Encadrement des loyers : les propriétaires pourront-ils le contourner ?

 |   |  768  mots
L'encadrement des loyers va-t-il révolutionner le marché de la location à Paris ?
L'encadrement des loyers va-t-il révolutionner le marché de la location à Paris ? (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
La mesure sur l'encadrement des loyers s'appliquera à Paris à compter du 1er août. Mais un décret définit mal la possibilité donnée aux propriétaires d'appliquer un complément de loyer à leurs locataires. Une porte ouverte à des abus ?

Depuis l'été dernier, on sait que la mesure très polémique sur l'encadrement des loyers ne s'appliquera qu'à Paris intramuros et aussi à Lille. La capitale la mettra en œuvre en premier, dès le mois d'août 2015. Instituée par la loi Alur du 24 mars 2014, cette mesure dit qu'à la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne peut pas dépasser de plus de 20% un loyer de référence fixé par arrêté préfectoral, ni lui être inférieur de 30%.

Ce loyer de référence est un loyer médian qui prend en compte quatre éléments: le type de location (nue ou meublée), le nombre de pièces (studio, 2 pièces, 3 pièces, "4 pièces et plus"), l'époque de construction ("avant 1946", 1946-1970, 1971-1990 et "après 1990") et le secteur géographique. Concernant Paris, l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap) a divisé la capitale en 14 secteurs aux niveaux de loyers homogènes.

Une mesure pour limiter les abus

En empêchant un propriétaire de louer au-dessus de 20 % d'un loyer médian à bien équivalent, la mesure sur l'encadrement des loyers est donc davantage destinée à limiter les abus qu'à imposer à chaque propriétaire de revoir son loyer à la baisse.
A Paris cependant, il semble que les abus soient nombreux, notamment pour la location de petites surfaces : ainsi dans le nord du XVIe arrondissement (quartiers de la Porte Dauphine, Chaillot et la Muette), dans les immeubles antérieurs à 1946, environ un studio sur quatre, devrait, à la relocation, voir son loyer en théorie plafonné car il excède le loyer majoré autorisé, à savoir 31,70 euros le mètre carré. Il s'agit souvent d'anciennes chambres de bonnes transformées en logements et louées au prix fort, à des prix au mètre carré parmi les plus chers de la capitale.

Bon pour le pouvoir d'achat des jeunes

De même, dans certains quartiers d'arrondissements plus populaires, le IXe et le Xe, près d'un quart des studios situés dans des immeubles datant de 1946 à 1970, pourraient voir leur loyer baisser, car il dépasse les 28 euros au mètre carré autorisés dans ces zones. Il s'agit des quartiers du Faubourg-Montmartre, de Rochechouart, de la Porte-Saint-Denis et de St-Vincent-de-Paul. Une bouffée d'air frais pour les populations qui logent dans ces petits appartements.

« L'encadrement des loyers pourrait bénéficier notamment aux jeunes puisqu'il concernera de manière significative les studios », estime Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet Immobilier. Si, comme la plupart de ses confrères agents immobiliers, il estime que « cette mesure risque de décourager les investisseurs », Fabrice Abraham concède tout de même qu' « elle aura le mérite d'apporter un soutien à l'accès au logement des jeunes, de préserver leur pouvoir d'achat et de favoriser la mobilité locative ». « Elle constitue un coup de pouce bienvenu pour cette population fortement impactée par la pression du marché locatif parisien et les prix des loyers », ajoute-t-il aussi.

Le complément de loyer, porte ouverte aux abus ?

Cependant, une interrogation -de taille- subsiste : comme l'indique un communiqué du ministère du Logement, qui fait référence à un décret publié ce vendredi au Journal officiel, « la loi prévoit la possibilité d'appliquer un complément de loyer aux logements présentant des qualités particulières (de localisation ou de confort) par rapport aux logements de la même catégorie situés dans le même secteur géographique ». Or ces caractéristiques particulières, très difficiles à évaluer, ne sont pas définies précisément dans le décret.

Par exemple, si les ascenseurs, lorsqu'ils sont inclus dans les charges payées par le locataires, seront de facto exclus des caractéristiques déterminantes, une vue rare, un jardin ou un balcon seront surement mis régulièrement en avant par les propriétaires pour appliquer un complément de loyer. Mais là encore, il n'y a pas de définition précise sur une amélioration du confort du locataire qui justifierait une surfacturation de son loyer.

En cas de désaccord entre le locataire et son bailleur, la Commission de conciliation devra être saisie et, si la décision de celle-ci était contestée par l'une des parties, il reviendra au tribunal de trancher. Dont acte. Mais au regard du rapport de force très à l'avantage des propriétaires à Paris intramuros, il semble peu probable que  notamment les jeunes locataires, aux ressources limitées, s'engagent dans de longues procédures judiciaires.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2015 à 20:26 :
la sur-spéculation à Paris
a écrit le 03/08/2015 à 20:22 :
La sur-spéculation qui a eu lieu dans la capitale, entre 1997 et 2012 ( voir les tableaux publés par la chambre des notaires sur l' évolution des prix du m2 sur cette période), a eu pour conséquence une forte augmentation des loyers, je pense pour ma part si le sujet est très peu abordé, c' est qu' il s' agit d' un secret d' état .En effet l' état Français, s' est trouvé au prise à un conflit d' intérêt, les droits d' enregistrement chez les notaires lors de l' achat d' un bien, sont infiniment plus élevés que dans tous les autres pays , par exemple Allemagne: 2, 8 % , et pour la France 7 à 10 %, ces sommes revenant presqu'en totalité à l' Etat , celui-ci n' a rien fait pour stopper la spéculation, mais au contraire l 'a favorisé c' est ainsi que les fortes hausses se sont produites à l' insu de la population, sans l' intervention des médias dans un sens favorable , action qui aurait pu enrayer cette sur-spéculation.
a écrit le 14/06/2015 à 10:22 :
Les problèmes de loyers c'est de la compétence du Tribunal d'instance pas du Tribunal Administratif ,faut faire ses devoirs !!!
Réponse de le 14/06/2015 à 12:47 :
Bien vu @yoyo vous êtes le seul à le relever quand même ! où sont les gouvernants ?
a écrit le 14/06/2015 à 3:01 :
Est ce que il y a un problème? je loue un bien à Paris , un prix raisonnable et entretenu , n'étant pas professionnel de l'immobilier je confie la gestion de cette location à un professionnel et tout se passe très bien , en accord avec celui -ci nous appliquerons les nouvelles directives gouvernementales .
J'avoue reconnaitre le bien fondé de cette loi et la soutenir afin de combattre certaines irrégularités et abus .
a écrit le 13/06/2015 à 19:22 :
Les socialos n'ont toujours rien compris à l'économie de marché. Ils ont fait une loi disant que tout stage d'une durée supérieures à deux mois doit être rémunré, resultat plus personnes ne trouve de stage de deux mois et plus !!! Ils veulent réguler les loyers et bien les investiseurs vont sortir du marché!!! De plus, moins d'nvestisseurs egal moins de programmes neufs donc une pénurie en perspective dans les années à venir. Pour ma part, tant que ce gouvernement d'incapable sera au pouvoir, je n'investirai pas et je resterai le plus liquide possible afin de pouvoir partir de ce pays, si par malheur ils repassaient aux prochaines elections
a écrit le 13/06/2015 à 14:36 :
En louant l'appartement dans deux ans en 2017 avec une nouvelle majorité qui, on l'espère
sera moins staniliste.
Réponse de le 14/06/2015 à 15:28 :
Vous savez ce que c'est de vivre sous Staline ?
Alors modérez vos propos.
Réponse de le 15/06/2015 à 6:40 :
Je vis en Chine et je peux vous dire que le droit a la propriete est mieux protege qu'en France ! Alles voir rue de Clercy a Paris ! Droit de preemption a tout va !
Réponse de le 16/06/2015 à 13:38 :
Parlez-en aux centaines de milliers de Chinois qui ont dû faire de la place pour construire de beaux grands immeubles qui trop souvent restent complètement vides.
a écrit le 13/06/2015 à 10:31 :
A la fin des années 70, Raymond Barre avait supprimé les prix réglementés, 40 ans plus tard Manuel Valls les réintroduits. On a bien progressé !!!! Le prix répond avant tout à la loi de l'offre et de la demande. Si il y a peu d'offres et beaucoup de demandes les prix montent et dans le cas contraire ils baissent. C'est donc en construisant beaucoup de logements que l'on fera baisser les prix. On en prend pas le chemin !! Ne pas respecter cette loi va créer des effets pervers que l'on a un peu de mal à ce stade à cerner .....
Réponse de le 14/06/2015 à 16:13 :
Absolument!!!!!
Réponse de le 15/06/2015 à 6:48 :
On ne peux plus exact !!!!
a écrit le 13/06/2015 à 8:55 :
Si on réglementait le prix des voitures, que se passerait-il? Baisse de la qualité des voitures et baisse des investissements dans l'industrie, baisse du nombre d'emplois. A la fin plus de chômage et plus de casseroles sur les routes. Ce serait le socialisme bon. Pour le logement, c'est pareil. C'est une mesure qui vise à plaire à un certain électorat pour faire élire une poignée de politicards sans scrupules. Ce pays fait toutes les erreurs depuis 2012.
Réponse de le 15/06/2015 à 16:52 :
Ok, dans ce cas, on peut appliquer une décote automatique à votre appartement ?
a écrit le 13/06/2015 à 7:09 :
Loyer le faut problème ... supprimer les allocations logements les prix baisseront automatiquement loi du marcher. Et les entreprises gagnerons en baisse de charges. Mais a je rêve car le problème de notre pays est au il n y a plus que 10% de la population qui travaille et finance le tout. Bientôt l explosion.
Réponse de le 14/06/2015 à 15:30 :
10% de la population ?
Vous les tenez d'où vos chiffres ? Du café du commerce ?
Encore un rentier qui est complètement déconnecté du monde dans lequel il vit !
a écrit le 13/06/2015 à 6:43 :
Restera le marché secondaire ...louer meublé sur des courtes périodes aux étrangers et au black ...il y a déjà des propriétaires qui ont anticipé le marché....
Réponse de le 13/06/2015 à 8:17 :
Reste ma solution : ne pas louer .Les bobos et gaucho de tout bord n ont toujours pas compris qu un logement loué se dégrade et n incluent jamais ce cout dans la rentabilité .Les taxes foncières explosent un peu partout en France et la rentabilité ( en province) s approche de 1% : La fiscalité et le coût d entretien représente presque 70% du loyer alors pourquoi s emm...à louer : mieux vaut transmettre à ses enfants . Pour ma part je pensais "reinvestir" mais stop terminé! Et quelques uns vont me dire que je devrai plutôt investir dans les entreprises : mais oui mais oui ça été fait en 2000 ( CAC 6900 aujourd hui à 4850 )
Réponse de le 15/06/2015 à 16:37 :
C'est drôle, mais j'ai mis en location mon studio récemment à un ami, en meublé, donc je suis parti voir la fiscalité, et je m'attendais à cette fiscalité "énorme" et "confiscatoire" que vous décrivez.
J'ai choisi la formule "location meublée au régime micro-BIC", et, c'est marrant, l'Etat Socialiste voleur me propose d'entrée de jeu un abattement de 50% des loyers sans que j'aie à faire quoi que ce soit. Je me retrouve donc avec 100€ d'impôts sur le Revenu mensuels supplémentaires pour un loyer de 860€.
A noter que le Micro-BIC est accessible jusqu'à 32 900€ de loyers encaissés par an, soit 2742€ par mois, ce qui est à peu près le revenu de mon job (cadre ingénieur). Il est possible que pour ceux qui se font plus qu'un salaire d'ingénieur rien qu'en loyer encaissé, la fiscalité soit moins favorable mais je ne pense pas qu'elle soit si haute, donc je vous prierais d'arrêter d'agiter cet épouvantail.

Pour ce qui est de l'usure, c'est marrant aussi : sur demande (ou d'office si on dépasse les 2742€ de loyers encaissés par mois), il y a le régime réel, qui vous laisse prendre en compte une part d'amortissement de l'appartement et des meubles (ainsi que d'autres drôleries comme les intérêts d'emprunt, les impôts locaux, les charges, les assurances crédit et habitation, etc...) et les déduire de vos revenus immo imposables. On a vu plus mal loti.
Réponse de le 15/06/2015 à 18:06 :
@et bien moi je loue Comme vous le dites en préambule vous venez de mettre en location ..à un ami . Oui le micro foncier peut être avantageux pour des locations meubles mais les 50 % d abattement que vous accorde l état correspondent en gros aux frais que vous pouriez deduire si vous étiez en frais réel ( taxe foncière , assurance proprio , frais de gestion et surtout frais d entretien et d amortissement pour un meublé) .Votre rentabilité sera au mieux de 330 euros pour 860e de loyer ce qui est déjà très bien . Je vous propose mieux ..vous louez à vos enfants ni vu ni connu et votre rentabilité sera encore meilleure ( 100 e d IR en moins)
Réponse de le 15/06/2015 à 18:35 :
@et moi je loue : j ajoute ..qu'elle drole d école d ingénieurs ou on apprend pas les bases de comptabilité! Comme si pour calculer une rentabilité on déduisait pas taxes et amortissements !!!
Réponse de le 16/06/2015 à 9:27 :
@Je vends pas je loue pas

Je loue à un ami non pas parce que je veux réduire mes impôts, mais parce qu'il a besoin de mon appartement pile au moment où je le quitte, donc gagnant-gagnant, et qu'il a un job solide qui paye bien et des réserves d'argent. Mais j'envisage aussi la revente possiblement, vu qu'on est à un sommet de prix et qu'il pourrait y avoir une correction des prix pour revenir dans le tunnel de Friggit.

@malcomprenant
Pour ce qui est des taxes, je les ai : taxe foncière faible vu qu'il s'agit d'une commune de la couronne Ouest de Paris (92), environ une trentaine d'euros par mois. Assurance : 10€ par mois, déjà vu. Amortissement des meubles... de toute manière je ne peux pas emporter tout ça avec moi donc je lui laisse, amortissement des locaux : je lui fais confiance pour en prendre soin, il est plutôt sobre, pas du genre à faire une soirée mousse dans l'appartement. Je pourrais peut-être grapiller une poignée d'euros d'impôts par mois en passant au régime réel et en tenant une comptabilité détaillée au quotidien, mais je ne suis pas sûr que ça en vaille la peine.
Mais comme vous voyez, le problème de base n'est pas une histoire de vilain Etat, d'impôts, de charges, mais le fait que j'ai acheté en 2011, et que j'ai engraissé un boomer avec une plus value de 250% de son prix d'achat originel. D'où le fait que j'envisage une revente pour attendre les soldes à venir.
Réponse de le 16/06/2015 à 16:46 :
@zola : votre cas est donc bien un cas personnel loin de la realite puisque vous louez à un ami ..prochaine fois prenez un ami peintre ,bricoleur , sobre ou un membre de famille mais ne generalisez pas votre cas.
Réponse de le 17/06/2015 à 9:29 :
@malcomprenant
"votre cas est donc bien un cas personnel loin de la realite puisque vous louez à un ami"

Ce que je voulais dire c'est que je le connais. Ensuite, facile de faire le même type de sélection en prenant quelqu'un qui a un job qui paye bien et dont on ne disparaît pas facilement, quelque chose d'orienté "carrière à long terme", et ensuite, pour le profil de la personne :
- Un type avec une tête de premier de la classe plus que de fêtard invétéré.
- Une femme, on dit qu'elles sont plus soigneuses avec les logements.
- Un Musulman pratiquant voire Juif pratiquant, qui vous offriront cette fameuse "sobriété".
Et là, vous obtenez la même situation que moi.

Mais ce n'était là qu'une grossière tentative de détournement du sujet de votre part. Vous étiez en train de pleurnicher sur une fiscalité qui est la cause de toutes les folies de prix immo, et je vous répondais que je serai imposé avec d'entrée de jeu un "bouclier fiscal" de 50%, et un taux de 25% sur les 50% restants, soit un gros gros taux d'imposition de 12%. Ajoutons à cela la taxe foncière (33€ par mois), et on arrive donc à une fiscalité de 16%. Et en contrepartie, j'obtiens des infrastructures, un gros centre commercial, le métro à 10 minutes, le tramway et le transilien à 5 minutes et tout un tas d'autres joyeusetés légitimement payés par ces petits 16% d'imposition. La voici, votre "fiscalité délirante" qui serait selon vous la cause des prix stratosphériques actuels.
Réponse de le 17/06/2015 à 10:02 :
@zola : et derrière vos grandes théories vous faites exactement ce que vont faire la majorité des bailleurs .." encadrement des locataires" , voilà la conséquence de l encadrement des loyers.
Réponse de le 17/06/2015 à 16:35 :
@malcomprenant
" encadrement des locataires"

Alors que je dis "prenez des femmes, des Musulmans", c'est cocasse...

Au delà de ça, si ça peut vous rassurer, je suis en cours de déménagement, on a trouvé un appartement à 1075€ de loyer, ma compagne et moi flirtons avec les 4500€ nets par mois à nous deux et notre dossier est passé "tout juste" et à condition qu'on aille chercher les parents de mademoiselle pour les déclarer comme garants, avec tout une batterie de conditions sur leur situation à eux aussi. Donc rassurez-vous, en zone tendue, la sélection ne peut pas être pire, les bailleurs sont déjà au sommet pour ce qui est des exigences princières.
Réponse de le 17/06/2015 à 19:46 :
@zola: vous vous trompez je pleurniche pas . Votre erreur perpétuelle est de considérer le bailleur comme un rentier et bien je regrette même s il existe des multipropriétaires ne vivant que des loyers la majorité des proprietaires sont comme vous et comme moi , ce n est qu un revenu supplémentaire ; et comme je suis pas professionnel et comme tout le monde je previligie les placements sans risque . Les riches ne s emm. pas avec du locatif . Le vrai changement a été la surpression des 2 mois de caution , vous verrez quand vous louerez à d autres personnes que des amis , les locataires considèrent que le dernier avant départ est le mois de caution ; bien sûr vous pouvez engager procédure. Ces 2 mois de caution couvraient surtout les degradations ; voilà un exemple de l effet pervers de la protection des locataires ..Les propriétaires ont demandé plus de garanties des la suppression de ces 2 mois .Votre dossier est sûrement "passé" non pas parce que vous êtes ingenieur mais parce que votre épouse est fonctionnaire ou a caution de ses parents L encadrement des loyers aura strictement le même effet pervers.


Réponse de le 18/06/2015 à 9:10 :
@malcomprenant

Et curieusement, tous les multipropriétaires et parasite de l'immo ont hurlé contre Cécile Duflot, qui proposait une Garantie Universelle des Loyers par l'Etat, alors que les impayés (taux de 2% en France, ce qui fait déjà que l'immo est un investissement BEAUCOUP moins "risqué" que le reste) sont la principale chose dont ils se plaignent à longueur de journée. Il faudrait savoir.

Sinon, mon "épouse" (où êtes-vous allé chercher ça? On n'est pas mariés), donc ma compagne, est cadre dans le privé, et la caution nous a été réclamée plus tard dans le process, on avait déjà été retenus ("à 4500€ par mois, vous gagnez tout juste de quoi avoir le droit de louer mon petit 2 pièces vieillissant") et le propriétaire a ensuite ajouté la caution comme condition additionnelle éliminatoire. Ne vous en faites pas, même sans Duflot, même sans taxes, même sans suppression des 2 mois de caution, les exigences princières existaient déjà.
Regardez le sketch de Groland "un appart à Paris", il date de 2007, il n'a pas pris une ride.
Réponse de le 18/06/2015 à 20:47 :
@zola: la GUL était vouée à l échec car n incluait pas les degradations ! Je pense que comme vous louez à un ami vous êtes très loin de la realite..Les proprios craignent plus les degradations que les impayés mais bizarre , vous allez me dire que je généralise ou caricature, mais ce sont les mêmes qui dégradent et ne payent pas.

.
Réponse de le 19/06/2015 à 9:24 :
@malcomprenant
" la GUL était vouée à l échec car n incluait pas les degradations"

Et? On a renoncé à mettre définitivement un terme à la problématique des impayés en France juste parce que le dispositif ne réglait pas aussi le problème de dégradations? Ca valait le coup de laisser les parasites de l'immo guillotiner Duflot.
Et je vois plus souvent les propriétaires se plaindre des impayés ("blah blah blah passé le 3ème mois ils ne payent plus rien") que des dégradations.

Pour ce qui est des dégradations, l'état des lieux peut être établi avec huissier, et les assurances couvrent les dégradations locatives (mon assurance me propose pour 7€par mois de l'indemnisation avec prise en compte de la vétusté et pour 9€ par mois de l'indemnisation au prix du neuf, où est le piège? Et on a vu plus cher, ça ne plombera pas mon sacro-saint "rendement").
a écrit le 12/06/2015 à 21:26 :
Pourquoi les loyers sont-ils élevés? Tout simplement parce que le prix d'achat des appartements dans paris sont et ont toujours été élevés et que même avec des loyers tels qu'ils sont actuellement les propriétaires ne tirent qu'une rentabilité nette de charges, d'impôts et de CSG très modeste, tout juste 1 ou 2% (d'autant que depuis le renchérissement de la taxation a la revente les propriétaires ne peuvent pas non plus attendre une amélioration de la rentabilité de leur placement se ce côté). Ceci étant posé, on réalise alors très vite que les propriétaires vont rapidement arbitrer en revendant leur bien contribuant ai si á assécher le marché de la location.....CQFD...merci les socialos pour les locataires qui ne pourront plus se loger.....enfin, ..ils pourront toujours acheter...
Réponse de le 12/06/2015 à 23:05 :
Les logements dont vous parlez sont déjà construits, si ils sont revendus il y aura toujours quelqu'un qui y habite. Donc votre impact négatif sur le nombre de logement je ne vois pas bien comment il peut se produire.

Votre mécanique prix élevé = loyer élevé c'est bien gentil mais pourquoi les prix sont élevés?
Et si le rendement est si mauvais que vous le dites pourquoi les gens achètent ils? Surtout à ce prix?
Je crois plutôt qu'il y a une bulle immobilière et que cette loi va la faire dégonfler.
a écrit le 12/06/2015 à 21:13 :
Il y a des centaines d'hectares pour construire à Paris. Il suffit de daller toutes les sorties de gare et de construire par dessus. Avec les techno qui progressent rapidement (genre imprimante 3d béton), les prix seront divisés par 3 ou 4. C'est déjà en cours aux Batignolles mais c'est du bureau construit au-dessus de hangars pour train. Le potentiel est énorme.
Réponse de le 12/06/2015 à 21:55 :
Oui!
On pourrait même vider la Seine.
Potentiel énorme.
a écrit le 12/06/2015 à 20:55 :
De toute façon, il va y avoir des élections en mai 2017, il est probable que les propriétaires attendront avant de renouveler le bail.
a écrit le 12/06/2015 à 19:38 :
C'est le coup de pouce pour contourner la loi Alur afin de faire plaisir aux bailleurs cela ressemble bien à la politique de Hollande depuis 2012 essayer de faire plaisir à tout le monde sans vraiment s'impliquer .
a écrit le 12/06/2015 à 19:26 :
Il ne faudra surtout pas se plaindre lorsque l'offre locative se raréfiera. Et comme l'état est incapable de construire autant de logements que ses promesses...
a écrit le 12/06/2015 à 18:43 :
la loi ALUR n'est que l'expression du racisme anti-propriétaire qui est inscrit dans l'ADN de tous ces gauchistes..Déjà les bolcheviks avaient provoqué des massacres contre les petits propriétaires ( les KOULAKS ) dans les années vingt. Cette loi n'en est que la suite.
Réponse de le 14/06/2015 à 15:39 :
Racisme ! Gauchistes ! Bolcheviks ! Massacre !

Allez voir comment cela fonctionne en Corée du Nord et comment vivent les gens là-bas et ensuite revenez modérer vos propos...
a écrit le 12/06/2015 à 17:28 :
Merci.
Je ferais de bonne grâce une ristourne à mes locataires de quelques euros...
La plus value de mon parc locatif s'en réjouira face à une offre qui va se tendre un peu plus.
Du fond du cœur merci.
Réponse de le 15/06/2015 à 6:45 :
Entierement d'accord avec Pschitt. Ou les effets de speculation sous l'ere socialiste
Merci Mr Hollande, Madame Hidalgo et Mr l'Espagnol fan du Barca
a écrit le 12/06/2015 à 17:23 :
il suffit que chacun trouve une particularite a son bien et aille au contentieux... s'il y a 3 millions de contentieux a regler par an, la messe va vite etre dite
pour le reste les proprietaires qui ne veulent pas avoir affaire a des margoulins soignent en general les ' bons locataires', et les tarifs restent pour ceux la ' corrects' ( ceux qui tirent sur la corde et se retrouvent avec des gens qui ne payent pas n'ont qu'a s'en prendre a leur cupidite)
Réponse de le 13/06/2015 à 9:53 :
Votre histoire de gentils proprio qui soignent les bons locataires est à mourir de rire: surtout lorsqu'il s'agit d'agence immo et à Paris, ils n'en on rien à cirer, le loyer est à prendre ou à laisser!
a écrit le 12/06/2015 à 17:12 :
Je voulais dire ci-dessous que si l'immobilier français est plombé, les investissement iront ailleurs et hors de France où l'investisseur est respecté.
a écrit le 12/06/2015 à 16:44 :
Propriétaire de 8 appartements vendus il y a 3 ans, pour ne plus avoir à subir le délire administratif et fiscale, ne plus avoir à faire le tri des locataires qui pourront payer, à choisir ceux d'entre eux qui répondaient à des critères de bonnes mœurs pour la tranquille du voisinage, de culture occidentale,...
le produit de la vente a été réinvesti dans les marchés financiers avec une progression de 40% depuis, puis maintenant dans des supports défiscalisés. Quelle tranquillité maintenants !!
Réponse de le 12/06/2015 à 23:04 :
le produit de la vente a été réinvesti dans les marchés financiers avec une progression de 40% depuis, puis maintenant dans des supports défiscalisés. Quelle tranquillité maintenants !!

Dites nous lesquels...
Réponse de le 14/06/2015 à 15:33 :
@Boudine

Laisse tomber
Quand il verra qu'il ne peut plus récupérer son argent de ses soi disants "produits défiscalisés", il viendra pleurnicher pour qu'on lui rende ses appartements...
Encore de ces personnes qui ne se contentent pas de ce que leur rapporte leur investissement, ils veulent le beurre et l'argent du beurre...
a écrit le 12/06/2015 à 16:27 :
J'aimerais qu'on prenne les loyers HLM et ILM pour qu'ils rentrent dans l'assiette du loyer de référence, parce qu'à Paris il est courant maintenant, dans de très nombreux quartier d'avoir des gens dans la même rue, avec des immeubles qui se touchent, les uns payent un loyer minuscule (HLM) et ceux d'à coté payent + rien qu'en charges ... C'est ça là justice sociale anti classe moyenne!
a écrit le 12/06/2015 à 14:15 :
Le contrôle des loyers est la mesure démagogique par excellence. L'erreur classique bien connue à ne pas commettre. Évidemment, la gauche française la commet. On aura donc moins de logements en moins bon état et les investissements iront ailleurs. Ça donnera aussi davantage de chômage bien sûr. La gauche français continue le sabotage de ce pauvre pays pour des gains électoraux de court terme. On ne peut que désespérer devant ça.
Réponse de le 12/06/2015 à 14:49 :
autant je suis d accord avec la premiere partie de votre commentaire, autant la seconde est plus discutable. Si les investissement vont ailleurs que dans le parpaing, c est plutot une bonne chose pour la france (ca financera peut etre l industrie ou des start up).
de meme l impact sur le chomage est limite vu que les chantiers utilisent surtout de la main d oeuvre immigree (et pas mal illegale)
Réponse de le 12/06/2015 à 16:04 :
@ @Kikou.
Hélas c'est bien la limite de votre raisonnement, car un investisseur qui souhaite investir dans l'immobilier à bien d'autre véhicules d'investissements pour se faire.
C'est une erreur de pensez que si on investit pas dans le logement locatif francais, on investira dans l'industrie francaise. C'est une erreur fondamentale. Renseignez vous.... mais al réponse sera simple. L'argent n'ira pas dans l'immo locatif, ni dans l'industrie francaise....
Réponse de le 12/06/2015 à 16:05 :
Il faut aller sur les sites "logic-immo" ou "seloger“ pour comprendre une chose: La location se presente sous un nouveau nom: Lodgis.com. En effet les contrats de 3 mois, 6 mois ou 11 mois echappe a l'encadrement des loyers. Le loyer d'une chambre de bonne se louant a l'annee est de 400-500 euros et passe a 700-800 euros louee sur de plus petites durees...
Deuxio: Qui pourrait croire que la Mairie de Paris veuille obtenir des "impots locatifs" moins importants d'une annee sur l'autre.. Comment combler ce manque de revenus... Un autre grand coup de bluff...
Réponse de le 12/06/2015 à 16:34 :
@KIKOU

"Le contrôle des loyers est la mesure démagogique par excellence. L'erreur classique bien connue à ne pas commettre. Évidemment, la gauche française la commet"
A l'image de New York et de l'Allemagne, c'est probablement des Communistes au pouvoir là-bas!

"On aura donc moins de logements en moins bon état"
C'est vrai qu'en cette période de prix astronomiques et de loyers malsains tant ils sont hauts, nos généreux propriétaires en zone tendue font preuve d'une bonne foi sans égale à s'assurer que le parc immo soit en excellent état, flambant neuf, de nombreuses rénovation, pas de passoires énergétiques catégorie E.
Ah ben non en fait...

"et les investissements iront ailleurs"
Quelle horreur... dans l'Economie productive par exemple? Dans les entreprises? C'est terrifiant !

"Ça donnera aussi davantage de chômage bien sûr"
On trouvera effectivement moins de chantiers mais, curieusement, sur les 150 derniers chantiers à proximité desquels j'ai pu passer dernièrement, ça parlait très peu français. N'y voyez pas de la xénophobie, juste un constat que ce n'étaient pas des travailleurs Français (ou immigrés) qui y étaient mais bel et bien des travailleurs détachés Portugais ou d'Europe de l'Est payés au lance-pierre, dans une nouvelle forme de quasi-esclavage pour maximiser les bénéfices.
a écrit le 12/06/2015 à 13:37 :
Il suffirait d autoriser des constructions 2 fois plus haute sur l ensemble de Paris et le coût baisserait aussitôt.. Qd je vois des terrains avec des constructions de 4 étages et moins ...
Réponse de le 12/06/2015 à 14:49 :
a part que personne ne veut vivre dans des tours et qu en plus les residents actuels vont faire un max de recours pour eviter la tour en question
Réponse de le 12/06/2015 à 16:11 :
Nous avons vu le resultat des tours en banlieue.. entierement d'accord avec cd... apres c'est vrai que l'on peut construire des tours en peripherie avec une vrai esthetisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :