Immobilier : léger rebond des taux des crédits en juillet

 |   |  250  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France sont remontés en juillet à 2,92%, après un plus bas historique en juin (2,89%).

Après un plongeon historique en juin, les taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques en France sont très légèrement remonté en juillet.

Sur le mois, les taux des prêts du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) se sont établis à 2,92% en moyenne (2,93% pour l'accession dans le neuf comme dans l'ancien), selon une étude de l'observatoire Crédit Logement/CSA. "Pour la première fois depuis janvier 2012, les taux ne baissent plus. Et ils ont repris 3 points de base (0,03 point de pourcentage, ndlr) en juillet", relève cette étude parue lundi.

Les taux des crédits immobiliers aux particuliers étaient en recul continu depuis janvier 2012 où ils s'établissaient alors à 4% en moyenne. L'observatoire, qui appuie ses statistiques sur l'analyse de plus de 16.000 opérations par mois, note toutefois que "les taux des crédits immobiliers restent particulièrement bas, à des niveaux jamais observés par le passé, hormis le mois de juin 2013." Par contre, le coût des crédits a progressé en juillet pour s'établir à 3,88 années de revenus, retrouvant les "niveaux élevés de l'été 2012", précise l'observatoire.
 

>> Lire aussi : 2013, année inédite pour le crédit immobilier

 

Pour aller plus loin :

>> Consultez les dernières annonces immobilières

>> Découvrez le prix du m2 dans votre rue

>> Réalisez votre diagnostic immobilier

>> Comparez les devis pour vos travaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2013 à 15:00 :
euuuh , il est surtout urgent d'attendre la baisse des prix : l'effondrement du nombre des ventes montre que les acheteur savent enfin prendre le temps. Ils ont compris que les arbres ne montent pas au ciel. Or Les prix ont flambé en 10 ans; c'ets une loi de la nature: après la crue, la décrue. Patience donc ! Cette augmentation des taux devrait mécaniquement accélérer la baisse des prix déjà initiée. Si cela vous intéresse regardez pour le bien que vous convoitez combien une baisse de seulement 5 % (J'attends perso -20% d'ici l'été 2014) vous permettra d'emprunter moins... et vous verrez que la monté des taux a un impact largement inférieur.
Réponse de le 12/08/2013 à 18:38 :
patience patience: plus que 4 a 8 ans de patience.... 4 ans de loyer = 40 000 euros.. 8 ans = 80 000 euros

sans parler du cou du credit qui va exploser, et surtout de l'assurance: car plus on est vieux plus on a de chance de crever donc plus l'assurance du credit explose

patience patience !!

lol
Réponse de le 13/08/2013 à 1:01 :
"patience patience: plus que 4 a 8 ans de patience...." : De toute façon, il faut préparer l'apport quand les banques refusent de prêter à ceux qui apportent moins que ce qu'ils vont perdre... Après, vous oubliez l'autre option si rien ne change : Partir avec cet apport là où l'immobilier est 4 à 6 fois moins cher... Or, la génération qui a commencé à travailler après la hausse des prix commence à faire des enfants et va vite avoir un choix à faire : Gagnez moins pour payer un logement moins cher. Bien planqués sur vos tas de pierre et vos enfants à l'abris du problème : Vous ne savez pas ce qui se trame en coulisse chez les minorités silencieuses. "car plus on est vieux plus on a de chance de crever donc plus l'assurance" : N'imaginez pas qu'on brûlera notre cash pour acheter à des prix délirants sous ces menaces... Contrairement aux fous qui ont acheté à tous prix en 2011 - sous le bon conseil de leurs parents vendeurs et avec l'argent de ces derniers - nous observons les revenus autour de nous et remarquons que si nous ne pouvons pas payer avec nos revenus, nous sommes loin d'être loin d'être les seuls. Quand seuls les vendeurs peuvent acheter : Il n'y a pas de magie à voir le marcher s'approcher de la purge. Quel va être l'effet de la seule baisse des PV où on achète plus cher en vendant plus cher? Depuis que les acheteurs de studios à 150 000 euros n'alimentent plus la base de la pyramide, où sont vos prix en hausse perpétuelle? Les primo-accédants (sans don de la famille) sont exclus depuis des lustres et les investisseurs commencent à se rendre compte qu'ils n'y gagneront plus rien : Les carottes sont cuites! Les chiffres ne mentent pas : avec 20% d'augmentation des salaires pour 130/150% d'augmentation des prix, une idée de ce qui se profile à l'horizon? Observez l'Espagne, les Etats-Unis et tous les pays où on dopé le secteur de l'immobilier sous le slogan : Tous propriétaires! Alors, certes, nous sommes les dindons de la farce, mais autant perdre pour sûr 4 ans de loyer que risquer de perdre 20/30% du prix d'achat, les frais de notaire, les travaux et les taxes foncières! Soyez sûr que ça nous arrangerait de penser autrement, de nous dire : "L'immobilier, ça monte toujours" (Ponzi); mais quand on constate que les 30% des meilleurs revenus d'une ville peuvent à peine acheter un trois pièce : Il faut être réaliste. Alors, on se console et on se motive pour résister : Perdre du pognon, c'est une chose, mais être bloqué dans un logement trop petit pendant 15 ans, c'est encore moins réjouissant. Puis, on se dit : "Qu'est-ce qu'on donnera par mois pour se loger en préparant 30% d'apport?" et surtout, on prend conscience d'un fait : Ce qui nuira à notre capacité d'achat nuira aussi aux prix, tout comme les aides qui nous ont permis de payer de plus cher ont dopés ces prix! Or, miracle : La gauche arrête de rendre tout le monde solvable à tout prix avec nos impôts! Il ne reste plus qu'à poursuivre l'effort en faisant tourner le commerce à plein tube car on n'est jamais trop prudent : Pas de voiture, pas d'enfant, peu de sortie, pas de voyage,... Donc, à dans quatre an pour la première étape : "Il fallait savoir prendre le risque d'attendre". A dans 15 ans pour la suivante : "Que voulez-vous, c'est peu, mais c'est le marché... Vous êtes nombreux à vendre pour aller en maison de retraite, vos enfants pour 25% au chômage n'ont pas un radis : Il fallait monter des entreprises, au lieu d'investir dans la pierre et d'essayer de vendre des studios à 300 000 euros à ceux qui pouvaient monter des entreprises en 2010..."
a écrit le 12/08/2013 à 11:33 :
il est urgent d'acheter et dans le neuf (lancien est largement surévalué et bien plus cher que le neuf , ce qui est stupide): de belles opportunités en ce moment ! les taux sont bas et vont remonter, et le ptz sera probablement divisé par deux en janvier 2014. Il ne faut pas attendre le rush de fin d'année (rush causé par les prmios pour profiter du ptz avant sa baisse) ! C'est maintenant qu'il faut agir!
Réponse de le 12/08/2013 à 15:34 :
Les primo accédants (il y a longtemps qu?ils ont désertés le marché!)
Les prix actuels sont stratosphériques et les salaires sont bas.
Par contre, vous pouvez vous lancer dans la négative equity, allez y Gérard je vous regarde faire?
Réponse de le 13/08/2013 à 1:17 :
"Il ne faut pas attendre le rush de fin d'année (rush causé par les prmios pour profiter du ptz avant sa baisse)" : On va plutôt attendre qu'il disparaisse... C'est triste pour la vente de vos terrains dont le prix représente parfois 4000 euros par m² de la surface constructible n'est-ce pas? Disparition du PTZ : Une merveille! C'est 30 000 à 40 000 de capacité d'achat en moins non? Donc, selon la sainte loi du marché, quand on paye ce qu'on peut payer, la disparition du PTZ nous annonce une baisse de prix équivalente! On rêverait presque que les assurances loyers ne permettent plus l'intégration des APL dans les loyers (imposition de la règle des 1/3 du salaire, sans APL) et diable : On jette tous nos plans d'évasion car c'est la purge en moins d'un an qui vous guetterait! Les subventions pour tous, à nos frais, pour payer plus cher au seul profit des vendeurs : Non merci! Dire que vous n'avez toujours pas compris pourquoi nous avons pris le risque de payer plus d'impôt avec la gauche pendant qu'ils couvaient votre bubulle en face...
a écrit le 06/08/2013 à 11:27 :
puisqu'on vous dit d'acheter meme a n'importe quel prix...les taux vont monter !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :