Impôts et taxes, tout ce qui change en 2011

 |   |  1400  mots
Infographie Tribune
Infographie Tribune
Le budget 2011 comporte de nombreuses mesures d'économies. Pour les ménages comme pour les entreprises, cela signifie des changements en matière d'impôts et de taxes. Tout le détail dans cet article.

Le débat budgétaire achevé, il ne reste plus qu'à entamer... celui sur la fiscalité. Députés et sénateurs se sont mis d'accord lundi, en commission mixte paritaire (CMP), sur une version commune du projet de loi de finances pour 2011. Le budget a été définitivement voté mercredi à l'Assemblée nationale d'abord, puis au Sénat. Mais l'encre du texte à peine sèche, Bercy et les parlementaires spécialistes de ces questions devront se pencher sur ce qui fait débat depuis des mois et a été esquivé par ce texte : la réforme sur la fiscalité du patrimoine.

Réforme a minima

Les députés ont entamé le débat, autour de l'amendement Piron supprimant le bouclier fiscal et l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune). Mais celui-ci a été prestement évacué par le gouvernement, qui l'a inscrit pour le printemps 2011. Ainsi, les tentatives des députés de durcir la fiscalité sur les plus-values des revenus du patrimoine ont-elles été renvoyées à la réforme de l'an prochain. Une réforme dont d'aucuns, au sein même de la majorité, redoutent d'ailleurs déjà qu'elle soit a minima. Une suppression de l'ISF nécessiterait en effet de trouver près de 3,2 milliards d'euros ailleurs...

En attendant, le PLF 2011, issu de la CMP, respecte toujours l'esprit d'origine du texte. Avec une réduction « historique » du déficit de l'État, celui-ci devant passer de 149,7 milliards d'euros à un peu plus de 91 milliards d'euros, selon les derniers arbitrages. Et, pour ce faire, une compression de près de 10 milliards d'euros des « dépenses fiscales », autrement dit une hausse des prélèvements sur les ménages et les entreprises. La copie issue de la CMP sort même à bien des égards durcie par rapport au projet initial du gouvernement. D'une part parce que Bercy n'a rien lâché, par exemple sur l'abattement des particuliers employeurs, quitte à fâcher sa majorité. D'autre part parce qu'un certain nombre de dispositifs ont subi un « tour de vis » supplémentaire de l'initiative même des parlementaires. L'ISF-PME et le Crédit d'impôt recherche ont ainsi été modifiés, contre l'avis de Bercy, de façon à être moins coûteux.

Ce qui attend les ménages

Entre le financement de la réforme des retraites et la chasse aux niches, les ménages vont devoir mettre la main à la poche en 2011. Inventaire.

- Majoration de 40 à 41 % de la tranche d'imposition la plus élevée du barême de l'impôt sur le revenu.

- Suppression, pour les couples mariés, pacsés et divorcés, des déclarations multiples d'impôt sur le revenu, et donc de l'avantage fiscal.

- Suppression du crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt et création du prêt à taux zéro renforcé (PTZ+). Le crédit d'impôt n'a fait que produire un effet d'aubaine auprès de ménages qui auraient de toutes façons acquis leur résidence principale. D'où le recours au PTZ, outil reconnu utile par tous les acteurs du logement.

- Suppression de l'abattement de 15 % sur les cotisations sociales des particuliers employeurs. Cette mesure a été obtenue à l'arraché par le gouvernement : que ce soit à l'Assemblée nationale ou au Sénat, le gouvernement a dû en passer à chaque fois par une deuxième délibération. Provoquant la colère des parlementaires, y compris au sein de la majorité. Il est vrai que cette mesure apporte une économie de 460 millions. Le gouvernement pouvait difficilement s'en passer.

- Coup de rabot de 10 % sur certaines niches fiscales (applicable sur les revenus 2011) et plafonnement de la somme maximale qu'un contribuable peut déduire de l'impôt à 18.000 euros et 6 % du revenu imposable.

- Hausse à 19 % du taux de prélèvement forfaitaire libératoire sur les dividendes d'actions, les intérêts de produits de placement à taux fixe, et les plus-values mobilières et immobilières. Ces mesures étant destinées à financer les retraites. En revanche, les initiatives des députés pour taxer plus encore ces revenus ont finalement été repoussées.

- Taxation de 7 % des retraites chapeaux : pour les montants compris entre 500 et 1.000 euros et de 14 % au-delà.

- Revalorisation d'un point des pensions de retraites des anciens combattants à partir du 1er juillet 2011.

- « Amendement Tapie ». Les députés ont obtenu gain de cause : les indemnités de plus d'un million d'euros perçues au titre du préjudice moral sur décision de justice seront imposées.

- Aide médicale pour les étrangers. Les bénéficiaires de l'AME d'Etat paieront un droit d'entrée de trente euros.

A quelle sauce les entreprises vont être mangées

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour les entreprises. En 2010, la loi de finances actait le remplacement de la taxe professionnelle par la contribution économique territoriale (CET). Bilan : 7 milliards d'euros d'économie d'impôts pour les sociétés. Un an plus tard, rigueur oblige, le gouvernement et les parlementaires reviennent sur certaines réductions d'impôts et créent de nouvelles taxes qui se traduisent par une augmentation de 9 milliards d'euros des prélèvements obligatoires pour les entreprises. Principale mesure : le coup de rabot appliqué à la réduction de l'ISF liée aux investissements directs ou par l'intermédiaire d'une holding dans les PME. Le taux de cette réduction d'impôt passe de 75 % à 50 % et ne pourra dépasser 45.000 euros par ménage, contre 50.000 euros actuellement.

Capacités d'investissements

Les détracteurs de ce coup de rabot insistent sur le fait que l'ISF-PME permet d'augmenter les fonds propres des PME. À l'inverse, une baisse de ceux-ci pèse sur la capacité d'emprunt des entreprises, et donc affecte leurs investissements futurs. En 2009, cette mesure avait drainé 1 milliard d'euros vers les PME. Le crédit impôt recherche a aussi été modifié par le Parlement, mais à la marge. Si la réduction d'impôt de 5 % pour les dépenses de recherche excédant 100 millions d'euros est finanlement conservée, l'avantage fiscal des entreprises qui investissent pour la première fois dans la recherche a été réduit de 50 % à 40 % la première année, et de 40 % à 35 % la deuxième.

D'autres mesures ont également alourdi le niveau des prélèvements obligatoires pesant sur les entreprises, notamment celles appartenant au secteur numérique. La taxe dite « Google » devait entrer en vigueur en janvier. Elle a finalement été repoussée de six mois et pourrait même être enterrée. Sinon, les annonceurs français paieront 1 % de taxe sur leurs dépenses de publicité en ligne. En 2011, la TVA sur les offres « triple play » alliant Internet, téléphone et télévision sera portée à 19,6 %. Jusqu'ici, 50 % de la facture « triple play » des abonnés français était taxée au taux réduit de 5,5 %, l'autre moitié étant soumise au taux normal de 19,6 %.

Malgré les cris d'orfraie du patronat, ces aménagements demeurent relativement marginaux. Avant la grande remise à plat de la fiscalité des entreprises et son éventuelle convergence avec celle en vigueur en Allemagne ? un chantier qui ne devrait pas intervenir avant les prochaines élections présidentielles ?, les chefs d'entreprise s'inquiètent de la réforme de la fiscalité du patrimoine prévue en 2011. Même si Matignon souhaite que celle-ci ne pénalise pas le financement des entreprises, les sociétés devraient être logiquement concernées par un relèvement des taxes sur les dividendes et sur le capital.

Le patronat proteste

Laurence Parisot n'a guère goûté les initiatives parlementaires sur le budget 2011. Et ne s'est pas privée de le faire savoir. Mardi, lors de sa conférence de presse mensuelle, la présidente du Medef a notamment critiqué la réduction du dispositif « ISF PME », « un mécanisme qui répondait à un besoin identifié et avait fait la preuve de son efficacité », et les modifications apportées au « crédit impôt recherche ».

Au nom de la compétitivité de l'industrie hexagonale, Laurence Parisot a regretté que « le poids de la fiscalité et des charges sociales se soit réduit en Allemagne alors que la France a suivi la courbe inverse ». Et de mettre en avant le décalage entre les « 4,7 milliards d'euros » de charges en moins liés à la réforme de la taxe professionnelle et les « 9 milliards d'euros de prélèvements obligatoires en plus issus des récents travaux parlementaires ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2011 à 12:06 :
mois je nattend qune chose ses que tous ses bon a rien foute le quand et qui il soit aux rmis et que toute ses tax soit enlevè que la retraite sois remise comme avent quil ni est plus de malheureux vive un renverssement de gouvernement
a écrit le 26/01/2011 à 7:23 :
La ou il y a de l'argent à économiser c'est sur le sociale, ou plutot l'assistanat!
Remettons au boulot les "français" RMiste! ils se prélassent devant leur TV et nous foutes le bordel dans les rues!

Je me casse le cul à travailler avec de la pression sans avantages, je ne coute rien à l'état et aura à payer 3900 euros pour 2011!!!
Ma compagne prefere toucher le RSA à 900 euros par moi en attendant son prochain travail saisonnier en Mars que de chercher du boulot!! Au moins elle récupère une partie de ce que je paye à l'état

J'en ai marre de ce pays, dès que je le peux je vais travailler ailleurs
a écrit le 24/01/2011 à 13:28 :
retraitees de plus en plus serrees au niveaux du budjet mensuel ne pouvant plus vivre

decemment alors que nos elues au gouvernements gaspilles sans compter

avion prive depense de wek end piocher dans les caisses de qui se moque t on
a écrit le 22/01/2011 à 16:40 :
Rien sur l'Isf,mon maçon ,3 ouvriers, une retraite à 65 bien méritèe aprés avoir soulevé des parpaings pdt 40 ans (apprentissage) pour ne ps se contenter d'une retraite de misère pension de la caisse des travaileurs non salariés a investi ds l'immobilier locatif: résultat il paye de l'ISF.est- il "égal » devant l' impôt?
a écrit le 31/12/2010 à 15:55 :
quand va t'on supprimer les impôts payés sur nos mutuelles santé?
a écrit le 30/12/2010 à 20:12 :
En Corrèze, tout va bien, l'argent y est jeté par les fenêtres, mais..... comme ca vient d'en haut.... Si des actions énergiques étaient prise à l'encontre de ce gaspillage, on en serait pas là.... Qu'il est facile de dépenser l'argent des autres !!.....votre article "Faut-il fermer le très coûteux musée de Jacques Chirac en Corrèze ?"
a écrit le 30/12/2010 à 16:34 :
Des écrits de Maboule.
Il faut arrêter de délirer et d'écrire n'importe quoi.
Ce sont des messages de cafés du commerce,dignes des commentaires du Foot
Réponse de le 30/12/2010 à 18:59 :
Développez donc votre propos!!
a écrit le 29/12/2010 à 12:06 :
Plutot que des coups de rabot à l'ISF PME supprimez donc cet impot qui n'existe maintenant plus que dans notre pays, et les investisseurs ne craindront plus d'entreprendre en France. Cela créera des emplois et de la croissance. On se prive de cela avec cet impot pénalisant. Nos gouvernants manquent de réalisme et pensent beaucoup trop à leur réélection au détriment du bien des français.
Réponse de le 29/12/2010 à 13:17 :
@Malet, Oui il faut supprimez l'isf!
Mais personne n'a assez de courage pour cela !
Réponse de le 29/12/2010 à 13:18 :
Alors oui, il faut supprimer l'isf !
De manière générale, il faut baisser / supprimer des impots en france.
Il faut aussi réduire les dépenses !
Réponse de le 29/12/2010 à 14:23 :
Il y a trop de richesses amassées par des "dormants", inactif, et ces richesses il faut les taxer, taxer l'immobilier, personne ne peut déménager une maison ou des appartements, et de toute façon tous les pays endettés européens n'auront pas d'autre choix que de TAXER l'immobilier - 2 taxes à mettre en place : un TVA à 33 % sur toutes les trasactions neuves et reventes - plus des taxes régionales, communales, etc c'est la SEULE façon de sauver lavenir des générations futures, SINON, vos enfants vont crever de faim dans 10 / 15 ans peut être même bien avant.
Réponse de le 29/12/2010 à 15:49 :
Je rappelle tout de même un chiffre important jamais communiqué par les populistes: malgré ces impôts et taxes, la France est l'un des premiers pays au monde en matière d'IDE (Investissements Etrangers) et est restée première pendant longtemps. Elle est donc attractive. Enfin nous sommes les champions des niches fiscales. S'il y a beaucoup d'impôts, nous sommes aussi les mailleurs en défiscalisation...
Réponse de le 29/12/2010 à 15:58 :
NON A LA TAXATION DE L'IMMOBILIER,
NON A LA TAXATION TOUT AZIMUT,
L'immobilier est déjà assez taxer comme ça!
Ajouter des taxer que l'immobilier c'est prendre
le risque de provoquer une augmentation des prix!! Et oui, c'est pas le tout de
vendre, mais s'il faut donner 33% au fisc, je le dis tout net, je fais un +33%
au prix de vente de la maison!!!!!
Donc il est déja difficile d'acheter un logement, alors la ce sera la mission impossible!
NON A LA TAXATION DE L'IMMOBILIER !!
NON A LA TAXATION DE L'IMMOBILIER !!
J'ai pas d'enfants, mais une chose est evidente, ce n'est pas la taxation de richesse
qui n'existe pas qui sauvera les finances des collectivités et encore moins celles de l'etat!
NON A LA TAXATION TOUT AZIMUT!!
OUI,A LA REDUCTION DES DEPENSES!
L'avenir des français n'est pas encore menacé! Ne chercher pas à épouvanter, faire panique, cela ne marche pas!!!!
Je persiste, je signe, l'avenir de la France et des français n'est pas nenacé!
En 2015 peut être, MAIS PAS CE JOUR!
NON A LA TAXATION DE L'IMMOBILIER !!
Réponse de le 29/12/2010 à 16:22 :
Plus l'immobilier sera téxé, et plus l'immobilier baissera en valeur HT - et plus il baissera en valeur HT , plus il deviendra accessible tout en produisant des ressources fiscales pour les deniers publics - Pour que le parc dormant se vende, il faut le taxer - pour l'immobilier de loisir, de toute façon les riches viendront quand même pour leurs loisirs et LES DEVISES rentreront, CE SERA EXCELLENT pour la BALANCE COMMERCIALE -
Réponse de le 29/12/2010 à 22:39 :
au message précédent. Certes. Mais ce qu'il faudrait taxer avant tout, ce sont les revenus locatifs. Plus ils seront taxés, plus les propriétaires seront incités à revendre le logement qu'ils louent. C'est ainsi que l'on aura une France de propriétaires, soit-disant chère à notre président (oui, le Sarkozy qui a fait le Scellier qui pousse à acheter pour louer et non pas pour habiter !). A coté de chez moi à Paris, il y a toute une (petite) rue qui appartient presque entièrement au même propriétaire, un héritier. Il faudrait éviter ce phénomène de "grands propriétaires héritiers" dignes du tiers monde. Et pour cela, rien de mieux que de taxer les loyers.
Réponse de le 30/12/2010 à 11:04 :
Les revenus de l'immobilier sont des revenus de "dormants" et c'est exact IL FAUT AUSSI taxer les revenus de l'immobilier, OPERER une TRANCHE d'IMPOTS spécifique sur les revenus immobilier, ET SURTOUT écarter tous les revenus de l'immobilier des franchises d'impôts - Les Etats TRES endettés comme la France ne vont plus avoir le choix, comment rembourser 1 517 Milliards d'Euros ? en Francs cela fait plu de 9 800 Milliards de Francs - CET ENORME -- ENORME --
Réponse de le 02/01/2011 à 17:43 :
A tous ceux qui disent bétement de taxer davantage les revenus immobiliers, je leur conseille de se renseigner sur ce qu'il reste au propriètaire tous frais déduits. et toutes les nouvelles normes exigées,on comprendra mieux qu'il y ait des quantités de logements non loués.
a écrit le 29/12/2010 à 10:21 :
Pour trouver de l'argent en France, s'est simple, il suffit de regarder tous les strates administratifs et de voir ce qui est utile à la collectivité ou nuisible. Prenons par exemple, la Commune, est-ce utile de garder cet organisme de proximité sachant que la majorité des décisions se font dans les collectivités communales, la canton, à quoi celà sert? A rien, le département? Cest un organisme budgétivore surtout en frais de gestion plus qu'en efficacité. Regardez tous ces économies que nous pourrions faire. Il suffit aujourdh'ui de garder à l'échelon communale un secrétariat de proximité, et de doter la Région d'un pouvoir plus étendu notamment dans l'économie. Nous aurions pour ce faire, un représentant élu par arrondissement, qui aurait le pouvoir donné au Maires en matière administrative. Aini, on mettrait fin à cette gabgie de deniers publics, surtout que nous avons les supports numériques pour nous aider dans cette tache. Il suffit davoir la volonté de transformer notre vieux pays en un pays plus dynamique, plus réactifs aux données mondiales. Fini les copinages, les élus à vie, june vraie démocratie quoi.
a écrit le 29/12/2010 à 8:23 :
Je me permet de recopier ce commentaire ICI: AIE !
Le problème le plus important des retraites est les retraites du public, il n'y a pas de caisses, les lignes sur les feuilles de paies sont des lignes comptables, aucun n'argent n'est mis de côté pour les payer plus tard : c'est les impôts qui les payent et plus particulièrement aujourd'hui les prêts (déficits de l'état) voila pourquoi lors des élections présidentielles de 2007 on parlait de 2000 milliards de dettes de l'état français et non de 1200 milliards : si on ajoute les engagements hors bilan de l'état, c'est à dire le coût des retraites à payer par "l'état patron". Le problème n'est pas les retraites du privés: s'il n'y a plus d'argent: nous n'auront pas de retraite ou en proportion de ce qui reste. Mais par contre, les retraites du public sont garanties par l'état. Quand la personne du privé va se rendre compte, que non seulement il a travaillé toute sa vie pour n'avoir aucune retraite et en plus qu'il lui faudra payer pour des systémes spéciaux de la nomenclatura française, je pense que cela va mal se passer. Mais cela se passera mal avant, parce que l'état français avec ses engagement hors bilan a fait la même chose que la Grèce, c'est à dire mentir sur le montant de ses dettes.
Réponse de le 29/12/2010 à 10:38 :
Arrêtez votre délire mon vieux, et ouvrez les yeux. Le problème principal de ces dernières années, c'est que les financiers ont coulé tout le système économique, avec leurs subprimes et autres produits toxiques. Il a fallu sortir plus de 10 000 milliards pour sauver le système : 700 milliards pour les banques aux US, 800 milliards de "relance", 1450 milliards de rachats de crédits pourris par la Fed, 600 milliards de rachats de bons du trésor par la Fed, rien qu'aux USA ! Et c'est pareil dans les autres pays. Ce ne sont pas les fonctionnaires qui coulent l'économie, mais les banques privées.
Réponse de le 29/12/2010 à 11:07 :
@Délire, Tout cela est une simplification honteuse!!!
Certes les banquiers ne sont pas innocents dans la crise! Mais n'oublions pas que la dette publique actuelle qui devient limite est le résultat de l'accumulation de dette sur 30 ans !
On parlait de faire une necessaire réforme de l'etat à l'époque ou Alain Juppé etait aux affaires!!!!!
Nous avons des gros soucis car nous cumulons 3 problèmes !
1: La crise des banques & 2: La réforme de l'etat & 3: La réformes des finances publiques.
Réponse de le 29/12/2010 à 16:05 :
Mais non, pas du tout ! Sans les erreurs colossales des banquiers, on ne dépasserait pas 3% du déficit, ce qui est tout à fait gérable. Et nous sommes à 8%. Et regardez un peu autour de vous : l'Irlande est à 32% de déficit, à cause du sauvetage de ses banques, qui lui ont couté près de 50% de PIB pour l'instant. Elle a dû faire appel à l'aide internationale pour ne pas couler avec ses banques. Quelle honte. Alors que ce pays était montré en exemple par les ultralibéraux du monde entier. Et ne diminuez pas le rôle des financiers : ils ne sont pas innocents, il s sont plus que ça : ils sont à l'origine de la crise à cause des subprimes, LBO, CDO, RMBS, crédits pourris aux municipalités, CDO squared, falsifications comptables à la Lehman, assurances CDS sans collatéral à la AIG, délits d'initiés, conflit d'intérèt dans les agences de notation, et beaucoup d'autres erreurs souvent plus qu'à la limite de la légalité et de l'honnêteté.
Réponse de le 29/12/2010 à 19:10 :
@Délire, vous ne parlez que des banquiers,
je persiste et signe, ils ne sont pas innocents.
En effet soignons net : Les banquiers sont bien
responsable de la crise des subprime!!!!
Mais attention, sans/avant la crise des subprime,
l'augmentation de la dette française de respectait
pas le critère de maastrich. C'est à dire que
la croissance de la dette était déja suppérieur à 3% du PIB!
Et bien avant la crise des subprime, le déficit de l'etat était de 1.500 Mds.
Ce n'est pas la crise des subprime qui est à l'origine de cette dette. Mais bien
la mauvaise gestion des fiances publiques!
D'autre part, je vous consède que la crise des subprime est
bien un facteur agravant de la crise de la dette des états!
Mais attention, la crise de la dette était lattente depuis de
nombreuses années! Ils ont été légion ceux qui dissaient déjà
il y a 5 à 10 ans que de toute manière, il faudrait équilibrer
les budgets de l'état pour rester solvable.
Donc la crise des subprime est une catalyseur de la crise de la dette
des états!!!! Sans la crise des subprime, combien de temps aurions nous
dit "tout va bien pour la dette" ??? 2 ans,5 ans?? De toute manière
il y a gros à parier que même sans crise des subprimes nous nous
serions retrouvé tot ou tard dans la situation actuelle!
Donc pour en revinir à votre idée
"Ce ne sont pas les fonctionnaires qui coulent l'économie, mais les banques privées."
Je persiste à dire que c'est tendancieux !
Car la mauvaise gestion de l'etat à laquelle s'ajoute la crise des subprime nous
conduit à la situation actuelles!!!!!
Réponse de le 29/12/2010 à 22:46 :
Bon, dans ce cas nous sommes globalement d'accord. Ceci dit il faut arréter de tout mettre sur le dos des fonctionnaires et de leur faire payer intégralement une crise dont ils ne sont pas la cause. On supprime des postes d'enseignants qui n'y sont pour rien (leurs élèves non plus d'ailleurs), on gèle les salaires, mais quels efforts ont été faits par les banquiers à l'origine de cette crise ? Ont ils au moins remboursé les bonus qu'ils ont touchés avec les subprimes ? Ou les financiers qui ont coulé Dexia ont ils au moins remboursé les bonus qu'ils ont touché pour des soit-disant "bénéfices" qui se sont révélés être des pertes ? Cette faillite a couté 2 milliards à l'état (sous forme de moins value, car l'état n'a pas voulu faire perdre d'argent aux actionnaires).
Réponse de le 05/01/2011 à 0:04 :
Délire a entièrement raison sur les causes des crises financières, la Fonction Publique n'y est pour rien, car ce sont les politiques de tous bords qui en sont à l'origine, fortement "encouragés" par le secteur banquaire qui leur prêtent de l'argent pour son plus grand intérêt avec comme conséquences d'aggraver les déficits, mais aussi certains secteurs d'activités qui ont fait du chantage à l'emploi pour obtenir des réductions et autres déductions fiscales mais qui n'ont pas tenu leur promesses après les avoir obtenu (ex :la baisse de la TVA sur la restauration).
A correction, la gestion des finances publiques ne relève pas de la Fonction Publique mais des parlementaires et gouvernementaux, être persuadé du contraire est une grave erreur de compréhension.
a écrit le 28/12/2010 à 17:45 :
La comédie du manque de sel pour les routes est révéllatrice de l'état de pauvreté des collectivités locales - soit dit en passant, la France, Annecy, pays du Président de l'Asssemblée Nationale est candidate aux Jeux Olympiques - mais se trouve paraklysée avec 10 cm de neige !!!! ca laisse pantois !!!! - BREF les communes, les municiplaités, communautés de communes, les départements les régions, toutes ces colelctivités sont aux abois, elles n'ont plus de quoi bloucler leurs budgets, QUE RESTE T-il à TAXER : l'IMMOBILIER qui ne peut pas partir à l'étranger, VOILE il n'y a plus qu'a taxer les immeubles neufs, vaccants, secondaires, luxueux, etc .... VOSU VERREZ il nereste plus que celà comme issue
Réponse de le 29/12/2010 à 11:11 :
Trop d'impot tue l'impot !
Il y aura peut etre une taxe sur l'immobilier !
Mais je pense que bien, avant la France deviendra un pays d'Emmigration et non plus d'Immigration!!! Ajourd hui les classes moyennes supérieurs commance a encourager leurs enfants à partir!
Si ce n'est pas leur propre depart qu'il orgainisent!
NON et NON et encore NON : Augmenter les impots n'est PAS la solution.
a écrit le 27/12/2010 à 22:08 :
Pour réduire le déficit, il faudrait avant tout arréter tous ces cadeaux aux copains du pouvoir : 3 milliards pour la réduction de TVA aux restaurateurs, 3 milliards de gachés pour RIEN ! 7 milliards de subventions à l'immobilier, ce qui fait flamber les prix encore plus : une catastrophe ! Plus les pertes sur les aides aux banques (2 milliards perdus rien que sur Dexia). 500 millions pour la prime à la casse, qui est plus est un désastre écologique (des milliers de voitures en bon état à la casse). Sans oublier le "crédit impôt recherche" qui n'a rien à voir avec la recherche et n'est qu'une subvention déguisée. Etc etc. Cela fait des dizaines de milliards par an. Voilà la source du problème.
Réponse de le 04/01/2011 à 23:42 :
Vous avez entièrement raison, le problème réelle ne vient pas de la fonction publique, mais de la gestion aléatoire des deniers de l'Etat donc de l'argent du contribuable selon des critères idéologiques pour le moins subjectifs, ou plus simplement par irresponsabilité avec comme "solution" de facilité pour combler les déficits d'emprunter sur les marchés financiers, ou d'émettre des bons sur le Trésor, ce qui aggrave ces déficits.
a écrit le 27/12/2010 à 16:42 :
Le New York Times a mis en ligne un jeu très instructif intitulé « Vous réglez le problème budgétaire » qui permet à chaque internaute de tenter de rétablir l'état des finances publiques fédérales en fonction de ses priorités socio-économiques et politiques. N'hésitez pas à vous placer dans la peau d'un décideur de Washington et vous constaterez que seule la volonté politique manque pour régler le problème. Source : New York Times, 11/2010
Réponse de le 27/12/2010 à 22:47 :
J'avoue me méfier des jeux vidéo, qui veulent parler de choses sérieuses !
Savez vous que j'ai fait un jeu de bataille navale il y a quelques années ! Et bien l'ordi était invincible car il trichait ! A chaque fois il faisait coup au but sur un des bateaux du joueur !!!!
Alors que l'on montres le codes et on en reparlera !
a écrit le 27/12/2010 à 15:16 :
- taxation sur les montants de 500 à 1000 E : est-ce PAR JOUR de retraite-chapeau ?
a écrit le 27/12/2010 à 14:03 :
Pour continuer à faire vivre l'état providence, on augmente les impots mais on ne touhe pas aux dépenses
Réponse de le 28/12/2010 à 9:10 :
C'est bien là où est le probleme !
D'ailleurs reduire est la dépense est la seul solution qui nous reste ! Nous avons choisi l'euro. C'est une monnaie basée sur les principe de gestion allemands!
a écrit le 27/12/2010 à 14:02 :
Ce souvenir de l'histoire , des rois fainéants nous sommes en route vers 1789 pour ceux qui savent , attention a Mai 68 dont j'ai vécu et participé.
Le peuple souffre attention !!!
Réponse de le 27/12/2010 à 22:40 :
Je suis d'accord avec ce retraité, la "marmite " va exploser les petites gens n'en peuvent plus et les riches s'en fichent complètement. Et comment voulez vous que des gens qui reçoivent 5000 euros de salaire (euh d'argent de poche) sachent comment on vit avec 8 ou 900 euros par mois????
Réponse de le 28/12/2010 à 9:14 :
Non, non, il n'y aura pas de révolution !
Car nous sommes ruinés ! Faire la révolution ne nous rendra pas plus riche ! D'ailleurs faire la revolution pour passer de la royauté à la république c'est OK ! Mais passé de la république à je sais pas quoi!?! C'est non ! On est en faillite , Or faillite + troubles sociaux => Dictature !
Réponse de le 30/12/2010 à 10:56 :
mai 68 n etait pas une révolution c etait au mieux des uthopistes et parasites qui trouvaient qu ils en avaient jamais assez ce sont ces gens qui sont responsables de déficit cumulés pendant des années et en 67 la vie était autrement plus douce qu aujourd'hui...je rejoints le commentaire de "leçons" sur le risque possible d'arrivé au pouvoir d une dictature nos guignols de gauches et de droites ont ouvert un véritable boulevard a l extreme droite ...2012 risque d etre revélateurs de tres mauvaises surprises
a écrit le 27/12/2010 à 13:57 :
Change, c'est à dire l'augmentation. Encore des contribuables paient les factures de leurs gaspillages. Les républicains ont coupé la tête de Louis XVI, aujourd'hui, il faut avoir un héro coupe la tête d'un chef républicain pour le changement vers le bon sens.
a écrit le 27/12/2010 à 12:19 :
"Avec une réduction « historique » du déficit de l'État" : après une augmentation historique de celui-ci (merci qui ?) on revient à un déficit équivalent d'il y a trois ans, c'est à dire un déficit de l'ordre de 40% (à ne pas confondre avec un déficit proportionnel au PIB qui ne sert qu'à enfumer les gens (voir vos feuilles d'impôts : en 2010 le budget annoncé comportait un déficit de 55,1%) : Cela fait 20 ans qu'on demande à l'état de se gérer correctement, mais en fait ce n'est qu'une Nomenclatura de profiteur : politique, haut fonctionnaire et syndicat. Jusqu'à quand cela va durer ?
Réponse de le 29/12/2010 à 12:59 :
Jusqu'a la faillite !
Quand nous seront sous tutelle du FMI, alors et seulement alors
il y aura une réforme de l'etat !
Réponse de le 29/12/2010 à 22:50 :
Vous oubliez beaucoup de profiteurs : les banques que l'état a sauvées sans aucune contrepartie et qui continuent à bénéficier des liquidités "illimitées" de la banque centrale, les entreprises qui ont bénéficié de la "prime à la casse " anti écologique (quel gaspillage), les riches qui paient moins d'impôts que les classes moyennes grace à tout un tas de cadeaux fiscaux, etc etc.
a écrit le 27/12/2010 à 8:40 :
Ces braves politiques sont vraiment sympas, ils continuent a se gaver, n'ont pas le courrage de montrer l'exemple en reduisant le train de vie de l'etat (et le leur pour le coup), par contre ils ne tarissent pas de bonnes excuses pour continuer a augmenter les impots. Qu'ils regardent en Grece ou en Angletrre, une fois le dos au mur il faudra bien qu'ils s'y collent. Ebfin tout va changer avec les bonnes resolutions de 2011, l'espoir renait!!!
a écrit le 26/12/2010 à 18:08 :
Pour dégager des recettesfiscales, il faut taxer l'immobilier de résidences secondaires et l'immobilier vaccant. L'immobilier ne peut s'exporter et donc il faut taxer ces biens luxueux, personne ne peut partir avec son appartement secondaire sous le bras ... TAXER TAXER pour les collectivités locales + 1 TVA supplémentaires pour l'Etat
Réponse de le 26/12/2010 à 20:25 :
Top à l'impot !
ASSEZ D'IMPOT!!!
Réponse de le 27/12/2010 à 8:15 :
Taxer est la réponse facile, due à l'impuissance ou à l'incapacité du "taxeur" de se restructurer.... Payer pour maintenir un système pourri et anti-productif est la pire des gabegies (gaspillage/gâchis) .. il faut absolument lutter contre ca et ne plus se résigner à donner notre argent à des paniers percés !!!
Réponse de le 27/12/2010 à 10:44 :
Il vous faut arrêter de Boire ou de fumer.REFLECHISSEZ.
Une résidence secondaire est une entreprise de loisirs,car elle dégage un chiffre d'affaire qui fait le bonheur des Communes,et cela pendant près de 6 mois de l'année.Aucun Edile ne pense fossoyer cette activité.
Réponse de le 27/12/2010 à 21:41 :
Bien sur qu'il faut taxer l'immobilier touristique, l'industrie s'effondre, le désert industriel se répand inexorablement, le touristique est une excellente source de devises puisque les pays viennent nous regarder comme d'étranges pauvres en devenir, et puis l'immobilier DE LOISIR n'a jamais cessé d'augmenter, preuve que c'est le placement des privilégiés, l'immobilier derésidence secondaires devrait avoir une TVA à 33 % + les taxes locales pour les mairies et les régions qui doivent supporte les routes, les infrastructures, ... et l'Immobilier VACANT de même puisque les propriétaires sont assez riches pour les laisser vides, eh bien il faut les taxer en taxes locales fortes.
Réponse de le 27/12/2010 à 22:37 :
Une résidence secondaire supporte déjà des taxes locales majorées.
Vous payer une taxe de séjour dans certaines communes de vacances.
Les logements vides sont déjà surtaxés après quelques mois.
Mais, on peut majorer.
Réponse de le 27/12/2010 à 22:54 :
La taxation de l'immobilier, et des résidences secondaires ne fera pas revenir les industrie en france !
L'industrie de loisir est une industrie du 3ième secteur ! cet à dire de service de loisir! En cas de crise, c'est précisement les loisirs qui risquent d'être sacrifié au profit de poste de dépense plus important !
Donc taxer Taxer les résidences secondaires ne fera que faire couler plus vite l'industrie touristique !
Les gens acheteront en espagne ou l'immobilier est en baise ! 1: ils seront moins taxé, et 2: il auront pour le même prix une maison plus grande: C'est tout bénèf !
Réponse de le 28/12/2010 à 9:07 :
L'immobilier en Espagne sera taxé tot ou tard, peut être même de façon très brutale lorsque l'Espagne aura perdu la confiance des marchés financiers .. ne revez pas, la crise est là pour une durée, l'ampleur énorme des pertes financières et des déficits des Etats ne laissera aucun choix aux gouvernants quels que soient leur couleur, sinon nous irons tous vers ce que personne ne souhaite, si vous voyez un peu les risques chaque jour plus présents ... La Bastille et maintenant que reste t-il ?
Réponse de le 29/12/2010 à 11:20 :
Je ne reve pas, la crise est là pour encore 10 ans!!
Mais la taxation bien française n'est pas la solution.
Contrairement aux français, les espagnos, allemands etc... ne sont pas dogmatiques!!! Ils ont tous supprime l'ISF car ils fini par comprendre qu'il y a, qu'on le souhaite ou non, une concurrence entre les états europeens! Donc pour la concurrence soit/rien à l'avantages : des les espagnos, allemands etc... ne taxeront pas l'immobilier alors que la france fera peut être la détise de le faire!
Vous parlez de la batille, vous voulez faire allusion à une révolution!?! Et après, ce n'est pas la révolution qui règlera nos souci economique et financier!
Ce qui peut nous aider, c'est d'équilibrer les recettes et dépenses de l'etat en REDUISSANT LES DEPENSES !
Réponse de le 29/12/2010 à 11:58 :
Oui il est impératif de réduire les dépenses. Oui il faut faire comme les espagnols les allemends etc et ne pas pénaliser notre France en maintenant cet impot poison qu'est l'ISF., qui décourage tous les entrepreneurs et les riches de s'installer dans notre pays.
Réponse de le 29/12/2010 à 13:08 :
@veillons,
Est il utile de la préciser : je suis contre l'isf!
Mais la suppression de l'isf restera sans nulle doute un reve! l'etat à besoin d'argent, et on entre en pré periode electorale!!!! Donc cette suppression annoncée, va devenir une promesse electorale qui sera oubliée définitivement en 2012!!!!!
Croire à la suppression de l'isf, c'est ne pas connaitre l'histoire des impots en France!
Savez vous que l'IR, fut créer de manière "temporaire" en 1914!!!!
Et oui, il fallait financer la guerre! Et comme vous le savez en 2011, on paie toujours cet impot!
Réponse de le 30/12/2010 à 16:40 :
Vous êtes une grosse bande de jaloux.
Mais avez travailé DUR pour arriver à ce résultat?
Pas sur,car l'argent en Dormant est aussi le propre des contemplatifs.
a écrit le 26/12/2010 à 16:12 :
On parle beaucoup des prélèvements sur les entreprises ici, on parle pas beaucoup des aides publiques qui vont aux entreprises...
Réponse de le 27/12/2010 à 8:09 :
Simplement parce que les aides concernent les grosses entreprises qui ne payent pas ou peu d''impot en France (prime à la casse, solaire, etc etc) et qui obtiennent ces aides en faisant du chantage à l'emploi... les TPE et PME, qui sont les principaux employeurs, n'en bénéficient que rarement!, faire du chantage pour maintenir 20 salariés en poste ne sert à rien... basta !
Réponse de le 27/12/2010 à 15:09 :
Vous plaisantez j'espère lorsque vous parlez des aides attribuées aux TPE et PME ? Les aides publiques versées pour la création ou le maintien de TPE/PME n'ont jamais été aussi importantes (notamment les aides versées par les collectivités locales) ; et au passage, j'aimerais bien savoir si les aides publiques aux "grosses" entreprises dont vous parlez sont aussi importantes dans les autres pays d'Europe ! Même chose vis à vis des TPE / PME ; notre pays est sûrement l'un de ceux qui injecte le plus d'argent public dans les entreprises ! Et aux dernières nouvelles, c'est également l'argent du contribuable...
Réponse de le 27/12/2010 à 15:10 :
Vous plaisantez j'espère lorsque vous parlez des aides attribuées aux TPE et PME ? Les aides publiques versées pour la création ou le maintien de TPE/PME n'ont jamais été aussi importantes (notamment les aides versées par les collectivités locales) ; et au passage, j'aimerais bien savoir si les aides publiques aux "grosses" entreprises dont vous parlez sont aussi importantes dans les autres pays d'Europe ! Même chose vis à vis des TPE / PME ; notre pays est sûrement l'un de ceux qui injecte le plus d'argent public dans les entreprises ! Et aux dernières nouvelles, c'est également l'argent du contribuable...
a écrit le 26/12/2010 à 15:18 :
La classe moyenne va payer comme d'habitude! un jour tout cela va remuer et d'une façon difficile pour tous ces politiques gavés d'avantages !
Réponse de le 26/12/2010 à 20:20 :
Oui, elle sera tirée vers le bas ! Avec les hausses d'impots, et les soucis d'emploi présent et vraissemblablement à venir!!
Une grande partie des classes moyennes vont être déclassé vers le bas ! Aucun doute la dessus !
Les politiques à défaut de se gavé, resteront ou ils sont avec le même avantages!
a écrit le 26/12/2010 à 14:15 :
L'An prochain nous serons avec une cotation similaire aux Pays des Oliviers.
L'Olivier pour Bruxelles concerne tous les Pays Latins.
Alors attendons-nous à un Budget Super Impots.Pour l'instant le pire n'est pas arrivé.
Qu'on se le dise.
a écrit le 26/12/2010 à 14:01 :
jaiehontesdecepaysetdevivreenfrance2011onnouspromettourjourspareilquandchangementdelamonaieeuropenne
a écrit le 26/12/2010 à 1:02 :
Malgré une fiscalité parmi les plus dures au monde, on arrive quand même à être en déficit chronique. Il serait temps de songer à réduire les dépenses et cesser de vivre à crédit. Commencer par les dépenses sociales me parait une bonne idée, reste à trouver des politiciens ayant assez de courage pour mettre un coup de pied dans la fourmilière administrative Française.
Réponse de le 26/12/2010 à 9:27 :
Aucun politicien n'a assez de courage pour donner ce coup de pieds !
Raison 1 : C'est pas electorale ! Les français sont attachés à la fonction publique actuelle !
Raison 2 : Les agents de la fonction publique seront réfractaires à tout changement, il y aura donc de multiple retissances bureaucratiques, ce qui peut rendre l'état un gouvernable/gerable !
=> conclusion les etrangers ont raison : La france est inréformable !
Réponse de le 26/12/2010 à 10:28 :
Sauf que les poches des imposés ne sont pas sans fond... et faire un crédit pour payer ses impots est la pire des solutions. L'Etat qui vit à crédit va se retrouver avec des contribuables qui le financent aussi à crédit.... la future crise va faire très mal!!
Réponse de le 27/12/2010 à 6:38 :
Augmentation des impôts, baisse de la traite des fonctionnaires et baisse de leurs effectifs = politique déflationniste = pays sans grand avenir.... Ceci rappelle vaguement les politiques des années 30.
Réponse de le 27/12/2010 à 12:43 :
Arrêtez de dire que tous les fonctionnaires sont réfractaires aux changements; dans le privé c'est pareil : personne n'accepte facilement le changement!!
Stop au message gouvernemental pour opposer fonction publique et secteur privé...!!! par exemple, la gestion des aéroports de paris appartient au secteur privé, est-ce que cela fonctionne mieux???
Réponse de le 27/12/2010 à 22:39 :
Les fonctionnaires virés seraient des chômeurs en plus.
Réponse de le 27/12/2010 à 23:00 :
@Fonction publique !
Dans le privé les changements sont réalisé de grés ou de force !
Il n'y a pas 3 mois de grèves,n pour obtenir un retour en arrière que les politiques accordent par lâcheté !
Dans le privé, on s'adapte, vite et le mieux possible en fermant sa gueu.... ou on est viré !
Mais il est vrai aussi que Tulip à raison !
Un fonctionnaire licencié, c'est un chômeur de longue durée de plus !
Car je vois mal une personne habituée au 35h revenir à 40 voir 45 pour le même salaire !
a écrit le 25/12/2010 à 22:28 :
Je rappelle au passage que lorsque vous critiquez les fonctionnaires, vous critiquez également leurs époux(ses) qui, eux ou elles, peuvent parfaitement être salarié(e) dans le privé... c'est aussi pour cela que "taper" sur les fonctionnaires n'est pas systématiquement synonyme de "popularité".
On est dans une vision "absurde" de la société qui consiste à croire que d'un côté vivent les fonctionnaires dans des quartiers réservés et de l'autre les salariés du privé dans d'autres quartiers réservés. Les travailleurs d'où qu'ils soient fondent des familles (encore de nos jours) et aux dernières nouvelles tous les foyers de France sont plus ou moins mixtes...
Allez demander à une mère de famille mariée à un fonctionnaire et licenciée du privé à cause de la crise actuelle si elle veut que son mari subisse le même sort. Les choses ne sont pas aussi simples qu'elles en ont l'air !
Réponse de le 26/12/2010 à 9:37 :
Du point de vu de la gestion d'un état : il est generalement de mise de sacrifié l'undividu à l'unteret du plus grand nombre !
L'interet du plus grand nombre c'est de faire la réforme de l'état ! Les pays qui ont fait cette réforme (Canada,Suede,Australie) ont diminuer de 20% le nombre de fonctionnaires ! En France, comme dans ces pays, on passera par une réduction du nombre de fonctionnaire et une réorganisation des servivces de l'etat ! Pour la simple raison que l'etat peut faire de gros de très gros effort en matiere de gestion interne ! => Ce qui l'on appel généralement : Cout de fonctionnement !
Contrairement à ce que vous pensez peut être, je ne suis pas insensible au soucis humains que vous mettez en avant! La difficulté que je vois, c'est la date ! Nous sommes en 2011 (presque) pas en 1990 ! Les pays listés plus haut ont échelonné sur 10 ans les réformes! Nous avonst attendu et nous n'avons rien fait !Maintenant nous n'avons plus de temps a perdre ! Donc il y aura pas mal de "casse humaine" ! C'est fort triste, c'est plus que contrariant, mais il faut dès maintenant le dire, et faire comprendre à certain que l'heure de la reconversion à sonné!
Réponse de le 26/12/2010 à 10:21 :
On peut aussi traduire de cette façon: La mère de famille licenciée du privé.... du fait que l'employeur de son mari a détruit son ex.travail par les charges trop élevées, qui n'ont pas pu être répercutées sur les prix.... du travail, il y en aurait beaucoup si il n'était pas puni par l'impot en France, y compris pour les ex. fonctionnaires reconvertis... que les fonctionnaires qui en doutent fassent une "simulation" de gestion d'entreprise avec 2 ou 3 employés.... la part qui va au "public" vous impressionnera.. (taxes/impots/charges/etc etc) et éventuellement vous aidera à appréhender le problème de l'emploi en France
a écrit le 25/12/2010 à 18:25 :
Pourquoi,l'exil? Même les petits retaités se joignent à l'exode.Le Maroc est ravi.
DSK,rejoint M.BERGE.Bientôt,nous aurons Mme Royale.Elle n'est pas belle la vie,loin des inepties des politiques Français.Allez vous publier?Chiche,les revues de presse des attachés aux ministres,n'ont pas encore vues le jour.
a écrit le 25/12/2010 à 17:59 :
Ne pas reconnaitre,que la masse de nos fonctionnaires,de nos élus plethoriques ,des sinécures,et autres prébendes mettent les Français dans la spirale Impôts,c'est légitimer l'époque des Seigneurs.Alors à quoi a servi 1789?Bonnes réflexions
a écrit le 25/12/2010 à 8:51 :
On vit dans un monde ou on paye des types 100k euros/mois pour pousser un ballon... Commencons par payer ces gens la, sportifs, présentateurs et autres à la valeur de leur travail, en gros pas bézef, et injuectons la différence dans les caisses des francais ensuite on en reparlera...
Sérieux on a des gens qui crèvent de faim et des petits merdeux qui se payent des putes à 2k euros la nuit sans même se demander si elles sont majeures.. Si les 2j en question c'était tout ce qu'il gagnait par mois ( et encore pour pousser un ballon c'est déjà trop... ) et que le reste soit injecté dans l'économie française on en serai pas là..
Réponse de le 25/12/2010 à 14:34 :
Le pain et les jeux de cirques !
Il est juste que pousser un ballon, cela ne vaut pas un salaire de 100K!
Mais tout viens de la pub et des produits dérivé (t Shirt , etc...) qui générent des millions !
Donc ne regardez plus les match !
a écrit le 25/12/2010 à 5:34 :
pour info en france fin 2010

9 millions de personnes soit 14% de la population française vie

EN DESSOUS DU SEUIL DE PAUVRETE !!!!
Réponse de le 30/12/2010 à 11:31 :
Ce n'est que le début !!!!!
Bientôt on sera à 20% de la population !!!
Car on est ruiné !!
a écrit le 25/12/2010 à 5:09 :
en irlande c etait pas mal d aller y bosser avant 2007 depuis trop de gens se fait virer et y a plus de travail , un ami a travailler chez dell 8 ans il s est fait virer en 2008 n a pas reussi a retrouver du travail en irlande et s est donc rapatrier ici, depuis 2 ans il galere trop 2 ou 3 missions interim minable et depuis il est au rsa.
a écrit le 24/12/2010 à 16:43 :
A vous tous qui faites des commentaires violents contre les impôts : voyez ce qui se passe dans les pays aux impôts très bas, comme l'Irlande : la FAILLITE !!
Réponse de le 25/12/2010 à 14:16 :
Ce ne sont pas les impots bas qui ont coulé l'Irlande !!!
Baisser les impots sur les entreprises et les salariés permettrait de relancer
l'économie !
A la fois par le maintient en france d'entreprises qui créent des emplois et aussi
en même temps par la consommation !!!!
Oui, il faut baisser les impots !
Mais rien n'est gratuit en ce bas monde, il y a toujours un revers de médaille !
Si moins d'impots Alors moins de dépenses de l'état !
Donc la nécessite de faire des choix sur ce que l'on paie ou pas !!!!!!
a écrit le 24/12/2010 à 8:20 :
Elle est belle la France qui travaille et qui paye ses taxes, voici la réalité des salaires source INSEE: Salaire mensuel moyen des fonctionnaires = 2328E, Salaire mensuel moyen des salariés = 2069E, Salaire mensuel moyen des patrons = 1850E... on est loin du CAC 40 !! et pour une durée hebdomadaire du travail incomparable, allant quasiment du simple au double. Disparition des patrons(petits) = disparition des salariés !....
Réponse de le 24/12/2010 à 11:43 :
Je valide votre équation : Disparition des (petit) patrons = disparition des salarié du privé !
Mais c'est ainsi, il faut taxer pour équilibrer le budget ! QUELLE BETISE !
Il faut diminuer les dépenses ! C'est la seul solution ! Cela signifie que nous devons faire des choix dans les dépenses qui disparaissent et celles qui doivent être maintenues ! Seulement voilà, personne n'a le courage de prendre le taureau par les cornes pour règler cette question !!!!
Réponse de le 24/12/2010 à 16:38 :
Il faut comparer ce qui est comparable : il y a beaucoup plus de cadres dans le public, c'est ce qui explique que les salaires y soient plus élevés. Si vous comparez les cadres, vous verrez qu'un cadre du public est beaucoup moins bien payé qu'un cadre du privé. Et un ouvrier du public est lui aussi moins bien payé qu'un ouvrier du privé. Comparer de bêtes moyennes sans savoir ce qu'elles représentent n'a aucun sens, vous devriez pourtant le savoir.
Réponse de le 25/12/2010 à 7:30 :
Certes, mais si vous y uncluez la retraite, alors il n'y a pas photo. De plus, dans le public, on travaille beaucoup moins... Ne nous mentons pas, le public = le paradis.
a écrit le 23/12/2010 à 19:57 :
j ai soixante quinze, retraité apres cinquante ans de boulot et je songe a m expatrier tellement la france est pourrie (la tete est pourrie)
Réponse de le 24/12/2010 à 6:51 :
Sachez que vous êtes dans la situation classique d'un personne qui n'a plus d'obligation professionnelle! Donc qui voit son pouvoir d'achat stagner et ses impots croitre !
Vous voulez partir ! Et vous avez vraissemblablement raison! Ne tenez pas comptre des bien pensants et de leur discours pseudo patriotique style: l'expatriation fiscale ou pour avoir une vie plous agréable ailleurs c'est mal !
A mes yeux la France et les frainçais se sont abandonnées eux même, ils prennent leurs désirs pour des réalités ! Alors il est normal qu'ils soient abandonnés !
Réponse de le 24/12/2010 à 16:39 :
Vous allez donc utiliser l'argent des travailleurs français, qui paient votre retraite, pour partir traitreusement le dépenser ailleurs : les français vous paient, et vous faites travailler les autres... Bravo, quelle morale !
Réponse de le 24/12/2010 à 20:01 :
"bravo" faut pas raisonner de cette manière, il a cotisé tout sa vie pour encore se faire racketter!!!! le probleme c sa!!!!! on voit des total faire des 15 milliards de benef ,encore ce matin renault faire 5 milliards de benef, ya pas un probleme la et encore on entend les grands patrons voir leurs salaires augmenter, la france se divise et je comprends totalement durand qui ne fait a son echelle qu imiter les johnny, thierry henry, depardieu, jean reno et autres grands industriels francais qui vivent en belgique suisse monaco etc......
Réponse de le 26/12/2010 à 17:41 :
Ben fallait surtout partir avant d'atteindre 75ans
D'un autre coté vous avez sans doute bien profiter du système
Et puis on sait jamais si demain vous vous chopez une salete comme le cancer, qu'est ce que vous serez content d'etre en France et de pouvoir vous soigner gratos.
Réponse de le 26/12/2010 à 20:30 :
@Boss,
Revez pas ! Demain, il n'y aura plus de soins gratuits, car il n'y aura plus de sécu!
Réponse de le 26/12/2010 à 21:44 :
Tout le monde ne peut pas se permettre de partir comme sa du jour au lendemain,"BOSS" lorque vous dites profiter du systeme vous parler de qui? , a moins d etre rmiste ou chomeur longue durée je vois pas la plupart ne peuvent pas soigner un cancer gratuitement. vos remarques sont hors sujets, et puis DURAND ne fait qu'imiter les richissimes francais qui vivent à l'étranger,c'est pas lui qu il faut critiquer, au lieu de juger les conséquences ,chercher plutot la cause du probleme.De plus BOSS , intox a raison dici les 20 prochaines années tout sa va changer faut pas se leurrer
a écrit le 23/12/2010 à 18:59 :
retraite-chapeau ?
Que peut-on comprendre sous cette dénomination ? Pour des retraités qui ont cotisé toute leur vie pour avoir une retraite-chapeau, voilà que M. Baroin, s'amuse à taxer les bénéficiaires ! Sur les sommes cotisées, nous avons déjà payées des impôts, dont la CSG et la RDS- alors, maintenant, il faut encore passer à la Caisse ?? M.le Ministre tout cet argent que vous allez prendre, ne relancera pas l'économie-car nous consommerons moins. Prenez l'argent chez les milliardaires !!!
Réponse de le 24/12/2010 à 7:05 :
D'abord, il n'y plus ou preque plus de milliardaire en France ! Il y a toujours la famille Bettancou..... Mais je crois que c'est l'exception qui confirme la règle !
Je confirme votre prédiction : Plus les impots seront importants, moins il y aura de consommation !
Mais c'est le MAL français ! On taxe, et on taxe encore ! On ne veux pas comprendre qu'il n'y a preque plus rien à taxer en france!!! On ne pruiduit presque plus de richesse ! On a tellement fait la gueurre aux "riches" qu'ils sont tous partis ! Avec le départ imminent des classes moyennes supérieures, il ne restera bientot en france que les pauvres !!!!!!
Réponse de le 24/12/2010 à 8:04 :
Il reste encore à taxer... L'AIR !! et si je regarde bien le fonctionnement de la filière Eolienne, on en est pas loin de cette taxe !!!... La France est le pays des taxes et autres impots, c'est le pays où il fait bon vivre.... si on n'y possède rien !
a écrit le 23/12/2010 à 14:20 :
j'ai habité un endroit de france pendant 10 ans ou on ne paye pas d'impot et maintenant j'en paye car je suis en metropole je viens de reçevoir une taxe d'habitation du feu de dieu que je paye. le fisc et ça competence ce sont tromper sur la valeur de la somme ils ne m' ont pas informer de leur erreur et m'on remboursé la totalité de la taxe avec les salutations du controleur fiscal pour une exonération totale ma foi étonner mais content 15 jour plus tard je reçois une nouvelle taxe en m'expliquant que je ne m'étais pas acquitté de ma taxe (ce qui est faux, payer puis rembourser )cette année et que donc ils réparer cette erreur qui bien sur a pris 60 pour cent d'augmentation il m'est donc tres difficle de me dire que j'ai pus vivre dans un lieux ou des français ne paye aucun impot et qui reçoivent régulièrement les félicitations pour l'excellence de ce lieux et en contre parti me faire taxer limite de bandit qui ne paye pas c'est impot quand j'en ai jamais autant payer ..donc plus que le dicton "donne a bertrand il te le rend en caguant est de mise ici je conseil donc maintenant a tous les français qui en ont ras le pompom de ce faire insulter par des politicos mafieux de premier plan de quitter ce pays qui soit dit en passant n'as pas n'on plus toutes les qualités que certain ce gargarise de citée et bien je le dit si ce n'est pas mieux ailleurs et bien saches que ce n'est pas pire loin de la ....un futur exile
Réponse de le 23/12/2010 à 14:49 :
exil fiscal, tu pourrais en profiter pour réviser ton orthographe quand tu seras en exil...
Réponse de le 23/12/2010 à 19:25 :
rem tes nul donne ton avis sur le sujet non !!a moins que l'on soit interdit de s'exprimer si on ecrit mal le francais
Réponse de le 23/12/2010 à 19:57 :
@Rem, je regarde le fond pas la forme !
Vous êtes sans doute très forme : Epatez moi !
Faites le donc en latin!
Réponse de le 24/12/2010 à 6:57 :
@Exil Fiscal,
Sachez que les administrations en France et le fisc tout particulièrement ont 2 caractéristiques:
1: L'incompétance du personnel au guichet: Achaque fois que j'y vais, j'ai l'immanquable remarque : "Ce formulaire là : il n'existe pas !" Bin si justement il existe!
2: Les agents du fisc sont prèt à tout pour que le contribuable paie ! Même à la pire des maivaise foi !
Réponse de le 24/12/2010 à 7:00 :
@rem,
En général les exilé fiscaux se dirigent vers les pays pas francophones !
C'est finie l'époque ou les exilé allaient en belgique ou en suisse !
De nos jour, il faut aller en Asie !
Alors là bas : Plus besoin de savoir le français !
Réponse de le 26/12/2010 à 13:48 :
@euros : tout à fait exact. Une mauvaise foi manifeste pour vous planter : formulaires inexistants (et pourtant...), déclaration perdue, en retard, donc pénalité. Tous les arguments sont bons. C'est pour cette raison que dorénavant je ne m'adresse à ces services qu'en recommandé avec A/R, plus photocopie des correspondances.
a écrit le 23/12/2010 à 11:01 :
Ces mesures "d'économies" vont se traduire évidemment par la baisse de nos économies, excepté, bien-entendu, celles de nos élus et gouvernants: inutile de rêver à ces dirigeants qui font abandon de la totalité de leur rémunération pour acquérir de la crédibilité!
a écrit le 23/12/2010 à 10:28 :
virons toute cette bande d/incapables
a écrit le 23/12/2010 à 10:08 :
Taxer ! C'est la seule chose que l'on sache faire en France !
Il n'y a plus de richesse à taxer !
STOP A L'IMPOT !
a écrit le 21/12/2010 à 22:50 :
deputés et senateurs ministres descendez vos salaires de 2000 euro un gain a l annee 30 millions d euro surtout que vous touchez en moyenne par mois 12 mille euro la moitie en argent de poche ( au noir )
Réponse de le 22/12/2010 à 0:51 :
et si 1 fauteuil (improductif) / 2 (à chaque élection)=fermer le tobinet!
combien de Millions d'h?ureux?
a écrit le 21/12/2010 à 22:37 :
Le menteur à talonnette a toujours assuré qu'il ne serait pas le président des augmentations d'impôts..... il nous prendrai pour des billes qu'il ne ferait pas mieux.
Espèce de "grand" menteur va, il n'est d'ailleurs pas à son premier mensonge : "je ne privatiserai pas Edf, je ne toucherai pas au régime des retraites"..............
Bel exemple pour nos enfants à qui on inculque que le mensonge est un vilain défaut !!!
a écrit le 21/12/2010 à 21:17 :
J'ai fait un rève absurde et si nos politiques arrêtaient d'adapter les recettes aux dépenses pour faire l'inverse et permettre ainsi la création de valeur au lieu de la taxer
Réponse de le 23/12/2010 à 6:33 :
Réduire les salaires scandaleux des présentateurs en tout genre, vous trouverez les mêmes (voir mieux) à dix fois moins cher. Idem pour les politiques et hauts fonctionnaires, l'effort et l'exemple doit venir d'en haut, sans cela, ils ne sont plus crédibles !
Réponse de le 23/12/2010 à 10:10 :
Adapter les dépenses aux recettes ! soit diminuer les dépense de l'etat : C'est IMPOSSIBLE! car personne n'est élue en disant, vous vivez au dessus de vos moyens ! L'état providence c'est fini!
a écrit le 21/12/2010 à 15:21 :
Pourquoi ne pas taxer le différentiel entre le produit acheté hors CEE et le prix qu' il est revendu. Il semblerait que l' on retrouve des écarts de 1 à 10 voir plus. On ne taxe pas le produit, (pas de protectionnisme) on récupérerait ainsi de quoi alimenter la sécu non?
Mettre de la CSG et RDS
Réponse de le 23/12/2010 à 14:27 :
Ca existe deja et ca s'appelle la TVA.
Réponse de le 24/12/2010 à 16:06 :
j' ai bien compris Gregory, la TVA existe sur tous les produits, quelque soit leur provenance, mais là ce serait sur les supers bénéfices que font certaines sociétés qui importent des produits hors CEE. Surtout sur la différence entre le prix qu' ils achètent et le prix qu' ils vendent. Ils se gavent bien.
a écrit le 21/12/2010 à 13:29 :
Et " le grand paris " sera financé par qui ?cela coutera 34 milliard d'euros.
Réponse de le 29/12/2010 à 13:15 :
Par les contribuables d'iles de france!
a écrit le 21/12/2010 à 12:49 :
les députés eux on a compris falsification déclaration de revenus aucune sanction cela devient inadmissible nos élus ne travaillent pas pour la france mais pour leurs porte monnaies une honte De Gaulle doit se retourner dans sa tombe e tles cumuls de mandats ils sont tous solidaires droite et gauche
Réponse de le 21/12/2010 à 13:22 :
LIBERTE . EGALITE. ET REVOLUTION .VOILA CE QUE VEULENT LES DEPUTES
a écrit le 21/12/2010 à 8:56 :
se cont les ménages qui vont payer comme toujours.Mais! la clique qui est au pouvoir va le payer aux prochaines élections...
Réponse de le 21/12/2010 à 21:57 :
2 solutions ; 1) pour mettre l'autre clique. 2) Pour la Marine Nationale
a écrit le 21/12/2010 à 7:54 :
La France, traditionnellement terre d'accueil, va t'elle devenir émigrante nette en valeur, laissant partir ses jeunes et actifs vers des pays très proches ou plus lointains, où travailler et entreprendre n'est pas puni, où une gestion publique prudente n'handicape pas le futur, où l'Etat sait rester modeste ?. Si cette hypothèse, qui n'est plus d'école, se vérifie, alors il faudra vraiment demander des comptes à ceux qui ont permis qu'elle se réalise.
Réponse de le 21/12/2010 à 13:20 :
Allez voir dans tous les pays limitrophes, le nombre de francais installes hors frontieres est impressionnant!
Réponse de le 21/12/2010 à 14:21 :
Et que sont-ils devenus tout nos français partis en Irlande, pays à la fiscalité accueillante ?
Réponse de le 21/12/2010 à 14:45 :
LOL ... Ils ont du resté làbas puisqu'en france c'est l'"Enfer Fiscal" ...
Réponse de le 24/12/2010 à 7:14 :
@Ph, et @Roval,
Pour ma part, je connais 2 personnes qui ont travailler pendant 3 ans en irlande !
Depuis la crise, il ont changé de pays, le premier à choisi le CANADA !, l'autre l'AUSTRALIE!
Il faut dire que d'avoir travailler ne pays anglophone pendant toutes ces années leur à donner un bon niveau dans la langue de Sakespeare!!!
Mais leur discour est le suivant : " L'économie française est en déconfiture donc inutile de revenir pour etre au chomage, et pour l'avenir professionnel, l'expatriation favorise toujours les promotions "
Evidemment, 2 facteurs leur rendent service : Ils ont moins de 40 ans et sont célibataires !
Je me fait plaisir avec victor Hugo : " Heureux qui comme ulisse a fait de beaux voyages, et comme cestui là qui conqui la toison est rentré plein d'usage et raison, vivre entre ces parents le reste de son age!"
Réponse de le 26/12/2010 à 9:25 :
Joachim du Bellay
a écrit le 20/12/2010 à 19:58 :
bientot on vivra mieux dans une caravane sans travail avec toutes les allocations ,que en travaillant pour rembourser les dettes de l'état et les déficits socials
Réponse de le 21/12/2010 à 13:25 :
vous avez raison ils donnent de l argent gratuitement ils ont raison d en profiter c est gratuit Le ministre de notre économie doit s investire un peu plus pour voir qui en profite au lieu de faire payer les moyens je pense que le jour ou le ras de bol va arriver se sera trop tard les personnes descendrons dans le rue se ne sont pas de bons gestionnaires pour faire payer toujours les meme
a écrit le 20/12/2010 à 16:13 :
J'ai bien fait de partir de France...et j'encourage mes ex-collègues et amis d'en faire autant. Effectivement rien ne change en France, c'est toujours de pire en pire...une administration soviétique avec une imposition délirante. Tous les ménages trinquent violemment en France...la France est le pays de l'Enfer Fiscal !!
Réponse de le 21/12/2010 à 13:25 :
Je fais la meme chose de mon cote. Je constate avec accablement que beaucoup de mes amis sont des petochards. Ils preferent morfler a longueur de journees plutot que de se bouger. J'ai du economiser pour me payer l'hotel quand je suis parti. Eux, je les heberge! Ben non! Ils ne veulent pas ou ils n'y croient plus!
Réponse de le 21/12/2010 à 13:57 :
Vous êtes vous déjà imaginé la situation que vous auriez aujourd'hui si vous n'étiez pas nés en France, si vous n'aviez pas eu l'accès gratuit à l'éducation et aux soins médicaux, si vos parents n'avaient pas touchés d'allocations logement/familiales ?
Payez-vous aujourd'hui les soins qui vous sont donnés lorsque vous venez en vacances en France ?
Avez-vous déjà été au chomage et malade dans votre pays d'acceuil ?
Vous avez quitté la France mais seriez-vous prêt à abandonner la nationalité francaise ?
Réponse de le 21/12/2010 à 16:27 :
re: FRedLux, je suis d'accord. il faut partir de France. Il n'y a plus rien à faire dans ce pays. Les soixante-huitards nous ont pris notre avenir. au revoir
Réponse de le 23/12/2010 à 8:54 :
Partir c?est fuir n?est-ce pas ?? Pas très courageux comme comportement ?? Partir pour acquérir une expérience oui, partir pour éviter de payer de l?impôt c?est nul car ailleurs l?impôt existe aussi voir pire car la fameuse crise est planétaire et tous les pays sont touchés ?
Le grand problème en France comme ailleurs c?est le manque de carnet de commande pour les entreprises ? Ce n?est pas que l?activité manque, cette activité existe bien?Ce sont les moyens financiers qui font défaut, c?est la liquidité planquée dans nos banques sous forment de placements plus ou moins spéculatifs?.Mais là n?est pas le grand problème, le grand problème c?est que chacun à peur de son ombre (n?est-ce pas les fuyards) et personne n?entreprend de se retrousser les manches, chacun attend que l?état providence le fasse ?? Ah au fait, vous avez vue quand même que c?est de la faute à notre Président de la République s?il neige en Ile de France et que c?est le bordel sur Paris dès qu?il y a 3cm de neige ??
Alors les jeunes vous êtes ou à part de penser à quitter le Pays ??? Mais même çà, vous ne le ferez pas ?
Réponse de le 23/12/2010 à 18:39 :
"Revol" vous avez complètement raison ! Ceux qui quitte la france ont un bagage sous-estimé très important qui fait fureur à l'étranger. Et effectivement je vis a l'étranger et je vend en France et je tiens a ma double nationalité au cas où. Donc oui je profite, oui je suis opportuniste. Si demain mes privilèges s'arrêtent j'en trouverais d'autres ailleurs. Au lieu de pleurnicher soyez malin et cessez de penser 'France', vous êtes terriens que ça vous plaise ou non... Manger ou être mangé c'est un choix ! (note : je ne suis pas contre l'impôt justifié)
Réponse de le 23/12/2010 à 19:47 :
Bonjour cher youpi, déjà moi je ne pleurniche pas, et mon propos n?est pas de commencer surtout à mon âge, moi je fais un constat plutôt navrant! Et votre réponse en apporte la preuve ?
Je suis Européen depuis toujours et d?ailleurs j?ai voté pour cette Europe qui va permettre aux jeunes d?aujourd?hui en particuliers de la sillonner professionnellement sans arrière pensée d?appartenance à tel ou tel Pays?Ce n?est pas faire du Français Français au sens de se replier sur soi, que de dire que notre Pays a besoin de sa jeunesses pour avancer dans l?Europe, pour que demain soit un jour meilleurs dans notre Europe et dans le monde?
Youpi, comme vous devez être malheureux pour écrire ce que vous avez écrit?double nationalité, avantages?égoïsme?manger l?autre au lieu d?être mangé ???
Bon d?accord cher youpi, je vois dans vos écrits que le fait d?être terrien vous donne du raisonnement, certes très personnel, mais vous donne une sorte de direction à prendre, un cheminement à suivre qui devrait vous amener à fonder une famille, élever des enfants etc?
Cher youpi, vous allez quand même pas me répondre que pour le moment ce n?est pas votre problème ??
Joyeux Noël cher youpi, et si vous l?acceptez de ma part, très bonne année 2011.

Réponse de le 24/12/2010 à 8:05 :
@Tonio,
Je suis français, je ne suis pas parti ! Mais j'y songe !
J'en aie assez de cette France ou ce qui prime c'est la survie du moins qualifié
et du moins compétant!!
(Dans une quelconque administration, juste histoire de faire baisser les chiffred uchomage)
Pourquoi partir: Les impots ! Oui, je confirme je pas beaucoup
d'impots! et en particulier l'ISF ! Vous comprendrez donc
que la France soit à mes yeux un enfer fiscal! C'est le seul
pays d'europe et je crois bien du monde à avoir ce type d'impot!
Je doit dire que la nationalité française:
Je m'en moque un peu, beaucoup, j'admet ne pas faire dans le
sentiment patriotique !
Alors changer de nationalité pourquoi pas!
Devenir Canadien, Suisse, Anglais, Américain, Australien!
J'admet être très interessé!
@Tonio, vous ête un poète, vous avez trop lu Cyrano de Bergerac!
" Fuis, c'est pas courageux.... ", Ce la me fait penser à la fameuse
" On ne se bat pas dans l'espoir su succès,
c'est bien plus beau lorque
c'est inutle!" (Edmond Rostand)
Et bien moi je mene les "combats" que je peux/veux gagner!
pourquoi rester en France, alors que mon succès économique y
est plus que compromis!
Pourqoui faire compliqué en subissant les loi anti entreprises de France,
alors qu'il est si simple de créer une boite type S.A à l'etranger en 48h!
(6 semaines en France)
Je suis pas stupide, le commerce, les impératifs légaux,
la vie professionnelle elle même est suffisament
compliquée pour ne pas en rajouter!!!!
Et vous me parle de faire dans le dur à alors que je pourrait faire dans le
plus facile !!!!
Alors je suis aussi un terrien, et je vous confirme que la famille
et les enfants : NON MERCI !
- Avoir des enfants qui braillent toutes la journée : Non merci!
- Passer mon temps à changer des couches : Non merci !
- Donner le biberon à 3h du mat : Non merci !

Joyeux Noel et bonne année !
Réponse de le 24/12/2010 à 8:09 :
Bravo à Youpi ! à Tom , à FedLux
Ah je vois des personnes selon mon coeur !
@Roval ! Ne plus être français, mais c'est quand vous voulez !
J'ai honte d'être français !
(Pour info, j'aime pas la france et je la qui en 2011! En Mars se sera chose faite! ;)
Réponse de le 26/12/2010 à 0:37 :
j ai quitter la france et je ne regrette rien ,j travaille a l etranger ,est je ne paye pas d impots et le pays se porte bien , plus question de rentre en france , crever pour la patrie ,sans guerre , non merci . c est au gouvernement de faire de facon a se que l on nr qui pas le pays , et actuellement il fait tout pour chasser son peuple , la france n est pas le monde . si je travail c est pour vivre pas pour faire vivre les autre comme des rois . si le siysteme de communauter et possitive alors oui mais dans le cas contraire ,retour a l individualisme . la planette est aussi belle aillleur ,
a écrit le 20/12/2010 à 14:51 :
Si j'ai un déficit ( découvert ) sur mon compte bancaire je paye des sacrés agios
pourquoi le gouvernement ne serait t'il pas sujet à ce genre d'anomalie de budget.
Réponse de le 21/12/2010 à 8:59 :
beh oui centuplons les agios de l'etat et centuplons tes impot du coup
cqfd pffffffffffffffffffffffffffffff ! n'importe quoi ........
a écrit le 20/12/2010 à 12:41 :
j'ai vu la paroisot cet ete dans une emission filmé dans le sud et ou il etait question de l'impot recherche : unesociété americaine se voit remboursé par l'etat francais 18% de ses depenses en recherche ; les chercheurs gagnent 50 euros par brevet deposé et après le brevet file au usa pour etre exploiter.Ainsi, les brevets de cette société ne profitent pas à la france mais au usa et parisot de conclure : "ou est le probleme?".La recherhce devrait etre deductible en france si le brevet est réellement exploiter en france deja que l'on donne notre savoir faire au chinois.
a écrit le 20/12/2010 à 11:13 :
Depuis plus de 25 ans l'état ponctionne à travers l'ISF, ceux qui investissent dans des entreprises, sans en exercer la Direction; pendant ce temps les oeuvres, dites d'art, qui ne produisent aucune richesse pour la collectivité, en sont toujours exonérées. Les leçons de ceux qui vivent hors de France de leurs revenus issus des droits d'auteurs ou de notoriété sportive sans payer les mêmes charges que nous pourraient aussi apporter leur contribution.
a écrit le 20/12/2010 à 11:08 :
Et à propos de CA: RIEN ne va changer encore ?. Votre article du 20/12 (La Tribune) aurait pu être accolé à celui-ci.......Extrait ......"Total ,La société dirigée par Christophe de Margerie n?est pas la seule dans ce cas extrême. Danone, Essilor, Saint-Gobain, Schneider, Suez Environnement sont également exclues de l?impôt sur les sociétés en France, souligne le JDD qui souligne que près de la moitié des entreprises cotées au CAC 40 ont refusé de répondre à ses questions."
Réponse de le 23/12/2010 à 17:08 :
Pour ma part je boycotte les produits Danone et les lunettes Essilor cela leur apprendra à être un peu plus civique. Pareil pour toutes ces vedettes people qui viennent en France vendre leur business et vivent en Suisse ou aux USA pour ne pas payer d'impôt (Yanick Noah, Johnny Halliday et tous les autres).
Je vous conseille la lecture de l'économiste Jacques Généreux : la grande régression et vous comprendrez pourquoi nous en sommes là aujourd'hui.
a écrit le 19/12/2010 à 8:41 :
Moralité : Tout ce qui ne changera pas en 2011
Rien ne change et rien ne changera, bien évidemment.
Les tricheurs (Pour rester poli) une fois disparus seront remplacés par d?autres qui prendront leur place.
Alors que faire pour atteindre, et/ou jouir paisiblement de votre retraite ?
Pour ceux qui faisaient partie des tricheurs, c?est foutu ! Ils n?auront pas mérité leur repos dans la sérénité.
Par contre, mon message de Noël, pour les autres, est celui-ci :
Quelque soit votre fortune ou votre infortune, si ce que vous avez gagné l?a été HONNETEMENT et par VOTRE travail, alors tout devrait bien se passer pour vous !
a écrit le 18/12/2010 à 15:17 :
Puisque ni notre Gouvernement et notre Parlement sont sourds au Raisonable, une seule solution; déserter en masse les listes électorales; une voie que bon nombre d'entre nous a suivi.
Réponse de le 18/12/2010 à 17:09 :
A quoi cela servirait??? Le mieux est de voter non pas la 3e voie, mais la voie alternative.
a écrit le 18/12/2010 à 13:08 :
"D'autre part parce qu'un certain nombre de dispositifs ont subi un « tour de vis » supplémentaire de l'initiative même des parlementaires." Cela voudrait il dire que nos hommes et femmes politiques vont nous montrer l'exemple et réduire leur train de vie, les sénateurs vont revoir leur 10 000 euros d'émoluments à la baisse, idem pour nos députés, ministres, conseil régionaux ainsi naturellement de tous leurs conseillers qui en réalité font le travail ?
Réponse de le 18/12/2010 à 14:54 :
Peut-on décemment nommer "travail" le fait d'indiquer, après sondages et calculs alambiqués, à un '(ir)responsable politique sur qui taper, et à quel taux "supportable" , tout celà sans perdre trop d'électeur et ainsi garder sa place chaude (celle de son commensal "conseiller" en dépend bien sûr) quitte à perdre son âme?
a écrit le 18/12/2010 à 10:01 :
A quand une réforme du revenu disponible des ménages, à quand la liberté d'entreprendre, à quand la suppression de toutes ces aides et allocations qui déforment totalement le prix de l'immobilier.

Nous militons pour une fuite des classes moyennes vers des pays plus sures, plus acceuillants et où la liberté d'entreprendre et de réussir sont des droits inaliénables.

Français, vous n'êtes pas obligés de souffrir ici, des pays comme le Canada vous ouvrent grand leurs portes...
Réponse de le 18/12/2010 à 13:30 :
Je confirme vos propos, j'ai vendu mon affaire il y a 18 mois , et maintenant j'ai remonté une affaire sur Suisse. Enfin je peux entreprendre sans être surtaxés, payer correctement mes salariés, et sans rebondissement fiscaux mensuels, et une politique réaliste et durable dans le temps pour les entreprises.
Bon courage à tous les entrepreneurs...............restant en France.
Réponse de le 31/12/2010 à 22:08 :
Bien sûr, partez, si vous le voulez, mais ne revenez pas lorsque vous êtes au chomage ou malade, comme les ex- traders de Londres!
a écrit le 18/12/2010 à 9:03 :
Hélas! ni les députés, ni les ministres ne lirons nos textes. Mais nous sommes, semble-t-il, bien tous d'accord: un ''bon père de famille'' ne dépense pas ce qu'il n'a pas, et ne fait pas les poches de ses enfants pour arrondir ses fins de mois et jouer au casino. Eux si, et çà ne les dérange guère. Et dire qu'ils prétendent faire la morale à la terre entière: démocratie, social, fraternité et j'en passe. Honte à eux!
a écrit le 18/12/2010 à 8:29 :
Comme le TGV, il semble que le train de vie de l'Etat avance de plus en plus vite, ces réformes molles vont créer une reprise molle, la France sera toujours en retard.. sauf pour le poids de ses taxes et la complexité de son administration..... les hauts fonctionnaires n'ont aucun soucis à se faire pour leur job ... nous si !!!!
a écrit le 18/12/2010 à 8:05 :
Pour peaufiner, il faudrait aussi parler des salaires qui n'augmentent pas années après années, alors que les dépenses contraintes des ménages explosent. Bonne année 2011.
a écrit le 18/12/2010 à 7:54 :
Suppression du crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt avec effet retroactif ou non ?
a écrit le 18/12/2010 à 7:41 :
La preparation de la guerre avance a grand pas.
Réponse de le 23/12/2010 à 11:04 :
la revolution est deja en route
Réponse de le 24/12/2010 à 8:15 :
@Geo ! De quelle guerrre parlez vous !
La guerre économique fait rage depuis 10 ans! Et en france on s'en rend compte seulement maintenant !:
a écrit le 18/12/2010 à 7:26 :
Je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts.....
a écrit le 18/12/2010 à 7:20 :
Je n'avais pas compris votre phrase"Le budget 2011 comporte de nombreuses mesures d'économies": je croyais, naïf que j'étais, que pour une fois le gouvernement allait faire des économies de fonctionnement, c'est à dire sur son train de vie!Est ce qu'un jour, un gouvernement gérera les affaires du pays en bon père de famille, en ajustant ses dépenses(son train de vie entre autres) sur ses revenus (les impôts) et non l'inverse?
Réponse de le 21/12/2010 à 13:28 :
et bien le bon pere de famille a vu son voisin avec un "air force one" et bien il à fait pareil "Sarko one" quitte à s'endeter. c'est l'esprit à la francaise on ne vie pas en fonction de ses moyens mais en fonction des autres.
a écrit le 18/12/2010 à 1:50 :
En résumé, rien ne change!
Les Impots, ça monte à tous les coups....
Ou alors, ce que tu reçois d'un coté, on te le prend de l'autre!
Un tour de passe-passe comme on les voit dans les rues de New York....Les dés sont toujours pipés....tu perds à tous les coups!
Le plus piquant, c'est que ces types, on les trouve autour de Wall Street!
C'est là qu'on négociait les subprimes, qu'on conseillait au gens d'acheter des fonds Madoff!
Le monde est si simple: si le petit escroc de la rue te tire pas 10 dollars, c'est ta banque qui te piquera tes économies en te vendant des produits pourries ou te refilera un crédit à taux usuraire et si tu passes au travers des mailles du filet, tu seras rattrapé par ta fiche d'impot qui a tendance à l'embonpoint!

Mais ne soyez pas triste! Madoff est en prison, le bracailllon de la cinquième avenue finira tot ou tard sous les verrous et votre percepteur n'a pas d'ami!

Alors? Vous voyez bien qui a une justice!
a écrit le 17/12/2010 à 12:58 :
Et quid des prélèvements sociaux qui devaient passer de 12,1% à 12,3%?
Réponse de le 21/12/2010 à 13:39 :
ces députés qui votent des lois pour les régimes spéciaux.Surtout ne pas toucher aux notres.Le deputes qui ferait de la fraude fiscale.une seul chose lui confisquer
tous ces biens.Qu'il redémarre dans la vie comme manuel.
( notre révolution de 1789 a vraiment n'a servi a rien

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :