Le pôle immobilier de Pinault contrarie les professionnels du secteur

 |   |  592  mots
Artémis, le holding de la famille Pinault, a racheté deux réseaux immobiliers en 2011.
Artémis, le holding de la famille Pinault, a racheté deux réseaux immobiliers en 2011. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le modèle économique des deux réseaux d’agents immobiliers mandataires repris par la famille Pinault il y a près de 3 ans ne plaît pas aux professionnels historiques du secteur.

Le modèles économique des groupes immobiliers repris par la holding de la famille Pinault, Artémis, en indisposent plus d'un. La famille fortunée a pris possession, il y a près de 3 ans, des deux réseaux d'agents mandataires leaders en France :  Capifrance et Optimhome. Ils emploient des agents indépendants travaillant de chez eux sur internet, pour leur compte, et qui perçoivent une part d'honoraires pour une transaction plus importante que dans des réseaux d'agences immobilières classiques. En contrepartie, les outils de formation et d'exercice de leur métier leurs sont facturés par la tête de réseau. Ces agents indépendants seraient aujourd'hui à l'origine d'un peu plus de 5% des transactions immobilières en France.

Une formation très légère?

Du côté d'Artémis, on se montrait au moment du rachat "convaincu de la pertinence de leur modèle et de leur potentiel de développement, à une époque où 90 % des clients acquéreurs utilisent internet comme outil de recherche".
En revanche, du côté des agents immobiliers, le scepticisme était de mise. Le secrétaire général de la Fnaim, Jean-François Buet, désormais président, s'inquiétait alors du fait que "dans ces réseaux de mandataires, les agents ont en général une formation très légère, tout comme leur ancienneté. Ils n'ont même pas le droit de remplir un compromis de vente".

Mais à l'avenir, si formation "très légère" il y a, un agent indépendant ne pourra plus exercer puisque la loi pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), récemment votée au Parlement, interdira le renouvellement de la carte professionnelle si la tête de réseau ne remplit pas l'obligation de formation continue vis à vis de ses agents. Les contours de cette obligation seront par ailleurs précisés par décret.

Agents commerciaux vs agents immobiliers

La loi clarifie la situation pour les consommateurs, puisqu'elle différencie bien le statut d'agent immobilier du statut d'agent commercial. Elle exige ainsi que toute publicité immobilière proposée par "une personne habilitée par un titulaire de la carte professionnelle à négocier, s'entremettre ou s'engager pour le compte de ce dernier, et non salariée, mentionne que cette personne exerce sous le statut d'agent commercial".

Cette partie de la loi était une demande des agents immobiliers qui voient les agents indépendants Capifrance et Optimhome comme des agents commerciaux, qui n'ont pas la formation juridique et fiscale adéquate pour être de bons professionnels. Un argument que le PDG de Capifrance Jacques Daboudet, récuse. Grâce à son solide actionnaire et à son modèle économique à bas coût, il assure que son groupe consacre la majeure partie de ses investissements à la diffusion internet ainsi qu'à la formation, exhaustive, de ses agents indépendants.

46 ans de moyenne d'âge

De surcroît, Jacques Daboudet assure que les agents de Capifrance sont souvent des anciens de l'immobilier en reconversion professionnelle. Ils viennent aussi des fonctions commerciales ou des professions libérales. Il ne sont pas aussi jeune que l'on essaie de le faire croire, assure Jacques Daboudet : la moyenne d'age chez Capifrance est de 46 ans.
Pourquoi ne pas privilégier des profils plus jeunes ? "Force est de constater pour réussir dans ce métier que les jeunes ne sont pas assez crédibles dans l'inconscient des acheteurs et des vendeurs, quelque soit le prestige de leur école, à cause de leur âge", explique Jacques Daboudet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2014 à 12:35 :
Le métier de négociateur immobilier est ingrat et très usant...
Le porte à porte 6 jours sur 7 de 8h30 à 20h c'est horrible...
Essayez avant de critiquer les honoraires de spauvres négo...
a écrit le 27/05/2014 à 9:39 :
Avant quand le vendeur et l'acheteur n'avaient que le niveau certificat d'étude ,l'agent immobilier faisait figure de notable incontournable par ses connaissances.Maintenant qu'on nous explique partout comment concrètement se passe une vente ,ils n'ont plus cette aura mistérieuse et on n'hésite pas à s'en passer
a écrit le 27/05/2014 à 9:34 :
Le rève des agents immo c'est que leurs interventions deviennent obligatoires comme le recours au notaire en cas de vente comme ça c'est la rente de situation assurée
a écrit le 27/05/2014 à 9:14 :
Formation a minima, les agents commerciaux immobiliers comme les autres négociateurs immobiliers, sont ni plus ni moins, la chair à canon des agences, sans reconnaissance, sans rien que leur chemise qu'ils essayent de garder comme ils peuvent. Incidemment, les honoraires payés en bout de route est un chiffre d'affaire dont il faut déduire 55% pour arriver à la rémunération de celui qui au bout du compte, se sera fait copieusement insulté en démarchant activement pour obtenir un malheureux mandat de vente, communiquer avec maintes personnes intéressées ou non, faire nombre de visites pour arriver éventuellement à une signature de compromis si l'acquéreur ne revient pas sur sa décision, et finalement être payé 6 mois plus tard. La moyenne des ventes tournant autour de la chambre de bonne au 3 pièces, et dans certains arrondissements que quelquefois dans l'année, c'est de l'esclavage des temps modernes!
a écrit le 27/05/2014 à 9:05 :
le véritable danger des agents immobiliers en FRANCE n'est certainement pas CAPI ou les autres intervenants , mais le danger est tout simplement : LE BON COIN qui lui pratique une concurrence déloyale vis à vis du marché de immobilier
Réponse de le 27/05/2014 à 9:23 :
le bon coin est l'équivalent du PAP.... rénové........ et les trois quart des agences se contentent de mettre une annonce avec un photo de quelques pièces......... en attendant que les potentiels acheteurs veuillent bien cliquer sur leur site d'annonce ou un site intégrateur......

le vrai job, c'est d'avoir en mémoire les biens à vendre et d'eller au chrbon en le proposant aux client qui cherchent quelques chose et se sont adressés à l'agence..... mais correspondant à leurs désirs.....ou pouvant répondre à leurs attentes, ce qui n'est pas forcément la même chose....et ça, c'est très rare.........
Réponse de le 27/05/2014 à 9:28 :
Le bon coin n'est qu'un moyen que les particuliers ont trouvé pour informer qu'ils ont un bien à vendre et qui leurs permet d'éviter de payer 5% de frais d'agence .Le bon coin rend service et casse un monopole .
Réponse de le 27/05/2014 à 13:08 :
Quand on voit la qualité des photos et des commentaires des annonces d'agences immobilières, c'est pas difficile pour le particulier de faire mieux sur le bon coin...A force de prendre les gens pour des simplets...
a écrit le 27/05/2014 à 8:36 :
Il faut avoir moins de 40 ans et être diplômé pour faire visiter une maison ? Décidément on croit rêver ! Encore un business basé sur des règles d'un autre âge, 6% pour juste montrer un salon et 2 chambres c'est vraiment du grand n'importe quoi ! Heureusement il y a Internet. Je n'ai rien contre cette activité je veux juste dire qu'il faut avoir un peu de bon sens et s'adapter.
Réponse de le 04/06/2014 à 14:29 :
guignol

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :