Logement : que va annoncer Sylvia Pinel ?

 |   |  429  mots
La ministre du logement Sylvia Pinel compte favoriser l'accession sociale à la propriété.
La ministre du logement Sylvia Pinel compte favoriser l'accession sociale à la propriété.
Crise de la construction oblige, les pouvoirs publics n'ont plus le choix : ils doivent convaincre le secteur privé de suivre les mêmes objectifs.

Mercredi, Sylvia Pinel va annoncer plusieurs mesures pour "aller plus loin" dans le soutien à la construction de logements. Le gouvernement de Manuel Valls a passé le message aux professionnels du secteur de l'immobilier que l'idéologie disparaîtrait de la politique du logement et que le pragmatisme serait de mise. Une inflexion pour réconcilier tout un secteur avec les pouvoirs publics après deux années d'un rapport de défiance avec l'ancienne ministre Cécile Duflot.

La crise du secteur de la construction atteint il faut dire un paroxysme : les chiffres de mai devraient être très mauvais et depuis des mois, les chiffres reflètent une dégradation constante des mises en chantier, tombées à 322.000 sur les douze derniers mois. Or la construction de 500.000 logements par an étant une promesse de campagne de François Hollande, le gouvernement Valls juge désormais indispensable de mobiliser le secteur privé pour qu'il tire dans le même sens que les pouvoirs publics.

Mobiliser le foncier et relancer l'accession

Pour ce faire, "nous continuerons aussi sur la mobilisation du foncier, et du foncier public, sur l'accession, sur le logement intermédiaire et sur l'application des mesures en faveur du pouvoir d'achat des ménages, notamment dans les zones tendues", a affirmé la ministre du Logement Sylvia Pinel mercredi. "La feuille de route du gouvernement est claire: la relance de la construction, la rénovation énergétique, le pouvoir d'achat des Français", a-t-elle ajouté.

Quelles seront concrètement les mesures annoncées ? D'abord pour mobiliser le foncier, une incitation à construire pour les maires, par l'intermédiaire d'une prime aux maires bâtisseurs qui serait intégrée à la dotation globale de fonctionnement (DGF) serait à l'étude. Ensuite, la ministre compte remettre l'accession sociale à la propriété au goût du jour, en élargissant par exemple le périmètre du différé du prêt à taux zéro dans le neuf de la tranche 1 à la tranche 2 des revenus, ou en faisant bénéficier l'acquéreur d'une prime ou d'une réduction de TVA comme pour le Pass foncier.

Les plafonds des loyers du Duflot augmentés ?

Parfois réglés trop bas pour faire bénéficier les investisseurs d'une rentabilité suffisante, les plafonds du dispositif Duflot pourraient aussi être rehaussés dans certaines villes. Un reclassement de certaines communes de la zone B1 à A serait du coup à l'étude. Enfin, comme prévu, des mesures de simplification techniques seront présentées et notamment sur la simplification des normes parasismiques et des normes liées aux ascenseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2014 à 16:38 :
cette mèche de cheveux sur l’œil gauche c'est par crainte de regarder de ce coté ?
a écrit le 20/06/2014 à 15:35 :
Elle va innover: l'annonce d'une taxe !
a écrit le 20/06/2014 à 15:11 :
bref, on a un secteur tellement accro aux subventions etatiques qu ils ne peuvent plus s en passer. Pourtant l argent public serait surement plus utile ailleurs qu a maintenir une bulle immobiliere a coup de scellier et ptz.
De toute facon c ets reculer pour mieux sauter: les prix ne peuvent pas etre decorelle des ressources eternellement. on aura donc une explosion un peu plus tard mais on aura pour cela gaspille encore plus d argent (qu on emprunte !) afin de permettre a pepe de faire une belle plus value sur sa villa!
Réponse de le 20/06/2014 à 18:12 :
Les acteurs de l'immobilier ne veulent ni subventions ni aides.
Ils veulent juste qu'on leur foute la paix et qu'on les laisse travailler dans l'intérêt de la nation toute entière !
Réponse de le 20/06/2014 à 20:44 :
"Les acteurs de l'immobilier ne veulent ni subventions ni aides." : Pour preuve, il demande l'élargissement du PTZ pour que les clients puissent payer les prix affichés!
Vous voulez la liberté : Qu'on autorise les médecins à vous faire payer ce que vous pouvez payer quand vous êtes malade! Quand laisse les jeunes choisir leurs caisses de retraite! Ha non! Là dessus, le libéralisme ne nous arrange pas : On est communiste!
Réponse de le 21/06/2014 à 6:54 :
J'ai faillis être mort de rire des propos de liberté, liberté quand ça les arrange, les mendiants des subventions publiques.
Réponse de le 21/06/2014 à 15:07 :
"Il n'y a pas d'argent public, il n'y a que l'argent du contribuable" signé Margaret Thatcher. Les assistés, fonctionnaires et autres bons a rien ne sont pas dignes de parler d'argent public.
Réponse de le 26/06/2014 à 19:02 :
"Les assistés, fonctionnaires et autres bons a rien ne sont pas dignes de parler d'argent public. " : Seuls ont droit à la parole les rentiers subventionnés dans l'immobilier (qu'ils furent fonctionnaires ou non d'ailleurs)! Allez, allez, rêvez bien de monarchie.
a écrit le 20/06/2014 à 14:30 :
En fait cette situation est largement conséquente au 'travail' du précédent gouvernement de François Hollande... Il suffirait que les socialistes ne fasse rien pour que tout aille déjà mieux !
a écrit le 20/06/2014 à 14:18 :
Il y a des montagnes d'argent placé en France. Une énorme partie sur des obligations d'état.
L'état n'a qu'a prendre directement dans ses poches pour bâtir du logement. Mais il préfère utiliser cet argent pour son train de vie a crédit. Peut être prend il conscience qu'il est incapable de gérer la vrai vie en demandant a des privés de moins lui prêter de fric pour l'investir dans du réel.
Réponse de le 20/06/2014 à 17:37 :
Vous êtes très généreux avec l'argent des autres comme tous les étatistes (gauche ou droite confondue)
Réponse de le 21/06/2014 à 9:01 :
quand elles proviennent d'enrichissement sans rien branler sur le dos des gens qui se lèvent tôt, par exemple les plus values immobilières qu'il est gros mot de vouloir taxer...
a écrit le 20/06/2014 à 13:29 :
Il faut surtout enlever les mega niches fiscales sur l'immobilier, supprimer TOUS les aides a l'explosion des prix payes par les contribuables et tour les allocations logement. La chute des prix règlera le reste notamment l'augmentation du pouvoir d'achat des prétendants. Et tout cela sans perte pour les finances publiques.
Réponse de le 20/06/2014 à 21:36 :
Mais nos pauvres boomers n'encaisseront plus des centaines de milliers d'euros de PV immobilières... Que va devenir le marché du camping car? Autant comme avant : Ne pas taxer ces pauvres gens, ou même les aider à cumuler plus et faire payer ce qui fait la valeur de leurs biens aux entreprises (taxe transport pour les infrastructures, taxe formation pour les écoles, etc.)
Électoralement, c'est 20% de popularité assurée sinon!
a écrit le 20/06/2014 à 10:47 :
relancer le marcher immobilier sans enlever la loi Duflot mais en donnant des prets taux 0 aux plus demunis ? je comprends mieux maintenant la politique eco et fiscale française actuelle... #idiocracy
a écrit le 20/06/2014 à 9:51 :
Si elle pouvait annoncer la démission complète du gouvernement et de nouvelles élections présidentielles et législatives on lui ferait une statue.
Réponse de le 20/06/2014 à 13:08 :
Pour faire quoi ? Remettre l'UMP et avoir le droit de voir l'argent public gaspillé en subventions à la demande plutôt qu'une vraie politique de l'offre. Déjà fait, et source des problème actuels, n'en déplaise aux anti-gauchistes primaires (remember 2008-2011).
Réponse de le 20/06/2014 à 13:52 :
On a du supporter l'équipe de choc UMP :vous devrez faire pareil pour les pas contents.
Et pour ceux qui s'apprêtent à retourner leurs vestes et remettre l'UMP qui va nous sauver en 2017, méfiez-vous: qui a fait fera.
a écrit le 20/06/2014 à 9:48 :
"in your dreams".L'immobilier est trop taxé donc fuite des investisseurs.Les bailleurs veulent un retour sur investissement pas une médaille ou un bon bon.
Réponse de le 20/06/2014 à 13:12 :
Que l'on baisse les prix, et puis c'est tout. Va falloir comprendre à un moment donné que prix elevés = besoin de rentabilité accru = loyers plus chers. Sauf que les gens ne payent que ce qu'ils peuvent payer ! De là on peut choisir de rétablir cette rentabilité avec de l'argent public (Scellier...), mais franchement, qui est encore assez bête pour le faire ?
Réponse de le 20/06/2014 à 20:46 :
"mais franchement, qui est encore assez bête pour le faire ? " : Comptez les nombres d'électeurs qui profitent de l'immobilier subventionné et vous comprendrez pourquoi vos impôts sont convertis en rente et PV immobilières!
Pour simplifier le calcul, prendre :
- La pyramide des âges
- La part d'immobilier aux mains des plus de 50 ans
Réponse de le 20/06/2014 à 20:49 :
"L'immobilier est trop taxé donc fuite des investisseurs." : Donc moins de demande, donc des baisses des prix de l'ancien, donc baisse des prix du foncier, donc retour de la construction à des prix où l'investissement peut être rentable sans pomper les finances publiques!
"Les bailleurs veulent un retour sur investissement pas une médaille ou un bon bon. " : Ils ont tous acheté il y a moins de 7 ans?
a écrit le 20/06/2014 à 9:22 :
Il était vraiment temps qu'ils se bougent sur ce sujet.
a écrit le 20/06/2014 à 8:59 :
Pour relancer il faudrait annuler la loi Alur pour créer de la confiance, mais par manque de courage politique on aura droit a du replâtrage qui ne modifiera pas l écroulement des mises en chantier.
AINSI va Le pays, desolant
Réponse de le 20/06/2014 à 9:35 :
"créer de la confiance"... c'est bien tout le problème: on sait qu'une fois attiré dans un secteur pour bénéficier de je ne sais quelle condition attractive, systématiquement l'étau se resserre pour tondre ceux qui sont tombés dans le piège. On reprendra confiance quand on aura de la visibilité à plusieurs années sur la politique fiscale, c'est à dire jamais.
Réponse de le 20/06/2014 à 13:06 :
Les problèmes datent d'avant ALUR, à moins que vous ne soyez né en 2011 ?
a écrit le 20/06/2014 à 8:56 :
l'immobilier est mort et principalement le locatif qui représentait 65% des nouvelles constructions
merci Hollande Duflot
plus aucun intérêt d'investir la dedans en France
qu'ils relancent tous les deux tout seuls le marché nos stars
Réponse de le 20/06/2014 à 9:49 :
+ 10000
Réponse de le 20/06/2014 à 11:46 :
+10000
Réponse de le 20/06/2014 à 11:57 :
+20000
Réponse de le 20/06/2014 à 13:53 :
vous avez raison : investissez dans les entreprises
Réponse de le 20/06/2014 à 16:03 :
@@mort : vous avez raison le CAC etait à 6900 en 2000 , il est 14 ans plus tard à 4570 au lieu de 9000 si l on tient compte de l inflation ..courez à la bourse ! hé bien moi je vais attendre un peu et investir à l etranger en attendant avant de tomber dans ce piége à c...
Réponse de le 20/06/2014 à 20:47 :
"merci Hollande Duflot" : Le fait qu'il faille être débile pour acheter 30 mètres à 180 000 euros en espérant n'avoir aucun impayé en fixant le loyer à 700 euros n'y est pour rien bien sûr!
Vous êtes libéraux? Laissez les prix atteindre un équilibre à la baisse au lieu de pleurer le retour des subventions de l'ère Sarkozy (Scellier, PTZ, etc.)
Réponse de le 20/06/2014 à 20:52 :
"vous avez raison le CAC etait à 6900 en 2000 , il est 14 ans plus tard à 4570 au lieu de 9000 si l on tient compte de l inflation .." : Forcément, l'état n'a pas aidé les français à acheter des actions (Scellier, PTZ, etc.) en pleine crise!
"courez à la bourse !" : Mais non! Stérilisez l'épargne dans la pierre!
Réponse de le 22/06/2014 à 8:19 :
@@malcomprenant : vous vous moquez du monde en permanence en désinformant ..les PEA par ex ne sont ils pas soumis à exonération de PV au bout de 8 ans ?
Réponse de le 24/06/2014 à 0:30 :
"les PEA par ex ne sont ils pas soumis à exonération de PV au bout de 8 ans ? " : Et les bénéfices des entreprises? On exonère peut-être les patrons qui lancent leur activité pour les inciter à monter des boites quand on met en place des Scellier et autres dans l'immobilier?
De même, on fait en sorte de "sauver" la bourse quand les cours se plantent comme on l'a fait en 2008/2009 avec l'immobilier?
Allez, allez, vous jouez surtout la politique de l'autruche pour défendre ce petit système de subvention de la rente immobilière indéfendable qui vous arrange comme tant d'autres.
a écrit le 20/06/2014 à 8:44 :
Deux ans de perdus, plus le temps nécessaire la remise à plat
En plus avec une ministre dont la souplesse idéologique est proche de celle d'un tube fluo ...
Chassez le gaspi ... chassez ces incapables !
Réponse de le 20/06/2014 à 13:14 :
Et les 3 ou 4 ans où Sarko a utilisé l'argent public pour reporter la crise du marché sur la législature suivante, vous en faites quoi ? Si nous avions fait comme tout le monde, laisser le marché s'assainir, le pays s'en porterait mieux aujourd'hui !
Réponse de le 20/06/2014 à 14:34 :
Si les socialistes n'avaient pas empêché toute réforme en soutenant toutes les protestations de 2007 à 2012 (justifiées ou non), nous n'en serions pas là non plus ! Nier la crise de 2008, la plus grande de l'histoire depuis celle de 29, n'était pas non plus la meilleure des idées pour l'intérêt général. Et c'est aussi cela qui met aujourd'hui Hollande dans l'incapacité de gouverner.
Réponse de le 20/06/2014 à 15:26 :
@@Héhé +1000
Réponse de le 21/06/2014 à 9:03 :
-1, rien à voir
a écrit le 20/06/2014 à 4:23 :
Elle n annoncera rien mais fera semblant comme ces collègues
a écrit le 19/06/2014 à 22:08 :
Il va ajouter un impôt pour cela!
a écrit le 19/06/2014 à 21:48 :
ils vont pratiquer leur politique habituelle, ' menacer de casser les reins et torde le bras a ceux qui n'obtemperent pas'.... le pb c'est que plus personne ne les ecoute et personne ne va prendre les claques a leur place.... ces gens n'ont plus aucune credibilite
a écrit le 19/06/2014 à 20:36 :
vous savez la soi-disant crise de la construction, sur la Côte Azur elle n'existe absolument pas. a CAGNES-SUR-MER par exemple le secteur immobilier fait un excellent chiffre d'affaire et les chantiers sont innombrables dans la ville.
Réponse de le 20/06/2014 à 9:39 :
Les Alpes Maritimes sont un cas à part: héliotropisme, marché tiré par les étrangers, l'activité immobilière est focalisée sur une bande de quelques kilomètres autour du littoral. Certains arrivent à bien en vivre, mais il y a de nombreuses boites de BTP qui ont bien du mal. C'est comme si vous regardiez les prix dans un secteur de Paris et que vous en fassiez une généralité pour toute la France.
Réponse de le 20/06/2014 à 9:43 :
La France ne se limite pas aux zones hyper privilégiées sanctuaiores de retraités aisés...
a écrit le 19/06/2014 à 19:29 :
Retour des subventions quand il fallait allumer la rétention de foncier! Ras le bol de voir les impôts convertis en PV immobilière pour les boomers!
Réponse de le 19/06/2014 à 19:44 :
Moi j attend ça lol !!!
Réponse de le 20/06/2014 à 9:44 :
Y a pas de subventions,l'immobilier c'est pourris, aucun privé n'investit pour se faire traiter de marchand de sommeil et avoir une rentabilité proche de zero
Réponse de le 20/06/2014 à 15:28 :
Avec toutes les emmerdes dus aux locataires indélicats en plus
Réponse de le 21/06/2014 à 9:04 :
pas de soucis: vendez, les logements ne disparaissent pas pour autant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :