Vite... Un choc fiscal pour débloquer l'immobilier

 |   |  581  mots
Reuters
Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le Conseil d'analyse économique, la fiscalité immobilière en France est devenue inéquitable et contre-productive. Il propose plusieurs mesures pour la réformer en profondeur.

Depuis le milieu des années 1980, les incitations fiscales à l'accession à la propriété se sont multipliées. Depuis 1996 et la fin du dernier krach de l'immobilier en France, les prix de la pierre ont doublé, excluant une partie croissante de la population de l'accession au logement. Faut-il y voir, comme le laisse entendre un récent rapport du Conseil d'analyse économique (CAE)*, un lien de cause à effet. De plus en plus d'économistes le pensent, appelant le gouvernement à changer radicalement de politique.

Des dispositifs coûteux
Premier argument, ces dispositifs sont très coûteux pour l'État. En 2013, l'ensemble des mesures d'aide à la pierre instaurées depuis 1996 (Périssol, Robien, Borloo, Tepa, Scellier, PTZ) pèsent pour plus de 4 milliards d'euros sur le budget. Le nouvel amortissement Duflot, sorte de Scellier en plus social, montre que le secteur ne parvient pas à se passer des aides publiques. Mais plus que le coût de ces mesures, c'est surtout leur efficacité qui pose question. Le CAE rappelle qu'en Allemagne, où les prix de l'immobilier sont restés stables depuis 1996, « le gouvernement fédéral a fortement réduit les aides à la pierre ». Oui mais, d'un autre côté, « en Allemagne, il n'y a pas de TVA sur le logement », explique Alain Dinin, le président de Nexity. Les terrains à bâtir et les bâtiments neufs sont exonérés de TVA, alors qu'ils sont soumis au taux plein en France. Une différence de 20%, cela change l'économie d'un secteur clé pour la croissance.


Le CAE plaide donc pour une réforme radicale de la fiscalité immobilière française. Il propose la suppression progressive des droits de mutation à titre onéreux (DMTO), qui ont fait rentrer 9 milliards d'euros dans les caisses des collectivités locales en 2011. Ces impôts locaux, qui représentent 5,09% du montant d'une transaction immobilière, s'apparentent, selon un économiste du CAE, à « une énorme taxe Tobin qui freine les échanges et la mobilité ». Pour compenser ces pertes de recettes, le CAE propose de modifier le mode de calcul de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB). Celle-ci rapporte 18 milliards d'euros par an, mais est très inéquitablement répartie, car elle ne permet pas de déduire la valeur des dettes immobilières contractées pour financer les acquisitions. Ce sont donc les ménages primo accédants - contraints d'acquitter la taxe foncière dès qu'ils entrent en possession de leur bien - qui sont les plus pénalisés. Justement ceux que l'on dit vouloir encourager...

Une nouvelle taxe sur la valeur nette marchande

Le CAE recommande donc d'asseoir l'impôt foncier sur la valeur nette du patrimoine immobilier, en prenant en compte la dette restant à rembourser. Ce qui transférerait une partie de la charge de l'impôt des primo-accédants qui n'ont pas fini de rembourser leurs emprunts vers les patrimoines importants, c'est-à-dire vers les rentiers, les cadres supérieurs et les retraités. Pour remplacer la taxe foncière, une nouvelle taxe de 0,5% sur la valeur nette marchande de tout bien immobilier acquis permettrait alors de lever 30 milliards d'euros de nouvelles recettes. Le CAE propose de l'affecter à une baisse de la TVA sur la construction neuve à hauteur de 3 milliards d'euros.


 

>> Pour aller plus loin:

Consultez nos annonces immobilières particulières

Consultez nos annonces immobilières professionnelles

Pour vos travaux, demandez le devis adapté à vos besoins

Réalisez tous vos diagnostics immobiliers

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2013 à 10:02 :
Etre bailleur est devenu peu rentable, et surtout le risque de paiement ne cesse de s'accroitre sans parler de la tendance actuelle à stigmatiser les propriétaires fonciers.

Un alourdissement de la fiscalité des propriétaires bailleurs poussera de nombreux particuliers à sortir définitivement du circuit et augmentera mécaniquement la pénurie de locatifs alors que le taux de divorce (continuellement à la hausse) implique plus de besoin de logements à population égale.

L'autre risque est un transfert indirect de cette charge vers le locataire tout simplement par une hausse des loyers.

Les signaux envoyés sont extrêmement mauvais, après avoir fait fuir les acteurs professionnels du secteurs, les particuliers vont probablement suivre, ce qui nous dirige vers une situation locative de plus en plus dramatique.

Ouvrez les yeux et délaissez le dogme au profit de ceux qui ont besoin de se loger.
Il est plus que nécessaire d'inciter à louer plutôt que de dissuader en fiscalisant à outrance.
a écrit le 11/05/2013 à 14:26 :
Encore une usine à gaz qui va sanctionner les propriétaires actuels qui sont déjà écrasé d'impôts en tout genre et qui verrons leur taxe foncière exploser pour financer la solidarité ... toujours le même refrain : à force de redistribution on tire tout le monde vers le bas , pitoyable .... que l'on supprime toutes les aides et qu'on laisse le marché s'autoréguler !
a écrit le 03/05/2013 à 22:45 :
Après les subventions à l'immobilier, les subventions au secteur bancaire : empruntez plus et plus longtemps, et payez moins de taxes foncières !
Le marché immobilier n'a pas besoin d'être "débloqué", il descend très bien tout seul, bloqué sur le cran "R", comme "Recul"...recul des prix.
a écrit le 03/05/2013 à 11:45 :
Une seule solution: diminuer les charges sociales et les impots sur les actifs: ça relance l'economie et l'emploi, çà donne du pouvoir d'achat. Pour compenser, on diminue le nombre de fonctionnaire, on etablit l'égalité des retraites ( par point) et on taxe l'immobilier hors residence principale. Quand aux promoteurs et aux banquiers ils ne tiendront pas bien longtemps sans activité, ils faudra bien qu'ils diminuent leur marge et alors on va enfin construire des logements comme jamais.
Réponse de le 15/05/2013 à 18:20 :
On taxe aussi les primes dans le secteur privé (les fonctionnaires n'ont pas de primes de rendement alors que leur charge de travail a été démultipliée).

Retraite à 1000 euros maxi. Pas de raison qu'un actif gagne moins qu'un inactif.

Obligation de déclarer aux impots toutes les aides sociales y compris le nombre de repas pris avec les restos du coeur, et les tarifs sociaux en tout genre...

a écrit le 03/05/2013 à 10:05 :
Y a beaucoup d'immo à vendre pas chère en Espagne si çà vous intéresse!!!!
a écrit le 03/05/2013 à 9:57 :
Si l'on charge trop la bête (propriétaire), on va en faire un locataire du banquier et de la collectivité...
Réponse de le 04/05/2013 à 0:56 :
Le coût du crédit se ramène vite à quelques années de loyer : Passer de 15 à 21 ans sur la durée du crédit, ça n'est pas sans effet. Ensuite, les PTZ et autres cochonneries qui rendent la demande solvable ont un coût pour la société pour un bénéfice nul : Le prix est fixé par le plus offrant. Qu'on taxe un peu les bénéficiaires de la bulle ne sera que justice!
a écrit le 03/05/2013 à 9:15 :
en gorts le lobby d el immobilier demande a etre exempte de TVA... -20 % de rabais, c est sur que avec ca ils peuvent sacrifier les subvention type ptz ou Scellier
a écrit le 03/05/2013 à 9:14 :
l idee de substituer aux les fameux frais de notaire (taxe a la vente) une taxe tous les ans est une bonne idee. ca va limiter les residences secondaires et inciter pepe/meme qui vivent dans 200 m2 a habiter dans plus petit et donc accelerer les ventes. par contre il ne faut surtout pas deduire les emprunts de la valeur de l achat ou on va se retrouver comme en suisse: les gens n ont aucun interet a rembourser l emprunt car la mensualite du credit est inferieur a l impot paye si proprio.
Réponse de le 03/05/2013 à 10:13 :
Ces logements que vous trouvez trop grands leur appartiennent et ils ne sont pas à la libre disposition de l'Etat et de ses protégés envieux. Accessoirement ils servent d'assurance dépendance et pourront être vendus en cas de besoin de ce côté-là.
Réponse de le 04/05/2013 à 0:58 :
"Accessoirement ils servent d'assurance dépendance et pourront être vendus en cas de besoin de ce côté-là." : Tant qu'on ne finance pas collectivement la dépendance des anciens pour permettre à leurs mioches d'hériter du magot : Ça marche. Mais dites nous, on en est où à l'heure où les pensions augmentent plus vite que les salaires des actifs dans un pays où le poids électoral des plus anciens est non négligeable?
Réponse de le 09/05/2013 à 10:51 :
@cdg: +100!!
Réponse de le 11/05/2013 à 14:28 :
pépé mémé qui vivent dans un 200 m carré ont payé leur bien et n'ont de compte à rendre à personne , c'est quoi cette mentalité bolchevique de minable ? parce qu'on est vieux on devrait vivre dans un deux pièces ? et la liberté alors ?
Réponse de le 15/05/2013 à 18:25 :
"parce qu'on est vieux on devrait vivre dans un deux pièces", non dans un caveau !!!
a écrit le 03/05/2013 à 8:46 :
Une idée nouvelle et qui semble juste et efficace ... donc forcément elle ne sera pas appliquée ...
a écrit le 03/05/2013 à 7:03 :
Avec Mamy on a la chance de faire partie de la 68 Generation. On est des malins qui avons pris le pouvoir et on ne nous le prendra pas ! Vous allez encore nous verser nos retraites et nos loyers et on va s'arranger pour qu'on vous colle une nouvelle imposition pour financer notre dependance. On est des winners ! Fallait venir au monde au bon moment les djeunes !!!
Réponse de le 03/05/2013 à 10:04 :
D'accord à 100 pour 100 avec vous. C'est sût qu'après s'être constitué un patrimoine pour pas cher grâce à l'inflation dans les années 1970-80, et s'être ensuite attribué des retraites canons, les baby-boomers soixante-huitards font tout pour qu'il n'y ait pas d'inflation, qui pourrait écorner leurs rentes et leurs économies. Et l'égoïsme, classique, de ces possédants explique assez biens les politiques de ces 30 dernières années : celles-ci ont toujours favorisé l'euro surévalué, la déflation importée grâce aux produits low-cost, et une redistribution bidon financée par l'endettement public. Tout çà au détriment de l'industrie, de l'emploi en France, de la solidarité, et des générations suivantes. Dingue, non ?
Réponse de le 12/05/2013 à 14:18 :
Eh, regardez l'âge de nos dirigeants depuis quarante ans... à quelques exceptions près nous avons toujours été gouverner par des presque-retraités ou retraités. Même aujourd'hui le patrimoine de nos dirigeants c'est l'immobilier!
Réponse de le 15/05/2013 à 18:23 :
les vieux (68ards et leurs parents) sont encore les seuls a beaucoup consommé en FRance...Je travaille dans un service et on doit convoquer des retraités.... ils sont toujours en vacances... eux... Baissons les pensions de retraite, ça m'évitera peut être de bosser jusqu'à 70 ans. Quand je vois qu'ils partaient à 55 ans...
a écrit le 03/05/2013 à 6:56 :
Le lobby immo et ses profiteurs se battent pour leur gagne-pain. Pas la peine de vous exciter les gars,vu les tarifs de dingue des logements, y a personne en face pour acheter. Vous avez vu une banque filer du pognon a un futur chomiste qui s endette pour 25 ans ? Vous croyez que les proprios vont prendre tous les risques pour des rendements ridicules (rapport loyer/investissrment )voire nul avec les charges ?
a écrit le 03/05/2013 à 1:01 :
Il faut certes supprimer toutes ces défiscalisations et aides diverses, mais attention : les mesures proposées de défiscalisation pour les personnes ayant beaucoup emprunté risquent d'augmenter les dettes en poussant à emprunter, ce qui risque de créer de grosses bulles comme les subprimes aux USA.
a écrit le 02/05/2013 à 23:50 :
Arrêtez de trafiquer le marché pour maintenir les prix que ce soit en jouant sur les taxes ou les aides! Laissez le trouver un équilibre à la baisse, quoiqu'en disent les enrichis sans cause de la bulle immobilière! Laissez les terrains retomber à des prix corrects, les promoteurs pourront baisser leurs prix! A ceux qui se plaignent du fracas que ça va engendrer : Vous saviez où nous mènerait un marché libre et subventionné (APL, PTZ, Scellier, etc.)! Dansez maintenant!
a écrit le 02/05/2013 à 23:43 :
« en Allemagne, il n'y a pas de TVA sur le logement » : Il n'y a pas non plus d'APL permettant de louer à 700? à des personnes gagnant 900?. Le choc fiscal : La chaise!
a écrit le 02/05/2013 à 22:24 :
Il faut un choc culturel : oui, on peut décentraliser les entreprises en province pour désengorger les zones urbaines tendues.
a écrit le 02/05/2013 à 22:06 :
Encore un enieme comité Théodule qui affabule.
Supprimons le ça fera des économies
a écrit le 02/05/2013 à 21:50 :
encore du pipeau dont le seul but est de justifier une nouvelle taxe .
pour relancer le marché du logement il suffit de supprimer les contraintes et menaces qui pèsent sur les propriétaires : en premier lieu , ne plus laisser les maires décider des POS et conditions d'attribution des permis de construire, rendre cette prérogative à l'Etat par le canal de l'administration du cadastre, avec des règles identiques pour tout le territoire national ;mettre en place une société publique de financement hypothécaire apte à accorder des prêts soit directement suivant critères spécifiques pour résidence principale ,soit par délégation auprès de banques privées sous-traitantes pour le parc locatif ;pratiquer un taux de TVA unique et réduit à 10% pour toutes les prestations de services et main d'oeuvre, le taux normal de 19,6% ou 20% s'appliquant uniquement aux matériaux et matériels; instaurer une fiscalité forfaitaire d'enregistrement de propriété et de mutation à l'acte et non plus proportionnelle ; instaurer une assurance universelle obligatoire payable par le locataire de garantie de loyer sur trois mois,avec en contre partie la suppression de tout versement de caution ou avance ;garantir les propriétaires de l'autorisation d'expulsion y compris avec le concours de la force publique après trois mois de loyers impayés, et saisie sur biens et ou revenus à concurrence des loyers dûs . Enfin, accorder aux primo accédants la déduction complète des intérêts d'emprunt de leur revenu imposable durant 10 ans .
a écrit le 02/05/2013 à 21:32 :
Une idée lumineuse qui appelle l'admiration: remplacer une taxe qui est perçue quand il y a une mutation (et donc quand on a de l'argent) par la création d'un nouvel ISF sur le patrimoine immobilier, même si l'on n'a pas de liquidités, je n'y aurais pas pensé et je soulève mon chapeau. Oui, l'augmentation de l'ISF est la solution miracle pour régler tous les problèmes de l'immobilier.
a écrit le 02/05/2013 à 21:09 :
Avec une TVA à 20 % j attends toujours que quelqu'un m explique en qoui un dispositif duflot avec avantage fiscal 18 % est couteux pour l état ?
Réponse de le 02/05/2013 à 23:51 :
Surtout un avantage inutile qui permet juste de vendre plus cher. Vous n'avez pas compris les méfaits d'un marché libre et subventionné.
Réponse de le 03/05/2013 à 1:26 :
dans tous ces commentaires beaucoup de neophytes qui parlent pour ne rien dire sans maitriser quoique ce soit de ce marché !! La Duflot (anciennement Scellier...) est VITALE pour la vente de neuf. Et en plus d'être incontournable elle est largement rentable pour l'état (TVA, charges salariales, charges patronales, IS, IRPP : une duflot = 1,5 emplois permanant + 2 emplois sur 2ans...). Meme Mme duflot qui était totalement contre ces mesures n'a pu faire autrement que de créer sa loi. Enfin concernant les prix, total mécréant savez-vous comment est constitué un prix du neuf?? renseignez vous et vous comprendrez que ca ne peut que tres faiblement baissé et pas avant que l'offre couvre la demande.
Réponse de le 03/05/2013 à 7:43 :
Toujours aucune réponse a ma question . Le scellier social et le duflot (duflot n a fait que copier) ne coute rien â l état et est un dispositif qui encadre les loyers .
Réponse de le 03/05/2013 à 9:06 :
Les prix du neuf suivent ceux de l'ancien, les prix des terrains suivant les prix de l'ancien, les prix de l'ancien suivant l'espérance de gain en location jusqu'au 4 pièces. Les prix de l'ancien sont dopés par les APL et la libre fixation des loyers en fonction de ces derniers. Les prix de l'ancien ont été dopés par Scellier qui n'excluait pas l'ancien (au début du moins). "renseignez vous et vous comprendrez que ca ne peut que tres faiblement baissé et pas avant que l'offre couvre la demande." : Pas grave, total mécréant partira ailleurs comme d'autres avant lui. Vous croyez à la stabilité des prix? Calculez donc ce qu'on peut emprunter avec 5000 euros par mois! Observez les couples de cadre qui achètent au fond des banlieues! Et comptez les clients restant même avec du Duflot.
a écrit le 02/05/2013 à 20:41 :
De toute évidence le "choc" a déboulonné le "Grenelle", pour ce qui est du résultat final hors effet communication, à chacun de juger !
a écrit le 02/05/2013 à 20:32 :
"Selon le Conseil d'analyse économique, la fiscalité immobilière en France est devenue inéquitable et contre-productive."

ahahhha, ca fait di ans que cest le cas, mais bon mieux vaut tard que jamais pour s'en rendre compte.. hahhha

ces experts de l'immo sont autant experts qu'un eunuque de ses couilles....
a écrit le 02/05/2013 à 19:12 :
Si vous avez la chance d'avoir une r?dence, disons ? millions €, un conseil : essayez de la vendre au plus vite! En effet , vous payer aujourd'hui peut-?e 2000€ de taxe fonci? , mais bient?e sera 10000€! Si le gouvernement suit les propositions de ce rapport .
Réponse de le 02/05/2013 à 19:27 :
Ah super au contraire ! Voilà une bonne façon de faire partager nos riches propriétaires étrangers à la vie de leur cité ! De plus si les résidences de plus d'1 million d'Euros ne payent que 2000 Euros de taxe foncière alors que le moindre pavillon de banlieue de 250 000 Euros paye facilement 1000 Euros, c'est quand même pas normal du tout.
a écrit le 02/05/2013 à 19:07 :
Tous les afficionados de l'immobilier sont accrochés à leur profits passés et paralysent le marché après 30 ans de chantage. Pour une fois l'immobilité de hollande est salutaire, qu'il tienne encore et les prix vont enfin s'ajuster à la baisse et les promoteurs qui ne peuvent pas tenir longtemps sans travailler vont construire et vendre aussi le neuf à prix raisonnable. Il est faux de parler de baisse , il s'agira de la fin d'une bulle et de réajustement sain pour l'économie.
a écrit le 02/05/2013 à 19:07 :
On ne dit pas pallier ?.. C'est intransitif
a écrit le 02/05/2013 à 18:43 :
Bah on ne peut pas toute la journée souhaiter l'austérité et en parallèle pour l'immobilier redemander des aide de l'état anti-austérité pour pallier à l'austérité. Non, il n' y a plus qu' a assumer et attendre que le marché baisse à un niveau raisonnable. Pour le secteur cela va être difficile , bien qu'une petite simplification des règles administratives pour la construction et l'agrandissement, ainsi que l'autorisation de densifier nos banlieues (très moches par ailleurs donc il n'y a pas grand risque à les densifier) pourrait relancer le secteur de la construction sans que cela ne coute à l'état.
a écrit le 02/05/2013 à 18:27 :
Le rapport de M. Trannoy du Conseil d'analyses ?nomiques est un tissu d'inepties ! Et le r?ltat d'une totale erreur d'analyse ?nomique : l'augmentation des prix de l'immobilier ces derni?s ann? n'est pas le r?ltat des aides fiscales ?'investissement immobilier mais r?lte uniquement du niveau historiquement bas des taux d'int?t depuis 2001 qui a cr?une "bulle", comme d'ailleurs dans la plupart des pays du monde. Le seul but de ce rapport est de proposer une solution pour compenser la baisse de recettes des collectivit?locales due ?'atonie du march?e l'immobilier ( provoqu?n grande partie par la stupide r?rme de Fillon sur les PV immobilieres) en proposant de taxer non plus les FLUX immobiliers , par nature al?oires, mais les STOCKS, lesquels sont intangibles... Si cette "property tax" ?a fran?se ?it mise en œuvre , il est effectivement ?raindre que le march?mmobilier s'effondre en France de mani? drastique , ce qui ne serait pas une bonne nouvelle pour l'?nomie , contrairement ?e que pensent les auteurs de ce rapport, car en France la sant?e l'immobilier conditionne la sant??rale de l'?nomie (quand l'immobilier va..... Et l'inverse est vrai !!)
Réponse de le 03/05/2013 à 0:00 :
"quand l'immobilier va..... Et l'inverse est vrai !!" : Assez de ces phrases qui nous conduisent à la ruine! Les prix de l'immobilier se sont décuplé, les chiffres du chômage ont suivi! Une économie de rente dans l'immobilier est improductive : Elle paralyse l'économie et nourrit la rente des anciens sur le dos de la jeunesse qui se retrouve à fuir les zones d'activités. Pire, la sur-représentation d'investisseurs qui remplacent les propriétaires occupants leurs logements conduit à moins de travaux : Une remise à neuf pour un investisseur, c'est deux coup de rouleau pour faire propre; quand les jeunes ménages se frappent l'isolation. Stop aux subventions pour les investisseurs dans l'immobilier : Qu'ils retirent leurs billes, qu'ils soient contraint d'investir dans les entreprises et qu'ils aillent au diable s'ils s'obstinent.
a écrit le 02/05/2013 à 18:17 :
Comme le dit "NON" il faut laisser la nature reprendre ses droits...
Pas besoin de s'affoler, il faut laisser du temps au temps, les gens sont attentistes un certain temps puis ils ont de nouveau envie de d'acheter.
Les prix vont enfin réellement baisser et le marché repartira tout seul.
Toutes les aides les baisses de TVA les baisses de taux n'ont servi qu'à une chose faire gonfler les prix. ARRÊTONS ces aides défiscalisation et laissons faire le marché.
Les LIBÉRAUX sont fantastiques quand il y a du blé à prendre il faut laisser faire le marché mais dès que ça baisse un peu ils appellent l'ETAT au secours pour continuer à s'en mettre plein les poches en faisant payer les contribuables qui ne peuvent plus se loger.
Laissons la bulle se vider pour retrouver des prix raisonnables comme en Allemagne, enfin un bon exemple de l'Allemagne...
Réponse de le 03/05/2013 à 1:58 :
Où en Allemagne as-tu vu que les prix étaient "raisonnables"? Ah oui, dans les nouveaux Laender?
a écrit le 02/05/2013 à 17:58 :
... à tous nos problèmes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Auroville
a écrit le 02/05/2013 à 17:30 :
c'est pour les acheteurs , et cela va dans le bon sens . Mais sans investisseurs privés , pas de nouveaux logements Dans les années 50 , cela avait été réglé par une exonération des droits de succession . Et pour les organismes HLM , ils pourraient trouver leur argent pour des nouvelles constructions en vendant les appartements occupés par "les riches qui gagnent plus de ?4000 par mois" à leurs occupants ...Deux solutions ne coutant rien à l'Etat
Réponse de le 02/05/2013 à 17:39 :
c'est dans le bon sens de resolvabiliser les acheteurs pour faire monter les prix?

Réponse de le 02/05/2013 à 17:59 :
Les personnes qui gagnent plus de 4000 euros nets par moins ne représentent que 7% de la population. Seulement 21% des Français gagnent plus de 3000 euros par mois.
Le revenu moyen des Français est en fait beaucoup plus faible que beaucoup ne l'imaginent....
Réponse de le 02/05/2013 à 18:30 :
Connaissez vous le developpement démultiplicateur entre un bas salaire 1450 brut ? ( avec reduction Fillon) et un salaire à 4000 ?... pour le premier des charges pour 354 ? ( employeur ) et 373 ? salarié ( cout total de 1800 ? ) , pour le 2 éme charges employeur de 1848 et salarial de 1000 ? soit un coût de 6000 ?.
Si vous regarder, pour le même budget, vous avez 3 salariés...
Normal ? non, mais à un moment donné, il devient difficile d'augmenter nos salariés qui effectivement ont des soucis pour trouver un appartement en location, prendre un crédit...
A bon entendeur
Réponse de le 03/05/2013 à 0:06 :
Arrêtez de vous moquez du monde et de ne tenir compte de la loi du marché que quand ça sert votre rhétorique : Si la moyenne des salaires passait à 6000 euros par mois, les prix à la location passerait à 2000 euros par mois et les prix à la vente suivrait car ils espéreraient tous siphonner 2000 euros par mois. Là, leur rentabilité locative fond car ils n'ont pas pris en compte le revenu moyen dans les villes où ils achètent : Espérons que ça les soigne.
Réponse de le 03/05/2013 à 0:09 :
Après, la distribution des revenus dépend fortement des villes...
a écrit le 02/05/2013 à 17:23 :
quand ca sera mis en place, chacun rachetera son logement avec un pret a 110%, et ne paiera que les interets de prets couverts ( et dont on pourra donc avoir des taux proches du zero)... s'ils ont d'autres idees lumineuses comme ca qu'ils n'hesitent pas...
a écrit le 02/05/2013 à 17:21 :
donnons des salaires meilleurs ,supprimons les temps partiels ,répartissons +justement la création de richesse (comme l?avait suggéré le précédent président) et ça ira mieux !!
Réponse de le 03/05/2013 à 0:15 :
Que ferions nous pas pour maintenir notre belle bubulle... L'immobilier cher est le principal facteur de distribution de richesse des jeunes (25/35 ans) vers les plus anciens (plus de 55 ans). Notre précédent président savait ce qu'il faisait quand il maintenait la bulle qui profitait à son coeur électoral d'enrichi sans cause. Nous n'avons pas pris le risque de payer plus d'impôt pour rien quand il en libérait les quinquagénaires qui investissaient dans l'immobilier ancien.
a écrit le 02/05/2013 à 17:15 :
A force de vouloir faire des chocs partout en réinventant l'eau tiède, on en arrive à la situation actuelle où personne n'est content. Mais, c'est, comme toujours, les banques à l'esprit étriquées qui bloquent tout (elles ont des créances) et le pouvoir inactif, qui ne met personne au pied du mur. "Mon ennemi n'a pas de nom, pas de visage" Mais il a des enseignes.
a écrit le 02/05/2013 à 17:11 :
Ou presque ! les 0,5 % ne seraient ni+ ni - que cela ! Plutot que de réduire les besoins d un état omniprésent, on part dans des délires d'imagination pour taxer encore et toujours !
a écrit le 02/05/2013 à 17:06 :
Ce n'est pas un choc fiscal que cet organisme bidon propose. C'est une solution pour permettre au collectivités dépensières et clientélistes d'obtenir des rentrées fiscales constantes à la place des DTMO. Les taxes foncières ont déjà augmenté de plus de 70 % en dix ans ! Et ils veulent continuer, que c'est facile de faire de la gestion à la mode énarque ! Aujourd'hui, il n'y a plus de bonnes affaires à réaliser dans l'immobilier surtout à Paris. Les investisseurs le savent, les autres, non !
Réponse de le 02/05/2013 à 17:18 :
+1 Oui, seul objectif : encore augmenter taxes et impôts. Ca alors § Quelle trouvaille (et tellement bien française). Et il nous coûte combien par an pour faire de telles découvertes, ce génial Conseil d'Analyse Economique ??
a écrit le 02/05/2013 à 16:53 :
Je reste toujours aussi dubitatif devant l'analyse de la situation économique...
Concernant l'immobilier, outre le côté fiscal qui est venu grever les revenus locatif des ânes d'investisseurs de par les diverses règles fiscales ( d'ammortissement, is ou ir, isf... plus value sur les reventes...) qui fait qu'aujourd'hui il n'est plus interressant de placer sa trésorerie, prendre des crédits... pour acheter de l'immobilier. Un investisseur ( pardon, un âne) prends un crédit, mets sa tréso, permets à un bon samaritain de locataire de lui permettre de rembourser ce qu'il dois à la banque... Ce bon samaritain pour diverses raison arrête sa contribution à l'enrichissement de son proprio... il va pouvoir resté en moyenne 30 mois dans son nids douillet sans rien a payer ( même pas l'eau, elle fait partie des charges locatives...) et comme les aides à l'accetions au logement ( loca pass...) ne sont plus attribuée aux locataires de bailleurs privés, aprés avoir perdu cette contribution, si le bien immobilier n'a pas été saisie par la banque, l'âne de proprio va certainement devoir payer un rafraichissement du nid douillet pour retrouver de nouveau tourteraux...
Finalité, il devient dangereux d'investir dans les locaux locatif, les renouvellement de trésorerie ne sont plus interressante lors de la cession de ces bien locatifs... et donc,il devient intelligent d'oublier ce type de placement ou il est quasi sur de perdre de l'argent... nos promoteurs ont moins de commandes ou de ventes, il construisent donc moins générant des chomeurs de plus... Ces promoteurs sont de plus en plus assassinés par les nouvelles normes ( RT2000, BBC...accessibilité ...) donc leur prix de reviens ne baisse pas et cela sachant que les terrains se rariefis...
Conclusion, moins d'acheteurs, moins de promoteurs, plus de chomeurs, moins d'impôts ... notre économie va bien, si si... a force de tout faire contre les gens qui ont encore un peu d'espoir de reussite, on se retrouve avec encore moins d'argent dans les caisses...
Allez, c'est pas grâve, il doit rester encore un peu d'argent dans des caisses
Réponse de le 03/05/2013 à 0:23 :
"et donc,il devient intelligent d'oublier ce type de placement ou il est quasi sur de perdre de l'argent..." : Quel drame si on ne voit plus des guignols espérant trouver des locataires à 700 euros (donc gagnant 2100 euros) dans des villes où la moyennes est à 1500 euros... La jeunesse va vraiment se plaindre si les investisseurs libèrent le marché de l'ancien et qu'il redevient possible d'acheter un appartement pour 5 ans, l'isoler, le retaper et le revendre... "Allez, c'est pas grâve, il doit rester encore un peu d'argent dans des caisses" : Il n'est pas nécessaire d'alimenter le marché avec des aides, c'est ce qui conduit à la situation actuelle. Imaginez une seconde qu'on supprime les APL et qu'on allume de taxe les parasites qui spéculent sur la valeur du bien : Simple et gratuit! Vous espérez toujours de l'incitatif de la part de l'état du type réduction fiscale, il faut passer au dissuasif pour ceux qui joueraient à paralyser le marché.
Réponse de le 03/05/2013 à 20:34 :
+1 quand on voit le prix du loyer rapporté au salaire, après ils s'étonnent d'avoir des impayés.
a écrit le 02/05/2013 à 16:45 :
j'ai lu 2 fois l'article pour comprendre en quoi ces mesures debloqueraient le marché
et bien j'ai rien compris, il faut dire que je ne suis pas tres intelligent !
Réponse de le 02/05/2013 à 17:46 :
@la fourni: on ne te demande pas de comprendre, mais de payer :-)
a écrit le 02/05/2013 à 16:39 :
le vrai problème pour l'état est que les recettes des droits de mutation fluctuent avec la santé du marché de l?immobilier. C'est pour cela qu'il cherche une solution pour faire payer une taxe annuelle qui garantirait des rentrées d'argent plus régulières. Mais prenez un acheteur qui achète aujourd'hui avec un gros apport et donc un faible emprunt. Pour lui ce serait la double peine: il paierait les droits de mutation puis serait imposés rapidement sur la valeur de son bien.
De plus je rappelle que l'état n'a pas réussi a remettre les base des valeur locative depuis 1970, je me demande donc sur quelle base serait calculé et actualisé un tel impôt.
Réponse de le 02/05/2013 à 18:57 :
Sauf que lorsque le marché de l'immobilier baisse en flux , les prix finissent par baisser en suivant aussi. Donc pas forcement si intéressant.
a écrit le 02/05/2013 à 16:13 :
L'immobilier n'est pas qu'un problème fiscal. Il faut plutôt penser à l'aménagement du territoire qui est LE problème en France. Tout est trop concentré sur Paris, résultat les prix sont fous, ailleurs en province c'est tout de même bien plus abordable même pour un couple de petits salariés.
Taxer encore plus avec la taxe foncière, ça va changer quoi ? Rien, les primo accédants vont gagner quoi ? Allez 100 ? par an en étant gentil...Le problème n'est pas là.
Réponse de le 02/05/2013 à 17:13 :
+1. Transports améliorés et déconcentrations règlerait sans difficulté le problèmes du logement.
a écrit le 02/05/2013 à 16:05 :
Je paie déja plus de 0,5% de taxe foncière, je ne suis pas sur que ça rapporte plus ...
a écrit le 02/05/2013 à 16:02 :
donc vous vous êtes saignés aux 4 veines pour acheter et maintenant que c'est fait on vous pompe à vie 0.5 % de la valeur de votre maison qui a bien sûr explosé vue la spéculation. Si en plus vous avez le malheur d'être soumis à l'ISF, cela devient un vrai racket sur votre résidence principale. Si vous ne l'êtes pas cela correspont à peu ou prou un triplement de votre taxe foncière en ile de france !!!!!!

complètement tarés ces économistes. ils nous mettent dans la panade et quand on est presque noyé il nous appuie sur la tête !
Réponse de le 02/05/2013 à 16:30 :
Les états sont des mafias, normal qu'ils nous rackettent.
Réponse de le 02/05/2013 à 17:12 :
Le Conseil d'Analyse Economique est encore un de ces innombrables organismes sangsues payés par les impôts : il plaide donc nécessairement pour une augmentation urgente et violente de la fiscalité immobilière. LA priorité des priorités : diminuer les prélèvements fiscaux par l'élimination des administrations inutiles, à commencer par le CAE.
Réponse de le 02/05/2013 à 17:17 :
"Si en plus vous avez le malheur d'être soumis à l'ISF"

Pardon ??? Vous arrive t'il de vous relire ???
Il est temps de redescendre sur terre. Echangeriez-vous votre place contre celle d'un Smicard ? L'argent a décidemment détruit les facultés mentales de mes pauvres ainés...
Réponse de le 02/05/2013 à 18:31 :
@jeunot lapin: "Echangeriez-vous votre place contre celle d'un Smicard?" quel rapport? A vous lire on a l'impression que le destin est ecrit a l'avance et que la place qu'on occupe dans la societe est distribuee comme un ticket de lotterie (prejuge marxiste habituel). Donc meme si il y a des smicards ou des sans-abris en France, et bien oui, il existe un niveau de taxe au dela duquel c'est deraisonnable et contre-productif, meme qd on gagne des centaines de milliers d'euros par an. Plutot que de brailler et de reclamer toujours plus pour vivre aux crochets des autres, comprenez qu'une economie ne tourne que lorsqu'on ne bride pas completement le moteur, et donc lorsque ceux qui reussissent (i.e. qui ont des sous) ne sont pas totalement desincites pour investir. C'est vrai pour l'immobilier, les entreprises, comme pour le reste. N'oubliez pas que celui qui est impose a l'ISF aura, la plupart du temps, paye une somme substantielle d'impots tous les ans sur son revenu durement gagne. Si en plus vous le matraquez sur son capital (a nouveau, constitue a l'aide de ses revenus sur lesquels il a paye des impots), il se tire, ou prend moins de risque (puisque si ca marche pas, c'est pour ca pomme, si ca marche, c'est pour l'Etat). Mais je ne sais pas dans quel marasme la France a besoin d'etre pour que vous compreniez cela. On a sans doute besoin d'encore plus de chomage, de licenciements, et de misere pour que ca vous rentre dans la tete... Sans perspective de reussite et de s'enrichir, pas d'investisseur (donc pas de capital), moins de talents (car certains se tirrent la ou ils sont courtises) = une societe de plus en plus precaire (dur de verser les prestations sociales ou creer des emplois quand il n'y a plus personne pour financer/entreprendre). La proportion de jeunes francais (18-30 ans) qui veulent s'expatrier (ou le font deja!) devrait vous faire reflechir: une societe qui perd sa jeunesse, avec ses talents et son lot de futurs dirigeants, chercheurs, innovateurs, c'est une societe qui se meurt. Merci, le socialisme de mer...... Continuez donc a defiler le point leve, pendant ce temps le monde avance, les bons bossent, et grimpent ailleurs, enrichissant au passage la societe qui les a accueillis...
Réponse de le 02/05/2013 à 19:58 :
Merci pour votre belle leçon d'économie Tyler. Voyez-vous, j'ai un emploi stable en CDI (ingénieur d'une "grande" école même si je trouve ce titre pompeux), je ne défile pas "le poing levé" et je suis pourtant prétendant à l'exil. Les raisons qui me pousseraient sont en revanche totalement opposées aux vôtres : je n'arrive plus à supporter la cupidité excessive de mes ainés. Ces derniers me réclament un loyer exorbitant, m'expliquent qu'ils ont travaillé très dur (beaucoup plus que tous ces jeunes fainéants) et geignent quand on leur demande de rembourser un minimum l'Etat qui les a pourtant gavé pendant pas mal d'années. Ces mêmes ainés proches de la retraite expliquent à tout bout de champ qu'il faut entreprendre, prendre des risques...ce qui consiste pour eux à acheter des actions et investir dans le "très risqué" immobilier.

Quand vous parlez de "revenu durement gagné", j'ai un petit rictus de crispation. Je n'ai par ailleurs pas très peur d'un exil des riches papyboomers, la plupart n'ont jamais pris le moindre risque de leur vie en faisant le carrière dans la même entreprise (ils s'en vantent même).

Hier on était globalement riches, demain on le sera certainement moins...Tant pis ! Ce qui m'embête c'est d'avoir l'impression de demander l'impossible à des gens qui possèdent plus d'un million de patrimoine. Vous n'allez pas pouvoir payer une nouvelle Audi à cause de tous ces assistés...non mais franchement !
Réponse de le 02/05/2013 à 21:00 :
DE Jeannot Lapin à Jeunot Lapin : Salut camarade lapin, vous lui avez foutu une bonne claque à Tyler. 9, 8, 7, 6, 5,......3, 2,1,0,il est KO.
Réponse de le 03/05/2013 à 11:54 :
En fait, je paie déjà 1% chaque année en impôts locaux (TF + TA) ... Oui, chez moi ils se gavent un peu ...
Réponse de le 04/05/2013 à 1:15 :
Vous voulez échanger contre plus de 10 000 euros de loyer ou plus de 12 000? de crédit pour 50m²? Quelle génération : Ils ne sont même pas fichu de prendre en compte les services apportés par leur ville ou leur commune quand ils adoubent ceux qui siphonneront les revenus de leurs gosses... Pitoyable.
Réponse de le 04/05/2013 à 1:39 :
+1! Finish him!
a écrit le 02/05/2013 à 15:53 :
à la suppression des droits de mutation : toute resolvabilisation supplémentaire des acheteurs par quelque dispositif que ce soit créera chez le vendeur un espoir de plus value potentielle.
Du coup l'acheteur les paiera 2 fois, une fois dans les poches du vendeur et une autre dans celles du TP, en voila une idée qu'elle est bonne.
Il faut que les gens baissent leurs prix pour faire repartir le marché, laisser la nature reprendre ses droits.
a écrit le 02/05/2013 à 15:46 :
Proposition intelligente et nuancée. Ca mérite réflexion.
Réponse de le 02/05/2013 à 16:02 :
ça ne mérite pas réflexion car l'argent correspondant passera dans le prix de vente, deuxième édition.
Réponse de le 02/05/2013 à 16:08 :
toute évidence alextpe doit certainement être vendeur ou avoir un intérêt à ça.
Pour mettre en place ce dispositif il faudrait s'assurer que cet argent ne va pas être perçu par le vendeur et je crains qu'il n'y ait pas de solution.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :