Combien gagnent les Parisiens grâce à Airbnb ?

Par Hugo Baudino  |   |  516  mots
Le 18e arrondissement est celui dans lequel on retrouve le plus de locations Airbnb à Paris. (Crédits : REUTERS/Christian Hartmann)
Les hôtes Airbnb parisiens sont-ils des riches propriétaires qui multiplient les locations pour maximiser leur investissement ou des jeunes actifs qui veulent arrondir leurs fins de mois ?

Si vous avez entre 20 et 30 ans, que vous habitez dans un deux pièces dans le 18e arrondissement et que vous partez en vacances en août, il y a de fortes chances que vous soyez hôte sur Airbnb. La conciergerie HostnFly a réalisé une infographie dressant un "petit portrait socio démo" des Parisiens qui mettent leur appartement sur Airbnb.

65% d'entre eux ont donc entre 20 et 30 ans, 27% ont entre 31 et 51 ans alors que seulement 8% ont plus de 50 ans. Les jeunes sur-dominent la population des hôtes parisiens, mais l'arrivée des retraités sur le marché se concrétise, comme nous le confiait Bertrand Desies, co-fondateur de GuestReady, une autre conciergerie Airbnb. Ces derniers voient en cette la plateforme l'opportunité de louer leur logement lorsqu'ils partent en vacances au cours de l'année.

Les Parisiens du nord en force sur Airbnb

Les 18e, 17e et 10e arrondissements de Paris représentent à eux-seuls 34% des locations Airbnb à Paris. Cette prédominance s'explique sans doute en partie par la présence de certains quartiers touristiques dans ces arrondissements : Montmartre dans le 18e, les Batignolles dans le 17e et le Canal-Saint Martin dans le 10e. Ce sont également des arrondissements très grands et très peuplés.

En revanche, les arrondissements les moins représentés sur Airbnb sont le 8e, le 13e et le 1er. Le résultat est assez surprenant, surtout pour le 1er arrondissement, considéré comme l'hypercentre de la capitale. C'est d'ailleurs dans les quatre premiers arrondissements de la capitale qu'Airbnb a mis en place son outil automatique de limitation à 120 nuitées par an et par logement. Cette annonce, intervenue en début de semaine, a provoqué l'ire de la Mairie de Paris et des syndicats hôteliers, qui reprochent à Airbnb de ne pas appliquer cette limitaton sur tout le territoire, comme le prévoit la loi.

| Lire aussi : Limite des locations à Paris : à quoi joue Airbnb ?

Enfin, la statistique la plus importante est sans doute celle de l'argent gagné par les Parisiens qui louent leur logement via Airbnb. Pour une durée moyenne de 17 nuitées par an, les Parisiens gagnent en moyenne 1.678 euros par an. Si l'on s'en tient à ces deux chiffres, cela réfute l'idée d'une plateforme qui ne serait utilisée que pour maximiser la rentabilité locative. Cela confirme également la diversité des profils de clients de la conciergerie GuestReady, comme nous le confiait son co-fondateur Bertrand Desies :

« On a un peu de tout en réalité. Nous avons en effet des gens qui achètent des biens pour les mettre à louer sur Airbnb et ainsi obtenir un rendement locatif bien supérieur à ce qu'ils auraient dans une agence classique. Mais nous avons aussi des expatriés qui, par exemple, gardent un pied-à-terre à Paris et qui veulent le louer de temps en temps sans avoir à s'en occuper. Nous avons aussi des retraités qui partent en vacances une bonne partie de l'année et louent leur logement pendant ce temps-là. »

| Lire aussi : Airbnb : "Les propriétaires ne sont pas inquiets de la limitation des nuitées à Paris"