Encadrement des loyers : les syndicats professionnels dénoncent les "conséquences ravageuses"

 |   |  308  mots
Depuis août 2015, à la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne peut dépasser de plus de 20% un loyer de référence.
Depuis août 2015, à la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne peut dépasser de plus de 20% un loyer de référence. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les syndicats de l'immobilier demandent d'abord un bilan de la mesure, déjà appliqués dans Paris intra-muros. La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a signé l'arrêté permettant d'étendre l'encadrement des loyers à 412 communes de l'agglomération parisienne.

La décision d'étendre l'encadrement des loyers au Grand Paris ne passe pas auprès des professionnels de l'immobilier. La Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), l'Union des syndicats de l'immobilier et l'association Plurience ont dénoncé dimanche dans un communiqué cette extension qui doit avoir lieu à l'horizon 2018 et demandé qu'il soit circonscrit à Paris intra-muros.

"Cette décision est contraire aux directives édictées par le Premier ministre, Manuel Valls, de circonscrire l'encadrement des loyers à Paris intra-muros, et d'en faire un bilan avant de poursuivre une éventuelle extension."

"Avant toute prise de décision unilatérale telle que celle qui vient d'être prise abruptement, nous demandons que la décision du Premier ministre soit respectée et fasse l'objet d'une mission d'enquête de parlementaires faisant le bilan de la mesure appliquée sur Paris intra-muros avant toute extension", poursuivent-elles, alors que la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a annoncé jeudi avoir signé l'arrêté permettant d'étendre l'encadrement des loyers à 412 communes de l'agglomération parisienne.

     | Lire Encadrement des loyers : les bonnes raisons de l'étendre au Grand Paris

"Une décision technocratique qui fait fi du marché"

Elles ajoutent avoir "maintes fois signalé les conséquences ravageuses de cette décision technocratique qui fait fi du marché et rompt la confiance de l'investisseur" et rappellent avoir "fait des propositions alternatives qui n'ont jamais été examinées, car elles font appel à la contractualisation et non à l'encadrement".

Depuis août 2015, à la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne peut dépasser de plus de 20% un loyer de référence (modulé par zones et nombre de pièces) fixé par arrêté préfectoral, ni lui être inférieur de 30%. Un "complément" est autorisé pour certains biens.

>> Lire aussi Logement : les loyers ont baissé en 2015

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2016 à 11:50 :
A MEDITER : il y a quelques jours, les illuminés du DAL ont manifesté pour deux familles en voie d'expulsion à Noisy le Grand après - oui tenez-vous bien - 16 ans de procédures et pas de possibilité de négocier sur le paiement des loyers. Comment les très sélect membres du Dal, entre autres Mesdames Balasko et Beart, n'ont-elles pas aidé ces familles, le DAL demandant l'effacement des dettes ?
Réponse de le 28/07/2016 à 7:22 :
A méditer en effet : aller investir ailleurs si l'herbe n'est pas assez verte pour les bailleurs, et trouver un placement davantage intéressant.A croire que c'est le bureau des pleurs ici.
Réponse de le 01/08/2016 à 9:01 :
@ppdésabusé
Allez donc prévenir vos comparses pépés, pour leur dire que l'immobilier est un enfer, et qu'il faut cesser d'y investir toutes leurs économies pour faire grimper le niveau des prix. Cessez immédiatement d'y "investir", puisque c'est si terrible. Bradez les biens, puisque ce ne sont que des ennuis, il n'y a pas de raison valable pour que ça se vende cher, vu comme vous nous le décrivez.
Et au passage, inutile de nous chanter le refrain du "sans les zinvestisseurs papy-boomers, personne ne construira le moindre logement dans le pays". On est très nombreux, à peu près toutes les personnes nées après 1980, à vouloir acheter des logements, y compris des nouvelles constructions, pour faire des choses saugrenues comme par exemple habiter dedans (quelle idée, on n'a pas compris qu'un logement c'est fait pour en extraire un max de loyer, puis pour le revendre pour en extraire un max de plus-value).
a écrit le 04/07/2016 à 14:31 :
Je propose la suppression de toutes les niches fiscales concernant le logement, sauf pour se loger.
Les propriétaires loueurs importants, mais surtout les promoteurs pourraient constater ce qu'est une véritable économie de marché.
a écrit le 04/07/2016 à 14:01 :
C'est pour cela qu'il est très difficile de se loger en France contrairement aux US, en France il faut des garants
Réponse de le 05/07/2016 à 11:12 :
fma44, a qui la faute? A des mauvais locataires qui ne payent pas leur loyers laissant le proprio payer les charges. Certains se sont même a moitié ruinés car ils ne parvenaient pas à faire expulser leurs locataires.A trop vouloir protéger les pauvres locataires, on fini par tuer l'investiteur immobilier.
Réponse de le 05/07/2016 à 12:06 :
Ca tombe très bien : le secteur du logement n'a pas besoin d'investisseurs, poison qui ne sert qu'à faire augmenter la demande et donc les prix à l'achat.Et ils n'ont pas fait construire davantage : résultat un système mis en place pour les rentes des gens paresseux :un véritable fléau pour la société française.
a écrit le 04/07/2016 à 8:59 :
Les loyers sont trop chers de façon générale, les gens depuis 2008 voient leur pouvoir d'achat plonger, alors que les propriétaires se rassurent ce type de Loi n'est pas dirigée contre eux, ce ne sont pas des "jaloux" qui les font, c'est bel et bien dans l'intérêt général puisque ceux-ci sont incapables de se rendre compte de cette réalité.

Les moyens de productions et capitaux sont regroupés dans de moins en moins de mains et de part l'incapacité de prise de recul et l'avidité de ces derniers la situation économique devient désastreuse.

"Plus on possède et plus on est possédé" Nietzsche
Réponse de le 04/07/2016 à 10:53 :
Exact, il ne faut plus espérer une rente avec un loyer. Même les fonctionnaires à la retraite (certains de mes amis) vendent et se barrent en Thaïlande pour profiter de leur capital... tant que le France ne confisque pas les fonds pour le moment.
Réponse de le 04/07/2016 à 11:09 :
Ah si tous les propriétaires pouvaient se barrer ce serait vraiment le pied, l'économie immobilière, au moins, pourrait enfin souffler, merci pour ce message porteur d'espoir.
Réponse de le 04/07/2016 à 15:59 :
@citoyen blasé au comptoir de bistrot : vous voulez mettre 60 % des locataires à la rue? Vous pouvez aussi souhaiter le départ des tous les patrons ( voyous) ..je vous rappelle 2 choses 1) sur un loyer standard donc non meublé l état préléve 50 % d impôt : taxes foncieres..au pluriel car FH vient de creer une nouvelle taxe fonciere qui viendra s ajouter pour financer les regions ..CSG + irpp . Vous êtes dans l incapacité de penser un milliardième de seconde que baisser ( un peu) la fiscalite peut faire baisser votre loyer 2) cela fait tout de même beaucoup d argent pour l état ..60 milliards ..et ne pensez vous pas qu un partie de cet argent pourait financer beaucoup plus de logements sociaux . L encadrement des loyers n a jamais marché et même en allemagne ça ne marche pas ( lisez les articles a ce sujet sur Berlin par exemple) .
Réponse de le 04/07/2016 à 19:47 :
"citoyen blasé au comptoir de bistrot :"

Invective, mépris, on sait de qui les golden corbeaux sont le nom et c'est vraiment moche.

"vous voulez mettre 60 % des locataires à la rue?"

Ben non je veux nationaliser les logements de sorte que tout le monde puisse se loger dans des conditions décentes et que notre patrimoine soit conservé parce que yen a marre de voir des maisons neuves et laides pousser dans nos campagnes tandis que de véritables œuvres d'art architecturales se dégradent parce que leurs propriétaires ne veulent pas vendre à des prix corrects ou bien loueur à des tarifs décents.

Ne dit on pas que l'argent est l’ennemi du bien ? En ce qui concerne l'immobilier c'est flagrant et de plus en plus...

Maintenant arrêtez d'interpréter systématiquement mes propos, si vous ne les comprenez pas demandez moi de vous les expliquer ce sera plus simple, parce que là vous êtes intervenu seulement pour prêcher votre dogme.
Réponse de le 04/07/2016 à 21:45 :
@Citoyen blasé : entre les impôts sur les loyers (CSG, CRDS, prélèvement social et contributions additionnelles pour un total de 15,5%, l'IRPP sur les loyers, la taxe foncière, quelques menus frais comme l'assurance du logement, les inévitables réparations pour que le logement, en particulier vos "véritables œuvres d'art architecturales", souvent anciennes donc nécessitant beaucoup d'entretien, ne se transforment pas rapidement en taudis inhabitables ou insalubres, la rentabilité locative est du même ordre de grandeur que celle du livret A, voie moins. Dans ces conditions l'encadrement des loyers est une incongruité qui renouvellera les effets de la loi de 48 qui a considérablement dégradé le parc locatif ancien. Quant au logement nationalisé, il suffit de se souvenir que c'était la norme en URSS, qui a conduit à la pénurie, à la dégradation de la qualité du logement, aux appartements collectifs... Qui voudrait de ça ?
Réponse de le 05/07/2016 à 9:00 :
@Citoyen blasé
C'est un des grands dadas de @malcomprenant : "si c'est cher, c'est à cause de la fiscalité". Totalement à côté de la plaque car les départements où les impôts locaux sont les plus faibles sont Paris et le 92, et que c'est aussi là qu'on trouve les prix les plus stratosphériques (et pour rappel, c'est un article sur l'IDF, inutile de répondre "oui mais ça baisse en moyenne nationale parce que des coins comme la Lozère et le fin fond du Cantal baissent, vous n'avez qu'à acheter là-bas"). C'est donc bien un phénomène de pure spéculation.
Qui plus est, je le dis en tant que propriétaire bailleur (tout en étant ultra-favorable à un encadrement des loyers et à un effondrement des prix), les loyers que je perçois (sur mon studio dans le 92) sont imposés (IRPP+CSG+taxe foncière) d'environ 13%, donc les "50%" fantasmés qu'on vous cite sont à prendre comme ce qu'ils sont : de la psychose exagérée. Et comme @malcomprenant va vous dire que je bénéficie de "niches fiscales" honteuses, évacuons le problème : le seul "artifice" que j'utilise est le régime de micro-BIC foncier (qui donne d'entrée de jeu 50% d'abattement fiscal sur les loyers), qui est le régime PAR DEFAUT de toutes les locations meublées à condition de percevoir moins de 32 400€ de loyers annuels. Pour les rentiers un peu trop éloignés des réalités du monde du travail, pour rappel, 32 400€ c'est le salaire net annuel d'un ingénieur pas trop mal payé, donc toucher ça pour le seul mérite de détenir des baraques vous place dans les plutôt bien lotis.
Réponse de le 05/07/2016 à 9:09 :
L'URSS ??? Vous me parlez de cette dictature disparue depuis plus de 25 ans ? Il est où le rapport ? Quitte à m'exprimer votre peur vous auriez pu au moins me parler de la Corée du nord, le rapport aurait été certes aussi peu réaliste mais au moins ça n'a pas disparu depuis des dizaines d'années.

Les obsessions ce n'est pas bon pour l'analyse vous savez, merci d'aller chercher des arguments un peu plus frais même si merci de m'avoir bien fait rigoler quand même.

Avec des logements appartenant à l’État, certes un État mené par des gens éclairés et non compromis avec le milieu financier comme actuellement sinon ça ne sert évidemment à rien, les loyers pourraient s'adapter bien plus facilement au pouvoir d'achat des ménages et les mals logés et sdf n'existeraient plus exceptés ceux qui veulent vraiment vivre dehors.

Le logement, la nourriture et la santé font partie des droits ,naturels des citoyens ils doivent donc être garantis par l'État dont la seule légitimité, normalement, est de protéger le citoyen.
Réponse de le 05/07/2016 à 10:08 :
@alatar ou le bobo parigo rentier : oui à paris les taxes foncieres sont plus faibles qu ailleurs ( comptez 15 % de taxe fonciere pour bordeaux pour un studio et nous avons dejà depassé les 13% ..) mais Paris est un village à part comme londres moscou ou NY ou il est impossible de construire et qui vera ses prix exploser . J ai fait comme tout rentier ma 2044 speciale et le bilan du studio sur bordeaux : 1) comptez un mois de loyer pour privision travaux ..evidemment pour le bobo @alatar les travaux se resument à quelques coups de peinture ..quans il aura experience sur plus de 20 ans on en reparlera..toiture à refaire , ravalement etc ..2) la taxe fonciere qui a augmente de 5 % a bordeaux ( presque peu par rapport aux autre villes) =750e pour un loyer de 500e ..loyer brut encaissés = 4250euros moins CSG 15% ( ok une partie est recuperable dans l irpp) , irpp 30% puisque "riche" ( 4000 euros) soit environ 2750 euros csg +irpp +taxe fonciere ..je depasse par consequent les 50% .@alatar pouvez venir en urgence m aider â faire ma declaration d impôt puisque vous insinuez qu il s agit d un mensonge .La location vide est majoritaire est france . L encadrement des loyers en dehors du fait qu il ne marche pas a comme effet comme je l ai toujours " l encadrement" des locataires : locataire " beton" moyennant loyer modére ..c est pô juste!
Réponse de le 05/07/2016 à 17:19 :
"@alatar ou le bobo parigo rentier"
Rentier? Je ne suis même pas propriétaire de ma résidence principale (je me prépare à cracher un demi-million pour un trois pièces), et je suis certes endetté pour encore 20 ans pour un studio, mais contrairement à vous sa valeur n'a pas augmenté de 60 000€ car en 1997 j'étais trop occupé à réussir mon année de CE1 pour avoir le temps d'acheter de l'immobilier, donc j'ai acheté en 2011 environ et je n'ai pas de plus-value. Je suis loin d'avoir les moyens de devenir rentier.

"oui à paris les taxes foncieres sont plus faibles qu ailleurs"
Ca tombe bien : l'article parle de Paris et de la Région Parisienne! donc inutile de citer le reste du pays. Et à Paris, on constate que les impôts locaux sont les plus faibles du pays et les prix les plus élevés du pays. Donc zéro corrélation entre fiscalité et prix, c'est un phénomène purement spéculatif.

"blah blah pour bordeaux"
Hors-sujet dans cet article qui parle d'encadrement des loyers dans la région Ile-de-France. En revanche, je lis sur MeilleursAgents que les prix de l'immo à Bordeaux ont eux aussi augmenté de +260% de 1997 à 2016. Ce n'est donc pas une question de "Paris et le reste du pays" mais bel et bien "les X (10?20?) plus grandes métropoles (et leurs banlieues) et le reste du pays".

"..evidemment pour le bobo @alatar les travaux se resument à quelques coups de peinture .."
Manque de pot, malgré vos attaques aussi gratuites que fallacieuses, justement mes locataires sont satisfaits de l'état impeccable de mon studio.

"irpp 30% puisque "riche" ( 4000 euros)"
Pour rappel, cette phrase du candidat Hollande concernait ceux qui gagnent 4000€ PAR PERSONNE. Donc oui, à 4000€nets/mois pour un célibataire, à 8000€nets/mois pour un couple sans enfants, à 16 000€nets/mois pour un couple avec 2 enfants, on commence à être "riches", l'INSEE confirme. Donc oui, si vous dépassez les 4000€ nets mensuels de revenus avant même de prendre en compte vos revenus immo (puisque vous leur imputez le taux marginal d'imposition de 30%), vous faites partie des "riches".

"La location vide est majoritaire est france"
Et sur les 10-15 dernières années, la location meublée gagne de plus en plus du terrain. Il est intéressant, notamment pour un jeune actif célibataire, de ne pas avoir besoin d'acheter toute une ribambelle de meubles et accessoires qui partiront fatalement au rebut ou au stockage quand il fondera un foyer.

"L encadrement des loyers en dehors du fait qu il ne marche pas"
J'irai prévenir de votre part ces municipalités gaucho-socialistes que sont New York, San Francisco, les pays bolchéviques comme l'Allemagne de Merkel que ça ne marche pas.

"L encadrement des loyers [...] a comme effet comme je l ai toujours " l encadrement" des locataires"
Je vais vous révéler un scoop : c'est déjà le cas! La hausse sans contrôle des loyers depuis la fin des années 90 n'a aucunement empeché l'augmentation des garanties exigées (CDI hors période d'essai, gagner 3x le loyer, que nos parents aussi gagnent 3x le loyer et se portent caution, fournir 3 ans d'historique fiscal opulent, etc...), de la même manière qu'elle n'a pas empêché les biens de n'avoir aucun entretien de la part des propriétaires et d'être dans un état pitoyable (autre fantasme du lobby immo : "si encadrement des loyers, il n'y aura plus d'entretien").
Réponse de le 06/07/2016 à 7:39 :
@alatar: je considère que l on fait partie des riches , au sens de FH , lorsque tout euro gagné en plus est imposé a 30 % ..donc à partir de 26791e /an soit environ 2200 euros pour un célibataire ou 4400 euros pour un couple . Le bailleur type , cadre ou profession libélare , est par consequent imposé 30 % s il devient bailleur ( ou pour tout autre investissement) . Il y a par consequent plus de 50 % d impôt sur le loyer standard ( non meublé) avec CSG et taxe foncière et jusqu a 65 % pour les multiproprietaires qui payent ISF. Vous niez cette réalite fiscale qui fait de nous le pays le plus taxé du monde et êtes par consequent incapable de faire un semblant de lien entre cette réalité et le fait que l immobilier est cher en france . Vous invite aussi à lire l effet pervers de l encadrement des loyers sur Berlin . Pour conclure avec mon loyer plus que modéré sur bordeaux je ne serai jamais concerné par l encadrement des loyers et j ai beaucoyp de doutes sur votre cas avec 900 e de loyer en couronne ( meme meublé) .
Réponse de le 06/07/2016 à 8:55 :
@malcomprenant
"je considère que l on fait partie des riches , au sens de FH , lorsque tout euro gagné en plus est imposé a 30 % ..donc à partir de 26791e /an soit environ 2200 euros pour un célibataire ou 4400 euros pour un couple"
Manque de pot, FH n'a parlé que de 4000€/mois par personne. Mais si selon vous c'est lui qui a inventé la tranche à 30% au delà de 27k€/an, je n'oserais vous contrarier.
Au passage, les gens hurlent à la mort quand on parle d'introduire une tranche supérieure à 75% (au delà d'1 million d'€ par an). Or, une telle tranche a déjà existé récemment. Et on n'appelait pas cette époque "l'enfer fiscal", on l'appelait "les Trente Glorieuses", donc il faut croire que tout allait bien.

"Le bailleur type , cadre ou profession libélare , est par consequent imposé 30 % s il devient bailleur ( ou pour tout autre investissement) . Il y a par consequent plus de 50 % d impôt sur le loyer standard"
Sauf moi, qui dois être un cas particulier pour avoir droit à des faveurs sans faire des manips particulières. Au passage, pour ceux qui ne tiennent absolument pas à louer en meublé alors qu'apparemment ça les ferait passer de 60% à 13% d'imposition, il existe le régime du micro-foncier, qui donne 30% d'abattement, donc imposition uniquement sur 70% du montant des loyers. Mais comme je vous le disais, la location meublée gagne du terrain, donc il faut croire que seuls les immobilistes louent en nu.

"jusqu a 65 % pour les multiproprietaires qui payent ISF"
Ou comment faire tout un laïus sur les pauvres classes moyennes matraquées fiscalement en finissant sur les membres de cette "classe moyenne" qui possèdent 1,3 millions d'euros de patrimoine immobilier (ou une résidence principale à 1,85 millions, qui bénéficie de 30% d'abattement).

"Vous niez cette réalite fiscale qui fait de nous le pays le plus taxé du monde et êtes par consequent incapable de faire un semblant de lien entre cette réalité et le fait que l immobilier est cher en france"
L'immobilier est cher entre autres parce que tout le monde "investit" dedans le moindre sou qu'il possède, et que les autres placements semblent moribonds face au sacro-saint immo qui est plébiscité comme l'investissement le plus rentable, le moins risqué et le moins taxé, tout en pleurnichant comme quoi "c'est surtaxé c'est l'enfer", mais en étant bien incapable d'investir le moindre euro ailleurs. Et vous affirmez qu'il faut rendre l'immo encore plus rentable et encore moins taxé.

"j ai beaucoyp de doutes sur votre cas avec 900 e de loyer en couronne ( meme meublé) ."
Moi pas, puisque je suis très favorable à toute forme d'encadrement des loyers et des prix. Je ne suis pas un rentier qui cherche à extraire un maximum de pognon. Si les loyers s'effondrent, je baisserai le loyer de mon studio et en contrepartie je louerai une villa de luxe pour le loyer actuel du deux-pièces dans lequel je vis. Si les prix s'effondrent, je prendrai la moins-value sur mon studio et en contrepartie j'achèterai une villa pour le prix actuel d'un studio. Mais au fait, n'est-ce pas à cela qu'on reconnaît un investisseur : sa capacité à prendre des risques et à s'adapter?
Réponse de le 06/07/2016 à 10:27 :
@alatar : je vous rejoins sur votre derniere phrase ..on reconnait un investisseur à sa faculté à prendre des risques et à s adapter ..Je me considère pas comme un investisseur avec un studio loué .En 2000 je l étais en prenant risque en bourse ..la bourse était à 6900 ( 4200 aujourd hui) .Ne faisons pas de politique mais ne pensez vous pas justement qu il y a un gros probleme d investissement en france? Un peu facile de dire les gens se sont tourné vers la pierre parceque plus rentable et pourtant je le répète , plus taxé.
Je suis surement simpliste en pensant qu un paradis social et fiscal ( 53 % des francais ne payent pas l IR) amène les investisseurs à prendre moins de risques et que par consequent tous les placements pierre ou dépots bancaires ( 20007 milliards) sont préviligiés .Qu en pensez vous? Votre solution , proche des idees de terra nova , est de dire taxons toujours plus ces placements ..je pense le contraire avec comme exemple les PV : si demain on ramène lrs PV â 15 ans je suis persuadé qu un nombre important de biens vont inonder le marché et que les prix baisseront .
Réponse de le 06/07/2016 à 16:35 :
@malcomprenant
"je vous rejoins sur votre derniere phrase ..on reconnait un investisseur à sa faculté à prendre des risques et à s adapter ..Je me considère pas comme un investisseur avec un studio loué"
Pas exactement un entrepreneur, mais être propriétaires bailleurs fait de nous des "preneurs de risques" tout de même. Certes, le niveau de risque est ridicule (moins de 2%, ce qui fait de l'immo l'investissement le moins risqué malgré les poncifs et les beuglements contre les "locataires mauvais payeurs" qui seraient légion selon certains), mais tout de même un risque.
De plus, comme vous allez empocher 60 000€ de plus-values sur un studio, ça donne un autre aspect "investissement" à votre achat.

"En 2000 je l étais en prenant risque en bourse ..la bourse était à 6900 ( 4200 aujourd hui) .Ne faisons pas de politique mais ne pensez vous pas justement qu il y a un gros probleme d investissement en france?"
Clairement, je vous rejoins. Et la solution est justement de favoriser fiscalement tous les investissements qui ne sont pas de l'immo, tout en augmentant l'imposition de l'immo, pour, par effets de vases communicants, y diriger une partie de l'argent qui part systématiquement et aveuglément dans l'immo aujourd'hui. Mais l'immo n'a pas besoin qu'on crame encore de l'Argent Public en sa faveur alors qu'il capte déjà tout l'argent, ce sont les investissements concurrents qui en ont besoin!

"Un peu facile de dire les gens se sont tourné vers la pierre parceque plus rentable et pourtant je le répète , plus taxé."
L'immo reste donc, malgré sa taxation, l'investissement le plus rentable du pays à un niveau de risque ridiculement bas. Je ne dis pas qu'il ne faut pas baisser sa taxation, je dis simplement que c'est le DERNIER investissement dont il faut baisser la taxation, uniquement après avoir baissé tous les autres et uniquement si les alternatives ont été trouvées pour alimenter le Trésor Public. Sinon, il y a même de la marge pour taxer encore plus l'immo. Au pire, ça deviendra le deuxième, le troisième investissement le plus rentable de France, au lieu d'être constamment le Numéro 1, roi inconsesté.

"Je suis surement simpliste en pensant qu un paradis social et fiscal ( 53 % des francais ne payent pas l IR) amène les investisseurs à prendre moins de risques et que par consequent tous les placements pierre ou dépots bancaires ( 20007 milliards) sont préviligiés .Qu en pensez vous? "
Pas de souci, mais pour équilibrer les investissements, leur rentabilité doit être proportionnelle à leur niveau de risque et au besoin auxquels ils répondent. C'est justement ça qui est cassé. L'immo présente un niveau de risque anormalement bas et jongler avec des appartements déjà construits (pour les investissements dans le neuf, ça peut se discuter un peu plus) ne répond à aucun besoin pour le pays. Il n'y a donc aucune raison valide qui justifie que ça reste l'investissement le plus rentable du pays, sinon, bien évidemment que les investissements dans l'Economie réelle, les PME, la croissance verte et autres chose utiles seront anémiques. Il faut donc rééquilibrer en baissant par l'impôt la rentabilité de l'immo, et en rendant plus attractifs tous ces investissements plus utiles.

"Votre solution , proche des idees de terra nova , est de dire taxons toujours plus ces placements ..je pense le contraire avec comme exemple les PV : si demain on ramène lrs PV â 15 ans je suis persuadé qu un nombre important de biens vont inonder le marché et que les prix baisseront ."
Les plus-values immo sont l'exemple le plus flagrant d'enrichissement sans cause, surtout pour un besoin primaire (le logement). Donc non, dans un monde idéal elles devraient être interdites (plutôt via encadrement des prix que via une fiscalisation, pour protéger le pouvoir d'achat des actifs), ou du moins limitées à l'évolution des salaires (ou à l'inflation hors immo). Ensuite, on pourra effectivement les défiscaliser.
Mais en l'état, comme dit plus haut, il n'est nul besoin de brûler encore des deniers publics pour rendre encore plus attractif et lucratif un "investissement" qui s'approprié déjà plus de 90% des "parts de marché" face à ses "concurrents".
Réponse de le 06/07/2016 à 19:41 :
Malcomprenant a encore pris sa rouste et reviendra encore à la charge au prochain coup.Troll?
Réponse de le 07/07/2016 à 20:25 :
"Malcomprenant a encore pris sa rouste et reviendra encore à la charge au prochain coup.Troll? " : L'archétype même de la victime de la fiscalité qui s'empresse de vendre tellement la soupe est mauvaise...
Il est même à la limite de se plaindre de payer des impôts quand pour d'autres, ils s’additionnent à des loyers ou crédits qui partent dans les fouilles de sa génération.
Avec 10 000 euros de loyer/crédit face à 3000 euros d'IR, on a peut-être une vision différente de ce qui nous spolie : Le droit d'occuper 50 mètres carrés ou l'éducation, les routes, les hôpitaux, la sécurité, etc.
Qu'il parte investir à Londres : Il pourra augmenter le loyer de 50% en cours de bail! Là bulle là bas est une valeur sûre (hahaha!)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :