Immobilier : quand les maires ne veulent plus faire de logements…

 |   |  490  mots
La gauche a perdu 155 villes de plus de 9.000 habitants aux dernières élections municipales.
La gauche a perdu 155 villes de plus de 9.000 habitants aux dernières élections municipales. (Crédits : Décideurs en région)
Les multiples changements de bords politiques des dernières élections municipales provoquent le retard, voire l’annulation de certaines opérations de logements. C’est le cas à Chelles (Seine et Marne) où les permis de construire de 52 logements sociaux ont été annulés, relate le quotidien Libération.

Il fallait s'y attendre. Le raz-de-marée bleu aux dernières élections municipales de mars, qui a vu la gauche perdre 155 villes de plus de 9.000 habitants, remet en cause un certain nombre d'opérations de constructions de logements, notamment sociaux.

Souvent, les campagnes électorales ont été menées sur le thème de la lutte contre le bétonnage excessif de la ville. Beaucoup de nouveaux maires ont ainsi promis à leurs administrés qu'ils préserveraient les espaces verts et qu'ils s'opposeraient aux opérations de densification. Une situation ubuesque au regard des difficultés actuelles de l'industrie du bâtiment, et de l'urgence en matière de construction de logements.

52 logements sociaux annulés en Seine-et-Marne

Par exemple, l'UMP fraîchement élu à Chelles (Seine-et-Marne) Brice Rabaste a annulé le permis de construire de 52 logements sociaux prévu par l'ancienne municipalité pour ne pas "dénaturer" le paysage, rapporte le quotidien Libération ce lundi.
Malheureusement comme Brice Rabaste, "certains maires élus ont fait campagne contre des projets de construction", expliquait en juin dernier Yves Laffoucrière le directeur général du bailleur social 3F.  Plusieurs projets sont retardés, voire "définitivement perdus", regrettait-il. Ce qui aura pour conséquence concrète dans les chiffres de retarder voire d'annuler "la production de 1.700 de nos logements" dans diverses communes, déplorait-t-il.

Des effets secondaires bénéfiques pour les finances des bailleurs sociaux?

A l'inverse, le basculement de certaines municipalités de gauche à droite a eu un effet plus bénéfique pour les affaires des bailleurs sociaux. Car il serait plus concevable idéologiquement pour les mairies de droite d'encourager la vente aux locataires de logements HLM. Selon le directeur général de 3F, deux mairies - Colombes et Clamart- qui ont basculé à droite aux dernières élections municipales donnent désormais davantage de marges de manœuvre aux bailleurs pour vendre à des locataires. Ces cessions permettraient aux bailleurs sociaux d'accroitre substantiellement leur chiffre d'affaires, et donc leur capacité d'autofinancement en période de raréfaction des subventions de l'État.

Les 150.000 logements sociaux pour 2015 ?

De quoi -peut-être- atteindre l'objectif de 150.000 logements sociaux mis en chantier en 2015... D'autant que de nombreuses mesures de soutien à l'immobilier social ont été récemment mises en place.

Les maires bâtisseurs devront du reste mener leurs opérations de construction sans se préoccuper de leur réélection car comme le disait le maire réélu de Sceaux Philippe Laurent : "toutes constructions nouvelles sont assimilées à une perte de qualité de vie" par les habitants. Avant d'ajouter qu'il constate chaque jour "une évolution assez problématique des mentalités : la peur de l'arrivée de l'autre s'accentue ; et le sens du bien commun est un peu plus atténué chez un certain nombre de nos concitoyens qu'il ne l'était il y a quelques années". 

>> Retrouvez les prix au m² partout en France sur notre espace immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2014 à 19:16 :
C'est normal, logement sociaux égal CMU, RSA, APL, exonération des taxes foncières et habitation etc, une ruine pour les communes et les contribuables.
a écrit le 24/08/2014 à 22:22 :
tu t'amuses à quoi toi ???????????????????????????????????
a écrit le 18/08/2014 à 10:56 :
Un article très largement orienté politiquement, c'est très dommage. Ce qui est certain, c'est que la France n'aime visiblement pas sa classe moyenne, encore moins sa classe moyenne vivant seule et sans enfant, mais tend les deux mains à toute la misère du monde ! Conclusion, mieux vaut se ranger dans le moule social voulu par nos politiques, et jouer le jeu de l'assistanat. Quand je pense que ma voisine, sans travail, n'a eu aucun mal à trouver un logement.....deux fois plus grand que le mien, deux fois moins cher, tous frais payés grâce aux multiples aides, elle ne paye pas d'impots (normal, je les paye pour elle....), bénéficie des prix les plus bas sur tous les services publics.....Au final, elle a un pouvoir d'achat supérieur au mien. Et à quoi ça sert ? Augmenter les impots de ceux qui travaillent, et conforter ceux qui foutent rien et qui auraient tort de se priver. Conclusion....je vais arrêter de travailler et attendre que ça tombe, c'est plus rentable !
Réponse de le 20/08/2014 à 16:26 :
Et bien... Arrêtez de travailler! ça fera de la place à ceux qui cherchent du boulot et galèrent... Franchement, j'ai honte par le niveau intellectuel de certains commentaires... Il faut croire que ces gens là n'ont jamais connu les CDD, les périodes de chômage et de précarité, puis ensuite les CDI pour savoir de quoi ils parlent pour vraiment comparer les niveaux de vie... Personnellement, je suis enfin très heureux de travailler, de payer des impôts, après avoir vécu un certain temps au RSA...
Réponse de le 20/08/2014 à 22:10 :
Match nul... Balle au centre! Malheureusement, vous avez raison tous les deux. Il y a les "profiteurs" (combien?) et il y a ceux qui veulent d'abord vivre de leur travail. Mais ces derniers ne sont pas toujours récompensés et passe pour les premiers pour des imbéciles!
En effet trouvez un CDD.... Perte de la CMU, baisse de l'APL, éventuellement des impôts à payer... Et pour les plus âgés peu de chance que leur salaire entre dans le SAM pour leur retraite. Tout bien réfléchi, nombreux sont ceux qui veulent vivre de leur travail, mais ils sont suffisamment intelligents pour rester ou redevenir "profiteurs". La solution n'est pas facile à trouver, mais nos politiques sont suffisamment bien payés pour travailler dessus!
Réponse de le 21/08/2014 à 13:15 :
Cest aussi et sutout qu'il n'y a pas que le bas qu'il faut regarder ! La classe moyenne paye aussi et surtout les défiscalisations des plus riches. L'héritière l'ore al paye peu d'impôts par rapport à n'importe quel salarié !
a écrit le 18/08/2014 à 10:12 :
Il ne faut pas oublier non plus que les logements sociaux font souvent chuter la valeur de l'immobilier voisin dans des proportions très importantes.
a écrit le 16/08/2014 à 8:35 :
Peut-on informer les contribuables sur le vrai coût des logements sociaux ?
1- les impôts payent les "subventions" accordées au bailleurs sociaux pour réaliser les logements
2- les impôts payent les loyers pour les RSA
3- les impôts payent l'eau, l'électricité et parfois le gaz pour les RSA.
Oui il faut revoir la dotation, les contribuables ne peuvent pas payer la construction et la location des logements cela veut dire en clair que ceux qui payent les impôts achètent un logement et qu'ils payent le loyer de ce logement pour quelqu'un d'autre.
a écrit le 13/08/2014 à 13:29 :
"... Une situation ubuesque au regard des difficultés actuelles de l'industrie du bâtiment, et de l'urgence en matière de construction de logements" : quand on rasera la maison et le jardin en face de chez toi pour construire un immeuble juste au ras de la rue (en posant tous les permis de construire au mois d'août, histoire d'être le plus discret possible), puis qu'on rasera de la même façon la maison d'à coté pour construire un autre immeuble, on en reparlera, hein ! [et encore, je connais une rue où ils en sont au 6ième immeuble prévu, j'vous dis pas la tête des propriétaires des maisons encore présents !].
Réponse de le 13/08/2014 à 23:29 :
C'est tellement mieux quand on est tranquille dans notre maison après avoir pavillonné des zones urbaines entières! Bonheur : On parvient même à être non imposable dans nos baraques à 500 000 euros et on laisse les impôts aux locataires des 30 mètres carrés! On était une majorité électorale pour squatter le foncier dans les années 70, on est une majorité électorale pour faire gonfler les prix de l'immobilier désormais! Les jeunes ont qu'à hériter comme nos gosses pour se loger.
Réponse de le 16/08/2014 à 8:39 :
La mixité des genres c'est très bien sauf qu'il ne faut pas non plus tomber dans le contraire réaliser un ghetto de logements sociaux dans une zone pavillonnaire c'est stupide et n’arrange pas le quartier.
Réponse de le 16/08/2014 à 12:12 :
Entre les barres HLM et les pavillons, il y a un juste milieu qui aurait du être la norme en zone urbaine : Des immeubles de 5 à 7 étages. Vous n'en voulez pas? Payez des impôts en proportion de la valeur de vos bien au lieu de refourguer ça à ceux qui gagne correctement leur vie, mais ne possèdent rien et ne peuvent louer mieux que 30 mètres carrés : Les jeunes!
a écrit le 13/08/2014 à 11:05 :
Construire des logements sociaux dans une ville moyenne est un contresens pour une équipe municipale, plus de dépenses et moins de recettes, la seule solution intelligente est de préempter des terrains (propriétés excessivement grandes, industries fermées, espace sncf) et vendre des lots adaptés aux moyens des familles modestes.
Le retour à la location-vente qui était la norme en 1954 et 1995 dans les dom-toms devrait être une priorité absolue.
L'hlm doit rester du provisoire car ça condamne à une misère sociale à vie.
En 1954 ces maisons vendues en location-vente s'appelaient des castors et font toujours le bonheur de leurs occupants.
Réponse de le 29/08/2014 à 23:44 :
"les castors" les intéressés avaient participé à leur construction
a écrit le 13/08/2014 à 11:05 :
Objectif de 25% de logements sociaux à l'échelle d'un pays c'est du grand n'importe quoi ! Le problème est ailleurs : salaires qui n'augmentent plus depuis les 35 heures, charges et cotisations qui grimpent en flèche, impôts qui explosent, fiscalité débridée sur tous les sujets.
Réponse de le 13/08/2014 à 11:34 :
25% de logements sociaux .. On se rapproche de l'ex-URSS ....
a écrit le 13/08/2014 à 11:04 :
SANS LIEN DIRECT....CERTES MAIS...:

La détention d'un bien via une SCI...( qui fait ECRAN et ne fait pas apparaitre le nom du propriétaire ) qui permet de "louer" un bien à une enfant ou à un proche et ce dernier "béneficie" de 'APL ou autre aide au logement....alors que celà est interdit par les CAF qui ne versent pas ces prestations lorsqu'un lien de parenté existe avec le bailleur et son locataire !!!!
Ce fait est connu de tous les politiques qui doivent en profiter et donc laissent faire !!!
Voilà un gisement d'économies sur les dépenses "sociales" ou soi disant telles !!!
Réponse de le 13/08/2014 à 11:52 :
Vous avez raison. Notre pays élabore des lois, avec de nombreuses exceptions et surtout aucun contrôle. Notre pays n'a aucune culture du contrôle, ou alors c'est le laxisme dans l'application des sanctions.
Réponse de le 13/08/2014 à 13:29 :
Comme quoi l'assistanat est la norme en France...Même les proprios en bénéficient !
a écrit le 13/08/2014 à 9:22 :
les proprio ne peuvent plus vendre c'est la crise c'est eux qui font vivre l'immobilier, et rien n'es t fait pour eux
Réponse de le 13/08/2014 à 10:22 :
Baisse ton prix de vente si tu veux vendre tout simplement.
Réponse de le 13/08/2014 à 23:32 :
"c'est eux qui font vivre l'immobilier" : Les clients à la base de la pyramide n'inventent pas le pognon...
Réponse de le 21/08/2014 à 13:13 :
Faire vivre implique de produire de la valeur ajoutée que l'on répartit ensuite sur les têtes qui ont participé à la dite production. Je vois pas en quoi être propriétaire d'un bien fait vivre quelqu'un d'autre ?? Le faire construire, à la limite, mais le posséder, non je ne vois pas...
a écrit le 13/08/2014 à 8:29 :
Quand est-ce que la France a dernièrement atteint les objectifs de construction de logements sociaux?Personne ne croit plus les objectifs des Gouvernements. Arrêtons de nous gargariser avec ces chiffres gonflés pour raisons politiques.
a écrit le 13/08/2014 à 0:16 :
Paris est surpeuplé. C'est une des villes les plus denses du monde. Et la région parisienne n'est pas en reste. D'une certaine manière, c'est une très bonne chose de ne plus bétonner la capitale. Il est urgent de ne plus développer Paris, et de faire en sorte que les autres villes de moyenne importance en France soient développées. Protégeons Paris de ses propres excès, sauvons les espaces verts qui restent, et demandons aux bétonneurs d'aller voir ailleurs !
Réponse de le 13/08/2014 à 10:45 :
Paris a la densite la plus elevee d'europe, et peu d'espaces verts. La concentration des activites tertiaires superieures (administrations, sieges sociaux de grands groupes) et des emplois qui vont avec, y est sans equivalent en Europe. A part Toulouse et Grenoble, pour trouver un job de cadre sup est tres difficle - c'est vraiment la province c'est vraiment le desert Francais. Jacobinisme Gaulois!
Réponse de le 13/08/2014 à 12:19 :
Dites-moi donc, l'intello du dimanche, on fait comment pour "ne plus développer Paris"? On interdit aux gens de venir y trouver un emploi, avec rétablissement du contrôle aux frontières de l'IDF et passeport intérieur? On dynamite les immeubles? On ferme le RER? Les aéroports? On transforme la Défense en réserve naturelle?

C'est beau les yakafocon, mon gars, mais faudrait aussi, parfois, mesurer les conséquences des si et des bouteilles.
Réponse de le 13/08/2014 à 23:34 :
"On interdit aux gens de venir y trouver un emploi, avec rétablissement du contrôle aux frontières de l'IDF et passeport intérieur?" : Et surtout, quand une ville se développe (Bordeaux, Toulouse, etc.); on spécule et on explique qu'il est normal que les cadres puissent en prendre pour 20 ans pour acheter à 30 minutes en voiture...
En gros, ils demandent juste à se goinfrer autant à la revente que leurs congénères parisiens?
a écrit le 12/08/2014 à 21:27 :
Stop à la hausse de la natalité, vive la baisse !
Moins de population=moins de logements=moins de polution
Réponse de le 13/08/2014 à 0:17 :
Tout à fait d'accord !
Réponse de le 13/08/2014 à 9:43 :
+++++++
regardos ce qu'il y a dans les poussette....
Réponse de le 13/08/2014 à 9:52 :
et qui paiera les retraites si la natalité baisse?
Réponse de le 13/08/2014 à 10:41 :
Suffit pas de faire des enfants, faut encore qu'ils puissent travailler pour cotiser.
Avec le taux de chômage actuel, vous pourrez faire autant de gamins que vous voulez, ils ne pourront pas payer votre retraite.
Réponse de le 13/08/2014 à 23:36 :
Oui! Après tout, nos retraites sont indexés sur l'inflation et non sur les cotisations! Comme pour l'immobilier subventionné, on a voté efficacement : Autant en profiter!
a écrit le 12/08/2014 à 21:00 :
Les Investisseurs privés s'en détournent : Lois sans cesse empilées, et trop contraignantes, Fiscalité sur les revenus locatifs instable, beaucoup trop lourde et insupportable en pourcentage du revenu locatif, et une taxe foncière excessive qui va encore flamber avec l'entrée en vigueur des nouvelles bases de calcul. Cet investissement est à délaisser.
a écrit le 12/08/2014 à 17:02 :
Vu que l UMP est le parti des vieux et des rentiers de l immobilier, c est pas etonnant qu ils souhaitent supprimer tout ce qui peu faire baisser le prix de leur tas de parpaing. Par contre c est sucidaire a long terme. Non seulement l immobilier n est pas un investissement judicieux pour un pays (cf espagne) mais en plus a force de saigner les jeunes, on affaibli le marche interieur (ils n ont plus de quoi acheter autre chose) ou on les pousse a s expatrier afin de ne plus avoir a engloutir 50 % de leurs revenus dans un logement
a écrit le 12/08/2014 à 16:00 :
Trop d'aides, trop d'assistanat, trop de ghettos créés de toutes pièces. Aidons le faible pourcentage de vrais innocents, ceux dont on sait qu'ils ne peuvent accéder a quoique ce soit sans assistance et que j'espère autres de mettent au travail. Laissons l'ascenseur social a la méritocratie reprendre de l'essor, stoppons la manche sociale dispendieuse et injuste.
Réponse de le 13/08/2014 à 0:07 :
+1
Réponse de le 13/08/2014 à 9:43 :
+++++++++++++++++++
a écrit le 12/08/2014 à 15:32 :
Tellement facile d'ancrer définitivement à Gauche une ville : construction de milliers de logements sociaux, et ainsi la ville est définitivement ancrée à gauche. Et au mépris de l'environnement : Politique Oblige
Réponse de le 12/08/2014 à 18:58 :
Exemple: la ville de CERGY (95-Val d'Oise)
Réponse de le 13/08/2014 à 9:27 :
on a aussi Paris, qui donne les logements sociaux aux employés de la ville qui votent "bien"
a écrit le 12/08/2014 à 14:14 :
Le système des logements sociaux est fondamentalement injuste, il y aura toujours une foule de gens qui n'y auront pas accès, il faut donc supprimer tous les logements sociaux et consacrer l'argent à financer l'APL.
Ce n'est pas à l'Etat de se mêler d'immobilier, comme on ne lui demande pas de nous soigner les dents mais bien de rembourser le dentiste.
Réponse de le 12/08/2014 à 15:43 :
Sauf que jusqu'à maintenant, les APL n'ont servi qu'à faire gonfler les montants des loyers au bénéfice des investisseurs privés. L'effort individuel des locataires reste le même et le logement n'est possible (à la location comme à l'investissement) que sous la perfusion des aides publiques.
L'Etat avait entretenu la bulle immobilière en favorisant fiscalement l'investissement locatif. Mais cela a empiré la situation et enchéri le coût des logement.
La construction ne pourra repartir que si les prix des logements baissent.
Mais cela va prendre des années.
Il ne reste plus qu'à l'Etat à prendre ses responsabilités en incitant les collectivités à construire. On fera d'une pierre deux coups : cela fournira des logements à ceux qui sont maintenant économiquement évincés (ils sont de plus en plus nombreux), et cela permettra d'augmenter l'offre et donc de faire diminuer les prix du marché.
Evidemment, cela ne va pas dans les intérêts des rentiers, ou des bourgeois des centres ville (clientèle de la Droite) qui ne voit pas d'un bon oeil la plèbe revenir dans la Cité, mais c'est l'intérêt du Peuple.
Réponse de le 12/08/2014 à 18:47 :
c'est dommage mais c'est toujours la même chose qui est répétée en entendant les médias qui n'y connaissent rien : les fameuses APL de toute façon sont réservées seulement pour les HLM et les logements conventionnés, les autres logements du privé n'y ont pas droit
Réponse de le 12/08/2014 à 19:15 :
Matt, c'est totalement faux. L'allocation logement peut être versée à un locataire n'habitant ni en logement social ni en logement conventionné et d'ailleurs peut être versée directement au bailleur. C'est le formulaire CERFA n°10842. Toutes ces aides devraient être supprimées, elles ne font qu'augmenter les loyers. Et chacun devrait se débrouiller pour s'assumer seul.
Réponse de le 12/08/2014 à 20:45 :
@Zep

Vous semblez confondre APL et AL qui ne correspondent pas au même type de logement cependant cela s'apparente toujours au subventionnement de la construction...
Réponse de le 12/08/2014 à 21:09 :
L'etat ne devrait pas s'occuper d'economie a chaque fois il desequilibre, cree de effet d'aubaine bref deregle tout ce qui necessite ensuite une autre aide pour compenser ce qui a ete fait et qui ne va pas dans le sens voulu ...
Réponse de le 14/08/2014 à 10:25 :
Le fait que les logements doivent être conventionnés pour en bénéficier n'enlève pas que près de 250.000 bailleurs privés en profitent (source sur demande).
L'image selon laquelle les politiques publiques maltraiteraient les bailleurs privés est fausse et c'est l'intention qui me semble poindre dans vos propos.
Au contraire, si nous n'avions pas gonflé la rentabilité des investissements locatifs d'avantages divers (Scellier), nous n'aurions pas eu une telle bulle immobilière qui déprime maintenant le marché de la construction du fait des prix prohibitifs.
a écrit le 12/08/2014 à 13:36 :
l' mportation exit .
a écrit le 12/08/2014 à 13:15 :
Le logement social est un puits sans fond, qui en plus a tendance à renchérir les prix de l'immobilier dans pas mal de cas.
Réponse de le 12/08/2014 à 13:32 :
A peu près autant que le Scellier, PTZ, etc...Mais la droite préfère ces dernières solutions pour la même raison que la gauche : clientèlisme.
Réponse de le 12/08/2014 à 23:08 :
Le PTZ en effet (relancé par le PS), l'accession aidée pareil (très prisée aussi par les mairies HLM). Le Scellier c'est fini, au cas où, ça s'appelle le Duflot maintenant (une personnalité de droite bien connue, donc).
Réponse de le 13/08/2014 à 13:36 :
Oui, et avant ça s'appelait le Robien. Le problème c'est pas le nom du dispositif, c'est son existence. Qu'il soit reproduit par la gauche prouve juste que nos députés sont bien plus aware de la valeur de leur SCI ou de leurs amitiés notables que d'être efficaces économiquement (en l'occurrence en évitant de prélever des impôts à la classe moyenne pour les reverser moins frais de fonctionnement à des plus pauvres qui vont les reverser directement à leur propriétaire...Enlevez les APL, vous allégez les impôts et vous baissez le prix des loyers). Bref. Continuons à surtaxer le travail pour moins taxer la propriété et espérons que la classe moyenne continue d'aller bosser, hein, pour tous nous sauver !
a écrit le 12/08/2014 à 12:59 :
C surtout bon pour les prix!! Ce qui est rare est cher..... Cela va faire du monde pour le parc privé, c bon pour les bailleurs....
Réponse de le 12/08/2014 à 13:36 :
Quel beau pays que la France immobilière, où l'on cumule à la fois les désagréments de l'étatisme et ceux du capitalisme ! Quelle intelligence de nos gouvernants ! Cela fait rêver...
a écrit le 12/08/2014 à 10:08 :
Ah ben la gauche veut toujours plus de logements sociaux au frais des contribuables pour maintenir un électorat qui leur est supposé favorable... Erreur. Ce n'est pas en maintenant dans l’assistanat une partie de la population que la gauche reconquerra les sièges perdus. Plutôt mourir que de construire de nouveaux logements sociaux.
Réponse de le 12/08/2014 à 13:34 :
Ce n'est pas non plus en maintenant les proprios dans l'assistanat (SCI, scellier, etc..) que cela ira mieux. Mais on comprend la réaction des nouveaux maires bleus : clientèlisme !
Réponse de le 12/08/2014 à 14:39 :
L'assistanat des propriétaires... qu'est-ce qu'il ne faut pas lire....
Réponse de le 12/08/2014 à 15:31 :
Suis proprio de mon logement. Je vous invite pour vous montrer ô combien je suis assisté ...
Réponse de le 12/08/2014 à 18:43 :
"Je vous invite pour vous montrer ô combien je suis assisté ... " : Vous louez d'autres logements à 700 par mois à grand renfort d'APL pour que vos clients puissent payer votre prix? Sans subventions, les prix ne seraient pas à ce niveau. Pour preuve, les professionnels demandent l'élargissement du PTZ pour que les prix du neuf, donc du foncier, n'aient pas à s'aligner sur les revenus.
Réponse de le 13/08/2014 à 11:00 :
Je ne suis propriétaire QUE de mon logement. Pas d'aides, pas d'assistanat : RIEN, au contraire..
Je ne loue PAS de logements à 700€ par mois à grand renfort d'APL, je fait juste ceinture à partir du 15 du mois pour pouvoir finir de payer ma cabane.
Je souhaite juste qu'on ne mette pas TOUS les propriétaires dans le même sac.
Ceux qui louent des cagibis à 700€:mois, ce ne sont pas des propriétaires, ce sont des escrocs. Et si le gouvernement cautionne, c'est qu'il est tout autant responsable.
Réponse de le 13/08/2014 à 13:40 :
Vous n'êtes peut être pas concerné, mais d'autres ont profité de l'exonération fiscale de leurs intérêts d'emprunt : c'est de l'assistanat, comme toute subvention fiscale directe ou indirecte.
Réponse de le 13/08/2014 à 23:25 :
"Ceux qui louent des cagibis à 700€:mois, ce ne sont pas des propriétaires, ce sont des escrocs." : C'est en dessous de la moyenne pour tous les studios de Paris, c'est seulement 200 euros au dessus de la moyenne des villes universitaires.
Vous pensez peut-être ne pas être concerné? Sans guignols pour acheter des 30 mètres carrés à 150 000 euros, la hausse des prix n'auraient pas été telle et il y a de forte chance que vous payeriez moins en étant locataire de votre banque.
"Et si le gouvernement cautionne, c'est qu'il est tout autant responsable. " : Le gouvernement ou une armée d'électeurs qui ne comprend pas que seule une minorité, les bailleurs et les vendeurs nets (les multi-propriétaires, les "vieux" partant là où ils rachètent moins cher et leurs héritiers), s'enrichissent réellement avec la hausse des prix de l'immobilier?
Allez, bonne continuation et surtout votez bien pour que vos impôts aident des pauvres investisseurs dans l'immobilier!
Réponse de le 17/08/2014 à 9:49 :
et oui c'est pourtant la dure réalité , résultat des années de sarkozysme, le parti qui sauve le pays en 2017
a écrit le 11/08/2014 à 20:21 :
Dans mon immeuble , 3ème réhabilitation "écolo" en 10 ans : cela commence à faire beaucoup , mais cela donne du travail , suivant l'adage "faire et défaire" , c'est toujours faire quelque chose !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :