Immobilier : la déprime se poursuit dans le neuf

 |   |  312  mots
A quand une reprise des mises en chantier de logements neufs en France?
A quand une reprise des mises en chantier de logements neufs en France? (Crédits : reuters.com)
Les mises en chantier de logements neufs ne repartent toujours pas à la hausse. Et les chiffres des permis de construire accordés ne sont guère plus réjouissants.

La recrudescence des mises en chantier de logements neufs se fait encore attendre en France. Elles ont une nouvelle fois reculé de 5% d'août à octobre sur un an, à 72.785 unités, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Logement. Par type de logement, sur la période, les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en baisse de 6,4% à 66.984 unités. Celles des logements en résidence (pour seniors, étudiants, de tourisme), un secteur plus restreint et qui a bien mieux résisté à une conjoncture économique morose ces derniers mois, ont progressé de 15,4% à 5.801 unités. Sur les 12 mois écoulés entre novembre 2013 et octobre 2014, le nombre de logements neufs mis en chantier affiche encore un recul de 11,4% à 301.240 unités.

Légère recrudescence des permis de construire

En parallèle, le nombre de permis de construire accordés, qui renseigne sur les futures mises en chantier, est reparti légèrement à la hausse sors du mois d'octobre à 34.384 unités. Cependant il a régressé de 3,9% d'août à octobre sur un an, à 98.017 unités, selon les statistiques publiées mardi. Après être retournés brièvement en territoire positif sur le trimestre achevé à fin août, puis à fin septembre grâce à un bon mois de juillet (39.588 unités), les permis de construire mordent ainsi à nouveau dans le rouge.

Les permis pour des logements en résidence bondissent

Plus précisément, les permis accordés pour les logements ordinaires ont reculé de 7,5% à 88.801 unités d'août à octobre, tandis que ceux octroyés aux logements en résidence bondissaient de 52,8% à 9.216. Sur 12 mois, les permis de construire affichent toutefois encore un repli de 12,1% à 387.502 unités. En 2013, 331.867 logements neufs avaient été mis en chantier en France, un chiffre en repli de 4,2% sur un an, bien en deçà de l'objectif gouvernemental, encore jamais atteint dans l'Hexagone, d'un demi-million de logements construits par an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2014 à 12:47 :
Quand vous achetez dans le neuf: Bouygues, Nexity, K&B, etc, ayez le réflexe de vous faire PARRAINER! On y pense pas et après on regrette. Trouvez vous un parrain et gagnez jusqu'à 1000 euros en plus! Quitte à acheter la même choser, pour passer à coté de mille euros??
a écrit le 27/11/2014 à 15:19 :
Mne sont pas reveneme si des mesures ont ete prises pour relancer la constuction , l'inertie et la confiance ne sont pas revenus.
Tant que Les soicialistes auont le mot taxe a la bouche rien ne repartira ...
Réponse de le 27/11/2014 à 15:52 :
pour libérer les logements vacants en zone tendue, ce qui est on ne plus plus positif
a écrit le 26/11/2014 à 7:33 :
Les gens investissent (en achetant un logement) là où ils ont la possibilité de travailler. Aujourd'hui en France, c'est plutôt, je serre les fesses pour conserver "le plus longtemps possible" mon emploi (pour ceux qui en ont encore un) avant la banqueroute générale de l' Etat plombé depuis 40 ans par l' UMP et le PS. Ce n'est pas vraiment un pays d'avenir où il fait bon d'investir ! En plus, en France, la fiscalité UMPS évolue tous les quinze jours et est rétroactive, donc personne n'a de visibilité sur combien il va se faire racketter !
Réponse de le 26/11/2014 à 10:38 :
tout à fait d'accord l'instabilité fiscal est un réel frein à la prise de décision d'investir un bien pour la location , l'augmentation des charges d'entretien ne permettent pas d'établir un réel plan d'investissement fiable , d'où une réelle frustation ne décider de ne rien faire !
Réponse de le 26/11/2014 à 12:28 :
"d'où une réelle frustation ne décider de ne rien faire ! "

parfait : plus d'offres pour ceux qui ont besoin d'un toit pour se loger
a écrit le 25/11/2014 à 21:29 :
Prenez le problème a la base... Depuis quelle année le problème est là? Depuis l'obligation des normes 2012 !!! Si l'état voulait faire quelque chose d’intelligemment, ils parlerait de ce problème avec les constructeurs, les banque et ceux qui on fait construire juste avant et après (pour ce dernier point il peuvent aussi simplement comparer les ménages). En faisant cela, l'état pourrait "annuler" l'obligation de ces normes en repassant à celle de 2005 TOUT en recommandant de construire avec les normes 2012... Et là c'est sûr les constructions reprendront...
Réponse de le 26/11/2014 à 12:28 :
le problème est bien antérieur à 2012
a écrit le 25/11/2014 à 20:49 :
Quel est l'imbécile qui va acheter pour louer alors que la plus value est taxable pendant22 ans pour le revenu et 30 ans por les taxes csg et que de plus il ne peut que tres tres tres difficilement virer un locataire qui ne paye plus son loyer . Trop d'impôt et trop de protections contre certains locataires tres indélicats nuisent aux autres locataires serieux
a écrit le 25/11/2014 à 20:45 :
Si les propriétaires ne veulent plus louer c'est parce que l'on ne peut plus ou très difficilement sortir un locataire qui ne paye plus son loyer.
Réponse de le 25/11/2014 à 21:09 :
Si vous avez des impayés, c'est que vos loyers sont démesurément trop cher ;
Au lieu de vous complaire dans l'énorme bulle immobilière inflationiste sans raison, cher rentiers, louez moins cher, vous serez payé.
Réponse de le 13/12/2014 à 21:48 :
bien dit le soucis est là
a écrit le 25/11/2014 à 20:23 :
J'ai vendu depuis je suis locataire et je paye mon loyer avec mes intérêts de placement
Réponse de le 25/11/2014 à 20:51 :
Vous n'avez pas investi en bourse
a écrit le 25/11/2014 à 18:32 :
J'ai vendu depuis je suis locataire et je mange mon capital en voyage après nous le déluge!
Réponse de le 26/11/2014 à 17:33 :
Je suis locataire j epargne a mort, je depense rien et ne part pas en voyage, dans l espoir de pouvoir acheter un biens qui me convienne, a horizon 2020 2025. Tant pis si avant vous le deluge.
a écrit le 25/11/2014 à 18:15 :
Trop cher, finitions dégueulasses, malfaçons. Achetez sur plan, qu'ils disaient...
Secteur dopé aux avantages fiscaux ruineux qui n'ont pas réglé le problème du manque de logement (manque pas évident en fonction des régions du reste, les maisons de campagne ne valent plus un clou!) et ont éjecté les primo accédants. L'emploi? le gros oeuvre, le carrelage, la peinture sont réalisés par des européens de l'est.
a écrit le 25/11/2014 à 15:55 :
comme le bâtiment tourne avec de la main d'oeuvre bien souvent non déclarée,l'inspection du travail aura moins de labeur!
et puis comme on construit n'importe où,il y aura moins de cas Inondables;tout benef pour les assurances!!
Alors pas belle la vie!!
a écrit le 25/11/2014 à 15:44 :
Immobilier : la déprime se poursuit dans le neuf
solution
il y a assez de locaux vacants qui doivent être impérativement remis sur le marché,
cela économisera les terrains agricoles.
Pour remettre le vacant sur le marché, ce qui relancera les emplois immédiatement dans le batiment
il suffit de taxer très lourdement tout les locaux vacants sans exception.
alors, pour éviter les taxes, restera aux rentiers à réinvestir pour réhabliter et en filigramme l'afflux massif de logements fera baisser les prix du locatif comme des reventes.
Tout bénefs pour l'Etat qui a besoin de rentrées fiscales et de réduire ses dépenses en logements.
Réponse de le 26/11/2014 à 9:40 :
@immobilitus : archi faux votre dernière phrase ! L état n a pas besoin de réduire ses dépenses en logement ..l idée rependue est que le logement coûte cher à l était à cause des dispositifs fiscaux ..on peut tout dire sur ces aides mais il est faux d affirmer que cela coûte de l argent de l etat : pour preuve la tva plus importante que l aide fiscale (18%) pour le duflot .Il faudrait que vous arriviez à comprendre que l état ( GVT de droite ou de gauche) met en place ce genre de dispositif car incapable de construire des logements sociaux et donc responsable lui même de la bulle immobilière .Bien sûr des proprios ont profité de ces aides et se sont enrichis du fait surtout la bulle immobilière mais depuis 2008 ( en province) les prix se sont stabilisés et voir baissé et l état qui a donné d une main des aides fiscales reprend via les Plus values ( les plus lourdes du monde) ce qu il a donné..alors arretez de pleurnicher ,le marché se stabilisera dans le temps.
.
Réponse de le 01/12/2014 à 12:45 :
Il faudra un jour comprendre que le coût peut être indirect : moins d'investissement, moins de consommation, plus de chômage...Ce n'est pas parce que ça rapporte à l'Etat que ça rapporte à la Nation...
a écrit le 25/11/2014 à 15:41 :
Etat + Collectivités territoriales = de 26 à 31% du montant d'un logement neuf... Cherchez l'erreur !
a écrit le 25/11/2014 à 15:26 :
Les prix en France ne sont pas élevés sauf à Paris ou autre endroit particulier. On n'investit plus par peur et manque d'argent. Le fisc et les règles de protection excessives des locataires détruisent l'espoir des investisseurs. Résultat: davantage de chômage et de mal logés. Le socialisme mène toujours à la misère, c'est inscrit dans le marbre.
Réponse de le 25/11/2014 à 17:04 :
" Le socialisme mène toujours à la misère, c'est inscrit dans le marbre. "
Pas systématiquement.
La même remarque aurait pu se faire sur le capitalisme.
a écrit le 25/11/2014 à 15:01 :
Je suis toujours aussi mdr à venir lire ici ce genre d'article.
Sur la Côte Azur le Marché Immobilier Neuf se porte à merveille vous savez.
Réponse de le 25/11/2014 à 18:19 :
C'est cool.
a écrit le 25/11/2014 à 13:49 :
Une seule solution: baisser drastiquement les prix par les promoteurs. On voit bien qu'il y a un probleme de pouvoir d'achat des pretendents et pas du tout de fiscalite.
Réponse de le 25/11/2014 à 14:30 :
...Encore quelqu'un qui ne connaît rien au secteur. Les promoteurs, particulièrement dans le logement, ne font que des marges de 6 à 8%, et avant impôts.
Réponse de le 25/11/2014 à 20:26 :
et donc avant de faire x2 sur les prix, ils perdaient beaucoup d'argent
un grand naïf le pierrot ...
a écrit le 25/11/2014 à 13:47 :
ti offre la parabole je loue !
a écrit le 25/11/2014 à 13:39 :
La bubulle et le rentier baby boomer s'étant goinfré toute la décennie 2K, se trouvèrent fort dépourvus lorsque la réalité les rattrapa. Bien en peine de continuer à jouir, ils demandèrent aux "dirigeants" et aux banquiers de les aider, encore, par quelques artifices fiscaux, subventions honteuses et taux bas pour plumer le chaland. Bien sûr, la représentation nationale se trouvant majoritairement dans les seconds, ils s'octroieront ce qu'ils voudront. Et pendant ce temps, plus de mobilité géographique, plus de primo accédants, etc. Vive la France, vive les fucking baby boomers, vive la république des copains. Merci.
Réponse de le 25/11/2014 à 15:20 :
Il y a eu 730 000 transactions dans l'ancien en 2014. L'offre et la demande règle ce qui n'est qu'un marché. Aucun baby-boomer n'oblige qui que ce soit à acheter un 40 m2 à 600 000 euros. Quant à la construction qui s'effondre, ce n'est absolument pas une Bonne Nouvelle pour l'évolution des prix au vu de la démographie positive, de l'explosion du nombre de couples se séparant et du solde migratoire de +200000 par an. Il va y avoir de la tension dans les principaux bassins d'emploi...
Réponse de le 25/11/2014 à 15:25 :
Les rentiers dont vous parlez ne le sont pas (tous) et ne sont certainement pas (tous) Papy boomer - mais soit. Par contre ce qui est vrai... c'est qu'ils se sont gavés pendant leurs dix ans de defisc... depuis les années 2K, et que maintenant ils se gavent des loyers que le marché bloqué leurs garantie ou presque... Allé, un petit effort... reflechissez?
Réponse de le 26/11/2014 à 10:08 :
Pour rappel, c'est le solde naturel qui est d'environ 200000 par an. Le solde migratoire s'établit à moins de 50000/an depuis quelques années.
Réponse de le 27/11/2014 à 7:16 :
Voyons cher ami! Ne me dites pas qu'à votre âge vous croyez les statistiques officielles...
a écrit le 25/11/2014 à 13:34 :
L'immobilier est très cher en France, et les français ont un pouvoir d'achat qui s'amenuise : les promoteurs construisent avec prudence. C'est logique.
Et la demande n'est pas si mal servie que çà avec 300 000 logements neufs par an.
La crise du logement, c'est un truc de politiciens sans imagination, qui ont mal digéré toutes les idées reçues dont on les a gavé à l'Ena.
a écrit le 25/11/2014 à 13:02 :
Merci Hollande pour la défiance totale des français suite aux mensonges et paroles digne d'un arracheur de dents

Merci à mme duflot pour sa loi digne de l'URSS qui a fait fuir tous les investisseurs
Il reste 2 ans a attendre et prions pour que le petit ne revienne pas
Réponse de le 25/11/2014 à 14:53 :
Merci à Sarkozy d’avoir filé de l’argent public aux rentiers (son électorat) pour qu’ils s’engraissent sur le dos de ceux qui triment.
Merci à ces mêmes rentiers d’avoir fait gonfler la bulle immobilière, en rendant inaccessibles les prix pour ceux qui veulent acheter pour se crécher. Merci encore d’avoir placé des milliards d’euros dans la pierre considérée (à tort ?) comme un investissement sûr, alors que nos entreprises manquent de crédit. Merci toujours à ces propriétaires cupides, qui se moquent du prix auquel ils achètent, tant qu’ils répercutent les hausses sur des locataires exsangues.

Merci aux lobbies de l’immobilier pour s’être goinfrés de marges juteuses, en constructions bâclées, et dans des produits de défiscalisation, sans penser au lendemain.

Alors, oui, non seulement Duflot avait raison, mais elle aurait dû être encore plus sévère en retirant totalement la perfusion fiscale qui alimente les rentiers. Car ceux-là ne sont pas à un paradoxe près : il fustige l’Etat et les impôts, mais quémandent des aides publiques.
Il est temps de leur faire rendre gorge, et quand le malade sera vidé, les sangsues iront parasiter d’autres victimes, et la construction et le logement repartiront.
Réponse de le 25/11/2014 à 21:15 :
@leif : votre problème c est le mensonge par désinformation ! J en note 2 ..1) depuis 2000 4 dispositifs se sont succédé s : besson robien scellier et duflot et donc 2 pour des gouvernements de gauche et 2 pour des gouvernements de droite ..dire que c est du fait du sarkosy est par conséquent un mensonge 2) vous dites que les propriétaires en ont profité pour augmenter les loyers ..encore un mensonge : tous ces dispositifs ont comme contrainte un encadrement des loyers fixé par décret .
Réponse de le 26/11/2014 à 12:31 :
leif a parfaitement raison
Réponse de le 26/11/2014 à 13:31 :
@tron : toujours aussi constructif vos commentaires ! Donc besson était ministre d un gouvernement de droite ? Je vais même ajouter quelque chose : j avoue avoir profiter d un seul dispositif fiscal , le besson merci Jospin, qui était beaucoup plus avantageux que les dispositifs actuels duflot ou scellier , une défiscalisation allant jusqu a 60% ; dire c est la faute de Sarko me fait marrer mais le mensonge est permanent en ce moment , on vous pardonne .
Réponse de le 26/11/2014 à 14:40 :
aussi une question de timing : faire un maximum de dispositifs incitatifs à l'achat au moment où la demande est la plus forte est tout simplement une escroquerie.
a écrit le 25/11/2014 à 13:01 :
Bien entendu, évoquer les prix hallucinants et déconnectés de toute réalité ne serait que du verbiage de bulliste délirant...
Réponse de le 25/11/2014 à 14:07 :
Les promoteurs sont dingues : 200 ke un T2 proche de Bordeaux !!!
Réponse de le 25/11/2014 à 14:31 :
C'est plutôt ce commentaire qui es déconnecté de toute réalité. Les prix ne sont que le reflet d'un déphasage entre l'offre et la demande.
Réponse de le 25/11/2014 à 14:32 :
Aaaah ca... le jour où on aura un article qui explique que même en s'endettant au taquet les gens ne peuvent plus acheter les cages à lapins - passoires thermiques des babyboomers...
Le jour où on aura un article expliquant le tunnel de Friggit...
Réponse de le 25/11/2014 à 18:22 :
Bah là pour le coup, aux niveaux de prix atteints, la demande est aux abonnés absents :) L'offre doit donc se réajuster.
Réponse de le 25/11/2014 à 21:51 :
les promoteurs font fuir les acheteurs avec des prix beaucoup trop élevés. Et quand ils se décideront a les baisser, les acheteurs ne seront plus là car ils se seront reportés sur l'ancien

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :