Cécile Duflot milite en faveur des logements pour les classes moyennes

 |   |  545  mots
La ministre du Logement espère la construction de 60.000 logements intermédiaires par an.
La ministre du Logement espère la construction de 60.000 logements intermédiaires par an. (Crédits : Copyright Albert Caen pour La Tribune)
La ministre du Logement espère la construction de 60.000 logements intermédiaires par an. La ministre du Logement a déposé une ordonnance qui définit le statut du logement intermédiaire, destiné aux classes moyennes. Elle espère la construction de 60.000 logements de ce type, notamment grâce au retour des investisseurs institutionnels.

Aujourd'hui trop insignifiant, le logement locatif intermédiaire, destiné aux classes moyennes se présente pourtant comme une alternative salvatrice dans les zones dites tendues. Il s'immisce entre un secteur du logement social à la file d'attente interminable, et un secteur libre parfois inabordable.

Développer cette offre donnerait une véritable bouffée d'air frais à des ménages pris à la gorge par le coût exorbitant de leur logement. Dans ce cadre, une ordonnance unifiant les différents régimes de logements intermédiaires sous un seul et même statut vient d'être présentée au conseil des ministres par la ministre du logement Cécile Duflot.

Un coût 20% en-dessous de celui du marché

Le logement intermédiaire sera défini comme faisant "l'objet d'une aide directe ou indirecte de l'État ou d'une collectivité locale, accordée en contrepartie d'un engagement de pratique des prix modérés", indique le ministère du Logement. "Le logement intermédiaire concerne l'accession sociale et le logement locatif à un niveau de loyer modéré, de l'ordre de 20% en-dessous du niveau de marché", a expliqué la ministre Cécile Duflot en conférence de presse

"Il est destiné aux classes moyennes, c'est-à-dire situées sous un plafond de ressources, qui sera identique à celui des locataires du dispositif de soutien à l'investissement locatif Duflot". Son prix ou son loyer sera "plafonné à un niveau intermédiaire défini par décret", a ajoute le ministère du Logement.

60.000 logements intermédiaires par an ?

Les objectifs affichés pour soutenir le logement des classes moyennes sont ambitieux : la ministre vise en effet la construction de "60.000 logements intermédiaires par an".
Concrètement, en matière d'accession, 20.000 logements seront financés annuellement par le prêt à taux zéro ; alors qu'en locatif, 30.000 logements intermédiaires seront construits au titre du dispositif fiscal d 'aide à l'investissement locatif Duflot, dont 20.000 situés dans le périmètre géographique couvert par l'ordonnance. S'ajouteront "8.000 logements conventionnés par l'agence nationale de l'habitat (Anah)", a indiqué Cécile Duflot.

Ainsi que 10.000 logements construits grâce aux investisseurs institutionnels. Ces derniers reviennent après avoir déserté le marché de l'immobilier résidentiel ces dix dernières années. Il faut dire que le gouvernement leur a accordé dans le cadre de la loi de finances 2014 une baisse du taux de TVA sur la construction de logements intermédiaires de 20 à 10%, ainsi qu'une exonération durant 15 ans de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB).

Le retour des investisseurs institutionnels !

"Le retour des investisseurs institutionnels n'est plus seulement un objectif mais sera très bientôt une réalité",a assuré Cécile Duflot ce jeudi.

"Nous avons besoin de ce maillon manquant de la chaîne du logement, qui permet de trouver un logement à un prix accessible pour les ménages et de mettre de la fluidité dans le parc locatif social", a-t-elle souligné.

Elle a précisé que des discussions étaient actuellement en cours et que "plusieurs investisseurs privés sont prêts à participer au dispositif tel qu'il existe aujourd'hui". "Un certain nombre d'acteurs s'engageront ensemble avec un objectif significatif", a ajouté la ministre, précisant que "l'idée est d'avoir un effet d'accélérateur, de mobilisation".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2014 à 14:47 :
Elle se dit écologique pourquoi elle ne vit pas dans une grotte, elle pourra prendre Flamby dans dans son sac.
Réponse de le 24/02/2014 à 16:43 :
Mdrrrrrrrrrrrr.
a écrit le 24/02/2014 à 13:18 :
nous on souhaite seulement favoriser son départ !
a écrit le 24/02/2014 à 11:59 :
Après presque 2 années, il était temps qu'elle se décide. Le développement du logement, ça se conçoit aussi et surtout avec le développement des emplois dans les périphéries des provinces, et pas uniquement la périphérie parisienne (proche ou un peu plus externe). Les transports doivent évidemment être adaptés en conséquence.
a écrit le 24/02/2014 à 10:59 :
Il reste la possibilité de faire comme les gens du voyage, acheter une caravane : pas de droit de mutation, pas de taxe d'habitation, pas de taxe foncière,pas de taxe sur les ordures ménagère, pas besoin d'acheter un terrain il doit être fournit par les collectivités.
a écrit le 24/02/2014 à 10:08 :
Elle n'a toujours pas compris que le marché de l'immobilier ne connaît qu'une loi : offre et demande. Toute intervention entraîne des comportement déviants (Scellier, Alur, Borloo etc). Pour faire baisser les prix il faut construire là où on en a besoin ET il faut décentraliser. On ne peut pas loger tout le monde dans l'Ile de France !
Réponse de le 24/02/2014 à 11:00 :
100% d'accord !
Réponse de le 24/02/2014 à 11:20 :
+ 1 krok
Réponse de le 24/02/2014 à 16:26 :
C'est un mensonge, le logement ne suit pas l'offre et la demande.
Car les proprios laissent des millions de logements vides exprès pour faire monter les prix.
Et ils ne prennent pas n'importe qui, mais choisissent à la tete du client et ses origines, ses parents, etc.
Donc le marché est complètement faux et illégal.
Réponse de le 24/02/2014 à 17:45 :
C'est vrai que c'est dans l'intérêt des propriétaires de laisser des logements vides. Mdr.
a écrit le 24/02/2014 à 9:24 :
les investisseurs institutionnels ont desrte depuis les annees 90, apres avoir vu comment ils etaient traites... c'est certainement pas pour revenir !
a écrit le 24/02/2014 à 9:22 :
A quand une aide pour les propriétaires ? leurs biens ne se vendent pas, ils ne peuvent donc pas réinvestir. Les aides ne se font que dans un sens et l'amélioration ne se produit pas. Abondance de logements neufs vides et immobilisation dans l'ancien. Disparités des prix non fondés.
Réponse de le 24/02/2014 à 11:20 :
Si un logement ne se vend pas, c'est qu'ils est trop cher à l'instant T, point. Une aide supplémentaire pour les propriétaires ? Les APL (oui oui sous conditions certains propriétaires occupants peuvent prétendre à l'APL, ce n'est pas réservé aux locataires), le PTZ, le PTZ+, les prêts aidés des collectivités locales, la déduction des intérêts d'emprunt du revenu imposable (ouf c'est fini), les lois de défiscalisation Périssol, Borloo, Girardin, Robien, Scellier, Duflot, ça en fait de l'argent public versé pour entretenir un marché à un niveau souvent inacessible aux primos-accédants ! 45 milliards d'euros par an si l'on compte les aides versées aux locataires permettant de maintenir des loyers élevés.
a écrit le 24/02/2014 à 8:09 :
Après l'incontinence financière de Sarko, on apprécie un freinage des dépenses par Hollande. Mais pourquoi ne pas cesser d'aider un secteur qui produit trop de logements en Europe (11 millions apparts non occupés) ?
Duflot est opportuniste mais ne semble pas du tout à la hauteur. Et si on fermait ce ministère couteux, qui pousse les prix sans fin avec des mesures non fondées.
a écrit le 24/02/2014 à 7:10 :
C'est clairement de l'économie dirigée ...financée avec l'argent des autres ...Hélas tout ce qui paraît pas coûteux chez les socialistes .. revient très cher....!
a écrit le 24/02/2014 à 0:07 :
encore du logement subventionné! ils detruisent ce secteur par leurs reglementations et fiscalité iniques et ensuite ils tentent de compenser par des aides , c est bien la France !
a écrit le 23/02/2014 à 21:06 :
Elle se présente à quel poste ...?
(Pourquoi ce retour en arrière!?, c'est louche)
a écrit le 23/02/2014 à 20:36 :
TVA réduite, exonération de la taxe foncière, prêt à taux zéro, aides ANAH, etc... tout cela pour le logement intermédiaire, un nouveau concept marketing de l'administration dirigée . N'en jetez plus. L'économie étatique, comme à son habitude, crée une nouvelle niche fiscale!!! Et les naïfs vont tomber dans le panneau. On en reparle dans quelques années, quand Bercy supprimera cette niche!!
a écrit le 23/02/2014 à 19:53 :
il serait bien plus simple de déplacer les centres d'activité. Avec en plus un gros pet sur l'immo existant... On peut toujours rever, ca fait du bien en fin de WE.
a écrit le 23/02/2014 à 19:00 :
L'immobilier c'est devenu de la merde pour un tas d'investisseurs .... on attrape pas les mouches avec du vinaigre Cécile !
a écrit le 23/02/2014 à 17:38 :
Le cout de la gestion d'un parc immobilier est plus important que la gestion de valeurs en bourse.Avec une rentabilité de 3% les institutionnels ne reviendront pas .Ils feront une ou deux opérations d'affichage et c'est tout.Le monde est grand et l'argent est ailleurs
a écrit le 23/02/2014 à 17:07 :
Elle a pris des mesures qui ont fait fuir les investisseurs immobiliers et maintenant elle veut faire un retour vers le réel, mais chat échaude craint l eau chaude, la confiance en sa politique n est pas près de revenir. Il faudrait changer de ministre et mettre en place des mesures incitatives fortes mais les caisses sont vides.
Réponse de le 23/02/2014 à 17:28 :
C'est de la bêtise. Toutes les incitations financières ne vont que dans la poche des promoteurs et font grimper les prix. Il faut arrêter tous les aides et laissser le marché s'autoréguler. Les prix baisseront, car les revenus moyens ne permettent pas l'accession avec ces prix délirants au mètre carré.
Réponse de le 23/02/2014 à 17:45 :
Les prix baisseront quand les acteurs du batiment seront payés au tarif chinois.Sinon c'est le mode de vie qui va changer:on se partagera un grand appartement à 2 ou 3 familles genre copropriété à 3 du même appart comme c'est déjà le cas pour des colocations.C'est pas parceque on ne peut pas se payer un produit que son prix diminue ,on s'en prive.
Réponse de le 23/02/2014 à 17:55 :
"Chat échaudé craint l'eau chaude" :D
Réponse de le 23/02/2014 à 17:57 :
Le neuf, il ne baissera peut-être pas beaucoup, mais il s'adaptera forcément à la solvabilité des acheteurs. Ce n'est pas l'augmentation du coût de construction ou des matières premières qui explique l'explosion de son prix, c'est principalement le foncier. Quant à l'ancien, il baisse et c'est bien parti pour durer.
Réponse de le 23/02/2014 à 18:14 :
@@@jeannot : ça fait des annees qu on entend ce refrain ..c est la faute au foncier ..erreur grossière : sauf à Paris ou y a pas de foncier celui ci représente en gros 15 à 20% pour un appartement neuf car vous confondez prix du foncier et prix du foncier une fois aménagé ( voiries viabilisations parking espaces verts etc ..) et vous le savez pertinament mais comme tous les bobos ça vous arrange de dire c est la faute au proprios c est la faute au foncier.
Réponse de le 23/02/2014 à 21:34 :
Bien sûr que l'on parle des endroits où le foncier et rare (en réalité plus souvent retenu pour diverses raisons à l'encontre de l'intérêt commun), parce là où il est plus abondant, il n'y a pas de problème, les prix de l'immo n'ont pas tant augmenté par rapport aux revenus ces dernières années et il baisse vers des niveaux très ou encore plus raisonnables. Exemple mon frangin qui a fait construire une maison sur 1000 m² de terrain pour 120 000 euros. La même dans le récent c'est 100000 euros (c'est encore trop). Evidemment qu'on ne va pas parler des endroits où la crise n'existe pas...
a écrit le 23/02/2014 à 16:49 :
La crise du logement vient de quoi ?
Je vois des milliers de logements vides partout où je vais, et pourtant, on nous dit qu'il manque des logements !
C'est quoi ce bins ?
Réponse de le 24/02/2014 à 17:48 :
Rappel : il faut de l'argent pour avoir un logement.
a écrit le 23/02/2014 à 16:10 :
pas de soucis à se faire .... avec ce qu'il vient de ce passer à NANTES ... les verts vont devoir plier bagage .... adieu Cécile !!!!!!!!!!
a écrit le 23/02/2014 à 16:07 :
Depuis qu'elle est là .... la crise du logement est à son comble !
Réponse de le 23/02/2014 à 17:32 :
C'est du n'importe quoi comme commentaire. Dois-je comprendre que de 2007 à 2012, il n'y avait pas de problème de logement en France?Vous devez être aveugle, ou alors de mauvaise foi., ou les 2 à la fois.
Réponse de le 23/02/2014 à 17:59 :
"Crise à son comble", alors que les prix baissent et les loyers stagnent ? Ah ça oui les rendements sont au plus faible, mais est-ce la la finalité du logement ? Je ne crois pas.
Réponse de le 23/02/2014 à 18:54 :
Ha ... wai... il suffit de regarder les demandes de permis de construire ... qui sont en tres tres nette baisse !
Réponse de le 23/02/2014 à 21:39 :
En baisse par rapport à des records historiques, relativisez bon sang ! On construit encore suffisamment pour "absorber" la croissance de la demande tenant compte de l'accroissement naturel, les nouveaux arrivants et les logements devant inhabitables). Là où il y a un problème, c'est qu'on a bcp trop construit là où il n'y avait pas de besoin, merci les aberrations des lois de défiscalisation.
a écrit le 23/02/2014 à 14:23 :
Elle est encore ministre, celle-là !
Vive la majorité plurielle, cohérente et unie...
Réponse de le 23/02/2014 à 22:02 :
Elle est plus que ministre ! : Mr zéro lui demande de se taire ( ND des landes) mais ne la vire pas , c est donc elle qui décide.Oui elle est unie la gôooche plurielle .. dans ses couacs.
a écrit le 23/02/2014 à 14:22 :
Triomphe du principe de realite: Hollande s'interesse aux partons, Duflot aux classes moyennes... Bientot Vicent Peillon fera des courbettes aux cathos et Benoit Hamon la reverence aux bourgeois!
a écrit le 23/02/2014 à 14:12 :
En vrai il n'y a AUCUNE crise du logement, il y a assez de lgoement pour tout le monde.
Mais le problème, les français divorcent, alors les femmes ont besoin d'un appart pour elles seules et leurs enfants, et le mari divorcé un autre appart pour lui.
Réponse de le 23/02/2014 à 16:07 :
Le nombre d'occupants par logement n'a pas significativement baissé. Par ailleurs, deux personnes séparées n'ont pas le même pouvoir d'achat qu'ensemble par définition, il n'y donc a pression à la hausse provoquée par les séparations.
Réponse de le 23/02/2014 à 21:14 :
@Ben

Si les séparations mettent la pression sur le foncier c'est nier qu'elle était déjà présente bien avant les unions. Le problème c'est la démographie, essentiellement stimulée par une immigration massive subie ces 30 dernières années dont la culture et la pauvreté "traditionnelle" gangrène l'économie française.
Réponse de le 23/02/2014 à 21:41 :
C'est faux Michel, regardez les statistiques de l'INSEE, l'accroissement dû au flux immigrant est en baisse depuis plusieurs années et ne dépasse pas 40000. L'accroissement naturel pour comparaison est de 250000 environ.
Réponse de le 23/02/2014 à 21:45 :
En me relisant je vois que j'ai inversé deux mots : "il n'y a donc pas de pression..." Pas de pression significative supplémentaire créée par l'augmentation des divorces. Je le répète, le nombre d'occupants par logement est seulement en très légère baisse.
Réponse de le 25/02/2014 à 14:26 :
@Ben

Il n'y a que les naïfs pour croire aux statistiques commandées par l'UMPS...
Réponse de le 25/02/2014 à 18:35 :
Très bien Michel, quelle est votre source plus fiable, impartiale et indépendante que l'INSEE ?
a écrit le 23/02/2014 à 13:54 :
TVA réduite, exonération de la taxe foncière, prêt à taux zéro, aides ANAH, etc... tout cela pour le logement intermédiaire, ce nouveau concept marketing de l'administration dirigée . N'en jetez plus. L'économie étatique, comme à son habitude, crée une nouvelle niche fiscale!!! Et les naïfs vont tomber dans le panneau. On en reparle dans quelques années, quand Bercy supprimera cette niche!!
Réponse de le 23/02/2014 à 17:35 :
C'est la niche où il y a le plus de chiens et chacun est prêt à mordre. Les plus féroces sont les premiers bénéficiaires : les promoteurs.
a écrit le 23/02/2014 à 13:14 :
Elle milite surtout pour elle!
a écrit le 23/02/2014 à 13:02 :
des milliers de logement sont vendre a petit prix .mon gamin ,cela fait un an qu il cherche a vendre sa maison a petit prix , les banques prêtent très peu ou pas , moi malgres mes revenus , ont m octroie que 70 000 e de prés ,qui de nos jours peut acheter a par un cadre supérieur ou deux salaires et 5 gosses
Réponse de le 23/02/2014 à 13:14 :
résultat de cette politique communiste, bientôt il n'y aura même plus de cadre en France ils partent tous. La médiocrité gagne du terrain.
Réponse de le 23/02/2014 à 16:09 :
S'il ne vend pas, c'est qu'elle n'est pas au prix de marché, ne rejetez pas la faute sur les banques parce qu'elles appliquent des règles de bon sens (33% d'endettement max sur 25 ans grand maximum). De plus, les taux sont très bas, donc les montants que l'on peut emprunter aujourd'hui sont très élevés. Que se passera-t-il lorsque les taux vont remonter à votre avis ?
a écrit le 23/02/2014 à 12:12 :
Un magnifique exemple de ce qu'apporte la ministre verte au pays.
Alors on condamne. Valls aura une mini pensée pour les policiers blessés et les vilains commerçants qui ont eu leur vitrine brisée etc...
Si seulement les Nantais pouvaient se venger dans les urnes et renverser cette équipe de malheur au niveau local.
a écrit le 23/02/2014 à 12:06 :
Faut un changement de règne radical contre politico ,syndic, ouvert à tout, et aux caisses communicantes qui vous vident les poches et assombrissent votre avenir .
a écrit le 23/02/2014 à 10:26 :
Voilà un bel exemple : ce que peuvent faire les écolos et gauchos...........Tout casser........
a écrit le 23/02/2014 à 10:24 :
De la sortie de crise.
Very simple. On entre en crise en 2011. Crise financière amplifiée par les Quantitative Easings et autres LTRO = Enorme masse monetaire qu'il faut " stériliser " , d'où le phénomène de Deleveraging : correction des exces du marché par une baisse de tous les actifs : immobiliers , mobiliers etc.
En l'occurence , le délevearging se conjugue avec le Cycle des affaires , dit Cycle de Jugla , ce qui donne 2011 + 10 ans...Fin de baisse de l'immobilier : 2021.
Réponse de le 23/02/2014 à 11:08 :
Oui , de l'étude du Matérialisme Historique et du Kommunisme , nous avons surtout retenu la Notion de Kapital...n'est-ce pas !!! :-)
Réponse de le 23/02/2014 à 17:32 :
Tous ce que vous dites ,et vos démonstrations sont du "déjà vu ".En 1975 tout le monde affirmait la fin de l'immobilier,en 1998 aussi,,en 2017 fin de la baisse et en 2021 l'mmobilier sera de nouveau au top.Donc celui qui achète maintenant perd jusqu'en 2017 et en 2021 il aura pris 50% minimum par rapport à maintenant
Réponse de le 23/02/2014 à 18:03 :
Affirmer que la baisse se terminera en 2017 et qu'en 2021 le marché aura fait +50% par rapport à aujourd'hui, c'est du même niveau que Mesdames Soleil et Irma.
Réponse de le 23/02/2014 à 21:09 :
Pas du tout c'est tout simplement le cours normal des cycles économiques.Ce qui a baissé va augmenter et ce qui a augmenté va baisser,c'est comme ça pour les matières premières,les devises.Ex: le pétrole baisse et augmente c'est pareil pour les logements:Il n y aura une véritable baisse que si la population diminue au niveau mondial sinon la terre n'étant pas extensible on va se serrer pour plus en plus chère
Réponse de le 23/02/2014 à 21:18 :
en 2021 la population française aura augmenté de 5 millions et en 2050 on sera 72 millions et dans le monde 10 milliard soit 3 de plus que maintenant et toutes ces personnes veulent manger et dormir sous un toit.Ceux qui auront les moyens auront un logement les autres rien genre le film ": Soleil vert "
Réponse de le 23/02/2014 à 21:43 :
Et donc pourquoi 2017 alors que nous sortons de 15 années de hausse quasi ininterrompue depuis 98, précédée d'une baisse de 7 ans de 91 à 98 ? Pourquoi +50% en 2021 ? D'où sortent ces prédictions ?
Réponse de le 23/02/2014 à 23:23 :
Alors , puisque vous êtes très sûrs de vous , et dans ce cas...achetez...achetez tout ce que vous pouvez...:-)
Et vous serez fixés...
Réponse de le 24/02/2014 à 8:49 :
Mes prédictions sont aussi bonne que celles de Hollande ou de Lagarde voir des experts du Fond monétaire ou de Pikety,par contre si je me trompe c'est pour ma pomme alors que les experts c'est jamais leur argent
Réponse de le 24/02/2014 à 8:54 :
Achetez oui mais pas tout seulement les biens de qualités vendu avec un prix décoté par des gens obligés de vendre
Réponse de le 24/02/2014 à 10:16 :
Donc vous reconnaissez qu'elles ne valent rien.
a écrit le 22/02/2014 à 23:59 :
la Duflos n'a qu'à acheter pour louer et elle comprendra la douleur.
Moi je préfère louer actuellement c'est plus intéressant que d'acheter.
Réponse de le 23/02/2014 à 9:32 :
Reconnais surtout que les locataires solvables commencent à ne plus courir les rues. Effet crise, tout simplement. Vous l'avez voulue, vous l'avez.
Réponse de le 23/02/2014 à 10:19 :
Publication Américaine : les prix de l'immobilier à Paris sont les plus sur-évalués au monde.
C'est donc là qu'ils baisseront le plus. ça a un nom , ça s'appelle le déleveraging...phase obligatoire après une crise de grande ampleur. ( Voir Déflation , cycle de Jugla... )
Ceux qui achètent maintenant ne récupéreront jamais leur capital initial.
Réponse de le 23/02/2014 à 11:03 :
Et encore , j'ai été gentil , j'ai raccourci le cycle de Jugla de 1.75 ans.
Et je ne l'ai pas surpondéré.
Réponse de le 23/02/2014 à 13:42 :
Évidement qu'acheter maintenant tient de la folie. Même avec de taux très bas sachant que l'inflation est 3 a 4 fois inférieure. Il est urgent d'attendre.
a écrit le 22/02/2014 à 22:16 :
En maoïsme, en trotskisme, en écologie éolien (de quoi alimenter toutes les permanences vertes et c'est tout), en liberté d'expression.....alors si elle vous jure une chose, ne la croyez surtout pas.
Réponse de le 23/02/2014 à 0:01 :
Pourquoi les verts sont tous de gauche?
Réponse de le 23/02/2014 à 9:29 :
En effet, les écolos n'ont rien de gauche. Ils veulent surtout profiter du système.
Réponse de le 23/02/2014 à 11:19 :
Les écolos sont , en effet , une tentative de résurgence de la bourgeoisie moyenne , mais cette résurgence est contre-cyclique. La macro-économie les a déjà condamnés , sachant que le capitalisme a muté et qu'ils ne disposent pas des outils pour suivre cette mutation.
Réponse de le 23/02/2014 à 12:08 :
J'apprends quelque chose là. Arrêtez la mauvaise foi. Extrême gauche, vert et socialiste, c'est le même leitmotiv. On voit d'ailleurs la contribution des verts et de l'extrême au pays à Nantes. Formidable !
a écrit le 22/02/2014 à 21:44 :
Ça transpire la hargne dans certains commentaires. La température monte chez les socialos-communistes. Dans un mois, il va falloir faire un bilan d'étape de ce gouvernement. Il semble qu'au vu des sondages, ça se présente mal, c'est un fait. Cette chère Cécile a des idées toujours bien généreuses mais ce sont toujours les gens de la classe moyenne qui travaillent qui supportent à la fin. Pour les individus à sensibilité de gauche, il vaut mieux démarrer un traitement rapidement et ne pas attendre le 1er tour des municipales.
a écrit le 22/02/2014 à 19:31 :
Combien de logements compte-elle construire sur les terrains de notre Dame des Landes ?
a écrit le 22/02/2014 à 18:03 :
Produits du socialisme français des années 80.
Réponse de le 22/02/2014 à 18:11 :
Je préfère etre un socialo des années 80 qu'un facho des années 2010, tu vois ce que je veux dire ?
Réponse de le 22/02/2014 à 19:14 :
Un bon exemple du gauchisme socialisme a la française
s'occuper de tout pour tout le monde, la liberté n'existe pas chez ce type d'individu il faut le meme salaire, le meme logement et la meme façon de penser....decidement je suis content d'avoir quitter ce sol français infecter de gauchiste des années 80
Réponse de le 22/02/2014 à 20:16 :
Sans doute votre sectarisme vous aveugle.
a écrit le 22/02/2014 à 17:22 :
Ce que veut Duflot, c'est être premier ministre ou présidente, c'est tout. Ça ne valait pas un article. Attention La Tribune, à force de rapporter les anecdotes et autres blagues carambar de nos sous doues politiciens français, vous allez finir comme Libération.
Réponse de le 22/02/2014 à 19:20 :
Si la tribune ne te plait pas, vas voir ailleur. Personne ne te force à lire ici, et en plus tu te permets de critiquer. Et basta .
a écrit le 22/02/2014 à 16:48 :
Est ce qu'un politique s'était autant payé notre tête avant elle?
a écrit le 22/02/2014 à 16:15 :
Plus de logements sociaux mais des logements publics et un loyer generale fixe par l'etats avec obligation pour le prive de ne pas depasser le prix du public
a écrit le 22/02/2014 à 16:15 :
Plus de logements sociaux mais des logements publics et un loyer generale fixe par l'etats avec obligation pour le prive de ne pas depasser le prix du public
a écrit le 22/02/2014 à 16:15 :
Plus de logements sociaux mais des logements publics et un loyer generale fixe par l'etats avec obligation pour le prive de ne pas depasser le prix du public
a écrit le 22/02/2014 à 11:26 :
Quels classes moyennes? La Duflop veut favoriser les logements aux bons à rien, fainéants, chômeurs, ratés... Et tout cela aux frais des travailleurs et des contribuables!
a écrit le 22/02/2014 à 11:25 :
il faut en premier redonner la confiance en inscrivant ,DANS LA CONSTITUTION, que l'etat ne peut prendre plus de 50% des revenus..il faut aussi faire respecter le droits des proprietaires ,pourquoi faut il attendre DES ANNEES pour faire executer un jugement d'expulsion qui met en cause le droit de propriete
Réponse de le 22/02/2014 à 14:44 :
Dans la réalité personne (ou presque) ne contribue à hauteur de 50% de ses revenus compte tenu de toutes les possibilités existantes de défiscalisation. Par ailleurs, il faut faire respecter tous les droits en effet y compris le droit au logement opposable...
Réponse de le 22/02/2014 à 15:09 :
Dans la réalité, PERSONNE du peuple n'écrit quoique ce soit dans la "constitution". Comme ça, on est pas obligé de réfléchir, d'autres le font à notre place.
a écrit le 22/02/2014 à 10:58 :
Avec les prix qui plongent durablement , ils ne retrouveront JAMAIS leur mise...Arnaque.
Réponse de le 22/02/2014 à 15:12 :
Commentaire loin d'être idiot. En effet, cela ressemble de plus en plus à une guerre entre la classe moyenne des rentiers contre la classe moyenne des travailleurs. Sinon, bonne crise à tous !!
a écrit le 22/02/2014 à 10:46 :
L'augmentation des logements sociaux impactent directement le prix du neuf qui a un impact lui-même sur le prix de l'ancien par boucle de feedback ... Les socialistes ont fait le choix délibéré de privilégier les populations les plus pauvres au détriment de la classe moyenne ...et peut être aussi pour conforter leur patrimoine immobilier ...
En effet , on est étonné de constater que nos chers dirigeants qui prônent l'investissement dans l'entreprise sont majoritairement investis dans l'immobilier privé alors que la plupart bénéficient de logements du parc public.
Réponse de le 22/02/2014 à 14:31 :
Eh oui, cette gestion de pénurie ne sert à rien, si ce n'est à créer une petite clientèle. Tant qu'on n'aura pas admis qu'on ne peut pas loger tout le monde dans Paris intra muros (et dans une moindre mesure, dans les centres historiques des grandes villes), on n'avancera pas. En effet, l'offre "libre" en neuf est fortement réduite, et bien plus chère à cause de cette politique du puits sans fond (dans mon agglo, ils se vantent que seuls 40% du neuf est dans le marché libre, bravo, quel exploit ...).
a écrit le 22/02/2014 à 8:54 :
ouf enfin une nouvelle aide pour sauver mon petit commerce.
a écrit le 21/02/2014 à 22:35 :
Depuis qu'elle est au gouvernement plus bas historique des mises en construction.
Après on peut croire au père Noel, rêver que les institutionnels, les particuliers, les entreprises, les banques, les fonds de pension, les viagers ... après avoir été bastonnés par des hausses d'impôts et des réformes débiles proposent des logements moins chers plutôt que de maximiser leurs profits.
Vous louriez moins cher pour faire plaisir à une Duflot ?
Mais faut arrêter les substances là.
a écrit le 21/02/2014 à 21:57 :
Marre de vos idées et aides foireuses en tout genre !
Libérez les terrains, réduisez les normes et laissez nous construire...
Réponse de le 22/02/2014 à 10:59 :
de vos prix STRATOSPHERIQUES et de vos marges INDECENTES
Réponse de le 22/02/2014 à 14:44 :
Promoteur et Marre
Vous n'avez pas encore la connaissance de la plus value des taxes habitat,foncière,qui vont après les élections,vous être demandées,pour pallier aux coûts des inondations,Bretagne,Paca,Pyrénées,car l’État va se désengager des financements Conseil général,régional,communes?
Apres vous pourrez parler prix ,quand il faut détruire avant de construire,gardienne r pendant le chantier,sans parler des galères administratives et du travail réservé!!!
Réponse de le 23/02/2014 à 10:15 :
Quoi qu'il se passe , les promoteurs sont là pour recalculer leurs prix : inondations , chute de la planète Mars sur la Terre et vous facturer des prix les plus indécents possibles.
a écrit le 21/02/2014 à 20:49 :
Il est clair qu'il faut aider le logement de la classe intermédiaire qui ne sera bientôt plus capable de payer ses loyers... Sinon, les rentiers auront quelques difficultés.
a écrit le 21/02/2014 à 19:04 :
Est elle encore crédible?quand on voit le résultat de son activité, et la défiance et le rejet général , je pense surtout qu'il faudra passer à autre chose! Sans compter l'écroulement de tout le secteur et le chômage massif généré par ses initiatives idéologiques et débiles!
Réponse de le 22/02/2014 à 7:51 :
Les résultats ne sont pas encore totalement visibles, les résultats désastreux de l'équipe précédente étant très difficiles à faire sauter ( on a subventionné un maximum de branleurs aux frais de la collectivité ).
Réponse de le 22/02/2014 à 13:45 :
l'équipe précédente a eu des résultats désastreux et l'équipe actuelle espèrent bien faire exploser tous les records précédents , ils ont l'air bien partis
Réponse de le 23/02/2014 à 8:33 :
Moi je vois que les prix baissent et que les loyers stagnent au pire, c'est déjà pas si mal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :