Immobilier : le recul des mises en chantier se poursuit

 |  | 354 mots
Quand les mises en chantier de logements neufs arrêteront-elles de baisser ?
Quand les mises en chantier de logements neufs arrêteront-elles de baisser ? (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
La nouvelle méthode de calcul des mises en chantier de logements neufs mise en place par le gouvernement ne change pas la tendance : elles sont en baisse de 8% lors des douze derniers mois.

Lors des douze dernier mois, les mises en chantier ont reculé de 10,5% pour s'élever à 351.100, selon le ministère du Logement, qui utilise une nouvelle méthode de calcul. De leur côté les permis de construire, qui renseignent sur les futures mises en chantier, affichent un repli un peu moins accentué, de 6,6% à 368.000.
De décembre à février, les mises en chantier de logements neufs en France ont pour leur part reculé de 8% sur un an, à 84.600 unités. Dans le même temps, le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs a chuté de 8,3% à 85.600 unités, par rapport à la même période de l'année précédente.

Par type de constructions, sur la période, les mises en chantier de logements ordinaires sont ressorties en baisse de 10,1% à 77.100 unités, a précisé le ministère. Celles des logements en résidence (pour seniors, étudiants, de tourisme), un segment de niche, a en revanche bondi de 21,7% à 7.400 unités.

Nouvelle méthode de calcul

Le ministère du Logement a dévoilé fin février une nouvelle méthode pour évaluer les logements mis en chantier, qu'il estime plus fiable. Celle-ci a conduit à comptabiliser plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires par an, ces dernières années. Jusque-là, les données publiées par le service de l'observation et des statistiques (SOeS) du ministère se fondaient sur les déclarations d'ouverture de chantier, saisies administrativement. Or ces chiffres pâtissaient de "trous de collecte", car un certain nombre de demandeurs de permis de construire omettaient de les transmettre, a révélé le ministère le mois dernier.

Désormais, le nombre de logements mis en chantier est estimé à l'aide d'un modèle statistique censé délivrer une information en temps réel de la conjoncture et fournir des résultats "plus fidèles à la réalité du terrain". Les données collectées sur le terrain sont complétées par des enquêtes annuelles et croisées avec d'autres paramètres (stock de logements invendus des promoteurs, taux d'intérêt, moral des ménages).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2015 à 17:20 :
Il faut laisser l'Etat et ses H.L.M s'occuper seul du logement. Il fait tout pour décourager les Administrés : instabilité permanente des lois, Normes toujours plus nombreuses, changeantes et couteuses. Taxes Foncières qui explosent. Ce n'est pas fini : la révision des valeurs locatives va entrainement jusqu'à un quadruplement de la T.F, C.S.G sur les revenus du "patrimoine" 15.5% multipliée par 15 depuis son invention Française à 1.1%. Impot sur le revenu jusqu'à 45%, I.S.F, 1mois seulement de dépot de garantie pour le locataire, qui détériore quasiment toujours : préjudice et cout de remise à neuf. Jusqu'à 85% d'impot. Il faut laisser l'Etat et les H.L.M faire seul ce sale boulot. Et faire comme le Ministre Fabius : placer en oeuvre d'Arts reconnues, en Foret comme le Ministre Sapin, en Assur Vie investie en : euro, scpi, ou actions, ou en Or. Mais ne conserver qu'une modeste résidence principale, louer pour les vacances, et SURTOUT LAISSER L'Etat et ses H.L.M s'occuper de logement locatif.
a écrit le 29/03/2015 à 10:54 :
Le recul des mises en chantier se poursuit ... pour les chantiers de "neuf" ce n'est pas grave, il reste tellement de vacant à remettre à niveau et sur le marché.
Il faut en terminer avec cette rengaine des problèmes de l'immobilier en France
les solutions existent, de surcroît leur mise en oeuvre peut être immédiate,
il suffit de quelques ordonnances Présidentielles,
pas besoin d'attendre que le gouvernement Valls tergiverse, discutaille, bavarde inutilement sans fin ;
Taxer le plus lourdement possible, sans exception, toutes les surfaces locaux vacants sera salvateur car les rentiers seront placés devant 2 choix :
- 1er choix : remettre sur le marché de la vente ou de la location, le cas échéant en faisant des travaux de mise à niveau ce qui donnera beaucoup de travail aux entreprises du batiment ... au passage l'Etat bénéficiera des vertus de ces mises sur le marché :
a) ces travaux créeront des emplois en nombres massifs
b) les artisans auront beaucoup de travail
c) l'Etat encaissera des recettes de TVA
d) l'Etat aura moins besoin de construire
e) les prix de l'immobilier à la vente et à la location vont baisser grâce à ces remises sur le marché d'un énorme nombre de M² de surfaces habitables, la bulle immobilière sera terminée
2ème choix : les rentiers héritiers spéculateurs propriétaires récalcitrants devront payer les lourdes taxes sur la vacant ce qui produira de belles recettes fiscales pour l'Etat et les collectivités
Réponse de le 29/03/2015 à 22:50 :
Et la suite: plus aucun investisseur immobilier, dégoutes.. Plus de chantiers nouveaux et une chute brutale des rentrées d'argent pour l'état. Votre solution ne tiendra qu'un an au maximum avant la débâcle profonde!
Réponse de le 30/03/2015 à 7:14 :
Il n'a jamais été dit qu'on manquait de logements en France au niveau de la moyenne nationale: si vous voulez habiter à Chateaulin, Sarrebourg ou toute autre petite ville de province ou village loin des grands centres urbains vous trouverez des milliers de biens à louer ou acheter pour une bouchée de pain. Par contre si vous cherchez à Toulouse, lyon ou Paris ce sera beaucoup plus compliqué et le déficit fait en effet exploser les prix.
Réponse de le 30/03/2015 à 8:55 :
Il est très clair que les batiments vacants de tous ordres, appartements vacants, bureaux vacants, locaux logistiques et anciennes usines vacantes, engendrent des charges très lourdes pour les collectivités locales, le maintient des voiries, des réseaux eau et d'assainissement, les réseaux électriques, téléphonie, etc
taxer le vacant est indispensable pour compenser ces charges collectives qui sont payées par les contribuables ;

L'immobilier français est atteint du cancer des niches fiscales
qui ne sont que des ponctions abusives de fonds publics dans les poches des contribuables.
L'immobilier français est une économie faussée
de façon inadmissible par les politicards de droite et de gauche associés de fait dans leurs méthodes de voyous pour enrichir des rentiers.
Il doit être mis fin à toutes ces niches fiscales, sans exception.
a écrit le 28/03/2015 à 20:08 :
Les rendements nets de l'immobilier sont actuellement largement en deçà de ce que l'on peut espérer d'un PEA, d'une assurance vie voir même d'un PEL pour ceux souscrits avant le mois de février avec un joli 2,1% net garanti. Seuls ceux qui sont très fortement imposés et dans un souci de diversification/défiscalisation continuent à investir dans l'immo neuf.
Réponse de le 30/03/2015 à 19:06 :
tu peux investir ailleurs où l'herbe sera plus verte
Réponse de le 31/03/2015 à 13:05 :
On investit toujours la ou l'herbe est verte en effet. Je connais peu de personnes qui investissent dans des secteurs pour perdre de l'argent. Là les gars je crois qu'on en tient un bon!
Réponse de le 01/04/2015 à 11:22 :
Le déficit fiscal, ça vous dit quelque chose ? En plus, c'est reportable d'une année sur l'autre...Oui, il y a des gens qui investissent pour perdre de l'argent. C'est même devenu un argument de vente sur certains annonces immo, preuve de la bonne santé du marché (ironie).
Réponse de le 02/04/2015 à 8:23 :
Je te rappelle que c'est toi le demandeur et non, l'herbe ne sera pas plus verte en immobilier pour ne pas que le logement continue comme ce qui a été fait sous le gouvernement UMP : à savoir devenir une tirelire.Si tu veux du profit, tu recherches soit un meilleur placement ailleurs, soit tu te mets au boulot.
Réponse de le 02/04/2015 à 21:31 :
L'immobilier est un marché et comme tout marché il fluctue sur des cycles assez réguliers de 8/10 ans. Actuellement il n'est absolument pas intéressant hormis dans le cas de l'achat de sa résidence principale d'investir dans ce secteur. Les possibilités de plus values sont nulles, l'imposition locale va exploser, la déflation risque d'augmenter le credit proportionnellement, la législation renforce les droits des locataires...
C'était un bon créneau il y a une vingtaine d'années, aujourd'hui cela ne peut être intéressant que dans le cadre d'une volonté de diversification (la base de l'investisseur) et/ou de defiscalistion.
Réponse de le 02/04/2015 à 21:39 :
@pas de soucis: se mettre au boulot? Si on place de l'argent c'est qu'on en gagne, non? Si on en gagne c'est qu'on travaille, non? Si tu connais un plan qui te permette de vivre correctement et de placer 1500 ou 2000 euros par mois sans bosser je suis preneur!
Réponse de le 06/04/2015 à 9:15 :
"Si on en gagne c'est qu'on travaille, non? "

Dans la société de rentiers mise en place par l'UMP au pouvoir, affirmer cela est d'une mauvaise foi retentissante.
a écrit le 28/03/2015 à 16:52 :
On croyait que les reculs étaient du à la loi ALUR ? Les soi-disant professionnels nous aurait-il menti ?
a écrit le 28/03/2015 à 15:09 :
Il faut construire construire et construire mais l'était déteste les investisseurs qui veulent ne pas perdre d'argent. On construira donc ailleurs en Europe et les Français vivront dans des taudis. On le sait mais l'idéologie égalitariste interdit le développement. La France finira très mal.
Réponse de le 01/04/2015 à 11:26 :
Réaction typique quand on n'a pas compris que la bonne santé du secteur sous Sarko était liée au déversement de nos impôts sous forme de subventions au marché. Pour que les +140% tiennent, il aurait fallu les retrouver ailleurs. L'économie n'est pas faite de marchés étanches : l'argent que l'on utilise à un endroit ne peut pas l'être ailleurs...
a écrit le 28/03/2015 à 11:22 :
LA PREUVE QUE LA FRANCE EST MAL GERE IL N ARIVENT PLUS A COMPTER LES CONSTRUTIONS DE LOGEMENTS NEUF ILS TRICHENT SUR LES CHIFFRES POUR MAINTENIR LA RARETE ET AUGMENTES LA SPECULATION FONCIERES ? ALORS QUE LA BAISE DES PRIX IMMOBILIERS FEREZ REPARTIR L ECONOMIE? VUE QUE NOS JEUNES QUI TRAVAILLENT CHERCHE DESESPEREMENT DES LOGEMENT A DES PRIX ABORDABLE SANS S ANDETTE PENDANT 40ANS???
a écrit le 28/03/2015 à 10:50 :
L'encadrement , et même, la baisse forcée des loyers, est la seule reponse possible pour que toute la population ne soit pas aux crochets de l'Etat dans 30 -50 ans. Le logement draine tout le pouvoir d'achat et toute l'epargne. Et de toute maniere, les gens n'achetent plus rien car 'ils n'ont plus de place vu l'exiguïté des logements abordables.Il semble que les promoteurs rationnent l'offre pour maintenir leur prix.
Réponse de le 28/03/2015 à 20:04 :
Les français continuent d'acheter massivement et d'investir: 720 000 transactions dans l'ancien pour l'année 2014 (chiffres notariaux) et 2015 s'annonce meilleure encore. Collecte positive également pour l'assurance vie avec 1500 milliards d'euros placés uniquement sur ce support.
Réponse de le 01/04/2015 à 11:20 :
2014 est en recul par rapport aux années précédentes, et les professionnels ne voyaient pas d'un bon oeil 2015 sauf à ce que les prix baissent, ou que l'Etat aide, pour relancer les transactions...Nous n'avons pas les mêmes sources...
a écrit le 28/03/2015 à 9:58 :
À l'attention de Mathias THEPOT, parution du décret 2015-342 sur le contrat de syndic type
a écrit le 28/03/2015 à 9:55 :
Se souvenir très simplement de l'origine suite au communiqué d'un ancien président criant au scandale tout en étant à l'origine avec ses réformes ubuesques. En août 2011, décision de la réforme de la taxation des plus values malgré des professionnels interdits devant l'annonce. Résultat de 880 000 transactions en 2011 à 660 000 en 2012 et en corrélation la construction touchée. Et un nouvel exécutif qui ne comprend toujours pas que cela représente 30% du PIB et qd le bâtiment va tout va ! Inconséquents politicards
Réponse de le 28/03/2015 à 13:36 :
pourquoi devrait on detaxer l immobilier ? au contraire on devrait faire comme les suisses et taxer bien plus celui ci (il y a un loyer fictif qui s applique en suisse). ce qu a besoin la france c est adrreter de subventioner la rente et de detaxer le travail ! pas l inverse. par contre c est vrai que ca va pas plaire au tous les retraites qui ne voient aucun probleme a etre parti a 55 ans a la retraite et qui demande aux jeuens de travailler jusqu a 70 ans et de laisser 50 % de leur salaire en loyer ...

PS: dans les proverbes a la con, il y "labourage et paturages sont les 2 mamelles de la France". c etait vrai du temps de sully mais plus aujourd hui. de meem pour le batiment. on est plus en 1950, on n a pas besoin de bac -5 qui manient la brouette mais de cerveaux qui creerent le apple de demain. et ca se fera pas en subventionnant le parpaing !!!
a écrit le 28/03/2015 à 9:14 :
logique que personne n achete: vous allez investir (surtout a credit !) dans quelque chose de surevalue d au moins 20 % ?
Il faut etre fou pour le faire. Nous payons la les idioties de Chrac et Sarkozy qui ont subventionnez a mort le marche via prisol, scellier ... du coup quand le flot de subvention s arrete, le marche s effondre. il ne faut surtout pas reprendre le flot de subvention mais laisser le marche s auto reguler. pas de bol, cette optique liberale n ets pas partagee par l UMP, parti des vieux qui a partir de 2017 va reeclencher la pompe a subvention. Heueresement, l UE va les contraindre a le faire que de facon limite: au lieu d avoir -20 % en 3 ans, on les aura en 10 ans
Réponse de le 28/03/2015 à 10:19 :
@cfd : vous êtes le champion de la désinformation !! Vous parlez du perissol en omettant les dispositifs sous la gauche comme le besson .Je vous pardonne le mensonge est devenu l emblème du PS .Peut être trouvez vous que le dispositif Pinel qui avantage considérablement les " vieux riches" qui ont aide fiscale pour loger leurs enfants est une mesure de gauche? Vous avez la solution : tout est à cause des niches fiscoooles de la droite comme le prétendait mr Ayraut sur les bancs de l assemblée nationale , niches qu il n a pas supprimées. Cependant le scellier dans sa dernière monture mis en place par NS , beaucoup moins avantageux , le duflot n ont aucune impacte sur le prix du neuf qui n a pas baissé et qui ne baisse pas . Il faudra revoir votre théorie .
Réponse de le 28/03/2015 à 13:18 :
La subvention au logement est en effet partagee par la gauche et la droite. C est pas pour ca que c est une bonne idee. Surtout quand les prix s emballent et qu on jette de l huile sur le feu au lieu d appuyer sur le frein. Le choix de la politique du logement cher a ete une constante de Sarkozy alors qu il aurait pu tres bien faire autre chose en sabrant dans ces depenses contreproductives. Mais Sarkozy n est pas un liberal, c ets un conservateur

PS: je prefere qu on ait pas besoin d aider ses enfants a se loger et que ceux ci y arrivent tout seul grace a leur travail et pas parce qu ils ont la chance d avoir papa/pepe qui a de l argent et que celui ci est d accord pour leur donner. Si vous avez pas des parents aises ou vous ne vous vous entendez pas avec eux, vous devriez vivre dans un clapier ?
Réponse de le 30/03/2015 à 19:04 :
les subventions publiques à destination du logement avec tous les droits sans l'ombre du début d'un devoir ont été déversées sous la droite, ce n'est donc pas partagé du tout
a écrit le 28/03/2015 à 8:43 :
Et oui..... Le gouvernement a tué la confiance....
Réponse de le 01/04/2015 à 11:27 :
C'est vrai que ça n'a rien à voir avec les prix délirants et le fait que plus personne ne peut payer...
a écrit le 28/03/2015 à 7:43 :
Partout dans le monde c est pareil
C est l esclavage moderne
On fait croire aux gens qu ils sont libres mais on leur laisse juste de quoi survivre
Ainsi quand ils ne peuvent même plus gagner de quoi survivre ils peuvent mourir
Le maître n a même plus a s occuper d eux
a écrit le 27/03/2015 à 21:12 :
Bien sur combien de résidence secondaire ? Quelle CSP ?

J'ai 24ans, une licence, je me bats tous les jours pour augmenter mon salaire et trouver un cdi pour mon amie

Sinon à la banque je peux emprunter 80000€ ... Une caravane comme 1er logement, je n'ai pas d'APL, et je me saigne pour payer mes impôts,

Et qui pense a moi ? Qui pense aux autres comme moi ? J'irai pas voter le pen pour autant ! Mais pour qui voter alors ?

Personne

24 ans en CDI depuis 3 ans
Taux d'épargne proche de zéro
Peut-être que je gère malles comptes mais j'ai pas l'impression de vivre plutôt survivre, pas de vacances, pas de loisirs hormi une sortie cinéma par mois
Augmentation gelé par mon groupe connu internationalement

Merci
Réponse de le 27/03/2015 à 22:02 :
Il vous reste plus rien car vous payez des impôts qui servent à nourrir les rentiers de l'état . Vous arriverez à profiter de la vie quand les privilèges de l'état monarchique seront abolis
Réponse de le 28/03/2015 à 12:50 :
vous n'avez que 24 ans et déjà 1) vous vous plaignez de payer trop d’impôts (jusqu'à présent les impôts sont corrélés aux revenus) 2) vous voulez acquérir un logement (pas terrible par rapport à la mobilité professionnelle). De mon temps, on se posait ces problèmes plutôt vers la trentaine. Bonne chance quand même (et je vous souhaite de ne pas avoir de problèmes plus graves que ça).
a écrit le 27/03/2015 à 19:45 :
L'argument de la défiscalisation ne suffit pas à déclencher un investissement qui ne dépassera un rendement de 2 à 3% net. On trouve des très bons contrats assurance vie à 3,5% sur le net, on ne s'embête pas avec des locataires ni avec les innombrables démarches administratives, sans parler de la bourse qui a retrouvé des couleurs avec le QE de la BCE. Il faut savoir s'adapter aux opportunités et l'immobilier actuellement n'en présente plus.
a écrit le 27/03/2015 à 18:22 :
les modeles statistiques, on en a tous fait! et on sait aussi comment des gens mal intentionnes peuvent les utiliser, puis dire ' c'est pas moi, c'est la faute au modele' quand on se rend compte que les resultats devient un peu trop de la realite...
a écrit le 27/03/2015 à 17:15 :
Normal les prix sont trop chers. Il faut que ça baisse et les ventes repartiront. Et qu'on arrête avec la pénurie de logement. C'est un mythe!
Réponse de le 28/03/2015 à 7:05 :
@prolo : oui les logements neufs sont trop chers ..Les aides fiscales n existent plus dans les faits ( duflot = 20 000 logements sur 350 000? pas grand chose ) ..Les gens n ont toujours pas compris que le prix du parpaing ne répond pas au mécanisme offre/demande ..Ils ne comprennent pas que l ancien est annexé sur le prix du neuf ..mr friggit dans ses courbes sur l immobilier a omis dans ses courbes le prix de la construction ..Les normes , la simplification? Cela fait 20 ans qu on en parle et le contraire se met en place ( BBC rt2012,norme handicapé , cette année norme incendie, contrôle par votre commune du bon fonctionnement de votre septique à vos frais ..etc etc ) . T en penses quoi mon ami @zola,
Réponse de le 28/03/2015 à 13:12 :
"ne répond pas au mécanisme offre/demande .." oui et non (on est des libéraux on croit aux lois du marché, non?). Le coût de construction est surtout le problème du vendeur, le problème de l'acquéreur est uniquement (sauf ceux qui rêvent à des plus-values mirifiques) de régler son besoin de logement (c'est un contrainte forte mais jusqu'à présent rien n'oblige en France qui que ce soit à être proprio).
Réponse de le 28/03/2015 à 13:31 :
pourquoi le vieux devrait suivre le prix du neuf ?
quand j achete une voiture qui a 3 ans, je la paye 50 % d une neuve ... Pourquoi c est pas pareil dans le logement ? Car entre un logement aux normes modernes et une passoire energetique des annees 70 le choix est vite fait !

Sinon je doute que les normes sont responsable d un doublement des prix en 10 ans. Les logements francais sont en general de moins bonne qualite que le meme en allemagne et pourtant bien plus cher. regardez Strasbourg et Kehl (juste de l autre cote de la frontiere). Et si on reprend le parrallele avec l automobile, les voitures ont pas double de prix car il y a l abs dessus !
Il faut pas se le cacher, le prix des logemenst a augmenetes car l etat c est mit a solvabiliser artificiellement la clientele + un tax de credit bas. duc coup les gens pouvaientpayer plus -> les vendeurs ont simplement augmentes leurx prix : pourquoi vendre a 100 ce qu on peux vendre a 150 ?
Et évidemment, il y a un moment ou la demande ne suit pas car elle n en a plus les moyens d ou la chute actuelle. l etat serait bein isnpire d arreter de subventionner afin que les prix chutent rapidement et que le marche reparte sur une base saine au lieu d avoir un krach larve pendant 10 ans
Réponse de le 28/03/2015 à 14:33 :
@malcomprenant : votre exemple est bon ..si les voitures se vendent 50% sous le neuf au bout de 3 ans c est bien une indexation sur le prix du neuf !!! Il n y a strictement aucune baisse du neuf actuellement ..on a fait croire ( les promoteurs ) que c était à cause du foncier ..il ne représente que 20 à 25 % du prix et à baisser . Nous sommes passe de 420 000 logements neufs à 300 000 ( 500 000 promis par FH) : aucune baisse du neuf !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :