Immobilier : personne ne sait comment vont évoluer les prix

Bien malin celui qui peut prévoir l’évolution les prix de l’immobilier en 2014. Même les notaires, qui possèdent les meilleures bases de données de la place, disent qu'ils en sont incapables.
Les notaires estiment les ventes dans l'ancien autour de 723.000 transactions en 2013, en hausse de 3%.
Les notaires estiment les ventes dans l'ancien autour de 723.000 transactions en 2013, en hausse de 3%. (Crédits : reuters.com)

Le marché immobilier français semble désorienté… et les notaires aussi. "Il est aujourd'hui de plus en plus difficile d'anticiper l'évolution de ce marché dans les mois à venir, le sentiment actuel d'attentisme prudent devrait se confirmer voire s'amplifier", soulignent-ils dans une note de conjoncture. Le prix des logements anciens a connu une baisse de 1,7% en 2013 dans un marché qui reste ainsi "désorienté" selon les notaires, sans qu'une tendance forte ne se dégage pour l'année 2014.

Une tendance timide pour le premier semestre

Leurs indicateurs avancés des prix des appartements anciens en province (compromis et promesses de vente), prévoient tout de même une légère baisse sur le 1er semestre 2014, alors que "le nouvel indicateur avancé pour les maisons fournit une tendance comparable", indiquent-ils. En revanche, ''en Ile-de-France, les indicateurs avancés sur les avant-contrats laissent anticiper des prix de vente en très légère hausse au printemps 2014 dans Paris et une poursuite de l'érosion des prix des maisons en Grande Couronne".

723.000 transactions en 2013

L'année 2013 a pour sa part également été marquée par des "marchés (qui) restent désorientés, avec de faibles variations à la hausse ou à la baisse d'un trimestre à l'autre" mais d'une "manière générale, les grandes villes et leur première couronne résistent mieux que les zones rurales et les petites villes". Les notaires estiment les ventes dans l'ancien autour de 723.000 transactions, en hausse de 3% par rapport à 2012, une tendance qui pourrait se poursuivre sur l'année 2014, puisque le marché atteignait les 726.000 sur 12 mois fin janvier.

Les prix ont globalement baissé fin 2013

Les prix des logements anciens ont légèrement baissé en France sur un an au quatrième trimestre 2013, aussi bien pour les maisons (-1,8%) que pour les appartements (-1,7%), selon l'indice Notaires-Insee publié mercredi. Pour les appartements, c'est en Ile-de-France que la baisse est la plus marquée, à -1,9% contre -1,5% pour le reste du pays. A l'inverse, la baisse est moins marquée dans la région parisienne (1,2%) que dans les autres régions (-1,9%) concernant les maisons anciennes.

Paris, plus de deux fois plus cher que Nice

Paris domine toujours largement le classement du prix moyen au mètre carré des appartements anciens dans les grandes villes. A fin 2013, le prix moyen s'établissait dans la Capitale à 8.140 euros du mètre carré (en baisse de 1,5% par rapport à fin 2012). Elle devance largement Nice (3680 euros, - 0,3%), Lyon (3230 euros, -0,3%) , Bordeaux ( 2960 euros, +0.2%) et Lille (2920 euros, -2,5%).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 43
à écrit le 11/06/2014 à 7:22
Signaler
La situation de l'immobilier est due aussi à l'immobilisme irresponsable des politiques. Alors qu'on a là un domaine considérable de création d'emplois et de confort pour la population qui souffre, aucun plan de grande envergure, rien depuis 50 ans.....

à écrit le 04/05/2014 à 9:50
Signaler
Personne n'a voulu acheter a un prix raisonnable: tout pour rien,et bien maintenant je loue avec une rentabilité de 7% alors l'acheteur y voulait conbien de rentabilité 15%? pour franchir le pas: faut pas déconner

le 05/05/2014 à 6:46
Signaler
y croit

le 05/05/2014 à 18:37
Signaler
"l'acheteur y voulait conbien de rentabilité 15%?" : Voilà qui traduit une partie de monopoly entre les parasites de la pierre... L'acheteur, il voulait peut-être se loger avec sa famille sans se suicider financièrement? Ha non, suis-je bête : Ils on...

à écrit le 25/04/2014 à 14:35
Signaler
Les prix vont évoluer à la baisse... ou alors, notre pays et sa jeunesse en crêvera.

le 28/04/2014 à 10:16
Signaler
si les jeunes achetaient moins de conneries (fringues,tablettes et smartphones hors de prix, consoles de jeu, etc etc) et passaient plus de temps à bosser dur que sur face de bouc, touiteur et autres pertes de temps, peut-etre qu'ils arrriveraient à ...

le 28/04/2014 à 18:53
Signaler
"fringues,tablettes et smartphones hors de prix, consoles de jeu, etc etc" : Pour rappel, 1 mètre carré, c'est 4500 euros là où on gueule. Comptez le nombre de gadget correspondant à 1 mètre carré et rappelez vous que les jeunes peuvent acheter 2 foi...

le 29/04/2014 à 8:01
Signaler
ne diriez pas ça si vous étiez dans leurs cas, vous vous avez pu acheter aux vrais prix, ce qui n'est plus le cas je rappelle

le 02/05/2014 à 0:10
Signaler
@Toto Sans oublier que ma génération de jeunes faineants comme vous dites, va bosser toute sa vie (et même quand vous ne serez plus là) pour rembourser vos 90% d'endettement du pib que votre génération nous legue. Alors gardez pour vous vos commenta...

le 03/05/2014 à 13:50
Signaler
Attention si les jeunes n'achetent plus de conneries c'est toute l'economie qui part en carafe, et nos retraites avec. Donc ce n'est pas non plus une solution.

à écrit le 25/04/2014 à 14:06
Signaler
Cela fait déjà deux trois que l'on nous parle de baisse . Pour moi , c'est clair les prix sont parfois surévalués de 10 à 15 % pas plus; N'oublions pas que dans certaines régions très agréables les prix sont déjà très bas ( 1500 Euros le mètre carré...

à écrit le 25/04/2014 à 13:49
Signaler
La bulle devait éclater et l'immobilier s'effondrer avec la fin des aides, hors les notaires déclarent 750 000 transactions en 2013, pas loin des records et l'immobilier neuf explose à Paris! Même les professionnels sont perdus!

le 05/05/2014 à 18:38
Signaler
"La bulle devait éclater et l'immobilier s'effondrer avec la fin des aides" : Il en reste dans le neuf et les APL sont toujours là pour subventionner les rentes sur les chambres d'étudiants à plus de 700 euros en intra-muros et plus de 500 euros en b...

à écrit le 25/04/2014 à 12:54
Signaler
avec tous les Chomeurs !A la baisse affaire d offre et demande !!trop de taxes moins de monnaie sans avoir fait l ENA (école des anes )

à écrit le 25/04/2014 à 12:14
Signaler
Travaillant dans l'immobilier je vois l'évolution du marché plus particulièrement dans le 78 et le 91. Mon constat est clair, cela baisse depuis 3 ans et cela quelque soit le type de biens. Les acheteurs ont la main et ils le savent, quand aux vendeu...

le 03/05/2014 à 13:46
Signaler
D'accord et même dans Paris. Je pense que les chiffres des notaires sont une vaste supercherie, une boîte noire où on ne sait comment et sur quelle pondération sont calculées les moyennes. Moyenne pour tout Paris 8400 e/m2 signé chez notaire = presqu...

à écrit le 25/04/2014 à 11:25
Signaler
La plupart des vendeurs actuels ne sont pas obligés financierement de vendre rapidement, ils préfèrent maintenir les prix élevés. La majorité de la demande pour se loger , elle, est limitée par son pouvoir d'achat, ayant déjà revu la surface à la bai...

le 25/04/2014 à 12:00
Signaler
Meme si vous n etes pas oblige de vendre vite, ne pas vendre a des couts. Non seulement votrte capital est immobilise et ne vous rapporte rien mais pire, il vous coute de l argent (entretien du logement ou charge de copropriete, impots foncier). Donc...

le 26/04/2014 à 16:35
Signaler
"Les facteurs déterminants sont la situation financière des vendeurs, l'évolution du rendement locatif et les perspectives de plus-value" Tout est dit , ils seront tôt ou tard obligés de vendre quant aux rendement locatifs ils ne s'amélioreront pa...

le 01/05/2014 à 10:12
Signaler
Tout n'est pas dit, il manque le déterminant fondamental, le taux d'inflation...

à écrit le 25/04/2014 à 9:06
Signaler
Les acheteurs qui ont les moyens de payer de l’immobilier en hausses sont ceux qui font des profits avec du trafic ou de la spéculation générés par l’actuelle création monétaire a tout vat. Les prix montent parce que l’argent vaut de moins en moins. ...

à écrit le 25/04/2014 à 8:11
Signaler
Patience.... La FED va remonter ses taux en début d'année prochaine normalement. Donc les taux vont remonter un peu partout dans le monde également. Or qui dit taux taux qui montent dit de moins en moins de gens solvables car crédit plus cher. Et av...

le 25/04/2014 à 14:46
Signaler
+ 1000! La clé ce sont les taux d'intérêts.

le 25/04/2014 à 15:12
Signaler
...historiquement, la courbe des taux d'intérêt et celle des ventes immobilière ne sont pas corrélées.

à écrit le 25/04/2014 à 7:25
Signaler
@banquise demande l'intervention de l'état pour faire flamber les prix immobiliers, du grand n'importe quoi. La fiscalité n'est pas dissuasive pour l'investissement immobilier bien au contraire. Entre les anciens ROBIEN/SCELLIER et maintenant DUFFL...

à écrit le 24/04/2014 à 23:58
Signaler
Tout ce qui part au fisc ne pourra pas servir à se loger... On aura du mal à avoir une poussée des prix dans un contexte ou tout est fait pour décourager l'investissement quelque soit sa forme, de la fiscalité aux lois décourageant l'investissement l...

le 25/04/2014 à 1:45
Signaler
Marre des pseudo libéraux se battant pour des marchés subventionnés. Vous vous goinfrez d'argent public sur le marché de l'immobilier et osez parlé de communisme! Vous êtes moins taxés que les entreprises quand vos PV immobilières sont liées presque...

le 25/04/2014 à 6:02
Signaler
de plus l'investissement locatif ne sert qu'à faire monter les prix sur des constructions qui auraient été faites de toute façon mais moins cher et pas sur le dos de la collectivité.L'investissement locatif est un cancer pour l'économie.

le 25/04/2014 à 11:50
Signaler
Je ne sais pas ou j'ai parlé de subvention, vous ne lisez pas, vous imaginez. Pour être plus clair: avec ce que l'Etat me coute en impot, et je ne suis pas du tout dans le secteur immobilier mais dans l'industrie, c'est autant que je ne pourrai pas i...

le 25/04/2014 à 18:37
Signaler
"Je ne parle donc pas de PTZ, scellier et compagnie: tout ces trucs je n'en veux pas" : Vous en bénéficiez indirectement puisque ça produit une augmentation globale des prix. Si vous louez 600 euros à un locataire qui gagne 1800 par mois et n'a pas l...

à écrit le 24/04/2014 à 23:33
Signaler
Oui ça baisse dans les villes de 20000 habitants et dans les campagnes, c'est le moment pour investir.

à écrit le 24/04/2014 à 21:32
Signaler
1) les prix sont actuellement ridicules. 2) compte tenu de la démographie, il y aura bientôt pléthore de logements sur le marché. 3) étant donné le niveau de chômage et les salaires, on voit mal comment les jeunes pourront acheter ce surplus de logem...

le 25/04/2014 à 1:51
Signaler
4) Les subventions qui permettaient aux clients d'acheter plus cher se raréfient (PTZ, Scellier, etc.) en particulier dans l'ancien 5) Vous croyez qu'on va continuer éternellement de donner des APL aux locataires pour qu'ils puissent payer des loyer...

à écrit le 24/04/2014 à 20:55
Signaler
L"immobilier en France est sur coté d'au moins 28% d'après les derniers rapports donc il serait étonnant qu'il continue de monter d'autant que le pouvoir d'achat baisse.

à écrit le 24/04/2014 à 19:47
Signaler
l'immobilier francais est surevalue de 35%, quelque soit la methode d'evaluation ( au moins c'est coherent!)

le 24/04/2014 à 20:55
Signaler
Tout à fait d'accord On ne peut plus déterminer d'une manière le prix d'un bien immobilier surtout en milieu urbain

le 24/04/2014 à 22:14
Signaler
@Jo: le prix d'un bien quelconque correspond à ce que l'acheteur veut bien débourser...et comme pour l'emploi, pourquoi payer un type un smic complet si on peut le payer un demi smic :-) Démographie et conjoncture économique aidant, il y aura sous pe...

le 24/04/2014 à 22:25
Signaler
Ça fait quasi 10 ans que j'entends le discours de la baisse a venir. Et rien. Depuis j'ai acheté.

le 25/04/2014 à 1:44
Signaler
@Max: la situation de chacun est différente et peut-être que pour toi, c'était le bon moment d'acheter. Personnellement, je généralise, mais il est évident qu'à moins que les jeunes achètent 2 logements chacun pour compenser le décès des vieux, on au...

le 25/04/2014 à 1:59
Signaler
" Ça fait quasi 10 ans que j'entends le discours de la baisse a venir." : Ça fait plus de 10 ans qu'on empile des subventions pour que la baisse ne vienne pas... La seule suppression du PTZ (primo-accédant) et de Scellier (investisseurs) a bloqué le ...

le 25/04/2014 à 15:15
Signaler
...le PTZ existe encore dans l'immobilier neuf, et si la défiscalisation dite Scellier n'existe plus la défiscalisation immobilière demeure toujours.

le 27/04/2014 à 6:58
Signaler
ce n'est plus pareil : il existe à présent les droits ET les devoirs, doctrine qui n'a pas particulièrement étouffé le gouvernement UMP quand il était aux commandes, raffraichissez vous la mémoire de ce qui a été fait, braves gens avant de vous apprê...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.