Les Français renoncent peu à peu à devenir propriétaires

 |   |  281  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
De plus en plus de Français estiment que devenir propriétaire est devenu inaccessible.

"Une France de propriétaires" ? Un rêve qui paraît bien loin aujourd'hui... En e ffet, un sondage Ifop pour Explorimmo montre que 67% des Français n'ont pas l'intention de réaliser un projet immobilier pour le moment. Ils ne sont que 8% à l'envisager dans l'année à venir.

En mars dernier, une étude Ipsos pour Orpi expliquait que "seuls" 47% des locataires ne pensaient pas devenir propriétaires. Une évolution impressionnante en quelques mois !

Pour quelles raisons les Français renoncent à cette ambition ? Pour la moitié des personnes interrogées, il s'agit - et ce n'est pas une surprise - d'un manque de moyens financiers. Un chiffre qui se confirme : 54% des particuliers avouent qu'une importante rentrée d'argent pourrait leur faire changer d'avis.

L'autre frein : l'état du marché. 66% des Français estiment que la période actuelle est défavorable pour réaliser un projet immobilier (14% l'estime même très défavorable) et 46% pensent que les prix vont augmenter. Une grosse majorité est persuadée que les conditions de crédit vont être pires dans les 6 prochains mois.

Et enfin, l'étude montre "que les hausses perçues à Paris se révèlent beaucoup plus fortes en termes de taux qu'en province. En effet, pour la capitale, les taux d'augmentation les plus cités sont compris entre 5% et 20%. Pour la province, les taux les plus cités se situent entre 0% et 10%".

La logique peut surprendre : si l'on pense que les prix vont continuer d'augmenter, pourquoi estimer que la conjoncture est défavorable ? C'est au contraire si les prix baissent (ce qui semble être le cas depuis quelques mois) qu'il vaut mieux décaler son projet immobilier pour acheter moins cher...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2011 à 8:31 :
Moi je suis solidaire avec moi-même. D'ailleurs je m'aide beaucoup. Je ne compte pas sur les autres et je ne les jalouses pas. Bref, je suis autonome.
a écrit le 21/10/2011 à 16:19 :
un locataire est beaucoup plus riche qu'un proprietaire , puisqu'il a les moyens de jetter tous les mois 500 euro de loyer par la fenetre
Réponse de le 24/10/2011 à 4:52 :
Si c'est pour acheter en haut de la bulle qui est sur le point de péter c'est bien le contraire qui se passe.
Réponse de le 31/10/2011 à 7:54 :
Si mon loyer annuel est inférieur à la baisse de 5% annoncée pour 2012 (et c'est le minimum prévisible), j'ai intérêt à attendre quitte à payer un loyer.
Réponse de le 24/11/2011 à 19:12 :
Tout dépend des intérêts (à distinguer de l'amortissement) et des impôts et charges propres au propriétaire, et du logement occupé. Au niveau actuel des prix, il faut bien calculer sa décision. Mais les intérêts versés au banquier sont davantage jetés par la fenêtre que le loyer, qui comprend des charges et taxes que vous auriez à payer si vous étiez propriétaire. La différence, c'est que l'intérêt diminue au fil du temps alors que le loyer augmente.
a écrit le 21/10/2011 à 16:18 :
prefere etre pauvre chez moi que riche chez les autres
a écrit le 15/10/2011 à 11:20 :
L'immobilier a encore de beaux jours devant lui. A voir le nombre de messages que les gens postent, ca laisse reveur
a écrit le 15/10/2011 à 9:53 :
Non la logique ne surprend pas. Au niveau d'un particulier il est impossible d'estimer si les prix vont diminuer ou augmenter. Sauf à se fier à des avis extérieurs. Trop incertain pour engager des sommes pareilles. Ils voient simplement que c'est trop cher pour eux.
N'oublions pas non plus tous ceux qui même malgré des emplois de fonctionnaires, donc stables, ont été récusés pour un emprunt par les banques, et pour acheter un bine d eniveau courant. On en a plein d'exemples autour de soi.
a écrit le 15/10/2011 à 7:25 :
Pénurie ou pas, les prix vont baisser, y compris dans IDF et Paris, pour la simple raison que les ménages ne peuvent plus acheter: resserrement de crédit qui commence, l'augmentation inévitable des taux et les différentes taxes qui vont arriver en 2012 et surtout après les élections qui vont réduire le pouvoir d'achats de chacun...Les investisseurs vont aussi se retirer progressivement de l'immobilier: rapport loyer/montant investi n'est jamais été aussi bas, rabot Cellier, alourdissement de la taxation de toutes sortes (exemple: taxation sur la plus value)...L'horizon n'a jamais été aussi sombre pour le secteur immobilier.
Réponse de le 15/10/2011 à 8:00 :
exact
Réponse de le 16/10/2011 à 4:10 :
en phase, le marché a été totalement déformé par la loi scellier ces dernières années. Le retour à la normale va prendre du temps mais on y va.
Réponse de le 16/10/2011 à 18:52 :
à comparer :
- chute prévisible de l'immobilier
- chute en cours et certainement à venir des actions
- effondrement des obligations et des contrats d'assurance-vie qui vont avec
- forte inflation à venir, voire même hyper-inflation
- effondrement probable de plusieurs grosses banques et du secteur bancaire en général ...

alors .. bof, finalement , même si l'immobilier chute, il restera toujours quelque chose, alors que le papier .....
a écrit le 14/10/2011 à 23:14 :
Pourquoi l'acquisition à la propriété est-elle à ce point portée au cénacle ? Il semble qu'au delà rien n'existe !
Réponse de le 15/10/2011 à 12:55 :
L'aquisition de la propriété satisfait à l'instinct territorial et l'homme est un animal territorial. Et répond à des besoins culturel : la propriété inscrit dans l'espace, "je suis de tel endroit" et dans le temps " ma maison qui était celle de mes parents." Autrefois seuls les propriétaires pouvaient voter. Ceux qui doivent plier toute la journée face à un chef s'en dédommagent à se sentir véritablement chez eux, n'ont pas à dire "mon propriétaire va peut-être augmenter le loyer." D'où le sentiment d'indépendance. Par contre, je doute que ce soit forcément le meilleur investissement...
Réponse de le 16/10/2011 à 3:58 :
l'accession à la propriété reste quand même une bonne protection pour l'avenir (quand on achète à prix raisonnable).
Réponse de le 16/10/2011 à 8:23 :
Vous avez raison, une protection pour l'avenir à un prix raisonnable. Problème : tout le monde comprend que le marché boursier est dangereux mais pas encore que le crédit peut être un piège.
a écrit le 14/10/2011 à 22:10 :
En mars il y avait 10 000 annonces de ventes à Paris sur Se loger, il y en a maintenant beaucoup plus : 18 150, soit 80% d'offres en plus en 6 mois. Donc si le marché est un rapport entre l'offre et la demande, les prix devraient baisser.
Réponse de le 15/10/2011 à 19:38 :
Même constat à Puteaux (92), j'ai remarqué que l'offre a augmenté d'environ 30 % et même plus, j'attend pour voir ce que ça va donner en termes de prix, d'ailleurs les banques ont reserré les conditions du crédit et là ça va etre tres décisif sur lr prix immobilier, ça doit baissé très vite et plus fort que prévu à mon avis
a écrit le 14/10/2011 à 19:15 :
De plus en plus de propriétaires pauvres, en période de bulle, les prix sont déconnectés des revenus et beaucoup se retrouvent en négative equity, pour ceux qui n'ont eu la sagesse d'attendre, avec un bien immobilier dont la valeur est inférieure au capital restant du à la banque.
La responsabilité de certains députés, ministres qui ont une drôle de conception de l'équité, de la justice sociale et l'intérêt général en favorisant les investisseurs et les héritiers, génération des 30 glorieuses.
La reculade concernant la taxation des plus-values lors de la vente des résidences secondaires, est un parfait exemple.
Il y a pourtant un secteur qui peut générer des recettes fiscales c'est le patrimoine immobilier et les revenus fonciers mais cela touche pour beaucoup, les élites du pouvoir, qui ne veulent pas mettre la main à la poche.


Réponse de le 14/10/2011 à 22:14 :
Pour le negative equity, ce n'est pas encore le cas en France contrairement aux US, mais cela pourrait le devenir. Pour ce qui est de taxer l'immobilier, oui, il le faudrait; la taxation des plus values est un bon début que l'on peut déjà saluer. Je pense qu'il faudrait d'abord commencer par supprimer tous les cadeaux de l'état : Scellier, PTZ, aides à la location trop généreuses (en particulier pour les jeunes aux parents aisés, que le gouvernement avait plus ou moins essayé de supprimer. Je pense que si le pays passe à gauche, il y aura moins de Scellier etc, ce serait déjà ça de gagné.
Réponse de le 15/10/2011 à 16:32 :
>Je ne suis pas riche mais sans "Scellier etc..." comme vous écrivez, je n'aurais jamais pu devenir propriétaire... donc, votre distinguo gauche/droite est, pour le moins, hors de propos, ne pesnez-vous pas? En revanche, ce qui est certain, c'est que pas un gouvernement (SOCIALISTE) n'a crée de lois pour accéder à la propriété mais en revanche, a investit à fond dans les logements sociaux, ceux qui, exactement, servent à vous parquer pour mieux vous garder sous contrôle... A BON ENTENDEUR !
Réponse de le 15/10/2011 à 17:14 :
Pourquoi compter sur l'état providence pour se constituer un patrimoine?
Pour accéder à la propriété,est il normal de siphonner les revenus des locataires, ce qui augmente la pauvreté en France, et plombe l'économie, cela ne me semble pas très vertueux, ni méritant.
Les prochains gouvernements doivent investir dans le logement social, c'est le meilleur moyen pour faire baisser les loyers, il est urgent de supprimer les exonérations fiscales Scellier Robien et autres, qui alimentent la bulle..
Réponse de le 16/10/2011 à 10:50 :
S'il n'y avait pas eu les Scellier etc, les prix immobiliers auraient été plus bas, et vous auriez sans doute pu acheter aussi. Croire que vous avez acheté "gràce" au Scellier etc est une erreur. D'autre part, je m'amuse de constater que beaucoup de gens qui se disent de droite et anti assistanat sont très favorables à cette assistanat envers les investisseurs immobiliers qu'est la loi Scellier, aide de l'état allant jusqu'à 75000 euros. Un vrai libéralisme suppose une absence totale d'aides de l'état, y compris pour l'immobilier et les banques. Laissons le marché évoluer librement sans influence de l'état, y compris pur l'immobilier. Au contraire de ce que fait le gouvernement actuel, hyper interventionniste (mais toujours en faveur des mêmes...)
a écrit le 14/10/2011 à 18:06 :
Mince ! Je gagne 2000 euros par mois et je ne peux même pas me payer un 200 mètres carrés dans le 2ème arrondissement à Paris. C'est quand même pas normal !
Réponse de le 14/10/2011 à 18:29 :
@totor: il ne te reste plus qu'à être jaloux de ceux qui ont trimé toute leur vie pour avoir quelque chose et dire que tout est de leur faute si tu peux pas :-)
Réponse de le 15/10/2011 à 17:02 :
Trimé *toute leur vie* ? Tu veux dire hérité *à leur naissance* ? Pitoyable !
a écrit le 14/10/2011 à 18:03 :
Attendez un peu. Sarko va promettre aux Présidentielles de diviser par 3 les prix des pavillons et des appartements. Et comme il ne ment jamais...
Réponse de le 15/10/2011 à 6:30 :
c'est sensé être rôle ou vous n'avez pas tout compris. les promesses en majorité sont tenues car peut être l'ignorez vous vu le post que vous émettez, mais il y a une crise financière, économique mondiale. Si vous voulez d'autres renseignements pour votre culture n'hésitez pas,nous aimons assez aider les gens faibles.
Réponse de le 15/10/2011 à 10:12 :
Oui oui, Ome tu as raison, crise financières, et le bouclier fiscal? et la suppression de l'ISF?
Réponse de le 15/10/2011 à 11:22 :
@boule les objets d'art exonérés d'ISF par Fabius richissime socialo avec DSK, Bergé, Hollande, Royal etc tous imposés à l'ISF; de plus je vous ferais remarquer que les biens taxés ont déjà subi une iposition à l'IR. Quant au bouclier fiscal il a coûté certes mais combien a-t'il rapporté? et puis vous savez être jaloux le propre du socialiste de base ne rend pas ni objectif, ni serein. La jalousie est un vilain péché. Pour pouvoir avoir la chance de payer l'ISF il suffit de beaucoup travailler, voyez vous c'est simple, tentez votre chance et ne rechignez pas à faire des heures.
Réponse de le 15/10/2011 à 11:30 :
Avec Sarko, c'est facile. Il fait toujours le contraire de ce qu'il dit. Il a dit qu'il serait le president du pouvoir d'achat, il a appauvri la population pour satisfaire son très riche électorat qui est le seul à qui il n'a pas menti.
Il a dit qu'il voulait une france de proprio, il n'y a jamais eu autant de locataires.
Il a dit qu'il ne toucherait pas aux retraites, il l'a fait.
Il a dit qu'il ferait une république irréprochable, il n'y a jamais eu autant d'affaires que sous son quinquennat (woerth-bettancourt, Mallettes d'argent sale......).
Bref, il y en a tellement qu'on aurait pas la place de les énumérer toutes.Il est donc grandement temps de se débarrasser de cette racaille.
Réponse de le 15/10/2011 à 12:57 :
@najbar. le Président du pouvoir d'achat (voir INSEE.FR) le pouvoir d'achat a été positif depuis 2007, malgré une crise financière mondiale (pour info renseignez vous sur les Grecs et espagnols quant au pouvoir d'achat), son très riche électorat? mais pensez vous que DSK, Hollande, Niels, Royal tous à l'ISF sont réellement proches du monde salarié?? NON et leurs très riches copains ??? les affaires Woerth RIEN rien de rien cabale socialiste , par contre Guerini, Mauroy, Strousse Can, Huchon, etc..jamais autant d'affaires c'est vrai mais chez les coquins socialistes. Mallettes d'argent sale, dans vos rêves mon ami, aucune mise en examen uniquement diffamation socialiste. Essayez de penser un peu par vous même pas avec Libé, Rue 89, Mediapart et son ineffable dictateur ou autres torchons issus de poubelles. Merci.
Réponse de le 15/10/2011 à 12:59 :
@ome : tu dis "La jalousie est un vilain péché. Pour pouvoir avoir la chance de payer l'ISF il suffit de beaucoup travailler, voyez vous c'est simple," ???????? mais tu crois vraiment les conneries que tu écris ????? je connais plein de boulots pour lesquelles le rapport temps de travail / revenu est minable (boulanger par ex mais il y en a plein d'autres ), quand aux cadres que je connais et qui travaillent "énormément" : ils comptes leurs repas d'affaires , leur golf avec des partenaires commerciaux et leur trajet en avion dans le temps de travail et cela donne des heures hallucinantes, donne aux pauvres la possibilité de décompter leurs repas du midi , leurs trajets en temps de travail et là aussi tu vas voir qu'ils consacrent des heures hallucinantes à leur boulot !!!
Réponse de le 15/10/2011 à 14:21 :
@ahbon. moi parler second degré, vous pas comprendre. Nonobstant, beaucoup de jalousie chez certains d'entre vous; alors certes le travail ne donne pas tout comme vous dites, mais est ce la peine de JALOUSER toujours celui qui a de la fortune? c'est le propre du Français basique. Moi je ne paie pas l'ISF mais je ne jalouse absolument pas ceux qui ont la chance d'en payer. Des riches il y en a, il y en a eu, il y en aura toujours même chez les socialistes. Ce que je réprouve chez ces mêmes socialistes c'est le fait qu'ils poussent à la HAINE du fortuné alors que eux mêmes les élus sont très souvent imposables à l 'ISF c'est leur fonds de commerce, la haine du riche, rappelez vous Hollande riche à 4000 euro, lui émarge à 30260 (TRENTE MILLE DEUX CENT SOIXANTE euro), c'est un manque total de dignité, de pudeur envers l'ouvrier, qu'il soit boulanger ou autre. Et puis et surtout cessons de parler de solidarité de celui qui travaille et qui gagne correctement sa vie envers celui qui gagne moins, c'est lassant ce mot solidarité, à force. Pitié nous payons suffisamment pour nous travailleurs exiger un arrêt de cette soi disant solidarité ou plutôt démagogie socialiste. merci 'avoir pris le temps de lire ce qu'un honnête salarié pense et celui ci ne paye pas l'ISF.
Réponse de le 15/10/2011 à 20:43 :
@ ome
Le pouvoir d'achat tel qu'il est défini par l'insee est totalement farfelu, surtout au regard de l'immobilier justement.
1. Il ignore totalement la hausse des prix immobiliers.
2. Les loyers n'est pris en compte que pour 20% du du budget des ménages.
Réponse de le 16/10/2011 à 19:10 :
"les affaires Woerth RIEN rien de rien cabale socialiste " ???? on doit pas avoir la même vision de l'information.

bizarre ce "ome", ça ressemble à ce que pourrait écrire une équipe chargée de polluer les forums en faisant de la désinformation systématique
a écrit le 14/10/2011 à 18:01 :
Ils renoncent aussi aux Porsche et aux Ferrari. Vous avez remarqué ? C'est bien que ça va très mal...
Réponse de le 14/10/2011 à 22:09 :
Une Ferrari coute moins cher qu'un studio à Paris ! Le luxe maintenant c'est le studio, plus la Ferrari...
Réponse de le 15/10/2011 à 13:02 :
Ma boite me casse les burnes pour me faire muter a Paris (pour le moment il n'y a pas de contraintes j'arrive a rester en province a condition de monter a Paris en déplacement 3 jours par semaines) .... vivement que Paris devienne une réserve pour ultra-riches , ils arrêteront de me bassiner .
a écrit le 14/10/2011 à 13:39 :
quel jeune de moins de 25 ans à la recherche d'un boulot stable le pourra t il dans 10 ans ? à moins d'être très aidé par un parent très riche .... ça fera combien de personnes qui pourront réaliser ce "rêve" ????
a écrit le 14/10/2011 à 13:35 :
Le marché devient malsain ! à force d'annoncer une baisse qui ne vient pas ?
faudra bien qu'elle se présente après la baisse généralisée des retraites qui a fait "monter" ce marché très spéculatif comme un "casino"
Réponse de le 14/10/2011 à 17:50 :
@mimosa: la voilà la solution: il suffit de supprimer les retraites ...comme ça les vieux seront obligés de vendre, voire de brader, pour manger !!! qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre !!!
a écrit le 14/10/2011 à 12:59 :
une France de propriétaires ? ... en favorisant fiscalement les multi-propriétaires et les cafetiers -restaurateurs, Mr Sarkosy a créé une France de Thénardiers, plutôt !
a écrit le 14/10/2011 à 10:18 :
Si les Français renoncent à devenir propriétaires et que l'investissement locatif est par ailleurs dissuadé, les guitounes à montage instantané voient s'ouvrir un boulevard devant elles, boulevard menant tout droit à la révolte citoyenne. Il est vrai que côté logement, les gouvernements sont restés depuis des décennies en roue libre, ministres et secrétaires d'Etat aussi vite apparus que disparus n'ayant produit que des aneries déconnectées des réalités. Réalités adoptées presto par un législatif aux ordres.
a écrit le 14/10/2011 à 9:27 :
La spécificité démographique de la france c est PARIS et sa banlieue qui représente presque 20 % de la population avec une grande concentration des entreprises ; depuis 2006 en province les prix ont peu augmenté voir diminué ; sachez aussi que PARIS n est pas la ville la chère du monde ( 11 ieme ) et donc l écart entre la RP et la province risque encore de s aggraver ; la vraie réforme c est la décentralisation mais ça fait 40 ans qu on en parle .
Réponse de le 15/10/2011 à 5:01 :
Tiens, quelqu'un qui réfléchit, enfin. Comme le problème et la solution sont si évidents, cela ne risque pas d'être envisagé par nos responsables politiques.
Vous ne voudriez pas vous présenter aux présidentielles par hasard. Cela me permettrait d'aller voter.
Réponse de le 24/11/2011 à 19:23 :
Vous avez raison, mais c'est trop tard. Cela aurait été possible quand peu de femmes travaillaient. Mais aujourd'hui, vous briseriez les ménages.
a écrit le 14/10/2011 à 7:57 :
Moins de 150 000 pour 180m² refait à neuf, à moins de 2heures de paris... Le probleme n'est pas que les francais n'ont pas les moyens, mais ils veulent tous acheter au meme endroit...
Réponse de le 14/10/2011 à 8:53 :
Vouloir n'est pas pouvoir...
Réponse de le 15/10/2011 à 13:15 :
Que les boites daignent s'installer hors de Paris .... tiens si on taxait plus les entreprises parisiennes (normal puisqu'elles bénéficient d'infrastructures plus nombreuses) .. peut être voudraient elles s'installer en province ? ... en fait non elles préféreront alors déménager en Chine , en Irlande, tout sauf la province ...
Réponse de le 17/10/2011 à 15:33 :
Y a déjà du mouvement en région parisienne, les entreprises n'hésitent plus à passer le périph et à se relocaliser. Ben oui ça coûte cher en charges, Paris intra muros, pour un résultat pas meilleur qu'en banlieue...
a écrit le 14/10/2011 à 7:18 :
Une des raisons de la hausse délirante des prix à Paris (et par voie de conséquence dans toute la région parisienne) est la politique de la ville de Paris: cette dernière rachète des dizaines d'immeubles pour en faire des logements sociaux. Ces milliers de m2 sont donc retirés du marché, pour être donnés en location selon des critère opaques mais loin d'être innocents (copains, journalistes, sympathisants, electeurs "fiables"). C'est bien de vouloir aider les plus modestes à se loger, mais pas dans des zones où il y tension sur les prix et déséquilibre structurel entre l'offre et la demande. Evidemment, cette politique est à but électoral et chercher à ancrer Paris à gauche. Les victimes: les jeunes cadres, les familles middle-class, ceux qui économisent pour pouvoir se loger où ils le souhaitent. Est-ce cela la justice sociale ?
Réponse de le 14/10/2011 à 22:17 :
Oui vous avez raison, et ce problème d'achats par la mairie de Paris n'est hélas jamais évoqué par les journaux, qui se contentent de reprendre les communiqués de presse des professionnels qui défendent leurs intérêts : notaires, agents immobiliers divers, banques, courtiers, promoteurs.
Réponse de le 15/10/2011 à 13:16 :
des logements sociaux a Paris quelle horreur et pourquoi pas a Monaco tant qu'ils y sont ?? heureusement que Monaco est indépendant ...
Réponse de le 24/11/2011 à 19:27 :
En plus, la hausse des prix augmente les recettes fiscales de la Ville. Et diminue la taille de la population, qui devient plus simple à amadouer. Tout bénéfice. Il faut simplement veiller à ce qu'il n'y ait pas trop de vrais logements sociaux, car ça, ça fait baisser les prix.
a écrit le 13/10/2011 à 22:13 :
Très simple: j'ai vendu ma maison pour payer les études de ma fille. Et je n'en rachèterai pas, étant trop vieux pour cela.
Réponse de le 15/10/2011 à 13:19 :
Tu étais le premier d'une longue liste, c'est cela l'américanisation de la société prônée par mon Sarko adoré .... par de services publiques, un marché immobilier élevé pour des merdes (bon aux USA c'était ça avant les subprimes) qui permettent à la revente de payer les études de ses marmots ou le cancer de sa femme ...
a écrit le 13/10/2011 à 21:13 :
j'ai habité à Nancy six ans : le prêt immobilier pour un trois pièces correspondait à ce que j'aurais payé en location pour le même appartement, et c'était même un peu moins cher. Au final, j'ai récupéré ce que j'avais investi en travaux. Maintenant je suis dans une autre ville : mon prêt immo est beaucoup plus élevé qu'un loyer pour le même appartement, au bout d'un mois les liens d'ordre privé ont explosé, au bout d'un an les chances d'avoir un poste en Lorraine/Alsace ont disparu, et je me retrouve avec un logement que je n'ai aucune raison de garder longtemps puisque je ne suis même pas originaire de cette région et que je n'y ai clairement pas d'avenir professionnel ou sentimental. Je peux vous dire que je regrette quand même bien un peu d'avoir acheté... Je sors d'une famille chez qui la Pierre est sacrée :-), et le titre de propriétaire encore plus, mais enfin taxe foncière, assurance sur le prêt immo en plus de l'assurance habitation, président de syndic casse-pieds, mensualité de prêt certes dans mes moyens mais bien au-dessus des loyers moyens, pour un appartement qui ne correspond plus à mes besoins professionnels puisque je n'ai plus qu'à demander une mutation dans une autre région si je veux progresser, hmmm je l'ai un peu mauvaise parfois...
a écrit le 13/10/2011 à 21:00 :
Même en ayant le cash pour acheter, beaucoup de français restent maintenant à l'écart de l'immobilier dans les zones tendues, là où les limites maxi ne semblent pas loin d'avoir été atteintes. Les baisses possibles et probables à moyen terme rendent ces gens prudents.
a écrit le 13/10/2011 à 20:47 :
c'est surtout devenu la nouvelle vache à lait de nos politiciens, qui ne savent qu'inventer tant au niveau national qu'au niveau local, pour extorquer les sous des croquants : taxes et impôts divers pour la commune, l'inter-commune, le canton, le département, la région, etc., diagnostics divers et (a)variés, imposition des PEL, "contributions sociales", achats obligatoires sous prétexte de sécurité, ...
a écrit le 13/10/2011 à 20:18 :
Comment fait-on pour déterminer un prix moyen AU M2 pour les maisons anciennes, alors qu'AUCUN compromis, ni acte de vente, signé sur le territoire national ne mentionne la "contenance", hors celle de la parcelle cadastrale, pour ce type de bien (bâtiment indépendant à usage d'habitation) ?
Dans une boule de cristal ?

Par la valeur moyenne des transactions ?
Et si la surface habitable des biens concernés (maisons) était en augmentation marginale mais constante ces dernières années, soit par le biais d'extensions (vérandas, etc...) soit par le biais d'un écrémage du marché en faveur des biens moyen/haut de gamme ?
La valeur moyenne des transactions pourrait augmenter sans que les prix AU M2 n'augmente réellement.

Dans la plupart des villes moyennes, et en milieu rural, les prix des maisons de plus de 150m2 baissent depuis 3 ans, et cela sans préjudice des stocks invendus, donc non valorisés...pour l'instant. L'augmentation de l'immobilier dans certains secteurs depuis 3 ans a été en grande partie nourrie par l'illusion, entretenue par les professionnels...que l'immobilier augmentait.

En province, mis à part des pavillons à 200.000? et des F2/F3, plus personne ne vend rien, et les propriétaires vendeurs allument des cierges...restons locataires, et attendons que tout ce petit monde revienne au réel !
a écrit le 13/10/2011 à 19:25 :
Les prix immobiliers sont complètement délirants (surtout en Ile de France); acheter maintenant c'est prendre le risque de faire une énorme moins-value. Les prix ont fortement monté à cause d'un afflux massif de crédits à taux record : 174 milliards de crédits immobiliers en 2010 au lieu de 50 milliards en 2000 ! SI les banques ont moins les moyens de préter, les prix vont s'effondrer.
a écrit le 13/10/2011 à 17:57 :
Les français desespèrent parce que être propriétaire cela veut dire être une VACHE A LAIT que l'on va traire EN PERMANENCE : frais de notaire à l'achat, taxe foncière, taxe d'habitation, frais de syndic , charges du syndic, impôt sur la location, taxe sur les plus value, ISF, etc C'EST SANS FIN
et en plus c'est difficile à vendre ou à louer ET SURTOUT CE N'EST PAS DELOCALISABLE .... UNE VERITABLE HORREUR !!!
mieux vaut acheter des actions étrangères et de l'or ... alors là ON PEUT CHANTER ... IL EST LIBRE MAX Y EN A MEME QUI L'ONT VU VOLER ..HI HI HI
Réponse de le 13/10/2011 à 19:14 :
Le PV annuel pour détention d'une résidence secondaire est passé comme une lettre à la Poste. Pendant que l'attention des gogos était détournée sur des bricoles comme la taxe sur les entrée dans les parcs d'attraction ou celle sur les sodas.

Ce nouvel impôt sur l'immobilier est énorme. Pour un patrimoine et un revenu moyen (100 m2 à Paris et 30 000 ? par mois de revenu imposable), IL DOUBLE L'IMPOT PAYE.
Réponse de le 14/10/2011 à 18:07 :
oui, mais cet impôt ne s'applique qu'en cas de plus value, si vous ne voulez pas le payer, il faut le vendre sans plus value : c'est la nouvelle défiscalisation !!!!
Réponse de le 15/10/2011 à 13:27 :
tu dis pour un Patrimoine et un revenu moyen (100m2 a Paris et 30 000 E par mois de revenu imposable) ..... ???? on habite pas sur la même planète ???? le revenu poyen Français n'est il pas inférieur à 2000 E par mois ??? moi qui suis trés content de gagner 3000 E par mois et de faire presque parti des 10% des français les plus riches , je ne pourrais que m'acheter 20 m2 a Paris .... mais tu fais ta moyenne sur quelle base ??? l'Ile de la citée ??????
a écrit le 13/10/2011 à 17:37 :
les français ne renoncent pas , ils ne peuvent pas c'est différent...
a écrit le 13/10/2011 à 16:10 :
Vu la hausse continuelle des loyers, à l'allure où cela va, les français vont bientôt aussi renoncer à devenir locataires. Comme ces milliers d'américains qui sont à la rue. 'sont toujours en avance les américains...
Réponse de le 13/10/2011 à 19:23 :
Vous vous trompez. Si tant d'américains sont à la rue, c'est en bonne partie parce qu'ils ont essayé d'être propriétaires sans en avoir les moyens financiers, et ils se sont fait piéger par les banques avec les subprimes. Résultat : plusieurs millions d'expulsions de propriétaires surendettés depuis 2007.
Réponse de le 13/10/2011 à 20:23 :
Je n'ai jamais dit que les mêmes causes produisent les mêmes effets mais que 2 causes différentes arriveraient au même résultat. Nuance.
Réponse de le 13/10/2011 à 20:40 :
@jean: tu divagues un peu :-) faut arrêter le manuel :-)
Réponse de le 13/10/2011 à 21:29 :
Soyez réaliste les loyers n'ont pas augmenté autant que l'immobilier (en proportion)
Sauf peut être au centre de Paris?
Réponse de le 14/10/2011 à 8:56 :
+1 pour Alain, le niveau de rentabilité du marché est d'ailleurs un signe qui ne trompe pas : il est bullesque.
-1 pour Jean, qui devrait regarder autour de lui tous ces gens qui ont acheté récemment et se demandent maintenant comment payer les travaux (M6 Deco, édifiant !), ou comment entretenir l'enfant qui vient...
Réponse de le 15/10/2011 à 13:29 :
Sauf que pour pouvoir être élu locataire il faut encore faire un dossier que même les banques ne demandent pas quand elles acceptent de prêter ....
a écrit le 13/10/2011 à 15:49 :
Donc, si les gens ont de l'argent, ils peuvent acheter, sinon non. Impressionnant ! Je comprends que l'on paye des gens pour réaliser des sondages. Avec de telles pépites, la France va sortir du trou, c'est sûr !
a écrit le 13/10/2011 à 15:35 :
acheter de l'or avant la fin du monde ! viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite!
Réponse de le 13/10/2011 à 18:21 :
Et après la fin du monde on en fait quoi de l'or ?!
Réponse de le 13/10/2011 à 19:13 :
En cas de cataclysme, de l'eau potable, de la nourriture et des armes auront plus de valeur sur le marché du troc que des billets ou du métal.
Réponse de le 13/10/2011 à 21:32 :
J'ai bien aimé le mot ( Or dure )
Réponse de le 14/10/2011 à 13:35 :
or dure
Réponse de le 15/10/2011 à 13:33 :
@vido r dure .... tout a fait d'accord après la fin du monde , l'eau, les armes , les muscles sans scrupules permettront de s'accaparer suffisamment de métal quelque soit sa couleur .... dommage pour libre_enfummeur , j'espère pour lui qu'il n'est pas trop vieux ....
a écrit le 13/10/2011 à 15:33 :
La logique et les niveaux de prix souvent effarants peuvent provoquer certaines idées de résistance mais proner la location comme solution ne va pas faire baisser les loyers et la période d'arrivée en retraite avec des revenus divisés par 2 avec un loyer constant peut conduire aussi à la précarité

a écrit le 13/10/2011 à 15:10 :
deux sondages portant sur des bases différentes ne peuvent pas être comparés : 67 % des français n'ont pas l'intention de réaliser un projet immobilier et 47 % des locataires ne pensent pas devenir propriétaire... cherchez l'erreur !
Réponse de le 13/10/2011 à 19:26 :
En effet. Cela m'a surpris aussi, mais je commence à avoir l'habitude de ces erreurs qui faussent tout.
a écrit le 13/10/2011 à 14:37 :
Le prix du m² a Paris flambe , notamment a causse des achats de non-résidents qui en sur-enchérissant pour s'offrir un pied-a-terre a Paris font monter par capillarité l'ensemble du marché ...........Et il reviendrait a l'etat (UMP) ou a la municipalité PS de décider de sur-taxer les logements détenus par les étrangers pour calmer le jeu .
Dans certains quartiers de Paris les étrangers représentent entre 15% et 35% des achats de logements.
quand on connait la notion du prix marginal (ou du cout marginal) dans l'élaboration du prix de marché , on peut etre certain qu'en taxant les non-résidents on redonnera une marge de manoeuvre aux Français pour devenir propriétaire.

Une démondialisation intelligente comme par ce type de mesure, et qu'on ne vienne plus nous parler de représailles , car ça serait grotesque !
La politique c'est une question d'intelligence et aussi DE COURAGE !




Réponse de le 13/10/2011 à 15:30 :
Oui c'est un véritable scandale!
Delanoë & Hidalgo (les gauchos de Paris) qui accueillent à bras ouverts les riches étrangers. Nous français, payons taxes, taxes et taxes, si bien qu'il est difficle d'acheter même avec des salaires corrects... pendant que ces riches étrangers (chinois, russes, Moyen-orient) qui ont bien exploité dans leurs pays et ont payé peu/pas d'impôt payent cash des immeubles parisiens!!!

Sans oublier que les pauvres exploités dont ils ont tiré profits choisiront comme pays d'exil... la France, état "encore" providence.

En conclusion, le français qui bosse paye:
- des taxes pour les pauvres.
- un immobilier surenchéri par les étrangers.

Et qui sera surpris que Marine dépasse allègrement les 20% en 2012???? Pas moi....
Réponse de le 17/10/2011 à 9:40 :
Cela fait belle lurette que les idées de gauche ont déserté la mairie de Paris. Pas la peine de faire de la démagogie.
Paris n'a jamais été aussi élitiste. La mixité sociale n'existe plus, et il n'y en a que pour les riches investisseurs étrangers.
C'est la bal des faux culs
a écrit le 13/10/2011 à 14:11 :
Vous inquiétez pas les gars ! la plus grosse tranche des papyboomers va bientot passer l'arme à gauche ... une bonne partie possede plusieurs bien immo par tete et il n'y aura pas assez d'acheteurs .... ya plus qu'a attendre !
Réponse de le 13/10/2011 à 15:33 :
Les papyboomers vont profiter de leur retraite et du capital "pierre" dont ils disposent pour déplacer le problème de la bulle immobilière. Les appartements parisiens pourraient devenir plus abordables tandis que la pression va resté élevée sur les maisons sur les côtes. Mais il y a un double problème générationnel et "droit du sol' . Si on ne peut pas reprocher aux seniors d'avoir capitalisé et d'user librement de leur capital, on peut en revanche leur reprocher de n'avoir pas suffisament capitalisé pour la solvabilité de leur retraite (la retraite par répartition...) faisant reporter ce poids sur la génération d'actifs (la retraite par répartition...). D'autre part une fracture sociale s'est dessinée entre ceux dont les parents peuvent aider à l'acquisition d'un logement (cession de capital) et les autres qui, possédant moins de capital initial et moins de garants, ne peuvent plus prétendre à la primo-accession.
Réponse de le 13/10/2011 à 16:12 :
@ toccata: analyse partielle parce 1) les anciens ont cotisé à des niveaux qui étaient élevés par rapport à leur salaire. C'est l'inflation qui fait paraître ridicule leur niveau de cotisation et 2) ils ont aussi payé ton éducation, tes frais de santé, etc., mais bien entendu, dans notre monde de requins, la gratitude, on la met à la poubelle :-)
Réponse de le 13/10/2011 à 16:19 :
@ toccata, suite...et de toute mani?re, les papis ne sont pas éternels et vont bien laisser leurs biens aux générations futures. Je ne comprends donc pas bien de quoi se plaignent les jeunes en la matière...sinon, peut-être qu'ils rendent responsables de leur situation des gens qui ont économisé, alors que leurs propres parents jouaient les cigales :-)
Réponse de le 13/10/2011 à 19:29 :
Non, la génération des baby bomm n'ont pas cotisé plus que les jeunes actuels. Et ils ont une retraite largement supérieure à celle que nous aurons. Ils ont le pouvoir, parce qu'ils sont nombreux, et ils en profitent égoistement sans même s'en rendre compte semble t'il, au détriment des jeunes qui les financent.
Réponse de le 13/10/2011 à 20:37 :
@jean: 1) retraitre large ?? c'est pour ça qu'ils sot dans la rue :-) 2) au lieu de jalouser, fait quelque chose 3) les jeunes financent ? et comment avec leurs allocations chômage ? c'est plutôt tes parents qui ont payé ton éducation, tes frais de santé, les structures dans lesquelles tu vis, etc. t'as un problème sérieux dans tes affirmations. je conseillerais le psy :-)
Réponse de le 13/10/2011 à 21:41 :
En effet je crois que Jean est inculte ou fait semblent Je n'ai jamais travaillé 35 Heures par semaine mais 45 et plus et jamais chômé ni fait grève .Qu'il parle pour
lui et qu'il cesse d'accuser une génération qui a travaillé très dur et dans des travaux pénibles.Sans les moyens qu'on de nos jours.
.
Réponse de le 13/10/2011 à 22:06 :
Patrickb, toujours autant de mauvaises fois.
Regarder simplement la structure dite "incompressible" des coups d'un ménage, d'un célibataire, et vous verrez que les écarts entre le revenu disponible et le coût "obligatoire de la vie" n'a cessé de se réduire (ce qui signifie que nos bénéfices en fin de mois se réduisent d'années en années, depuis 2000 en particulier, à cause de vous savez quoi).
Et puis, naître avec une dette de 12000? (en 2011, c'est 23000? par nouveau né) sur la tête, j'ignore qui blâmer le plus entre papa et papy, mais les 2 devraient se regarder un peu en face avant de tenir des propos comme les vôtres !
S'il n'y avait pas eu de dette, combien de personnnes seraient proprio aujourd'hui, ou bien avec les niveaux de retraite que l'on connait ?
Réponse de le 14/10/2011 à 4:54 :
@Alain: Oui oui on connait la chanson, et vous partiez habillés de guenilles, sous la neige, à vélo, pour travailler dès 04h00 dans une mine de sel à 80km de chez vous, 80h par semaine.
Réponse de le 14/10/2011 à 17:53 :
@generation: et voilà, c'est de ma faute si tu peux pas trouver de fille qui veuille de toi pour "compresser les coûts". Elle sera d'ailleurs ravie de savoir pourquoi tu veux te marier :-)
Réponse de le 14/10/2011 à 18:32 :
@SFAD: et on allait au boulot à pied quand le métro était en grèce ! mais j'admire les jeunes qui pleurnichent, mais qui ne font rien pour changer les choses, parce que oui, nous avons aussi fait bouger les choses en 68 !!!
Réponse de le 14/10/2011 à 19:04 :
@ SFAD: en grève...je constate que les soldats de Napo sont allés à Moscou à pinces, alors que nos jeunes n'iraient pas plus loin que Porte d'Italie...et encore, si le métro n'est pas en grève et qu'il fait beau :-) en effet, il y a une énorme différence entre les générations. Mais, pour revenir à nos moutons, les prix augmentemnt tout simplement parce que les taux sont bas et que cela fait que plus de gens se concurrencent ... et cela aussi grimper les prix :-)
a écrit le 13/10/2011 à 13:05 :
un certain NS annonçait la propriété pour tous! certains l'ont malheureusement cru! pendant ce temps il a transféré un maximum de choses payées par l'état (pour pouvoir dire qu'il n'augmentait pas les impôts!), aux régions département et communes qui eux ont donc du augmenter impots locaux et taxes d'habitation. + tout un tas de nouvelles autres taxes et obligations et hop un diagnostique énergétique disons 200 euros mini et donc quelques dizaine d'euros de TVA qui n'appraraitrons pas sur la feuille d'impôt, mais qui seront bien payés . etc, etc.
a écrit le 13/10/2011 à 11:53 :
C'est vrai, aujourd'hui le choix est plus délicat. Sur les 15 dernières années le m2 a augmenté de 100% alors que les loyers 27%. Bien malin celui qui sait s'il a fait le bon choix, on le saura tous le jour ou il ne nous restera que quelques années à vivre.
a écrit le 13/10/2011 à 10:51 :
cela n'a rien de surprenant, l'état n'a fait que provoquer le renchérissement de l'immobilier...depuis 20 ans, hormis un seul ministre, mr méhaignerie, toutes ou quasiment les décisions ont été catastrophiques pour la situation immobilière des français: je résume, la décentralisation a donné un pouvoir exorbitant de construction aux maires, conclusion, il faut des logements, mais que fait on ? la plupart des maires veulent des constructions...chez les autres...donc pénurie de terrains à construire ou copinage pour en enrichir certains...conclusion les prix montent...
le cout de la plupart des matériaux aussi...les chinois se sont branchés sur le pipe-line des matériaux, et ils sont nombreux...il faut du fer, du cuivre, du polyétilène pour construire, et pas seulement du ciment...les prix des matériaux flambent car il faut bien loger les populations...chinoises indiennes en ne parlant que d'elles...
pour arranger les choses, on nous sort le grenelle de l'environnement, c'est très bien, tout le monde est écolo... mais cela renchérit les coûts de 15 (dans le meilleur des cas...) à 25 %, on a voulu une France écolo, on a simplement "oublié" de dire que cela allait coûter très très cher...quand aux locataire qui s'imaginent qu'ils paieront moins en étant locataires...ce sont des doux rêveurs, pénurie de logement (confère ci-dessus) signifie loyers plus élevés, quant à ceux qui sont en HLM, pensez vous une seconde que les régies HLM vont leur faire cadeau des hausses de coût de construction que l'état provoque avec les nouvelles normes ?
ils économiseront un peu en énergie-mais ils n'est pas du tout sûr que cela compense les loyers plus élevés qu'ils auront...
sans compter qu'il faudrait pour bien faire 500 000 logements mis sur le marché chaque année et qu'on arrive péniblement à en sortir 300 000...
mais cela n'a bien entendu rien à voir avec les décisions d'un état inconséquent...et surtout irresponsable !
Réponse de le 13/10/2011 à 13:33 :
Il n'y a pas de pénurie de logements en France
Précédente Suivante

Souvent évoquée comme une des causes de la hausse des prix de l'immobilier, la pénurie de logements en France semble n'être qu'une illusion. En effet, au cours des 25 dernières années, le nombre de logements a augmenté plus vite que la population. Entre 1984 et 2008, le premier a crû de 30%, passant de 25,5 millions à un peu plus de 32 millions, contre 13% pour la seconde.
Alors certes la taille des ménages a diminué, et leur nombre augmenté. Mais de 30% environ depuis 1984, passant de 20,21 millions à 27,12 millions, soit dans les mêmes proportions que le nombre de logements. L'explication ne tient donc pas vraiment.
Réponse de le 13/10/2011 à 13:59 :
C'est exact! Tout est mensonge pour maintenir les prix élevés!
Réponse de le 13/10/2011 à 15:25 :
Il n'y a peut être pas de pénurie de logements dans la Creuse, mais en Ile de France si.
Réponse de le 13/10/2011 à 22:00 :
En île de France, il n'y a pas pénurie de logement. Le marché est faussé car les acteurs peuvent concentrer un nombre important d'actif (et oui, comme pour les céréales, rien ne m'interdit d'avoir en possession plusieurs biens immobiliers :p).

EDF parlait en 2009 de 50000 logements vacants (i.e.sans consommation électrique) dans Paris INTRA-muros. Sans compter les cumulards de logement...

Et pour répondre, en 1999, 4% de hausse, en 2000, 6%, en 2001, 20% et ce jusqu'en 2004 (de mémoire). C'est sur qu'en 1 an, ce doit être l'explosion de la demande chinoise, les écolos et la décentralisation qui ont spontanément provoqués cette hausse. Les reports de liquidité depuis les marché actions, par exemple, n'ont absolument rien à voir.
Réponse de le 14/10/2011 à 18:34 :
@ generation: et je suppose que pour ta vie soit juste, les propriétaires devraient te donner un logement gratos :-)
a écrit le 13/10/2011 à 10:25 :
oui attention, devenir propriétaire pour payer toujours plus de taxes et charges, en terme de succession il faut encore reverser à l'état, idem à la vente... et à la location c'est pas terrible non plus, problèmes de toute sortes.
a écrit le 13/10/2011 à 10:16 :
Il faut voir ça localement. En Province, ça ne pose pas de problème, on trouve des maisons 4 pièces avec jardin à 150 000 ?.
Le vrai problème est dans l'Ile de France et dans le centre des grandes villes.

Il devient aussi difficile d'être locataire en particulier quand on a une famille à loger. Il est parfois même plus facile d'avoir un prêt à la banque qu'obtenir la location d'un appartement.
Réponse de le 13/10/2011 à 13:04 :
Je confirme en RP il est souvent plus facile d'emprunter que d'etre locataire...
a écrit le 13/10/2011 à 10:07 :
Je crois que certains commentateurs Coué oublient un peu vite que la loi de l'offre et de la demande existe dans l'immobilier : attractivité régionale, densité de population élevée, faible turn-over et mises en chantier, forte demande de logements ; le crach annoncé n'est pas pour tout de suite (en Ile de France...)
a écrit le 13/10/2011 à 10:06 :
Ce sont les effets pervers de la récession perceptibles à peu près à partir de 2001 qui ont permis une hausse massive des actifs immobiliers et boursiers. La conjoncture défavorable a fait chuté les taux d'intérêts à des niveaux pas vu depuis 40 ans. Ceci a permis à beaucoup de propriétaires d'emprunter pas cher pour acheter leur bien immobilier et donc de faire monter les prix. La spéculation à travers les subprimes a également fait monter les prix.
Ironiquement c'est la récession qui a fait monté les prix de l'immobilier.
Aujourd'hui il y a encore une contraction de la conjoncture à cause de la crise des subprimes, ou immobilière aux USA. Les banques françaises ont perdus beaucoup d'argent dans cette crise. La nouvelle contraction de l'activité et la disparition de fonds disponibles pour le refinancement des banques rendent ces dernières frileuses. Elles prêtent donc moins aux pimo accédants qui eux sont toujours victimes de la contraction d'activité.
C'est pourquoi nous vivons ce cycle pervers d'activité anémique, et donc de salaires bas, et prix de l'immobilier encore élevé.
a écrit le 13/10/2011 à 9:48 :
Le propre du journalisme cher monsieur HAhaha, c'est de se faire comprendre. Quand on ne sait pas aligner 3 phrases on ne se permet pas de dire à qqn "changez de métier" Merci en tous cas pour votre avis ultra pertinent : mieux vaut louer qu'acheter BRAVO
Réponse de le 14/10/2011 à 15:09 :
Ben oui, vaut mieux louer qu'acheter...J'ai visité une maison cet été à 280.000 ?, aujourd'hui elle est à 240.000?. J'ai payé 3*700 euros de loyer soit 2100 ?, mais économisé 40.000? sur un hypothétique achat...En clair, ça ne me dérange pas de louer encore quelques mois si à chaque fois que je paye 700 ? c'est pour en regagner 13.300 ?...Et en plus je pourrais peut être trouver un bien encore mieux !
a écrit le 13/10/2011 à 9:21 :
Dans certaines localités les impôts fonciers et locaux déjà très injustes augmentent sur des critères totalement abscons et inexplicables compte tenu de biens souvent modestes. A quand une grande réforme de ces impôts qui s'additionnent souvent en double à l'impôt sur le revenu. Dès lors comment s'étonner que les futurs propriétaires regardent à deux fois avant de se lancer.
a écrit le 13/10/2011 à 9:12 :
Absolument Ahaha !

Etre locataire, s'est payer un service pour se loger en toute insouciance, si cela ne convient plus, rien de plus simple ;) un mois suffit pour changer

Surtout avec cette crise bancaire (bientot economique ?), le boulot ! il faut aller le chercher la ou il se trouve ! A savoir, etre mobile !

Je vous conseille de faire le calcul financier sur 30 ans (location/mensualité) j'ai remarqué pour un bien equivalent (achat/location) le rapport est au moins de 2 !!!

Payer 2 fois plus, juste pour avoir le statut de propriétaire ... non merci
Et je ne parle meme pas du reste (travaux, taxe, immobilisme et bien d'autres encore..)

Contrairement à vos croyances ! on se retrouve pas à la rue comme ca ! souvent s'est accompagné par d'autres choses qui n'ont rien à voir avec l'immobilier
Réponse de le 13/10/2011 à 10:16 :
Etre propriétaire c'est aussi avoir une meilleure retraite ou des revenus en plus. En étant locataire, on paie dans le vide pendant 40 ans et après on n'a rien.
Réponse de le 13/10/2011 à 14:00 :
en étant propriétaire on paye plus pendant 30 ans et au bout de 25 ans il faut tout refaire (toiture, champignon, ...) sans compter les coûts directs que ne supporte pas le locataire....le ratio prix/loyer est en défaveur de l'achat
Réponse de le 14/10/2011 à 19:06 :
@NN; et alors t'aimes pas les champignons ??? heureusement qu'ils sont de Paris, sans quoi on t'accuserais de racisme :-)
Réponse de le 15/10/2011 à 16:47 :
@ patrickb....si j'aime mais les champi des baraques coutent trop chers ;);) je n'ai pas les moyens ;)
a écrit le 13/10/2011 à 9:01 :
Pour ceux qui ont un petit peu de moyens : posséder un bien est certes couteux, ne serait ce que le montant des taxes foncières!
mais mieux vaut avoir un titre de propriété avec des remboursements à effectuer que trop d'Euros à la banque.un jour ça risque de n'etre que de la caillasse ou du mauvais gravier.
a écrit le 13/10/2011 à 8:32 :
"La logique peut surprendre"...Chère Diane, le propre du journalisme est de savoir dépasser les lieux communs ! Changez de métier ! Pourquoi s'endetter sur 30 ans pour un bien pourri, petit et mal situé alors que pour le même coût mensuel on loue 10 fois mieux, plus grand et plus près du boulot et des écoles...Et dans cette conjoncture, il vaut donc mieux payer son confort pendant quelques temps et patienter pour devenir propriétaire d'un bien correspondant plus à nos attentes !
Réponse de le 13/10/2011 à 9:10 :
Heu... c'est exactement ce que dit la madame:
"il vaut mieux décaler son projet immobilier pour acheter moins cher..." (vu que les prix semblent baisser).
Je vois pas pourquoi elle devrait changer de métier.
Réponse de le 13/10/2011 à 10:01 :
Vous qui connaissez si bien le journalisme, vous devriez savoir que Diane Lacaze n'est pas là pour donner son avis mais pour analyser des faits. Son analyse d'ailleurs est pertinente, la votre si vous me permettez, est d'une vacuité déprimante
Réponse de le 14/10/2011 à 8:59 :
"La logique peut surprendre : si l'on pense que les prix vont continuer d'augmenter, pourquoi estimer que la conjoncture est défavorable ? C'est au contraire si les prix baissent (ce qui semble être le cas depuis quelques mois) qu'il vaut mieux décaler son projet immobilier pour acheter moins cher..."
Maintenant que vous avez tout le paragraphe, vous comprenez mieux ma réflexion ? Ou vous êtes du genre à venir troller sur les commentaires sans lire l'article idoine ?

a écrit le 13/10/2011 à 8:09 :
C'est une bonne nouvelle, on pourra toujours augmenter le montant des loyers car les pauvres doivent toujours se loger et paieront sinon ils se trouveront à la rue.
Réponse de le 13/10/2011 à 13:30 :
Vous faites une ENORME erreur...
Le locataire en place qui n'a plus de sous arrête de payer tout simplement le loyer exorbitant et utilise son argent pour manger et vivre.... le droit est tel en France que la pratique est courante...
Réponse de le 14/10/2011 à 13:40 :
Il suffit de regarder les graphes de friggit pour s'apercevoir que les prix de locations ne font qui suivre la courbe des revenus ... Il n'y a que les prix d'achat qui défient toute logique.
a écrit le 13/10/2011 à 8:06 :
Effectivement, j'habite à Boulogne et je regarde l'immo depuis Mai. Et cela baisse même en proche banlieue parisienne.
Le marché est vriament en train de se bloquer, ce que je pense c'est que ouvrie les vannes du crédit est une grossière erreur, on va droit dans le mur, les seul personnes qui peuvent acheter sont les fils et filles de qui ont pu avoir un héritage sinon c tt simplement impossible. On est un couple de carde, on gagne bien notre vie et on a un super apport perso ( fruit d'un laborieu travail ) et on peut même pas acheter un appart correcte.

J'aurai aime voir la gauche parler de l'immo au Français, proposer qq chose de concret pour nous tous, richer et moins qui ne pouvont compter que sur notre travail et non sur l'argent de papa/maman. Je pense que ce sujet est explosif.

Ce qui me désole le plus c'est les proprio qui en veulent plus et toujours plus comme les banques. Un jour cela va finir par exploser tt ça. Je ne crois pas un seul second au baratin des banques, courtier, etat, promoteur ...
Tt le monde ne peut pas devenir propriétaire !!! un point c tt.
Réponse de le 13/10/2011 à 8:57 :
Puisque vous êtes cadres vous avez fait des études , non?
On a donc dû vous apprendre à vous relire ...
Réponse de le 13/10/2011 à 9:08 :
Comme vous j'habite à Boulogne comme locataire. L'équivalent du prix de la location ne me permettrait pas d'emprunter suffisament pour y acheter un bien correct vu le niveau des prix dans cette ville. Alors je reste pour l'instant locataire et je suis heureux de profiter des attraits d'une ville comme Boulogne. Se je voulais acheter, je devrais m'expatrier loin des commerces, des transports, des écoles, etc. Etre locataire peut être un choix pour la qualité de vie.
Réponse de le 13/10/2011 à 9:19 :
Pareil, je suis de Clamart, j'ai 200k d'apport et que des taudis à vendre pour 500k !!!! j attends, j ai un bel appart en loc et nous sommes heureux!
Réponse de le 13/10/2011 à 10:12 :
Tout à fait d'accord que tout le monde ne peot pas devenir propriétaire.Concernant le montant des loyers, l'Etat avec le Pret Logt Social (PLS) a donné des avantages aux investisseurs sous conditions: plafonnement revenu des locataires,montant du loyer cadré entr'autres. C'est plutot pas mal
a écrit le 13/10/2011 à 7:57 :
Face à des prix démentiels, la location est en quelque sorte une assurance contre la baisse du marché : que pèsent 10.000 euros de loyers annuels contre une moins-value de 10% sur un bien acheté 500.000? ? Le krach aura lieu, quand précisément je ne sais pas mais les couillons qui auront acheté 6 mois avant avec un prêt à 30 ans l'auront mauvaise... Comme on dit : "vendre au clairon, acheter au canon".
a écrit le 13/10/2011 à 7:24 :
la précarité , ce n'est pas 2200 euros par mois. il faut arrêter de dire n'importe quoi. je vous rappelle qu'à 1400 euros par mois et c'est courant , on paie un mois de salaire d' impôts pour 1 part et on doit comme tout le monde se loger et se chauffer
.payer les impôts locaux. Cela fait alors non plus un salaire à 1400 mais à 1200 sans aucune aide tout en se logeant et se chauffant. Or que vous vous logiez ou que vous vous chauffiez pour un ou pour 1,2,3,4 personnes ce sera toujours le même prix. Alors qui est vraiment précaire tout en étant imposable ???
Réponse de le 13/10/2011 à 8:07 :
bien dit
Réponse de le 13/10/2011 à 8:08 :
nous ne sommes pas imposable du fait de la baisse continue de nos revenus et j'ai deux petits a charge. Puisque je ne suis pas a plaindre offrez moi de quoi mettre fin a nos existences si intolérables à votre vu !
Réponse de le 13/10/2011 à 10:22 :
C'est quoi le rapport?
Réponse de le 13/10/2011 à 10:37 :
Plutot que de nous la jouer causette, voyez la situation lucidement:un couple avec 2 enfants à charge sera difficilement expulsable.Par ailleurs, 1500 euros par mois pour 4 personnes une fois votre loyer déduit,ce n'est pas bcp certes mais en vous réduisant vous devriez pouvoir faire face surtout comme vous le dites que vous ne payez pas d'impot. Bien sur, si vous aviez l'habitude du confort matériel,il faudra le réviser à la baisse.Mais rien d'absolument insurmontable.D'ailleurs, plutot que de ne plus payer votre loyer,avez vous demander dans un premier temps à votre bailleur de ne plus indexer celui ci de sorte qu'il n'augmente plus? Eventuellement, demander une baisse de 100 euros,c'est déjà ca de pris car les proprios préfèrent un loyer plus faible mais payé régulièrement que d'avoir à gérer un contentieux! Reprenez vous que diable!
a écrit le 13/10/2011 à 7:15 :
Bonne nouvelle, on retourne au déterminisme de naissance, on né riche et on ne le devient plus, on est revenu comme au temps du XIXème siècle, moi je suis du bon côté de la barrière, j'ai accumulé assez de patrimoine pour assurer l'avenir de mon fils.
Réponse de le 13/10/2011 à 8:50 :
Les 30 glorieuses ont ete une "anomalie",car l'ascenceur social marchait a plein tube.La seule fois dans l'histoire de la france ou le sang ne determinait pas ce que tu allais devenir.Maintenant qu'il n'y a plus de croissance on est revenu a une monarchie ou jean sarkozy a 23 ans ,sans diplome a failli diriger l'epad(plus grand quartier d'affaires europeens) mais siege quand meme au conseil d'administration,le temps que la levee de bouclier contre cette entorse aux fondements republicains soient oublie et ensuite il pourra presider.Et meme devenir president(monarque) de la france.Le regne sarkozy n'est qu'a ses balbutiemments
Réponse de le 13/10/2011 à 9:50 :
Oh parfois, la chance à ses limites et on peut trés vite basculer de l'autre côté....avec une bonne maladie!!! C'est tout ce que je vous souhaite....
Réponse de le 13/10/2011 à 10:20 :
Je ne savais pas qu'on avait perdu le droit de voter...
Réponse de le 13/10/2011 à 12:24 :
Oui, mais Jean Sarkosy, il incarne la république exemplaire.
Réponse de le 17/10/2011 à 9:46 :
En effet, ce pays est définitivement sclérosé et ce n'est pas la gauche qui va toucher aux belles niches fiscales qui verrouillent tout.
a écrit le 13/10/2011 à 6:43 :
étant concerné directement je peux dire que j'ai renoncé et je pense ne jamais devenir propriétaire, jamais. Les banques ne sont pas sincères et nous mènes en bateau. Les charges ont plus que doublés depuis plusieurs années mon loyer explose car le propriétaire refuse de geler l'augmentation annuel soit plus de 720 euros par mois, presque un salaire. Je n'ai même plus les moyens de demenager car là aussi il faut sortir de l'argent. Nos revenus sont gelés : 2272 euros par mois, pire bientôt vu ma précarité je n'aurai plus rien dans moins d'un an nous devrons vivre avec le salaire du conjoint puisque un couple marié n'a pas accès ni au rsa ni au ass si l'un des deux gagne un salaire, chose caché par le gouvernement ! A ce jour je n'ai même pas un centimes a mettre de coté vu le coup de la vie, je m'enfonce vers la faillite personnelle alors qu'en achetant ma maison pour moins de 100000 euros je pourrai économiser sur l'énergie, l'isolation et surtout sur le loyer soit environs 600 euros par mois contre 720 + augmentation 2012... De plus j'avais un projet agricole liés a cette acquisition pour créer mon emploi et sortir de cette engrenage infernale... On nous coule en France.
Réponse de le 13/10/2011 à 7:18 :
Si votre maison coute le prix que vous indiquez(100.000 euros)pourquoi ne pas déjà l'avoir achetée plutot que de payer un tel loyer? par ailleurs,les conditions de bénéfice des minimas sociaux n'ont jamais été caché:il suffit de se renseigner mais il est vrai que lorsque l'on est salarié on ne va pas forcément chercher à savoir ses conditions,il faut etre dans la situation pour le comprendre. De toute facon, votre situation est peut etre moins pire que si vous etiez proprio car en tant que locataire vous etes relativement a l'abri en cas d'impayé de bonne foi alors que proprio si vous avez un credit la banque peut rapidement demander la vente aux encheres et vous retrouver SDF! Votre situation n'est pas glorieuse mais il y a encore pire, imaginez si vous n'aviez pas de conjoint, un celibataire lui/elle n'a aucune personne sur qui compter pour payer son loyer meme au chomage! Reprenez courage et essayez de trouver une solution en tout cas ne voyez pas tout en noir...
Réponse de le 13/10/2011 à 8:15 :
2200 euros ne suffisent pas pour pouvoir acheter, il faut aussi avoir la chance d'avoir un CDI
Réponse de le 13/10/2011 à 8:18 :
pourquoi ne pas l'acheter LACRUCHE ? tout simplement parce que c'est le banquier qui decide, pas nous ! Protégés contre les impayés ? vous revez ! on expulse facilement et je n'ai aucune famille pour nous loger avec nos deux petits ! Nous sommes pauvres au yeux du banquier et riche au yeux des aides sociales, la classe entre deux que tout le monde ignore. Croire que nous sommes protégés est utopique ! Je viens de supprimer ma complémentaire santé, bientot le reste, même internet et tout le monde dit que tout va bien ! rdv dans 1 ou 2 ans quand la France ressemblera au USA, la Grande Bretagne et la Grèce : bidons villes, ticket alimentaires et pauvres en surnombre.
Réponse de le 13/10/2011 à 8:47 :
Mais excusez moi, vous semblez découvrir la pauvreté!La France est déjà au meme niveau que la Grande Bretagne ou les USA, peut etre les excès dans un sens comme dans l'autre en moins, il y a bcp de pauvres, travailleurs ou chomeurs, en France mais ceux qui ne sont pas concernés font comme si de rien n'était et comme vous en prennent conscience quand ils sont eux memes dans cette situation.
a écrit le 13/10/2011 à 6:15 :
aucune visibilité concernant l immobilier ; aucune visibilité dans la politique a venir ( droite ou gauche): abattement sur les successions , nouvelles taxations ( plus values , impots fonciers ...) , rétablissement de l ISF à un niveau plus bas etc ...A quoi bon devenir devenir propriétaire après tout nous sommes tous locataires sur cette bonne vieille terre !
a écrit le 13/10/2011 à 5:48 :
" 54% des particuliers avouent qu'une importante rentrée d'argent "... gagner au loto, certainement; pour un salarie, hormis ca, je ne vois pas ( l'heritage moyen est de 20000 euros je crois, et a plus de 50 ans...)
Réponse de le 13/10/2011 à 7:17 :
rétablissons la vérité, héritage moyen est de 200 000 euros par personne.
Réponse de le 13/10/2011 à 7:54 :
200 000? d'heritage en moyenne,surement pas chez les ouvriers et fils d'ouvriers?
Réponse de le 13/10/2011 à 8:15 :
N'importe quoi:
L'héritage moyen pour les conjoints est d'environ 26.000 euros, contre près de 34.000 euros pour les enfants.
http://www.senat.fr/rap/l05-343-1/l05-343-12.html
Réponse de le 13/10/2011 à 8:17 :
Sachant que le patrimoine moyen en France est de 165 000 ? (médian : 138 000) chiffres INSEE 2008, et que les générations se renouvellent quasi parfaitement, et enfin qu'il y a un impôt sur les succession très lourd pour les grosses successions (qui influent le plus sur le patrimoine moyen), il y a fort peu de chance que l'héritage moyen soit de 200 000 ? pae personne ...
Réponse de le 13/10/2011 à 8:23 :
N'importe quoi:
L'héritage moyen pour les conjoints est d'environ 26.000 euros, contre près de 34.000 euros pour les enfants.
http://www.senat.fr/rap/l05-343-1/l05-343-12.html
Réponse de le 13/10/2011 à 8:32 :
L'héritage moyen pour les conjoints est d'environ 26.000 euros, contre près de 34.000 euros pour les enfants.
http://www.senat.fr/rap/l05-343-1/l05-343-12.html
Réponse de le 13/10/2011 à 8:32 :
dis moi VERITE , je n'en connais pas beaucoup moi des gens qui héritent et qui plus est de 200.000 euros
dans quel sphère de population dis-tu ?
Réponse de le 13/10/2011 à 8:33 :
200 000 ? par personne ? N'importe quoi.
Réponse de le 13/10/2011 à 14:30 :
200000?, tu dois arreter la Mescaline...
a écrit le 13/10/2011 à 5:43 :
payer pendant 30 ans pour un tas de briques oui ca fait réfléchir. Le ratio Loyer/Prix n'a jamais été aussi défavorable à l'acquisition.
Réponse de le 13/10/2011 à 8:01 :
Ca c'est clair, mais il ne faut absolument pas emprunter sur 30 ans, c'est de la folie !
Réponse de le 13/10/2011 à 8:09 :
vous faites l'effort 30 ans mais pour vos enfants ... voyez le comme ca . !
Réponse de le 13/10/2011 à 8:51 :
il y a mieux a faire pour ses enfants: une bonne education
Payez leur des sejours linguistique et des cours prives, c est mieux qu un tas de briques qui aura peut etre perdu la moitie de sa valeur dans 30 ans.

PS: si en plus vos enfants n habitent pas au meme endroit, ca leur fera une belle jambe la maison de papa
a écrit le 13/10/2011 à 5:42 :
le crash est bientot là, la bulle en a plus pour très longtemps avant d'exploser! cash is king!
Réponse de le 13/10/2011 à 9:13 :
tout à fait d'accord
Réponse de le 14/10/2011 à 13:21 :
j'ai deja vu ce genre de post en 2010....2009...2008....2007....2006...et 2005
le krach vous en rêver mais d'autres scénarios sont possible comme une baisse progressive sur 10 ans à euros constant...reliser friggit (il a fait plusieurs hypothèses baissière pas seulement le krach)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :