Quand Cécile Duflot imagine régler la crise du logement...

 |   |  588  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans le cadre du séminaire gouvernemental organisé à l’Élysée, la ministre du Logement Cécile Duflot s’est livrée à un exercice de politique-fiction dans lequel elle imagine que ses réformes résoudront la crise du Logement en France d’ici à 2025.

Très (trop?) optimiste, la ministre du Logement Cécile Duflot -qui s'est livrée comme ses camarades du gouvernement a un exercice de politique-fiction censé préparer "la France de 2025" - a dressé un tableau idyllique de l'impact des lois qu'elle a fait adopter depuis son arrivée rue de Varenne. Elle estime que ses réformes laissent augurer un "nouvel âge du logement" dans les 10 prochaines années.
Concrètement, elle fait référence à plusieurs de ses travaux : à la loi du 18 janvier 2013 relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social ; au projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) qui sera examiné à partir de septembre à l'Assemblée nationale ; aux différentes ordonnances qui ont été et vont être adoptées et qui sont censées accélérer les procédures de construction, ainsi qu'aux modifications apportées à la fiscalité immobilière.

 500.000 logements construits par an pendant 12 ans

Grâce à cette batterie de mesures, la ministre EELV prédit notamment que l'objectif des 500.000 logements construits par an, qui sera loin d'être atteint en 2013, le sera lors des 12 années suivantes puisqu'elle prévoit "6 millions de logements construits jusqu'en 2025, pour l'essentiel en densification du bâti existant, dont près de 2 millions de logements sociaux en partie sur les terrains publics".
Elle envisage également que les "2 millions de logements vacants en 2013" (2,39 au sens de l'Insee ndlr) seront "remis progressivement sur le marché". Grâce à cet accroissement conséquent de l'offre de logements, chacun pourra, en 2025, disposer "d'un toit et d'un environnement de qualité", assure la ministre.
Elle est également revenue sur quelques-unes de ses réformes symboliques, notamment la garantie universelle des loyers, intégrée au projet de loi Alur, qui devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2016. Pour la ministre, ce volet de la loi sera regardé dans 12 ans "comme une avancée sociale majeure qui aura permis de prévenir les expulsions et de prémunir les propriétaires contre les locataires indélicats".

 Les français n'auront plus de souci financier à cause de leur logement

Les difficultés financières pour se loger, forte préoccupation des français, ne seront plus qu'un lointain souvenir en 2025 selon la ministre. Le chemin pour revenir à un poids du logement décent dans le budget des ménages est pourtant long, puisque le logement représente en moyenne 26% du budget des français.
Mais pour Cécile Duflot, "l'encadrement des loyers et la rénovation énergétique du parc auront permis de stabiliser l'engagement financier qu'un logement satisfaisant représente". Résultat, "la charge que représente pour chacun son logement sera désormais correctement anticipée, limitant ainsi les risques d'accidents de la vie".

L'accès au logement ne sera plus un facteur de stress

En définitive, "l'accès à ces logements pour chacun ne sera plus un facteur de stress et d'incertitude, mais une étape plaisante de la vie. La transparence retrouvée dans la recherche d'un logement, que ce soit dans le secteur privé avec les professionnels de l'immobilier ou dans le cadre de l'attribution de logements sociaux, aura en effet apaisé la démarche", prophétise la ministre. Elle ajoute que "dans ce contexte, des critères qualitatifs de choix de son logement pourront prendre le pas sur la contrainte de trouver un toit, quel qu'il soit (…) Insalubrité et indécence n'auront plus leur place parmi les qualificatifs attribués au logement".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2013 à 21:57 :
On ne peut que souhaiter la réussite de son projet, mais j'en doute car l'article ne dit pas où elle va trouver l'argent pour construire ces logements, ni comment les entretenir... La garantie universelle des loyers qui semble être une carotte pour les bailleurs risque soit d'être un gouffre financier, soit un calvaire pour l'institution qui va la gérer, en fonction que cette garantie sera autosuffisante grâce aux cotisations ou que l'organisme essaiera de récupérer la dette.
a écrit le 21/08/2013 à 12:57 :
RETRAITE 6 8 1 EUROS LOYE 5 I 6 EUROS EN H L M VOUS QUI ETTENT TOUS DES ECONOMISTES EMINENT DITE MOI COMMENT S EN SORTIR ??? DITE LE A CEUX QUI NOUS GOUVERNENT ???
a écrit le 21/08/2013 à 8:58 :
allez tous au camping
a écrit le 21/08/2013 à 0:01 :
Aux vieux messieurs: Hors Paris, l'immobilier baisse. Si les constructions repartent à 500 000 les prix auront diminués par rapport au derniers sommets par dilutio. Si les taux quittent les derniers plus bas historiques, les prix baisseront. Si le chômage augmente, les prix baisseront. Si les conditions de crédit se durcissent, les prix baisseront. Si l'imposition sur l'immobilier augmente, les prix baisseront. Si le coût de l'électricité augmente, l'immobilier mal isolé baissera.
Les séquoias finissent toujours à retomber à terre.
a écrit le 20/08/2013 à 23:05 :
Du rêve.
a écrit le 20/08/2013 à 22:49 :
J'avais loué une maison récente à un cassos de chez la Caf. Pour se chauffer, il utilisait les portes, les fenètres, la charpente. Après son départ, j'ai fait démolir la maison. Cela me coutait moins cher que de la remettre en état. Avec ou sans Duflot, l'investissement locatif en France, c'est une plaisanterie.
a écrit le 20/08/2013 à 22:44 :
le canabis fait encore ds ravages chez les écolos !!! qu'est ce que c'est que ces réflexions libres et gratuites "à la noix" ???? aucun chiffrage, aucunes contraintes, on se fait sa petite lettre au père noel en y mettant toutes les idées les plus farfelues !! en quoi ça boucle avec des scénarios d'évolution de la dépense publique, de la dette, du remboursement des emprunts et scénarios de variations des taux ...??? un total délire de shootés des vacances, aucune analyse de fond, le vide... pas étonnant que tout parte en vrille, heureusement que les entreprises construisent des scénarios un peu plus analytiques et cohérents sinon il n'y en aurait plus une en vie.., on n'en croit pas nos yeux tellement c'est stupide et inconséquent, un cauchemar, on est vraiment mal barrés, mais comment ont ils pu arriver à leur place ????
a écrit le 20/08/2013 à 20:41 :
qu'elle réquisitionne toutes les entreprises poubelles à l'abandon , elle pourra y loger tous les sans papiers , les roms , les etrangers , en fait tous ceux qui ne payent pas en France et sont assister
a écrit le 20/08/2013 à 20:03 :
des normes, des règlements, mission impossible dans ce pays de fonctionnaires.
a écrit le 20/08/2013 à 16:45 :
500 000 logements par an , c'est 35 à 50 milliards d'? d 'investissement par an . Ou les trouver sans faire appel à l'investissement privé ? et pourquoi ce dernier investisserait -il avec le cadre fiscal et juridique actuel ? c'est le manque de réponse à cette question qui ramène toute cette réthorique ministérielle , au mieux, au niveau des incantations volontaristes ...
a écrit le 20/08/2013 à 14:48 :
@Aveyronaise:
Dans l'immobilier, il y a 3 règles: 1/ l'emplacement - 2/ l'emplacement - 3/ l'emplacement.
A St Affrique, vous avez tout faux dans les trois cas. Franchement, acheter pour louer, de manière rentable a St Affrique, il faut faire preuve d'un optimisme ...disons, naïf. Et en déduire une règle générale pour toute la France, totalement hors sujet. Cordialement.
a écrit le 20/08/2013 à 13:51 :
l'encadrement des loyers aide à faire baisser les prix, indispensable pour solvabiliser les gens, mais dissuade de construire pour louer, tout aussi indispensable pour loger ces mêmes personnes.. On ne règlera pas ces difficultés par des projections à quelques centimes.
a écrit le 20/08/2013 à 12:23 :
Elle est plus maligne qu'elle le fait croire. L'immobilier baisse tranquillement en province mais le blocage des ventes et la prime à la qualité cache le mouvement (les 3% de bien qui se vendent chaque année font le prix des 97% restant). Duflote est très consciente que la rentrée va être catastrophique (et tous mes confrères sont d'accords, ça permettra enfin de relancer la machine - on préfère vendre moins cher et vendre que ne pas vendre plus cher). Elle pourra ainsi s'en attribuer le mérite.
a écrit le 20/08/2013 à 12:22 :
Je vous vends ma cuillère: 150 000eur, je ne tiens pas à la brader, je dois faire une plus-value, c'est un dû. Mon Agent Cuilleré a mis une annonce sur le bon-coin-coin et a testé cette cuillère pour vous, il vous prendra 10 000eur pour cela. Je connais un banquier qui vous fera un taux à 0,2% sur 30 ans grâce à un courtier qui se prendra 1000 eur pour vous avoir trouvé cette combinaison fabuleuse. Le notaire signera l'acte pour 12 000eur.

C'est une bonne affaire, lisez la presse, le prix de la cuillère monte et il faut se dépêcher d'acheter car sinon vous n'aurez plus de cuillère à la retraite, comment ferez-vous pour manger votre soupe ?
a écrit le 20/08/2013 à 12:09 :
Cécile Duflot a fait sa petite rédaction d'un monde idyllique, nous exposant une visionde la réalité d'une gamine de 12 ans.

Un ministre méconnaissant à ce point son secteur et manquant à ce point de réflexion et de sens des réalités est une catastrophe.
a écrit le 20/08/2013 à 12:00 :
D'après les chiffres, un logement sur quatre est vacant en France, alors où est le problème?.
a écrit le 20/08/2013 à 11:24 :
Sainte Cécile est une illuminée qui ne connait pas très bien la musique de immobilier...
a écrit le 20/08/2013 à 11:01 :
Dans le St-Affricain je viens d'investir 4000 euros sur la rénovation d'une SDB/WC et j'ai demandé à Century 21 à combien pouvait se louer cette maison de 32 ans. Je l'ai mise en location à 50 ? inférieur au prix fixé par l'agent immobilier : à ce jour je n'ai eu pas 1 appel téléphonique, pas 1 visite ! Pensez-vous que les propriétaires vont continuer à investir dans leur bien immobilier, si les loyers sont bloqués par Cécile DUFLOT ? Elle rêve en pensant que les propriétaires vont investir dans des travaux de "transition énergétique" si elle continue à bloquer les loyers ?
a écrit le 20/08/2013 à 10:59 :
les 500.000 logements étaient déjà annoncé comme une réussite en 2013 .... on sera à 350.000 maxi
Pipo , baratin , effets d'annonces pour passer dans la presse du jour
en réalité ... la dérive du secteur et des v?ux mieux suivit dans la minute par l'annonce d'une nouvelle petite taxe
a écrit le 20/08/2013 à 10:58 :
quel monde merveilleux nous prépare cette charmante ministre elle n'est plus sur terre mais au paradis socialiste réglementé et organisée par des hommes et femmes politiques clairvoyant qui maîtrisent la situation
a écrit le 20/08/2013 à 10:21 :
Il y a aussi l'option de réduire la population en France de 25 millions. Ce nombre correspondant à l'excès de population que notre environnement naturel n'arrive pas à absorber.
a écrit le 20/08/2013 à 9:22 :
La ménagère de 40 ans a fait son devoir de vacances, elle semble intelligente car elle parle vite et elle atteindra surement son objectif de développer des HLM à Paris et en proche banlieue, il faut bien loger les encartés du PS qui n'ont pas les moyens. C'est une profonde injustice pour les millions de français moyens qui doivent habiter loin de Paris car ils n'ont pas les moyens de se loger plus près. mais tout le monde peut-il habiter à Paris ? J'aurais préféré une vision à 2025 qui tire parti des nouveaux moyens de télé-communication pour développer dans les régions des pôles d'excellence internationaux; Toulouse pour l'aviation, Montpellier pour la santé, Orléans pour les finances et l'assurance, ... Lyon pour la chimie, la gastronomie et l'agro-alimentaire, ... et une décentralisation des fonctionnaires dont la présence à Paris n'est pas vitale. Des régions moins nombreuses et plus puissantes. Paris est un pôle touristique mondialement reconnu, ne pourrait-on pas le développer. Ces proposition sont critiquables, il faudrait un vrai travail pour les rendre plus pertinentes.En bref on cherche toujours un nivellement par le bas et un égalitarisme qui nie les réalités, au lieu de développer nos atouts en tirant parti des opportunités nouvelles ou pas.
a écrit le 20/08/2013 à 9:17 :
Envoyons la a Haïti faire un stage elle va vite comprendre
a écrit le 20/08/2013 à 9:15 :
Pour accéder à un logement même très social, il faut avoir un revenu (aides ou non) suffisant et vu que son copain de classe augmente les impôts et les taxes (TVA et CSG) cela devient de plus en plus difficile de trouver des gens solvables donc crainte des investisseurs y compris de la CDC (ex madame Hollande) louer à fond perdu c'est des impôts supplémentaires pour couvrir les dettes de la CDC. Elle a donc tout compris encore une fois.
a écrit le 20/08/2013 à 8:55 :
500 000 logements par an c'est en soit irréalisable mais quand bien meme c'est encore insuffisant. Le printemps arabe a et aura pour conséquenec un maintien elevé de l'immigration en europe en général et en France et particulier. Tant que l'afflux migratoires ne sera pas vraiment ralenti les problèmes de logement et de ghetto communautaristes en banlieu des grandes villes ne pourront pas etre résolu.
M. Valls la balle est dans votre camps 1
a écrit le 20/08/2013 à 8:16 :
Duflot comme Placé sont des pro de la politique, c'est à dire des gens au verbiage creux qui n'ont jamais rien fait de leur vie à part donner des leçons à ceux qui travaillent. Tout sauf ces gens-là.
a écrit le 20/08/2013 à 7:56 :
La GLU est caractéristique d un gvt de gauche : les bons locataires paieront pour les mauvais locataires , toujours le même procédé nivellement par le bas .L encadrement des loyers qui n a jamais marché fera fuir définitivement tous les investisseurs et donc aura un effet pervers sur les prix des loyers sauf si mme duflot construit non pas 150 000 hlm mais 250 à 300 000 hlm /an . La baisse aura bien lieu sur les prix mais de façon limitée ( -25%) et comme en 93 les prix repartiront de plus belle ; à cela 3 raisons 1) la démographie et l immigration toujours important dans un pays faiblement propriétaire 2) le grand paris qui va accentuer la centralisation 3) les coûts de la constructions qui augmenteront à cause des normes écolos ...
a écrit le 20/08/2013 à 7:56 :
A voit les réactions épidermiques Cécile Duflot est efficace et fait le boulot que non seulement l'équipe de choc UMP n'a pas fait, mais n'est plus aux bottes des lobbies, il est normal que ça va pas plaire à tout le monde, en particulier les rentiers à la recherche de l'argent facile sans travailler.
a écrit le 20/08/2013 à 7:47 :
Je propose de tout confisquer aux propriétaires privés. Tous les logements doivent appartenir à l'Etat sans aucune exception. Là se trouve l'une des pistes pour s' acheminer vers le vrai communisme !
a écrit le 20/08/2013 à 5:47 :
completement a l'ouest la pauvre ...
a écrit le 20/08/2013 à 3:07 :
Voici un ministre (femme) qui a vraiment l'air de comprendre ce qu'elle fait, doit faire et fera peut-être....la nullité
est décidément au coeur de ce gouvernent......allez circuler svp la Duflot compagnie est déjà en faillite
a écrit le 19/08/2013 à 22:20 :
a quand une justice pour punir les politiques qui mentent
a écrit le 19/08/2013 à 21:29 :
La photo est très parlante : elle ne croit pas un mot de ce qu'elle dit la Duflot et en plus elle
s'ennuie à mourir elle est venue juste pour la paye !!!!
a écrit le 19/08/2013 à 20:33 :
Il n'est pas difficile d'anticiper un grand coup de frein sur la construction de logements locatifs ! Avec les conséquences évidentes sur le moyen et long terme...
a écrit le 19/08/2013 à 19:21 :
elle a le droit de rêver
a écrit le 19/08/2013 à 19:14 :
En 2025 il faudra faire en sorte que les français soient propriétaires de leur logement et l'aient payé en entrant en retraite. C'est la seule porte de sortie y compris pour les français les plus modestes. 200 euros par mois et par adulte pendant 40 ans ça fait un bien de 200000 euros habité par un couple à qui on pourra financer une retraite qui ne servira qu'à la consommation et plus au loyer. La seule façon de résoudre le problème du logement c'est de faire en sorte que les français construisent. Il faudra agir sur la demande (allocation universelle garantissant l'emprunt) et sur l'offre pour baisser les coûts (réduction des normes, ajout de quotas supplémentaires de SHON par m2 de foncier...). C'est une question de volonté politique mais culturellement la gauche a l'habitude d'envisager plutôt une France de locataires avec des loyers réglementés malheureusement...
a écrit le 19/08/2013 à 18:25 :
C'est du n'importe quoi!
Elle ferait de redescendre sur terre.
a écrit le 19/08/2013 à 18:18 :
La photo parle d'elle même,le regard perdu sur la ligne d'horizon de la France,la futur sénatrice en devenir.Les promesses d'avenir sont du même tonneau que les promesses électorales,elles n'engagent que ceux qui ont la modestie d'y croire.2025 nous projette vers quel devenir européen ,voilà la seule thématique vers quoi il faut se projeter.Le restant étant du domaine de la science fiction pure.
a écrit le 19/08/2013 à 18:17 :
QUid de la bulle immo en train de se dégonfler ? Quid de la perte d'intérêt des investisseurs-loueurs à construire en raison des lois qui rendent très compliquée la résolution des incidents de location (recouvrement et expulsion) ? Quid de la capacité des banques à financer un tel investissement alors que des grands playeurs comme AXA sont en train de liquider leur parc immobilier en France (7 milliards) pour investir ailleurs ? Bienvenu chez les bisounours ...
a écrit le 19/08/2013 à 18:03 :
...au pays des bisounours... No comment, equipe de bras cassés qui n'ont pas conscience de l'importance de leur poste !! Je ne savais pas que les ministres devaient faire des cahiers de vacances en été... D'autant plus pour nous pondre des choses aussi stupides....
a écrit le 19/08/2013 à 17:56 :
elle y connait rien la bisounours verte à l'extérieur et rouge à l'intérieur
a écrit le 19/08/2013 à 17:04 :
Heureusement que nos dirigeants ont de l'ambition ! C'est sûr que ce n'est pas le gouvernement précédent qui risquait d'avoir une vision. Eux ils faisaient des plans de rigueur avec des taxes sur l'eau sucrée et les entrées dans les parcs de loisir.
Encore heureux que Duflot croit en son projet. Dans le cas contraire, ce serait le comble du cynisme.
Mais c'est vrai que dans ce pays, il est toujours urgent de ne rien faire. Comme disait Beaumarchais « la critique est aisée, mais l'art est difficile ».

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :