Immobilier : les SCPI au secours du plan Duflot

 |   |  514  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Des avantages fiscaux particuliers devraient être accordés aux SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) orientées dans les projets de logements neufs dans le cadre du dispositif Duflot. Ce, dès cette année par l'intermédiaire d'un décret. La situation est -il faut dire- urgente.

Construire 40.000 logements en 2013 grâce au nouveau dispositif d'aide à l'investissement locatif dit "Duflot". C'est l'objectif très -peut être trop- ambitieux affiché par le ministère du Logement. Pour s'en rapprocher le plus possible, la ministre Cécile Duflot tente d'exploiter tous les filons possibles. Le plus récent, discuté en ce moment au ministère, consiste à donner une nouvelle impulsion aux SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) fiscales qui sont adossées au dispositif "Duflot".
En plus de l'abattement sur l'impôt sur le revenu fixé à 18% du prix de l'achat et réparti sur 9 ans, ces "SCPI Duflot" pourront bénéficier dès le second semestre 2013, grâce à un décret, d'un point de réduction d'impôt en plus par année de détention, soit jusqu'à 21% sur 12 ans.

Attirer les investisseurs institutionnels

Si l'aménagement du dispositif était adopté, ce petit coup de pouce ne serait pas de trop au regard des prévisions des professionnels de l'immobilier, qui ne voient pour l'instant pas plus de 20 000 constructions de logements se lancer grâce au dispositif Duflot en 2013. Pour ne pas que cet état de faits se produise, le ministère du Logement est sur tous les fronts. Il est ainsi en train de solliciter activement les institutionnels, assureurs notamment, pour qu'ils investissent davantage dans l'immobilier locatif.
L'abattement supplémentaire pour les "SCPI Duflot" s'adresse pour sa part davantage aux particuliers, même si les institutionnels, plus portés sur les SCPI de rendement, n'en sont pas exclus. La SCPI est en fait "un placement grand public, mais sollicitée par des gens assez avertis, à la surface financière importante", comme par exemple les institutionnels, indique Philippe Vergine, associé gérant du spécialiste en SCPI Primaliance.

Relancer un placement délaissé

L'abattement additionnel pourrait en outre participer au retour des sociétés d'investissement immobilier dans l'investissement locatif. Car elles restaient jusque là très dubitatives sur le dispositif "Duflot" destiné aux particuliers. Celles qui ont manifesté leur intention d'investir sur ce dispositif se comptent sur les doigts d'une main. Le loyer plafonné par le dispositif et inférieur au prix du marché d'environ 20% y est surement pour beaucoup. "L'effet du plafonnement des loyers pèse de manière significative sur la rentabilité globale", indique dans ce sens Philippe Vergine, qui ajoute que si "la SCPI Scellier avait un rendement locatif d'environ 2,5%, la SCPI Duflot servirait entre 1,5 et 2% par an".

Une année 2012 terrible pour les SCPI fiscales

Les SCPI fiscales n'avaient de toute façon pas la cote en 2012, année d'instabilité oblige. Les rumeurs font état de moins de 100 millions d'euros de collecte nette de nouveaux capitaux, contre 669 millions d'euros en 2011 et près d'un milliard en 2010 ! Il faut dire "l'immobilier d'habitation a vu ses prix augmenter de manière importante ces dernières années, ce qui réduit le potentiel de plus-value de l'investissement", constate Philippe Vergine.
 

>> Pour aller plus loin :

- Tout savoir sur les SCPI

- Voir le classement des SCPI de rendement

- Posez vos questions sur les SCPI

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2013 à 11:17 :
pour les rentiers et les 68ards ...youpi ! cadeau qui se rejoutera aux autres dettes publiques que devront rembourser les autres générations !!! stop au hold-up intergénérationnel, ou les jeunes talents et les entrepreneurs partiront tous !
a écrit le 21/02/2013 à 1:36 :
La France continue de faire de la dépense fiscale.... avec de l'argent qu'elle n'a pas !
Décidément, rien ne change.....
a écrit le 20/02/2013 à 23:52 :
Il faut liberer le foncier !

il faut que les prix baissent, le hold up a assez duré !

madame duflot....liberez le foncier, arretez de speculer contre la jeunesse !
a écrit le 20/02/2013 à 20:19 :
Encore un echec de ce gouvernement.... Il faut etre vraiment idiot pour tomber dans ce piege a cxxx
a écrit le 20/02/2013 à 19:59 :
mes ptis vieux à moi, ils ont acheté 80k, un agent immo qui passait par là et n'avait sans doute rien a fiche de ses journées, leur a dit qu'il pouvait revendre 300k...en quel honneur évalué comment, au doigt mouillé et le sens du vent, en copiant sur les voisins et les camarades de l'agence en face?....forcément ils me disent ça a moi ça me fout en pétard...et ils vont revendre a qui? hmm? a d'autres petits vieux? bah non, y'a que ça la bas, et des maisons avec étages pour les ptis vieux ça marche pas du tonnerre, donc on va chercher les ptis jeunes...bah oui mais les ptis jeunes les 300k ils les ont pas et meme si ils les avaient bah ce serait tintin c'est hors de question, donc pas la peine de rever a du "patrimoine" mes cocos c'est du flan de la flute d'agent immo qui s'ennuie....
a écrit le 20/02/2013 à 18:01 :
Cela ne m'étonne pas du tout
a écrit le 20/02/2013 à 17:30 :
Elle a du avaler des couleuvres madame cantono pour commencer à réfléchir sur l'impact négatif de la spoliation fiscale des investisseurs privés pour le logement? Et oui, madame cantona, les français ont ne les conduit pas comme les verts. Ils refléchissent ces français et ne se laissent pas berner comme tous les gogos socialos. Vos propositions, oui mais à condition que vous vous engagez solanéllement à ne plus toucher à la fiscalité pendant les quatres années à venir. On attend de vous cet engagement écrit bien entendu
a écrit le 20/02/2013 à 15:11 :
Le Point 25/09/2012 : Ayrault salue le "travail formidable" de Cécile Duflot ..... quelques mois plus tard, La Tribune 25/01/2013 : Crise du logement: un «Duflot» pour les zinzins en construction. Aujourd'hui il faut aller au secours du plan "Duflot" avec les SCPI ! Une "brave dame" cette Cécile Duflot , elle laissera son nom à un dispositif et va pouvoir se présenter à la mairie de Paris.
a écrit le 20/02/2013 à 14:50 :
dépéchez vous de vendre vos scpi les rendements vont baisser et vous n'étes pas à la merci d'un krack
a écrit le 20/02/2013 à 14:45 :
Duflot cherche des pigeons !
Elle en trouvera bien quelques uns !
a écrit le 20/02/2013 à 14:03 :
Le Duflot serait-il un DuFlop ????
a écrit le 20/02/2013 à 13:37 :
Verte et cupide , prête à tout pour garder sa soupe !
a écrit le 20/02/2013 à 12:50 :
comme les dinosaures, cette espèce est amenée à disparaitre...la paupérisation des actifs est croissante des et les poches de l'état sont vides . Il n'a plus les moyen de continuer à subventionner ces sangsues.comme davant un bon film, je savoure avec délice ce magnifique spectacle....et chaque fois qu'une nouvelle taxe est annonceé,je reprends une poignée de pop-corn...
Réponse de le 20/02/2013 à 13:38 :
Au mangeur de pop corn: Qu'est-ce qu'un rentier? Est-ce un fonctionnaire vaguement besogneux qui attend la retraite pépère ou un investisseur qui cherche(et c'est du travail) à tirer le meilleur de ses avoirs dans une entreprise industrielle,commerciale ou immobilière ? Dans le monde actuel, le diplodocus c'est le premier pas l'investisseur. Et si les taxes sont trop fortes on va ailleurs, le monde est vaste et l'Europe a pour droit fondamental la liberté d'installation et d?investissement. Il serait temps de se réveiller et de comprendre que la situation française est l'exception et non la règle et que les enfers fiscaux n'ont pas d'avenir.
a écrit le 20/02/2013 à 12:23 :
ATTENTION AUX SCPI !!!!! Dans les années 1990 de nombreuses personnes ont perdu des sommes considérables dans les SCPI de la Banque Populaire (moi-même perdu plus de 8000 euros, la moitié de la mise).
A éviter absolument.
Réponse de le 20/02/2013 à 14:01 :
Si vous y etiez rester vous auriez largement recuperer ce capital et le rendement n'as pas bouger sur cette periode (4-6%/ans) ;)
Réponse de le 20/02/2013 à 14:57 :
Si vos conseils sont à la mesure de votre OTOGRAF ! LOL...
Réponse de le 20/02/2013 à 15:13 :
Non, renseignez-vous. La BICS avait fait des montages désastreux de plusieurs SCPI habitation, bureaux, mixtes... en région parisienne et des fonds ont été dissout; les investisseurs ont récupéré qu'une petite partie de leur mises. Un scandale bancaire et financier de taille.
Réponse de le 20/02/2013 à 15:23 :
Quand la valeur liquidative d'une SCPI ouverte est à la hausse, pas de problème, on a toujours de nouvelles souscriptions qui permettent de payer les sortants.
Quand la valeur liquidative d'une SCPI ouverte est à la baisse, panique à bord. Tout le monde veut s'en débarrasser. La seule solution est de brader très fortement son prix pour trouver directement un acheteur ou alors, si les demandes de sorties sont fortes, la vente d'immeubles par le gérant ce qui prend beaucoup de temps et à des prix souvent très inférieurs aux valeurs artificielles d'évaluation plus ou moins manipulées dans le temps justement pour inciter de manière continue à des souscriptions.
Réponse de le 20/02/2013 à 16:40 :
@Luciano : c'est justement l'inverse. Quand une SCPI est ouverte elle est en augmentation de capital donc le prix de la part est fixe jusqu'a la fermeture de la SCPI, qui à ce moment devient fermée et donc la part se met à dépendre de l'offre et de la demande comme vous l'expliquez très bien. Autre chose, le rendement de la SCPI ne dépends absolument pas de la valeur de la part. La part fluctu selon l?offre et la demande, les revenus (les rendements) fluctuent eux selon les loyers perçus le taux d?occupation et les éventuels defaults de locataire. C?est pour cela qu?une SCPI ouverte en immo professionnel éventuellement dédiée à Paris est le mieux car les beaux sont long, le risque de default quasi-nul et le rendement d?environ 5.5% frais déduis (reste la fiscalité a enlevé qui elle dépend de votre IR) @Amélie : Je veux bien vous croire, la BP n'est vraiment pas pro du tout en terme d'immo et il vrai qu'en 93 suite au crash du marché immo ils ont pris de très mauvaise décisions dans la précipitation alors que laisser passer la tempête aurait été largement mieux. Comme l'a fait BNP REIM a l'époque, elle s'en étant très bien sortie pour elle-même et pour ses clients.
Réponse de le 20/02/2013 à 17:14 :
@marvin.
Je parle des SCPI à capital variable.
Vous parlez des SCPI à capital fixe avec de temps en temps des augmentations éventuelles de capital.
Elles sont encore plus risquées car vous devrez trouver un acheteur de votre papier sur un marché extrêmement étroit.
a écrit le 20/02/2013 à 11:47 :
Et dire que Duflot va laisser son nom à un dispositif immobilier!! C'est vraiment n'importe quoi...
a écrit le 20/02/2013 à 11:29 :
Les scpi sont des placements trés peu liquide contrairement à une assurance vie .Le jour où vous avez besoin de faire un retrait total ou partiel il faut qu'il y ait un acheteur en face ce qui peut demander du temps .A éviter sauf si vous avez autre chose par ailleurs.
Réponse de le 20/02/2013 à 14:03 :
pas toujours... beaucoup de SCPI sont a capital ouvert, et donc le rachat est assumer par la banque....
Réponse de le 20/02/2013 à 14:25 :
Le rachat est dans la limite des entrées, donc ça a ses limites tout de même, mais c'est sûr que c'est un peu plus liquide.
Réponse de le 20/02/2013 à 15:11 :
Une part de SCPI reste un placement immobilier ! On n'investit pas dans des parts de SCPI pour tout revendre le lendemain, ce n'est pas un Livret A, mais c'est un investissement long terme !
De plus pnv, l'assurance vie n'est pas un placement comparable aux SCPI, car l'assurance vie est une enveloppe et donc au sein de cette enveloppe on peut être investi dans des fonds liquides ( fond euro ) ou des fonds moins liquides du style produit structuré sans possibilité de rachat jusqu'à l'échéance. J'ajouterai même que certains assureurs permettent de détenir des SCPI au sein de l'assurance vie et donc en cas de rachat,ce n'est plus à la société de gestion de racheter les parts mais à l'assureur , par ce biais, l La scpi devient parfaitement liquide: magiquuuuueee !!!!
Réponse de le 20/02/2013 à 16:43 :
@Axel : pas faux, sauf sur un point. L'immo éligible à l'assurance vie ne peut pas être de la SCPI mais de la SCI. Vous dépendez donc des décisions du seul gestionnaire. Ce dernier étant en droit de refuser des opérations d'achats/ventes de part sur une période donnée, et dans ce cas, l'assureur se garderas bien de racheter vos parts pour vous faire plaisir. Dernier détail, la part de SCI en assurance vie ne peut excéder légalement les 60% de l'encours global du contrat...
a écrit le 20/02/2013 à 11:14 :
Il y aurait bien des solutions pour relancer l'immobilier mais Duflot pour l'instant n'accumule que des mesures qui ne marchent pas. Laissons-là s'agiter et continuons d'investir tranquillement dans l'immobilier...mais pas en France.
Réponse de le 20/02/2013 à 12:55 :
C'est après l'éclatement de la bulle qu'il faut investir; en dehors de la France, dans de nombreux pays la baisse a été de -50 % à 30 %; restons tranquille.....
a écrit le 20/02/2013 à 11:07 :
Mme DUFLOT vous ne pouvez pas menacer les proprietaires de logement locatif , taxer les plus values sur 30 ans et espérer des investisseurs, interdire les augmentations de loyers , augmenter les taxes et impots sur l'immobilier
vous avez definitivement tué le logement en france
désormais zéro investissement en immobilier
garder votre loi
cela doit vous faire plaisir d'y avoir votre nom et a votre ego ..
a écrit le 20/02/2013 à 10:41 :
Fuyez le Duflot, coup de pouce ou pas...
Rentabilité médiocre et problèmes au fil des années au top !
a écrit le 20/02/2013 à 10:29 :
Et le bal continue, on assomme d'impôts et d'obligations en tout genre ceux qui agissent, donc plus rien ne se fait; alors pour s'en sortir, on monte un nouveau truc (bien "ciblé"), pour essayer de corriger les effets pervers des mesures prises antérieurement. Usine à gaz sur usine à gaz. Vous êtes investisseur immobilier ? la solution ? investissez ailleurs en Europe (c'est un droit de tout citoyen européen), pas la peine de courir en Lettonie, l'Allemagne -qui 'est pas un paradis fiscal- est bien plus intéressante que la France de M. Hollande (marché à prix modérés, rendements corrects, base taxable honnête et impôts raisonnables, droits du bailleur respectés si non paiement du loyer). Évidemment faut se bouger un peu, mais la Sarre ou le Bade Wurtemberg c'est à côté...Et on échappe à Duflot et à ses inventions ! Le rêve...
a écrit le 20/02/2013 à 9:24 :
Whoua, super 2% par an formidable, il faut enlever 15,5% de CSG, puis appliquer tous ca au broyeur IR. C'est sur ca va marcher du feu de dieu en 2013/2014. Il ne manque plus que la garantie Obligatoire pour la garantie des loyers, pour que le taux d'impayé explose, et reduise encore un peu ce rendement.
Il va encore y avoir des pigeons pour souscrire a ces SCPI fiscales ou Duflot..

Pour montrer que le produit est bon, il serait bien que Mme Duflot y mette ses économies
Réponse de le 20/02/2013 à 10:46 :
Sans parler des taxes foncières qui pèsent de plus en plus lourd, souvent 1/1,5 mois de loyer, impossibilité de revendre ensuite vu les nouvelles taxes sur les plus values etc.
Réponse de le 20/02/2013 à 12:33 :
Taxe fonciere dans ma ville de 45.000 habitants, +10% par an ! Ville geree par le PS, nouveau centre des congres en construction, nouveau boulodrome, 3 bibliotheques municipales ... Louis 14 peut etre fier de sa descendance qui dilapide l'argent du peuple
a écrit le 20/02/2013 à 9:21 :
La non-imagination au pouvoir. Les verts sont désormais de droite, mais qui en doutait ?
a écrit le 20/02/2013 à 9:21 :
SCPI Duflot, cela sonne faux !
Les investisseurs veulent réaliser des profits.
Cécile Duflot, anticapitaliste, considère les profits illégitimes.
Trouvez l'erreur !
Réponse de le 20/02/2013 à 11:38 :
Haha, elle n'a même pas honte !
Le pire c'est que dans 2 ans, on change les règles et hop il faut redonner ce que tu as gagné ! La France le pays du bonheur de vivre pour ceux qui vivent de la providence étatique, pour les autres c'est plus difficile !
a écrit le 20/02/2013 à 9:20 :
Mort de rire ! En France, c'est presque 2 mois de revenus locatifs que je paye en taxes foncières, sans parler de tous les ennuis qu'entraine l'immobilier locatif. Et Miss Duflop veut absolument faire baisser le prix de l'immobilier. Il faudrait vraiment être pigeon ou imbécile pour investir dans l'immobilier en France !
a écrit le 20/02/2013 à 9:19 :
Faut pas pousser avec les coups de pouce.
a écrit le 20/02/2013 à 9:14 :
comme ca n'interesse personne, le gvt cherche d'autres pigeons a plumer! y en a qui ont de l'espoir dans le ...
a écrit le 20/02/2013 à 9:08 :
Mme duflot : pensez vous que je sois assez stupide pour investir dans votre dispositif 'duflot'?
a écrit le 20/02/2013 à 8:55 :
Il n'y a plus que les écologistes pour créer des niches fiscales...
a écrit le 20/02/2013 à 8:54 :
Comment croire tout ce que raconte ce gouvernement, dont la seule ligne directrice est de plumer le particulier ?
a écrit le 20/02/2013 à 8:15 :
Quand ce gouvernement comprendra que c'est un climat de défiance qu'il a installé....
Ils auront beau faire tout ce qu'il veulent, rien ne marchera, la confiance est plus que cassée, nous sommes début 2013 et ils ont réussi à faire descendre l'économie française plus bas qu'elle ne l'a été après la crise de 2008 !!!!!
Le climat des affaires n'a jamais été aussi tendu et calme, comme si la France vivotait au ralentit comme en plein mois d'aout.
Réponse de le 20/02/2013 à 9:02 :
Tout à fait d'accord.
a écrit le 20/02/2013 à 8:14 :
et des que les scpi marcheront bien on leur créera de nouvelles taxes .l'immobilier locatif est bien mort a cause des impots et taxes et le non respect de la loi en 2011 120 000 jugement d'expulsion de prononcés 12 000 effectués
a écrit le 20/02/2013 à 8:06 :
Presque plus personne ne croit dans la réussite de ce gouvernement sur le plan économique. Duflot et la bande de sectaires du gouvernement commence à payer leurs médiocrités et leurs arrogances.
a écrit le 20/02/2013 à 7:46 :
A partir du moment ou la bovine met son nez, je m'écarte illico car à un moment ou à un autres, ça va se retourner contre l'investisseur.
a écrit le 20/02/2013 à 6:58 :
On flingue les particuliers qui seuls, peuvent sortir l'immobiliers du marasme tandis qu'on crée une niche fiscale très moyenne pour les zinzins. Tout va bien ...
a écrit le 20/02/2013 à 6:52 :
....ou coup de pouce ? Les journalistes de la Tribune se relisent-ils avant de mettre leurs articles en ligne ?
a écrit le 20/02/2013 à 6:49 :
Il faudrait pour cela que l'état nous laisse un peu d'argent !
Réponse de le 20/02/2013 à 10:39 :
le rendement de l'immobilier locatif est bien plus pénalisé par le rapport "investissement"/"loyer" que par les impôt en tant que tel........on avait dopé artificiellement les rendements avec les réduction fiscales, ça a aussi participé à la grimpette des prix......

cercle totalement pernicieux..... la fiscalité sur les revenus fonciers empirent simplement le phénomène..... d'un coté on réduit l'impôt pour ceux qui investissent, de l'autre on ponctionne à mort ceux qui ont investi..... un peu schizophrénique tout ça.....

mais on oublie quand même que les prix ont plus que doublé en dix ans..... et que par nature les lmoyers n'ont pas put suivre, sous peine de ne plus pouvoir louer......

bref, il faut remettre à plat tout ça.....des toilettes de deux mètres carrés à paris valent.... deux années de smic net....... ça pose quand même question, non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :