Les 150.000 logements sociaux promis ne seront pas livrés en 2014

 |   |  524  mots
Environ 1.500 logements prévus par le bailleur 3F pourraient ne pas voir le jour.
Environ 1.500 logements prévus par le bailleur 3F pourraient ne pas voir le jour.
Les changements de municipalités ainsi que les difficultés rencontrées par la promotion privée contraignent les bailleurs sociaux qui risquent de ne pas atteindre les objectifs fixés en 2014.

Malgré tous les efforts du gouvernement pour que soient construits 150.000 logements sociaux par an, soit 30% des nouveaux logements, il semble que, au moins pour 2014, cet objectif ne soit pas tenable… si l'on en croit le leader du logement social français, 3F.

Son directeur général, Yves Laffoucrière, craint de ne pas pouvoir atteindre l'objectif que s'est fixé 3F de lancer la production de 7.900 logements en 2014. "3F ne tiendra pas ses objectifs de mises en chantier pour cette année car en Île-de-France, la production de 1.500 de nos logements est bloquée", déplore-t-il.

Les bailleurs dépendant des promoteurs privés

Il évoque pour justifier les blocages en cours deux raisons -qui sont d'ailleurs valables pour les autres bailleurs sociaux- : la première tient aux obstacles que rencontrent les promoteurs privés. Ils éprouvent en effet les pires difficultés à commercialiser des logements en Vefa (vente en l'état futur d'achèvement) à des prix en adéquation avec une demande affaiblie par la crise. Constatant un niveau trop faible de commercialisation, les banques n'accordent pas leur financement aux promoteurs, ce qui obère le lancement d'opérations ainsi que de la partie des projets consacrée aux logements sociaux.

Les nouveaux maries stoppent des opérations de construction...

La seconde raison évoquée par Yves Laffoucrière est encore plus conjoncturelle. Elle est relative aux changements de majorité dans les villes après les élections municipales de mars 2014. "Certains maires élus ont fait campagne contre des projets de construction…", constate Yves Laffoucrière. Résultat, plusieurs projets sont retardées, voire "définitivement perdus", regrette le directeur général de 3F.

... mais encouragent davantage les ventes aux locataires

En revanche, le basculement de certaines municipalités de gauche à droite a eu un effet plus bénéfique pour les affaires des bailleurs sociaux. En effet, il serait plus concevable idéologiquement pour les mairies de droite d'encourager la vente aux locataires de logements HLM.

Yves Laffoucrière l'a remarqué avec deux mairies - Colombes et Clamart- qui ont basculé à droite aux dernières élections municipales et qui donnent désormais davantage de marges de manœuvre au bailleur pour vendre à des locataires. Cette technique a permis à 3F de dégager plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013. Et lui permet d'accroître sa capacité d'autofinancement en période de raréfaction des subventions de l'Etat.

150.000 logements sociaux pour 2015?

De quoi -peut-être- atteindre l'objectif de 150.000 logements mis en chantier en 2015. D'autant que de nombreuses mesures de soutien à l'immobilier social ont été récemment mises en place. Que ce soit la loi de mobilisation du foncier public - entrée en vigueur en janvier 2013 - qui permet aux bailleurs sociaux de bénéficier de terrains publics à prix réduit ; les allègements de TVA avec le passage au taux réduit de 5,5% au 1er janvier 2014 pour la construction neuve et les travaux de rénovation ; mais aussi le relèvement du plafond du livret A en deux temps entre octobre 2012 et janvier 2013, qui a participé à accroître le volume de fonds disponible pour le financement des logements conventionnés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2014 à 10:50 :
"Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire."
Réponse de le 18/06/2014 à 11:05 :
Mais que va devenir le socialisme s'il ne peut plus subventionner :
- des études de haut niveau sans aucun débouché,
- des spectacles multiples pour lesquels personne ne voudrait payer,
- des armées de fonctionnaires occupés à s'envoyer du papier que personne ne lit,
- des syndicats qui ne représentent plus qu'eux-mêmes,
- des assistés fort heureux de pouvoir survivre sans rien faire,
- des associations "sociales et solidaires" qui doublonnent avec les commerces,
- des équipements publics pléthoriques et mal fréquentés,
- des commissions où les participants sont payés à discuter....
Réponse de le 18/06/2014 à 14:50 :
@Le socialisme...: Des arguments ? Des chiffres ? Ba non évidemment trop compliqué, c'est plus simple de répéter ce que dit Tata Marine sans vérifier ni réfléchir.
Réponse de le 19/06/2014 à 13:27 :
Parce que filer de l'argent public à la demande d'un marché en surchauffe comme sous le précédent gouvernement c'est plus intelligent peut être ? C'est sûr que ça vous permet de faire comme si tout était de la faute à Duflot maintenant...
Réponse de le 19/06/2014 à 13:52 :
@hehe: parceque duflot et son dispositif appartiennent au GVT précédent ? decidemment à gauche la clarté n est pas de mise
Réponse de le 19/06/2014 à 15:06 :
parce que t'as pas encore compris que CD pouvait pas tout supprimer d'un coup, tu le fais exprès ou quoi? C'est essentiellement les conséquences de l'inconséquence du gouvernement UMP : Union pour le Maximal de Profits sans rien branler
Réponse de le 19/06/2014 à 17:59 :
@malcomprenant : ba developpes! Pourqoui mr ayraut qui fustigeait tant le scellier l a t il renouveller en plus avanyageux ( 18% duflot our 13%) ? Pour quelle raison ne peut on pas supprimer des maintenant le duflot?
Réponse de le 19/06/2014 à 23:22 :
"Pour quelle raison ne peut on pas supprimer des maintenant le duflot? " : Parce-que la moitié de la France profite (pour l'instant) des prix élevés? Que l'impact sur l'économie n'est pas la préoccupation des électeurs qui jouent les victimes de la fiscalité quand l'état coupe les perfusions?
Réponse de le 20/06/2014 à 7:12 :
@@malcomprenant : donc si je vous ai bien compris le GVT conserve un dispositif duflot pour faire plaisir à 30 000 personnes maximum ? ( chiffre de cette année) ...10 à 12 % des bailleurs se sont retirés de la location soit autours de 600 000 ( chiffre à confirmer) car les bailleurs demandent surtout un réequilibrage des rapports proprio/locataire ...Vous ramenez en permanence le locatif sur les zones tendues comme paris qui n est pas représentif de la france : bordeaux toulouse nantes c est pas la creuse ..un studio de 20 m2 tourne autours de 400e par mois et donc 200 e pour un bailleur , ce même bailleur n est pas comme vouse prétendez un rentier puisqu il n attend pas cette tente pour vivre ( relisez le profil type du bailleur) , il a acheté avec credit un bien immobilier il y a 10 /15 ans et vous pensez que chaque matin il fait une estimation de son bien ? La préoccupation du bailleur est tout autre : le risque d impayé et dégradations . Il est donc urgent que l état construise non pas 150 000 logements hlm mais au moins 300 000 pour ne plus favoriser ces avides rentiers et que l état applique à lui même ce qu il veut appliquer aux proprios : ex suppression caution des parents pour les étudiants dans residences ,hein?
Réponse de le 20/06/2014 à 8:35 :
"un studio de 20 m2 tourne autours de 400e par mois" : Il faut donc un SMIC pour un studio. Normal non? A temps partiel : La rue!
"La préoccupation du bailleur est tout autre : le risque d impayé et dégradations ." : Quand une caissière à 32h n'est pas solvable pour un studio, ça vous étonne? Du reste, le risque d'impayé est de 2%, les assurances sont possibles depuis des lustres.
"Il est donc urgent que l état construise non pas 150 000 logements " : Si l'état investissait les APL dans la construction sur son foncier, nous n'en serions pas là. Seulement, on a pris un autre chemin : Subventionner les prix et les rentes au profit de personnes qui n'ont aucun intérêt à construire et on voit le résultat sur ces 15 dernières années.
Et ces grands libéraux qui se goinfrent sur des biens de premières nécessités demandent à l'état de continuer à payer leur capital et leur rente!
- Stop aux aides à l'achat qui se traduisent par une hausse des prix
- Stop aux APL en cas de non respect de la règle du tiers des revenus
Réponse de le 20/06/2014 à 9:08 :
@@malcomprenant: les assurances possibles ? On voit mr l expert en économie votre ignorance et vos idées reçues !!! : Vous pensez qu une assurance privée va prendre le moindre risque de contrat pour une personne à faible revenu??
Réponse de le 20/06/2014 à 20:42 :
"Vous pensez qu une assurance privée va prendre le moindre risque de contrat pour une personne à faible revenu?? " : Bien non, ils demandent 4 fois le salaire pour le garant et 3 fois pour le salarié. Seulement, louer au delà des revenus des locataires et se plaindre des impayés est plus facile!
Allez, allez, patience : Les enrichis sans cause de la pierre seront de moins en moins nombreux. Il va être grand temps d'aligner leurs pensions de retraite sur les salaires pour les rappeler à la réalité!
Pour rappel : 150 000 euros, c'est 1 000 000 de franc nouveau. Vous n'étiez pas si nombreux à pouvoir les payer dans les années 70 à 80.
Réponse de le 21/06/2014 à 8:37 :
@@malcomprenant : Nous sommes d accord ..il faut supprimer toute aide à la pierre à commencer par le dispositif duflot qui de toute façon ne marche pas ..reserver les APL aux locataires hlm et appliquer à ces mêmes locataires hlm les loi duflot ( garantie de loyer couvert par l état et donc par le contribuable) , loyer encadré ..En contre partie il faut construire non pas 150 000 hlm mais au moins 300 000 car dire que la demande n est due qu aux seuls dispositifs fiscaux comme vous le prétendez est faux, elle est due surtout à un changement de société ( mariages plus tardifs , famille mono parentales ..) , les livrets A sont plein à craquer donc cela est possible , en province les communes disposent de foncier ..sauf que vous confondez en permanence cout du foncier ( 20% du coût de la construction) et cout du foncier aménagé et qu il est tres couteux même foncier gratuit de construire.
Réponse de le 22/06/2014 à 12:33 :
"un changement de société ( mariages plus tardifs , famille mono parentales ..)" : Sortie plus tardive du cocon familiale, collocation, etc. Ça compense. De plus, les familles mono-parentale n'ont pas deux fois plus de moyen.
"les livrets A sont plein à craquer donc cela est possible" : Il en faut juste 10 blindés pour acheter une baraque.
"cout du foncier aménagé et qu il est tres couteux même foncier gratuit de construire. " : Les communes retombent largement sur leurs pattes quand elles viabilisent un lotissement et vendent des parcelles 15 ares à 40 000 euros.
Réponse de le 22/06/2014 à 21:05 :
@@malcomprenant : vous confondez encore ou désinformez !!! le coût d aménagement et cout de viabisalition :40 000e c est donné comme vous dites pour les vialibilisations mais vous omettez l essentiel du coût d aménagement : voiries , espaces verts , éclairage , parking etc ...
Réponse de le 24/06/2014 à 0:52 :
"vous omettez l essentiel du coût d aménagement : voiries , espaces verts , éclairage , parking etc ... " : Renseignez vous sur le coût au lieu de prétendre que l'opération n'est pas rentable pour les communes. C'est simple de s'informer au lieu de prétendre que je fais de la désinformation : Les budgets des communes sont généralement publics!
Ensuite, dites vous bien que ces coûts s'accompagne de recettes fiscales (taxe foncière et taxe d'habitation), sauf quand des personnes décrètent que seuls leurs voisins doivent payer les routes qu'ils empruntent au titre qu'ils ont eu trois gamins, au titre qu'ils sont célibataires mais veuf, etc.
Pour les espaces verts : La plupart des petites villes sont entourées naturellement d'espace verts.
Pour les parkings : La plupart des villes ont des places disponibles mais on arrive même à faire payer des parkings en rase campagne autour des gares (observez les noms des enseignes au passage).
Réponse de le 24/06/2014 à 8:15 :
@@malcomprenant : je suis informé ! rare sont les communes qui veulent faire une opération de profit comme vous le pretendez ..Souvent ces lotissements communaux sont réalisés dans des petites communes qui veulent preserver leur école et ces communes ont bien du mal à vendre compte des frais d aménagement pourtant moins élevés que frais imposés aux lotisseurs ( espace verts parking éclairage..)..j insiste je suis informé.
Réponse de le 24/06/2014 à 23:37 :
"j insiste je suis informé. " : Cherchez donc les routes à 1500 euros du mètre carré pour d'autres constructions que les immeubles en ville.
"Souvent ces lotissements communaux sont réalisés dans des petites communes qui veulent preserver leur école " : Si les communes ne risquent pas de perdre les écoles, les locaux préfèrent voir la valeur des biens augmenter et se trouvent toujours assez nombreux.
Quand à l'idée que ces terrains ne se vendent pas : Là où il y a du travail, rassurez vous, ça se vend comme des petits pains et ce même dans les bleds de moins de 1000 habitants!
Réponse de le 25/06/2014 à 10:27 :
@@malcomprenant : non mr l economiste, ça part pas comme du petit pain même à 50 000e le lot ( coût moyen d aménagement d un lotissement par lot) car construire une maison 80 m2 avec garage coûte mini 130 000e ( prise internet obligatoire dans salle de bains! ) ..donc au final la moindre baraque en carton ( ba13) revient à 200 000e ..est ce la faute au foncier ? Essayez d être plus modére dans vos propos pour plus de crédibilité en evitant la méthode coué : oui l immobilier a doublé entre 98 et 2008 donc aussi doublé entre 98 et 2014 ..oui les dispositifs fiscaux ont contribué à cette hausse , ils sont terminés ( duflot est un bide) ..Il y a de multiples raisons a cette hausse à commencer par un hyper centralisme typiquement français avec la region parisienne qui fausse toutes les stats , avec un cout de la construction qui a suivi cette explosion ..La punition via les PV sans commune mesure avec ce qui se pratique dans le monde n est elle pas aussi facteur de blocage du marché? Je reste pour ma part mesuré car je suis avant tout acheteur avec des devis sous les yeux
Réponse de le 25/06/2014 à 19:28 :
"La punition via les PV sans commune mesure avec ce qui se pratique dans le monde n est elle pas aussi facteur de blocage du marché? " : Vous voudriez encaisser 150 000 euros sans lever le petit doigt et sans payer la moindre taxe? Mais c'est déjà le cas sur toutes les résidences principales! Vous allez nous dire qu'ils ne gagnent rien quand ils déménagent dans des régions moins cher?
Entre des punitions et payer des impôts pour ce qui fait la valeur de vos biens, il y a une différence! Qu'est-ce qui fait la valeur des biens : Les écoles, les transports et l'emploi!
Seulement, il est facile de se plaindre de l'état glouton pour laisser la facture aux autres! C'est ce qui se passe sur tous les domaines avec les générations des enrichis sans cause de la pierre qui découvrent la crise avec la gauche!
Si ça ne se se vend pas, c'est juste parce-que c'est trop cher par rapport aux revenus et que les vendeurs n'ont pas fait le deuil des subventions!
Duflot fait un flop, le PTZ est restreint, mais les vendeurs ne vendent pas moins cher : Ils attendent le retour aux prix de 2011 à grand renfort de subvention en bon libéraux qu'ils sont!
Il serait grand temps de donner un coup de pouce à ces braves gens qui ne vendent pas et ne louent pas car ils n'ont pas besoin d'argent après avoir voté des pensions de retraites plus élevées que les salaires des jeunes.
Réponse de le 25/06/2014 à 20:44 :
@@malcomprenant : vous déformez encore comme toujours ! M avez vous vu dire qu il ne faut pas taxer les PV ?? J affirme que taxer les PV jusqu à 30 ans est une anerie ..j affirme aussi qu exonerer les pv sur résidences proncipales est une anerie.
a écrit le 18/06/2014 à 10:15 :
on nous aurait menti ?
Me Hollande et Mme Duflot ?
j'avais entendu " Moi président " je construirais 500.000 logement par an ??,....bla bla bla
Réponse de le 19/06/2014 à 13:36 :
Si le précédent gouvernement avait laissé le marché s'assainir en 2008 comme partout ailleurs dans le monde, Hollande en bénéficierait aujourd'hui (reprise du marché et des embauches du secteur), et vous feriez probablement preuve de plus de mémoire en rappelant que cela serait à mettre au crédit de Sarko...Dingue non ?
Réponse de le 19/06/2014 à 14:31 :
@héhé : beaucoup à gauche ont compris que " c est la faute à sarko!" ne marche plus à commencer par mr Valls qui va jusqu à faire la même politique . Le GVT sous sarko a mis en place le scellier qui dans sa premiere monture donnait un avantage fiscal de 25 % puis l a " raboté" pour finir à 13 % soit moins interressant que le duflot .NS a mis en place les PV exonérees au bout de 30 ans et FH les a ramenées a 22 ans .@héhé c est bien la propagande à condition de pas mentir ou desinformer .
Réponse de le 19/06/2014 à 19:34 :
La gauche a surtout compris qu'en essayant de faire tourner l'économie contre les intérêts des hordes d'enrichis sans cause de la pierre, c'était 20% de popularité assuré (logique avec 18% de locataire du parc privé et le gros de la pyramide des âges qui en profite).
Attendons sagement l'attaque des marchés : Ils auront alors d'autres problèmes que les impôts sur leurs PV immobilières.
a écrit le 18/06/2014 à 9:15 :
Merci Duflot.Le bilan est excellent. Les assistés n'ont qu'à se mettre au travail.
Réponse de le 19/06/2014 à 13:30 :
Tout à fait. Supprimons les APL...Ha ben non zut, c'est dans la poche des proprios qu'elle termine. Trouvons vite autre chose. Les déductions fiscales ?
Réponse de le 19/06/2014 à 13:34 :
Qu'on arrête de leur verser les APL pa exemple...Ah ben non, hein, les prioprios seraient obligés de baisser leur loyers...
Réponse de le 19/06/2014 à 15:07 :
pour les proprios ce serait un gros mot, gros mot quand ça les arrange
Réponse de le 19/06/2014 à 16:26 :
@hehe : encore de la désinformation !! un proprio touche un loyer et peut demander de toucher l APL, evidemment pas en plus du loyer ...APL tres faible. ( rien pour un locataire gagnant le smic ) donc aucun interet à toucher cet APL et sachez que la CAF demande regulièrement aux proprios si les locataires payent leur loyer.
a écrit le 18/06/2014 à 2:51 :
On ne peut pas subventionner 30% de la population. C'est un modèle intenable. La classe moyenne n'arrive plus à se loger et doit en plus subventionner des pauvres officiels et quelques parasites qui sont mieux logés. Pas étonnant qu'avec autant d'autisme de la gauche le FN monte à 25%. C'est quoi le but ? De le faire monter à 50%?
Réponse de le 18/06/2014 à 6:19 :
Les logements sociaux ne sont pas que pour ceux qui ne travail pas. Ils sont aussi, et peu le savent, pour ceux qui gagnent le moins. Si vous bossez et que vous touchez moins du seuil, vous pouvez demander a y loger. Et en touchant 1500€ on peux les demander. Par contre on a droit a aucune aide du coup on paye le loyer plein pot (env 400 à 500 euros pour les villes autre qu les grandes). Ces logement sont cumulable à l'APL. Du coup en fournissant ces logement les gouvernement permette aux plus pauvres de pouvoir ce loger et avec l'APL de pouvoir vivre. En revanche en fonction du logement, il ne faut pas être regardant sur la déco, l'habitabilité... Si certain sont bien, la plupart on des pb caché (gestion du chauffage, paiement des communs...)
Réponse de le 18/06/2014 à 8:45 :
Voulez-vous qu'on parle des rentiers qui encaissent les APL ?
Réponse de le 18/06/2014 à 14:47 :
@incroyable : subventionner 30% de la population ?? C'est facile de faire des raccourcis aussi ridicule et de critiquer ensuite. C'est moins facile de faire fonctionner son cerveau et de comprendre ce qu'on lit. Et petit rappel : autiste ne veux pas dire attardé. Mais je ne suis pas surpris par votre manque de vocabulaire. Le reste étant à l'avenant.
a écrit le 18/06/2014 à 1:40 :
Ouais, enfin en même temps y-a-t-il vraiment 30% de personnes incapables de subvenir à leurs besoins normaux en France ? C'est énorme ! Et en ce cas faut-il (les) encourager à faire des enfants ? Doit-on tous les loger dans les quartiers les plus chers, par exemple Paris, Lyon, Bordeaux intra muros, ou dans des endroits où le foncier est plus accessible (ce n'est quand même pas une punition et cela permettra d'élever le quota sans augmenter les coûts et la saturation). Quid de la démocratie et des préoccupations électoralistes (ex : si vous écrivez bien - journalistes - si vous votez "bien", vous conserverez la même majorité et donc votre logement "gratuit") ? Toutes ces énormes dépenses improductives et parasites - quand clientélistes ou injustifiées - plombent les finances du pays, les investissements de recherche, les investissements stratégiques dans le futur, ou dans les services publics "réels" tels la santé, les retraites, les pensions invalidités, l'armée et l'indépendance et la richesse du pays, d'où la spirale de la pauvreté...
Réponse de le 18/06/2014 à 7:07 :
C'est bien là le problème, faisant parti d'une association caritative force est de constater qu'une écrasante majorité de gens n'a aucune envie de travailler.
Réponse de le 18/06/2014 à 8:46 :
Vous ne travaillez pas non plus d'ailleurs pour faire dans l'associatif : retraite Ponzi précoce ?
Réponse de le 18/06/2014 à 16:10 :
Retraite à 60 ans après avoir commencer en apprentissage à 13 ans sans coupure pour service militaire.
Réponse de le 19/06/2014 à 15:09 :
lassés de voir sans doute que ce sont les revenus du capital, des rentiers qui rapportent le plus, le travail, lui ne vaut plus rien, c'est d'ailleurs bien ce que nous a appris la tragédie UMP.
a écrit le 17/06/2014 à 22:19 :
Le contraire eut été plus qu'étonnant ! bye! bye ! promesses, parooooles !......
a écrit le 17/06/2014 à 22:06 :
Il suffit de lire la tribune. Tout est foutu. Pourquoi se lever demain et partir travailler. Autant dormir et regarder la télé boutique de M6.
Reste ici que dans les cartiers difficiles, avec les écoles surclassés (ZEP, segpa, éclair, ambition...bla-bla-bla), comment les maires PC vont pouvoir acheter la paix sociale si en plus, on leur diminue leur dotation de fonctionnement ?
a écrit le 17/06/2014 à 21:31 :
Parce que vous y avez crut?
a écrit le 17/06/2014 à 19:26 :
Décidément ce gouvernement n'a pas de chance, aucune inversion de la courbe du chômage, au contraire, elle a encore augmenté depuis fin 2013. Le déficit public ne sera pas ramené à 3% comme promis aux partenaires de Bruxelles, et les 150.000 logements sociaux promis ne seront pas livrés en 2014. Au fait... malchance ou incompétence ?
Réponse de le 19/06/2014 à 13:33 :
Dans votre analyse, prenez vous en compte le fait que le précédent gouvernement a gaspillé de l'argent public en soutenant la demande (économiquement absurde dans un marché en surchauffe), permettant ainsi de reculer pour mieux sauter, et reportant les débauchages massifs du secteur de la construction sous la législature suivante ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :