Immobilier : Cécile Duflot dédramatise le bilan 2013

 |   |  519  mots
Le nombre de permis de construire a chuté de 15,7% en novembre.
Le nombre de permis de construire a chuté de 15,7% en novembre. (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Plus 330.000 logements neufs ont été mis en chantier en 2013, selon la ministre du Logement Cécile Duflot. Si elle n’est pas satisfaite de ce chiffre, elle estime que le marché du logement a bien résisté en cette période de crise.

L'économie française peut-elle se satisfaire des 330.000 logements construits en 2013 ? D'évidence non. Même la ministre du Logement Cécile Duflot le reconnaît. Sur i-télé ce mercredi, elle préfère toutefois dédramatiser la situation : "on construit moins, c'est vrai. On est dans une période de crise, mais on a bien résisté. (...) On sera au-delà des 330.000 logements" construits pour l'année écoulée.

Un niveau malgré tout en dessous de "la moyenne des 20 dernières années" qui est de "346.000 logements par an", a-t-elle ajouté. Les chiffres de la construction de logements neufs en France doivent être rendus publics par le ministère d'ici à la fin du mois.

A quand les 500.000 logements construits par an ?

L'objectif du gouvernement, même s'il est repoussé, reste d'atteindre les 500.000 logements construits par an d'ici à 2017. "Un chantier majeur", pour la ministre qui compte pour ce faire agir "sur les coûts de construction et sur la question des normes". Pour accroître l'offre, des ordonnances visant à limiter la portée des obstacles à la construction de logements - comme les recours abusifs de tiers - ont été adoptées. Mais les professionnels de l'immobilier assurent qu'ils ne ressentent pas encore les effets de ces ordonnances sur le terrain. 

Des groupes de travail pour changer la donne sur le marché de l'offre

Conscient qu'il faut aller plus loin pour réellement faire bouger les lignes, le gouvernement a lancé plusieurs groupes de travail chargés d'élaborer des propositions fin mars 2014, notamment sur les sujets de la simplification des normes de construction, ainsi que sur la mobilisation du foncier privé.
L'avis du comité stratégique de ces groupes -qui comprend toutes les grandes fédérations du bâtiment et de l'immobilier- aboutira à des propositions qui seront ensuite mises en œuvre sur le plan législatif. En parallèle, un autre groupe de travail réuni autour de la sénatrice Claire-Lise Campion planche sur les modifications à apporter à la règlementation des normes accessibilité aux personnes handicapées.

Plus de logements sociaux pour 2014?

Reste que la mise en place concrète de ces propositions arrivera trop tardivement pour soutenir la construction en 2014. Les signes encourageants ne sont d'ailleurs pas légion pour cette nouvelle année. Le nombre de permis de construire accordés a par exemple encore chuté de 15,7% en novembre 2013 sur 12 mois. Ce qui ne laisse rien présager de bon pour les mises en chantier cette année.

Seul le secteur du logement social semble sur une pente ascendante. Selon l'Union social pour l'habitat (USH), qui représente 90% du marché du logement locatif social, le nombre de logements sociaux financés a crû d'entre 5 et 10% en 2013, soit un potentiel intéressant pour les mises en chantier de 2014.

La baisse de 7% à 5,5% du taux de TVA sur la construction de logements sociaux devrait également soutenir la production. L'objectif du gouvernement est de construire 150.000 nouveaux logements sociaux par an au plus vite.

 

>> Pour aller plus loin, retrouvez nos services immobiliers :

Consultez les dernières annonces immobilères

Découvrez le prix du m2 dans votre rue 



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2014 à 14:25 :
Courage à Cécile Duflot qui n'a pas démérité, qui se bat aux côtés des Français depuis tant d'années dans un engagement désintéressé.
a écrit le 10/01/2014 à 20:53 :
Elle avait pourtant juste a annuler les normes 2012 imposée et qui coute une blinde a celui qui veux faire construire.
a écrit le 09/01/2014 à 4:54 :
ben quoi mon bilan il est bon vu que je suis toujours en place . Simplement mon metier a moi c'est d'etre elu ou reelu (la gamelle est bonne ) et pas de sortir le secteur immobilier du marasme . cqfd
Réponse de le 09/01/2014 à 13:42 :
Le secteur immo n'a qu'à revoir ses prix. Tant que l'ancien sera aussi cher et poussera le neuf faut pas rêver. Ha, et puis tiens, c'est marrant comment tout s'arrête dès que l'Etat ne sponsorise plus le marché !
Réponse de le 09/01/2014 à 22:27 :
c'est comme un drogué à qui on enlève sa dose: mince alors, on fait quoi ?
Réponse de le 09/01/2014 à 23:31 :
Tout est dit, mais nos "libéraux" pleurnichent pour le retour des aides de l'état car ce qui les intéresse avant tout, ce sont leurs rentes immobilières et leurs PV indues... Ils s'imaginaient tous continuer à encaisser des 100% de PV sur le dos des enfants des autres en étant moins taxés que les entreprises sur ces gains.
a écrit le 08/01/2014 à 22:02 :
vu le salaire qu'a touché Miss duflot, en effet, 2013 n'a pas été si dramatique que cela.. LOL

par contre la libération des terrains, priorité des priorités, est remise aux calanques grecques.
a écrit le 08/01/2014 à 21:25 :
Bien sur : nous sommes encore les meilleurs !!! Bravo Cécile :il aurait été vraiment dommage que tu ne viennes pas au monde !!! Nous expliquer çà comme çà c'est vraiment
nous prendre tous pour des idiots !!! Commencez à préparer vos cartons les gauchos !!
Réponse de le 09/01/2014 à 13:44 :
Aux USA le marché redémarre. Mais il s'est assaini. En france la droite à sponsorisé la demande avec nos impôts, résultat on attend encore que le marché s'assainisse...Le gouvernement actuel paye la démagogie et l'incurie économique du précédent...
a écrit le 08/01/2014 à 19:04 :
Après la « progression du chômage est en baisse sur la fin d’année » par le 1er ministre, on a le « ce niveau était à peine inférieure à la moyenne historique » Bien sur Mme Duflot..Heureusement que les statisticiens sont là pour trouver une porte de sortie satisfaisante.. Dans le discours de ce matin l’explication « Ces dernières années, on a artificiellement, avec de l’argent public – des milliards d’euros -, fait augmenter les prix de l’immobilier » reste assez réducteur au vu d’une situation bien plus complexe.. Bref comment faire de la politique politicienne..
a écrit le 08/01/2014 à 18:10 :
Elle vous fait râler un peu, c'est que c'est efficace, elle débarrasse le marché de toute la chienlit spéculatrice qui ont pris le logements pour une tirelire.
a écrit le 08/01/2014 à 17:44 :
Cette irresponsable a détruit combien d'emplois dans l'immobilier et la pénurie qu'elle provoque servira quels intérêts? Un tel degré d'incompétence a quelque chose d'extravagant...
Réponse de le 08/01/2014 à 19:42 :
Siouplait, M'dame Duflot, des sous pour mettre du benzine dans la porsche Cayenne ...
L'immobilier hors de prix est le boulet de la France:
- il immobilise un investissement financier "hénaurme" qui ne sert pas l'économie
- il décourage la mobilité
...
l'économie ne redémarrera qu'après la purge
Réponse de le 09/01/2014 à 1:24 :
"Cette irresponsable a détruit combien d'emplois dans l'immobilier et la pénurie qu'elle provoque servira quels intérêts?" : Des terrains à 200 000 euros où construire des cabanons à 100 000 euros, ça détruit combien d'emploi? Des logements deux fois plus cher à l'achat, ça laissait plus de finance aux ménages pour financer des travaux et faire tourner des entreprises? Les propriétaires bailleurs, dopés par des subventions, ont tendance à faire plus de travaux que des propriétaires occupants? Qui s'est mis à acheter des studios à 150 000 pour les louer à des prix délirants à grand renfort d'APL et autres subventions sous notre précédent gouvernement très compétent pour enrichir son électorat en creusant la dette? La fête devait se finir! La purge est nécessaire pour que l'activité du bâtiment puisse repartir : Tant que les prix seront à ce niveau, l'argent alimentera plus les PV des jeunes retraités que la construction ou la rénovation!
Réponse de le 09/01/2014 à 13:45 :
Comme dit plus haut : elle paye la démagogie et l'incurie du précedent gouvernement.
Réponse de le 09/01/2014 à 22:31 :
Et dire que cette équipe prétend remettre la France sur les rails en 2017 alors 1/qu'elle ne l'a pas fait quand elle était aux commandes 2/comme dit plus haut, qu'elle a augmenté les déficits au bénéfice des rentiers 3/qu'elle a menée une politique immobilière tout simplement scandaleuse
a écrit le 08/01/2014 à 16:34 :
On entretient la pénurie de logement pour éviter l'éclatement de la bulle immobilière. C'est évident.
a écrit le 08/01/2014 à 16:25 :
Ne pleure pas, Cécile, tout cela se serait passé sans toi, mais aurait simplement pris un peu plus de temps..Je t'envie d'être toujours dans tes rêves, le rêve de la puissance et de l'éfficacité des politiques...le seul problème est qu'il y a toujours des rêveurs qui y croient..et que cela nuit aux réformes indispensables: bouter l'état hors de sa zone d'incompétence..
Réponse de le 09/01/2014 à 13:47 :
J'espère que votre réflexion inclut la fin des subventions au marché (PTZ, scellier...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :