Les Français confient 280 milliards d'euros au livret A et au LDD

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Livret A voit encore sa collecte augmenter, de 1,13 milliard d'euros, au mois de septembre. C'est moins qu'aux mois de juillet et août. Au total, LDD compris, les encours viennent de franchir la barre des 280 milliards.

Le livret A garde la cote. Toujours inquiets face à la crise de la dette, les Français continuent de préférer ce placement, jugé avantageux, avec son taux de rémunération attractif à 2,25% net.

La collecte de ce livret défiscalisé, recensé à plus de 60 millions d'exemplaires fin 2010 par la Banque de France, a atteint 1,13 milliard d'euros en septembre 2011. C?est toutefois moins que lors des deux mois précédents. Sur juillet et août, la collecte avait en effet bondi de près de 5 milliards d?euros, et de 2,91 milliards pour le seul mois d?août, soit le chiffre le plus élevé depuis onze mois. Fin septembre, l'encours total du Livret A atteignait ainsi 211,5 milliards d'euros.

Au total, les sommes déposées sur le Livret A et le LDD ont pour la première fois dépassé 280 milliards d'euros (280,2), dont 211,5 milliards d'euros pour le livret A.

Le taux de rémunération du Livret A est passé le 1er août de 2% à 2,25% en application des règles en vigueur depuis 1986 qui prévoient un ajustement en fonction de l'évolution des taux du marché monétaire et de l'inflation.

A ces relèvements de la rémunération, qui permettent de maintenir celle-ci au-dessus du niveau de l'inflation, s'ajoute la tendance de fond, observée depuis la crise de 2008, favorable aux placements liquides et non risqués, au détriment notamment de l'assurance-vie. En revanche, le Livret de développement durable (LDD) a enregistré de son côté un flux négatif de 0,38 milliard, donnant un encours total de 68,7 milliards d'euros.

Ce dernier devrait d'ailleurs être transformé en Livret de développement industriel durable d'ici début 2012 pour renforcer le financement des PME industrielles françaises.

"Ce nouveau livret permettra de renforcer le financement des PME" industrielles, a rappelé le ministre de l'Industrie Eric Besson. "Je vous confirme que nous achèverons la transformation du Livret de développement durable en Livret de développement industriel durable annoncée cette année par le président de la république", a-t-il ajouté. "Cela devrait intervenir d'ici début 2012 (...) Il y a toute une procédure de consultations en cours et la mesure devrait être prise par arrêté", a également précisé l'entourage du ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2011 à 5:15 :
DES FOIS QUE LA TRIBUNE JETTERAIS UNE OEIL SUR LES ARTICLES QU'ELLE MET EN LIGNE ------------------METTEZ A JOUR VOTRE SITE-----------------

L'article a été mis en ligne le 21/101/2011
a écrit le 05/11/2011 à 6:09 :
Et pourtant les Français vous devoir puiser dans leur bas de laine pour terminer l'année. La TAXE D'HABITATION monte vertigineusement alors que les salaires plafonnent. Les français vont devoir piocher dans les fonds de précaution pour assumer les lendemains qui déchantent
a écrit le 24/10/2011 à 6:40 :
Moralité de cet article : il y a de l'argent en France .Le problème , c'est que les inégalités s'accentuent , les riches seront plus riches et les pauvres plus pauvres.Voila la politique qui est en place aujourd'hui.
a écrit le 23/10/2011 à 5:30 :
Pour répondre à Remi (ci-dessous), le livret A est déjà taxé avant intérêt. La rentabilité des livrets est en fait supérieure au taux annoncé (2.25) ; les prélèvements sont calculés avant versement.
a écrit le 22/10/2011 à 18:47 :
"Les Français ont cependant tort de se fier à cette garantie supposée protéger leur patrimoine et leur pouvoir d?achat. Car en y regardant de plus près, on constate qu?elle ne pourra en aucun cas être tenue.
En pratique, c?est le Fonds de garantie des dépôts (FGD) ? un organisme de droit privé ! ? qui est censé garantir les dépôts de l?ensemble de la population. Or, le FDG est loin d?avoir les fonds nécessaires pour remplir les promesses offertes généreusement par les hommes politiques aux déposants.
En effet, selon les dernières données ? qui remontent cependant à l?exercice 2008, le FGD n?ayant curieusement même pas l?obligation de publier officiellement ses comptes ! ?, sa « capacité financière d?intervention » réelle paraît sans commune mesure avec les montants qu?il est censé garantir.
Jugez par vous-même. Fin 2008, par exemple, les seuls encours du Livret A ? sans compter les encours sur les autres types de livrets, sur les dépôts à vue et les dépôts à terme qui bénéficient eux aussi de la garantie du FDG ? se montaient à ce moment-là, selon la Banque de France, à plus de 139 milliards d?euros (les encours sont montés, rappelons-le, à 207,5 milliards d?euros en 2011). Or, selon les comptes du FGD les « disponibilités préexistantes » prévues pour couvrir ces dépôts n?étaient que de? 1,6 milliards d?euros.
Et ce n?est pas tout, car la quasi-totalité de ce montant n?est pas en fait constitué d?argent liquide (trésorerie prête pour indemniser les épargnants français) utilisable pour rembourser les déposants, mais de valeurs mobilières, à savoir des actions et des obligations. Il s?agit du même type d?actifs financiers qui verront leur valeur fondre en situation de crise majeure. Dans un tel cas, le FGD se verrait contrainte de vendre ces actifs au pire moment afin d?obtenir des liquidités. Bien que comptabilisées à une valeur de 1,6 milliards d?euros, les sommes reçues en contrepartie lors d?une telle revente risquent donc d?être largement inférieures à ce qui figure dans les livres comptables."

Par Valentin Petkantchin - Institut Molinari
Publié le 19 octobre 2011







En pratique, c?est le Fonds de garantie des dépôts (FGD) ? un organisme de droit privé ! ? qui est censé garantir les dépôts de l?ensemble de la population. Or, le FDG est loin d?avoir les fonds nécessaires pour remplir les promesses offertes généreusement par les hommes politiques aux déposants.


Réponse de le 22/10/2011 à 22:00 :
@ptit père: pas besoin de petanque je ne sais quoi pour savoir cela. En cas de coup dur, c'est les emprunts russes :-)
Réponse de le 24/10/2011 à 11:52 :
C'est l'état qui est la garantie en dernier recours Si il n'a pas d'argent il empruntera ce qui augmentera la dette mais maintiendra la confiance avec les épargnants qui lui pretent de l'argent avec des avantages (pas de prelevement fiscaux ,transmission sans frais)Probleme de confiance l'état ne se defilera pas on le finance!!
a écrit le 22/10/2011 à 14:42 :
Il ne reste plus qu'a libérer le plafond du Livret A, pour collecter de quoi financer la dette de l'Etat. Il serait beaucoup plus citoyen que les intérêts soient reversés au peuple plutôt qu'a une couche bancaire parasitaire sans valeur ajoutée. Vive le livret AAA !
a écrit le 22/10/2011 à 12:26 :
19 livret A est une méthode d emesure de l'épargne anormale son montant d'ailleurs limité le démontre bien 300 000euros chez ING a 5 % pendant deux mois (bien sur fiscalisé) ensuite il faut reconnaitre que septembre a été un grand mois, on a payé l'isf pour ceux qui sont assujettis, le foncier le 15 09 la taxe d'hab le 15 10 le solde de l'impot sur le revenu tien la csg est payable au 15 11 au lieu du 15 12 ca n'aide pas trop l'épargne, .... non ????
a écrit le 22/10/2011 à 6:23 :
A QUAND UNE TAXE SUR CE LIVRET A. Il est tout de même inconcevable que des gens arrivent à épargner alors que l'état fait tout pour les mettre sur le paille.
Réponse de le 24/10/2011 à 11:47 :
Il finance le logement social!Pas de livret A pas d'argent pour les HLM!C'est ce que vous voulez??????
Réponse de le 12/11/2011 à 10:56 :
@Qu'est ce que j'en ai a faire qu'il finance le logement social. Je ne place pas mon argent par philanthropie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :