l'énergie 100% verte qu'elle produisait elle même je serai leur client !

Mais là ça ne produit rien et ça achète du nucléaire à prix préférentiel pour se faire du beurre sans rien faire que de la publicité à la télé et des factures. Le fric part au Luxembourg au lieu de rester dans les caisses de l'état Français pour assurer la sécurité.
Réponse de le 30/10/2016 à 19:09 :
bien vu, le site jechange est dans cet article juge et partie, ce n'est pas raisonnable comme information rigoureuse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :