Les riches Français dans le collimateur... de la Suisse

 |   |  267  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
Le système du forfait fiscal, dont bénéficient jusqu'à présent les riches étrangers expatriés en Suisse, n'est plus du goût des citoyens helvètes qui, eux, n'y ont pas droit. Un projet de loi visant à taxer d'avantage ces quelque 5000 riches étrangers a été approuvé ce mardi par le Conseil des Etats.

Les riches Français expatriés en Suisse ne sont désormais plus les bienvenus. Un projet de loi, visant à taxer davantage les quelque 5.000 riches résidents étrangers en Suisse bénéficiant du système du forfait fiscal, a été approuvé mardi à une large majorité par le Conseil des Etats, la chambre haute du Parlement suisse. Le texte doit à présent passer devant la chambre basse, le Conseil national, où la gauche veut faire échec à son adoption et même obtenir la suppression pure et simple de ce système de forfait fiscal.

Avec ce premier feu vert, les riches étrangers, qui ne doivent pas avoir d'activité lucrative en Suisse, peuvent espèrer continuer à bénéficier de ce système particulièrement favorable, même s'ils devront payer un peu plus d'impôts. Parmi eux figurent notamment le chanteur Phil Collins, le pilote de formule 1 Michael Schumacher, le chanteur Johnny Hallyday ou l'ancien sénateur français Paul Dubrule, co-fondateur du groupe Accor.

Une manne de plus de quelque 556 millions d'euros

Le système du forfait fiscal est de plus en plus contesté en Suisse, où ses opposants fustigent son injustice, car il faut être étranger pour y avoir droit, et en plus son montant est très peu élevé, par rapport à la fortune réelle du contribuable. Conscient de la grogne des contribuables suisses, le gouvernement a proposé de taxer davantage ces étrangers, mais pas trop cependant, afin de ne pas les faire fuir. Bon an mal an, ces étrangers rapportent quelque 668 millions de francs suisses (556 M euros) dans les caisses de l'Etat suisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2012 à 16:20 :
L'argent me semble de nos jours se voir mal partagé.Une personne qui s'enrichie le fait hélas sur le dos d'une autre personne,en le payant pas assez ou en l'exploitant un peu trop.L'Etat doit etre là:bonne mère et protectrice des gens pauvres,non fortuné,des ouvriers et des ouvrières,des chomeurs et des SMICARDS.OUI,il me parait juste de faire payer les riches expatriés qui le sont car ils ont quitté leur MERE PATRIE!Ainsi,les Helvètes moins riches vont profiter avec raison de cet argent.Pourquoi certains se croient permis de "s'en mettre plein le portefeuille" de l'argent et pas l'autre ?
a écrit le 26/04/2012 à 3:19 :
Je ne vois pas quel est le problème de l'imposition des expatriés. Elle est peut-être inférieure à celle des Suisses, et alors ? Ce sont des gens qui ne coûtent rien à la Suisse et qui leur apportent des impôts; mais s'ils n'étaient pas là, il faudrait bien que les Suisses paient eux-mêmes ces impôts, donc ils préféreraient payer, d'après l?article, un supplément de 668 Mio SF, eux-mêmes ? Bien étrange cette conception !
Quant à taxer aux maximum les gens riches, il ne faut pas oublier que s'ils sont riches, c'est qu'il l'ont gagner cet argent, et qu'ils sont beaucoup plus capables que l'Etat de le gérer, et oui, et de créer de nouveaux emplois de par leurs investissements. Alors qu'avec l'Etat, il partira dans des commissions inutiles ou dans des subventions inefficaces, voire dans des signes extérieurs de richesse inappropriés, tel qu' un avion, par exemple.
a écrit le 19/03/2012 à 9:56 :
Votre titre est racoleur: ce ne sont pas les français que visent spécifiquement le fisc suisse mais tous les étrangers. Merci de rectifier, même si cela apparaît dans le corps de l'article.
a écrit le 16/03/2012 à 8:49 :
Que de haine et de jalousie dans beaucoup de ces commentaires. La majorité de ces soi-disants nantis qui quitte la France à acquit son patrimoine par l´entreprise en France après une vie consacrée au travail en risquant souvent de tout perdre. Ce sont nos gouvernants de tous bords qui depuis quelques décennies ont fait la preuve de leur incapacités à gèrer le pays. Vouloir désigner des boucs émissaires à leur incurie est
tout simplement minable et dangereux. Qui ne souhaite pas que tous aient une vie sans crainte pour l´avenir.
a écrit le 12/03/2012 à 11:19 :
Une fois que l'on aura fait partir tous les riches, les entreprises de France seront possédées par des étrangers (suisses, quataris, américains, )... Qui n'habitant plus en France, n'auront pas le souci de protéger l'emploi local ou de développer l'économie, et ne paieront plus d'impots en France non plus.
Qu'auras t'on gagné, à part être plus pauvre ?
a écrit le 10/03/2012 à 17:51 :
J'aurais deux propositions à faire pour réduire l'évasion fiscale:
a) La première est certainement plus difficile à mettre en oeuvre mais marquerait beaucoup plus les esprits: perte systématique de la nationalité française pour les exilés fiscaux. Je reconnais que c'est assez brutal et certainement impossible à appliquer. Mais il y aurait une logique citoyenne. Le refus de la solidarité nationale doit être sanctionné.
b) La deuxième consisterait à obliger les exilés fiscaux à payer le différentiel d?impôt entre leur pays de résidence et celui qu'ils auraient du payer s'ils étaient rester sur le territoire français. Le refus de paiement se traduisant une nouvelle fois par la perte de la nationalité française.

Pourquoi est-il si difficile pour un étranger d'obtenir la nationalité ? Pourquoi devrait elle être acquise pour les traitres à la nation ?
Réponse de le 12/03/2012 à 13:08 :
Vos suggestions sont tout à fait cohérentes et pertinentes. Qui aura le courage de les faire adopter en France. Transmettez les au PS
Réponse de le 28/03/2012 à 9:26 :
Totalement impossible :
- d'une part, on ne peut pas rendre une personne apatride, c'est contraire aux traités internationaux...
- d'autre part, dans un contexte communautaire, on ne peut pas discriminer quelqu'un en fonction de sa nationalité
- les traités internationaux organisent la répartition du droit d'imposer : un type en Suisse, qui n'a quasiement pas de revenus en France, plus d'actifs en France, vous voulez le taxer sur quoi ???
- comment savoir si quelqu'un part en Belgique pour travailler et y monter une nouvelle boite, pour voir ses nombreux amis là, ou pour fuir l'impôt français ?

De la PURE DEMAGOGIE ! les traitres à la nation ne sont probablement pas ceux qui ont payé, pendant des années, un impot de l'ordre de 50% de leur revenu, qui ont créé des boites, des richesses, des emplois ! vous avez fait quoi de mieux pour leur en vouloir autant ?
a écrit le 09/03/2012 à 16:59 :
Je dirais plutôt un manque d'intelligence dans le fonctionnement des impôts ,mieux cibler les riches en créant des tva à vitesse variable ,des impôts locaux du même type ,des taxes d'anneau en fonction de la longueur du bateau plutôt que de taxer de front avec toute la vexation que ça peut provoquer.
Réponse de le 10/03/2012 à 10:59 :
Mais si je ne me trompe pas c est deja en parti le cas en Suisse, nottement pour les amendes routiere ou le montant est calcule bien sur en fonction de l infraction mais aussi de la puissance du vehicule, chez eux un automobiliste roulant en Ferrari payera plus que celui qui roule en BMW que celui qui roule en Twingo....
C est sommes toute logique
Réponse de le 12/03/2012 à 16:03 :
Si j'ai bien compris votre texte tous les taux d'impôts devraient être progressifs en fonction des revenus. Cela devrait permettre un revenu après ilmpôt égal pour tout les monde. C'est sans doute cela que vous appelez la justice. Personnellement un seul mot me vient à l'esprit et c'est "connerie" Comment pouvez-vous demander à des personnes de faire des efforts ou de prendre des risques s'ils sont spolliés du fruit de ces efforts et de ces risques. Topus les actifs efficaces quitteraient le pays. Comment feriez vous vivre ceux qui resteraient. Quant à Ezio il faut se méfier des simplifications. Des riches roulent en Twingo et des presque pauvres en BMW. Faudrait-il aussi tenir comp^te de l'état de la voiture et pas seulement de la marque ? Le tableau des amendes deviendrait... le catalogue des Trois Suisses !!!
a écrit le 08/03/2012 à 4:00 :
Oh combien nombres de commentaires peuvent (me) faire mal ! Dans un sens (Celui de l?injustice fiscale) et de l?autre (Le t?a qu?a devenir un entrepreneur).
je parcours quelque commentaires : « Qu'attendent tous ces pleurnicheurs pour créer leur entreprise ? Manque de courage ? ?????» Non ! Non ! Non ! En tant que « Sérial entrepreneur » mes pires ennemis sont les corporations, les monopoles, les groupes de pression, l?administration et le sempiternel « c?est pas agrée » ou ... « Si c?était possible..Ça existera déjà ! »
Sans compter les coups bas de petits employés de banques chargés de clientèle qui utilisaient l?arme « banque de France » pour un oui / un non ! (j?ai appris à régler ce problème en les soudoyant ? Grr.. !) - Entreprendre en France dans des fondamentaux : (L?industrie, la production et la transformation) est mission impossible. (Faux Syndicats, cadres suffisants etc..)
Reste donc : La Suisse pour éviter les retenues / saisies par un « tiers détenteur » qui ruinent un entrepreneur définitivement.
La délocalisation (Je suis expatrié définitivement) devient alors la seule alternative !
Réponse de le 08/03/2012 à 8:30 :
vous vous flattez en pensant soudoyer ces petits employés de banque... MDR, c'est le système informatique qui nous dirige et nous indique que tel client, au bout de temps de temps en découvert passe au recouvrement.. les manigances du banquier n'y sont pour rien.. de même qu'ils n'y sont pour rien si l'etat assomme les autoentrepreneurs et les pme..
ensuite, vous montrez bien l'ett d'esprit ambiant.. en france, travailler, c'est dur de monter son entreprise, alors on file à l'etranger.. tout le monde ne le peut pas.. conjoint ayant un travail en france, enfants!!
a écrit le 07/03/2012 à 16:42 :
Le problème c'est pas les riches, c'est les pauvres...
Des riches il en faut +
Des pauvres, il en faut moins.
70% des milliardaires actuellement vivants ne l'étaient pas à leur naissance.
Je ne sais pas combien il y a de pleurnicheurs, de feignants, de RTTistes dans le lot.
Qu'attendent tous ces pleurnicheurs pour créer leur entreprise ?
Manque de courage ? manque d'intelligence ? manque de travail ?
Réponse de le 08/03/2012 à 8:39 :
quel raccourci facile, ceux qui sont au chômage, ils on qu'à créer leur emplois.. beaucoup le font mais peu arrive à se dégager un salaire, sauf à bosser au black..
a écrit le 07/03/2012 à 15:02 :
L'Europe ne peux fonctionner equitablement qu'avec une fiscalité identique.un fonctionnement social equivalent....sinon l'Europe demain c'est foutu.
Et ce que les Etats-Unis ont reussi à faire, s'est révélé mission impossible pour nos politique s'interressant beaucoup plus à la sauvegarde de leur pré-carré
a écrit le 07/03/2012 à 10:59 :
Tous les citoyens US, habitant, et oú, travaillant á l´étranger, doivent déclarer TOUS leurs revenus á l´IRS, et TOUS leurs comptes en banque, investissements, et autres, au-dessus de $ 10,000 au trésor US. Un citoyen US est imposable aux USA, si il n´a pas payé assez d´impots dans son pays d´acceuil, en fonction de ses revenus. Je trouve cela tout á fait logique et normal. L´Europe devrait faire pareil.
Réponse de le 10/03/2012 à 10:22 :
et warren buffet paye 15 % d impot ,,,,,,,

complique de definer le systeme optimal, mais impose le revenu global mondial est une bonne idee
Réponse de le 12/03/2012 à 11:07 :
Au moins en France, il paierait 75%+csg+crds+ isf soit près de 100% au dessus du premier million. De quoi l'encourager à devenir un citoyen Français non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :