Les propriétaires vent debout contre le gouvernement

 |   |  544  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Chambre des propriétaires craint que l'accumulation des mesures fiscales ne dissuade les accédants et les investisseurs du secteur.

Les mesures fiscales prises par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault ne plaisent pas au lobby des propriétaires. Ce dernier l'a fait savoir ce jeudi, estimant que toutes ces mesures "hostiles à l'immobilier" auront des conséquences inévitables. La Chambre des propriétaires craint en effet qu'accédants et investisseurs éligibles aux nouveaux dispositifs fiscaux ne soient dissuadés de participer à la fluidification du marché de l'immobilier en France.

Contre les mesures récentes

"Les transactions dans le neuf comme dans l'ancien, qui ont perdu un tiers de leur vigueur, vont rester à ce niveau d'étiage, et les commandes de travaux vont s'étioler, entraînant dans toute la filière, bâtiment et services, des suppressions d'emplois estimées à 50.000 pour 2012 et 2013", prédit la Chambre. Elle évoque l'"augmentation de 7% à 10% du taux de TVA applicable aux travaux de rénovation et de réhabilitation des logements", avec à la clef, "une perte en qualité du parc existant, que les propriétaires seront moins enclins à entretenir".

Elle parle aussi de l'alourdissement de l'impôt de solidarité sur la fortune, de l'abaissement du plafonnement des niches fiscales à 10.000 euros, de la surtaxation des plus-values immobilières supérieures à 50.000 euros, et de l'instauration éventuelle de la taxe à 75% sur les revenus de plus d'un million d'euros, affectant des contribuables qui "devront acquitter en moyenne 140.000 euros d'impôts", une tare. Du coup, ils "réaliseront sans doute des arbitrages défavorables au logement locatif", redoute la Chambre.

Le dispositif Duflot fait débat

Elle met enfin en évidence la substitution au Scellier du dispositif Duflot, qui, "s'il permet jusqu'à 18% de réduction d'impôt sur 9 ans pour un ou deux achats d'un montant maximum de 300.000 euros, sera limité aux zones les plus tendues et assorti de loyers réduits de 20% par rapport au marché, offrant des rendements très peu attrayants. La production de logements locatifs neufs va mécaniquement se réduire des deux tiers", assure la Chambre des propriétaires. La ministre du Logement justifie de son côté dans les Echos de ce jeudi un dispositif "plus exigeant socialement et équilibré pour les finances publiques". "L'an dernier, le Scellier n'a permis de lancer la construction que de 30.000 logements, dans les zones où les besoins se font le moins ressentir", ajoute-t-elle. "Le nouveau dispositif est plus intéressant que le précédent (...) Il bénéficiera aux locataires car les loyers seront inférieurs de 20 % au marché".

Un objectif commun

Au final, la ministre du Logement a le même objectif de base que les propriétaires, c'est-à-dire "relancer le secteur de la construction, à la fois pour tenir nos engagements et pour créer de nouveaux emplois", indique Cécile Duflot. Elle ne prône tout simplement pas les mêmes méthodes. Consciente qu'il y a des "les ménages inquiets qui n'osent pas acheter", la ministre ne veut pas réitérer les erreurs du passé et "ne souhaite pas prendre de mesures à l'emporte-pièce, non ciblées et sans aucune contrepartie comme l'ont fait mes prédécesseurs. Cela a provoqué, depuis 2008 en France une hausse artificielle des prix de l'immobilier unique en Europe". Ses objectifs sont clairs : "soutenir la construction" et faire baisser "les prix de l'immobilier, du foncier et des loyers".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2013 à 12:47 :
Les propriétaires vent debout contre le gouvernement :
Cécile Duflot vise trois buts nobles en soi :
- 1 politique : "relancer le secteur de la construction, à la fois pour tenir nos engagements et pour créer de nouveaux emplois »,
- 2 économique « soutenir la construction »
- 3 commercial « faire baisser les prix de l'immobilier, du foncier et des loyers".

La ministre du Logement a le même objectif de base que les propriétaires, elle ne prône tout simplement pas les mêmes méthodes, méthodes basées sur des philosophies de vie sociales différentes : le collectivisme et le libéralisme. Or, en France actuellement, le collectivisme est un rêve voire une utopie et le libéralisme est la loi mondiale ambiante inévitable.
Pour ne pas s?essouffler à nager à contre courant, Mme Duflot devra s?adapter au compromis socio libéral à la mode réaliste de M. Hollande : viser le social en respectant la loi du marché, sous réserve d?échec.

Or la loi du marché, c?est l?attrait (je ne dis pas l?intérêt, mot qui porte à polémique) :
- le locataire veut devenir propriétaire s?il est gagnant
- le propriétaire reste propriétaire s?il est gagnant
- le promoteur construit s?il est gagnant
- le maçon bâtit s?il est gagnant

Tout le reste est vue de l?esprit, balivernes ou l?utopie d? un système où les intouchables sont ceux qui ne payent pas leur EHPAD, leur cantine, leur loyer?.mais dans ce système qui va bien vouloir travailler à l??il ?




a écrit le 08/01/2013 à 11:58 :
"Je suis propriétaire sur Paris, avec l'argent dégagé par la sueur de mon front."

arretez, cest trop d'emotion, j'en pleure!!

et la multiplication par trois des prix en 15 ans, elle est due aussi a la sueur de votre front??

:))
a écrit le 08/01/2013 à 11:57 :
snif pleurons pour ces pauvres malheureux de bailleurs..

cher journaliste, il serait bon de parler des "bailleurs" car quand on est proprio on peut l'etre aussi de sa residence principale!!

a écrit le 07/01/2013 à 12:12 :
necessite dans le prive, compte tenu dumode de calcul des pensions, d'avoir de l'immobilier pour avoir un complement de revenus a la retraite
a écrit le 04/01/2013 à 10:33 :
Ici plus encore qu'ailleurs, c'est la France de la rente qui s'est enrichie au détriment de la France de l'entrepreneuriat. Pire encore : cet enrichissement a été largement financé par l'argent du contribuable. La France a la politique du logement la plus généreuse de tous les pays développés. Elle y affecte plus de 2 % de son PIB, deux fois la moyenne des pays de l'OCDE. Comme les Français n'occupent pas des logements deux fois plus grands que les autres, ou n'ont pas l'impression d'être deux fois mieux logés, cela veut dire que des milliards d'euros tombent in fine dans la poche des propriétaires fonciers.

a écrit le 04/01/2013 à 10:19 :
Cette une chaine de ponzi alimentée par toujours et encore plus de dette...des taux de plus en plus bas et des dureés de plus en plus longues ont permis à cette bulle de gonfler. à cela des aides de l'état qui n'ont bénéficié qu 'aux vendeurs en fait. tout le monde le sait et le dit désormais. Game Over pour le ponzi immo. quand meme un couple de cadre ne peut pas acheter à Paris, quel est son interet d'y rester, voir de rester en France ? voilà, le piège à gogo se referme tout doucement et leur crédit au taquet sur 25/30 piges empechera les petits poissons de sortir de la nasse..Tant mieux, avec la baisse des prix qui arrivera forcement, les entreprises pourront emboucher moins cher des jeunes qui en plus seront d'autant plus mobiles que les prix seront bas...tout le monde l'a compris et déjà accepté, Le Medef, Bercy etc...seuls ceux accrochés à leurs reves de plus value comme une moule à son rocher sont encore dans le dénis....c'est pas grave, la fiscalité sur l'immo qui est amené à exploser (car non délocalisable) finira par les achever...les boomers qui leurs ont vendu ces tas de pierres à ces prix déments doivent bien rigoler en sirotant un cocktail à bord des croisières costa..

a écrit le 04/01/2013 à 10:00 :
Un titre plus réaliste aurait été " Les rentiers vent debout contre le gouvernement".

Ces "petits rentiers" ne comprennent ou feignent de ne pas comprendre que l'immobilier cher est un boulet pour l'économie française.
Le sort de notre industrie par exemple automobile ne les intéresse pas, seul compte pour eux l'exploitation qu'il peuvent tirer de leur position dominante.
Réponse de le 05/01/2013 à 17:00 :
Je suis propriétaire sur Paris, avec l'argent dégagé par la sueur de mon front. Mes parents n'ont pas d'argent, j'ai n'ai jamais touché d'héritage.
Ne revez pas, même si les prix baissent dans quelques mois à un niveau un peu plus raisonnable..... la loi du marché sera impitoyable derriere. Exemple en ile de france, tout le monde recherchera un bien à acheter, ou à louer dans Paris intra-muros redevenu accessible.... ce qui fera exploser la demande, et donc exploser les prix pour revenir au niveau actuel voire au dessus...
et si le gouvernement met tout en oeuvre, pour garder des prix raisonnables..... alors d'autres critères rentreront en ligne de compte pour octroyer un bien en location ou à l'achat.. et d'autres problèmes discriminatoires d'ordre "ethnico-sociaux" surviendront...
Le problème de fond, c'est le manque de logement... ce n'est pas les prix. S'il y avait plus de logement, les prix baisseraient forcément, c'est mathématique.
a écrit le 04/01/2013 à 0:11 :
Nous demandons la suppression immédiate des subventions à l'immobilier : PTZ, Scellier, Duflot et équivalents, APL etc, qui coutent plus de 40 milliards par an en ayant des résultats pitoyables : ces aides publiques ont fait flamber les prix immobiliers créant une crise du logement invivable pour la population et les jeunes en particulier. Nous demandons au lobby immobilier de prendre ses responsabilités et d'arréter de mendier des l'argent public, et de cesser sa mentalité de lobby d'assistés.
a écrit le 03/01/2013 à 23:59 :
Vous avez remarqué ? IL n'y a que des vieux sur cette photo... Un lobby de vieux qui insiste pour prendre des mesures contre l'intérêt des jeunes, pour protéger leurs avantages et leurs privilèges de vieux : ils mendient de l'argent public pour protéger les prix immobilier et leur patrimoine et empécher les jeunes de devenir propriétaires à leur tour à un prix raisonnable...
a écrit le 03/01/2013 à 20:28 :
BONSOIR LA CENSURE
a écrit le 03/01/2013 à 20:27 :
Au final, la ministre du Logement a le même objectif de base que les propriétaires, c'est-à-dire "relancer le secteur de la construction, à la fois pour tenir nos engagements et pour créer de nouveaux emplois", indique Cécile Duflot. Elle ne prône tout simplement pas les mêmes méthodes. Consciente qu'il y a des "les ménages inquiets qui n'osent pas acheter", la ministre ne veut pas réitérer les erreurs du passé et "ne souhaite pas prendre de mesures à l'emporte-pièce, non ciblées et sans aucune contrepartie comme l'ont fait mes prédécesseurs. Cela a provoqué, depuis 2008 en France une hausse artificielle des prix de l'immobilier unique en Europe". Ses objectifs sont clairs : "soutenir la construction" et faire baisser "les prix de l'immobilier, du foncier et des loyers".
a écrit le 03/01/2013 à 19:57 :
La seule solution: revoir les règles d'urbanisme (sauf dans les vrais coeurs historiques) , les simplifier car a quoi cela sert d'avoir des règles si complexes pour avoir des banlieues aussi laides avec des pavillons en parpaing de béton mal enduit et mal ravalés pour 90% du parc. Et multiplier par deux les POS COS SHON et consorts pour permettre les agrandissements et les divisions.
a écrit le 03/01/2013 à 19:45 :
Y'a pas urgence, qu'elle prenne tout son temps cette ministre. Quand elle aura accumulé assez de chomeurs dans le secteur de la construction, que le marché sera figé, que personne ne voudra ni investir (peur de l'instabilité fiscale), ni louer (aucune protection contre les locataires indélicats), ni vendre (sur-taxation des terrains à batir par exemple), quand ceux qui ont le plus besoin de ces investisseurs afin de trouver un logement (car l'état n'a plus d'argent pour jouer son rôle), et bien là on verra bien ce qu'elle fera. Petite URSS fait son chemin...
Réponse de le 04/01/2013 à 10:06 :
C'est être URSS que de vouloir mettre fin à toutes les aides et subventions publiques?
Votre discours sent bon le nimportequoi.
Le ministre du logement précédent, celui de droite donc libéral, lui aurait pu être taxé de communiste, la c'est le contraire, l'écologiste est bcp plus libérale sur la question du logement que B. Apparu ( et même ce dernier en fin de mandat s'est rendu compte de la bêtise de ses subventions aux pros de l'immo).

Vous votre réaction est motivée par un aveuglement.
a écrit le 03/01/2013 à 18:12 :
Il faut procéder au sevrage, l'immobilier a été sous perfusion et a augmenté de 140% en 10 ans, les investisseurs immobiliers sont des assistés, comptent sur l'état providence pour s'enrichir; sans contrepartie, les gouvernements successifs ont privilégié la rente au détriment de l'économie réelle et de l'investissement dans l'entreprise. Les jeunes sont les premières victimes de cette génération des 30 glorieuses égoïste insatiable qui détient le patrimoine immobilier. L'état doit construire massivement des logements sociaux pour mettre en concurrence et faire baisser les prix de la location et de la construction.
a écrit le 03/01/2013 à 17:33 :
"pour un ou deux achats d'un montant maximum de 300.000 euros, sera limité aux zones les plus tendues"
A 300 000 ? dans les zones tendues, t'as plus rien, même pas un deux pièces...Alors, est-ce fait uniquement pour les petits studios ? Curieux...
a écrit le 03/01/2013 à 17:21 :
Une baisse des prix fluidifiera les transactions :) Et améliorera mécaniquement le rendement des loyers.
Ceux qui veulent vendre pour acheter plus grand paieront moins cher le m² supplémentaire qu'ils achètent.
Seuls ceux qui veulent vendre pour consommer seront "perdant", entre guillemet car par rapport au prix d'achat, en réalité, la perte est réduite.
a écrit le 03/01/2013 à 17:20 :
Je devais acheter un immeuble et m'endetter au printemps , lorsque j'aui vu les rouges débarquer , j'ai tout annulé et suis allé m'acheter une Porsche ! lol ... du coup je fais fonctionner l'économie allemande et ne suis pas endetté ... pour le coup merci Flamby !
Réponse de le 04/01/2013 à 0:01 :
Un immeuble pour le prix d'une porche ? Mais vous délirez, on n'a même pas un studio à Paris pour ce prix !!! Le luxe ce n'est plus la porche, bon marché, le luxe c'est de pouvoir se loger, même dans un studio, au vu des prix délirants actuels !!!
Réponse de le 05/01/2013 à 13:27 :
La porsche devait constituer l'apport initial je pense ....;-)
L'immeuble étant acheté à crédit !

Je suis d'accord pour votre avis sur la porsche bon marché et aussi avec le choix de Enjoy sur l'annulation de son projet !
Finalement chacun a ses priorités respectables.
a écrit le 03/01/2013 à 17:11 :
"Craindre que celà ne dissuade" est un "understatement" manifeste. Choc de l'offre il n'y aura pas en 2013, pénurie de logements locatifs, de biens correctement entretenus il y aura de toute évidence. Dans ce contexte, comment justifier le budget d'un ministère du logement si ce n'est pour y recaser des amis politiques en peine de trouver un emploi réel ailleurs ?
Réponse de le 04/01/2013 à 0:03 :
Mais qu'est ce que vous racontez ? Vous n'avez pas remarqué qu'il y a trop d'offres par rapport aux acheteurs, qui ont déserté à cause des prix trop élevés ??? Il y a une pénurie de demande, et ce qu'il faut, c'est une baisse des prix, c'est tout ! Et arrétez de mendier des aides publiques, arrétez votre mentalité d'assisté qui veut des subventions publiques !!!
Réponse de le 05/01/2013 à 16:28 :
@??? : Et alors ? On vous a demandé si votre grand mère fait du vélo peut-être ? Qu'est ce qu'on s'en fout de votre vie personnelle !!!
a écrit le 03/01/2013 à 17:09 :
Faut être inconscient pour faire construire en ce moment. Les prix sont trop élevés aujourd'hui pour une vente dans 20 à 30 ans hasardeuse.
a écrit le 03/01/2013 à 17:05 :
La Chambre des Propriétaires a bien raison. Ma résidence secondaire ne sera pas en France, mais en Tunisie. Le socialisme m'a dissuadé de tout investissement en France.
Réponse de le 04/01/2013 à 0:04 :
Et alors ? On vous a demandé si votre grand mère fait du vélo peut-être ? Qu'est ce qu'on s'en fout de votre vie personnelle !!!
a écrit le 03/01/2013 à 17:01 :
Quand le batiment va, la France et les collectivités s'endettent A TOUT va ...c'est une folie comme les subprimes... EFFiCACiTé AVANT TOUT - La seule solution RADiCALE pour mettre FIN aux désordres dans l'immobilier, c'est de taxer très lourdement tout l'immobilier VACANT... TOUT les locauxc vacants, à commencer par taxer très lourdement les résidences secondaires vacantes plus de 10 mois sur 12, les logements vacants, les bureaux vacants, les locaux commerciaux vacants, les batiments industriels en friches ... AINSI SOIT-IL mit un terme aux spéculations immobilières.
Réponse de le 04/01/2013 à 8:54 :
reaction fortement debile car c'est un droit encore en france de faire ce que l'on veut avec son argent si un francais a une residence secondaire. de quel droit taxer pour son innocupation meme pendant 10 mois je rappelle que le droit a la propriete est un droit constitutionnel .et ce qui me fais plaisir c'est que ça emme....de les kons
et tout ça au non d'un bolchevisme resolument hors du temps
que vivent les fortunes et que vivent ceux qui on du fric et qui te font vivre !!!
Réponse de le 04/01/2013 à 12:56 :
Et déverser à grands flots nos impôts sur le marché comme l'a fait Sarko, c'était pas du communisme ?
a écrit le 03/01/2013 à 16:51 :
Le problème, c'est que la construction ne repart pas, et pour une simple raison. Avec l'inflation réelle du prix des matériaux et de l'énergie, construire coûte aujourd'hui deux fois plus chers qu'il y a dix ans (en 2000, 1 litre d'essence coûtait 4,50 F, aujourd'hui ...1,52 euro soit 10F . Ce qui correspond à l'augmentation du prix de l'immobilier. La vérité, c'est que l'immobilier coûte aujourd'hui ce qu'il vaut. Il n'y a pas de bulle. C'est pourquoi les prix ne sont pas prêts de baisser.
Réponse de le 04/01/2013 à 0:05 :
L'inflation a été de 2% en moyenne, alors que les prix immobiliers ont augmenté de 8% environ, ces 12 dernières années. Vous faites erreur.
Réponse de le 04/01/2013 à 2:22 :
Mince alors, les salaires des ouvriers du batiment ont double en 10 ans ??? On m'aurait menti a l'insu de mon plein gre ???
Par contre je ne comprends pas pourquoi en 10 ans ca a pris 30 ou 40% en Allemagne, doivent pas utiliser les memes materiaux que nous les Allemands.
T'es un genie toi !
a écrit le 03/01/2013 à 16:44 :
Relancer oui mais comment, la construction sachant que des yougoslaves et autres travailleurs européens venant d'Espagne ou d'ailleurs travaillent en France, pour moins cher , problème ! Baisser les loyers ? comment ? Prêts à taux zéro ? bidon, ceux sont tous les contribuables résidents en France qui payent la note !!! l?État !!! la question : Comment les Politiciens imaginent l'Europe , on gagnera du temps , cordialement
a écrit le 03/01/2013 à 16:42 :
Bah, ceux qui ne veulent pas acheter peuvent rester locataires. Et ceux qui préfèrent épargner le loyer peuvent acheter.
Réponse de le 04/01/2013 à 0:06 :
Acheter au prix actuel, c'est la certitude de faire une grosse plus value à la revente. Mieux vaut rester locataire plutôt que de payer des intérêts à fond perdu et se retrouver ruiné comme les américains ou espagnols dans 5 ans.
a écrit le 03/01/2013 à 16:42 :
@Si on suit votre logique, il n'y aura bientôt plus de propriétaires privés prêts à investir pour louer... Vous ne vous rendez pas compte de la difficulté d'être propriétaire -bailleur : rentabilité très faible, impayés , dégradation des logements, blocages des loyers, hyperfiscalité sur les revenus fonciers ., fiscalité des plus- values dissuasives. Et j'en passe... Pour ma part, je me retire de ces investissements , pour laisser mon argent en liquidités à 1,50%: c'est pas moins rentable mais beaucoup plus confortable. Ce gouvernement est peut-être animé de bonnes intentions, mais ces décisions doctrinales vont totalement à l'encontre du but recherché. Attendons-nous a une aggravation de la pénurie de logements, à une augmentation des loyers ( tout ce qui est rare est cher) mais, heureusement pour les accédants , à une baisse des prix d'achat ( en dehors des grandes villes )
a écrit le 03/01/2013 à 16:39 :
La Chambre des Primo accédants réclame une suppression des aides à l'immobilier, en particulier une suppression des aides aux investisseurs, une suppression de Duflot, du Scellier, des PTZ aussi, des APL, bref une suppression des 40 milliards dr'aide à l'immobilier afin de pouvoir laisser les prix évoluer selon les lois de l'offre et de la demande, ce qui devrait les faire baisser faute d'injections publiques démesurées. Ceci pour le plus grand bien de tous ceux, jeunes en particulier, qui cherchent à se loger. Nous invitons la ministre à ne pas céder au lobby immobilier et à penser à la population plutôt qu'aux plaintes pleurnichardes et à la mendicité des lobbys.
a écrit le 03/01/2013 à 16:07 :
Ps: quant à relancer la construction, il existe aujourd'hui des procédés à base de matériaux composites issus de la recherche en aéronautique (ce sont les mêmes que ceux de l'A380) qui permettent de produire une maison équipée et à énergie positive pour ... 500? du m².
Qu'attend-on????

(Plus bien sur le prix du terrain, et c'est de nouveau une affaire de propriétaires...)
a écrit le 03/01/2013 à 16:06 :
Pourquoi devrait-il y avoir une réduction d'impôt pour la construction de logements et pas pour la mise en place de restaurants fromagers par exemple? Pourquoi devrait-il y avoir dans notre pays des hausses de TVA qui vont contre la consommation? Pourquoi devrait-on considérer comme d'utilité publique le doublement des prix alors que l'on a plus d'un million de gens sans logements, c'est à dire qu'on organise la pénurie. Pour les jeunes que l'on force déjà aux bas salaires et à la précarité, est-ce un progrès? Nous sommes dans un pays bien malade qui voit le niveau de vie de l'ensemble de la société partir à la baisse. Et le responsable c'est bien l'Etat!
Réponse de le 03/01/2013 à 16:30 :
"Pourquoi devrait-il y avoir une réduction d'impôt pour la construction de logements et pas pour la mise en place de restaurants fromagers par exemple?" Peut être parce que l'on manque de logements et pas de restaurants fromagers...
Réponse de le 03/01/2013 à 16:38 :
En accord avec vous
Réponse de le 03/01/2013 à 17:54 :
Ceci dit les restaurateurs ont eux aussi eu leur cadeau fiscal par le gouvernement précédent, la fameuse baisse de la TVA dans la restauration, qui coute 3 milliards par an à l'état sans aucune contrepartie, les promesses n'ayant aucunement été respectées.. .ALors non, supprimons tous ces cadeaux aux lobbys, et en particulier les 40 milliards d'aide à l'immobilier : même avec 40 milliards par an ils continuent à se plaindre et à mendier !!!
a écrit le 03/01/2013 à 16:03 :
Mon Dieu, ils pleurent, encore et encore.... et encore. Et toujours. Ils n'ont jamais assez de larmes pour crier leur malheur d'être riches...

Malgré (grâce?) les centaines de milliards pompés sur mes impôts depuis... 30 ans, le marché est devenu totalement inaccessible à 80% de la population qui n'a pas hérité.

Que dire par ailleurs des états déplorables des appartements en location, non remise en état des ascenseurs, absence de ravalement, état dangereux des installations électriques, etc... Pour plus de 35? du m²!!!

Et diable pour quelle raison serait-il légitime de réaliser des plus-values sans rien faire? Et encore mieux, de ne pas être taxé dessus? C'est le seul secteur économique qui soit à ce point aidé/subventionné/soutenu/défiscalisé.

Quand on sait que la plupart de ces mêmes propriétaires hurlent sur les dépenses de l'Etat, Dieu Merci on va peut-être enfin leur donner raison: supprimons toutes les aides à l'immobilier et les niches fiscales sur ce sujet, cela améliorera sensiblement les recettes de notre Nation. Et au passage me permettra peut-être de moins payer pour les dettes que les états successifs de droite ont souscrites pour enrichir ces gens-là.

A l'heure où la moitié des français a du mal à se loger et à manger, DE LA DECENCE S'IL VOUS PLAIT!!!!
Réponse de le 03/01/2013 à 16:35 :
je vous explique la décence par la logique : vu les prix actuels, une plus value est impossible. alors regardons le rendement : en moyenne 5 % brut annuel. Comme la majorité des bailleurs, je suis à la tranche de 30 % (il suffit de gagner plus de 2400 euros par mois), à laquelle on rajoute la csg etc : 15.5 %, puis la taxe foncière (2 mois de loyer dans mon coin) soit 16.5 % soit 62 % d'impot. cad 1.9 % net de rendement après impot, soit moins que l'inflation, le livret A et sans compter les risques de dégradation et de non paiement du loyer "grâce" aux lois protégeant les locataires indélicats (les lois n'ont pas besoin de protéger les bons locataires). Avec ces quelques chiffres, tout le monde a compris pourquoi la crise de l'immobilier locatif en France ....
vous avez compris ou je recommence ?

Réponse de le 03/01/2013 à 16:43 :
il faut bien reconnaitre (pas tous cependant), que bon nombre de propriétaires aiment bien recevoir le loyer, ce qui est normal, quant à réaliser certaines choses pour les mettre au normes, là, sont ils sont plus que réticents, pas normal !
Réponse de le 03/01/2013 à 17:20 :
dépensez ce que vous voulez et endettez vous tant que vous voulez, mais surtout, surtout, prenez vos responsabilités en assumant vos choix sans venir racketter votre voisin quand vous pouvez plus payer vos propres factures. ;)
Réponse de le 03/01/2013 à 17:36 :
Vous avez raison en taxant encore plus la situation va s'améliorer ;)

Le problème du logement en France est bien plus large que les mesurettes de Duflot qui ne vont faire qu'aggraver la situation. Le gouvernement fait de la comm' mais derrière, il n'y a rien de fait réellement.

Le secteur est défiscalisé dans le neuf mais dans l'ancien il est lourdement taxé.
Réponse de le 03/01/2013 à 18:04 :
Donc vous êtes furieux apres cécile duflot?
Réponse de le 03/01/2013 à 18:16 :
Faites un effort @manufacture : expliquez clairement comment un scellier ou un duflot à 18 % coute de l argent au contribuable quand la TVA est à 20% ? Expliquez clairement quelles sont les prélevement fiscaux sur votre loyer pour le bailleur? Expliquez clairement quel le cout d un chomeur en france sachant un logement est un minimum un emploi sur un an ? Apres vous pourez faire vos lecons de morale
Réponse de le 03/01/2013 à 18:50 :
Bravo tout est dit ! Votre discours est bien plus cohérent et bien mieux construit que le discours de mendicité de ce lobby immobilier !!!
a écrit le 03/01/2013 à 16:00 :
La priorité est au dégonflement de l'énorme bulle immobilière Française, entretenue ces dernières années pour une série de mesures fiscales ruineuses pour l'état. Les lobbies défendent leurs intérêts qui ne sont pas forcément ceux de l'état.
Réponse de le 03/01/2013 à 17:37 :
Il n'y a pas de bulle en France. Les prix sont très élevés sur Paris et les centre villes mais ailleurs c'est abordable. Le problème est dans la centralisation du pays, contrairement à nos voisins...
Réponse de le 03/01/2013 à 20:06 :
Ce qui relève de l'Etat concerne la société au premier chef.
a écrit le 03/01/2013 à 15:23 :
Ils sont très sympa ces propriétaires.... Après 10 ans au moins de hausse ininterrompue des prix (loyers et maisons) sur soit disant des incitations fiscales et après s'être constitue un patrimoine paye sur le dos des locataires, ils se plaignent... Il va falloir se débrouiller sur ces propres forces messieurs. Il n'y a pas d'obligation de faire payer aux locataires les crédits des investisseurs..... c'est du LBO prive mis en place. Il y a une solution très simple pour débloquer le marche: faire baisser les prix....et de cette manière il n'y a plus besoin de se plaindre de l'imposition des plus values au delà de 50KE. Un petit 30% fluidifiera de suite le marche......
Réponse de le 03/01/2013 à 16:23 :
Ce qui fluidifirais le marchés c'est surtout arreter de taxé a plus de 50% les revenus locatif, cesser toute la galere pour pouvoir acheter (au moins 3mois en france contre 15jrs au USA en agletterre et das bien d 'autre pays). cesser l'engraissement des notaires par 10% de frais a l'achat plus 10% a la vente, et surtout cesser de se servir de l'immo comme niche fiscale... Le prix n'importe pas, c'est la galere qui compte...
Réponse de le 03/01/2013 à 16:24 :
" Il n'y a pas d'obligation de faire payer aux locataires les crédits des investisseurs..." Ben vous n'avez qu'a vous payer votre propre appart si cela ne vous convient pas. Comme cela vous aurez l'occasion de payer la taxe foncière ainsi que l'ensemble des charges d'entretien qui incombent aux propriétaires. Et puis, vous devriez ensuite investir, histoire de voir comment ça fait quand vous avez un crédit sur un appart et qu'un locataire profite de la législation pour ne pas payer son loyer plusieurs mois d'affilé.
Réponse de le 05/01/2013 à 14:19 :
Cela dit le racket des notaires est bien relevé. On n'en cause pas beaucoup par contre. Bien discrets ces "gens". En tout cas bon "bizness" pour eux.
a écrit le 03/01/2013 à 15:22 :
Hostile aux intermediaires qui s'engraissent sans doute.
Hostile aux rentiers aussi peut-etre.
Quant à ceux qui veulent juste se loger et mettre un toit au dessus de leur famille sans que cela n'enrichisse, contre toute logique, un baby boomer qui vend sa baraque des années 70-80 aux prix de son poids en or pour couler des jours heureux en afrique du nord ! Je ne crois pas.
Réponse de le 03/01/2013 à 19:17 :
Le seul vrai problème des boomers, c'est les retraites: ils SAVENT qu'elles ne sont pas financées, mais ils se gavent quand même, et continuent d'en demander toujours plus. Et la génération suivante va payer.

Par contre, pour leur immo, je ne suis pas trop d'accord, c'est de qualité moyenne souvent, avec des perfs énergétiques catastrophiques, et souvent payé au centuple (taux d'intérets franchement élevés à l'époque). Donc bon ...
a écrit le 03/01/2013 à 15:03 :
pas du tout ' tt va tres bien'
a écrit le 03/01/2013 à 15:01 :
vu les prix actuels, une plus value est impossible. alors regardons le rendement : en moyenne 5 % brut annuel. Comme la majorité des bailleurs, je suis à la tranche de 30 % (il suffit de gagner plus de 2400 ? par mois), à laquelle on rajoute la csg etc : 15.5 %, puis la taxe foncière (2 mois de loyer dans mon coin) soit 16.5 % soit 62 % d'impot. cad 1.9 % net de rendement après impot, soit moins que l'inflation, le livret A et sans compter les risques de dégradation et de non paiement du loyer "grâce" aux lois protégeant les locataires indélicats (les lois n'ont pas besoin de protéger les bons locataires). Avec ces quelques chiffres, tout le monde a compris pourquoi la crise de l'immobilier locatif en France ....
Réponse de le 03/01/2013 à 16:38 :
Vendez monsieur, vendez. Et mettez tout sur le LA.
a écrit le 03/01/2013 à 15:01 :
Le bon titre est : '' la corporation des papy boomers rentiers demandent le maintien des subventions au secteur"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :