Logement : les constructions neuves continuent de plonger

 |   |  270  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les mises en chantier de logements neufs en France ont chuté de 22% sur la période décembre 2012-février 2013. Les mesures de soutien à la construction annoncées jeudi dernier par François Hollande tombent à pic.

Le secteur de la construction est en crise. Le ministère du Logement a une nouvelle fois publié des chiffres de mises en chantier de logements à la baisse. Elles ont chuté de 22% à 77.113 unités sur la période décembre 2012-février 2013, comparée à la même période un an plus tôt, selon les statistiques du ministère du Logement publiées mardi. Le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs a également reculé de 13% au cours de la même période à 101.835 unités.

Un recul qui s'accentue depuis douze mois

Le recul des mises en chantier s'accentue puisque sur douze mois : de mars 2012 à février 2013, le nombre s'inscrit en baisse de 19,6% à 295.345 unités. La même tendance prévaut pour les permis de construire accordés pour des logements neufs, dont le nombre sur douze mois est en repli de 7,4% à 430.364 unités.
La situation est particulièrement critique pour les maisons individuelles, dont les mises en chantier ont plongé de 24,8% à 24.590 unités au cours des trois derniers mois.

Un plan d'urgence pour le secteur de la construction

Il était donc temps que le président de la République lance un plan d'urgence pour le logement. François Hollande a ainsi annoncé jeudi dernier une batterie de mesures pour soutenir la construction. Avec notamment un taux de TVA sur le logement social réduit à 5%, un allègement des procédures pour fluidifier le marché, le report de mise en application de normes, ou la libération rapide de foncier public.
 

>> Pour aller plus loin, découvrez nos annonces immobilières

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2013 à 18:10 :
Hollande et ses stars de ministres ont tués la confiance et donc l'investissement dans l'immobilier
pourquoi acheter un appartement pour devoir le garder 30 ans pour ne pas payer àl'état des taxes sur les possible plus values , avoir des impots locaux en hausse du fait de la mauvaise gestion des régions ( PS) et se dire que on fera peux etre parti des plus de 40.000 chomeurs mensuels à venir
so on ne bouge plus et on attend
pendant ce temps le secteur de l'immobilier s'effondre et ses emplois et
a écrit le 27/03/2013 à 14:06 :
@pitcho, votre propagande ne prend plus! l'effet moutonnier a plongé de nombreux propriétaires dans la mouise. Cela s'apparente à un système ponzi, la génération des 30 glorieuses a fait miroiter aux investisseurs, et à la jeune génération, des taux de rendement élevés, l'espoir d'une plus-value pour un risque faible, cette politique a généré d'énormes revenus aux anciens, détenteurs du patrimoine, avec la complicité des politiques. diverses niches fiscales, leurre des taux bas,endettement sur 30, 40 ans. Lorsque les salaires ne suivent pas la courbe des 180% d'augmentation de l'immobilier, un chômage massif, le pouvoir d'achat en berne, alors le système s'effondre. L'erreur est de nier l'évidence et continuer à détourner l'épargne de l'investissement productif. l'état endetté doit récupérer cette manne sous forme de taxes sur les héritages, d'impôts sur les terres non cultivées ou captées par une minorité pendant des années, pour soutenir les entreprises, les agriculteurs qui créent la richesse. C'est urgent!
a écrit le 27/03/2013 à 11:15 :
La libération du foncier public ? Pour y construire quoi, du logement social ? On n'a pas fini de payer des impôts ! Si Cécile DUFLOT n'avait pas autant TAXE l'immobilier, il ne serait pas bloqué : les propriétaires attendent des jours meilleurs, ils n'ont pas peur de perdre car aller placer son argent en bourse, on peut perdre 30 % en 1 jour ! si ce n'est voir CHYPRE chez nous ?
a écrit le 27/03/2013 à 7:07 :
On a bien compris que vous étiez rentier immobilier. J'ai deux excellentes nouvelles pour ceux qui voudraient le devenir : 1 les rendements locatifs se rapprochent de zéro 2 les prix immobiliers baissent. Bref ce n'est surtout pas le moment d'acheter. D'ici 15 ans les boomers vont partir en maisons de retraites, je ne vous raconte pas la tronche des prix quand ils vont libérer des millions de logements... Vu l'état de certains taudis, vous en aurez deux pour le prix d'un !
a écrit le 27/03/2013 à 6:48 :
Certains ici écrivent n'importe quoi. La baisse de l'immo neuf est bien antérieur à l'arrivée de duflot.
Regardez les chiffres au lieu de répéter bêtement comme de petits soldats " ya trop de taxes".
Bref l'immo neuf français tient depuis plus de dix ans grâce à la béquille fiscale, la aussi revoyez vos chiffres, 70% du logement neuf était du Scellier, Y avat pas un problème la ?
Et les investisseur vous croyez qu'avec le prix des logement actuel il s'y retrouve question rendement ?
200 000? 250 000? un F2 ?
Réfléchissez encore comme ce fait il qu'il y ait une différence de 50 à 60% du prix de l'immo neuf entre la France et l'Allemagne qu'on cite tjrs en exemple? Les taxes ?

Les pleureuses de l'immobilier ont fort bien mangé de gâteaux fiscaux pendant dix, mais les caisses du contribuable n'a pas pour vocation à subventionner un secteur.
a écrit le 26/03/2013 à 22:29 :
Plus de 10 ans de gavage sur le dos des clients. Cela suffit.

C'est le krash immobilier cette fois et il faudra bien l'admettre.
Réponse de le 27/03/2013 à 7:46 :
Aucun crack a venir. Ca fait 1 an qu on nous raconte la meme histoire et rien ne se passe ! Il est ou le crack ? Ben y en a pas...
Réponse de le 27/03/2013 à 11:05 :
@Cyber geek : nous sommes en plein dans la première phase du krach => le déni.
a écrit le 26/03/2013 à 22:12 :
@eleonore: vous avez raison, surtout n'acheter pas. Nous avons besoin de personnes pour qui ce n'est jamais le moment d'acheter. En période de hausse et début de baisse, nous louons. Quand on estime l'immobilier au plus bas on réinvestit, puis on loue à la remontée, on vend un appart de temps en temps, puis on loue, on réinvestit... Eléonore n'achetez jamais, nous avons trop besoin de vous...
Réponse de le 27/03/2013 à 7:06 :
Votre agence immo ouvre à 8h?
Vous pressez pas, y aura pas de clients, vous auriez pu dormir jusqu'à 11 h, la différence n'aurait pas était criante.
Mais peut être est ce que vous faites dans votre agence en attendant un éventuel pigeon..
Ça ou le solitaire, ou le démineur.
a écrit le 26/03/2013 à 20:59 :
Derrière le promoteur se cachent des petits artisans! Pas tout le temps mais il y en a! Toujours en train de baisser les prix pour récupérer un peu de boulot! Mais toujours autant taxé! À une époque on disait quand le bâtiment va! tout va! Je connais des entreprise de plus de 30 années d'existence qui ont la clef sous la porte!! Bien venu dans le monde réel
Réponse de le 27/03/2013 à 1:25 :
Et y a pas que des petites artisans, y aussi des grands artisans, et même des très gros artisans, et des grosses et petites boites. Y a pas que les entreprises qui souffrent, y a surtout des gens, et c'est ça le plus important.
Réponse de le 27/03/2013 à 6:53 :
Mais oui, une petite baisse après une augmentation de 180% en dix ans.
Y en a qui se sont bien goinfrés ( en partie d'argent public) et viennent pleurer aujourd'hui.
Sinon l'une des explication de notre manque compétitivité face à nos concurrents c'est notre immo cher.
Les allemands n'ont pas ce problème, et les allemands à salaires égales vivent mieux.
a écrit le 26/03/2013 à 20:42 :
@carlier: il n'y a absolument pas de chaîne de ponzi dans le marché de l'immobilier qui est régulé par l'offre et la demande et subit des variations haussières et baissières régulières tous les 8/10 ans. Nous ne sommes pas dans un système abstrait dans le sens ou le but principal d'achat reste de devenir propriétaire avant de subir les baisses de revenus au moment de prendre la retraite (ce dont j'encourage fortement les ménages français). Ne plus avoir de loyer ni crédit et vivre dans une maison économe et confortable est très appréciable, ponzi ou pas...
Réponse de le 26/03/2013 à 21:54 :
A condition d'etre fonctionnaire ou en retraite, c'est à dire non soumis à des aléas...
Réponse de le 27/03/2013 à 7:01 :
"Ne plus avoir de loyer ni crédit et vivre dans une maison économe et confortable est très appréciable, ponzi ou pas..."
A n'importe quel prix ?? Non parce que si on vous ecoute on peut s'endetter sur 20 - 25 - 30 et vers l'infini et au-delà......
C'est vrai çà, pourquoi je m endette pas pour un 45m² à paris ? Un beau F2 pour ma femme moi et mes deux enfants ? AU prix modique de 380 000euro, et dans quelques année, je fais la bascule je le vend pour acheter plus grand ( 55m² ) à 480 000euro, notez l plus valus...
Sinon, ça va votre agence ?
a écrit le 26/03/2013 à 19:58 :
Parmi tous ceux qui évoquent le "matraquage fiscal" sur l'immo et l'absence de soutien fiscal comme raison de la chute du marché, plutôt que d'accepter de regarder la bulle immobilière en face, un commentateur pourrait-il m'expliquer :

- la fiscalité de l'immo locatif ;
- en quoi cette fiscalité est supérieure à celle que doit assumer le créateur d'une entreprise qui fait (ou non d'ailleurs) des bénéfices voire créée des emplois ; une comparaison chiffres à chiffres crédibiliserait l'argumentaire ;
- si toute entreprise qui investit doit bénéficier d'avantages fiscaux équivalent à ceux réclamés par les investisseur immobiliers particuliers, et quelles seraient les conséquences sur les finances publiques qui par ailleurs doivent être redressées ; là encore, des chiffres crédibiliseraient le propos.
a écrit le 26/03/2013 à 19:23 :
Vous me faites doucement rire : même avec une carotte fiscale, l'investissement immobilier est un système Ponzi où les derniers arrivés achètent trop cher, beaucoup trop cher ...
Réponse de le 26/03/2013 à 21:20 :
l'état providence c'est terminé, la génération des 30 glorieuses a profité de la hausse, en faisant d'énormes plus-values et qui détient une grande partie du patrimoine. Pour ceux qui ont acheté en période de bulle,l'immobilier a augmenté de 180% mais pas les salaires, avec une baisse des prix inéluctables, c'est la négative équity assurée en cas de revente. Il y a un autre problème, cette politique de hausse nuit à l'économie et la croissance; L'argent ne circule pas, il dort dans la pierre, les propriétaires actuels sont piégés, les remboursements des emprunts, les charges, les taxes ne laissent que peu de marge pour consommer.
a écrit le 26/03/2013 à 19:22 :
pourtant tout a été fait par les Pingouins pour taxer et surtaxer les éventuels acheteurs. On ne comprend pas. Quelqu?un parle t?il pingouin ? pour l?expliquer au président ?
a écrit le 26/03/2013 à 19:21 :
Trop cher, rendement ridicule, aucune visibilité, risque locatif, bref aucun intérêt ...
a écrit le 26/03/2013 à 19:13 :
les ' mesures de soutien' vont faire pschitttttttt' , comme dirait chirac... elles n'interessent personne sauf les bailleurs hlm
a écrit le 26/03/2013 à 18:35 :
Faut faire comme enEspagne. Mais en définitive, n y aurait il pas trop de demandeurs qui comptent sur le travail des autres pour se loger?
a écrit le 26/03/2013 à 18:31 :
Avec le matraquage fiscal sur l immobilier que l état à mis en place pour réduire le déficit public, voilà le résultat
a écrit le 26/03/2013 à 18:18 :
il y a UN remède radical à la crisede l'immobilier ... en faisant des économies sur le budget de la France ... c'est de taxer très lourdement tout le vacant, tout l'immobilier vacant ... les propriétaires n'auront pas d'autre choix que de louer ou vendreà bas prix et ils devront faire des travaux de rénovation pour valoriser leurs biens ... ALORS les artisans et les entreprises du batiment auront un GRAND afflut de travail ... c'EST MéCANiQUE iNFAiLLiBLE !!! de surcroit ces TRèS lourdes taxes sur l'immobilier vacant, cela fera rentrer de très SUBSTANCiELLES recettes fiscales POUR REMBOURSER LA DETTE DE LA FRANCE.
Réponse de le 26/03/2013 à 19:22 :
Vous avez raison ! En plus les proprios grâce à la nouvelle loi EDF paieront une partie de votre de chauffage ( une partie du malus) s ils ne rénovent pas .
Réponse de le 26/03/2013 à 19:49 :
On pourrait aussi taxer la bêtise.
a écrit le 26/03/2013 à 17:43 :
Normal, les prix sont trop cher avec des emplacements et qualités médiocre. De plus, cela confirme que le mite qu'il manque des logements est complétement faux.
Il manque seulement des logements à un prix raisonnable.
Réponse de le 26/03/2013 à 18:06 :
Tout simplement que personne n' a confiance en l'avenir.
Avec autant de taxes , ce ne vaut plus la peine de prendre des risques.
Les locations sont tellement taxées. Alors, ainsi les loyers deviennent chers, etc.
a écrit le 26/03/2013 à 17:26 :
Une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent. On ne construit pas des logements qu'on ne sera pas capable de vendre pour amortir les frais et faire un profit. Je sais, certains se demandent pourquoi c'est pas l'État qui paie :-) l'État, ça n'existe pas, c'est le contribuable qui s'appuie la note des logements subventionnés et le contribuable en a peut-être marre de toujours payer pour les autres :-)
Réponse de le 04/11/2015 à 12:31 :
les français ne peuvent plus faire un mai 68 , le gouvernement s'attaque au rsa ,minimum sociaux maintenant aux handicapés, les français ont le moyen de mettre le système à sec en vidant toute leur épargne ou l'état obtient les dividende s pel,livret A ,pep,etc
a écrit le 26/03/2013 à 17:25 :
Mais Mme Duflot et le Président nous avait dit qu'ils construiraient 500 000 logements !
Encore du Flan comme toutes les promesses de ces "donneurs de leçons sans envergure "
Réponse de le 26/03/2013 à 17:41 :
Quelqu'un croit toujours à ce que dit le gouvernement d'Hollande ? Il faut vraiment être naif.
a écrit le 26/03/2013 à 17:19 :
conséquence logique de la nomination d'une verte au ministere. S'en prendre encore et toujours aux propriétaires et investisseurs n'est pas fait pour encourager le dynamisme de la filiere.
a écrit le 26/03/2013 à 16:48 :
Acheter un logement neuf aujourd'hui n'est pas une affaire vu l'emplacement au bord des nationales des autoroutes des lignes de chemin de fer et en plus de piètre qualité. Que les promoteurs pleurent comme ça ils pisseront moins.
Réponse de le 26/03/2013 à 21:33 :
@revanche : sans oublier les 25 % de logements sociaux....
a écrit le 26/03/2013 à 16:42 :
Les prix du neuf sont fixés aussi par le marché de l'ancien. ----- Quand dans l'ancien l'acheteur achète un bien (100K) et qu'il paye des actes notariés à 7% de la valeur d'achat (7K), le jour où il doit revendre ce bien sans perdre d'argent sans tenir compte de l'inflation il le vendra (107K), ce bien coutera au nouveau propriétaire (114K) frais de notaires inclus. ----- Donc un des problèmes de l'immobilier est un problème fiscal quand on sait qu'un français déménage tous les 7 ans et qu'en général il revend sa résidence principale pour financer la suivante.
a écrit le 26/03/2013 à 16:08 :
On ne peut impunément jouer avec le feu et encore moins en période de crise !
On reste dans la bonne tradition française:
une loi générale qui flatte le coeur de l'électeur et des mesures d'urgence qui essaient de rattraper le coup. C'est ainsi que se créent les niches fiscales et autres dérogations à des lois qui assassinent les fondements de l'économie.

Incorrigibles politiciens !
a écrit le 26/03/2013 à 16:02 :
leur produits sont justes trop chers en plus d etre de pietre qualité...qui peut se payer ces prix là aujourd'hui ? persone...a part via de la defisc pourrie et sur-evaluée ...la fete est finie, va falloir travailler bien et pas cher....où ce seront les espagnols qui auront tous les contrats en france, comme c est deja le cas dans le sud....bienvenu dans la deflation salariale...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :