Le manque de logements s'aggrave en France

Rapporté à la population, le nombre de résidences principales en France est un des plus faible d'Europe. Une situation inquiétante alors que les besoins sociaux en matière de logement sont croissants.
Mathias Thépot

3 mn

La baisse de l'offre de logements en France est significative.
La baisse de l'offre de logements en France est significative. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)

Les tensions sur le marché de l'immobilier français se sont incontestablement accrues depuis la crise de la construction qui a démarré en 2011. La France se retrouve désormais en queue de peloton si l'on prend en compte le nombre de résidences principales par habitants. Selon la dernière enquête publiée en 2015 par Housing Europe, la fédération européenne du logement public, social et coopératif, la France est désormais un des pays européens qui compte le moins de résidences principales par rapport à sa population, avec 423 lots pour 1.000 habitants.

« Année après année, les indicateurs se sont détériorés en France avec une baisse de 133.000 nouveaux logements par an entre 2007 et 2014 » à 266.500 unités, indiquent les auteurs de l'enquête, alors même que le gouvernement a annoncé l'objectif de mettre à disposition 500.000 nouveaux logements par an. Même l'Allemagne, qui n'a pas connu de boom de la construction au début du 21ème siècle, devance désormais la France avec 506 résidences principales pour 1000 habitants.

Si l'on ajoute les résidences secondaires et les logements vacants, le nombre de logements par habitants était de 527 logements pour 1.000 habitants en 2013 en France, selon les Comptes du logement.

Le manque d'offre sociale

Ces chiffres inquiètent les membres de la fédération Housing Europe car les besoins, notamment sociaux, en matière de logement sont considérables dans l'hexagone. « Les situations d'exclusion du logement, ainsi que le nombre de sans domicile fixe s'accroissent », s'inquiètent-ils. Ils déplorent dans ce cadre l'insuffisance de l'offre sociale de logements dans les zones tendues.

Car s'il manque des logements en France, c'est à des prix abordables et de qualité décente pour au moins 800.000 personnes. Comme le rappelle souvent la Fondation Abbé Pierre, il y a 800.000 personnes « aux portes du logement ». « Ce chiffre est la somme des 100.000 personnes sans domicile, des 150.000 personnes hébergées dans le cadre de dispositifs collectifs, des 150.000 à 300.000 personnes contraintes à un hébergement chez des proches, et enfin des 300.000 personnes vivant dans des conditions atypiques », expliquait dans une note Thomas Grjebine, économiste au Cepii.

Correction des prix limitée

Au-delà du sujet fondamental du mal-logement, la réduction de l'offre d'habitations par rapport à la population limite la correction des prix dans les zones tendues, alors qu'ils avaient plus que doublé depuis le début des années 2000. Ainsi globalement, les prix n'ont baissé que de 2,2% en 2014, après des reculs d'1,7% en 2013 et en 2012, selon le baromètre Notaire-Insee. Résultat, le poids du logement dans le budget des ménages reste prohibitif dans les zones urbaines.

Relancer l'offre de logements disponibles est donc un enjeu majeur en France. Mais pour ce faire la France devra, selon Housing Europe, clarifier et réformer sa gouvernance locale en matière de construction de logements. A demi-mots, la fédération cible les freins liés à la répartition sur plusieurs strates du droit à l'urbanisme des collectivités locales. Mais cette complexité est aussi une force au sens de Housing Europe, qui voit dans la dispersion des contributeurs et des acteurs de la construction de logements (Etat, collectivités locales, entreprises) une capacité de résilience face aux crises de l'immobilier.

Une crise de la construction... européenne

Du reste, les difficultés en matière de construction de logements ne sont pas propres à la France, même si l'hexagone subit une régression du stock de logements rapporté à sa population plus forte qu'ailleurs. « Comparé à 2007, le nombre de permis de construire accordés pour 1000 habitants, à l'exception de l'Allemagne (...), a diminué d'un peu moins de moitié en Belgique, en République Tchèque, en France, en Pologne et en Suède », et de plus de moitié « au Danemark, en Hongrie, en Irlande, au Portugal et en Espagne », constatent les auteurs de note d'Housing Europe. Preuve des liens étroits entre la crise économique et la santé des marchés immobiliers européens.

Mathias Thépot

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 60
à écrit le 01/06/2015 à 12:52
Signaler
On ne veut pas loger les français ? Que dire de la part agricole inférieure à l’Allemagne ou de la part industrielle au PIB ? Aura-t-on un procès en déclin, en champions vendus, en commerce défectueux, en fausse politique d’offre, en déficit qui rela...

à écrit le 01/06/2015 à 12:24
Signaler
Et si les flux migratoires étaient en réalité bien plus importants qu'on ne le dit... Ceci expliquerait cela... D'autant que tout le monde sait que la population française de souche vieillit et décroit depuis plusieurs décennies.

le 03/06/2015 à 14:20
Signaler
Français "de souche", dites-vous. En tant que normand, une partie de mes ancêtres viennent du Danemark, les autres vraisemblablement francs, viennent de l'estuaire du Rhin. Certains sont certainement issus du monde gallo-romain (Italie, Europe centr...

le 03/06/2015 à 15:58
Signaler
Oui c'est bien ce que je dis, vous êtes Français de souche et de culture européenne. Vos ancêtres ne sont pas des guerriers africains animistes du Ghana ni des caravaniers bédouins musulmans du fin fond du Sahara. Sinon pour l'invasion migratoire ex...

le 03/06/2015 à 16:02
Signaler
PS : vous pouvez m'expliquer cette pathologie que ne touche qu'une poignée d'hommes blancs dans le monde, et qui consiste à se réjouir de la disparition de sa propre race et de sa propre civilisation ?

le 04/06/2015 à 9:01
Signaler
Je n'ai pas dû être convaincant ou pédagogue.... Le concept de "Français" est un concept politique et non raciale. Et les états n'ont rien d'immuable ni dans le dessin de leurs frontières, ni dans la composition de leur population. Consultez à cette...

à écrit le 01/06/2015 à 11:36
Signaler
Normalement, la réclame n'est-elle pas localisée à côté des articles ? Mettre de la pub sous forme d'articles, why not, mais sur un site comme latribune.. what a shame :(

à écrit le 01/06/2015 à 11:21
Signaler
solution et alatar ont raison Il manque des logements habitables décemment en France. Le parc de logement vide insalubres ou volontairement non loués ou tésorisé s'élève à 1 million d'unité, en zone tendue comme en hyper urbain. Construire plus de...

à écrit le 01/06/2015 à 8:47
Signaler
Rien de plus faux. Il faut arrêter avec cette propagande : le nombre de logements construits n'a cessé d'être très supérieur à la hausse de la population depuis trentz ans ! Mise à part quelques endroits particuliers, il y a au contraire trop de loge...

à écrit le 31/05/2015 à 22:54
Signaler
Petit calcul. En considérant que les chiffres de la population source INSEE sont bons : Nb de logements en 2007 : 63 962 000 * 513 / 1000 = 32 813 000 Nb de logements en 2014 : 66 902 000 * 423 / 1000 = 28 300 000 Nous aurions donc eu perte nett...

à écrit le 31/05/2015 à 22:33
Signaler
Encore une fois, le problème que pose l'article, et qui est à la base de cet étrange argumentaire mais qui très simple à contrôler, c'est cette affirmation: "était même première en 2007 avec 513 logements pour 1000 habitants". Ce n'est pas vrai. Et q...

à écrit le 31/05/2015 à 21:34
Signaler
ceux qui font financer les logements sociaux par les autres logements sont egalement ceux qui ont multiplie normes et tracasseries administratives tout en insultant ceux qui avaient le malheur d'avoir envie de faire qqche de leurs dix doigts! faut r...

à écrit le 31/05/2015 à 18:41
Signaler
Sur la Côte Azur vous savez, le secteur du bâtiment se porte à merveille. Les immeubles neufs apparaissent sur le littoral comme les escargots après la pluie. Les gens n'ont ici aucuns soucis pour se loger.

à écrit le 31/05/2015 à 16:12
Signaler
s'il manquait des logements en France, le prix des loyers augmenterait, hors il baisse. cette idée gauchiste de toujours plus de logements (sociaux/gratuits sans jamais le dire explicitement) ça n'est que la volonté d'un état qui contrôle tout. Le r...

à écrit le 31/05/2015 à 11:01
Signaler
Tout le monde sait depuis longtemps qu'il fallait construire 500.000 logements en France pour satisfaire à la fois les primo accédants et les 3 millions de mal logés .On a construit ces 2 dernières années moins de 300.000 logements. Donc effectivemen...

à écrit le 31/05/2015 à 10:47
Signaler
Une fois de plus concernant le logement, je reste sur ma faim : y a-t-il crise du logement (manque de demande) ou manque d'offre, faudrait savoir ? L'analyse reste superficielle. Par ailleurs s'il manque des logements a prix abordable c'est peut-etr...

le 31/05/2015 à 19:38
Signaler
Je pense surtout que l'offre et la demande ne se rencontrent pas : plein de logements vides en milieu rural, éloignés des zones d'emploi ou des centres urbains et plus ou moins aux normes qui ne trouvent pas preneur (et pour cause, le diesel et les ...

le 31/05/2015 à 21:15
Signaler
"Par ailleurs s'il manque des logements a prix abordable c'est peut-etre aussi a cause de l'inflation de normes (accessibilité, securite,...) dans tous les sens , non ?" : Les logements anciens ne sont pas concernés par les normes et pourtant leurs p...

à écrit le 31/05/2015 à 10:16
Signaler
Il n y pas assez de logement car plus personne ne veut investir dans un pays où les règles changent tous les 6 mois, où la loi donne raison aux squatters, ou les impots explosent!!! C est aussi simple que cela.

à écrit le 31/05/2015 à 9:48
Signaler
Des logements dispos, il y en a des millions en province à des prix équivalents en pays pauvre : Maroc, Thaïlande, Cambodge. Et les amis la France n'est pas que Paris ....

le 01/06/2015 à 9:03
Signaler
Faut quand meme pas exagerer, des loyers en franc a des prix thai ... ou alors vous avez un taudis francais dans le cantal pour le prix d une maison recente en thailande! Sinon pourquoi a voitre avis personne ne va s installer dans le cantal (ou ail...

à écrit le 31/05/2015 à 9:42
Signaler
Le problème ne vient-il pas aussi de la complexité de mettre en location : - mises aux normes obligatoires - agence inefficaces qui ne gèrent rien - protection délirantes des locataires non payeurs (j'en sais quelque chose) Le tout associé à une fis...

à écrit le 31/05/2015 à 8:51
Signaler
Sur du moyen long terme je me pose des questions !le papy boom va entraîner une vague de morts très important sur 30 ans vu que la population va diminuer on va en faire quoi et les vendres a combien les logements...?on pourra pas dire que l'on sera ...

le 01/06/2015 à 8:13
Signaler
+1

à écrit le 31/05/2015 à 8:48
Signaler
Un peu de sérieux dans les calculs et l'analyse Mathématiquement 423/513 = 0,825, soit une baisse de 17,5% Le nombre de logement pour 100 habitants aurait donc baissé de 17,5% entre 2007 et 2014? En supposant que le parc de logement soit resté stable...

le 31/05/2015 à 9:33
Signaler
@yann: votre analyse est juste ..pour simplifier entre 2007 et 2014 le nombre de logements construits correspond à l augmentation de la population ( 350 000) sauf que vous oubliez ce qu on appelle le taux de renouvellement de 0.5 % à 1% (1%=100 ans...

le 31/05/2015 à 12:13
Signaler
je n'avais jamais vu problème ainsi, merci. N'oublions qu'en utilisant les chiffre de l'INSEE , nous arruvons a un durée de vie des logements de 40 ans environ ( nombre de logements et construction de nouveaux logements). Or un logements bien entrete...

à écrit le 31/05/2015 à 7:52
Signaler
Mais que font Duflot et les assos de droit au logement ainsi que toute la gauche? On taxe et on confisque? Ce pays est tombé très très bas....

à écrit le 31/05/2015 à 7:00
Signaler
@slash33 Merci pour vos liens: cela remet les pendules à l'heure. Il y a, d'après l'insee, environ 2.64 mln de logements vacants. Pourquoi ? Il faudrait élaborer sur les chiffres de l'Abbé Pierre et du Cepii, qui sont très vagues et semblent "sort...

le 31/05/2015 à 9:06
Signaler
En campagne de très nombreux logements vides sont inhabitables car inhabités et non entretenus depuis longtemps. Par ailleurs, quand on se balade le long de nos routes (surtout départementales voire vicinales) on constate un nombre important de logem...

le 31/05/2015 à 16:33
Signaler
@ @bernardino Merci: votre explication semble logique. Toutefois, d'après l'INSEE, la moitié des vacants (1.37 mln) sont classés dans "collectif" donc, je suppose, sont localisés en majorité en ville mais il y a peut-être aussi des problèmes de n...

à écrit le 30/05/2015 à 21:54
Signaler
Une partie du problème réside dans la rigidité des PLU. En zone urbaine, on peut construire pratiquement tout et n'importe quoi au nom de la densification. Mais tout le monde n'a pas envie d'être "densifié", avoir le désir de respirer un peu d'air pu...

le 30/05/2015 à 22:18
Signaler
@VALBEL89 " Mais tout le monde n'a pas envie d'être "densifié", avoir le désir de respirer un peu d'air pur et ne pas être obligé d'expérimenter en permanence la promiscuité" Pour ces personnes, j'aurais bien une petite idée : s'installer plus lo...

à écrit le 30/05/2015 à 20:29
Signaler
On ne manque pas de logements en France au sens comptable du terme, ils ne sont juste plus répartis en fonction des besoins. Vous trouvez énormément de logements vacants dans les villes petites et moyennes désindustrialisées. Par contre on assiste à ...

à écrit le 30/05/2015 à 19:31
Signaler
Avant de publier une telle "information", la Tribune ferait mieux de la vérifier Comment pourrait on être passé de 513 à 423 logements pour 1000 habitants, soit une baisse de 20% en seulement 8 ans! Il y a eu la guerre ? je ne connais pas l'organis...

à écrit le 30/05/2015 à 17:13
Signaler
Ces chiffres sont faux ou en tout cas je n'arrive pas à les déduire des statistiques officielles. Les données sont là, faîtes le calcul vous même et dîtes moi si vous arrivez à retrouver les chiffres annoncés dans l'article en conservant la même r...

à écrit le 30/05/2015 à 16:51
Signaler
N'aurait-on pas l'impression qu'on refuse de construire et de faire de la croissance et des emplois? Nous faisons de l'inflation. Si la situation de l'Europe ne s'améliore pas, mis à part un vote FN à 25% comme protestation à l'euro par exemple, on p...

le 30/05/2015 à 19:56
Signaler
Le FN n'a jamais écrit dans sa propagande électorale qu'il ferait sortir la France de l'Euro (ni de l'Europe). Il dit seulement vouloir modifier les règles du jeu. Mais pour ça il faut l'accord des 28 donc impossible. Dommage certaines de ses idées s...

le 31/05/2015 à 22:03
Signaler
ah j'apprends à lire mais j'ai cru comprendre l'inverse de votre version. http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Marine-Le-Pen-veut-sortir-la-France-de-l-Europe-594404

à écrit le 30/05/2015 à 14:36
Signaler
Si au lieu de "bourrer" le Grand Paris rendant la vie infernale aux banlieusards, on avait fait de l'aménagement du territoire, il y aurai moins de problèmes de logement. Mais l'énarchie régnante a bien trop peur de quitter la capitale alors que tous...

le 31/05/2015 à 21:39
Signaler
@paul C : ajoutez à ce centralisme le problème de l immigration sur la RP ( j en parle d autant plus facilement car moi même petit fils d immigré et résidant hlm dans le 9 cube dans les années 70 )..Tout le monde s accorde sur un chiffre proche de ...

à écrit le 30/05/2015 à 14:20
Signaler
quel manque ? pour loger les hordes de migrants ? Stop au béton complice des passeurs et à la commisération socialiste aux frais du contribuable . Dehors !!!

le 30/05/2015 à 17:27
Signaler
À propos, si un passeur de migrants vous propose 4 000 euros par voyage. Vous faites quoi ?

à écrit le 30/05/2015 à 13:06
Signaler
Mes chers amis, je ne vous conseille pas de partir une semaine en vacances, à moins que vous même soyez un squatteur ! lol Départ de Rennes le samedi matin en famille . Un jeune routard qui passait par là repère le départ, attend 48 heures,et s’inst...

le 30/05/2015 à 17:29
Signaler
Salut ! j'ai des moto-homes à louer, ça vous dit ?

le 31/05/2015 à 12:20
Signaler
Vince, votre histoire des 48h00 ne concerne que les logements vides, pas les domiciles. Donc, vous mentez un petit peu...

à écrit le 30/05/2015 à 12:54
Signaler
C'est drôle. Lorsqu'il y a un problème en France, on cherche d'abord la faute ailleurs. (En Europe, à Bruxelles, faute à pas de chance etc.). Si on ne trouve pas de fautive, on cherche des pays où c'est encore pire qu'en France et on se console de ne...

à écrit le 30/05/2015 à 12:46
Signaler
Et ça n'est pas la logique actuelle de la part des politiciens qui va améliorer les choses... D'une, pour des raisons idéologiques, ils ne font pas confiance au privé et verrouillent le marché plus qu'autre chose. De deux, tout simplement parce qu'il...

à écrit le 30/05/2015 à 12:30
Signaler
Bizarre ! On manque de logements et on ne construit pas. Sans doute le résultat d'une politique de gauche anti-propriétaire exploiteur et pro-locataire victime. Résultat: les gens sont mal logés à prix élevé. La machine fiscale, machine "morale" d'un...

le 30/05/2015 à 14:23
Signaler
J'ai toujours eu du mal à comprendre ce raisonnement : si les promoteurs ne construisent pas, c'est qu'ils adaptent leur construction à la demande (solvable). Croyez moi que si les gens s'arrachaient des logements neufs, ils en construiraient plus. ...

le 30/05/2015 à 14:36
Signaler
Tout à fait d'accord ! ceci est le résultat d'un matraquage fiscal, changement permanent des règles et sur-protection des locataires au détriment des méchants proprios. Investir doit rapporter sinon c'est inutile : "Sans profit, pas de progrès !" qu...

le 30/05/2015 à 16:11
Signaler
Les proprios profitent de la monstrueuse niche fiscale qui est l'immobilier en France. En plus ils oublient être les premiers à profiter au max des allocations logement. Imposer comme il se doit à partir du premier m'être carré détenu sera que just...

le 01/06/2015 à 8:19
Signaler
+1 avec tt Et en plus ils osent se plaindre !

à écrit le 30/05/2015 à 12:24
Signaler
Résumons : - 800 000 personnes aux portes du logement. - plus d'1 million de logements en vente actuellement. - 2,6 millions de logements vides. - Des résidences secondaires à gogo (34% du parc dans certains arrondissements parisiens). Mis à ...

le 31/05/2015 à 20:25
Signaler
je pense que ç a non plus vous ne l'avez pas compris. Ce n'est pas du hollande bashing, c'est simplement rappeler une nième promesse non tenue (moije 500 000 constructions par an, bla bla bla, ça c'est vérifiable).

le 01/06/2015 à 8:33
Signaler
@@alatar "une nième promesse non tenue (moije 500 000 constructions par an...)" Mais du coup vous confirmez que ces "500 000 constructions par an" sont toutes superflues et qu'elles ne serviront qu'à augmenter la Dépense Publique (et donc les déf...

à écrit le 30/05/2015 à 12:23
Signaler
et pourtant superhollande avant mai 2012 avait promis 500 000 logements/an. Il nous aurait menti?? sur ça aussi??

à écrit le 30/05/2015 à 12:19
Signaler
Le manque de logements s'aggrave en France, une vieille rengaine qui a une solution particulièrement efficace ; Il faut en terminer avec cette rengaine des problèmes de l'immobilier en France les solutions existent, de surcroît leur mise en oeuvre ...

le 30/05/2015 à 14:22
Signaler
Tout-à-fait le genre de propos qui conduit à bloquer la construction de logements neufs ! Vous en faites exprès peut-être ?...

le 31/05/2015 à 14:26
Signaler
La France attend désormais la venue d'env. 100.000 migrants par an, donc il va falloir construire des logements un peu partout. Des propos comme le votre ne me semblent pas être une solution inéluctable.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.