Spéculation sur les devises : "iForex" dans la ligne de mire de l'AMF

 |   |  386  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) et l'Autorité des marchés financiers (AMF) mettent en garde les particuliers sont certains sites de forex sur lesquels on peut spéculer sur les devises.

Méfiez-vous des plateformes de Forex ! L'Autorité des marchés financiers continue de pousser son cri d'alarme et poursuit sa surveillance sur ces plateformes permettant de spéculer sur les devises, qui prolifèrent depuis plusieurs mois. Ce vendredi, l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP) et l'AMF publient une note, recommandant aux investisseurs de ne pas donner suite aux sollicitations éventuelles émanant de la société « i Forex » et à ne pas les relayer auprès de tiers, sous quelque forme que ce soit.

En effet, "l'Autorité hongroise de supervision financière a notifié aux autorités françaises avoir suspendu, pour 6 mois à compter du 7 juillet 2011, l'agrément délivré à la société de droit hongrois « i Forex » pour les services de réception et transmission d'ordres pour le compte de tiers, d'exécution d'ordres pour le compte de tiers ainsi que de gestion de portefeuille pour le compte de tiers.

Cette société ne peut donc plus proposer de nouveaux contrats sur ce marché. S'agissant des contrats existants, la société « i Forex » doit exécuter les engagements qu'elle a pris. Cette décision, qui a fait l'objet d'un recours dans son pays d'origine, est applicable en France dans les conditions prévues par le pays d'origine".

L' AMF et l'ACP n'en sont pas à leur première mise en garde. Début juillet, les deux Autorités ont dressé une liste des sites internet de Forex déconseillés. Elles recommandent de ne pas donner suite aux sollicitations émanant de ces sites car "aucun prestataire autorisé n'a pu être clairement identifié".

L'AMF et l'ACP rappellent les risques spécifiques attachés à ces produits et publient une liste de conseils:

1) Avant de s'engager, les particuliers doivent s'assurer que l'intermédiaire qui propose ou conseille ces investissements figure bien sur les listes des prestataires habilités à fournir des services d'investissement en France
2) Il convient d'être très prudent dès lors que l'offre présente exclusivement les avantages du produit sans en souligner les risques : il n'y a pas de possibilité de gain important sans prise de risque élevée.
3) L'ACP et l'AMF attirent l'attention sur les offres de formations ou de trading sur un portefeuille virtuel, qui peuvent laisser penser à tort que les opérations sur le FOREX sont facilement accessibles afin d'inciter le public à investir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2012 à 7:59 :
trader polititien banquier tous dans le même sac pour vous prendre votre argent , et ça pratiquement dans tout les pays , c'est une honte , il faut que le monde se réveille rapidement
et virons tout les dictateurs de la terre et aussi les félés de la tête genre bougnoule
Réponse de le 04/04/2013 à 13:41 :
je suis un bon francais de souche mais je ne vois pas ce que vien faire l'insulte raciste bougnoule dans votre texte , confondez tout , comme sa rien ne changera !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :