Crédit immobilier : plus forte hausse mensuelle des taux depuis dix ans !

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les taux des crédits immobiliers ont bondi de 0,25 à 0,35 point entre mi-décembre et mi-janvier, selon Empruntis.com. Du jamais vu depuis la création du courtier en crédit en 2000.

Les taux de crédit immobilier, qui avaient atteint en novembre leur plus bas historique ont commencé à remonter début décembre. Et à vitesse grand "V" ! Selon le baromètre du courtier en crédits Empruntis.com, ils ont augmenté de 0,25 point à 0,35 point en l'espace d'un mois, entre mi-décembre et mi-janvier.

Dans le détail : les emprunts sur 15 ans ont monté de 0,25 point, passant en moyenne de 3,5% à 3,75%. Idem pour les prêts sur 20 ans qui ont monté de 3,7% à 3,95%. Ceux sur 25 ans sont encore plus lourdement frappés, passant de 3,85% à 4.20% en moyenne.

Presque 0,5 point de plus en deux mois

Sur deux mois, la hausse est encore plus impressionnante : de 0,4 à 0,5 point selon les durées.

Pour Mael Bernier, porte-parole d'Empruntis.com, la raison est double: la hausse de l'OAT bien sûr, mais aussi le nombre de dossiers en cours de traitement en ce début d'année chez les banques qui ne les incitent pas à faire la course au client avec des taux alléchants.

Pour les ménages aisés, les nouvelles sont en revanche rassurantes, puisque les taux minima pour les meilleurs dossiers n'ont, quant à eux, pas bougé: 3,15% sur 15 ans, 3,40% sur 20 ans, 3,50% sur 25 ans.

Une hausse historique

Interrogé par La Tribune, Empruntis.com n'a pas trouvé dans l'historique de son baromètre trace d'une pareille explosion des taux en à peine un mois. Entre juillet et août 2008, les taux avaient augmenté de 0,2 point (de 5,10 à 5,30% sur 20 ans). Même écart entre mai et juin 2007 (de 4,25% à 4,45%). Il faudrait remonter avant 2000 pour éventuellement voir une telle hausse... mais le courtier a été créé en 2000.

Le détail des taux, région par région

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2011 à 12:02 :
quand est ce que cela va se casser la figure que l'on n'en parle plus de cette spéculation imobilière !
a écrit le 18/01/2011 à 10:45 :
Sarko: Je veux que chaque Français soit propriétaire!.
Avec le prix de l'immobilier actuel, bon nombre Français ne sont pas prêt à l'accession!.
Réponse de le 18/01/2011 à 11:32 :
Si, le couple de jeunes ingénieurs peut devenir propriétaire d'un superbe 40m² à Paris, en s'endettant sur 25ans. Cela ne te fait pas rêver?

C'est pas comme s'il y a 12-13ans, un couple d'ouvriers pouvait s'acheter une Villa dans le 06 ... ça n'a jamais existé! (comment ça, si?)

Faut juste voir à qui les prix hauts profitent.
a écrit le 18/01/2011 à 10:36 :
nouveau prêt à taux zéro financé par l'Etat et augmentation des taux des prêts immobiliers consentis par les banques : vous avez compris ? Non ? report des charges du système bancaire sur l'Etat (il a bon dos l'Etat !). Et dire qu'il y a un an à peine, l'Etat s'est saigné à blanc pour "sauver" le système bancaire. Merci les copains ! Quant à penser que le prix de l'immobilier va baisser... foutaise !
autre exemple : agence vends appart. entièrement rénové (donc au prix fort) classe énergie G (ah bon ! il est entièrement rénové ? et l'isolation ?). Franchement, il y en a qui n'ont pas de scrupules.
a écrit le 18/01/2011 à 8:02 :
Etant donné que les taux bas ont été une des raisons de la hausse des prix de l'immobilier ce serait une bonne nouvelle pour les acheteurs, sauf que le nouveau PTZ+ va "soutenir" le marché et empêcher les prix de stagner ou même baisser. Le gouvernement a choisi ouvertement d'aider le secteur immobilier donc des prix devenus exhorbitants. Il suffit de lire les commentaires des professionnels sur ce PTZ + pour en prendre conscience...
a écrit le 18/01/2011 à 7:33 :
Meme avec une hausse des taux, avec le PTZ Plus et la disparition de la condition de ressources, les prix continueront a augmenter ou du moins ne baisseront pas.
Réponse de le 18/01/2011 à 8:05 :
Tout à fait d'accord car avec le nouveau PTZ il y aura nécessairement plus de demande dans un marché de pénurie et comme ce qui est rare est cher...
Réponse de le 18/01/2011 à 10:28 :
Oui et les arbres montent jusqu'au ciel, et nous avons tous une planche à billet sous le lit ? On a fait de l'immobilier un bien spéculatif, maintenant faut assumer : un bien spéculatif, ça monte et ça descend, et il faut du blé pour l'acheter. Donc du salaire, puisque c'est le salaire qui permet de rembourser le prêt, c'est le salaire qui permet d'épargner pour se constituer un apport ou une donation, etc...Sachant que l'allongement des prêts "épuise" le réservoir des donations / apports (plus longtemps à rembourser la banque), on le trouve où le fric pour faire monter les prix jusqu'au ciel ? Dans nos impôts pour le moment. Mais cette ressource n'est pas infinie ! Alors s'il vous plaît, faites nous partager votre science : on le trouve om l'argent ?
Réponse de le 18/01/2011 à 10:56 :
Vous l'avez dit : allongement de la durée des prets, augmentation du taux d'endettement des menages (ben oui selon Sarko epargner ce n'est pas bien), diverses subventions deguisees = asservissement de la classe moyenne.
a écrit le 17/01/2011 à 22:44 :
En plus avec la niche fiscale qui s'en va, c'est une augmentation énorme. Pas mal de transactions ne vont pas pouvoir se conclure ...
a écrit le 17/01/2011 à 21:23 :
L'immobilier est beaucoup trop cher, une hausse des taux le fera baisser car il y aura moins de demandes et les propriètaires devront baisser leur prix s'ils veulent vendre.
a écrit le 17/01/2011 à 18:11 :
tant mieux qu'ils augmentent encore cela fera baisser les prix de l'immobilier
Réponse de le 17/01/2011 à 20:12 :
Une hausse continue poussera des centaines de milliers des foyers et familles en crise pour assumer les coûts de leurs habitats. Vous trouvez cela bon?
Réponse de le 17/01/2011 à 21:29 :
Non, ceci n'est pas bon et ressemble étrangement au scénario que d'autres pays ont connu précédemment...La France a toujours un temps de retard quand les crises arrivent. Ce fut déjà le cas dans les années 30. L' Histoire semble se répéter...
Réponse de le 17/01/2011 à 21:37 :
@ reporter: 1) nous vivons dans un monde capitaliste. Il faut assumer son choix de société et ne pas uniquement voir midi à sa porte. 2) rien n'oblige les gens à s'endetter jusqu'au cou, pour ensuite se plaindre qu'ils sont dans la mouise.
Réponse de le 17/01/2011 à 22:52 :
Tout à fait d'accord avec vous Patrickb . Si au lieu de jouer les moutons de Panurge les gens apprenaient à réfléchir , surtout quand ça les engage sur d'aussi importantes durées , on en serait peut être pas là !
a écrit le 17/01/2011 à 18:01 :
Cette hausse est logique, après des plus bas historiques. Et elle est bienvenue, pour casser cette bulle immobilière. @ironie : oui ! La Fnaim a d'ailleurs estimé que, en cas de hausse des taux de 2%, les prix ne monteront "que" de 3% !!! Sans commentaire...
Réponse de le 18/01/2011 à 8:16 :
Chacun sait aujourd'hui grâce à la Fnaim que les taux n'ont aucune influence sur les prix de l'immo, voyons...Regardez leurs annonces : baisse des taux ? La Fnaim dit que les prix vont monter. Hausse des taux ? Idem. Montée du chômage ? Idem. Etc...
a écrit le 17/01/2011 à 17:22 :
Par "ménages aisés" on entend ? et par un célibataire aisée ?

A partir de quel revenu, on peut dire "aisé" ?
a écrit le 17/01/2011 à 16:20 :
Eh bien les banquiers se font plaisir !
pour information, le baromètre cité dans l'article est accessible ici : http://www.empruntis.com/financement/actualites/barometres_regionaux.php
a écrit le 17/01/2011 à 15:56 :
Je sais pas pourquoi, mais je sens que la Fnaim et M'sieur Mouillart vont encore nous annoncer une hausse des prix de l'immo...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :