Baisse des aides au logement : Sapin tempère ses propos

 |   |  379  mots
Pour Mihcel Sapin, la très grande majorité des fonds consacrés par l'Etat au secteur est indispensable, utile socialement, utile économiquement.
Pour Mihcel Sapin, "la très grande majorité" des fonds consacrés par l'Etat au secteur est "indispensable, utile socialement, utile économiquement". (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
Le ministre des Finances a tempéré ses annonces d'il y a deux jours où il avait annoncé des économies conséquentes sur le budget alloué au logement. Il a notamment assuré aujourd'hui que les allocations logement pour les étudiants ne seraient pas rabotées.

Le gouvernement n'a "pas l'intention de modifier les aides personnalisées au logement (APL) pour les étudiants", a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin, chiffrant à "quelques centaines de millions" d'euros les économies à réaliser sur les 41 milliards de la politique du logement. Deux jours après avoir promis des économies "conséquentes" sur le logement, Michel Sapin a tempéré son discours sur RMC et BFM, jugeant que "la très grande majorité" des fonds consacrés par l'Etat au secteur est "indispensable, utile socialement, utile économiquement".

Pas de modifications des APL pour les étudiants

Toutefois, les 41 milliards d'euros dépensés chaque année en soutien au logement et à l'immobilier, dont 17,4 milliards d'euros sous forme d'aides au logement (APL, ALF et ALS), "c'est plus que le budget de l'Education nationale, plus que celui de la Défense", a-t-il fait valoir. "Mon rôle c'est de dire à la ministre du Logement (...) sur ces 41 milliards, est-ce qu'il n'y a pas quelques centaines de millions d'économies à faire?", a poursuivi le ministre. Interrogé sur une éventuelle fin du rattachement au foyer fiscal de leurs parents, d'enfants étudiants percevant l'Aide personnalisée au logement (APL), évoquée dans la presse, Michel Sapin a déclaré: "La réponse est non". "Nous n'avons pas l'intention de modifier les APL pour les étudiants", a-t-il affirmé, ajoutant: "Pour beaucoup d'étudiants, pour beaucoup de familles, cette APL est fondamentale".

Quelques situations anormales

"Dans des familles modestes, il est légitime, évidemment, qu'il y ait de l'APL", a poursuivi le ministre, tout en promettant "d'analyser" les situations individuelles. "Sur les millions de gens qui bénéficient de l'APL et qui continueront de bénéficier de l'APL, il y en a bien quelques-uns dont les situations sont anormales".  "Il y a aujourd'hui des gens qui peuvent toucher de l'APL alors qu'ils ont de l'argent en banque", a affirmé Michel Sapin. 6,5 millions de ménages ont bénéficié de l'APL en 2013. "Le travail est en cours" au ministère du Logement, pour dégager des économies, et un groupe parlementaire présidé par le député PS François Pupponi, qui planche sur les APL depuis le mois de février, "a des propositions à faire" dans les prochains jours, a-t-il conclu.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2015 à 15:13 :
Hey, le sapin, a quand une baisse des impôts sur la classe dite moyenne : celle qui supporte l'IR????
Vous gavez une partie de la population quand l'autre trime pour payer!
Réponse de le 15/05/2015 à 9:47 :
le gouvernement précédent a encouragé plein pot les rentes par l'entremise de subventions immobilières allant directement dans les poches des rentiers.Résultat les sous sont pris sur les classes moyennes, là où on les trouve vu qu'il faut ménager l'électorat gérontocratique et cnie.
a écrit le 13/05/2015 à 20:18 :
Et c'est pour ça que la crise immobiliere n'en finit pas: lobby immobilier surpuissant et très organisé d'un côté, lobby social completement aveugle de l'autre. Par exemple, les syndicats étudiants s'affolent alors que la restriction des APL ne toucheraient que les familles dont les parents touchent déjà un grosse déduction sur leur impôt , et alors que cette déduction est déjà équivalente au budget moyen d'un étudiant ! Et ces mêmes syndicats vont ensuite râler contre les "inégalités". ridicules.
a écrit le 13/05/2015 à 18:12 :
La phrase qui dit tout "Il y a aujourd'hui des gens qui peuvent toucher de l'APL alors qu'ils ont de l'argent en banque", bah oui heureusement que les gens ont de l'argent en banque, bientôt il faudra aussi ne plus avoir de vêtements pour y avoir droit.
Les APL c'est selon les ressources, pas selon un petit pécule d'avant une vie précaire.
Précariser les gens d'avantage quelle idée.
Sinon les élus, "élites" qui squattent des logements gratos, tapent dans la caisse, s'offrent de s bonus, emplis ficits et autre joyeuseté?! Non on n'y touche pas pourtant il me semble plus urgent que de faire de la démagogie sur le dos des pauvres
Réponse de le 13/05/2015 à 19:00 :
Merci
a écrit le 13/05/2015 à 17:33 :
Résidence secondaire mise en vente depuis une année pas d'acheteur en vue..Mes enfants étudiants dans deux villes différentes et non boursier n'auront plus droit à l'APL si je comprends bien les intentions de Mr Sapin car je suis propriétaire d'une résidence secondaire merci à Moi Président dont l'ennemi était la finance....
Réponse de le 14/05/2015 à 8:41 :
pas vendu au bout d'un an = il est urgent de baisser le prix
Réponse de le 15/05/2015 à 13:46 :
Pas d'acheteur en 1 an ? Vous n'avez pas vraiment besoin de vendre alors.
Réponse de le 16/05/2015 à 11:52 :
@tron @ben: Ba non l immobilier résidence secondaire est le plus en crise ..il faut être complément cinglé pour acheter une résidence secondaire dans le Périgord ou ailleurs , les étrangers ne s y trompent pas et n achètent plus ( voir article de la tribune du jour )..Les vendeurs peuvent baisser de 50 % , 80 % il n y aura pas plus d acheteurs pour ces biens ..Cela devrait vous réjouir pas moi car demain l espagne prendra la 1 ère place du tourisme et les entreprises locales ne réjouissent pas non plus.
Réponse de le 18/05/2015 à 10:43 :
Je ne vois pas en quoi le fait que les résidences secondaires ne se vendent pas deux fois leur prix va faire baisser le tourisme. Les logements ne disparaitront pas pour autant. L'offre hôtelière, de locations saisonnières, de gîtes et chambres d'hôtes est pléthorique ! On devrait plutôt se demander si les prix sont adaptés. Quant au Périgord, les autochtones sont certainement majoritairement plus heureux de pouvoir se loger à un meilleur prix que de voir les Anglais continuer à faire grimper les enchères. Si les Anglais n'achètent plus, c'est que c'est devenu relativement trop cher pour eux, pas parce qu'il y a une désaffection pour le pays.
Réponse de le 18/05/2015 à 16:09 :
@ben : je vous invite à lire d autres sources comme les échos ou rtl ( d avril) sur la situation des ventes de residences secondaires en france ..une vraie catastrophe pour certaines régions : un logement en vente n est plus entretenu et ce n est pas parce que vous baissez le prix de 50% qu il se vendera : j insiste cela aura un impact direct sur le tourisme et sur les économies " locales". Évidemment le seul point positif pour les locaux à condition d avoir un emploi .
Réponse de le 18/05/2015 à 21:25 :
Je ne remets pas en cause le fait que les RS ne se vendent plus aux prix insensés de ces dernières années. Les propriétaires vont devoir redescendre de leur nuage. quant au manque d'entretien, il ne concerne qu'une frange minoritaire de propriétaires qui soit ne louent pas soit se moquent de perdre du capital.
Réponse de le 19/05/2015 à 7:02 :
@ben: pouvez vous admettre un milliardième de seconde que la fiscalité délirante sur l immobilier et en particulier sur les résidence secondaires ( PV csg 30 ans sans tenir compte de l inflation et des travaux non pris en compte , surtaxe pv , sur taxe foncier pour d autres etc..) est en train de tuer l immobilier résidence secondaire en france .Je connais votre réponse : l immobilier a doublé en 10 ans ce qui est faux en province ( voir courbe de friggit) ...il a augmenté de 60% depuis 2010 donc en 15 ans et a déjà beaucoup baissé dans certaines régions ..il faut parler " d immobiliers": Sortez pour une fois du périf et regardez ...je répète il faut être cinglé pour acheter une résidence secondaire en france .
a écrit le 13/05/2015 à 17:07 :
Est propriétaire au moins d'un château à la campagne... Ce qui ne l'empêche pas de solliciter un logement de fonction très correct et bien situé payé et entretenu grâce aux salariés qui paient l'impôt sur le revenu ... Qui eux n'ont plus un radis a la fin du mois et pas de logement gratuit. Alors quand ce socialiste châtelain bénéficiant d'un logement de fonction pour lequel il ne paie rien critique le laborieux sur son aide au logement.. J'ai envie de lui dire qu'il n'a de socialiste que l'étiquette et le discours.
Réponse de le 15/05/2015 à 13:07 :
C'est le syndrome de Robin des Bois : il dit qu'il vole les riches et affirme qu'il va donner aux pauvres.
Il se sert largement au passage...
a écrit le 13/05/2015 à 16:43 :
Marche arrière toute ! Il y a des élections en d'année et en 2017! Maintenant il faut songer arroser tout cet électorat !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :