Sofica : top départ pour investir dans le cinéma en défiscalisant

 |   |  404  mots
Les agréments qui permettront la commercialisation de ces produits viennent d'être délivrés. Il faut se dépêcher car c'est la dernière année avant le coup de rabot.

Le top départ vient d'être donné et les contribuables peuvent d'ores et déjà se placer dans les starting-blocks. On connaît depuis hier le montant de l'enveloppe accordée aux Sofica (ou Sociétés pour le financement de l'industrie cinématographique et audiovisuelle - des produits de défiscalisation investissant dans le septième art). Dix Sofica ont reçu l'agrément du Centre national de la cinématographie (CNC), le graal qui les autorise à commercialiser des parts de sociétés auprès des particuliers. D'ici deux ou trois jours, l'AMF délivrera les visas, qui seront publiés au JO à nouveau deux ou trois jours plus tard. Un soulagement pour les sociétés de gestion qui se plaignaient chaque année des publications tardives leur laissant à peine 3 ou 4 semaines pour vendre leurs parts.

L'enveloppe accordée est de 63 millions d'euros pour 2010, un montant inchangé par rapport à 2009. Cinémage prend 9,7 millions d'euros sur ce gâteau à partager, Banque Postale Image, 8 millions, Cofinova 7,4 millions, Uniétoile 6,3 millions et A Plus Image 5,1 millions (voir tableau pour le détail).

Réduction jusqu'à 8.640 euros

« Les Sofica apportent beaucoup en termes de politique culturelle et industrielle, elles ont montré qu'elles étaient plus qu'une niche fiscale. On n'envisageait pas une réduction de l'enveloppe globale », tranche Joël Thibout, gérant de Backup Films (Sofica Coficup et Cofanim). En revanche, il s'attendait moins à ce que le coup de rabot de 10 % écorne dès 2011 l'avantage fiscal accordé à ces produits. Autant dire que les épargnants vont se précipiter sur ce millésime 2010.

En effet, depuis 2006, la réduction d'impôt accordée atteint 40 % des sommes investies, et même 48 % lorsque la Sofica investit au moins à hauteur de 10 % dans des sociétés de production cinématographiques, dans la double limite de 18.000 euros et 25 % du revenu imposable (tout en respectant le plafonnement global des niches fiscales). La réduction d'impôt maximale est donc de 8.640 euros. Au bout de 5 ans, une partie de l'investissement initial est restitué, généralement entre 70 % et 80 %. La rentabilité de ce placement atteint donc la plupart du temps autour de 6 % ou 7 % par an. Mais l'enveloppe accordée à l'ensemble des Sofica étant très réduite, les parts sont difficiles à obtenir. Deux solutions : se rendre chez son banquier ou tenter sa chance sur un site Internet (best-sofica.com, monfinancierdefiscalisation.com, 123sofica.com, nos-sofica.fr...). La règle ? Premier arrivé, premier servi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :