Crédit immobilier : le crédit Agricole Ile-de-France lance son prêt à taux zéro

 |   |  572  mots
(Crédits : Reuters)
Le Crédit Agricole Île-de-France a ouvert une offre inédite de prêt à taux zéro réservée aux primo-accédants n'ayant pas accès au PTZ financé par l'Etat.

Le moment ou jamais ? Alors que les prix de l'immobilier à Paris sont en train de remonter en flèche, et que les taux de crédit immobilier pourraient eux aussi remonter, il ne reste plus beaucoup de temps pour réaliser une opération intéressante. Et le Crédit Agricole Île-de-France l'a bien compris, en proposant un prêt à taux zéro pour tous les primo-accédants qui n'ont le droit ni au prêt à taux zéro d'Etat ni au prêt Paris logement.

Le prêt à taux zéro du Crédit Agricole n'est donc soumis à aucune condition de revenus, de type de bien acheté ou de localisation précise du bien. C'est ce qui le démarque donc du prêt à taux zéro d'Etat, qui ne concerne que les biens neufs et à rénover (sous conditions) et qui n'est proposé qu'aux emprunteurs ne gagnant pas plus qu'un certain plafond de ressources, qui diffère selon la zone dans laquelle se trouve le logement.

Et c'est justement pour toucher tous les primo-accédants que le Crédit Agricole IDF a lancé cette offre, avec comme seule réelle condition celle de ne pas avoir souscris de crédit immobilier auparavant. Ce prêt à taux zéro peut financer jusqu'à 10% du montant total emprunté, dans la limite de 30.000 euros. Il remplit donc le même rôle que le PTZ classique, soit un complément "gratuit" de prêt, qui peut aussi faire office de remplacement de l'apport personnel. Il peut ainsi être utilisé dans le cadre d'un prêt à 100%, comme nous le confirme Guy Poyen, directeur Marketing au Crédit Agricole IDF.

Une offre qui séduit surtout les jeunes

Si le Crédit Agricole IDF a lancé la communication "officielle" sur ce nouveau produit le 29 juin, le prêt à taux zéro est en réalité "commercialisé depuis sept semaines", nous confie Romain Hamard, chargé de communication pour le Crédit Agricole. Et en le proposant "uniquement via des publicités sur les réseaux sociaux et les sites de petites annonces immobilières", le dispositif a déjà rencontré un succès considérable.

"Il a déjà été intégré à 820 crédits immobilier, pour un montant total de 200 millions d'euros, soit 225.000 euros par projet, et donc environ 22.000 euros de prêt à taux zéro par projet", détaille Guy Poyen. Le directeur Marketing se félicite surtout du "win-win" que représente déjà ce prêt complémentaire car, 70% des 820 projets concernent des clients n'ayant aucun compte au Crédit Agricole jusqu'à présent.

Et dans les premiers chiffres que nous a communiqué le Crédit Agricole, c'est le profil des emprunteurs utilisant le prêt à taux zéro qui saute aux yeux. Réservé au primo-accédant, il séduit logiquement les jeunes, mais les proportions surprennent : 53% des emprunteurs via le prêt à taux zéro ont moins de 30 ans. La part des moins de 26 ans est elle-aussi notable, car ils représentent 15% des emprunteurs, alors que l'on parle de crédits principalement destinés à financer l'achat d'un bien à Paris ou en proche banlieue.

Suite au succès de cette première phase de test, le Crédit Agricole IDF a donc décidé de proposer ce prêt à taux zéro jusqu'au 31 décembre 2017, voire plus si affinités...

Lire aussi : Crédit immobilier : les primo-accédants empruntent plus... et moins longtemps !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2017 à 15:51 :
Une banque aux côtés des emprunteurs pour aider à la propriété une pub certainement pas une réalité. J'invite les futurs acquéreurs du piège! a bien regarder un les frais de dossier deux l'assurance pour cette dernière un jackpot pour les banques qui continuent leur chantage aux taux. Plus vrai le REFUS de certains CA de renégocier les emprunts en cours. Le CA est une "belle" banque c'est à dire: donner!!!!!! un peu pour prendre beaucoup.
a écrit le 02/07/2017 à 2:00 :
SI LE TAUX DU PRET PRINCIPAL EST 10% plus cher soit 0,1 de plus ca revient au meme
a écrit le 01/07/2017 à 20:56 :
30000 € pour l'achat d'un bien en Ile de France !Il y en a tout juste pour payer les frais de notaire !De plus rien n'est dit sur la durée qui est une condition essentielle quand on emprunte .Emprunter 30000 € sur 6 ans et emprunter 30000 € sur 20 ans c'est pas du tout le meme mensualité et comme il y a d'autre prets pour boucler le dossier ça peu lourdement plomber ce qu'il faudra rembourser par mois ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :