Logements vacants : comment Paris va s'en sortir ?

 |   |  531  mots
Copyright Reuters
Il y aurait 40.000 logements vacants à Paris aujourd'hui, ce qui est difficilement acceptable au regard de l'ampleur de la crise du logement dans la capitale. Avec la nouvelle taxe sur les logements vacants, le gouvernement s'attaque à un problème complexe.

Avec 2 millions d'habitants et une densité de 20.000 habitants par kilomètre carré, Paris est une des villes les plus denses du monde. Aujourd'hui le prix au m2 étant beaucoup trop élevé, la crise du logement y bat son plein. La ville ne peut donc pas se permettre de laisser des logements vacants. Il est cependant très compliqué d'en chiffrer le nombre exact. L'association Droit au logement (DAL) en dénombre bien 130.000, mais la mairie de Paris conteste fermement ces chiffres. A l'opposé, seuls 13.000 appartements sont soumis à l'actuelle taxe sur la vacance qui se trouve être très laxiste.

Entre 35.000 et 40.000 logements vacants à Paris

Pour René Dutrey, conseiller à la mairie de Paris et président de l'Agence départementale d'information sur le logement de Paris (ADIL 75), la méthode la plus rigoureuse pour chiffrer le nombre de logements vacants dans la capitale serait de croiser les contributeurs à la taxe foncière et à la taxe d'habitation, chose qu'il n'a pas encore réussi à faire.
Il a en parallèle comptabilisé le nombre de compteurs EDF non-activités (42.000) mais estime la méthode encore imprécise. «A la louche», ce fin connaisseur du marché du logement parisien estime le nombre de logements vacants à entre 35.000 et 40.000. Ils sont, selon lui, propriétés pour un tiers de personnes physiques et pour deux tiers de personnes morales, plus portées sur l'investissement spéculatif.

Une nouvelle taxe sur les logements vacants

La nouvelle taxe sur les logements vacants qui sera appliquée à partir du 1er janvier 2013 a pour premier objectif de limiter ce type d'investissement dans les zones, comme Paris, souffrant d'une inadéquation entre l'offre et la demande de logements.
Sa zone d'application sera toutefois élargie aux communes appartenant à une zone urbaine de plus de 50.000 habitants où existent des tensions immobilières fortes. «Le taux s'élèvera à 12,5% la première année d'imposition, puis à 25% à partir de la deuxième année», peut-on lire dans le Projet de loi de Finance 2013, et non plus 12,5% la première année, 15% la deuxième année et 20% à compter de la troisième année comme précédemment. En outre, la nouvelle taxe sera due pour tout logement vacant depuis une année, et non plus deux années.
«Pour ne pas être considéré comme vacant, un logement devra également être occupé pendant plus de 90 jours consécutifs, au lieu de 30 jours actuellement», indique également le PLF 2013.

La Fnaim propose un «bail puissance 3»

La Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), avait de son côté proposé une autre solution pour diminuer le nombre de logements vacants. Elle penche pour un dispositif fiscal selon elle plus «incitatif que répressif» qu'elle a nommé «bail puissance 3». Concrètement, elle propose que les locataires puissent louer un logement dans le parc privé mais à un prix jusqu'à 50% inférieur au marché. En échange, les bailleurs qui s'engageraient à louer un bien par ce dispositif, pourraient profiter d'une déduction de 100% des revenus fonciers durant 9 ans. Ils bénéficieraient également d'un régime dérogatoire leur assurant une exonération totale de l'impôt sur les plus-values au bout de 15 ans de détention d'un bien, contre 30 ans aujourd'hui.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2016 à 17:30 :
Cela existe les locataires indélicats qui s'incrustent même lorsque leur bail est venu à expiration. Chat échaudé craint l'eau froide.
a écrit le 01/12/2016 à 22:09 :
Comment faites-vous pour vous étonner de l'existence de logements vacants ? C'est simple pourtant. Les gens ne connaissent pas la date de leur mort.
a écrit le 01/12/2016 à 21:42 :
Si certains logements sont vacants il doit y avoir une raison. Lorsque les personnes vieillissent elles ne veulent pas installer des locataires qui ne pourront pas être délogées en cas de décès du propriétaire.
a écrit le 27/12/2013 à 14:51 :
a ce chiffre il faut rajouter les bureaux.... mais la mairie ne veut pas que cela change, imaginez cela ferait baisser le prix du m² ainsi que les loyers !!!
j'ai monté un projet d'association qui réglerait une grande partie du problème il créé logements et emplois quand j'ai rencontré différents élus , j'ai reçu comme réponses " il est très bien ce projet qui pouvait créer, vous ne voulez pas nous le donner sinon rentrez chez vous " Résultat il dort dans un tiroirs. Tant pis non pas pour eux mais pour tous.
donc quelque soit le chiffre ils s'en foutent. je suis une personne handicapée donc se n'et pas avec ma pension d'invalidité que je pourrais le monter.
Je suis un ancien agent immobilier , ce projet je l'ai bien preparé qu'ils ne me disent pas que ce projet ne tient pas la route.
a écrit le 22/10/2012 à 15:02 :
"Le taux s'élèvera à 12,5% la première année d'imposition"....très bien , merci pour l'info mais 12.5 % de quoi ? merci
a écrit le 21/10/2012 à 16:13 :
C'est beau de crier sur les rentiers... mais l'état n'a pas les moyens financiers pour construire des HLM pour tous!!! ( vu que l'état a déjà piqué 1,8 milliards d'euro dans la caisse du 1% logement)
L'état souhaite donc que le privé le fasse à sa place!
Comment inciter un particulier à investir si on pratique un matraquage permanent?
On attrape pas les mouches avec du vinaigre!
Les incitations fiscales servent à ça; et ce que l'état n'encaisse pas d'un côté est largement récupéré de l'autre en taxes directes et indirectes sans compter que cela fait travailler de entreprises , donc des emplois... donc encore des taxes, cotisations et impôts!
Et ceux qui préfèrent louer en touristique... c'est leur choix et de leur argent qu'il s'agit!
Il vaudrait mieux inciter que réprimer, car les particuliers se tourneront vers d'autres solutions et il sera trop tard!
Réponse de le 21/10/2012 à 18:33 :
Si les gens ne sont pas contents ils ont qu'à placer leur argent sur des livrets sans risques mais où les rendements seront potentiellement moins importants.
Ce qu'il manque en France ce sont des logements à prix abordable, rien d'autre, et qui permettent ainsi aux primo accédants d'acheter, tout simplement.
Réponse de le 21/10/2012 à 19:02 :
Et ce n'est pas du matraquage mais juste de la justice sociale et fiscale, nuance, que la gauche a le courage de vouloir réformer, chapeau.
a écrit le 20/10/2012 à 21:12 :
A nouveau des taxes...
Les politiciens devront être tenus responsables de la dépression gravissime qui s'annonce.
Ils devront nous rendre des comptes pour avoir aggravé et amplifié la crise.
Réponse de le 22/10/2012 à 13:09 :
Quand on parle de l'immo, on peut tirer son chapeau au secteur privé aussi pour la situation ubuesque et absurde que nous vivons...
a écrit le 20/10/2012 à 16:04 :
Il existe une référence statistique : les courbes de friggit . SI les prix ont explosés depuis 2000 il n en est rien pour les loyers : regardez attentivement la courbe indice des loyers rapporté au revenu disponible des foyers . Comme la fiscalité a fortement augmenté ( CSG taxe foncière) cela veut dire que les revenus de celui que vous appelez rentier ont fortement diminué . Aujourd hui comme on peut le lire dans les commentaires il est presque plus "normal " ( mot à la mode) de laisser son appartement vide que de le louer .
Réponse de le 04/03/2013 à 10:21 :
tout à fait sans compter les dégats occasionnés par les locataires que même une caution ne suffit pas pour réparer. les impayés de loyers et de charges non récupérés
les soucis que ça a causé. et l'entretien courant
on s'étonne que les propriétaires ne veulent plus louer pour des clopinettes au final et de voir dégrader leur logement
certains pensent que les propriétaires sont riches ils font erreur certains le sont
d'autres louent pour compléter un salaire inférieur au smic
alors que les râleurs aient le courage de rénover, d'entreprendre des actions pour vivre dignement et après ils parleront
!!! marre de la fiscalité trop lourde, des jaloux!!!!
a écrit le 20/10/2012 à 13:57 :
La France dépense 40 milliards par an en subventions diverses sur le marche immobilier.
Le résultat est un désastre.
Les gens ne peuvent pas se loger.
Il suffit de matraquer les propriétaires et la crise du logement va se résoudre d'elle même.
Réponse de le 20/10/2012 à 14:13 :
Parfaitement. Stoppons ces subventions couteuses et désastreuses.
Réponse de le 20/10/2012 à 14:30 :
@Fred, je suppose que vous plaisantez. Personnellement je suis propriétaire d'un appartement. Je l'ai loué il y a plusieurs années, alors que le dépot de garantie était de 2 mois hors charges. Lorsque le locataire est parti, l'appartement était une porcherie, les 2 mois de caution n'ont pas suffit à remettre l'appartement en état. Maintenant que le dépot de garantie n'est que d'un mois, je ne me précipite pas pour le louer, je préfère le laisser vide tant que je n'ai pas trouvé un locataire dont je suis sûr.
Il y a effectivement des propriétaires malhonnètes qui abusent et louent des logements insalubres, mais la majorité d'entre eux sont honnêtes et attendent du loyer un complément de revenus pour augmenter leur maigres retraite. Les lois concernant les locations sont faites en faveur des locataires, il faut y voir là, beaucoup de démagogie de la part de nos politiciens. Nous sommes dans dans un pays où l'on considère les propriétaires comme des "salauds", et les locataires comme des victimes.
Au bout du compte, beaucoup de propriétaires préfèrent garder leur appart vide que d'être confrontés à des locataires indélicats.
Réponse de le 20/10/2012 à 16:37 :
Stoppons aussi les subventions type CAF, parent assisté, prime de rentrée scolaire ...
Réponse de le 21/10/2012 à 11:36 :
@dbjcs

Tout le monde sait que ce sont des choses qui arrivent, mais on ne peut pas tout avoir, l'immobilier, rappelons le, comporte des risques, risques qui n'ont pourtant pas dissuadés nombre d'investisseurs de profiter des diverses et variées défiscalisations qui ont fait bien monté les prix.
Réponse de le 22/10/2012 à 13:11 :
Et ça sert à quoi d'avoir un logement vide que l'on ne loue pas ? C'est juste pour rendre une épargne improductive ? Pour payer des impôts pour rien à l'Etat ? Après le locataire qui jette l'argent par les fenêtres, c'est au tour maintenant des propriétaires ??? Un conseil : vendez et mettez le fric sur un livret, ça vous rapportera au moins l'inflation !!
Réponse de le 23/10/2012 à 11:46 :
Vous avez tout-à-fait raison : vendez à des gens qui vont acheter pour se loger, et non pour spéculer, point.
Réponse de le 04/03/2013 à 10:25 :
encore faut il arriver à vendre dans des régions où il y a beaucoup de biens à la vente et peu de demandes tout le monde ne possède pas un logement à vendre à paris, marseille, nice...!!
a écrit le 20/10/2012 à 8:50 :
Nickel ces logements seront donc vendus à des touristes étrangers ou mis en location saisonnière, le problème "moral" de la vacance sera résolu, pas celui de l'offre bien entendu mais le "symbole" sera là.
Réponse de le 20/10/2012 à 14:14 :
Je ne vois pas le rapport avec les touristes étrangers; vous divaguez. Justifiez vos propos plutôt que de délirer en racontant n'importe quoi SVP.
a écrit le 20/10/2012 à 8:46 :
Nous allons tout droit vers une grave crise du logement et ce n est pas en taxant les logements vacants que l on réglera ce problème : il faut revoir le statut du bailleur qui contrairement à tout ce que je peux lire le bailleur n est pas un rentier mais un investisseur comme un autre qui prend des risques et doit gérer son patrimoine ( entretien , choix locataire etc ). Je fais confiance à ce gouvernement car je n oublie pas que la matraquage fiscal sur l immobilier ( PV CSG ) + mois de caution ramené à un mois sont du fait du gouvernement précédent . De plus la gauche est capable de grands pas en arrière comme par ex sur le scellier qu ils ont tant décriés et qu ils nous remettent en place .
Réponse de le 20/10/2012 à 10:07 :
des gens de gauche qui exploitent la misere et la detresse sociale des gens en leur louant des biens, elle est belle, la france!
Réponse de le 20/10/2012 à 11:10 :
Borloo, Besson, Scellier, De Robien, PTZ, PAS, déficit foncier c'est plutôt le matraquage de la niche fiscale concernant l'immobilier soit dit en passant. "Petit propriétaire" comme je déteste ce genre d'appelations, en France petit ca veut dire pas méchant honnête qui réussit mais pas trop, sans faire d'ombre aux voisins hein.. quelle hypocrisie.
Réponse de le 20/10/2012 à 12:11 :
C est combien de scellier de robien à Paris sur l ensemble du locatif ? répondez ?
Réponse de le 20/10/2012 à 14:17 :
L'immobilier c'est de la rente, vendu comme un placement "qui ne baisse jamais" et "qui réduit les impôts". La vraie prise de risque et le vrai investissement, c'est dans l'entreprise, la bourse, bref ce qui fait tourner l'économie, alors que louer un appart c'est plumer les locataires et les empécher de se développer et de faire tourner l'économie.
Réponse de le 20/10/2012 à 14:36 :
@Non : c'est n'importe quoi !
Réponse de le 21/10/2012 à 15:57 :
Donc, investir pour avoir plus tard une retraite décente... c'est immoral?
Il vaut mieux faire la fête, voyager, dépenser son argent et laisser à d'autre prévoir pour nos vieux jours!
J'ai croisé une dame qui, la retraite étant arrivé, n'avait qu'une petite retraite de commerçante et une maison... Elle a vendu la maison et a sollicité un logement HLM... elle a pu ensuite obtenir toute les aides sociales et s'est servit de son argent pour voyager.
Qu'est-ce qui est le plus moral?
a écrit le 20/10/2012 à 8:10 :
Il s'agit évidemment d'une bonne mesure si elle était votée. Il faudrait également que le propriétaire soit mieux protégé en cas de loyers impayés pour que ceux qui disposent de biens vacants se décident à les mettre sur le marché. Tous les propriétaires ne sont pas de riches rentiers. Certains s'endettent de longues années pour acquérir un ou deux petits appartements qui leur permettront de payer les études des enfants ou d'améliorer une retraite maigrichonne. Le fait que certains locataires ne paient pas et les difficultés pour récupérer leur bien ou les loyers en retard peuvent mettre une famille en difficulté financière.
a écrit le 20/10/2012 à 0:13 :
Ca fait des années qu'on réclame une telle mesure. Mais le taux proposé est encore insuffisant; il faudrait être plus dissuasif encore.
a écrit le 19/10/2012 à 23:49 :
Le fnaim demande encore de la dépense publique... l'argent public est une vraie addiction !
a écrit le 19/10/2012 à 23:24 :
Ce problème est exactement le même que celui du droit du travail. D'un côté on "gèle" le marché locatif par une législation rigide et à la limite de la bêtise. D'un autre côté c'est le marché de l'emploi qui est devenu amorphe même en période de petite croissance car la peur du retournement de situation est toujours présent avec une législation d'une autre époque.
a écrit le 19/10/2012 à 23:10 :
Enfin une mesure de bon sens.
Je pense qu'il s'agit de la mesure la plus significative qu'ils pourront passer.
Lorsque le capital massivement immobilisé et stérilisé dans l'immobilier sera libéré (baisse des prix) et que la main d??uvre pourra se rapprocher de son travail (mobilité accrue, couts et temps improductifs de déplacements réduits), l'économie sera significativement boostée. Une mesure de moyen-long terme efficace pour une fois. Juste dommage qu'il faille une énième taxe.
a écrit le 19/10/2012 à 21:34 :
La taxation des logements vacants est limite inconstitutionnel au regard de l art 544 du code civil : l abusus ! droit de disposer de son bien comme on le souhaite .
Réponse de le 20/10/2012 à 0:13 :
Cela n'est pas contraire à cette loi. Il reste possible de ne pas louer le logement; il y a juste une taxe, rien de contradictoire avec la possibiité de ne pas louer le logement.
a écrit le 19/10/2012 à 21:08 :
Surtaxer lourdement ceux qui ne louent pas, et pouvoir faire partir ceux qui ne payent pas leurs loyers.
Réponse de le 20/10/2012 à 10:10 :
oui, mais en mettant les deux de consors, et a priori, s'occuper des locataires indelicats c'est pas le pb de ce gvt, alors il y aura juste une taxe.... ft donc vendre ( en sachant que les gens ne pourront pas forcement acheter en face)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :