Logement : le grand n'importe quoi des diagnostics énergétiques profite aux vendeurs

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est devenu obligatoire, mais est-il fiable pour autant?
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Combien va consommer votre futur logement ? La question est importante. Mais la réponse... n'est absolument pas fiable ! C'est en tous cas le constat établi par l'UFC-Que Choisir.

"Sur quatre maisons visitées par seize diagnostiqueurs : deux maisons ont été classées dans pas moins de trois classes énergétiques différentes, une a été classée dans deux étiquettes différentes, une seule s'étant vue attribuer la même étiquette énergétique par tous ces professionnels. Une des maisons enquêtée a été classée, selon les diagnostiqueurs, en C, D ou E, avec une estimation de consommation allant de 134 kWh à 244 kWh par m2 et par an, soit une facture annuelle variant de 1.000 à 1.800 euros", s'indigne l'UFC.

Ces résultats alarment d'autant plus l'UFC que ces diagnostics de performance énergétique (DPE) doivent être réalisés dès la mise en vente ou en location des logements et que leur affichage est obligatoire dans toutes les annonces immobilières depuis le 1er janvier. De plus, "le montant du nouveau prêt à taux zéro est conditionné à la classe énergétique du logement fournie par ce diagnostic", rappelle l'UFC.

Le gouvernement avait pourtant annoncé une révision du dispositif en octobre dernier, avec un renforcement des compétences exigées des diagnostiqueurs et une amélioration des méthodes.

Reste un problème central: ce sont les vendeurs qui déterminent le diagnostiqueur auquel ils font appel. Dès lors, il est facile de comprendre pourquoi les diagnotics ne sont pas toujours fiables. En effet, pour le vendeur, faire appel à un diagnostiqueur particulièrement soigneux va non seulement lui coûter beaucoup plus cher, mais le diagnostiqueur risque de pointer des défauts que ne verra pas forcément un professionnel moins sourcilleux. Payer plus cher pour voir son logement moins bien classé? Voilà qui n'incite guère les vendeurs à entreprendre volontairement une démarche "qualité"...

Le problème doit donc être résolu à la source, avec un meilleur contrôle du travail réalisé par les diagnostiqueurs, en "agréant" les établissements fiables, voire en fixant un tarif unique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 22/02/2011 à 8:26
Signaler
"Ces résultats ""alarmes "" votre orthographe aussi ! c'est dommage car je trouve ces dernières semaines vos articles plus"fouillés" et travaillés avec une certaine volonté d'investigation et de réflexion que j'apprécie. Simple avis.

à écrit le 22/02/2011 à 7:51
Signaler
Si les diagnostiqueurs ne sont pas eux-mêmes, on a forcément n'importe quoi !

à écrit le 22/02/2011 à 4:26
Signaler
Non pas si vite dans les remarques. Il faut regarder du coté de l'Ademe. Qui centralise(ra) tous les diagnostics de France dans une base de donnée unique. Les informaticiens ont vite fait de trier ce genre de variations. Que va faire l' Ademe ? Com...

à écrit le 21/02/2011 à 22:44
Signaler
En l'état actuel de la règlementation, complètement débile, le seul diagnostic fiable est celui qui découle de l'analyse et la production des facures énergétique. En l'absence de ces factures, le budget d'un diagnostiqueur devrait avoisiner 15 ?/m² p...

le 21/02/2011 à 23:31
Signaler
Ca doit être la pire méthode de calcul en fait, entre quelqu'un qui chauffe à 16 et un qui chauffe à 23, il y aura un gouffre. D'une année sur l'autre ce n'est également pas comparable. Et enfin, le prix du kWh de chauffage varie considérablement sui...

à écrit le 21/02/2011 à 20:34
Signaler
quel credit peut on apporter a ces diagnostiques? si je chauffe a 20° et que le futur acheteur chauffe a 23 il aura surement une difference pecuniaire a la sortie si peut que l'hiver soit un peu plus rigoureux que les precedents tout cela me semble...

à écrit le 21/02/2011 à 19:31
Signaler
De toute façon, l'immobilier en lui même est une arnaque monumentale... Chers lecteurs, restez locataires!!!!

le 21/02/2011 à 20:16
Signaler
Il faut les moyens pour être locataire ! Obtenir un prêt est plus facile !

le 21/02/2011 à 22:54
Signaler
ca revient au meme avec les emmerdes en moins....

le 22/02/2011 à 7:55
Signaler
@ najbar_ajo : Surtout n'en fait pas d'immobilier!!! Laisse les autre s'enrichir a ta place! et ce sera toi le premier a descendre dans la rue...

à écrit le 21/02/2011 à 17:06
Signaler
Une contre visite par un autre diagnostiqueurs à la demande du vendeur, pour résoudre le problème des diagnostiques fantaisistes.

le 21/02/2011 à 17:55
Signaler
@ Iciallieurs: t'as pas bien lu: un deuxième diagnostic revient à payer une deuxième fois pour se faire battre !!!

à écrit le 21/02/2011 à 16:59
Signaler
L'immobilier ... c'est encore et toujours du grand n'importe quoi. Et pourtant les gens sont prêts à donner les économies d'une vie et hypothequer 1/3 de leurs salaire sur 1 génération... Une vaste escroquerie.

le 21/02/2011 à 20:18
Signaler
Ca rapporte toujours plus que de payer des loyers dans le vide !

le 21/02/2011 à 20:56
Signaler
certainement pas. dans de nombreux cas cela rapporte aux agents, aux banques et à l'etat. L'immobilier n'est pas un investissement c'est une depense obligatoire...

le 23/02/2011 à 11:51
Signaler
Et dans le locatif en plus de cela tu enrichis ton propriétaire!!! Penses y l'ami!!

à écrit le 21/02/2011 à 16:43
Signaler
C'est bien tout cela, mais rien n'est vraiment exigé encore moins contrôlé lors de la livraison de logements neufs. Et quand on voit les tribunaux encombrés d'affaires de malfaçons voir de travaux bâclés volontairement pour augmenter les marges ce n'...

à écrit le 21/02/2011 à 16:30
Signaler
Le logiciel pour effectuer le diagnostic énergétique est officiel et le même pour tous les diagnostiquants après c est l expertise qui est aléatoire , type de mur, densité et matière de l isolation, type de chauffage etc UFC a le beau role

le 21/02/2011 à 17:23
Signaler
Nous sommes bien d'accord: "c est l expertise qui est aléatoire"...

à écrit le 21/02/2011 à 15:10
Signaler
Les "diagnostics" sont des usines à gaz qui contribuent à la crise du logement, bien avant de contribuer à la sécurité. Car, mieux vaut dépenser pour entretenir et, en neuf, bien concevoir, qu'analyser après coup. Ou, pour prendre un exemple automobi...

à écrit le 21/02/2011 à 14:47
Signaler
Merci L'UFC de signaler ce problème qui m'est apparu à plusieurs reprises en consultant des annaonces. UN GRAND MERCI!!!!

le 21/09/2011 à 9:17
Signaler
oui,.... 16 ans de terrain en diagnostics pour confirmer deux points : - si un professionnel veut travailler avec des agences immobilières, il ne peut pas, plus, la pression du n importe quoi dans l'arrangement est trop forte. - si vous saviez, eh o...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.