Immobilier : qui achètera en 2015 ?

 |   |  727  mots
Environ 700.000 transactions immobilières dans l'ancien devraient avoir lieu en 2014 dans l'ancien.
Environ 700.000 transactions immobilières dans l'ancien devraient avoir lieu en 2014 dans l'ancien. (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Ce sont les investisseurs privés qui devraient revenir sur le marché de l'acquisition grâce aux nouvelles mesures fiscales.

En matière de logement, certaines catégories d'acheteurs souffrent plus que d'autres dans le contexte actuel. Primo-accédants et investisseurs privés se sont en effet, pour différentes raisons, détournés de l'acquisition immobilière ces derniers temps. Mais leur situation respective pourrait s'améliorer en 2015, principalement du fait des mesures fiscales récemment annoncées et qui vont être discutées dans le cadre de l'élaboration de la loi de finances 2015.

En fait jusqu'ici, "le marché a été porté majoritairement pour les ménages qui n'en sont pas à leur premier achat, les secondo-accédants", constate le réseau d'agents immobiliers Guy Hoquet. Ils souffrent il faut dire moins de la crise car ils ont par définition des revenus plus élevés en moyenne et souvent un patrimoine déjà constitué. Globalement dans l'ancien, le nombre de transactions devrait avoisiner les 700.000 unités en 2014, contre 720.000 en 2013. Alors que dans le neuf, il risque de passer sous la barre des 300.000 unités...

Les primo-accédants dans le dur

La faute notamment au retrait des primo-accédants qui ont souffert lors de la période récente. Cible de toutes les attentions des professionnels de l'immobilier, ils devraient malheureusement continuer à subir le contexte économique difficile qui obère leur niveau d'apport personnel dans les opérations. Ce qui les empêche d'obtenir les financements bancaires. Chez Guy Hoquet, la part des primo-accédants dans les acquéreurs immobiliers a par exemple chuté à 31% au premier semestre 2014 contre 40% en 2011.

Pourtant "chez les primo-accédants, l'envie d'acheter est toujours là", assure Nordine Hachemi, le président directeur général du promoteur immobilier Kaufman and Broad. Une lueur d'espoir pourrait venir de l'élargissement récent du prêt à taux zéro dans le neuf qui devrait permettre selon le ministère du Logement "de passer de 44 000 à 75 000 PTZ par an et de bénéficier à un plus grand nombre de ménages modestes et de classe moyenne". Même dans l'ancien, le PTZ -supprimé le 1er janvier 2012- a été réintroduit, mais à la marge "sur quelques zones ciblées pour favoriser la revitalisation des bourgs ruraux", indiquait aussi le ministère.

Des mesures fiscales pour les investisseurs privés

Du côté des investisseurs-locatifs privés, le ciel devrait s'éclaircir davantage si les déclarations de la fin août de Manuel Valls pour relancer la construction sont transposées dans la loi de Finances. Quasiment débarrassés de la loi sur l'encadrement des loyers, les investisseurs-locatifs dans le neuf pourront ainsi jouir du nouveau diapositif fiscal "Pinel", qui remplace le "Duflot", loin d'avoir connu le succès escompté. Le "Pinel élargit concrètement "les durées possibles des engagements de location (6, 9 ou 12 ans contre 9 ans en loi Duflot) et permet sous conditions la location aux ascendants ou descendants", explique le Crédit Foncier. Les taux de réduction d'impôt sont fixés à 12% pour la période la plus courte, à 18% pour un engagement de 9 ans, et à 21 % pour 12 ans.

Deux des nouvelles mesures les plus importantes seront, selon Nordine Hachemi, la possibilité de bénéficier du dispositif Pinel tout en louant "aux ascendants ou aux descendants". En effet "l'incertitude liée aux revenus locatifs est davantage acceptée lorsque le locataire est un parent ou un enfant, que quand il est un tierce personne", explique-t-il. Le droit de louer pour un délai de seulement 6 ans tout en bénéficiant d'un avantage fiscal est également "intéressant pour les ménages qui sont à quelques années de la retraite et qui investissent dans des zones tendues pour avoir un pied-à-terre après l'arrêt de leur activité", ajoute-t-il.

Le retour des zinzins

Enfin les investisseurs institutionnels (zinzins), qui s'étaient éloignés de l'immobilier résidentiel seront aussi de la partie grâce notamment à des avantages fiscaux votés dans la loi de finances 2014 (exonération de taxe foncière pendant 15 ans et TVA à 10%). La filiale de la Caisse des dépôts SNI s'attèle ainsi à monter un projet pour construire 10.000 logements à destination des classes moyennes. Elle a d'ores et déjà bouclé un premier tour de table auprès de zinzins qui lui assure de construire 5.000 logements dits "intermédiaires". Et elle vient de lancer une nouvelle levée de fonds dont le closing est prévu en mars 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2014 à 22:00 :
Beaucoup de logements hors de prix sur le marche. Des pleines vitrines (10 agences immobilieres pour 2 boulangeries). Nous avons la un enorme lobby. Ajourer a cela un pappy boom, une crise de l'emploi, une deflation. Avez vous vu l'etat du patrimoine immobilier des francais moyens ?
Réponse de le 19/04/2015 à 21:40 :
Tout à fait d'accord... Ceux qui achètent aujourd'hui sont des fous.
a écrit le 26/12/2014 à 12:19 :
On a spéculé sur le logement comme sur le blé (pourquoi pas sur l'eau ?) il faut s'attendre à tout. C'est la loi de la jungle.
j'ai entendu parler de quelqu'un qui possède 800 logements !
a écrit le 20/12/2014 à 9:35 :
Un proprio a bien plus d'avantages par rapport à un locataire :
- s'il rembourse un crédit : il peut moduler à la baisse ses échéances voire les suspendre pendant plusieurs mois (c'est prévu dans pleins de contrats aujourd'hui qui sont devenus très souples) ; un locataire ne peut pas se permettre d'être en retard de paiement de loyer, c'est même tout simplement interdit par le contrat de bail.
- si demain il y a une crise monétaire : l'argent qu'un locataire a sur ses comptes peut vitre ne plus rien valoir et les loyers exploser ; le capital constitué par un bien immobilier aura toujours une valeur si faible soit elle ... cela reste du capital concret ; être blindé sur ses comptes c'est bien quand il n'y a aucune crise monétaire ... mais cela reste une ligne de chiffres dans une application désolé.
....
a écrit le 20/12/2014 à 9:12 :
C'est bien joli d'attendre d'attendre d'attendre ... en se disant "je vais gagner de l'argent". Sauf qu'avec ce raisonnement vous perdez aussi des années de vie qui sont précieuses. Acheter jeune à 25-30 et avoir terminé de payer sa maison à 40-45 ans permet aujourd'hui à des personnes de pouvoir se projeter sur une éventuelle résidence secondaire, sans forcément obligation de devoir revendre leur bien.
Ceux qui attendent attendent attendent ... vont se retrouver à devoir acheter un bien à 40 ans et même s'ils bénéficient de prêt à durée réduite et de prix bas .... devront régler un loyer jusqu'à 60 ans ... en gros, n'auront quasi aucune opportunité de réinvestir plus jeune.
Désolé mais attendre, c'est perdre la possibilité après 45-50 ans d'être libéré d'un éventuel loyer et de pouvoir profiter de son salaire bien avant sa retraite ... et donc de pouvoir mettre ensuite l'argent de côté pour sa retraite : puisqu'il ne faudra pas compter sur le système désormais.
Avoir encore un crédit immobilier sur le dos après 55 ans pour sa résidence principale n'est pas une bonne solution ... et c'est ce qui pend au nez de ceux qui attendent, parce que ne rêvez pas non plus : certains biens immoibliers en ville ne vont pas non plus baisser indéfiniment ... au bout d'un moment, les proprios ne vendront plus, resteront chez eux et les primo accédants n'auront plus que les biens dans le neuf proposés dont les prix sont complément injustifiés.
Réponse de le 16/01/2015 à 16:40 :
ba voyons comme si on attendait pour le plaisir...vous realisez le cout de remboursement d'un T3 a 350000euro? vous croyez qu'on peut acheter a ce prix la? on peut pas donc le probleme est regle...
Réponse de le 19/04/2015 à 21:43 :
Il faut attendre : au lieu de payer un prix fou, épargnez et faites grossir le capital. Achetez aujourd'hui et vous vous renierez. Faites quelques calculs.
a écrit le 14/12/2014 à 20:52 :
Tu peux rêver de retour des acheteurs, je crois que tant que les prix sont trop élevés, il ne aurai pas d'acheteurs
a écrit le 28/10/2014 à 20:33 :
je te l'ai déjà dit Mathias, pas moi ; n'insiste pas, ça devient lourd
a écrit le 28/10/2014 à 20:13 :
Comme toujours, les commentaires sont remplit de reflexions qui sont plus du domaine de l'espoir fou que de la lecture des indicateurs. Main ne sont pas les reveurs qui l'ont crois.
Car si effectivement certains lobbys pro immo rêves de voir l'immobilier repartir à des +5% l'an dès 2015 ou 2016, les plus gros rêveurs restent ceux qui voient vraiment l'immobilier s'effondrer.
Car c'est bien là le soucis vous espérez plus que vous ne captez la réalité. La baisse a déjà pour le plus gros eu lieu au cours des 3 dernières années. On obtient le prix le plus intéressant en négociant avec les proprio un peu récalcitrants mais ne chute pas et pire que tout, horreur aboslu (désolé de gâcher votre soirée) remontent dans plusieurs arrondissements de Paris et dans de nombreuses villes de la petite couronne à l'exception du 9.3.
Après avoir dévissés de presque 20% en 3 ans ils remontent aussi dans plusieurs grandes villes de Province.
La France est un pays Jacobin on a pas 100 villes de plus de 100000 habitants comme en Allemagne tout ce joue à Paris et dans quelques grandes villes. Donc ces villes étant archisaturés tout concoure à ce que les prix progressent encore. Il y a de la marge on est encore loin de l'Angleterre qui est pourtant moins centralisatrice que nous...
Réponse de le 29/10/2014 à 7:31 :
un message venant du lobby
Réponse de le 29/10/2014 à 15:09 :
@c'était

Un message d'un reveur espérant voir les prix s'effondrer... mais qui va attendre, attendre, attendre.....
Je t'invite à aller voir les chiffres et courbes de l'INSEE qui montre déjà que la courbe descendante tends déjà à redevenir droite... ahhh c'est pas juste la baisse risque d'être même moins importante que la précédente :'(
Réponse de le 04/01/2015 à 1:03 :
@hadag si tu suis vraiment les cours tu verra que la tendance est baissière ( même si on peut voir des rebonds ce qui est normal dans tout marché) tout indique une bulle immobilière depuis 2000 ( voir courbe friggit). Aujourd'hui 30% des actifs en france sont possédés par des papy boomers, à leur décès qu'adviendra t'il ?
surabondance de biens disponibles offre supérieure à la demande = baisse des prix.
Ajoute avant cela l'inflation, l’insolvabilité des ménages modestes.

Non vraiment les seuls qui tiennent l’immobilier sous perfusion et évitent que la bulle explose sont les banques avec leur taux intérêt bas ( merci la BCE mais combien de temps tiendra t'elle à prêter si bas face à la FED et autres banques mondiales?) et aussi à l’état avec le PTZ+ ainsi qu'a leur politique grotesque de construction de logement neuf.
Les gagnants restent toujours les mêmes à savoir ceux qui ont de l'argent à faire défiscaliser ( même si l'eldorado sera bientôt fini et qu'il faudra compter uniquement sur le rendement alors qu'avant on pouvais escompter sur rendement plus une revente spéculatrice bénéficiaire ).

Ceux qui s'en sortent pas trop mal sont les secundo accédants car ils vendent pour acheter au même cours ou ont un apport suffisant pour ne pas emprunter trop et devenir vite rentable.

Ceux qui perdent sont les primo accédant les ménages modestes/ jeunes et au salaire moyen. Et l’état qui prête à taux zéro et défiscalise à outrance ceux qui en n'ont le moins besoin et gaspille notre argent sans vergogne à l'intention du privé dans des plans immobiliers plus infructueux les uns que les autres.
a écrit le 27/10/2014 à 22:41 :
j'ai vendu , j'ai encaissé les sous et maintenant je suis en location.Je ne suis pas fou pour acheter.vous pouvez faire tous vos calculs la location c'est plus rentable.
Réponse de le 05/01/2015 à 16:04 :
C est exactement ce que je compte faire
a écrit le 27/10/2014 à 22:28 :
etre locataire c'est ce qu'il y a de mieux en ce moment.Vous pouvez faire tous vos calculs.
a écrit le 24/10/2014 à 11:29 :
Ça c'est fait, les taux faibles ne pourront rien relancer : avec 1% d'épargne, comment ne pas encourager à rester "locataire à vie" ?? & vivre un peu....
a écrit le 22/10/2014 à 23:00 :
Je trouve bien compliqué toute ces proposition alléchante...
a écrit le 22/10/2014 à 0:43 :
Savez-vous pourquoi les taux d'emprunt sont ils aussi bas historiquement, le lobby immobilier et btp de connivence avec nos gouvernants ont mis sous tutelles européennes nos banques pour soutenir les transactions immobilières mais pas la baisse des prix !!

Renseignez-vous sur le pourquoi de ces taux !!
a écrit le 21/10/2014 à 10:54 :
Il faut acheter dans le neuf: de superbes opportunités en ce moment avec des T5 a moins de 300 000 euros en Ile de France!! Aller sur les sites de Bouygues ou Nexity!!!! Et pensez a vous faire parrainer!
Réponse de le 21/10/2014 à 11:49 :
@isa: z êtes commercial chez Bouygues pour sortir de telles infos? Un t4 par ex a palaiseau = 350 000 ..
Réponse de le 22/10/2014 à 9:54 :
Cela faisait longtemps que les promoteurs n'étaient pas venus laisser un petit commentaire très complaisant. On a toujours droit au parrainage.
a écrit le 20/10/2014 à 7:09 :
faudrait être tombe sur la tète pour acheter en ce moment !entre des lois qui change en permanence ...des prix '(sur la cote) qui n,on pas bouger !!vous passer la frontière Italie ,50%moins chers ,et bien sur moins d'impôts!
Réponse de le 30/04/2015 à 6:39 :
Vrais ...c'est ce que j'ai fais ..en Italie : 60 000 euros a Anzio, pour 120 M2 habitable a 5 minutes a pied de la mer ....et une petite folie sup : bastide de style Provençale 120 M2 sur 3000M2 de terrain a 20 minutes de la mer Noire ...pour 80 000 euros ....
a écrit le 19/10/2014 à 23:52 :
pendant que certaines personnes ce demande si il aurons de quoi acheter du pain, d'autres ne connaissent même pas le prix !!!
a écrit le 19/10/2014 à 21:01 :
Acheter en ce moment ?? Il faudrait être un peu fou : Parce que les prix sont souvent trop élevés (à moins d'avoir de l'argent gratuit issu d'une donation familiale généreuse et défiscalisée ...); Parce que la fiscalité locale peut exploser d'un jour à l'autre sans prévenir (le coût de la taxe foncière est de 2 à 3 mois d'équivallent loyer aujourd'hui partout en France); Parce que les incertitudes économiques n'ont jamais été si grandes. Alors les ZINZINS acheteront surement (avec l'argent du contribuable) mais pas ces derniers!
a écrit le 19/10/2014 à 18:43 :
Qui va acheter en 2015? Mais, tous ceux qui n'ont pas compris que ce serait moins cher en 2016 voyons....
Réponse de le 13/12/2014 à 13:30 :
+1
a écrit le 19/10/2014 à 17:36 :
Pourquoi acheter la fiscalité reste incertaine avec une tendance de plus en plus au racket des propriétaires, les prix commencent à baisser voir à dégringoler dans certaines régions
locataire je préfère manger mon épargne en voyage aider mes enfants et payer un loyer .
a écrit le 19/10/2014 à 14:46 :
les mairies doivent assurer la fluidité du marché en achetant les biens qui ne se vendent pas,en les rénovant et en les louant.une hausse de la fiscalité locale temporaire permettra d'amorcer la pompe
Réponse de le 19/10/2014 à 21:00 :
n'importe quoi. Les municipalités sont déjà trop endettées.
Réponse de le 21/10/2014 à 12:15 :
Ben voyons!!! c'est tellement facile de "jouer" avec l'argent des contribuables.
Ce n'est ni votre role et encore moins votre métier.
La culture socialiste qui consiste à dépenser sans compter pour "acheter" les voix nous a conduit aux déficits honteux de quasiment toutes les mairies, départements et régions sans que cela gene cette gauche caviar bien pensante.
Amorcer quoi? si le marché n'est pas là c'est comme vouloir amorcer une pompe dans un désert!!!
a écrit le 19/10/2014 à 12:00 :
La trentaine passée, des bons revenus, nous attendons en loc que les prix baissent. 500 000 pour un pavillon des années 80, faut arrêter de rêver les gars. Votre passoire énergétique plaquée or, vous pouvez la garder... Pour l'instant, ca revient au même prix de faire construire une maison BBC que d'acheter une maison qui a déjà 40 ans (et ça se voit souvent)
Réponse de le 19/10/2014 à 12:30 :
@HmHm : vous expliquez très bien pourquoi les prix ne baisseront pas ; effectivement une maison neuve aux normes rte2012 coûte entre 1 800e et 2000e/m2 et comparez avec 2000? Alors comme beaucoup de monde y compris moi même vous rêvez de voir les prix de l ancien s effondrer pour réaliser votre projet : et bien non! L immobilier sera toujours indexé sur le neuf et le foncier ne baissera que lorsqu on cessera de punir( PV 30 ans) les propriétaires même si cela est est " très de gauche" .
Réponse de le 20/10/2014 à 16:57 :
"vous expliquez très bien pourquoi les prix ne baisseront pas" Mais pourquoi baissent-ils alors, depuis 2 à 3 ans voire plus dans certaines régions, et depuis quelques mois dans les zones les plus tendues ?
Réponse de le 20/10/2014 à 20:35 :
@@jvpjlp: vous avez raison dans certaines régions l immobilier a baissé comme par ex dans les régions de moyenne montagne ou bord de mer : l explication est simple il n y a plus aucune construction comme dans les stations pyrénéennes ; il n y a aucun acheteur non plus quelque soit le prix car il faut être cinglé pour acheter une résidence de vacances (PV taxes foncières) . L immobilier ancien dans ce cas ne peut pas être indexé sur le prix du neuf .
Réponse de le 21/10/2014 à 11:40 :
Je ne vous suis pas. La baisse n'est pas circonscrite aux régions à fort pourcentage de résidences secondaires. Ca a baissé et baisse encore dans une majorité de villes et villages touristiques ou non, recherchés ou non. Ca baisse même en région parisienne et à Paris même !
Réponse de le 21/10/2014 à 12:15 :
@@jvpjlp : les courbes de friggit sont la référence ( il faut bien tout de même s appuyer sur quelque chose) . Depuis 2008 période de la crise les prix se sont stabilisés voir ont légèrement baissé en province . En Aquitaine par ex les prix se sont effondrés dans les zones peu tendues ( surtout dans les pyrennees) . A bordeaux , zone dite tendue les prix ont continué d augmenter entre 2008 et 2013 ..Il semble que cela baisse un peu . Dans des zones où la construction neuve est très forte , comme par ex sur orsay/palaiseau ( futur grand centre ) les prix de l ancien ne bougent pas .
a écrit le 18/10/2014 à 21:04 :
La baisse des prix et le forcing du BTP pour élargir les zones ANRU ( prix 5,5%) sont assez révélateurs qu'il n'y a plus de demande solvable même chez les classe aisées. l'ancien devrait s'effondrer rapidement. personne n'a envie de vendre pour racheter un logement pourri necessitant un emprunt supplementaire equivalent a au moins 1000 €/mois.
Réponse de le 19/10/2014 à 9:53 :
La bonne question est : qui vendra en 2015 ? Vendre pour acheter du neuf avec les normes rte2012 est devenu totalement impossible . Vendre quand qu il s agit d une résidence secondaire pour être taxé jusqu a 40 % de la PV pour de nouveau avoir un projet est totalement inutile ...mieux conserver ou vendre pour acheter à l etranger.
a écrit le 18/10/2014 à 18:04 :
Je veux bien acheter une maison si je gagne à l’Euromillion. C'est promis !
a écrit le 18/10/2014 à 17:36 :
Moi, mais pas en france ! pour me tirer et ne pas payer pour les niais ! Désolé !
a écrit le 18/10/2014 à 15:40 :
Qui achètera en 2015 ? mauvais titre, Qui va investir en 2015 vu la situation du marché ? Une bulle qui éclate, des emplois en CDD, un chômage de masse, une baisse des revenus...Ah il reste les aides de l'Etat pour soutenir le marché et tout le monde sait que l'Etat a les moyens aujourd'hui d'être généreux, mais il ne reste que ça....
a écrit le 18/10/2014 à 14:16 :
Amusant. Sauf que les "investisseurs" SAVENT que le prix de l'immobilier va chuter et que de moins en moins de locataires sont solvables.
Ils ont voulu la crise : ils l'ont.
Réponse de le 19/10/2014 à 9:35 :
que le rendement minable d'aujourd'hui va passer en négatif, même le rendement du livret A est meilleur
a écrit le 18/10/2014 à 11:34 :
Le "closing" ou simplement la clôture de la levée de fonds?
a écrit le 18/10/2014 à 10:50 :
Il reste hélas des pans entiers de la loi ALUR sur lesquels le pouvoir n'a pas encore eu le courage de revenir, alors même qu'il est parfaitement conscient de leur toxicité et de leur effet repoussoir sur l'investissement locatif.
Tant que ce texte bolchevique sera en vigueur tenez vous éloignés du marché locatif, car si vous avez le malheur d'avoir un locataire qui ne paie pas, vous y laisserez votre chemise.
Réponse de le 19/10/2014 à 5:29 :
Les propriétaires et copropriétaires vont devoir a l'occasion d'un ravalement de façade ou d'une remise en état de la toiture d'un bâtiment supporter la charge de travaux d'isolation. De quoi mettre dans la difficulté bon nombre d'entre eux qui faute de moyens vont se trouver dans l'obligation de vendre entraînant la chute du marché immobilier. Pour les autres la rentabilité du placement est pour longtemps à oublier.
Réponse de le 19/10/2014 à 8:25 :
vous pouvez toujours bâcher votre toiture en attendant des jours meilleurs.
Réponse de le 19/10/2014 à 9:31 :
la politique du logement qui a été menée avant Cécile Duflot avant de lui tirer dessus : c'était juste du gros n'importe quoi pour caresser les rentiers dans le sens du poil, évidement, l'électorat sarkozyste
Réponse de le 22/10/2014 à 19:05 :
@remerciez : le problème de la gauche c est le mensonge ! De tout temps les dispositifs fiscaux ont existé ( besson sous Jospin ) .NS a lourdement taxé les PV en les exonérant au bout de 30 ans au lieu de 15 ( max 10 ans en europe) . FH les a ramené a 22 ans . J ajoute que vous devriez lire toute la presse économique du jour qui affirme que l imposition sur l immobilier est de loin la plus lourde d europe et que cela est , comme je l affirme aussi depuis plusieurs années , une des causes de l explosion des prix du neuf et de l immobilier .
Réponse de le 23/10/2014 à 10:05 :
Etude qui aurait été encore plus intéressante si elle avait intégré l'argent public investi dans le logement, également un record français.
a écrit le 18/10/2014 à 0:01 :
Pas sûr non plus. Qui a dit que la crise faisait baisser les naissances ? Celle de 2007/2008 n'a pas eu de répercussion connue sur les naissances. Et la population augmente d'environ 300 000 personnes par an; 1 million tous les 3 ans ! Donc votre démonstration ne vaut rien de plus qu'une crainte irrationnelle. En revanche, mis à part en vertu d'une intuition malthusienne hypothétique, ce n'est pas l'augmentation de la population qui fait la rareté des terrains et la cherté des logements. C'est beaucoup plus l'organisation du territoire et du marché.
a écrit le 17/10/2014 à 20:06 :
C'est fou, ça : un gouvernement pseudo-gauche qui favorise les plus nantis. Et tout le monde est content...
a écrit le 17/10/2014 à 19:10 :
Ouf ! .....ISF: l'Assemblée nationale décide de ne pas assujettir les œuvres d'art !
Réponse de le 17/10/2014 à 19:51 :
@Laurent: tu ne supposais pas j'espère qu'ils allaient se mettre une balle dans le pied :-)
a écrit le 17/10/2014 à 19:01 :
Les banques ne prêtent plus de fric !
Réponse de le 17/10/2014 à 22:06 :
les banques en France ne finance plus l'économie il se gave de frais banquaires
Réponse de le 20/10/2014 à 11:45 :
Jean-Michel, sers-moi la petite soeur !
a écrit le 17/10/2014 à 18:54 :
En 2015,les pigeons auront des dents pour déchirer la bulle.
a écrit le 17/10/2014 à 17:23 :
" une fois que le carburant vient à manquer "

sauf si ebola devient transmiscible par voie aerienne, entrainant des centaines de milliers de morts, la population française va continuer de grandir, tandis que les terrains a btir ne cessent de diminuer!!! cest mathematique et l'immobilier ne meut que monter car, comme l'or, il devient de plus en plus rare! certes il peut fluctuer mais sur le long terme, ça monte!
Réponse de le 17/10/2014 à 18:24 :
Faux, avec légèrement moins de 2 naissances par an, la population ne va pas continuer longtemps à augmenter...Et je doute qu'au vu des perspectives économiques , l'espérance de vie continue beaucoup à s'allonger. sans parler d'une chute des naissances à prévoir comme tout pays touché par une crise profonde...Bref, encore phrases sans fondement, du whishfull thinking...
Réponse de le 18/10/2014 à 15:43 :
@Tony: le problème de la rareté de l'or est résolu ousiqu'il existe plus d'or papier que d'or physique :-)
a écrit le 17/10/2014 à 17:22 :
"la faute en revient aux primo-accédants....": non, le problème de nombreux primo-accédants potentiels tient à leurs salaires trop faibles, par rapport au prix de l'immobilier. Ex du cas des infirmières dont je connais bien le cas.
a écrit le 17/10/2014 à 17:18 :
à ponzi,
arretes de copier coler le mot ponzi... cest comme les gugus qui parle de troll... ça soule au bout d'un moment, merci! et grandis un peu!
a écrit le 17/10/2014 à 16:08 :
la bulle immobilière Française n'est qu un ponzi qui comme tout les sytèmes de ponzi ne peut que finir éclaté, une fois que le carburant vient à manquer . Tout ce qui existait pour entretenir cette pyramide a disparu :
- des taux qui baissent continuellement , favorisant l'effet de levier
- des durées de crédit toujours plus longues favorisant l'effet de levier
- des apports de plus en plus faibles, favorisant l'effet de levier
-et une génération de primo/secundo plus nombreuse que les retraités nets vendeurs. on est dans une situation inverse aujourd'hui
-une fiscalité avantageuse...ça je ne vous faire pas l'injure de le commenté...

moralité : immo=game over
Réponse de le 17/10/2014 à 16:47 :
+ 1000
Réponse de le 17/10/2014 à 17:51 :
Le même rabâchage depuis 10ans: demain la bulle explose... Malheureusement le volume des ventes se maintient à 700 000 par an (chiffres notariaux) et les plusieurs milliards d'euros d'épargne des français échaudés par la bourse alimentent l'investissement. Il faut écarter un peu les œillères et ne pas analyser ce marché seulement par la conjoncture ou par l'accès ou non des primos accédants. Il s'agit avant tout d'un réceptacle de l'immense épargne disponible des français en quête de sécurité. Mais bon demain c'est sûr ça pête...
Réponse de le 21/10/2014 à 12:28 :
fiscalité avantageuse? Ah oui
encore un qui ne connait meme pas le contenu d'une déclaration fiscale immobilière....et qui va nous expliquer. A lire ca fait peur!!!
a écrit le 17/10/2014 à 15:22 :
Le plan Valls/Pinet, ou comment conjuguer 2 avantages demagogues :
- liquider l'heritage Duflot, détestée par de nombreux Français car trop remuante ;
- rassurer les propriétaires dont l'objectif est de vivre de leurs revenus fonciers (et donc d'une rente).

Autoriser les descendants à occuper un logement faisant l'objet d'une reduction d'impôt...ou comment faire accéder au logement parmi les jeunes generations ceux qui en ont le moins besoin. Une mesure que meme M. Apparu n'aurait pas osé prendre.
a écrit le 17/10/2014 à 14:58 :
Un marché dans lequel il n'y a pas de nouveaux entrants, cela s'appelle une bulle ! Ceux qui sont déjà dedans (les secundo accédant) entretiennent les prix haut mais cela ne pourra pas durer. Les prix doivent baisser !
a écrit le 17/10/2014 à 14:20 :
Relancer les achats == BAISSE DES PRIX. Tant que les prix seront aux niveau stratosphériques de nos jours, il n'y aura pas de redressement du marche.
a écrit le 17/10/2014 à 13:47 :
quel optimisme!! les zinzins en sont sortis sous les insultes il y a 20 ans, ils ne vont pas revenir en masse... les primo accedants sont de facto tenus a l'ecart par le niveau des prix... les investisseurs ne vont pas investir dans des biens ou les prix sont hors de prix (!!) les contraintes de plus en plus grande, et les charges a venir ( en particulier les impots vont exploser)............ seul bemol, une crise de la dette francaise ( en allemagne les allemands ont deja commence a rapatrier leur argent et le mettent dans l'immobilier)
Réponse de le 17/10/2014 à 17:09 :
sauf qu'en Allemagne les prix sont loin d'être au niveau de ceux de la France, pas bêtes les allemands !
a écrit le 17/10/2014 à 11:13 :
Notre situation économique et politique "désastreuse", a déclenché un sentiment d'insécurité vis-à-vis, entre autre, de l'immobilier, en France? Ainsi, la Suisse a décidé, désormais, de ne plus accorder AUCUN prêt destiné a un investissement immobilier en France !
a écrit le 17/10/2014 à 11:04 :
-Démographie 1 : La courbe actif/passif est en pleine inflexion. Il y a désormais mois d’actifs que de passifs. Dans tous les pays où l’on a observé ce phénomène ; l’immobilier a baissé de façon significative et continue.
-Démographie 2 : Le renouvellement des générations est tout juste assuré, et notre population n’augmente que grâce à l’allongement de l’espérance de vie. Allongement qui a un coût supporté fiscalement par les actifs (retraites et santé des ainés à payer). Autant de ponctions qui ne permettent encore moins de rembourser un crédit. Notre taux de fécondité est tout juste de 2 et ne fait que baisser.
-Précarité : Les générations arrivant sur le marché sont ultra précarisées par le chômage et des salaires bas. Hors elles sont la pompe à amorce de l’immo, celles qui permettent au primo de devenir « secondo ».
-Déflation salariale : Entourés de pays comme l’Espagne et le Portugal où les gens font la queue pour des emplois à 500 euro/mois, comment voulez croire que nous n’échappions pas à cette concurrence. Pourquoi un patron vous paierait il un salaire décent si il peut payer un Polonais 3 fois moins ? Ne soyez pas naïfs.
-Piège Fiscal : Baisse de la dotation de l’état aux collectivités locales, Austérité pour sortir de nos déficits faramineux, financement de la dépendance etc…autant de facteurs qui vont faire que la pression fiscal sur l’immobilier ne va aller qu’en augmentant. C’est un actif non délocalisable, captif.
-Les taux ne peuvent plus aider : les taux n’ont jamais été aussi bas, et pourtant l’immobilier chute dans certaines régions…le problème est donc le prix quand il y a une demande locale. Sur les prix actuels, l’offre ne peut pas rencontrer une demande solvable. Les prix ne peuvent donc que baisser.
-Mobilité professionnelle : les jeunes et les actifs ont pleinement conscience de leur précarité professionnelle. Ils ne travailleront pas comme leurs ainés toute leur vie dans le même secteur et encore moins dans la même boite. Alors, se coller un crédit au taquet sur 25 ans, c’est juste du suicide économique….
- Nouvelle politique fiscale : on voit très bien se dessiner à droite comme à gauche une nouvelle politique fiscale avec la rente qui s’aligne de plus en sur le travail et l’entreprise. Pour relancer l’emploi et la croissance, il faut être naif pour croire que les allègements de charges des entreprises ne vont pas se reporter sur la rente (l’immo locatif) où le coût de la vie des actifs et des retraités (baisses des dépenses publics, réductions des allocations et aides etc..)

Voilà, autant de facteurs qui sont des faits, pas des invocations. Il faut arrêter de croire que l’immobilier est un actif qui peut monter jusqu’au ciel…Certes les gens auront tout le temps besoin de se loger, mais le prix de se « service » ne peut se décolérer durablement du pouvoir d’achat de ceux qui l’utilisent. Après vous entendrez toujours des pseudos experts qui vous diront toujours que « c’est le moment d’acheter », mais qui étrangement ne vous diront jamais à quel prix cela « vaut le coup d’acheter »….en fait, ils sont tous plus ou moins liés à ce secteur, en gros un énorme conflit d’intérêt.

Merci de m’avoir lu et bonne journée.
Réponse de le 17/10/2014 à 11:13 :
Il faut acheter pour la retraite quelque soit le prix du bien. Ne pas avoir a payer un logement a 65 ans est un atout
Réponse de le 17/10/2014 à 11:24 :
Analyse pertinente. C'est bien pour ça que s'il n'y a pas d'aides fiscales, l'investissement locatif neuf n'est pas attractif, avec toutes les conséquences que ça a sur l'emploi.
Après, c'est un choix de politique économique. En soutenant l'immobilier, le gouvernement espère sauver quelques dizaines de milliers d'emplois.
Réponse de le 17/10/2014 à 13:10 :
Encore faut il pouvoir s'endetter sur une durée qui ne dépasse pas l'âge de départ en retraite...Ce qui est de plus en plus difficile pour les primo accédants depuis 10 ans ! Ou comment mettre les lieux communs à l'épreuve de la réalité...
Réponse de le 17/10/2014 à 13:11 :
@Choba : Aucun emploi de Français ne sera sauvé par cette subvention à l'immobilier, car la main d'oeuvre vient déjà des pays de l'Est. Nos impôts vont donc continuer à financer le développement des pays européens émergeant...
Réponse de le 17/10/2014 à 15:29 :
Constat global pour un marché qui ne l'est pas. Il n'y a pas un marché immobilier français en général mais des centaines de situations et configurations différentes. A l'image des conclusions et cartes établies par l'excellent ouvrage du géographe Christophe Guilluy "La France périphérique", on assiste à une correction en phase avec ses conclusions à savoir: une stagnation voir une augmentation dans les grands bassins d'emplois et une chute brutale dans les zones intermédiaires. Votre commentaire ne met pas non plus en avant les deux facteurs primordiaux du maintien des prix élevés dans les zones tendues à savoir l'immense épargne accumulée par les français (15 000 milliards de patrimoine dont 1500 rien que pour l'assurance vie), et l'attirance (irrationnel?) des français pour la pierre.
a écrit le 17/10/2014 à 10:29 :
Il faudra bien vous mettre dans la tête que les aides fiscales dans l'immobilier locatif neuf privé ne coûte pas à l'état : Dans le neuf il y a 20% de TVA ! Dès qu'un investisseur achète du neuf, il reverse aussitôt 20% du prix à l'état ! Plus les taxes et autres impôts. Et en plus, chaque logement construit induit 1,8 emploi pendant 1 an, donc moins de chômeurs = moins d'alloc = plus d'impôt sur le revenu etc....
Cela rapporte plus à l'état en impôts, taxes, croissance, que ça ne lui coûte en manque à gagner sur l'impôt sur le revenu.
Alors oui, c'est vrai, le riche investisseur va se voir accorder une réduction d'impôt équivalente à ce qu'il a donné en TVA, en faisant un emprunt sur 15 ou 20 ans, et en prenant le risque qu'un locataire défaillant le mette lui même en difficulté financière.
Oui, vous avez raison ! Il vaut mieux taxer les sales riches. Ça ne crée pas d'emploi, mais au moins ça défoule !
Réponse de le 17/10/2014 à 10:39 :
Alors elargissons les avantages fiscaux a toutes l industrie, artisant, pme,tpe....puisque 20% de tva sa rembourse tout.lol
Réponse de le 17/10/2014 à 11:34 :
mais bien sur, quand vous investissez, vous faite un business plan. Cela supporte de prendre des hypothèses sur la rentabilité and Co. Hélas depuis 4 ans, toutes ces hypothèses vont dans le mauvais sens , et on change sans arrets les régles du jeu. Donc il est impératif de ne plus rien faire faire... ( en France du moins..)
a écrit le 17/10/2014 à 10:05 :
bref, on achete pour une carotte fiscale car ca ne rapporte intrinsequement rien .... Autrement dit, chute previsible du marché une fois que l etat n aura plus les moyens de subventionner (ce qui est inevitable car l etat francais est exangue te qu il y a mieux a faire de l argent public que de mener une politique du logement cher)
a écrit le 17/10/2014 à 8:57 :
on lit parfois dans la presse economique des articles vraiment étonnants,a croire que la tribune serait sous perfusion d'encarts publicitaires lié a la promotion immobiliere...c'est vrai que tous les indicateurs sont au vert...6 millions de chomeurs,une dette de 2000 milliards,des caissses de retraites vides...toutes les réformes entreprises redonnent le moral aux francais...et puis c'est vrai que la baisse de 0,5 % des prix de l'immobilier redonnent du pouvoir d'achat...
Réponse de le 17/10/2014 à 18:58 :
si cela peut vous rassurer pat35 sur la Côte Azur, le secteur de l'immobilier se porte à merveille. Même sur des terrains de 500m2 on peut obtenir sans soucis un permis de construire pour édifier un immeuble de plusieurs étages.
les appartements neufs sur plans se vendent avec une très grande facilité ici.
les voitures récentes aussi n'ont aucuns problèmes à trouver preneurs.
quelles soient de Marques Allemandes ou Françaises.
Réponse de le 18/10/2014 à 9:15 :
Vous êtes sans doute agent immobilier... J'ai vécu 6 à Cannes et j'ai des amis sur la cité d'azur... Je n'ai pas du tout les même retour et arrêtez de citer des ças particulier d'oligarques russes qui dépensent sans compter....regarder sur le bon coin à ventes immobilières 21000 biens à la vente ... Il y en avait 15000 il y a deux ans...je ne vous souhaite pas pour autant de tomber au chômage ... Je dis simplement que c'est une grande partie de poker menteur...bonne journee
Réponse de le 18/10/2014 à 9:24 :
Je vous prie de m'excuser...je dois rectifier je n'avais pas consulté depuis quelques mois le boncoin...je dois l'avouer ...ce n'est pas 21000 biens mais 28000 biens à vendre dans les alpes maritimes...vous disiez que c'était facile de vendre ....vous êtes un champion.... Bravo monsieur chapeau bas de bretagne
Réponse de le 18/10/2014 à 10:06 :
Moi je peux vous garantir que les appartements neufs vendus sur plans partent très vite. "la fameuse crise" j'ai du mal à la constater ici.
Les Promoteurs Immobiliers vont un excellent chiffre d'affaire sur la côte vous savez.
Les chantiers sont innombrables dans n'importe quelle ville sur le littoral.
Par exemple à Cagnes Sur Mer...
un bien vendu à un prix normal qui correspond au marché n'a aucun mal à se revendre.
mais si il est trop surévalué comme le font certains cela prendre plus de temps.
Réponse de le 18/10/2014 à 10:08 :
on peut être enchantés de se retrouver au chômage vous savez.
je connais des gens dont c'est le cas.
ils sont maintenant en vacances toute l'année et n'ont aucuns regrets.
Réponse de le 18/10/2014 à 12:56 :
Mince ...je connais. Ce discours... Cela porte même un nom. La méthode coue

Mais vous ne répondez pas vraiment sur les 28000 biens à la vente dans le 06

Le marché est bloqué monsieur ... Il y a 1 million de biens à la vente et si j'ajoute les deux millions de logements vacants... Nous avons trop de logements en France

Mon analyse vous étonne... Elle s'appuie sur de vrais chiffres ...le dernier krack a eu lieu en 93 et les prix ont été divisés par deux en six mois et pourtant on lisait les mêmes articles qu'aujourd'hui ....sur ce je vous souhaite plein de ventes...
Réponse de le 18/10/2014 à 13:17 :
Le marché est bloqué monsieur. je suis mdr à vous lire vous savez.
Moi je vois tous les jours au contraire que sur la Côte, le marché immobilier se porte à merveille. vous devriez venir le constater vous même vous savez.
Les Agences Immobilières vont un bon chiffre d'affaire.
Je n'en ai vu aucune mettre la clef sous la porte, on assiste plutôt à des ouvertures supplémentaires.
Réponse de le 18/10/2014 à 13:23 :
Il y a 1 million de biens à la vente et si j'ajoute les deux millions de logements vacants... Nous avons trop de logements en France dit pat35.
Je suis mdr à vous lire vous savez.
il est souvent mis à jour votre site leboncoin ?
si le locataire avait moins de droits et de privilèges, il y aurait moins de logements vacants je pense.
En tout cas le 06 ignore la crise immobilière moi j'en suis convaincu.
Réponse de le 19/10/2014 à 0:19 :
Pat35 a raison, dans le Var-bord de mer, les prix baissent aussi, et les vente se font rares!!!
Arrétez de mentir, cela ne vous aide pas à vendre plus cher, et vous le savez!!!
La folie des prix bord de mer est fini, faites votre métier plus corectement, vous gagnerez au moins un peu de crédibilité au yeux des peu d'acheteurs qui restent solvables!
Réponse de le 22/10/2014 à 7:46 :
je confirme,ici dans le var, l agent immobilier sur une visite annonce deja la couleur en donnant dans un premier jet 10 pour cent de reduction ...voir plus et reconnait qu il ne se vend pas grand chose.
Réponse de le 12/12/2014 à 14:57 :
Même à Paris, depuis 1 an, quand e visite un appart, l agence me dis directement qu il y aura un -10% lors de la vente. Une manière de garder les prix haut artificiellement pour ne pas causer de panique?
Réponse de le 20/12/2014 à 13:29 :
Bon, c'est clair en simple:
vous croyiez que la natalité française est haute, c'est faux, on a simplement changé les règles (un enfant est compté comme né si il survit 10 sec après la naissance et plus ..30 min !): la véritable natalité est donc a 1.3 enfants/ femme et non + de 2, question de manipulation des masse
pourquoi manipuler ? car si nous savions que dans 15 ans, plus personne ne sera là pour acheter nos bien immobiliers, les transactions de capitaux ne seraient plus sous contrôle (les grands financier sont justement là pour exploiter le delta de la véritable info, afin de mieux manipuler les masses, et de stabiliser les économies ... vous croyez quoi ?)

faites le calcul basique: plus d'acheteur, et beaucoup de maisons à vendre = ?
allez je vous aide: si vous avez 3 maisons à vendre pour un seul acheteur éligible , ça veut dire que ... (ben oui, à votre avis pourquoi les banques refusent 70% des demandes d'emprunts en ce moment, car elles se couvrent et savent bien ce qui se profile ...)

les chiffres sont édités par des corporations financées par des biens pensant.. songez y (sondage etc ..)

j'ai fait plus de 10 régions (y compris en dehors de la France), ces 18 dernières années, et j'ai pu constater par moi même les réalités, sur le terrain

sur ce, bon courage dans vos réflexions (mes dires et affirmations n'engagent que moi)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :